Faut-il lutter contre le sanglier ?

Le sanglier est un animal forestier qui a pour habitude de retourner les sols. Il est chassé par de nombreuses personnes dans le monde. Surtout lorsqu’il vient roder autour des habitations. C’est un mammifère de grande taille qui est très puissant. Il n’est pas très apprécié par les humains à cause des dégâts qu’il crée.

Les dégâts causés par le sanglier

Le sanglier n’est pas seulement un mammifère. Mais aussi un omnivore qui fouille le sol à l’aide de son groin comme l’explique ce site web sur les animaux. Il se nourrit essentiellement de tubercules, de fruits, de glands, de céréales, de champions, d’insectes et de petits mammifères qu’il consomme mort ou vivant. Même s’il n’a pas pour habitude de charger les êtres humains, il cause des dégâts importants lorsqu’il traverse les champs cultivés. Si les sangliers se déplacent et causent d’importants dégâts sur leurs passages c’est à cause de la présence humaine qui les dérange ou les affole. Il s’agit de chasseurs, de randonneurs ou de cueilleurs de champions. Il existe encore plusieurs zones surpeuplées de sanglier. Ces derniers se rencontrent souvent dans les périphéries des grandes villes. Lorsqu’ils s’égarent, ils peuvent se retrouver dans les centres-villes. Ce qui entraine des problèmes de sécurité. Aussi bien des personnes que des biens.

La lutte contre le sanglier est-elle nécessaire ?

Le sanglier est un animal qui joue un rôle important dans l’équilibre de l’écosystème lorsqu’il est dans son milieu naturel. Grâce à son comportement de fouisseur, il retourne et donne de l’air à la terre des forêts. C’est un mouvement favorable à la structure du sol et à son activité microbienne. C’est également le cas pour de nombreux végétaux étant donné qu’ils les portent dans ses sabots et dans ses soies. Nécrophage qu’il est, il assure un rôle sanitaire en se débarrassent des cadavres de petits animaux qui pourrissent. En son absence, ces cadavres risquent de polluer les eaux de la surface. Au regard du rôle qu’il assure au sein de son écosystème, il n’est pas nécessaire de lutter contre lui. Il faut tout simplement prendre les dispositions qu’il faut pour ne pas le faire sortir de son milieu naturel afin d’éviter les dégâts.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *