Warning: mysql_fetch_array(): supplied argument is not a valid MySQL result resource in /home/annuaireg/www/Divers/UneJournaux/includes/before.php on line 129

 LA UNE DES JOURNAUX.info


   La une, journaux, l'actualité, les nouvelles, les news, gazettes, quotidiens, hebdomadaires, revues, mensuels, parutions, publications...

image

image
image
image



eBook-Tique, boutique en ligne de produits numérique

RADIO - TV : RTL INFO



Warning: MagpieRSS: Failed to fetch http://feeds.feedburner.com/RTLSante (HTTP Response: HTTP/1.0 404 Feed not found error: FeedBurner cannot locate this feed URI. ) in /home/annuaireg/www/Divers/UneJournaux/RSS/rss_fetch.inc on line 238

Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /home/annuaireg/www/Divers/UneJournaux/includes/before.php on line 24

Warning: MagpieRSS: Failed to fetch http://feeds.feedburner.com/RTLLoisirs (HTTP Response: HTTP/1.0 404 Feed not found error: FeedBurner cannot locate this feed URI. ) in /home/annuaireg/www/Divers/UneJournaux/RSS/rss_fetch.inc on line 238

Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /home/annuaireg/www/Divers/UneJournaux/includes/before.php on line 24
Sommaire
  • RTL info : Belgique
  • RTL info : Monde
  • RTL info : Économie
  • RTL info : Sport
  • RTL info : Hi-Tech
  • RTL info : Science
  • RTL info : Loisirs

  • RTL info : Belgique

    Site : http://www.rtlinfo.be

    • Météo - Une fin de week-end marquée par les bourrasques - 29/03/2015

      (Belga) Il fera généralement couvert dimanche. La nébulosité sera variable avec des risques d'averse voire d'orage. Le vent de sud-ouest sera assez fort à fort à la côte, avec des rafales de 80 à 90 km/h. Les maxima iront de 8 degrés en Ardenne à 11 degrés ailleurs.

      Quelques averses sont à prévoir durant la nuit. Il fera ensuite sec et le vent baissera en intensité. Les minima afficheront de 2 à 6 degrés. Lundi, une averse restera possible malgré les apparitions du soleil. La nébulosité augmentera progressivement et la pluie fera son apparition en soirée depuis l'ouest du pays.Le vent de sud-ouest sera modéré à assez fort au littoral. Les maxima oscilleront entre 7 degrés en Haute Belgique et 11 degrés ailleurs. La nuit sera pluvieuse. La suite de la semaine sera variable. Le vent sera particulièrement fort mardi et mercredi. La température à la mi-journée sera proche de 12 degrés. Le week-end de Pâques s'annonce relativement sec, mais froid. (Belga)








    • Accrochez-vous: de fortes rafales de vent annoncées, parfois avec de l'orage - 29/03/2015

      Nous aurons droit à journée maussade ce dimanche. Les pluies gagneront l'ensemble des régions depuis le sud-ouest et l'ouest. Dans le courant de l'après-midi, on observera une relative amélioration sur l'ouest du pays et peut-être également sur le centre. Mais, des averses gagneront déjà le pays depuis l'ouest et le nord-ouest en soirée. Elles seront éventuellement accompagnées d'un orage. Les maxima seront compris entre 7 degrés en Ardenne et 11 degrés en plaine.

      Attention au vent aussi ce dimanche, qui sera assez fort en début de journée et se renforcera pour devenir fort dans l'intérieur et très fort à la mer. Les rafales seront d'abord de l'ordre de 60 km/h avant d'atteindre 90 km/h en fin de journée. Localement, les rafales pourraient même être supérieures à 90 km/h en cas d'averses orageuses.


      Quelques éclaircies lundi matin

      Cette nuit, quelques averses seront d'abord encore possibles, puis le temps deviendra généralement sec avec des éclaircies. Les minima varieront entre 2 degrés en Hautes-Fagnes et 6 degrés sur l'ouest. Le vent d'ouest s'affaiblira graduellement et deviendra modéré dans l'intérieur et assez fort à la côte. Pendant les premières heures, on prévoit encore des rafales de 80 km/h voire plus.

      Lundi, la journée débutera par un temps généralement sec et variable avec une alternance d'éclaircies et de passages nuageux. L'après-midi, la nébulosité augmentera graduellement avec l'arrivée d'une zone de pluie. Les températures maximales seront comprises entre 5 ou 6 degrés en Hautes-Fagnes et 11 degrés dans l'ouest. Le vent sera d'abord modéré puis à nouveau assez fort. Les rafales pourront atteindre les 50 à 60 km/h en journée.








    • Une manifestation syndicale prévue ce lundi à Bruxelles: voici les endroits à éviter - 29/03/2015

      Une manifestation en front commun est prévue lundi dans les rues de Bruxelles. Le cortège rouge, vert et bleu partira de la place du Luxembourg à 11h00 pour rejoindre la place de la Liberté vers 12h30 où un podium sera installé pour un discours de clôture des trois responsables syndicaux.


      Les endroits à éviter

      Avant la manifestation à proprement parler, les représentants syndicaux et leurs militants distribueront aux navetteurs des gares bruxelloises des tracts informatifs et des poires dès 7h00 du matin. Le rendez-vous est ensuite fixé à 10h30 sur la place du Luxembourg d'où le cortège prendra son départ une demi-heure plus tard. Les militants emprunteront les rues de Trèves et de Montoyer, avant de rejoindre l'avenue des Arts où les responsables syndicaux prendront la parole une première fois. La manifestation gagnera ensuite la rue du Congrès via le boulevard du Régent pour les discours de clôture.


      Des perturbations sur le réseau STIB

      L'action syndicale s'accompagnera de perturbations sur les réseau de bus, tram et métros de la Stib, annonce la société bruxelloise de transport public. La Stib indique toutefois qu'il lui est "très difficile d'estimer avec précision le nombre de ses collaborateurs qui participeront à la manifestation et l'ampleur des perturbations que l'action occasionnera sur le réseau".

      Il y aura aussi une mobilisation syndicale mercredi à Charleroi et à Liège.


      Une marche dès ce dimanche

      Dès aujourd'hui,un défilé sera organisé dans les rues de la capitale, dans la bonne humeur. "L'ambiance sera festive", promettent les organisateurs. Mais l'objectif sera là aussi de rejeter l'austérité imposée par les gouvernants au profit d'un autre modèle de société. On attend au moins 10.000 personnes. Les différents groupes défileront les uns derrière les autres entre 13h00 et 16h00 de la gare du nord au Mont des Arts.








    • Les Ouzbeks vont aux urnes pour élire leur président dans un scrutin sans opposants - 29/03/2015

      (Belga) Les bureaux de vote ont ouvert dimanche en Ouzbékistan pour un scrutin qui devrait sans surprise aboutir à la réélection du président sortant Islam Karimov, 77 ans, à la tête de cette ex-république soviétique d'Asie centrale depuis 1989.

      Les opérations de vote ont commencé à 02h00 (heure belge) et se poursuivront jusqu'à 16h00 (heure belge) dans 9.000 bureaux à travers tout le pays, selon la commission électorale centrale. Islam Karimov, qui dirigeait déjà le pays avant l'effondrement de l'Union soviétique, est opposé à trois adversaires, tous issus de partis politiques soutenant officiellement le président ouzbek et ayant appelé à sa réélection. Près de 21 millions de personnes sont appelées aux urnes dans le pays, le plus peuplé des cinq anciennes républiques soviétiques d'Asie centrale, selon la commission électorale. Plus de 300 observateurs internationaux, issus de 43 pays, sont mobilisés. L'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) doit rendre publique lundi une évaluation préliminaire de la régularité du scrutin. (Belga)








    • Verbaeys et Vandenhole sacrés champions de Belgique à Malmedy - 28/03/2015

      (Belga) Les championnats de Belgique de gymnastique artistique ont vu, samedi à Malmedy, la toute jeune Cindy Vandenhole (Vast Vuist Lauwe) et Jimmy Verbaeys (Blauwput Omnisport) s'emparer des titres de championne et champion de Belgique. Chez les femmes, le podium senior est complété par Gaëlle Mys, déjà représentante de la Belgique dans les compétitions internationales depuis plusieurs années, et Lisa Verschueren, 19 ans.

      Cindy Vandenhole, de Celles, dans le Hainaut, mais s'entrainant en Flandre occidentale, fait ainsi sa grande entrée chez les seniors. La jeune fille de 16 ans a obtenu un score total de 53,399 points pour prendre, à la surprise générale, la médaille d'or, devant la grande favorite Gaëlle Mys. Celle-ci, 23 ans, troisième l'an dernier mais déjà championne de Belgique en 2013, finit deuxième avec un score de 52,933, devant la tenante du titre Lisa Verschueren (52,649). Chez les hommes, le Bruxellois Jimmy Verbaeys, premier gymnaste masculin belge à avoir disputé une finale olympique all-round (à Londres, à la suite d'un repêchage après le forfait d'un concurrent), s'est imposé avec un total de 83,300, devant le "local" de l'étape, Maxime Gentges (82,800). Le bronze a été à Florian Landuyt (82,150), champion junior de l'année dernière. Nina Derwael a remporté le trophée chez les juniores avec 55,316 points, avec une large avance sur Senna Deriks (52,133) et Julie Meyers (50,250). Chez les juniors, Bernard Pire (La Nivelloise) a remporté le titre, devant Iliaz Pyncket et Noah Kuavita. (Belga)








    • Un piéton grièvement blessé après un double délit de fuite à Fleurus - 28/03/2015

      (Belga) Un automobiliste a provoqué deux accidents avant de prendre la fuite samedi soir à Fleurus. Un jeune garçon a été grièvement blessé lors du deuxième choc.

      Un premier accident s'est produit peu après 19h00, chemin de Mons, quand une voiture a quitté sa trajectoire et a heurté un autre véhicule en stationnement. L'automobiliste a poursuivi sa route et, non loin de là, s'est trouvé en présence d'un autocar dans lequel allaient embarquer de jeunes étudiants. Là encore, l'automobiliste a perdu le contrôle de sa voiture, et a heurté un jeune garçon qui s'apprêtait à monter dans le bus. Le conducteur a poursuivi sa route. Le blessé, grièvement atteint, a reçu les premiers soins sur place avant d'être transporté en milieu hospitalier. (Belga)








    • Prudence au volant: les accidents de la route vont se multiplier dès aujourd'hui - 28/03/2015

      Les chiffres sont interpellant. Ils ressortent d’une étude réalisée par l’IBSR, l'Institut belge pour la sécurité routière. La semaine qui précède l’heure d’été, l’IBSR enregistre 40 accidents de la route précisément entre 6h et 7h du matin. La semaine qui suit, il y en a 61. Autrement dit, 50% d’accidents en plus après le changement d’heure et ce n’est visiblement pas une coïncidence. Benoît Godart, porte-parole de l’IBSR, détaille: "Du jour au lendemain, l’heure de pointe (entre 6h et 7h) qui se faisait avant dans des conditions de luminosité très correcte va tout d’un coup se faire pendant la nuit. Ça nécessite évidemment une autre conduite."


      "On sent une grande différence"

      Moins de visibilité et peut-être un peu plus de fatigue. En passant à l’heure d’été, nous perdons une heure de sommeil avec comme conséquence une augmentation des risques de somnolence et d’imprudence au volant. Les habitués de la route sont partagés. "On sent une grande différence. Une heure de moins, c’est beaucoup", dit un taximan au micro de RTL-TVi. "Chaque jour, il faut être prudent qu’il y ait un changement ou pas", insiste un collègue taximan.


      Pas une mais deux heures à récupérer

      Mais quel est véritablement l’impact de ce changement d’heure sur notre horloge biologique. Pour Albert Lachman, somnologue, ce n’est pas une heure de sommeil que nous perdrons la semaine prochaine, mais deux heures: "Notre horloge biologique n’est pas réglée sur 24 heures comme le soleil, mais bien sur 25 heures. En temps normal, on fait déjà tous les jours un effort d’une heure pour se mettre en recalage avec l’horaire solaire. Au moment du changement horaire qui va se produire ce weekend, on va faire un effort de deux heures." Résultat, le passage à l’heure d’été est un cap plus difficile à passer que celui à l’heure d’hiver. Il n’existe pas d’études physiologiques, mais selon différents spécialistes il faut entre une semaine et 20 jours pour s’adapter à ce changement d’heure.








    • Le cdH ouvre la troisième voie de la politique équitable: Lutgen s'en prend à la N-VA - 28/03/2015

      Le président du cdH, Benoît Lutgen, a profité samedi d'un congrès à Marche-en-Famenne pour ouvrir la troisième voie de "la politique équitable". Sur le thème d'"Oser, partager, respecter", il a mis en avant la particularité revendiquée par les centristes francophones: le développement humain. Comme d'autres partis, le cdH profite de l'absence d'échéances électorales proches pour prendre le pouls de la population et faire émerger des idées nouvelles. Le congrès qui a réuni 1.683 militants était le premier grand rendez-vous de cette opération qui s'étale sur un an.Les élections du 25 mai ont amené un profond bouleversement dans le paysage politique belge.


      La cible, Bart De Wever et ses propos...

      La N-VA est entrée dans un exécutif fédéral dont seul les libéraux font partie du côté francophone. Le cdH a refusé de se lancer dans l'aventure.Depuis la constitution du gouvernement Michel, la polémique politique est vive et se double d'une contestation sociale. "Qu'on arrête d'opposer systématiquement les citoyens entre eux, les pauvres contre les riches, les patrons contre les travailleurs. Même les Berbères et les Asiatiques! Faut le faire quand même. Glorifier une race aux dépens de l'autre et imposer un supplice chinois à tout le pays. En réalité, le supplice n'est pas chinois, le supplice s'appelle N-VA. Nous leur avons dit 'non!' Maintenant, je suis certain que tout le monde comprend pourquoi", a souligné M. Lutgen, évoquant la querelle qui a entouré les propos de Bart De Wever sur le racisme.


      ... mais aussi le gouvernement

      La participation de ministres fédéraux à une fête nationaliste a également ulcéré le président du cdH. "Les libéraux s'indignent quand Bart De Wever s'attaque à la communauté marocaine mais le Premier ministre couvre la N-VA quand ils scandent 'que la Belgique crève!'. Dans les deux cas, c'est absolument inadmissible. Non, les Belges n'ont pas à se faire insulter par leurs propres gouvernants". Le président des centristes francophones a ciblé le MR et ses "concessions répétées sur les valeurs". "Le ver est dans le fruit", a-t-il lancé.Le cdH entend se distinguer des "vieilles recettes" de la gauche et de la droite qui témoignent, selon lui, d'un "matérialisme exacerbé".

       

      "Respecter, c'est reconnaître les différences plutôt que d'exacerber les particularismes"

      Parmi les priorités d'une "politique équitable", M. Lutgen a mis en avant la lutte contre la fraude. Dans le domaine fiscal, 20 milliards d'euros par an échappent à l'impôt, a-t-il rappelé. "Sans taxe nouvelle, sans augmentation d'impôt, sans sacrifice supplémentaire, 20 milliards pourraient être disponibles! Comment expliquer à nos citoyens, nos jeunes en particulier, les sacrifices imposés quand on voit la masse des capitaux évaporés?". Pour ouvrir sa troisième voie, le cdH a lancé un appel appuyé aux jeunes et aux personnes issues de la "diversité". "Respecter, c'est reconnaître les différences plutôt que d'exacerber les particularismes. Au cdH, tous ceux qui veulent venir avec ce qu'ils sont, d'où qu'ils viennent, quelle que soit leur expérience, ils sont tous chaleureusement les bienvenus", a affirmé M. Lutgen.








    • Deux ministres fédéraux et le président de la Chambre dimanche à Tunis - 28/03/2015

      (Belga) Deux ministres fédéraux, Daniel Bacquelaine (Pensions, MR) et Johan Van Overtveldt (Finances, N-VA), ainsi que le président de la Chambre, Siegfried Bracke (N-VA), se rendront dimanche à Tunis pour participer à la marche "contre le terrorisme" organisée par les autorités tunisiennes à la suite de la sanglante attaque du musée du Bardo, a-t-on appris samedi de source gouvernementale.

      Les Pays-Bas seront représentés par leur ministre des Affaires étrangères, Bert Koenders, a annoncé ce dernier samedi, en expliquant vouloir "reconfirmer" sa solidarité avec les autorités tunisiennes dans leur lutte contre le terrorisme. Des dizaines de milliers de personnes sont attendues à cette occasion dans la capitale tunisienne, dont le président français François Hollande. Parmi les autres invités de marque à avoir annoncé leur venue, figurent les présidents polonais et palestinien, Bronislaw Komorowski et Mahmoud Abbas, ainsi que le ministre espagnol des Affaires étrangères, José Manuel Garcia-Margallo. Tunis espère aussi la venue du Premier ministre italien Matteo Renzi, de l'Algérien Abdelmalek Sellal et de la Haute représentante pour la politique étrangère de l'Union européenne, Federica Mogherini. Ce rassemblement, dont l'un des instigateurs est le président tunisien Béji Caïd Essebsi au nom de l'union sacrée du pays face au "terrorisme", n'est pas sans rappeler celui organisé en janvier par M. Hollande après l'attaque contre l'hebdomadaire Charlie Hebdo et un supermarché casher de Paris. Revendiqué par le groupe Etat islamique (EI), l'attentat du 18 mars contre le musée du Bardo a fait 21 victimes, vingt touristes étrangers - dont une Belge - et un policier tunisien. Il est le premier à toucher des étrangers en Tunisie depuis 2002. M. Caïd Essebsi a lancé un appel mercredi soir à la télévision pour que les Tunisiens se mobilisent pour la marche qui doit débuter vers 11h00 locales (12h00 HB) à la place Bab Saadoun pour s'achever devant le musée Bardo visé par l'attaque. La puissante centrale syndicale UGTT a également appelé "tous ses membres (...) et l'ensemble du peuple tunisien à participer massivement" à la marche. (Belga)








    • Cueillir des jonquilles dans les bois, gare à l'abus: vous risquerez d'être déçu - 28/03/2015

      Romain et sa mamy font une balade fleurie ce samedi matin. Ils sont au bon endroit dans un bois de Fernelmont, car il est réputé pour ses jonquilles. Le bouquet de printemps grossit, mais en forêt, tout n’est pas permis. "Les lois, je ne les connais pas mais je prends un bouquet ou deux. Je suppose qu’on ne peut pas arracher les bulbes mais tout cela je le sais", indique la mamy de Romain.


      Des caisses remplies, ce n'est pas légal


      C’est exactement ce que dit le code forestier, celui qui régit la cueillette. "Le principe, c’est qu’une personne peut prendre un ou deux bouquets. Elle peut prendre ce qui tient dans les mains", informe Philippe Nivelle, agent de la division nature et Forêts. Pour les produits de la forêt, comme les fleurs ou les champignons, seul un prélèvement privé est autorisé. La division nature et forêt doit parfois sévir. Philippe Nivelle, agent de la division nature et Forêts, ajoute: "On ne peut pas parler de bande organisée, mais on voit régulièrement des petits groupes de 4 ou 5 personnes qui circulent à travers bois et ils remplissent des caisses à bananes entières de bouquets de jonquilles. C’est dans un but commercial. Là, ça pose problème et là on intervient."


      "Ils ne reviennent plus jamais"

      Depuis 4 ans, ce phénomène est moins important suite aux interventions de Philippe Nivelle. "A partir du moment où les gens travaillent une journée entière ou une demi-journée pour récolter des caisses de fleurs et qu’ensuite on intervient pour confisquer tout, ça leur fait très mal et en général ils ne reviennent plus jamais." Conditions pour cueillir ces fleurs, le faire le jour et avec l’autorisation du propriétaire qu’il s’agisse de la commune ou d’un particulier. Surtout, n’emportez pas les bulbes avec vous, ils permettront de retrouver ce beau tableau fleuri l'an prochain. 








    • Justine méconnaissable après une intervention remboursée par la sécurité sociale: elle a perdu 50 kilos en un an - 28/03/2015

      Métamorphosée des pieds à la tête. Justine, 18 ans, est méconnaissable quand elle montre des photos d’il y a à peine un an, avant d’être opéré par le docteur Terryn chez qui elle avait rendez-vous aujourd’hui. A la pesée, le compteur affiche 63 kilos. Il y a dix mois, le docteur chirurgien Terryn a pratiqué sur elle un "Bypass", l’opération la plus courante. Dans cet hôpital spécialisé, l’an dernier, 300 interventions similaires ont été pratiquées. "Si c’était à refaire, je le referais", estime Justine qui affiche un grand sourire, elle qui a perdu la bagatelle de 50 kilos, avant de poursuivre: "Je suis beaucoup plus souriante car je me sens mieux dans ma peau. Je n’ai pas de raison de me sentir mal après une perte de poids énorme comme celle-ci."


      Une intervention remboursée


      Anneaux gastriques, Bypass, Sleeve, les méthodes sont nombreuses. Chaque année des milliers de patients subissent l’une de ces opérations dont le coût s’élève entre 5000 et 6000 euros remboursés par la sécurité sociale. François Terryn, chirurgien digestif, fait savoir: "Dans les quatre ans de l’intervention, la sécurité sociale va y retrouver ses sous. Il y aura moins d’absentéisme, moins de maladie. Ce sont seront des patients qui devront aller moins souvent et se faire opérer moins souvent par après."

      Pour le grand public, relayé au plan esthétique, ce type de chirurgie est pourtant le dernier recours de patients atteints d’obésité morbide. Une question de vie ou de mort. "Une jeune fille qui se fait opérer à 18 ans va gagner 8 années de vie", conclut le Dr Terryn. Toute sa vie, Justine sait qu’elle sera soumise à un suivi médical régulier. Pour elle, un petit prix à payer pour ce nouveau départ sans regret.








    • La FGTB Bruxelles réclame l'indexation des allocations familiales - 28/03/2015

      (Belga) A la veille de la grande parade citoyenne "Tout Autre Chose" et à l'avant-veille de la manifestation syndicale de lundi organisée en front commun, la FGTB Bruxelles a réclamé samedi des allocations familiales indexées. Philippe Van Muylder, secrétaire général de la FGTB Bruxelles, demande, concrètement, que la Commission communautaire commune adopte d'urgence un dispositif légal préservant, sur le territoire de la Région de Bruxelles, l'indexation des allocations familiales.

      Selon lui, même régionalisées, les allocations familiales relèvent toujours du domaine de la sécurité sociale. Concernant le saut d'index, l'opposition a demandé jeudi l'avis du Conseil d'Etat sur les amendements au projet de loi de "promotion de l'emploi". La discussion en séance plénière aura lieu mercredi. Dans son avis, le Conseil d'Etat s'est prononcé sur l'impact du saut d'index dans les matières relevant des entités fédérées (régions et communautés). En matière d'allocations familiales - transférées à la Commission communautaire commune pour ce qui concerne la Région de Bruxelles - la loi lie clairement l'évolution du montant de celles-ci à l'évolution de l'indice des prix réglementé par le fédéral. Les allocations dues aux familles bruxelloises sont donc susceptibles de subir, comme les salaires, un saut d'index, rappelle Philippe Van Muylder. Toutefois, a indiqué le Conseil d'Etat, s'agissant d'une compétence propre des entités fédérées, celles-ci sont parfaitement en capacité de contrer un saut d'index affectant les allocations familiales en adoptant une simple disposition légale - une ordonnance - mettant en place un mécanisme d'indexation propre. Selon la FGTB Bruxelles, les autorités bruxelloises sont donc à même d'annuler les effets de la mesure du saut d'index visant les allocations familiales. (Belga)








    • Prévisions météo: un week-end pourri avec de la pluie et des rafales de vent - 28/03/2015

      Aujourd'hui samedi, la nébulosité augmentera rapidement et sera suivie de pluies généralement peu importantes à partir de la région côtière. Après une courte période plus sèche en cours d'après-midi, de nouvelles pluies ou averses aborderont notre pays en soirée. Les températures maximales varieront entre 7 et 9 degrés en Ardenne et entre 10 et 12 degrés en Flandre. Le vent modéré deviendra parfois assez fort avec des pointes de 60 km/h, le long du littoral parfois fort avec des pointes de 70 km/h. La nuit prochaine, la nébulosité restera abondante avec des pluies ou averses. Les températures ne redescendront pas en dessous de 5 à 7 degrés en Ardenne et 7 à 9 degrés dans les autres régions. Le vent restera modéré à assez fort avec des pointes de 60 km/h, le long du littoral parfois fort avec des pointes de 70 km/h.

      > Les prévisions dans votre région

      Des rafales jusqu'à 80 km/h

      Demain dimanche, une zone perturbée plus active traversera notre pays d'ouest en est. Elle sera donc à l'origine d'un ciel très nuageux à couvert avec de la pluie et un vent soutenu. Les températures maximales seront comprises entre 7 degrés en Haute Ardenne et 11 degrés dans le centre. Le vent sera d'abord modéré, à assez fort au littoral, puis rapidement le vent se renforcera pour devenir assez fort à fort dans l'intérieur et fort à parfois très fort à la côte. Les rafales pourront atteindre les 80 km/h voire localement plus.


      Un début de semaine pas très réjouissant

      En première partie de semaine prochaine, de nouvelles perturbations atlantiques se succéderont sur nos régions, dans un flux assez soutenu. Lundi, en matinée, d'abord encore quelques éclaircies et un temps généralement sec. Plus tard, la nébulosité augmentera et une zone de pluie atteindre notre pays par l'ouest durant l'après-midi. Mardi, nous serons à l'arrière de cette perturbation; le temps y sera variable avec une alternance d'éclaircies et de passages nuageux parfois porteurs de quelques averses, surtout dans la moitié est du pays. Les températures seront proches des 10 ou 11 degrés dans le centre. Le vent restera assez soutenu lundi et mardi avec des rafales jusqu'à 70 km/h mardi.


      Moins de pluie à partir de Mercredi?

      A partir de mercredi, sous l'influence de courants maritimes, le temps deviendra variable et un peu plus calme avec des éclaircies et des passages plus nuageux. Le risque d'averses sera toujours présent mais les quantités seront moindres que les jours précédents. Les températures seront proches des 9 à 11 degrés dans le centre.








    • Météo - Nuages, pluie et vent fort au menu du week-end - 28/03/2015

      (Belga) Le week-end ne sera pas vraiment placé sous le signe du soleil: la pluie et le vent s'invitent au programme.

      Samedi après-midi, la nébulosité sera abondante, et il y aura des averses éparses. Le vent de secteur sud-ouest sera assez fort, et fort à la mer. Les maxima iront de 7 degrés dans les Hautes Fagnes à environ 12 degrés ailleurs. Samedi soir, et dans la nuit, le temps restera couvert, pluvieux et venteux. Les minima seront compris entre 6 et dix degrés. Dimanche, la nébulosité sera toujours abondante, et on connaîtra des périodes de pluie, qui se transformeront en averses, accompagnées potentiellement d'orage et de fortes rafales de vent. Le vent de sud-ouest sera assez fort, voire fort à tempétueux à la mer. Les maxima iront de 8 degrés en Haute Belgique à quelque 11 degrés dans les autres régions. De lundi à vendredi, le temps sera variable, avec parfois de la pluie ou des averses. Des éclaircies trouveront tout de même leur place. Le vent restera fort jusqu'à mercredi. Les températures en journée oscilleront autour de 11 degrés. (Belga)








    • Mondiaux de patinage artistique - La Russe Elizaveta Tuktamysheva en or - 28/03/2015

      (Belga) La Russe Elizaveta Tuktamysheva a décroché sa première médaille d'or mondiale de patinage artistique chez les dames, samedi à Shanghai, Chine.

      Tuktamysheva a totalisé 210,36 points pour devancer la Japonaise Satoko Miyahara (193,60). Le bronze est revenu à l'adolescente russe Elena Radionova (191,47). Tuktamysheva, 18 ans, participait à ses deuxièmes championnats du monde et n'était encore jamais montée sur le podium. Cette saison a été pleine de succès pour la Russe, qui a remporté la finale du Grand Prix en décembre et qui a été sacrée championne d'Europe il y a deux mois à Stockholm. Elle a fait sensation jeudi lors du programme court en réussissant un triple axel, une prouesse technique rare, ce qui lui a permis de prendre une avance confortable. Elle a également remporté le programme libre (132,74), patiné sur un thème indien. L'élève du réputé Alexei Mishin a pris une revanche sur la saison passée où elle avait été privée des jeux Olympiques chez elle en Russie en raison d'une sérieuse blessure à un pied. La Japonaise Miyahara, qui a fêté ses 17 ans jeudi, a fait forte impression pour ses premiers championnats du monde. Encore plus jeune, Radionova, 16 ans, participait elle aussi à ses premiers mondiaux. Elle avait été la dauphine de Tuktamysheva à l'Euro cette année. (Belga)








    • Plus de 250 activités suspectes signalées par des diamantaires l'an dernier - 28/03/2015

      (Belga) Le secteur diamantaire anversois a mis sur pied un point de contact via lequel ses membres peuvent signaler les cas de fraude présumée, de criminalité ou autres soupçons liés au commerce du diamant. L'an dernier, 257 signalements ont été enregistrés, rapporte De Tijd samedi.

      En 2011, 2012 et 2013, les diamantaires n'avaient signalé que huit cas de fraude présumée à la Cellule de Traitement des Informations financières. Mais l'Antwerp World Diamond Centre (AWDC) assure que les temps ont changé. La fédération du secteur s'est dotée d'un point de contact visant à enregistrer les activités suspectes liées à la sécurité et au commerce du diamant. L'an dernier, le point de contact a reçu 257 signalements, contre 83 en 2013, année où il a été mis sur pied. Selon Margaux Donckier, de l'AWDC, les signalements portent sur des cas présumés de criminalité informatique, vols, activités suspectes ou fraudes. Elle souligne qu'en créant ce point de contact, la fédération a voulu briser l'omerta qui pèse sur le secteur. (Belga)








    • BNP Paribas Fortis a fourgué des titres grecs à ses clients - 28/03/2015

      Jusqu'à la mi-décembre 2009, malgré la chute de la Bourse d'Athènes, l'entrée de la Grèce en récession et les exhortations de Bruxelles envers Athènes, la banque BNP Paribas Fortis a continué à faire la promotion des obligations d'Etat grecques auprès de ses clients particuliers les plus frileux, de profils défensifs et même conservateurs.


      Il n'y "avait aucune raison de douter de l'exactitude des données ou de la solvabilité de la Grèce à ce moment-là"

      BNP Paribas Fortis se défend, arguant qu'il n'y "avait aucune raison de douter de l'exactitude des données ou de la solvabilité de la Grèce à ce moment-là". Fin novembre, un mail interne a pourtant donné l'alerte à divers cadres de l'entreprise, notamment en Private Banking, mais n'a pas été entendu.


      "Près de 15.000 clients" sont concernés par ces dossiers

      Cinq ans plus tard, pour les victimes, la perte oscille entre 50 à 60% de leur investissement. Lors d'un incident lié à une autre obligation grecque en décembre 2012, les courriers internes de la banque révèlent que "près de 15.000 clients" sont concernés par ces dossiers. Et dans ce nouveau cas, se trouvent aussi des particuliers au profil défensif.








    • L'ajustement budgétaire vire au cauchemar à Bruxelles et en Wallonie - 28/03/2015

      Grosse tuile pour les finances de Bruxelles et de la Wallonie. La révision à la baisse des recettes liées aux additionnels à l'impôt des personnes physiques (IPP) par le Fédéral fait gonfler le trou budgétaire wallon à près de 300 millions. A Bruxelles, on parle d'un manque à gagner de plus de 100 millions au niveau de l'IPP, peut-on lire samedi dans L'Echo.


      Pour la Wallonie ces recettes plongent de 250 millions d'euros

      Le Fédéral a fait état d'une sérieuse détérioration des recettes qu'il gère aux noms des trois Régions. Par recettes, on entend ce qui touche aux additionnels à l'IPP, aux droits de successions. Alors que Bruxelles se retrouve face à un manque à gagner de plus de 100 millions uniquement pour ce qui concerne l'IPP par rapport aux estimations intégrées dans le budget initial, pour la Wallonie ces recettes plongent de 250 millions d'euros.


      La Région wallonne doit trouver près de 300 millions d'euros pour boucler son budget 2015

      Conséquence pour l'ajustement budgétaire wallon: exit le scénario initial des 70 millions à trouver. La nouvelle configuration part sur une baisse des recettes d'au-moins 440 millions, contre 190 millions encore mercredi. Ce trou devrait être partiellement compensé par une baisse des dépenses de 120 millions. Conclusion, la Région wallonne doit trouver près de 300 millions d'euros pour boucler son budget 2015. Pour la Flandre, la baisse des recettes de l'IPP est de 400 millions. Les entités fédérées attendent des clarifications lors d'une réunion avec le fédéral la semaine prochaine sur le pacte de stabilité et la trajectoire budgétaire.








    • Après les "boîtes noires" dans l'horeca, un secrétaire d'Etat veut des "caisses blanches" dans les commerces - 28/03/2015

      Le secrétaire d'État à la Lutte contre la fraude sociale, Bart Tommelein (Open VLD), souhaite étendre le système de "caisses blanches" (caisses enregistreuses certifiées, aussi appelées "boîtes noires") aux commerces. Il voudrait également introduire plus de transparence dans les secteurs de la construction et du transport, rapporte L'Echo samedi.


      Lutter contre le travail au noir

      La mise en place des "caisses blanches" dans l'horeca a provoqué une levée de boucliers. L'objectif de ce système est de lutter contre le travail au noir. Le secteur, qui s'y est fermement opposé, a bénéficié d'une série de réductions d'impôts. Il y a quelques mois, il s'est enfin laissé convaincre, et 20.000 caisses ont entre-temps été enregistrées. "Si les choses se passent bien, nous pourrions étendre ce dispositif à d'autres secteurs", affirme Bart Tommelein. Il songe en particulier aux petits commerces. Mais les secteurs de la construction et du transport pourraient, eux aussi, se voir imposer ce système de caisses blanches. "L'objectif est d'introduire des dispositifs qui enregistrent un maximum de données", précise-t-il.








    • Deux Belges remis à la France pour avoir enlevé une mère et son bébé - 28/03/2015

      (Belga) Deux frères belges, interpellés à Bruxelles, ont été remis aux autorités françaises à la demande du parquet de Meaux, en Seine-et-Marne, dans le cadre de mandats d'arrêt européens pour enlèvements et séquestrations, rapporte La Dernière Heure samedi.

      Les frères M. et R. sont soupçonnés d'avoir enlevé, le 22 février dernier, à Corbeil-Essonnes (sud-est de Paris), une femme belge, son bébé de dix mois et un homme d'origine roumaine, ce dernier sous la menace d'une arme, et en se faisant passer pour des policiers. La femme qu'ils auraient traquée pendant six semaines avait fui son mari violent début janvier. Réfugiée avec son bébé à Meaux, elle y était suivie par une association pour femmes battues. Le dossier est traité à Bruxelles par le juge Michel Claise. Dans la double demande d'extradition, la justice française indique que les deux Belges, originaires de Grimbergen, encourent la réclusion criminelle à perpétuité. La mère et l'enfant ont pour leur part été retrouvés sains et saufs. (Belga)












    RTL info : Monde

    Site : http://www.rtlinfo.be

    • Départementales en France: des Femen perturbent le vote de Marine Le Pen à Hénin-Beaumont - 29/03/2015

      "J'espère que nous aurons des élus, que nous passerons d'un élu (aux conseils généraux en France, ndlr) à plusieurs dizaines", a souhaité Marine Le Pen après avoir voté vers 11H00 dans ce bastion FN remporté par Steeve Briois dès le premier tour des municipales, en mars 2014. "Peut-être même aurons-nous une bonne surprise", a ajouté la patronne du parti d'extrême-droite devant une trentaine de journalistes.

      "Alea jacta est", les dés sont jetés, a-t-elle conclu en attendant de pouvoir commenter les résultats à partir de 20H00.

      Marine Le Pen a voté en présence de Steeve Briois, qui n'a fait aucun commentaire. Les deux représentants du FN ont rapidement quitté les lieux en voiture.


      "Je suis fasciste"

      Environ une demi-heure avant l'arrivée de la présidente du FN, quatre Femen ont manifesté seins nus devant le bureau de vote, portant des pancartes "Je suis fasciste", en référence au slogan "Je suis Charlie", a constaté un photographe de l'AFP. Sur leurs corps figuraient également les inscriptions "Racisme" et "Peine de mort".

      Le Front national est arrivé en tête au premier tour dimanche dernier dans 22 cantons sur les 39 que compte le Pas-de-Calais, et a été qualifié pour le second tour dans 38 cantons, rendant possible le basculement du département au profit du Front national. Le parti a également réalisé des scores élevés dans le Nord, et dans l'ensemble de la future grande région Nord/Pas-de-Calais/Picardie, dans les départements de l'Aisne et de l'Oise notamment.








    • Abou Sakhr, chef du principal groupe armé djihadiste tunisien, tué - 29/03/2015

      (Belga) Le chef du principal groupe armé djihadiste tunisien, Lokmane Abou Sakhr, accusé par Tunis d'avoir "dirigé" l'attaque du 18 mars contre le musée du Bardo, a été tué samedi par les forces tunisiennes, a annoncé dimanche le Premier ministre Habib Essid.

      Les forces tunisiennes "ont pu tuer hier (samedi) soir les plus importants éléments de la Phalange Okba Ibn Nafaa, à leur tête Lokmane Abou Sakhr", a-t-il dit à la presse, qualifiant cela "d'opération très importante dans notre programme de lutte contre le terrorisme". Cette annonce intervient alors que l'avenue du 20 mars, reliant la place Bab Saadoun au musée du Bardo, était noire de monde pour une vaste marche "contre le terrorisme" organisée par les autorités tunisiennes et à laquelle sont attendus des dignitaires étrangers dont le président français François Hollande. Abou Sakhr a été tué lors d'une opération des forces spéciales dans la région de Gafsa (centre-ouest) dans laquelle neuf djihadistes armés ont en tout été tués. La Phalange Okba Ibn Nafaa, branche tunisienne d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), est responsable, selon les autorités, d'une multitude d'attaques contre l'armée et la police depuis fin 2012, qui ont fait des dizaines de morts. Pour Tunis, ce groupe est aussi derrière l'attaque du musée du Bardo (22 morts -21 touristes et un policier-) bien que ce soit l'organisation Etat islamique et non Aqmi qui ait revendiqué l'attentat commis par deux Tunisiens armés de kalachnikovs. "L'opération terroriste (au musée) a été dirigée par le terroriste Lokmane Abou Sakhr", avait affirmé jeudi le ministre de l'Intérieur, Najem Gharsalli. (Belga)








    • "Le départ de Yanis Varoufakis n'est pas à l'ordre du jour" - 29/03/2015

      (Belga) Le premier ministre grec Alexis Tsipras a tenu, dans une interview accordée à l'hebdomadaire grec Realnews et publiée samedi, à démentir les rumeurs selon lesquelles le ministre des Finances Yanis Varoufakis serait bientot poussé vers la sortie. La stratégie menée par Varoufakis dans les négociations avec les créanciers internationaux de la Grèce est issue "d'une décision collective" du gouvernement d'Athènes, indique-t-il. Il a également balayé les espoirs de voir la Grèce renouer avec une politique d'austérité. "C'est de la science fiction, tant que Syriza gouverne", a-t-il précisé.

      Tsipras s'est à nouveau déclaré confiant quant à la conclusion rapide d'un accord avec les institutions internationales. Il croit à "une fin heureuse" des négociations cruciales qui sont actuellement en cours avec les créanciers du pays, l'UE et le FMI, concernant les réformes que son gouvernement doit réaliser pour bénéficier des prêts internationaux. "Il y a des puissances (en Europe) qui représentent des intérêts précis et qui souhaitent la rupture mais il y a aussi des puissances - qui vont prévaloir - visant à un compromis sincère et honnête", a estimé le Premier ministre. "Je suis optimiste sur une fin heureuse très prochainement de cette première phase de négociations et sur la normalisation de la situation". Samedi, des experts de la Grèce, de l'UE, de la BCE, du FMI et du Mécanisme européen de stabilité (MES) ont commencé à passer au crible à Bruxelles la liste des réformes, qui selon Athènes, devraient rapporter à l'Etat grec trois milliards d'euros, et ramener un taux de croissance de 1,4% en Grèce en 2015. Les discussions se poursuivent dimanche. (Belga)








    • Nucléaire iranien: "L'accord confirme toutes nos inquiétudes, voire même au delà" - 29/03/2015

      "Le dangereux accord qui est négocié à Lausanne confirme à nouveau toutes nos inquiétudes, voire même au delà", a affirmé M. Netanyahu, dont les propos tenus au conseil des ministres ont été diffusés par la radio publique. Le Premier ministre a dénoncé "l'axe Iran-Lausanne-Yémen qui est très dangereux pour toute l'humanité et qui doit être stoppé".

      Il faisait allusion aux rebelles chiites Houthis soutenus par l'Iran qui ont pris le contrôle d'une partie du Yémen y compris la capitale Sanaa. "Sur l'axe Beyrouth-Damas-Bagdad, l'Iran agit pour conquérir tout le Moyen-Orient", a ajouté le Premier ministre.


      De profondes divergences avec Obama

      M. Netanyahu a également affirmé disposer d'un "soutien bipartite ferme et solide" des partis républicain et démocrate au Congrès américain. Auparavant, l'un de ses proches, le ministre de l'intérieur Gilad Erdan, avait affirmé que le "Congrès américain pourrait constituer le dernier obstacle à la levée des sanctions contre l'Iran" après la conclusion d'un accord.

      De profondes divergences opposent le président américain Barack Obama et Benjamin Netanyahu, qui a prononcé le 3 mars devant le Congrès un discours contre le projet d'accord sur le nucléaire iranien à l'invitation d'élus républicains.








    • "Je me demande souvent qui est à mes côtés": le récit troublant d'un pilote qui avait prédit le crash de l'A320 en France - 29/03/2015

      La chronique de Jan Cocheret, publiée dans le magazine néerlandais "Piloot en Vliegtuig", fait froid dans le dos. L'homme, pilote pour Emirates, souligne la possibilité de laisser volontairement un pilote hors du cockpit en plein vol. "Grâce aux portées blindées extra sécurisées, il est facile pour un pilote d'empêcher l'accès au cockpit à son collègue. Il suffit d'attendre qu'il aille satisfaire un besoin naturel pour ne plus jamais ouvrir la porte", avait ainsi écrit Jan Cocheret il y a près de deux mois.

      Un de ses anciens collègues chez Air Holland, Guido, saisi par la ressemblance des faits avec le crash en France, a publié la chronique entière sur Twitter. On peut ainsi découvrir d'autres craintes de Jan Cocheret qui se sont avérées légitimes au vu des tragiques événements de la semaine passée. "Je me demande souvent qui est à mes côtés dans le cockpit, et comment être sûr que je peux lui faire confiance ? Peut-être vient-il de se passer quelque chose de terrible dans sa vie qu'il est incapable de surmonter cela. J'espère qu'après une pause pipi, je ne me retrouverai jamais devant une porte de cockpit verrouillée", a-t-il indiqué.

      Enfin, Jan Cocheret souligne l'impuissance d'un pilote qui pourrait se retrouver dans cette situation. "Il existe bel et bien une façon pour rentrer dans le cockpit, mais si la personne à l'intérieur désactive cette option, il n'y a rien d'autre à faire que d'aller s'asseoir avec les passagers et attendre de voir ce qu'il se passera".








    • Réouverture des 300 bureaux de vote touchés par des problèmes techniques au Nigéria - 29/03/2015

      (Belga) Quelque 300 bureaux de vote ont rouvert dimanche au Nigeria, au lendemain d'une première journée de scrutin marquée par de nombreux problèmes techniques, mais également par un fort taux de participation pour la présidentielle la plus serrée de l'histoire du pays.

      Selon la Commission électorale indépendante (Inec), l'enregistrement des électeurs devait reprendre à 08h00 locale (07h00 GMT) dans ces 300 bureaux --sur 150.000 dans tout le Nigeria-- où les lecteurs de cartes électorales biométriques, utilisés pour la toute première fois au Nigeria, n'ont pas fonctionné samedi. Au total, quelque 69 millions d'électeurs - sur les 173 millions d'habitants du Nigeria - doivent élire le président, les 109 sénateurs et les 360 députés dans le pays le plus peuplé d'Afrique, premier producteur de pétrole et première puissance économique du continent. Plusieurs bureaux de vote ouverts dimanches vont retenter l'utilisation des lecteurs biométriques, tandis que d'autres les ont remisés d'office, pour revenir à des méthodes d'identification manuelles classiques. A cause du retard pris dans la livraison du matériel électoral samedi, et des problèmes techniques rencontrés dans plusieurs bureaux de vote, les opérations de vote se sont poursuivies jusque tard dans la soirée dans certains centres de vote. Et nullement découragés par les très longues heures d'attente, de très nombreux électeurs ont tenu à rester, après avoir voté, pour assister au dépouillement, qui s'est parfois fait à la lueur des lampes de poches et des téléphones portables, dans un pays privé d'électricité plusieurs heures par jour. Le porte-parole du gouvernement Mike Omeri a fait état d'un "taux de participation record", sans toutefois donner de chiffre. Cette participation, selon lui, représente "un triomphe pour la démocratie" malgré les problèmes logistiques. Le Congrès progressiste (APC) de l'ancien général Muhammadu Buhari, principal adversaire du président sortant Goodluck Jonathan à la présidentielle, a défendu le nouveau système d'enregistrement biométrique des électeurs durant toute la campagne électorale, considérant qu'il permettrait d'éviter les fraudes électorales, fréquentes au Nigeria. Mais le Parti démocratique populaire (PDP) de M. Jonathan y est opposé depuis le début, et a répété tout au long de la campagne qu'il était trop risqué de l'expérimenter pour la première fois lors d'un scrutin de cette importance. Dans ce scrutin serré, les deux candidats étant donnés au coude-à-coude par la commentateurs, la question de l'enregistrement des électeurs devrait alimenter de nombreuses polémiques, tout au long de la journée. Attahiru Jega, le président de l'Inec, s'est voulu rassurant, dans plusieurs interventions télévisées, minimisant l'étendue des dégâts techniques. Ces couacs et la prolongation de l'ouverture des bureaux "n'affectera pas le résultat de la présidentielle", a-t-il affirmé samedi soir sur la chaîne privée Channels. (Belga)








    • Sortie de piste d'un A320 d'Air Canada à Halifax, 25 blessés légers - 29/03/2015

      (Belga) Un Airbus A320 d'Air Canada est sorti de piste à l'atterrissage à l'aéroport international d'Halifax, au Canada, tôt dimanche, et au moins 25 personnes ont été hospitalisées pour des blessures légères, ont rapporté la compagnie et un responsable aéroportuaire.

      L'appareil effectuant un vol intérieur en provenance de Toronto avec 137 personnes à bord "est sorti de piste lors de son atterrissage à Halifax", a rapporté la compagnie aérienne sur son compte Twitter. Air Canada n'a pas donné d'explications à la sortie de piste de l'Airbus, mais de fortes chutes de neige avaient été prévues à Halifax dans la soirée de samedi. Une alerte à la neige avait été émise par la météo canadienne, qui avait mis en garde contre une visibilité réduite. D'après le porte-parole de l'aéroport Stanfield d'Halifax, Peter Spurway, 25 personnes ont été hospitalisées, mais leur vie n'est pas en danger. Les 132 passagers et cinq membres de l'équipage ont été pris en charge. Par ailleurs, l'aéroport d'Halifax était touché par une panne d'électricité au moment de l'accident, mais le porte-parole n'a pas précisé s'il y avait un lien entre la panne et la sortie de piste de l'avion, l'aéroport ayant fonctionné avec des générateurs de secours et les pistes d'atterrissage ayant été éclairées. Au sujet d'informations non confirmées selon lesquelles les ailes de l'avion se seraient prises dans des fils électriques à l'atterrissage, M. Spurway a seulement indiqué que le Bureau de la sécurité des transports du Canada allait ouvrir une enquête sur les causes de l'accident. (Belga)








    • Yémen: la coalition frappe les infrastructures des rebelles - 29/03/2015

      Les avions de la coalition conduite par Ryad ont concentré leurs frappes sur les infrastructures rebelles au Yémen, où l'intervention se poursuivra jusqu'à ce que les miliciens pro-iraniens "déposent les armes", a averti dimanche la Ligue arabe.

      "L'opération se poursuivra jusqu'à ce que la milice des Houthis se retire et dépose les armes", a déclaré le secrétaire général de la Ligue Nabil al-Arabi à Charm el-Cheikh (Egypte) où s'est tenu un sommet arabe en partie consacré à la crise yéménite.

      Pour la quatrième nuit consécutive, des avions de la coalition ont bombardé des cibles de la rébellion des Houthis, soutenus par l'Iran, et de leur allié, l'ex-président Ali Abdallah Saleh.

      A Aden, deuxième ville du pays, dans le sud, des combats nocturnes entre pro et anti-Houthis ont fait au moins 20 morts, portant le bilan des violences depuis jeudi à près de 100 tués.

      Des avions de la coalition arabe ont visé dans la nuit de samedi à dimanche la piste de l'aéroport de la capitale Sanaa, la mettant hors service. "C'est la première fois qu'ils bombardent la piste" depuis le début jeudi de l'opération militaire, a précisé une source aéroportuaire.

      Des avions ont également pris pour cible le QG de la Garde républicaine, alliée aux Houthis, tuant quinze soldats, a indiqué dimanche à l'AFP une source militaire. Ce site est situé à Soubaha, dans l'ouest de Sanaa.

      L'hôpital militaire de la capitale a reçu les corps de 12 soldats, ainsi que 18 blessés, a indiqué pour sa part une source médicale.

      La Garde républicaine est, dans sa grande majorité, restée fidèle à M. Saleh, au pouvoir de 1978 à 2012 et qui est accusé par ses détracteurs d'être le cerveau derrière l'offensive des Houthis.

      A Hodeida, ville portuaire de l'ouest du Yémen contrôlée par les Houthis, les avions de la coalition ont pris pour cible une base aérienne, selon des témoins. Et à Saada, fief des Houthis dans le nord, une base d'une brigade d'artillerie, fidèle à l'ex-président Saleh, a été également visée par un raid.

      Le Yémen s'est enfoncé dans la guerre ces derniers jours avec des avancées fulgurantes de la rébellion chiite et ses alliés vers Aden et une riposte militaire d'une coalition d'une dizaine de pays arabes venue secourir le président Abd Rabbo Mansour Hadi.

      - confusion à Aden -

      A Aden, la confusion régnait dimanche après une nuit de combats meurtriers entre des comités de défense de quartier, fidèles à M. Hadi, et des Houthis qui ont tiré au canon sur l'aéroport, selon des sources militaires et de sécurité.

      Les affrontements pour le contrôle de l'aéroport se poursuivaient par intermittence après que des rebelles ont réussi à reprendre une position stratégique perdue la veille au prix de neuf morts dans leurs rangs, selon une source militaire.

      Cinq membres des comités de défense ont été tués en repoussant de la piste de l'aéroport les rebelles qui, dans leur fuite, ont tiré au canon, provoquant des incendies dans la tour de contrôle, le salon d'honneur et un autre bâtiment, ont indiqué à l'AFP un officier de sécurité et une source médicale.

      A l'entrée nord d'Aden, des accrochages se sont produits aux premières heures de la journée lorsqu'un convoi de la rébellion chiite, venant de la province voisine de Dhaleh, s'est heurté à des combattants hostiles.

      Six personnes, dont quatre Houthis, ont trouvé la mort et deux chars de la rébellion ont été endommagés dans ces combats, à la suite desquels les rebelles ont réussi à avancer et à établir leur QG à la mairie de Dar Saad, a indiqué une source militaire.

      Les violences à Aden ont fait au total plus de 95 morts ces quatre derniers jours.

      La cité a plongé dans le chaos après le départ du président Hadi jeudi pour l'Arabie saoudite.

      Celui-ci a regagné samedi Ryad en compagnie du roi Salmane d'Arabie saoudite, après avoir participé au sommet de Charm el-Cheikh. Il n'a pas l'intention de rentrer au Yémen dans l'immédiat.

      Selon un responsable diplomatique dans le Golfe, le président n'est "pas un homme fort, mais il est accepté par tout le monde".

      "Les Houthis ne peuvent contrôler tout le Yémen, mais ils peuvent avoir un pouvoir de veto, comme c'est le cas du Hezbollah au Liban, et nous ne pouvons pas accepter que leur coup d'Etat réussisse", a-t-il ajouté.


    • Départementales: participation en légère baisse par rapport au 1er tour - 29/03/2015

      La participation à midi au second tour des élections départementales s'élevait à 15,63% en métropole, en baisse par rapport au premier tour mais en hausse par rapport au même scrutin il y a quatre ans.

      A la même heure dimanche dernier, la participation était de 18,02% et elle était de 13,68% au second tour des cantonales de 2011. Au final, l'abstention s'est élevée au premier tour à 49,83%. Au second tour de 2011, elle avait atteint 55,3%.

      Comme au premier tour, ce sont les départements ruraux qui votent le plus. La Haute-Corse est en tête avec une participation de 26,22%, suivie de l'Aude, 24,32%, les Landes, 23,57% et la Dordogne, 23,44%. La région parisienne ferme la marche avec 6,39% en Seine-Saint-Denis et 8,18% dans les Yvelines.

      "Je vote toujours. Je trouve que c'est très important, quelles que soient les circonstances. Je suis de la vieille école", a déclaré Philippe, un ancien professeur d'histoire-géo interrogé à la sortie d'un bureau de vote de Strasbourg.

      Salima, 26 ans, agent SNCF, attend sur le quai de la gare d'Evry (Essonne). Elle n'a "pas l'habitude de voter" car "la politique, ça ne l'intéresse pas". "Je ne vote que pour la présidentielle. Là, ces élections, on n'en parle qu'au dernier moment".

      Les bureaux de vote resteront ouverts jusque 18H00, voire 19H00 dans des villes moyennes et même 20H00 à Bordeaux, Marseille, Nantes, Toulouse et en région parisienne.

      Au total, 149 cantons ayant été pourvus dès dimanche dernier, le scrutin n'en concerne plus que 1.905 sur 2.054. La droite aligne 1.602 binômes (homme/femme), la gauche 1.334 et le Front national 1.107. Ces binômes s'affrontent dans 1.614 duels et 278 triangulaires.

      L'un des enjeux est de savoir comment les électeurs vont se comporter là où leur candidat du premier tour a été éliminé.

      Dimanche dernier, l'alliance UMP-UDI a "fait le trou", totalisant 28,7% des suffrages contre 21,5% aux binômes comptant au moins un socialiste.

      Après ce premier tour difficile, la gauche tablait sur un sursaut de ses électeurs pour éviter une débâcle, à savoir la perte de plus de la moitié des 61 départements qu'elle administre.

      Non seulement quelque 520 binômes du PS ou soutenus par lui ont été éliminés au premier tour - souvent en raison des divisions de la gauche - mais la droite a viré en tête dans le plus grand nombre de cantons, prenant une option sur la victoire finale.

      Après la vague bleue des municipales, la droite ambitionne notamment de conquérir les Bouches-du-Rhône, détenues par le PS depuis plusieurs décennies, l'Isère, les Pyrénées-Orientales, sans compter la très symbolique Corrèze, terre d'élection de François Hollande.

      - Le FN vise le Vaucluse -

      De son côté, avec 25,2% des voix, le FN ne pouvait certes pas clamer qu'il était le "premier parti de France" mais sa progression de dix points par rapport aux cantonales de 2011 lui a permis de virer en tête dans 43 départements et de confirmer son enracinement sur tout le territoire.

      Le FN, qui compte déjà huit élus, peut en espérer plusieurs dizaines d'autres, notamment avec le jeu de triangulaires. Là où elle était devancée par la gauche, l'UMP s'est en effet maintenue dans l'écrasante majorité des cas en vertu de son "ni-ni" (ni FN, ni PS) en dépit de l'indignation de Manuel Valls, accusant Nicolas Sarkozy de "courir derrière le FN" dans un entre-deux tours qui a viré au duel verbal à distance entre les deux hommes.

      Le FN peut espérer la victoire dans le Vaucluse, terre élective de Marion Maréchal-Le Pen où le parti d'extrême droite est arrivé en tête dans 11 des 17 cantons. Les ambitions de l'extrême droite se portent également sur l'Aisne, voire le Pas-de-Calais et le Gard.

      Dans ces départements notamment, il est possible que ni FN, ni droite, ni gauche n'aient de majorité absolue en sièges, rendant très ouverte l'élection du président du conseil départemental, qui aura lieu jeudi.

      Le Parti communiste espère de son côté sauver ses deux derniers départements, Val-de-Marne et Allier, convoités par la droite.

      Les conseils départementaux gèrent un budget de 70 milliards d'euros, des aides sociales à l'entretien des routes et des collèges en passant par le développement économique.

      François Hollande a voté dans la matinée à Tulle mais sans s'attarder puisqu'il est attendu dans l'après-midi à Tunis pour une marche contre le terrorisme, dix jours après l'attentat contre le musée du Bardo.

      Contrairement aux municipales, où il avait dû se séparer de Jean-Marc Ayrault, le chef de l'Etat n'entend pas cette fois-ci tirer de fortes conséquences politiques. "On ne peut pas remanier à chaque défaite", ironise un de ses proches.

      Un remaniement, qui ferait entrer au gouvernement écologistes et frondeurs afin de ressouder la gauche en vue des régionales de décembre et de la présidentielle, semble donc exclu dans l'immédiat d'autant que le président, convaincu d'une prochaine embellie économique, n'entend pas changer le "cap" de sa politique.


    • Sommet de la Ligue arabe: accord pour créer une force conjointe   - 29/03/2015

      Les chefs d'Etat de la Ligue arabe réunis en sommet en Egypte se sont mis d'accord sur le principe de créer une force militaire conjointe, notamment pour combattre les "groupes terroristes", a annoncé dimanche le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi.

      Cette annonce survient au moment où une coalition d'une dizaine de pays arabes bombarde au Yémen depuis jeudi les positions de la milice chiite des Houthis, alliée à l'Iran, qui occupent une grande partie du pays et ont chassé les autorités élues, une opération militaire considérée par les dirigeants arabes comme un "test" pour leur future force conjointe.


    • Crash A320: sixième jour de recherche sur les lieux - 29/03/2015

      Enquêteurs et secouristes ont entamé dimanche leur sixième journée consécutive de recherche pour localiser la deuxième boîte noire et récupérer et identifier les victimes du crash de l'A320 de la Germanwings, a constaté un journaliste de l'AFP sur place.

      Les rotations d'hélicoptères entre l'aérodrome de Seyne-les-Alpes (Alpes-de-Haute-Provence) et le site du crash, distant d'une dizaine de kilomètres, ont repris vers 09h30.

      Le temps est clair, aussi bien sur la zone de décollage que sur le lieu du drame, et sans vent. Quatre gendarmes ont dormi sur place pour sécuriser la zone pendant la nuit.

      Depuis 07H30, gendarmes, CRS de secours en haute montagne et pompiers ont démarré les préparatifs en vue d'une nouvelle journée de travail. Pour les enquêteurs, il s'agit avant tout de retrouver la deuxième boîte noire - "la priorité depuis le début", insiste le capitaine Yves Naffrechoux, du Peleton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) des Alpes-de-Haute-Provence - et d'identifier au plus vite les corps évacués de la montagne, notamment grâce à des prélèvements effectués sur les familles jeudi après-midi.

      Le terrain sur lequel évoluent les enquêteurs est très accidenté et nécessite l'encadrement permanent de militaires spécialisés dans le milieu montagnard: "on est sur une zone montagneuse, escarpée, difficile d'accès", confirme l'adjudant-chef Stéphane Laout, du PGHM de Grenoble, qui travaille sur la zone du crash.

      Les militaires doivent ainsi encadrer "des techniciens d'identification criminelle qui sont là pour faire des relevés" et des enquêteurs, précise-t-il, "des gens qui n'ont pas forcément l'habitude de ce genre de terrain, qu'il faut encorder" et "accompagner sur un terrain qu'ils ne maîtrisent pas du tout".

      Une cinquantaine de personnes environ travaillent sur le site du crash et à peu près 400 sont mobilisées au total, selon la préfecture, pour effectuer un travail parfois éprouvant. "Même si en tant que secouriste en montagne, on a l'habitude de voir des cas un peu difficile à vivre, là c'est quand même particulier. Il y a des cellules psychologiques qui sont mis en place pour ceux qui le désirent. C'est aussi une partie importante à gérer", témoigne M. Laout.

      Quotidiennement, il y a près d'une soixantaine de rotations d'hélicos entre Seyne et la zone du crash.

      Une trentaine de véhicules étaient garés sur le terrain de vol dimanche matin à Seyne-les-Alpes et, comme samedi, des agents du BEA sont présents sur la zone. Une tente noire du bureau d'enquête a été montée à proximité.

      Plus loin, sur le terrain où étaient regroupés les nombreux camions satellitaires de la presse internationale, seuls cinq cars sont désormais présents.


    • Tunisie: 9 hommes armés du principal groupe djihadiste tués avant la marche contre le terrorisme - 29/03/2015

      "Neuf terroristes ont été abattus hier soir (samedi) dans la zone montagneuse de Sidi Aïch dans le gouvernorat de Gafsa", dans le centre-ouest, a indiqué le porte-parole du ministère, Mohamed Ali Aroui. Cette région est située à environ 50 km de la frontière algérienne mais est nettement plus au sud que la zone d'activité habituelle du groupe djihadiste que les forces tunisiennes pourchassent depuis plus de deux ans.

      Le ministère de l'Intérieur a accusé jeudi la brigade Okba Ibn Nafaa, qui est liée à Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), d'être derrière l'attaque contre le musée du Bardo du 18 mars, bien que celle-ci a été revendiquée par l'organisation jihadiste rivale Etat islamique. Ce succès revendiqué par les autorités intervient juste avant une grande marche "contre le terrorisme" qui doit réunir dimanche en fin de matinée à Tunis des dizaines de milliers de personnes et des hauts responsables étrangers, dont le président français François Hollande.

      Des radios tunisiennes ont affirmé qu'un chef du groupe, l'Algérien Lokmane Abou Sakhr, était parmi les neuf morts mais le ministère a indiqué qu'il était trop tôt pour tirer de telles conclusions. Abou Sakhr a été accusé par le ministre de l'Intérieur, Najem Gharsalli, d'avoir "dirigé" l'attaque du Bardo.








    • Nucléaire iranien: Fabius et Steinmeier prolongent leur séjour en Suisse - 29/03/2015

      Les chefs de la diplomatie française et allemande, Laurent Fabius et Frank Walter Steinmeier, ont annulé un déplacement commun prévu lundi au Kazakhstan pour rester à Lausanne où les négociations sur le nucléaire iranien sont entrées dans la dernière ligne droite, a-t-on appris dimanche de source diplomatique.

      Dimanche matin, le secrétaire d'Etat américain, John Kerry, avait annulé un voyage prévu lundi à Boston pour rester en Suisse.


    • GP de Malaisie: Vettel et Ferrari mystifient Mercedes - 29/03/2015

      L'Allemand Sebastian Vettel et la Scuderia Ferrari ont mystifié Mercedes et remporté dimanche le Grand Prix de Malaisie de Formule 1, grâce à une stratégie parfaite leur ayant permis de devancer les deux Mercedes de Lewis Hamilton et Nico Rosberg.

      "Je suis sans voix. On a beaucoup travaillé cet hiver et c'est un résultat formidable. Je suis tellement ému que j'ai du mal à parler", a dit Vettel sur le podium, après cette victoire historique qui met fin à deux ans de disette pour Ferrari: depuis le 12 mai 2013 et un GP d'Espagne remporté par Fernando Alonso.

      C'est la 40e victoire de Vettel en F1, lui qui n'avait plus gagné non plus depuis novembre 2013, au Brésil, alors que son son 4e titre mondial consécutif était déjà garanti.

      Parti en première ligne sur la grille de départ, à côté d'Hamilton en pole position, Vettel a profité de la sortie de la voiture de sécurité, dès le 4e tour, en raison d'un tête-à-queue de Marcus Ericsson (Sauber), échoué dans le bac à gravier, pour passer en tête en choisissant de ne pas changer de pneus prématurément, contrairement aux pilotes Mercedes.

      La stratégie de la Scuderia a ensuite été parfaite jusqu'au bout des 56 tours et Vettel, en pneus durs, a résisté jusqu'au drapeau à damier aux deux pilotes des Flèches d'Argent lancés à sa poursuite.

      "Fantastico, fantastico!", a crié Vettel dans la radio de bord, juste après l'arrivée, puis il a continué en italien: "Hé les gars, vous m'entendez? Grazie (merci), grazie. Forza Ferrari!" Un peu plus tard, il a avoué qu'il s'était "fait dessus" pendant les deux derniers tours, même s'il arrivait à stabiliser l'écart avec Hamilton, à pneus équivalents.

      - Un changement de pneus qui vaut cher -

      Tout s'est joué aux 37e et 38e tours, quand Vettel puis Hamilton sont rentrés au stand pour un dernier changement de pneus.

      Vettel était obligé de passer un train de pneus durs avant la fin, mais pas Hamilton, qui en avait déjà utilisé un en début de course, et à qui son stand en a quand même installé, au lieu de "medium", certes plus fragiles mais plus performants. Alors il s'est plaint dans sa radio: "Ce ne sont pas les bons pneus! Qu'est-ce que je dois faire?"

      En fin de course, alors qu'il n'arrivait pas à revenir sur Vettel à pneus équivalents, il a aussi demandé à son ingénieur de ne pas lui parler dans la radio de bord "en plein virage", le double champion du monde trahissant ainsi son énervement.

      Cette quatrième victoire de Vettel en Malaisie, à la manière de Fernando Alonso, avec une voiture moins rapide mais une stratégie parfaite, lance complètement la saison 2015 de F1 car Ferrari semble avoir rattrapé cet hiver une partie de son retard sur Mercedes.

      D'autant que les autres écuries ont terminé très loin des quatre monoplaces de tête: Kimi Räikkönen, bon dernier en début de course sur crevaison, a complété le triomphe de la Scuderia en finissant au pied du podium, à la 4e place, au terme d'une sacrée remontée.

      - Verstappen 7e, à 17 ans -

      Derrière les deux Williams arrivées 5e (Valtteri Bottas) et 6e (Felipe Massa), à plus d'une minute du vainqueur, cette course a aussi été historique pour Max Verstappen (Toro Rosso): à 17 ans, le prodige néerlandais a terminé 7e, à la régulière, devant un peloton de furieux, dans cette course épargnée par la pluie, montrant de bout en bout une expérience de vieux briscard.

      Le fils de Jos Verstappen, un ancien de la F1, est désormais le plus jeune pilote à avoir marqué des points en Grand Prix et il le restera, car le règlement a changé cet hiver.

      C'est la 222e victoire de la Scuderia en F1, dont 75 grâce à un pilote allemand. Vettel, qui a même pris un tour aux deux Red Bull en fin de course, marche sur les traces de Michael Schumacher.

      C'est aussi une bonne nouvelle pour la F1, en perte de vitesse et en chute d'audience depuis quelques mois, car Vettel semble avoir désormais les moyens de déranger souvent, en 2015, les Mercedes d'Hamilton et Rosberg.

      Classement des pilotes:

      1. Lewis Hamilton (GBR) 43 pts

      2. Sebastian Vettel (GER) 40

      3. Nico Rosberg (GER) 33

      4. Felipe Massa (BRA) 20

      5. Kimi Räikkönen (FIN) 12

      6. Felipe Nasr (BRA) 10

      7. Valtteri Bottas (FIN) 10

      8. Daniel Ricciardo (AUS) 9

      9. Nico Hülkenberg (GER) 6

      10. Max Verstappen (NED) 6

      11. Carlos Sainz Jr (ESP) 6

      12. Marcus Ericsson (SWE) 4

      13. Daniil Kvyat (RUS) 2

      14. Sergio Pérez (MEX) 1


    • Grèce: Tsipras mise sur une solution avec l'UE, pas sur "la rupture" - 29/03/2015

      Le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, s'est dit confiant dimanche en "une fin heureuse" des négociations cruciales en cours avec les créanciers du pays, l'UE et le FMI, concernant les réformes que son gouvernement doit réaliser pour bénéficier des prêts internationaux.

      "Il y a des puissances (en Europe) qui représentent des intérêts précis et qui souhaitent la rupture mais il y a aussi des puissances - qui vont prévaloir - visant à un compromis sincère et honnête", a estimé le Premier ministre de la gauche radicale Syriza, dans un entretien publié par l'hebdomadaire dominical grec Realnews.

      "Je suis optimiste sur une fin heureuse très prochainement de cette première phase de négociations et sur la normalisation de la situation", a ajouté Alexis Tsipras, au pouvoir depuis deux mois et qui prône la fin de l'austérité, un argument qui irrite certains de ses partenaires européens.

      Samedi, des experts de la Grèce, de l'UE, de la BCE, du FMI et du Mécanisme européen de stabilité (MES) ont commencé à passer au crible à Bruxelles la liste des réformes, qui selon Athènes, devraient rapporter à l'Etat grec trois milliards d'euros, et ramener un taux de croissance de 1,4% en Grèce en 2015.

      "Ces discussions-marathon" et "difficiles", selon la presse grecque, vont se poursuivre dimanche.

      "Il y a encore beaucoup de travail à faire" pour aboutir à un accord, a indiqué samedi l'Agence de presse ANA.

      Selon la chaîne de télévision Mega, les créanciers insistent "sur des mesures plus dures" alors que le gouvernement de Syriza, "s'est engagé auprès du peuple grec de à ne pas prendre de mesures récessives".

      "Je ne peux pas croire que l'Europe démocratique va choisir la voie" de rupture, relève Alexis Tsipras.

      "On veut une rupture avec la corruption et une solution avec l'Europe", souligne-t-il.

      "La question de la Grèce est principalement un sujet européen, qui concerne l'unité de la zone euro et qui ne peut être uniquement géré par des économistes et des technocrates mais par des dirigeants des pays européens", ajoute-t-il.

      La liste des réformes proposée par Athènes comprend l'augmentation de l'imposition des hauts revenus, des mesures contre l'évasion fiscale et contre le trafic des carburants et des cigarette, des privatisations avec la participation du secteur public.

      Le vice-Premier ministre grec, Ioannis Dragasakis, qui s'est rendu ces derniers jours avec le ministre des Affaires étrangères, Nikos Kotzias, à Pékin pour des entretiens avec les dirigeants chinois, indique qu'il a "des possibilités réelles et illimitées de coopération économique" avec la Chine.

      Après la concession en 2008 de deux terminaux du grand port grec du Pirée au groupe chinois Cosco, ce dernier est actuellement l'un des candidats pour le rachat des 67% des parts que l'Etat grec possède dans la société du port du Pirée (OLP).

      Athènes doit absolument conclure un accord la semaine prochaine avec ses créanciers pour obtenir une partie de la dernière tranche de prêts qui s'élève à 7,2 milliards d'euros, faute de quoi elle risque de ne plus pouvoir rembourser ses dettes.

      Jusqu'ici, Athènes a bénéficié de deux prêts successifs de l'UE et du FMI depuis le début de la crise en 2010, soit 240 milliards d'euros en échange d'un plan de rigueur draconien.

      Pour Alexis Tsipras, la conclusion de l'accord sur les réformes serait une première étape avant "un nouvel accord sur la croissance d'ici à juin, qui comprendra aussi la réduction de la dette, le changement des termes de son remboursement".

      La réduction de la dette grecque, à 176% en 2014, figure parmi les priorités du programme économique du Syriza.


    • Départementales: 15,63% de participation à midi, contre 13,68% en 2011 - 29/03/2015

      Le taux de participation au second tour des élections départementales en métropole s'élevait dimanche à 15,63%, soit deux points de plus qu'au deuxième tour du scrutin cantonal de 2011 à la même heure (13,68%), selon les chiffres annoncés par le ministère de l'Intérieur.

      Ce taux de votants est en revanche inférieur à celui enregistré dimanche dernier, au premier tour (18,02%). Il s'agit d'un taux par ailleurs très inférieur à celui enregistré au second tour des cantonales de 2008 (22,09%).

      La participation était moyenne dans l'Aisne, 14,37%, et le Vaucluse, 18,06%, deux départements visés par le Front national.

      La Haute-Corse est la meilleure élève avec une participation de 26,22%, suivie de l'Aude (24,32%), des Landes (23,57%) et de la Dordogne (23,44%).

      Participation également nettement supérieure à la moyenne en Ariège (22,71%), dans la Sarthe (22,48%), les Alpes-de-Haute-Provence (22,03%), le Gers (21,91%), la Corrèze de François Hollande, où la gauche est menacée (21,67%), et le Gard (21,60%).

      En revanche, c'est en région parisienne que les électeurs se sont le moins déplacés dans la matinée. Il est vrai qu'ils ont jusqu'à 20H00 pour se rendre aux urnes. La participation est ainsi de 6,39% en Seine-Saint-Denis, de 8,18% dans les Yvelines, de 9,08% dans l'Essonne, de 9,82% dans les Hauts-de-Seine, de 10,75% dans le Val-de-Marne et de 12,2% dans le Val-d'Oise.

      Dans le Finistère, elle s'est établie à 11,28%, à 11,96% dans le Haut-Rhin et à 12,93% en Eure-et-Loir.


    • Tunisie: début de la marche populaire contre le terrorisme - 29/03/2015

      Des milliers de Tunisiens ont commencé dimanche sous haute sécurité à marcher "contre le terrorisme" après l'attentat sanglant du 18 mars au musée du Bardo à Tunis.

      "Tunisie libre, terrrorisme dehors", scandaient notamment les manifestants dont beaucoup agitaient des drapeaux tunisiens. Un responsable policier a estimé leur nombre à 12.000 peu avant 10H00 GMT.

      Le chef du principal groupe armé jihadiste tunisien, Lokmane Abou Sakhr, accusé par Tunis d'avoir "dirigé" l'attaque du 18 mars contre le musée du Bardo, a été tué samedi par les forces tunisiennes, a par ailleurs annoncé dimanche le Premier ministre Habib Essid.

      Les forces tunisiennes "ont pu tuer hier (samedi) soir les plus importants éléments de la Phalange Okba Ibn Nafaa, à leur tête Lokmane Abou Sakhr", a-t-il dit à la presse, qualifiant cela "d'opération très importante dans notre programme de lutte contre le terrorisme".


    • Opération militaire au Yémen - L'aéroport de Sanaa hors service, 15 soldats rebelles tués - 29/03/2015

      (Belga) Des avions de la coalition arabe menée par l'Arabie saoudite ont bombardé de nuit la piste de l'aéroport de la capitale yéménite, la mettant hors service, tandis que 15 soldats rebelles étaient tués ailleurs dans un raid, selon des sources aéroporturaire et militaire.

      "C'est la première fois qu'ils bombardent la piste" de l'aéroport de Sanaa depuis le début jeudi de l'opération militaire de la coalition arabe au Yémen, a déclaré dimanche une source aéroportuaire. Samedi, plus de 200 employés de l'ONU, d'ambassades et de sociétés étrangères avaient été évacués de Sanaa par voie aérienne. Par ailleurs, des avions de la coalition ont pris pour cible le QG de la Garde républicaine yéménite, alliée à la rébellion chiite des Houthis, tuant quinze soldats, a indiqué dimanche à l'AFP une source militaire. Les frappes nocturnes ont touché le site situé à Soubaha, dans l'ouest de Sanaa, a ajouté cette source. L'hôpital militaire de Sanaa a reçu les corps de 12 soldats, ainsi que 18 blessés, a indiqué pour sa part une source médicale. Le Yémen s'est enfoncé dans la guerre ces derniers jours avec des avancées de la rébellion chiite et ses alliés vers Aden, deuxième ville du pays, dans le sud, et une riposte militaire d'une coalition d'une dizaine de pays arabes venue secourir le président Abd Rabbo Mansour Hadi. (Belga)








    • Présidentielle au Nigeria: le vote se poursuit dans 300 bureaux - 29/03/2015

      Quelque 300 bureaux de vote ont rouvert dimanche au Nigeria, au lendemain d'une première journée marquée par de nombreux problèmes techniques, mais aussi par une forte participation à la présidentielle la plus serrée de l'histoire du pays.

      Selon la Commission électorale indépendante (Inec), l'enregistrement des électeurs, un préalable avant le vote, devait reprendre à 08h00 locale (07h00 GMT) dans ces 300 bureaux --sur 150.000 dans tout le Nigeria-- où les lecteurs de cartes électorales biométriques, utilisés pour la toute première fois au Nigeria, n'ont pas fonctionné samedi.

      Au total, quelque 69 millions d'électeurs - sur les 173 millions d'habitants du Nigeria - doivent élire le président, les 109 sénateurs et les 360 députés dans le pays le plus peuplé d'Afrique, premier producteur de pétrole et première puissance économique du continent.

      Plusieurs bureaux de vote ouverts dimanche vont retenter l'utilisation des lecteurs biométriques, tandis que d'autres les ont remisés d'office, pour revenir à des méthodes d'identification manuelles classiques.

      En raison du retard pris dans la livraison du matériel électoral samedi, et des problèmes techniques rencontrés, les opérations de vote se sont poursuivies jusque tard dans la soirée dans certains centres.

      Et, nullement découragés par les très longues heures d'attente, de très nombreux électeurs enthousiastes et vigilants ont tenu à rester, après avoir voté, pour assister au dépouillement, qui s'est parfois fait à la lueur des lampes de poches et des téléphones portables, dans un pays privé d'électricité plusieurs heures par jour.

      Le porte-parole du gouvernement Mike Omeri a fait état d'un "taux de participation record", sans toutefois donner de chiffre. Cette participation, selon lui, représente "un triomphe pour la démocratie" malgré les problèmes logistiques.

      Le Congrès progressiste (APC) de l'ancien général Muhammadu Buhari, principal adversaire du président sortant Goodluck Jonathan à la présidentielle, a défendu le nouveau système d'enregistrement biométrique des électeurs durant toute la campagne électorale, considérant qu'il permettrait d'éviter les fraudes électorales, fréquentes au Nigeria.

      Mais le Parti démocratique populaire (PDP) de M. Jonathan y est opposé depuis le début, et a souvent répété qu'il était trop risqué de l'expérimenter pour la première fois pour un scrutin de cette importance.

      Le président Goodluck Jonathan, candidat à sa réélection, a voté samedi dans son village natal d'Utuoke, dans le sud pétrolier, majoritairement chrétien, et a lui-même été victime de dysfonctionnements du nouveau système de lecture de cartes électorales.

      Transpirant abondamment sous son célèbre Fedora noir, chapeau typique de sa région, il a fini par s'inscrire manuellement, après maintes tentatives infructueuses pour faire fonctionner les deux lecteurs biométriques de son bureau de vote.

      Le PDP a considéré samedi soir que ce cafouillage était "une source de honte énorme au niveau national".

      M. Buhari, qui a voté samedi après-midi dans son fief de Daura, en plein nord musulman, a dénoncé "toutes ces pensées négatives sur l'élection nigériane (qui) n'ont pas lieu d'être, cinq Etats au maximum ayant été affectés" par les dysfonctionnements.

      -Risques de violences politiques, menace islamiste -

      Dans ce scrutin serré, les deux candidats étant donnés très proches par les commentateurs, et la question des défaillances de l'enregistrement des électeurs devrait alimenter de nombreuses polémiques, tout au long de la journée.

      Même si Attahiru Jega, le président de l'Inec, s'est voulu rassurant, dans plusieurs interventions télévisées, minimisant l'étendue des dégâts techniques.

      Ces couacs et la prolongation de l'ouverture des bureaux "n'affectera pas le résultat de la présidentielle", a-t-il affirmé samedi soir sur la chaîne privée Channels.

      Des résultats partiels devraient être publiés dans la journée, et les résultats définitifs sont attendus 48h après la fermeture du dernier bureau de vote, en théorie.

      L'interdiction de circuler, en vigueur samedi, n'a pas été reconduite dimanche, mais les forces de l'ordre restent sur le qui-vive, dans un pays où les passions et instrumentalisations politiques attisent souvent des tensions religieuses et ethniques.

      Lors des dernières élections, en 2011, près d'un millier de personnes sont mortes lors d'affrontements post-électoraux.

      Et, à ces risques de violences s'ajoutent les menaces du groupe islamiste Boko Haram.

      Le groupe, qui avait menacé de perturber les élections, n'a cependant pas réussi à empêcher le déroulement des élections, même dans le nord-est où il sévit. En perte de vitesse, Boko Haram, qui a fait allégeance à l'organisation Etat islamique (EI), est cependant soupçonné d'avoir mené samedi plusieurs attaques meurtrières contre des bureaux de vote et des élus locaux.

      Des hommes armés ont abattu samedi sept Nigérians dans quatre villages de l'Etat de Gombe (nord-est), souvent ciblés par les islamistes de Boko Haram par le passé.

      Et un député de l'Etat de Borno (nord-est) a par ailleurs annoncé samedi que 23 villageois avaient été décapités la veille au soir dans la localité de Buratai, vraisemblablement par des islamistes, sans que l'on sache s'il y avait un lien avec les élections.


    • Singapour rend un dernier hommage à son fondateur Lee Kuan Yew - 29/03/2015

      Des dizaines de milliers de personnes ont bravé la pluie battante dimanche pour rendre un dernier hommage à Lee Kuan Yew, père fondateur du Singapour moderne et principal artisan de la métamorphose de la cité-Etat en l'une des économies les plus florissantes d'Asie.

      "La lumière qui nous a guidés pendant tant d'années s'est éteinte", a dit son fils, le Premier ministre Lee Hsien Loong, lors des funérailles publiques organisées à l'Université nationale de Singapour, auxquelles ont assisté de nombreux chefs d'Etat de la région Asie-Pacifique.

      Auparavant, des familles entières s'étaient massées le long du parcours emprunté par le cortège funèbre en provenance du Parlement, où plus de 450.000 personnes s'étaient recueillies devant le cercueil de l'ancien Premier ministre. Certains étaient en pleurs, d'autres scandaient son nom, d'autres encore lançaient des fleurs au passage du convoi.

      Le cercueil recouvert du drapeau national, entreposé dans un caisson de verre et posé sur un affût, a parcouru une quinzaine de kilomètres tiré par une Land Rover. Le cortège est passé devant les lieux emblématiques de la carrière politique de l'ancien dirigeant tandis que 21 coups de canon ont été tirés, un honneur normalement réservé aux chefs d'Etat en exercice.

      L'homme qui a régné d'une main de fer sur Singapour pendant 31 ans, est décédé lundi à 91 ans après des semaines d'hospitalisation pour une pneumonie aiguë.

      Premier chef du gouvernement de Singapour en 1959, année où la cité-Etat s'est affranchie de la tutelle britannique, Lee Kuan Yew a connu une longévité exceptionnelle avant de céder la place en 1990 à son bras droit, Goh Chok Tong. Celui-ci a à son tour transmis le pouvoir au fils de Lee Kuan Yew, en 2004.

      "Nous sommes là en famille pour assister à un moment historique", a expliqué Joel Lim, un enseignant de 35 ans. "Les habitants de Singapour ne sont pas toujours d'accord sur tout. Mais dans les moments critiques, nous ne faisons plus qu'un. C'est cela Singapour et c'est cela l'héritage de M. Lee".

      - Essor économique et main de fer -

      Parmi les personnalités présentes figuraient l'ancien président américain Bill Clinton ainsi que l'ancien secrétaire d'Etat Henry Kissinger, un ami proche de l'ex-Premier ministre qualifié par le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon de "figure légendaire en Asie".

      Etaient également présents le Premier ministre japonais Shinzo Abe, la présidente sud-coréenne Park Geun-Hye, le Premier ministre australien Tony Abbott, le chef du gouvernement indien Narendra Modi, le président indonésien Joko Widodo et le Premier ministre cambodgien Hun Sen.

      L'ancienne puissance coloniale était représentée par le chef de la chambre basse du Parlement britannique, William Hague, ancien ministre des Affaires étrangères.

      Les sirènes de la défense civile ont retenti à travers l'archipel en prélude à une minute de silence à la mémoire de Lee Kuan Yew, avant que ne retentisse l'hymne national. Devait suivre une crémation privée.

      Né le 16 septembre 1923 dans une famille d'origine chinoise, Lee est resté jusqu'à la fin de sa vie une personnalité politique très influente à Singapour et en Asie.

      Au cours de son règne, Singapour a bénéficié d'un spectaculaire essor économique et s'est mué en "tigre asiatique". L'archipel d'un peu plus de cinq millions d'habitants (dont près de 40% d'étrangers) est devenu un centre régional, financier et touristique, connu pour ses technologies de pointe, en particulier dans le domaine de la santé.

      Le Produit intérieur brut par habitant est, à 56.284 dollars, l'un des plus élevés du monde. A Singapour, 90% des habitants sont propriétaires de leur logement tandis que les fonctionnaires grassement payés sont classés dans le peloton de tête des employés les plus honnêtes du monde.

      Mais les détracteurs de Lee Kuan Yew, un avocat formé en Grande-Bretagne, lui reprochent d'avoir géré le pays d'une main de fer, emprisonnant ou muselant ses opposants.

      Singapour doit à présent "tourner la page sur les politiques du passé", a commenté Phil Robertson, directeur adjoint pour l'Asie de Human Rights Watch. "Le gouvernement doit commencer en se réconcilant avec les nombreux exilés qui ont été persécutés et chassés de chez eux pendant bien trop longtemps", a-t-il dit.

      La liberté d'expression et de rassemblement sont toujours étroitement contrôlés dans l'archipel. Le Parti d'action populaire (PAP), cofondé par Lee Kuan Yew, a remporté chaque élection depuis 1959, et détient actuellement 80 des 87 sièges au Parlement.






    RTL info : Économie

    Site : http://www.rtlinfo.be

    • BNP Paribas Fortis a fourgué des titres grecs à ses clients - 28/03/2015

      (Belga) En 2009, BNP Paribas Fortis a favorisé les obligations grecques en dépit des alertes. Des milliers de clients particuliers, même défensifs, ont plongé, peut-on lire samedi dans Le Soir.

      Jusqu'à la mi-décembre 2009, malgré la chute de la Bourse d'Athènes, l'entrée de la Grèce en récession et les exhortations de Bruxelles envers Athènes, la banque BNP Paribas Fortis a continué à faire la promotion des obligations d'Etat grecques auprès de ses clients particuliers les plus frileux, de profils défensifs et même conservateurs. BNP Paribas Fortis se défend, arguant qu'il n'y "avait aucune raison de douter de l'exactitude des données ou de la solvabilité de la Grèce à ce moment-là". Fin novembre, un mail interne a pourtant donné l'alerte à divers cadres de l'entreprise, notamment en Private Banking, mais n'a pas été entendu. Cinq ans plus tard, pour les victimes, la perte oscille entre 50 à 60% de leur investissement. Lors d'un incident lié à une autre obligation grecque en décembre 2012, les courriers internes de la banque révèlent que "près de 15.000 clients" sont concernés par ces dossiers. Et dans ce nouveau cas, se trouvent aussi des particuliers au profil défensif. (Belga)








    • Tommelein veut des "caisses blanches" dans les magasins - 28/03/2015

      (Belga) Le secrétaire d'État à la Lutte contre la fraude sociale, Bart Tommelein (Open VLD), souhaite étendre le système de "caisses blanches" (caisses enregistreuses certifiées, aussi appelées "boîtes noires") aux commerces. Il voudrait également introduire plus de transparence dans les secteurs de la construction et du transport, rapporte L'Echo samedi.

      La mise en place des "caisses blanches" dans l'horeca a provoqué une levée de boucliers. L'objectif de ce système est de lutter contre le travail au noir. Le secteur, qui s'y est fermement opposé, a bénéficié d'une série de réductions d'impôts. Il y a quelques mois, il s'est enfin laissé convaincre, et 20.000 caisses ont entre-temps été enregistrées. "Si les choses se passent bien, nous pourrions étendre ce dispositif à d'autres secteurs", affirme Bart Tommelein. Il songe en particulier aux petits commerces. Mais les secteurs de la construction et du transport pourraient, eux aussi, se voir imposer ce système de caisses blanches. "L'objectif est d'introduire des dispositifs qui enregistrent un maximum de données", précise-t-il. (Belga)








    • Que faire de ces tonnes de pain jetées chaque jour? Ces Bruxellois les récupèrent de façon surprenante - 27/03/2015

      Sa couleur ambrée rappelle la croûte du pain, et ce n’est pas un hasard… La "Babylone" en contient 30%, de quoi surprendre les papilles. Notre journaliste Sébastien Rosenfeld à recueillir la réaction de clients d’un supermarché lors d’une petite dégustation improvisée: "Ca me rappelle un petit peu la croûte qui est un peu cramée, cette espèce de goût amer qu’on a en bouche", décrit un homme. "Beaucoup d’amertume, c’est ça qui est agréable je trouve", ajoute quelqu’un. "Pain grillé mais avec un petit quelque chose d’autre", explique une femme.


      "Le gaspillage du pain représente 19% du gaspillage alimentaire total"

      La lutte contre le gâchis alimentaire est à l’origine de cet étrange breuvage. Les pains invendus prennent la direction d’une entreprise de réinsertion sociale à Bruxelles. Olivier De Brauwere est le fondateur du Brussels Beer Project. Il est l’un des inventeurs de cette bière unique en son genre. "Le gaspillage du pain représente 19% du gaspillage alimentaire total, il y a des tonnes de pain qui sont jetées chaque jour, donc on a voulu utiliser ce pain pour en faire de la bière".


      "Ça permet d'avoir un job en plus"

      C’est dans l’atelier Groot Eiland que le pain est coupé, puis séché au four à 180 degrés pendant trois heures, pour ne pas le griller. Au final, celui-ci est réduit en une fine farine, une idée simple qui permet aujourd’hui de créer de l’emploi. "Ça permet un job en plus. Il y a une personne qui s’occupe à plein de temps de préparer ce pain", explique Guy Moreaux.


      Une poignée de pain pour deux poignées de malt d’orge

      A 60 kilomètres de là, Antoine Dubois, l’ingénieur brasseur de l’équipe, apporte son pain sous vide dans l’entrepôt d’une brasserie flamande. C’est à cette étape-ci qu’on va mélanger la farine de pain, on va l’intégrer à l’a farine de malt d’orge. Proportionnellement on va utiliser une poignée de pain pour deux poignées de malt d’orge.


      Pourquoi Babylone?

      Pendant près d’un an, l’ancien chercheur à l’UCL a fait de multiples expérimentations. Des houblons spéciaux, qui permettent de créer une amertume très contemporaine, tout en se plongeant dans le passé, à l’époque de Babylone. "Les origines de la bière remontent à la Mésopotamie, et à l’époque, les premières bières étaient brassées à base de pain fermenté. On a vraiment utilisé des techniques très contemporaines, le savoir-faire et la science actuelle pour brasser quelque chose à base de pain, mais on n’est pas du tout une copie de ce qui se faisait à l’époque de Babylone", explique-t-il.

      24.000 bouteilles, soit une tonne de pain recyclé, sont à la vente depuis ce début de semaine. Dans 6 mois, les créateurs du Brussels Beer Project comptent brasser leur création dans leurs propres installations, mais ils savourent déjà leur première réussite: éveiller la curiosité.








    • L'ex-patron de la Sogepa, le puissant bras financier de la Région wallonne, réclame 5 millions d'euros d'indemnités - 27/03/2015

      Le torchon brûle entre la Sogepa et son ancien président, Libert Froidmont. Ce dernier attaque le bras financier de la Région wallonne devant le tribunal de travail de Liège pour réclamer d'importantes indemnités à titre de dommages et intérêts ainsi que pour rupture fautive de contrat. Il réclame 5 millions d'indemnités, rapporte L'Echo vendredi.

      Libert Froidmont reproche à la Sogepa d'avoir tout fait pour l'empêcher de remplir sa mission de directeur général, chargé de la gestion journalière de la filiale FSIH. Il dit avoir constaté que la gestion de FSIH était, dans les faits, accaparée par le président du comité de direction (Renaud Witmeur). Ses tentatives pour éclaircir la situation auraient été vaines. Et en réponse, les dirigeants auraient tout mis en oeuvre pour le tenir à l'écart: accès aux archives bloqué, interdiction de faire appel à des collaborateurs sans autorisation préalable, etc. Pour lui, cette attitude de la Sogepa est une violation grave et une faute justifiant sa demande de résolution de son contrat. Le dossier a été plaidé le 2 mars. Jugement en avril.








    • Une nouvelle enseigne belge de vêtements en faillite - 26/03/2015

      La chaîne de magasins de vêtements Talking French a été déclarée mercredi en faillite par le tribunal de commerce d'Anvers, rapportent plusieurs médias. L'information a été confirmée par Annemie Moens, l'un des deux curateurs désignés. L'enseigne compte une vingtaine de magasins, fermés depuis mercredi, tandis que les quelque 90 membres du personnel seront licenciés.

      Talking French était surtout présente en Flandre, dans des centres-villes et quelques centres commerciaux. C'est tout le secteur de la mode qui souffre, avec des clients qui dépensent moins et achètent toujours plus en ligne. Selon la curatrice Annemie Moens, la société Talking French a décidé elle-même d'arrêter les frais. Une augmentation de capital avait été réalisée l'année dernière mais les pertes ont continué à s'accumuler.

      Selon le journal De Tijd, le chiffre d'affaires s'élevait à 17,2 millions d'euros en 2013 pour une perte d'1,5 million d'euros. Le propriétaire, Xavier Painblanc, a confié au journal avoir encore injecté fin 2014 1,7 million d'euros dans l'entreprise. L'homme regrette les coûts salariaux élevés en Belgique et la difficulté pour une entreprise en situation délicate de licencier du personnel.

      Les curateurs, qui souhaitent aller vite en raison des frais de location des magasins, vont maintenant se mettre à table avec les créanciers afin de trouver la meilleure solution. Cela peut aller d'une reprise partielle ou totale à la vente du stock des magasins.








    • Le fisc rembourse avec retard à cause... de la réforme de l'État - 26/03/2015

      En raison de la réforme de l'État, la déclaration est un peu plus compliquée. La nouvelle loi de financement octroie davantage d'autonomie aux Régions. C'est pourquoi, dans l'avertissement extrait de rôle, une partie fédérale et une partie régionale seront visibles.


      Il faut d'abord effectuer des tests

      Mais ce n'est pas tout. Les programmes du fisc doivent changer. "Cela demande beaucoup de travail et du temps pour effectuer des tests. C'est pourquoi le processus d'enrôlement commencera plus tard cette année", confirme Francis Adyns, le porte-parole du SPF Finances. Voilà pourquoi de nombreux Belges devront attendre avant de recevoir leur dû.








    • Germanwings, Ryanair: les compagnies low-cost offrent-elles des prix bas au détriment de la sécurité? - 25/03/2015

      Avec une flotte renouvelée tous les quatre ou cinq ans, Ryanair vole avec des avions jeunes et sûrs. Un seul type: le Boeing 737-800 permet de réaliser des économies mais jamais au détriment de la sécurité. "C’est une question de réputation mais aussi de réglementation", explique le porte-parole de l’aéroport de Brussels South Charleroi, Vincent Grassa. "Il faut savoir qu’il y a des règles strictes et des législations au niveau européen et international qui forcent les compagnies à entretenir leur flotte et à avoir une flotte tout le temps sûre pour les passagers."


      Aucune compagnie low-cost ne figure sur liste noire en Europe

      Low-cost n’est pas synonyme de low security.  En Europe, aucune compagnie à bas prix ne figure d’ailleurs sur la liste noire des compagnies. Sur un site spécialisé en sécurité aérienne, Ryanair récolte 5 étoiles sur 7. La compagnie Germanwings fait même mieux avec 6 sur 7. La filiale low-cost de Lufthansa est d’ailleurs réputée pour son sérieux.


      Les stratégies commerciales font la différence sur le prix du billet

      Ce qui fait la différence dans le prix du billet, ce sont les stratégies commerciales. Des créneaux de vols à des heures moins prisées donc moins chers, un service laissé au client, comme les formalités d’embarquement, ou encore un roulement plus rapide des vols. Le choix de l’aéroport joue aussi un rôle.

      "Les low-cost ne partent pas prioritairement et majoritairement d’aéroports primaires mais vont aussi vers les aéroports secondaires", précise Vincent Grassa. "Cela leur permet de payer moins de taxes au niveau de l’atterrissage et du décollage, ce qui leur permet de réduire les coûts aussi au niveau du billet."

      Avant le drame d’hier, un seul accident mortel avait impliqué une compagnie à bas coût en Europe, c’était en 2005 en Grèce.








    • Bonne nouvelle pour la Wallonie: l'entreprise aéronautique Sonaca décroche un contrat de 400 millions - 25/03/2015

      Ce nouveau contrat viendra non seulement stabiliser l'emploi dans le groupe Sonaca, mais les dirigeants n'excluent pas des embauches supplémentaires, notamment pour le bureau d'étude. La production des équipements sera répartie entre la Belgique et les unités brésiliennes de Sonaca (Sobraer, Pesola, Sopeçaero), mais difficile d'évaluer les affectations des différents sites. "Dans un premier temps, il y aura trois à quatre années de travail pour notre bureau d'études et d'industrialisation (soit environ 450 travailleurs, principalement des ingénieurs), puis suivra la production sur une dizaine d'années au moins", indique Bernard Delvaux, CEO de Sonaca. Sonaca a réalisé un chiffre d'affaires de 360 millions d'euros en 2014. Son bénéfice a presque triplé.








    • Fini de faire la file: H&M lance sa boutique en ligne en Belgique - 24/03/2015

      Le géant suédois du prêt-à-porter Hennes et Mauritz (H&M) ouvrira un magasin en ligne en Belgique au printemps, a-t-il confirmé dans son rapport sur ses résultats trimestriels.


      Le magasin vend déjà des vêtements en ligne dans neuf pays

      L'entreprise avait annoncé en décembre sa volonté d'ouvrir des boutiques en ligne en Belgique, Bulgarie, République tchèque, Hongrie, Pologne, Portugal, Roumanie et Slovaquie en 2015. En 2014, H&M avait inauguré quatre grandes boutiques en ligne en France, en Espagne, en Italie et en Chine. La vente en ligne était précédemment déjà disponible dans neuf pays dont les États-Unis et le Royaume-Uni.








    • Le projet liégeois d'Eros Center est abandonné - 23/03/2015

      (Belga) Lundi soir, lors du conseil communal, une question orale a été posée concernant le dossier d'Eros Center à Liège. Celui-ci est désormais abandonné, le bourgmestre Willy Demeyer privilégiant la piste d'une "zone encadrée" pour la prostitution.

      Le conseiller communal Ecolo Guy Krettels a interpellé le bourgmestre à la suite de propos que ce dernier a tenus le 19 mars, lors d'un café politique qui se déroulait à Liège. Willy Demeyer y avait affirmé que le projet d'Eros Center était abandonné, faute d'accord avec le cdH, son partenaire de majorité. Les réticences des humanistes sur le sujet ne sont pas neuves: jamais ils n'ont été chauds à l'idée de construire un bâtiment sécurisé qui regrouperait des salons de prostitution, à la manière de la Villa Tinto à Anvers. Une option envisagée en 2009, lorsque les salons du quartier Cathédrale Nord avaient été fermés. Jusqu'alors, Willy Demeyer répétait qu'il y avait effectivement un manque d'accord politique, mais que le projet n'était pas abandonné. L'Eros Center semble donc désormais bien compromis. Lors du café politique, le bourgmestre a estimé qu'un tel bâtiment, financé par des pouvoirs publics, s'apparenterait à une sorte de proxénétisme associatif. Il privilégie plutôt une "zone encadrée", un terrain surveillé qui serait dédié à la prostitution. L'opposition MR a regretté ce "revirement" et "l'absence de vision pour la gestion du phénomène prostitutionnel". Ajoutant qu'il s'agissait d'un "bel exemple de dossier sacrifié par manque d'entente au sein de la majorité, mais également par manque de réaction". (Belga)








    • L'offre ferroviaire suburbaine dans la zone de Bruxelles lancée en décembre 2015 - 23/03/2015

      (Belga) L'offre ferroviaire suburbaine dans la zone de Bruxelles sera lancée en décembre 2015, avec l'ouverture du tunnel Schuman-Josaphat, de la nouvelle gare de Germoir (Ixelles) et la rénovation de la gare multimodale de Schuman, ont annoncé lundi la ministre de la Mobilité Jacqueline Galant et le CEO de la SNCB Jo Cornu.

      Le Réseau Express Régional (RER) à la belge n'a rien à voir avec celui de Paris, il s'agit d'une de solution de mobilité intermodale dans un rayon de 30 kilomètres autour de Bruxelles qui combine train, tram, métro, bus et réseau de base, a souligné la ministre. "L'intégration au niveau des billets et de l'information demanderont des efforts des différentes sociétés concernées", insiste Mme Galant. Le nouveau tunnel ferroviaire Schuman-Josaphat sera ouvert le 13 décembre 2015. Il offrira notamment une connexion entre Namur et le ring est ferroviaire, et soulagera la jonction Nord-Midi. La relation entre Charleroi et la gare de Bruxelles-Luxembourg sera prolongée jusqu'à Brussels Airport et Louvain bénéficiera d'une connexion directe avec Bruxelles-Schuman. La nouvelle gare de Germoir, entre Etterbeek et Bruxelles-Luxembourg, sera desservie par les liaisons Grammont-Malines via le sud de la capitale et Louvain-Braine-l'Alleud. La gare multimodale rénovée de Schuman permettra en outre d'améliorer la relation entre le quartier européen et Nivelles, Grammont, Hal ou encore Malines. La réouverture prévue de la gare de Tour & Taxis offrira elle une relation directe entre Bruxelles, Alost et Termonde. Au total, la zone RER compte 141 gares, dont 103 connectées au métro, tram et bus. Pour la SNCB, cette nouvelle offre représentera un coût supplémentaire en termes de personnel et d'énergie, a ajouté Jo Cornu. Les voies utilisées par le réseau suburbain seront également empruntées par les trains "traditionnels", la sous-utilisation de l'important réseau ferroviaire belge sera donc réduite, s'est-il réjoui. (Belga)








    • Anvers accueillera l'édition 2016 des "Tall Ships Races" - 21/03/2015

      (Belga) "The Tall Ships Races", une course qui oppose les plus grands et les plus beaux voiliers au monde, aura à nouveau lieu à Anvers du 7 au 10 juillet 2016. Ce sera la sixième fois que la course y est organisée, ont indiqué les autorités communales qui ont donné samedi le coup d'envoi des préparatifs.

      Après Anvers, les navires rejoindront Lisbonne, Cadix et La Corogne. L'événement attire traditionnellement des centaines de milliers de spectateurs. Cette année, il aura lieu du 2 juillet au 4 août et partira de Belfast, en Irlande du Nord, pour arriver à Aalborg, au Danemark. (Belga)








    • Le fabricant de chocolat Callebaut délocalise en Pologne: 35 postes supprimés - 20/03/2015

      Le producteur de chocolat Barry Callebaut a l'intention de supprimer 35 postes d'employés sur son site de Wieze (Flandre orientale) car il va ouvrir un centre administratif à Lodz en Pologne. Des unités en Espagne, Italie et Grande-Bretagne sont aussi confrontées à des pertes d'emplois dans une moindre mesure. L'intention de licenciement collectif a été annoncée jeudi lors d'un conseil d'entreprise européen et confirmée par la déléguée CSC (Alimentation et services), Hilde Verhelst.








    • Voici où explorent les entrepreneurs belges qui veulent se renforcer - 20/03/2015

      Près de 400 entrepreneurs de Belgique emmenés par la princesse Astrid arpenteront le Qatar et les Emirats arabes unis (EAU) six jours durant dès samedi, pour une nouvelle mission économique conjointe des trois Régions, avec entre autres objectifs lucratifs l'exposition universelle de 2020 à Dubaï et la Coupe du monde de football de 2022 au Qatar.

       

      Renforcer leurs entreprises dans deux économies pétrolières et gazières

      De Doha à Dubaï, en passant par Abou Dhabi, ils chercheront à implanter ou renforcer leurs entreprises dans ces deux économies pétrolières et gazières qui, conscientes des limites de leurs ressources actuellement abondantes, ont entamé une diversification de leurs activités à travers de gigantesques chantiers.    
       

      Le Qatar et les Emirats parient pour eux-mêmes sur la filière environnementale et les "cleantech" (efficacité énergétique de la production), afin de répondre à une demande sans cesse croissante en eau et électricité, ainsi que sur une économie de la connaissance.    

       

      Les produits de luxe et de bouche y sont forts demandés

      Les entreprises pharmaceutiques - telles Mithra qui s'est adjoint pour l'occasion les services de l'ex-agent de joueurs controversé Luciano D'Onofrio - pourraient profiter de l'amélioration des soins des santé et infrastructures médicales, dans ces Etats dont la stabilité politique tranche au Moyen-Orient. 

      Les produits de luxe et de bouche y sont aussi forts demandés, notamment par les expatriés qui représentent plus de 80% de la population.      

       

      Justine Henin promouvra une marque de boisson pétillante

      On relève à ce titre la présence dans la délégation de l'ex-n°1 du tennis mondial Justine Henin, cinq fois victorieuse à Dubaï et à Doha, venue promouvoir une marque de boisson pétillante non alcoolisée et un vin désalcoolisé. 

          
      Plusieurs signatures d'accords commerciaux sont au programme, notamment en matière d'infrastructures, à l'instar du constructeur belge Besix, présent depuis un demi-siècle aux Emirats et chargé pour le Mondial 2022 de rénover le stade international Khalifa, à Doha (Qatar).








    • SWDE: le prix de distribution de l'eau gelé pour deux ans - 20/03/2015

      (Belga) La SWDE, qui dessert 200 des 262 communes wallonnes en eau et qui gère un million de compteurs, soit 70% du total, a décidé de geler ses coûts de distribution d'ici à la fin 2016, annoncent vendredi les journaux du groupe Sudpresse.

      Autre bonne nouvelle: l'annonce d'un plan de baisse du coût de distribution, appelé officiellement "coût vérité de distribution". Il est aujourd'hui de 2,62 euros par m3, sa dernière augmentation datant de septembre 2014. La SWDE s'engage à ce qu'à l'échéance 2022, ce coût diminue de 20 cents, pour atteindre 2,42 euros par m3. Cet objectif, ainsi que le gel pour 2015 et 2016, s'entend pour les tarifs nets, hors effet de l'inflation, précise la société. Ce blocage du coût de la distribution impactera 50% environ de la facture. (Belga)








    • Vous voulez créer une entreprise mais vous n'osez pas vous lancer? Voici LA solution - 19/03/2015

      Le Salon Entreprendre vient de fermer ses portes mais il n’est pas trop tard pour revenir sur une de ses salles consacrée entièrement à la franchise… une piste, comme on peut l’appeler, alternative à la création d’entreprise classique. C'est une autre manière de faire. Plutôt que d’avoir l’idée, de l’évaluer, de faire des recherches, des études de marché, des fournisseurs, de mettre en place le marketing, dans la franchise, vous achetez un package tout fait et vous vous liez à un partenaire qui sait de quoi il parle, à savoir une grande enseigne, et les exemples pullulent, des plus connus comme Quick et Mc Donald, aux moins connus comme Babychou qui fait de la garde à domicile. Il y a beaucoup de franchises qui viennent de France, comme Monceau Fleurs, des franchises bien belges comme Heytens, des anciennes, comme Spar, des récentes, comme par exemple Lunch Garden.


      Est-ce qu’on est un vrai entrepreneur quand on est franchisé ?

      Si être entrepreneur, c’est investir son propre argent et prendre des risques de le perdre, en créant et gérant une structure, oui les franchisés sont de vrais entrepreneurs.


      Comment cela marche précisément la franchise … ? Comment faire si l’on veut se lancer ?

      Et bien le web regorge de sites sur lesquels vous pouvez découvrir les franchises existantes et chacun de ces sites ou presque vous propose un moteur de recherche qui fonctionne sur base des 3 critères fondamentaux de la franchise : premièrement, l’activité, le secteur ; deuxièmement, l’apport que vous devez mettre sur la table au départ, pour accéder au réseau, mais aussi pour lancer l’activité dans de bonnes conditions ; et enfin troisièmement, votre expérience.


      De quel apport faut-il disposer ?

      Certaines franchises de service ne demandent pas de droit d’entrée. D’autres en réclament un qui peut chiffrer à plusieurs dizaines de milliers d’€. D’autres annoncent, comme Lunch Garden par exemple le montant minimum à investir, entre 50.000 et 330.000€ dans le cas de l’enseigne de restaurant. Ensuite, il y a les coûts mensuels, le plus souvent sur le chiffre d’affaire, certains frais qui peuvent être imposés. Bref, aucune franchise n’est exactement la même et si vous êtes intéressés vous allez passer du temps à comparer.


      Que représente la franchise en Belgique ?

      Alors, c’est amusant car s’il y a beaucoup de sites sur comment devenir franchisés, aucun site ne fournit des statistiques sur la franchise en Belgique. La dernière étude daterait de 2007. C’est donc un peu vivons heureux, vivons cachés. Pour vous donner une idée, en France, il y aurait près de 1.800 enseignes franchisées.


      Est-ce que le système de la franchise a bonne réputation ?

      Alors, il y a eu des cowboys du côté des franchiseurs. Des réseaux qui ont franchisé n’importe comment des anciens employés. Mais cette période est révolue. Il y a des obligations précontractuelles, le franchiseur est obligé de jouer cartes sur tables, et le taux d’échec semblent moins élevé que dans l’entrepreneuriat classique chez les grandes enseignes. Revers de la médaille, dans nombre de cas, lorsque vous arrêtez vous n’êtes pas propriétaire du fonds de commerce. A étudier donc et ne pas s’engager sans se faire conseiller.








    • En danger, Ethias souhaite revoir ses effectifs à la baisse: prépensions et transfert de personnel sont envisagés - 19/03/2015

      Jusqu'ici, le groupe Ethias visait le gel de se coûts, au travers notamment d'un blocage de l'embauche. Il s'agit cette fois d'aller plus loin. Il est notamment question de couper dans les budgets informatiques, de réduire le nombre de bâtiments utilisés mais aussi de revoir les effectifs à la baisse: transfert de personnel vers des prestataires externes, prépensions et autres possibilités seront analysées. Il est encore trop tôt pour déterminer l'effet de ces mesures sur l'emploi, confie la direction d'Ethias. La solvabilité du groupe est mise à rude épreuve par la faiblesse persistante des taux d'intérêt sur les marchés financiers.








    • Taxer les camions au kilométre rendra la vie plus chère - 18/03/2015

      La taxe au kilomètre pour les camions de plus de 3,5 tonnes conduira, rien que pour le secteur de l'alimentation, "à une hausse de prix, à la caisse, de 0,5 pc, sans impact positif sur la mobilité", a estimé mercredi Comeos, la fédération de la distribution et des services, qui appelle les gouvernements régionaux à revoir le système.

      "Sous couvert de mobilité, on lance un nouvel impôt qui sera finalement payé par le consommateur", a pointé Dominique Michel, l'administrateur délégué de Comeos.

      Selon la fédération, les prix des produits alimentaires augmenteront de 0,5 pc à la suite de cette taxe imposée aux camions, les grandes surfaces ne pouvant prendre à leur charge la hausse du coût du transport en raison de marges déjà sous pression. "Nous allons payer pour une solution qui n'en est pas une", a encore indiqué le responsable de Comeos.








    • Baisse du prix maximum du diesel dès demain/jeudi - 18/03/2015

      (Belga) Le prix maximum du litre de diesel baissera dès demain/jeudi pour s'élever à 1,2550 euro, soit une baisse de 3,6 centimes par rapport au prix actuel, indique mercredi le SPF Economie.

      Le diesel était passé sous la barre de 1,2 euro le litre à la mi-janvier, pour la première fois depuis juillet 2010. Il est reparti à la hausse depuis le mois passé. Ces modifications résultent des fluctuations des cotations des produits pétroliers sur les marchés internationaux, précisent les autorités. (Belga)








    • Le n°2 de la SNCB part à la pension: le n°1 va le réembaucher comme consultant à 330.000€ bruts/an - 18/03/2015

      La SNCB a confirmé mercredi que son directeur financier, Michel Allé, partant en avril à la pension, restera encore actif pour l'entreprise ferroviaire pendant un an en tant que consultant. Cette mission remplace l'indemnité de rupture à laquelle Michel Allé aurait eu droit, indique l'entreprise publique dans une réaction à des articles du Tijd et de L'Echo.

      "Michel Allé a un contrat à durée indéterminée qui lui donne droit à une indemnité de rupture correspondant à huit mois de salaire", explique un porte-parole de la SNCB. En concertation, cette indemnité a été convertie en un contrat d'une durée déterminée de 12 mois, précise-t-on encore. Durant cette période, Michel Allé prodiguera des conseils. La SNCB n'a pas souhaité communiquer de détails financiers, le porte-parole de l'entreprise ferroviaire se contentant de préciser que le montant de la rémunération "est sensiblement plus bas que ce qui figure dans la presse".

      De Tijd et L'Echo écrivaient mercredi que Michel Allé se serait vu offrir un contrat de consultance avec à la clef des honoraires de 330.000 euros bruts par an, ce qui dépasse la limite barémique des 290.000 euros par an à laquelle sont tenus les CEO d'entreprises publiques non cotées.












    RTL info : Sport

    Site : http://www.rtlinfo.be

    • Débuts de rêve pour Michy Batshuayi avec les Diables Rouges: "J'ai eu du mal à trouver le sommeil" (vidéo) - 29/03/2015

      "C'est une grande fierté de pouvoir marquer pour mes débuts internationaux", a confié Michy Batshuayi dimanche matin à Neerpede. "J'ai reçu beaucoup de félicitations et de messages après le match. Et j'ai regardé mon but déjà plusieurs fois sur internet. J'ai eu du mal aussi à trouver le sommeil. Ce n'est pas toujours les jours que l'on peut savourer de tels débuts. Quand j'ai marqué j'ai pensé à Junior Malanda (décédé en janvier), il était comme un frère pour moi". Le public belga a d'ailleurs honoré la mémoire de l'ancien joueur de Wolfsburg avec une minute d'applaudissements et un très beau tifo.

      Mardi, à Jérusalem, face à Israël, l'ancien attaquant du Standard espère aussi que Marc Wilmots fera appel à lui sur le terrain. "Comme tout le monde, j'ai envie de jouer, mais hier (samedi), je trouvais déjà fantastique d'être sur le banc".

      Batshuayi a en outre été désigné dimanche comme l'Olympien du mois par son club de Marseille après avoir inscrit 4 buts pour l'OM (2 contre Toulouse et 2 contre Lens) durant le courant de mars. "C'est vrai que pour le moment tout se passe très bien pour moi, mais en football cela peut aller très vite aussi dans l'autre sens. Je me sens cependant très fort et je garde les pieds sur terre".








    • Sebastian Vettel: "Ce soir, on va fêter ça, je vais sans doute être saoul!" - 29/03/2015

      Sebastian Vettel et la Scuderia Ferrari ont mystifié Mercedes et remporté dimanche le Grand Prix de Malaisie de Formule 1, grâce à une stratégie parfaite leur ayant permis de devancer les deux Mercedes de Lewis Hamilton et Nico Rosberg. "Je suis sans voix", a déclaré le pilote allemand sur le podium dans des propos relayés par F1i.com. "On peut être fier de cette performance car nous avons battu les Mercedes à la régulière, avec une très bonne voiture. Merci à tous chez Ferrari, à Maranello, ça fait du bien de retrouver le goût de vaincre après si longtemps... Je veux d'abord célébrer ce succès, après bien sûr on se battra pour progresser encore. Ce soir, on va fêter ça, je vais sans doute être saoul!".








    • Euro 2016: l'Italie sauvée par ses "oriundi" (vidéo) - 29/03/2015

      Avec son premier but pour sa première sélection avec la "Nazionale", Eder a peut-être enfin fait taire la polémique sur les joueurs d'origine étrangère naturalisés italiens et surnommés "oriundi".

      Sélectionné avec l'"Argentin" Franco Vazquez, l'attaquant de la Sampdoria a non seulement validé le choix assumé du sélectionneur Antonio Conte, mais il a évité à l'Italie de connaître sa première défaite dans les éliminatoires. Entré peu avant l'heure de jeu, Eder a arraché l'égalisation à la 84e minute d'une superbe frappe enroulée.

      Toujours invaincus dans le groupe H, les Italiens laissent toutefois la Croatie, larges vainqueurs un peu plus tôt de la Norvège (5-1), s'échapper en tête avec deux points d'avance.

      Sans son maître à jouer Andrea Pirlo convalescent, et Claudio Marchisio blessé au genou et forfait pour le match amical mardi contre l'Angleterre, le milieu de terrain du Paris SG Marco Verratti s'est vu confier les clés du jeu pour un succès mitigé.

      Malgré un but contre son camp de Minev en leur faveur d'entrée de jeu (3e), les Italiens ont été rapidement menés au score.

      Le Parisien Salvatore Sirigu, titulaire à la place de l'habituel N.1 Gianluigi Buffon, s'est tout d'abord incliné sur un tir puissant de Popov (11e). Avant de voir impuissant les Bulgares doubler la mise, six minutes plus tard, par une tête imparable de Micanski (17e).








    • Euro 2016: les Pays-Bas pataugent encore (vidéo) - 29/03/2015

      Avec sept points sur quinze, les Néerlandais, troisièmes du dernier Mondial, restent dans une posture compliquée sur la route devant les mener en France dans un peu plus d'un an.

      Les Néerlandais demeurent éloignés de la République tchèque (13 points) et de l'Islande (12) tandis que la Turquie (5) est en ballotage défavorable.

      Il y aura du suspense dans ce groupe très ouvert mais les Oranje ont la pression.

      "Samedi, il faudra gagner. Un autre résultat nous placerait en grandes difficultés", avait déclaré Guus Hiddink.

      Le sélectionneur a vécu un cauchemar durant 91 minutes. C'était peut-être prévisible compte tenu des absences de Ron Vlaar, Kevin Strootman, Robin van Persie et Arjen Robben, autant de cadres blessés et forfaits pour cette rencontre importante.

      Défensivement, l'axe central composé de Bruno Martins Indi et Stefan De Vrij, s'est révélé catastrophique, notamment sur le but de Burak Yilmaz à la 38e. L'attaquant de Galatasaray était bien seul dans le rectangle pour tromper Jasper Cillessen d'une reprise sèche.

      Offensivement, ce fut brouillon. Car si les Néerlandais ont largement dominé leurs adversaires, la percussion de Robben et Van Persie a fait défaut. Ibrahim Afellay n'a pas eu la même influence sur le jeu que Robben, malgré une belle occasion à l'heure de jeu. Huntelaar s'est lui montré très nerveux, commettant trop de fautes.

      L'entrée au jeu de Luciano Narsingh à la pause n'a pas changé la physionomie d'un match fermé tant les hommes de Fatih Terim, disciplinés, ont longtemps réussi à contenir des adversaires peu inspirés.

      Et l'attaquant de Wolfsburg, Bas Dost, monté peu après l'heure de jeu, n'a pas lui non plus réussi à débloquer la situation. Dost rêvait sans doute d'un meilleur sort à l'occasion de sa première apparition en Oranje.

      C'est un ancien qui a sauvé les meubles. Une lourde frappe de Wesley Sneijder, détournée par Klaas-Jan Huntelaar, a sorti l'Arena de sa torpeur dans les dernières secondes.

      "Nous avons eu les meilleures occasions. Nous avons eu la possession. Mais il ne suffit pas de dominer pour gagner. Nous n'avons pas été mauvais mais nous n'avons pas été assez bons", a déclaré Sneijder.

      Le capitaine néerlandais a peut-être sauvé la tête de son entraîneur en égalisant.

      Un revers aurait posé la question du maintien ou non de Guus Hiddink à son poste. Avant la rencontre, les dirigeants de la Fédération (KNVB) avait répété leur soutien au sélectionneur, "quoiqu'il arrive".

      Mardi, les Pays-Bas affronteront l'Espagne dans un match amical de prestige. Mais le moral est dans les chaussettes.








    • Yannick Ferreira Carrasco: "Montrer au public belge ce que je vaux vraiment" (vidéo) - 29/03/2015







    • Christian Benteke: "2-0, ce n'était pas suffisant" (vidéo) - 29/03/2015







    • Diables Rouges: Marc Wilmots livre (un peu de) sa tactique pour contrer Israël (vidéo) - 29/03/2015







    • Michy Batshuayi: "Je dédie ce but à Junior Malanda, ce maillot me fait beaucoup penser à lui" (vidéo) - 29/03/2015







    • Vincent Kompany est déjà tourné vers Israël: "On est dans une bonne forme" (vidéo) - 29/03/2015







    • Fitness, massages et courte session ce dimanche matin pour nos Diables Rouges - 29/03/2015

      Si les titulaires sont, à l'exception de Thibaut Courtois, restés aux soins et au fitness, le reste du groupe, en ce compris les remplaçants de samedi (Dries Mertens, Yannick Ferreira Carrasco et Michy Batshuayi), ont effectué une séance d'entraînement d'une petite heure devant quelques centaines de supporters avec lesquels ils ont ensuite passé un peu de temps.

      La Belgique s'envole à 14h00 en direction d'Israël où Marc Wilmots et ses hommes joueront à Jerusalem, au Teddy Stadium pour tenter de rejoindre le Pays de Galle en tête du groupe. Pour l'heure, les Diables Rouges occupent la 3e place avec 8 points, soit un de moins qu'Israël et trois de moins que les Gallois.








    • MAGNIFIQUE: Sebastian Vettel roule les Mercedes dans la farine en Malaisie - 29/03/2015

      L'Allemand Sebastian Vettel (Ferrari) a remporté le Grand Prix de Malaisie de Formule 1, dimanche sur le circuit de Sepang, devant les deux Mercedes de Lewis Hamilton et Nico Rosberg.

      C'est la première victoire de Vettel cette saison, dès sa deuxième course sous les couleurs de la Scuderia Ferrari qui n'avait plus gagné depuis le 12 mai 2013 en Espagne, et la 40e de sa carrière en F1.

      Parti en première ligne sur la grille de départ, à côté d'Hamilton, Vettel a profité de la sortie de la voiture de sécurité, dès le 4e tour, pour passer en tête en choisissant de ne pas changer de pneus prématurément. La stratégie de la Scuderia a ensuite été parfaite jusqu'au bout des 56 tours et Vettel, en pneus Pirelli durs, a résisté jusqu'au drapeau à damier aux deux pilotes Mercedes, lancés à sa poursuite avec des pneus medium, plus performants.

      Cette victoire à la manière de Fernando Alonso, avec une voiture moins rapide mais une stratégie parfaite, lance complètement la saison 2015 de F1, car Ferrari semble avoir rattrapé cet hiver une bonne partie de son retard sur Mercedes.

      C'est la 222e victoire de la Scuderia en F1, dont 75 succès obtenus grâce à un pilote allemand. Vettel marche sur les traces de Michael Schumacher, et il ne perd pas de temps.








    • Notre Top 3 des Diables Rouges pour Belgique-Chypre - 28/03/2015

      1. Marouane Fellaini

      Pour reprendre les propos de Marc Wilmots, il a été "monstrueux" ce samedi. Une prestation digne de ses derniers matchs avec les Mancuniens. Dans cette position, il apporte un véritable danger dans le rectangle adverse. Omniprésent aujourd’hui, le joueur de Manchester United a en plus inscrit deux buts dont une superbe frappe du pied gauche dans la lucarne.

      2. Radja Nainggolan


      Avec une telle prestation, on ne voit pas comment le joueur de l’AS Roma ne serait pas titulaire mardi face à Israël. Enorme à la récupération, il s’est même permis le luxe d’offrir un assist à Michy Batshuayi. En numéro 6 à la place de Witsel, il a également raté très peu de passes. Néanmoins, il faudra  voir son comportement défensif face à un meilleur adversaire.

      3. Eden Hazard


      Quel régal ! Ce samedi soir face à Chypre, on a vu le joueur qui a évolué au même niveau qu'à Chelsea. Déroutant et percutant, il en a fait voir de toutes les couleurs aux défenseurs chypriotes. Bon dans le jeu, Hazard l’a aussi été dans les statistiques avec 1 but et 1 assist. Pour vaincre Israël, on aura besoin d’un Eden dans cette forme-là.

      Dans ce Top 3, deux joueurs ont joué dans le triangle du milieu de terrain. Un milieu qui, comme l’a confirmé Marc Wilmots, a très bien joué ce samedi. Il faudra les revoir à l’œuvre contre un adversaire un peu plus important et dans cette optique, Israël sera un bon premier test pour notre trio.








    • Marc Wilmots: "Fellaini a été monstrueux aujourd'hui" (vidéo) - 28/03/2015

      Marc Wilmots a livré ses impressions sur la rencontre au micro de nos confrères de la RTBF. "L’équipe a pris le match en main. L’animation, le pressing et le triangle au milieu du terrain, tout ça a très bien fonctionné. Radja Nainggolan a fait un match énorme, il a récupéré beaucoup de ballons".

      Malgré cela, Wilmots a un petit point négatif à soulever à propos de cette partie. "Je suis perfectionniste et je trouve que nous n’avons pas mis assez d’agressivité en début de seconde période. Mais bon, on a fait ce que l’on devait faire et on y a mis la manière. Maintenant, on va un peu fêter ça avant de se concentrer sur l’Israël".

      Le sélectionneur fédéral a aussi touché un petit mot sur les performances de Batshuayi et Fellaini. "Michy marque donc c’est une bonne soirée. Il s’est très bien intégré au groupe tout comme Yannick Ferreira-Carrasco. Fellaini, lui, a été monstrueux. En box to box comme aujourd’hui, il est dans son registre". 








    • Michy Batshuayi: "Je suis très heureux, je n'ai pas de mots pour dire ce que je ressens" (vidéo) - 28/03/2015

      Au micro de nos confrères de la RTBF, l’ancien joueur du Standard était très heureux de ses débuts avec les Diables. "Je suis très heureux, je n’ai pas de mots pour dire ce que je ressens. Je suis fier de porter ce maillot. Je veux aussi remercier mes coéquipiers qui m’ont bien intégré à l’équipe et merci aussi au coach. Il m’a expliqué que je rentrais dans une famille, pas dans une équipe de football. Je dois maintenant continuer à bien travailler pour avoir de nouveau une récompense".

      Marouane Fellaini s'est aussi exprimé au micro de nos confrères. "Cela fait plaisir de gagner, c’est bon pour ma confiance de marquer deux buts mais le plus important, c’était les trois points aujourd’hui. Tout a bien fonctionné pour moi et pour l’équipe ce soir". Fellaini s’est aussi exprimé sur les prestations de ses comparses au milieu de terrain : Radja Nainggolan et Axel Witsel. "Radja a fait un gros match et Axel a très bien conservé le ballon aujourd’hui. On a bien joué ensemble".

      Eden Hazard était lui satisfait d'avoir fait plaisir au public. "Le but était de gagner avant tout, mais on est content d'avoir fait plaisir aux supporters. Cela a bien fonctionné avec Kevin De Bruyne aujourd'hui, on a réussi à rendre ce match facile. On s'est un peu relâché inconsciemment à 2-0. Il faut maintenant gagner en Israël".








    • La Belgique écrase Chypre et s'offre un festival en seconde période (vidéo) - 28/03/2015

      La première "surprise" de Wilmots se voit après quelques secondes de jeu seulement. Contrairement à son habitude, Axel Witsel démarra la rencontre en tant qu’infiltreur au même titre que Fellaini, laissant le poste de milieu défensif à Radja Nainggolan.

      La première grosse occasion du match est pour les Diables Rouges. Après 12 minutes, Hazard trouve superbement Kevin De Bruyne dans le rectangle mais l’ancien Genkois tire sur le gardien alors qu’il avait de l’espace. Les Diables poussent en continu et cela marche. A la 21e minute, Fellaini profite de la maladresse de la défense des visiteurs et d’un énorme cafouillage pour placer le ballon hors de portée de Kissas. Les Diables mènent 1-0 et c’est mérité !

      bel

      A la demi-heure, Eden Hazard fait le show. Après un une-deux avec Witsel, le joueur de Chelsea se joue de la défense adverse avant de frapper. Son tir est capté en deux temps par le gardien de Chypre. Quelques minutes plus tard, un caviar d’Eden Hazard arrive sur la tête de Christian Benteke qui propulse le ballon au fond des filets. C’est 2-0 pour les Diables, sans forcer. Cela faisait près de 2 ans et demi que Benteke n’avait plus marqué en match officiel avec la Belgique.

      bel1

      Juste avant la pause, les Diables sont proches du troisième but. Un centre de Nainggolan trouve Witsel qui frappe mais sa tentative à bout portant est brillamment sorti par Kissas.

      bel2
       

      2-0, c’est le score à la pause. Les Diables Rouges ont effectué une bonne première mi-temps avec un pressing tout-terrain qui a complètement étouffé Chypre. La Belgique a pu aussi compter sur un superbe Eden Hazard.

      En deuxième période, la première "occasion" chypriote est intervenue à la 49e minute. Un bon centre venu de la gauche est mal repris par Mytidis et le ballon file à côté.Quelques instants plus tard, Benteke ne parvient pas à reprendre un centre d'Eden Hazard. Peu avant l'heure de jeu, c'est Fellaini qui cette fois ne peut pas faire un bon usage du très bon ballon donné par Kevin De Bruyne sur coup franc. 

      bel-3

      A la 64e minute, Hazard s'amuse dans le rectangle chypriote avant de céder le ballon à Benteke. L'attaquant d'Aston Villa ne place pas le cuir et l'envoie dans les gants du gardien. Quelques secondes plus tard, Marouane Fellaini inscrit un splendide deuxième but! Sa frappe puissante va en plein dans la lucarne de Kissas. Superbe, c'est 3-0 pour les Diables. Alors que le jeu venait à peinde reprendre, Hazard s'appuie sur Witsel avant d'envoyer le ballon dans le petit filet opposé, on est passé de 2-0 à 4-0 en quelques secondes!

      bel5

      A 20 minutes du terme, Yannick Ferreira-Carrasco monte au jeu en remplacement de Marouane Fellaini. Le joueur de Monaco dispute ses premières minutes en match officiel avec les Diables. A la 73e minute, Kompany s'offre un joli geste technique dans le rectangle adverse avant de frapper mais sa tentative n'est pas cadrée. Quatre minutes plus tard, c'est au tour de Michy Batshuayi de disputer ses premières minutes avec les Diables Rouges. Et le joueur de l'OM va marquer après quelques minutes passées sur le terrain. Suite à une récupération de Nainggolan, Batshuayi ajuste facilement le gardien chypriote, c'est 5-0 pour les Belges. 

      bel6

      Grâce à cette victoire, les Diables Rouges remontent à la 3e place avec 8 points en 4 matchs. Ils se retrouvent donc à 3 points du Pays de Galles (avec un match de moins) et à 1 point d'Israël que les Belges défieront mardi.

       

       








    • Paul-José Mpoku inscrit déjà son premier but pour le Congo (vidéo) - 28/03/2015

      Malgré le but de Mpoku, le Congo s’est incliné sur le score de 2-1 en Irak. Dans le onze de départ, l’ailier de Cagliari a été remplacé à 10 minutes du terme.








    • Surprise: le Pays de Galles écrase Israël et prend la tête du groupe (vidéo) - 28/03/2015

      La rencontre mettait aux prises le leader et le deuxième du groupe, Israël ayant réalisé un remarquable neuf sur neuf tandis que le Pays de Galles totalisait huit points en quatre matches. Après une incroyable occasion gaspillée par Collins, qui avait le but grand ouvert (19e), les Gallois ont pris les commandes juste avant la pause par Ramsey, de la tête (45e+1). En deuxième période, Bale doubla la mise d'un superbe coup-franc (50e). Une minute plus tard, Tibi écopa d'un deuxième carton jaune, laissant Israël à dix. Le Pays de Galles pouvait contrôler la fin de match, Bale fixant le score à 0-3 à la 77e minute. Du côté d'Israël, prochain adversaire des Diables, mardi, à Jérusalem, Lior Refaelov (FC Bruges) a joué les 90 minutes tandis que Rami Gershon (La Gantoise) est resté sur le banc. L'attaquant Damari est sorti sur blessure en première période (43e). Cette victoire permet aux Gallois (11 points) de détrôner Israël (9) en tête du groupe. Viennent ensuite la Belgique (8), Chypre (6), la Bosnie-Herégovine (5) et Andorre (0).








    • Belgique-Chypre: suivez le score en DIRECT - 28/03/2015







    • Le prodige Martin Ødegaard bat un nouveau record - 28/03/2015

      Martin Ödegaard a inscrit son nom dans l'histoire du football samedi, en devenant le plus jeune joueur à avoir débuté une rencontre de qualification pour des championnats d'Europe. A 16 ans et 101 jours, il figurait dans le onze de base de la Norvège pour le match contre la Croatie, disputé à Zagreb.

      Le joueur du Real Madrid était déjà le plus jeune joueur à avoir fait son entrée en cours de match lors d'une rencontre de qualification européenne. Il avait 15 ans et 300 jours quand il était monté sur le terrain face à la Bulgarie.








    • Il marque de la tête et se retrouve complètement KO (vidéo) - 28/03/2015

      L’équipe nationale brésilienne U23 affrontait le Paraguay dans un match amical. Si la Seleçao n’a pas fait dans la dentelle en étrillant les Paraguayens sur le score de 4-1, le moment fort fut les images impressionnantes d’Anderson Talisca. Alors qu’il venait d’inscrire le 4e but des siens de la tête, le joueur de Benfica a reçu un coup violent dans le duel sur la tête de la part d’un défenseur adverse. Sorti sur civière, Talisca a rapidement pu retrouver ses coéquipiers. Plus de peur que de mal.












    RTL info : Hi-Tech

    Site : http://www.rtlinfo.be

    • Passage à l'heure d'été: votre téléphone portable va-t-il faire le changement d'heure automatiquement? - 28/03/2015

      Dans la nuit de samedi à dimanche, ne l’oubliez pas, on change d’heure. 0 2h du matin, il sera déjà trois heures. Si pour certains appareils comme votre micro-ondes, votre réveil ou encore votre horloge, vous allez devoir changer l’heure vous-même, qu’en est-il de votre téléphone portable ? Si vous utilisez la fonction réveil de votre gsm, va-t-il sonner à l’ancienne heure ou à la nouvelle ?


      Pour les smartphones, tout est ok!

      Pour les smartphones, que vous ayez un iPhone, un Windows Phone ou encore un Android, vous ne devez normalement vous soucier de rien, votre téléphone changera automatiquement l’heure. Pour être sûr, allez faire un tour dans le menu réglages et vérifiez dans la catégorie date et heure que le réglage automatique est bien activé. Pour beaucoup de smartphones, cet onglet est automatiquement activé, mais il arrive que certains ne le soient pas.

      Pour vérifier, si vous avez un iPhone : allez dans "réglages", puis "générale", ensuite "date et heure" et vérifiez si le bouton réglage automatique est bien activé. Vous pouvez aussi en profiter pour vérifier si votre téléphone est bien sur le bon fuseau horaire (celui de Bruxelles).

      Pour vérifier, si vous avez un Samsung : allez dans "paramètres", "plus" en haut à droite, et cliquez sur "date et heure", vérifiez enfin si la case "fuseau horaire automatique" est cochée.

      Pour vérifier si vous avez un Windows Phone : allez dans "paramètres", puis "Date+Heure" et vérifiez ensuite que l’option "réglage automatique" est activée. Profitez-en aussi pour vérifier que vos valeurs sont correctes pour "Fuseau horaire, Heure et Date".

      Pour les gens qui ne sont pas encore passés aux smartphones et qui ont encore un "vieux gsm", il est possible que vous deviez changer l’heure de votre téléphone vous-même.Vous pouvez également aller vérifier dans vos paramètres s'il existe une option réglage automatique dans la catégorie date et heure et s'il elle est activée. En dernier recours, vous pouvez toujours appeler l'ohorloge parlante  au 078/05.1300.








    • HTC One M9: un smartphone ou un bijou ? - 27/03/2015

      Dans la guerre sans merci que se livrent chaque jour les très (trop) nombreux fabricants de smartphone sous Android, il devient de plus en plus difficile de se démarquer.

      Alors que Samsung a opté pour un écran incurvé sur les côtés de son Galaxy S6 Edge qui sort dans quelques jours, un autre grand nom du smartphone est sur le point de mettre en vente un nouvel appareil haut-de-gamme: HTC.

      Le Taïwanais n'a pas pris de risque, en reconduisant pratiquement à l'identique le design des versions précédentes de son célèbre One. Le M9 est donc facilement reconnaissable, avec sa carapace en métal, ses deux grilles de haut-parleurs et ses discrètes lignes blanches. Originalité: il y a deux tons dans le métal: sur notre exemplaire de test, le dos était gris, et les bords dorés. C'est qu'il soigne son apprence, ce nouveau One… HTC promet que ce métal est inrayable, tout comme l'écran.


      htc1
      Quoi de neuf ?

      A part des performances forcément plus musclées, grâce à un processeur Qualcomm Snapdragon 810 et 3 Go de RAM, les principales nouveautés du cru 2015 d'un smartphone toujours aussi haut-de-gamme sont logicielles.

      En effet, la surcouche "Sense" en version 7.0 est très réussie, et apporte son lot de nouveautés sous Android Lollipop (5.0.2), surtout au niveau de la personnalisation de l'interface. Cela passe par des thèmes à télécharger gratuitement, et qui modifient les icônes, les fonds d'écrans, les menus, etc. Ces thèmes eux-mêmes sont personnalisables, par exemple à partir d'un photo personnelle.

      Il y a également ce groupe d'icônes d'applications sur l'écran d'accueil, qui varie en fonction de l'endroit où l'on se trouve (travail, maison et sortie). Les applis les plus utilisées s'affichent automatiquement, après quelques jours d'utilisation. Amusant mais loin d'être indispensable.

      N'oblions pas "BlinkFeed", une petite exclu d'HTC. Il s'agit d'un écran supplémentaire, à l'extrême gauche de votre bureau, qui rassemble tous les contenus qui vous intéressent (articles thématiques à choisir, fil d'actus Facebook et Twitter, etc). Cela peut s'avérer pratique à l'usage, même si le contenu est essentiellement français. Pour les fénéants qui n'ont pas le courage de lancer plusieurs applis pour se tenir au courant de ce qu'il se passe dans le monde ou sur les réseaux sociaux, BlinkFeed pourrait devenir incontournable.


      Quel son!

      Le HTC One M9 parvient à encore améliorer le son produit par les haut-parleurs stéréo, qui sont par ailleurs sur le devant du téléphone. C'est pour cette raison qu'il y a encore de fameux "bords" en haut et en bas, pour accuillir le "BoomSound". On sent même la spatialisation générée timidement par la technologie Dolby intégrée. Au final, si on tient bien le smartphone devant soi, on peut apprécier un vrai son stéréo, d'une qualité rarement atteinte sur un téléphone. Du très bon travail.

      Quant à l'appareil photo, HTC a rangé l'optique supplémentaire qu'il y avait à l'arrière, et a mis un bon capteur de marque Toshiba de 20 MP. Là aussi, la qualité est au rendez-vous, sans bouleverser le genre. Quant à l'appareil photo frontal, il est de 4 MP, et permet de beaux petits selfies, même dans des conditions de lumières plutôt basses.

      htc2


      Conclusion

      Le HTC One dans sa version M9 est un bien bel objet. Son chassis en métal (argent sur le dos, doré sur les côtés) est une prouesse technique qui demande beaucoup de travail pour l'assemblage, même si au final, cela passe assez inaperçu.

      Le design n'a pas vraiment changé, mais la finition est proche de la perfection: solidité, assemblage, rigidité… C'est juste parfait à prendre en main.

      On se pose alors la question: faut-il forcément modifier un style qui a fait ses preuves, même si c'était il y a trois ans ? Dans l'absolu, non. Pensez à Porsche et sa 911, qui peaufine une même silhouette depuis des dizaines d'années.

      Mais dans le cas présent, on parle de smartphone, ces appareils que l'on remplace en moyenne tous les deux ans, et dont le nouveau modèle arrive chaque année…

      Du coup, même si le HTC One M9 n'a aucun défaut apparent, on se demande s'il connaitra le succès promis au Galaxy S6 et à l'iPhone 6, surtout à cause de son prix: 749€ (32 GB de stockage intern). Il s'adresse avant tout aux puristes de HTC. 








    • Etats-Unis: Microsoft veut des congés payés pour les salariés de ses sous-traitants - 27/03/2015

      Le groupe informatique américain Microsoft veut forcer ses sous-traitants aux Etats-Unis à accorder au moins 15 jours de congés payés par an à leurs salariés.

      "Sur l'année à venir, nous allons faire des changements pour garantir qu'une grande variété de sous-traitants qui font des affaires avec Microsoft aux Etats-Unis accordent à leurs salariés qui traitent nos contrats au moins 15 jours de congés payés par an", écrit Brad Smith, responsable des questions juridiques de Microsoft, sur un blog officiel du groupe.

      Il pourra s'agir soit de 10 jours de vacances et 5 jours de maladie rémunérés, soit de 15 jours payés sans restriction d'usage.

      La mesure s'appliquera aux sous-traitants de Microsoft employant au moins 50 personnes aux Etats-Unis et seulement à leurs salariés dans le pays faisant partie de l'entreprise depuis plus de neuf mois et réalisant "une quantité importante de travail pour Microsoft", précise Brad Smith.

      "Nous reconnaissons que cette approche ne touchera pas tous les salariés de tous nos sous-traitants, mais elle s'appliquera à un grand nombre", ajoute-t-il.

      Brad Smith justifie la décision de Microsoft en invoquant "un débat croissant sur les inégalités de revenus et les difficultés pour les travailleurs et leurs familles" au cours de l'année écoulée.

      Les congés payés ne sont pas obligatoires aux Etats-Unis et dépendent des avantages sociaux que les entreprises acceptent individuellement d'octroyer à leurs salariés. Leur absence touche "de manière disproportionnée" les plus bas salaires et les minorités "à un moment où le secteur technologique doit mieux faire pour soutenir la diversité", note le dirigeant de Microsoft.

      Même si certains sous-traitants offrent déjà une série de prestations sociales à leurs salariés, l'imposition des congés payés risque d'augmenter les coûts de certains, voire in fine de Microsoft lui-même, reconnaît-il.

      Le groupe dit donc vouloir s'attaquer au problème en coopération avec ses sous-traitants, parmi lesquels il va organiser une large consultation afin d'évaluer la meilleure manière de procéder, et laisse entendre qu'il espère faire des émules.

      "Nous espérons que notre expérience, et particulièrement les retours que nous recevrons de nos sous-traitants, seront utiles pour d'autres (groupes) envisageant des changements similaires", écrit Brad Smith.

      Le mois dernier, un autre groupe américain, le géant de la distribution Wal-Mart, avait déjà fait un geste choc pour la protection sociale en annonçant qu'il augmentait le salaire minimum pour demi-million de ses employés, une initiative qui, selon les économistes, pourrait également faire boule de neige.








    • On a testé un drone de dernière génération: est-ce facile à piloter? - 27/03/2015

      Il a lancé une mode en 2010: le premier AR.Drone de Parrot (une entreprise française) a été suivi par d'innombrables imitations, tantôt ratées, tantôt réussies. Toujours est-il qu'en 2015, c'est un marché en pleine expansion, qui a largement dépassé le stade du gadget, et qui est même soupçonné d'espionner certaines zones itnerdites…

      Cet appareil, qu'on doit appeler "multirotors", est un hélicoptère avec quatre hélices horizontales, qui se commande à distance via un smartphone ou une tablette. Son originalité a toujours été d'avoir une caméra frontale, qui lui permet de prendre des photos et des vidéos, et d'aider le pilote à contrôler l'appareil.


      Que vaut la dernière version ?

      Alors que les deux premiers modèles étaient relativement encombrants, Parrot, connu à l'origine pour ses dispositifs d'appels main-libre dans les voitures, a fait un effort sur la taille (33x38x3,6 cm, avec la carène pour les vols en intérieur) et le poids (420 grammes).

      Il est plus petit, mais plus performant. C'est surtout sa caméra "Fisheye" de 14 MP qui a fait un sacré bond en avant. Située sur son nez, elle peut filmer en Full HD: 1920 x 1080 pixels. Mais le principal, ce n'est pas la résolution. D'ailleurs, l'image parait un peu floue quand on la regarde de plus près. C'est parce qu'il y a un énorme travail logiciel (et non matériel) au niveau de la stabilisation.

      Car comme vous l'imaginez, en plein vol, ça tremble beaucoup. Pour fournir une image stable, le Bebop filme en très haute résolution mais ne conserve que le centre de l'image, tout en l'inclinant correctement pour compenser la position de l'appareil, qui pique du nez lorsqu'il avance, et l'inverse quand il recule.

      Cette technique permet également  d'orienter virtuellement la caméra: vu qu'il filme un grand cadre mais qu'il n'exploite qu'une partie zoomée de celui-ci, on peut déplacer le zoom et voir autre chose que le centre de la zone.

      Les photos et les vidéos sont stockées sur la mémoire interne de 8 GB. Dès que le vol est fini (la batterie le limite à 12 minutes), vous pourrez, à l'aide d'un câble micro USB, déplacer les fichiers vers un ordinateur.


      Il se tient bien…

      L'autre grosse avancée de Parrot, c'est le maintien du drone. Il fallait être un peu casse-cou pour faire décoller les versions précédentes dans un salon (nous l'avions essayé…). Le Bebop, grâce ses nombreux capteurs (accéléromètres, gyroscopes, ultrasons, caméra verticale), est supposé ne pas bouger d’un poil lorsqu'il est en position statique, à un mètre du sol environ.

      Ça n'est pas tout-à-fait vrai: il bouge un peu, mais il ne s'emballe pas, même dans un salon où il y a une table basse, un divan, un plafond, etc. On peut lâcher la télécommande (son smartphone, donc) et admirer à quel point ce petit engin est capable de rester stable, pendant un peu moins de 12 minutes. Après, la batterie (dès qu'elle atteint 15%...) le force à atterrir délicatement.


      Facile à piloter ?

      Reste une question délicate: est-il plus facile à piloter que ses prédécesseurs ? Pas vraiment, pour être honnête. Ne vous attendez pas à lancer l'application FreeFlight 3 (gratuite), à vous connecter en Wi-Fi au drone puis à le piloter très intuitivement avec un smartphone.

      Ce n'est pas chinois, mais il faut de l'entraînement. Les commandes via l'application se font avec les pouces, mais également en inclinant le smartphone.

      On avait eu quelques accidents avec les premières versions. On n'en a eus un peu moins avec celle-ci, surtout car le Bebop sait se gérer tout seul si vous êtes paumé ou si l'application plante (ça arrive…) et qu'il faut la relancer. Comme expliqué plus haut, si vous ne faites rien, il restera stable, à moins d'être emporté par une bourrasque…


      Conclusion

      Parrot va un pas plus loin dans la performance de son fameux drone, presque 5 ans après un premier modèle qui a lancé une véritable tendance.

      En parlant d'image, c'est justement le point fort du Bebop: la stabilisation est tellement pointue que la vidéo est parfaite, même en plein vol ou en pleine manœuvre. Cet appareil est donc avant tout destiné aux amateurs de prises de vue originales (il est également possible de faire des photos de 3800 x 3188 pixels), plus qu'aux enfants désireux d'avoir un hélicoptère téléguidé. Il existe pour eux des modèles moins sophistiqués, moins performants mais surtout moins chers.

      Car le Bebop n'est pas vraiment un jouet: à environ 500€, il est impératif d'apprendre à le piloter. Cela se fait à l'aide d'un smartphone/tablette et d'une application dédiée, ou d'une télécommande spéciale vendue une petite fortune (400€).

      Il est livré avec deux batteries et un chargeur mural assez pratique.








    • Commerce en ligne: Bruxelles ouvre une enquête sur le secteur - 26/03/2015

      La Commission européenne va lancer en mai une enquête sur le secteur du commerce électronique en Europe, estimant qu'il est "grand temps de supprimer les derniers obstacles" et notamment le "blocage géographique" qui empêche d'accéder à des services en ligne en dehors du pays où on y a souscrit.

      Cette enquête sectorielle, dont les premiers résultats sont attendus à la mi-2016, pourrait ensuite déboucher sur des enquêtes spécifiques à des entreprises soupçonnées d'abus de position dominante ou de pratiques commerciales restrictives.

      "Il subsiste au sein de l'UE d'importants obstacles au commerce électronique transfrontalier. Par exemple, des obstacles techniques, tels que le blocage géographique, peuvent empêcher les consommateurs d'accéder à certains sites web à cause de leur lieu de résidence ou des informations de leur carte de crédit", a expliqué la Commission européenne.

      Cause de frustrations à l'heure où l'on circule librement dans l'Union européenne, ces blocages empêchent par exemple de regarder depuis Londres un match de rugby transmis sur le site internet d'une chaîne de télévision française, d'accéder à des sites de musique et de vidéo en ligne ou d'acheter des billets de train pour des voyages traversant plusieurs pays.

      Un Européen sur cinq aimerait accéder à des contenus sur internet provenant d'un autre pays que le sien, a assuré la commissaire à la Concurrence Margrethe Vestager lors d'une conférence à Berlin.

      "Moi, par exemple, je ne comprends pas pourquoi je peux regarder mes chaînes danoises favorites - un service pour lequel j'ai payé - à Copenhague, mais pas quand je suis à Bruxelles", a-t-elle souligné. "Imaginez une touriste française qui achète des chaussures italiennes à Rome. Pourquoi est-elle renvoyée vers un site français quand elle essaie d'acheter la même paire depuis chez elle, sur internet ?".

      Si plus de la moitié des consommateurs de l'Union européenne ont réalisé des achats en ligne en 2014, 15% seulement l'ont fait auprès d'un e-commerçant installé dans un autre Etat membre de l'UE, a souligné la Commission.

      - 340 milliards d'euros de bénéfices -

      "L'enquête sectorielle se concentrera sur les barrières de nature privée, et plus particulièrement d'ordre contractuel, entravant le commerce électronique transfrontalier de contenus numériques et de biens", a précisé la Commission.

      L'exécutif bruxellois, gardien de la concurrence sur le marché européen qui compte 500 millions de consommateurs, a déjà dans le collimateur Google, soupçonné d'abus de position dominante, ou encore le site marchand Amazon.

      "Une grand nombre d'entreprises dans chaque pays de l'UE" va être interrogé, a indiqué Mme Vestager, citant les éditeurs et propriétaires de contenus, les commerçants en ligne et les sites de comparaison de prix ou de vente en ligne.

      Bruxelles a aussi pointé "les barrières linguistiques, les préférences des consommateurs et les différences entre les législations des Etats membres" comme autres freins possibles à la libre concurrence.

      La Commission doit faire le 6 mai prochain des propositions en faveur de la création d'un marché unique du numérique en Europe. Selon Mme Vestager, s'il "fonctionnait bien", un tel marché unique pourrait générer quelque 340 milliards d'euros de produit intérieur brut supplémentaire pour l'UE.

      "Il est grand temps de supprimer les derniers obstacles au commerce électronique, qui est un élément vital pour la réalisation d'un véritable marché unique numérique en Europe", a assuré Mme Vestager, expliquant que l'enquête doit permettre de "comprendre les obstacles (...) et les combattre".

      La Commission entend également faciliter le commerce en ligne pour les PME, en harmonisant les règles et en rendant la livraison de colis moins chère. La modernisation du droit d'auteur est également à l'étude pour "assurer un juste équilibre entre les intérêts des créateurs et ceux des utilisateurs", ainsi qu'une simplification du régime de TVA.

      Parmi ces propositions, la Commission veut aussi encourager les investissements dans les infrastructures, combler le retard de déploiement de la 4G en Europe ou encore mieux protéger les données personnelles.








    • La vidéo Ultra HD commence à émerger en France - 26/03/2015

      Le visionnage de contenus vidéo en Ultra Haute Définition commence à émerger en France à la faveur d'un écosystème qui se met en place progressivement, a souligné le cabinet NPA Conseil dans une étude présentée jeudi par l'opérateur satellite SES.

      Le marché des téléviseurs l'Ultra HD (UHD ou 4K, d'une qualité environ 4 fois supérieure à la HD actuelle) devrait être multiplié par quatre cette année par rapport à 2014, indique NPA se basant sur les projections de GfK qui table sur 800.000 unités vendues en 2015.

      Sur les écrans les plus grands de 56 pouces, l'Ultra HD représente déjà 30% des ventes, souligne le cabinet spécialiste des médias.

      La technologie 4K promet une expérience "immersive" dans l'image, un rendu des couleurs amélioré et une vision des détails plus précise, ainsi que dans une deuxième phase un son encore plus fidèle.

      Alors que de nombreux caméscopes grand public fonctionnent déjà avec ce standard, les fabricants de lecteurs blu-ray devraient finaliser l'adoption de ce nouveau standard cette année et certaines consoles de jeux devraient devenir compatibles avec les contenus 4K cette année.

      Du côté des opérateurs de télécom, les premiers boîtiers TV au standard HEVC ont été produits en 2014 et l'opérateur Free (groupe Iliad) a annoncé que sa nouvelle box serait compatible avec le format d'image numérique 4K, ce qui devrait inciter les concurrents à le suivre.

      Quelque 300 films sont aujourd'hui disponibles en 4K, qu'ils aient été tournés dans ce format ou remasterisés.

      Les nouveaux acteurs de la vidéo à la demande par abonnement (SVOD) sont à la pointe sur ce créneau dont ils veulent faire un format différenciant par rapport aux acteurs traditionnels de la TV (broadcast).

      L'américain Netflix devrait ainsi produire 100 heures de contenus en UHD, dont la série "Marseille", sur les 300 heures totales prévues.

      La concurrence avec la SVOD devrait pousser les chaînes payantes à accélérer pour proposer des contenus 4K, estime NPA Conseil.

      Les acteurs de la télévision sont cependant encore en phase d'expérimentation des nouvelles techniques de production 4K, qui sont particulièrement prometteuses pour le sport.

      Mais les diffuseurs satellites, dont SES, se disent déjà prêts à diffuser ces contenus pour lesquels ils ont ouvert des canaux de tests et des chaînes de démonstration.

      Face à la fibre, la TNT et le câble, ils soulignent leur grande capacité de couverture et la disponibilité en bande passante de leur technologie.








    • Vidéo en direct: Twitter lance Periscope pour contrer Meerkat - 26/03/2015

      Le réseau social Twitter a lancé officiellement jeudi son application de diffusion de vidéos en direct en streaming Periscope, sa réponse à la rivale Meerkat qui connaît un succès fulgurant depuis quelques semaines.

      Periscope, dont l'application a été ouverte au téléchargement jeudi matin dans la boutique en ligne App Store d'Apple, permet comme Meerkat de diffuser des vidéos en direct à un large public à partir d'un smartphone.

      Meerkat, lancée en février, avait connu un succès instantané, séduisant notamment journalistes, hommes politiques et vedettes des réseaux sociaux. Twitter avait toutefois réagi dès mi-mars en rachetant la startup Bounty Labs, créatrice de Periscope qui à l'époque était encore seulement en phase de test et sans date de lancement officiel connu.

      Periscope va permettre de filmer et de partager des vidéos directement sur le réseau social sans passer par d'autres services, comme Dailymotion ou YouTube.

      Les créateurs de Periscope ont souligné dans un blog l'important potentiel de leur application, faisant notamment valoir qu'elle pouvait permettre à n'importe quel utilisateur de smartphone de montrer ce qui se passe dans le monde.

      "Et si on pouvait voir à travers les yeux d'un manifestant en Ukraine? Ou regarder le lever du soleil depuis une montgolfière en Cappadoce? Cela peut sembler fou, mais nous voulions construire la chose la plus proche possible de la téléportation", écrivent-ils.








    • Twitter veut aider l'Indonésie en cas de catastrophe naturelle - 26/03/2015

      Twitter est prêt à aider les autorités en Indonésie à avertir la population en cas de catastrophe naturelle tels des séismes et éruptions volcaniques fréquents dans l'archipel d'Asie du Sud-Est, a annoncé jeudi à Jakarta le patron du site de microblogging.

      Dick Costolo a déclaré à des journalistes qu'au cours d'une rencontre avec le vice-président indonésien, Jusuf Kalla, les deux hommes avaient eu des discussions sur "le gouvernement et Twitter travaillant ensemble dans des situations d'urgence, afin de s'assurer que la population puisse être prévenue immédiatement lors d'événements tels des inondations".

      Le ministre des Technologiques de l'information, Rudiantara, qui n'a qu'un patronyme comme nombre d'Indonésiens, a déclaré de son côté à l'agence de presse Antara qu'il attendait de Twitter la mise en place de systèmes d'informations qui actualisent régulièrement des situations en cas de catastrophe naturelle dans le pays.

      Twitter est très populaire en Indonésie, avec quelque 13,6 millions d'utilisateurs dans l'archipel de 250 millions d'habitants très friands de réseaux sociaux. Le site de microblogging table sur un bond à 32 millions d'utilisateurs d'ici à 2018.

      L'Indonésie est "l'une de nos plus grandes opportunités de croissance", a ajouté M. Costolo.








    • E-commerce: Bruxelles veut en finir avec les "barrières" transfrontalières - 26/03/2015

      La Commission européenne a annoncé jeudi son intention de lancer "prochainement" une enquête sur le secteur du commerce électronique en Europe, estimant qu'il était "grand temps de supprimer les derniers obstacles" et de "combattre" les restrictions transfrontalières imposées par certaines entreprises.

      "Il subsiste au sein de l'UE d'importants obstacles au commerce électronique transfrontalier. Par exemple, des obstacles techniques, tels que le blocage géographique, peuvent empêcher les consommateurs d'accéder à certains sites web à cause de leur lieu de résidence ou des informations de leur carte de crédit", a expliqué la Commission européenne dans un communiqué.

      Si plus de la moitié des consommateurs de l'Union européenne ont réalisé des achats en ligne en 2014, 15% seulement l'ont fait auprès d'un e-commerçant installé dans un autre Etat membre de l'UE, a souligné la Commission.

      "L'enquête sectorielle se concentrera sur les barrières de nature privée, et plus particulièrement d'ordre contractuel, entravant le commerce électronique transfrontalier de contenus numériques et de biens", a-t-elle précisé, disant son "intention de recueillir des informations auprès d'un grand nombre de parties prenantes dans tous les États membres".

      "Quelques éléments donnent (...) à penser que certaines entreprises prendraient des mesures pour restreindre le commerce électronique transfrontalier", a insisté la Commission. Elle a aussi pointé du doigt "les barrières linguistiques, les préférences des consommateurs et les différences entre les législations des Etats membres" comme autre freins possibles à la libre concurrence.

      La Commission doit faire le 6 mai prochain des propositions en faveur de la création d'un marché unique du numérique en Europe et pour supprimer les nombreuses entraves nationales qui subsistent.

      "Il est grand temps de supprimer les derniers obstacles au commerce électronique, qui est un élément vital pour la réalisation d'un véritable marché unique numérique en Europe. L'enquête sectorielle envisagée aidera la Commission à comprendre les obstacles au développement du commerce électronique et à les combattre, dans l'intérêt des entreprises et des citoyens européens", a déclaré la commissaire à la Concurrence, Margrethe Vestager, citée dans le communiqué.

      Si "des problèmes de concurrence spécifiques" sont constatés dans cette enquête sectorielle en matière d'abus de position dominante ou de pratique commerciale restrictive, la Commission pourra ouvrir des enquêtes visant des entreprises en particulier.

      La Commission entend faciliter le commerce électronique transfrontalier, notamment pour les PME, en harmonisant les règles et en rendant la livraison de colis moins chère.

      Le vice-président de la Commission, Andrus Ansip, qui s'est toutefois dit "sans illusion", a beaucoup insisté mercredi sur la nécessité de mettre un terme au blocage géographique qui empêche bien souvent les citoyens européens d'utiliser des services en ligne dans d'autres pays que le leur, en présentant les grands axes d'action privilégiés par Bruxelles.








    • Uber s'inquiète pour la sécurité de ses utilisateurs: voici son "code de conduite" - 26/03/2015

      Dans un effort pour rassurer ses utilisateurs, la startup américaine Uber annonce sur son blog officiel la mise en place d'un nouveau "code de conduite" mondial, qui impose à ses chauffeurs de respecter les lois et réglementations locales, ou encore de ne pas consommer d'alcool ou de drogues illégales dans leurs véhicules.

      Uber va aussi créer des "équipes de réponse aux incidents" actives 24 heures sur 24, réparties autour du globe et chargées d'enquêter sur les problèmes de sécurité graves et d'y réagir rapidement.

      Uber indique aussi qu'il va chercher à améliorer les vérifications des antécédents de ses chauffeurs, à collaborer plus étroitement avec les forces de l'ordre si nécessaire, notamment en fournissant des coordonnées GPS en cas d'accusation de crime, et qu'il va mettre en place des procédures pour réexaminer régulièrement la sécurité de ses pratiques.

      "Avec plus d'un million de voyages par jour dans 295 villes et 55 pays, améliorer continuellement la sécurité des voyageurs et des conducteurs est l'élément le plus crucial de ce que nous faisons", commente son responsable des questions de sécurité Phil Cardenas.

      Uber avait déjà annoncé début février l'ajout dans son application d'un "bouton de panique" permettant de donner l'alerte "d'une simple pression en cas d'urgence" en Inde. Une cliente d'Uber avait accusé son chauffeur de viol à New Delhi, où le service américain et son rival indien Ola Cabs ont été interdits.








    • Facebook met le paquet sur Messenger en pariant sur le commerce en ligne - 25/03/2015

      Le groupe Facebook veut muscler son service de messagerie Messenger, qui revendique 600 millions d'utilisateurs, en encourageant son utilisation sur les sites de commerce en ligne et en l'ouvrant aux développeurs extérieurs d'applications.

      Avec 100 millions d'utilisateurs de plus qu'en novembre, Messenger est l'application du groupe qui affiche la plus forte croissance, a relevé mercredi le patron-fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg, à l'ouverture de sa conférence annuelle pour les développeurs (F8).

      La messagerie a "le potentiel de devenir un moyen de communication très puissant", a-t-il affirmé devant plus de 2.500 participants.

      Facebook a déjà récemment présenté de nouvelles fonctionnalités pour renforcer Messenger avec notamment un service permettant d'envoyer de l'argent à ses proches qui doit démarrer dans les prochains mois aux Etats-Unis.

      Il passe toutefois à la vitesse supérieure avec le lancement mercredi d'une plateforme permettant aux développeurs extérieurs de créer des applications s'intégrant à Messenger.

      Facebook a parallèlement déjà annoncé mercredi plus de 40 nouvelles applications permettant d'intégrer aux conversations sur Messenger des images animées (GIFs), des vidéos, des clips audio...

      - Séduire les commerçants -

      David Marcus, vice-président de Facebook en charge des services de messagerie, a surtout présenté un nouvel outil destiné à séduire les commerçants en ligne en leur promettant des échanges simplifiés avec leurs clients.

      Il permet d'envoyer une confirmation de commande via Messenger plutôt que par courriel comme c'est le cas généralement.

      Cela crée un fil de conversation unique entre le commerçant et son client sur Messenger, où peuvent par la suite s'ajouter des notifications lorsque le colis est envoyé ou pour des informations suivant l'avancée de son expédition.

      Le client peut pour sa part, avec une simple réponse par le même canal, modifier sa commande, contacter le service-après vente si le produit reçu ne donne pas satisfaction...

      "Nous faisons de Messenger un endroit où on peut facilement communiquer avec les entreprises qui nous intéressent, en plus des gens qui nous intéressent", a commenté Mark Zuckerberg.

      "On peut maintenant interagir avec le commerçant directement", et immédiatement il "sait qui je suis, il sait ce que j'ai acheté", a fait valoir M. Marcus.

      Ce n'est pas la première tentative de Facebook pour séduire les commerçants puisque le groupe lui-même teste un bouton "acheter", permettant de faire directement des emplettes à partir d'une page du réseau.

      Les annonces de mercredi confirment parallèlement la volonté de créer, selon les mots de Mark Zuckerberg, "une famille d'applications de classe mondiale" autour du réseau social au 1,39 milliard de membres, incluant aussi une autre messagerie, WhatsApp (700 millions d'utilisateurs), ou le service de partage de photos Instagram (300 millions).

      En donnant davantage d'envergure à Messenger, Facebook lui donne aussi de meilleures chances de rivaliser avec des services concurrents comme Snapchat, dont les messages qui s'autodétruisent séduisent beaucoup les adolescents.

      - Vidéo -

      Mark Zuckerberg a aussi rappelé devant les développeurs que la vidéo devrait être d'ici cinq ans le contenu de prédilection partagé sur Facebook, après le texte aux débuts du service et les photos aujourd'hui.

      En attendant, le groupe a lancé lors de la conférence un nouvel outil permettant d'intégrer facilement sur des sites internet tiers une vidéo publique postée sur le réseau social, et qui semble viser un créneau jusqu'ici plutôt dominé par YouTube, propriété de Google.

      "Les gens peuvent maintenant regarder et interagir avec des vidéos de Facebook depuis n'importe où sur internet", a fait valoir une responsable du groupe, Deborah Liu, précisant que le Huffington Post était l'un des partenaires testant cette nouvelle fonction.

      Facebook a aussi annoncé, entre autres, l'arrivée prochaine de vidéos "sphériques", à 360 degrés, dans son fil d'actualité, mais aussi des outils permettant aux développeurs de mieux analyser comment les gens utilisent leurs applications, ou encore de concevoir des applications en lien avec les objets connectés de plus en plus populaires.








    • La mémoire de votre smartphone se remplit trop vite ? On a testé un disque dur Wi-Fi - 25/03/2015

      Si la plupart des smartphones sous Android ou Windows peuvent étendre facilement leur mémoire en acceptant une carte mémoire de type microSD (jusqu'à 256 GB supplémentaires, sur certains modèles), c'est nettement plus compliqué avec l'iPhone.

      En effet, depuis son lancement en 2007, le smartphone d'Apple est complètement fermé. Pas d'accès à la batterie, et une unique trappe pour insérer la carte SIM. Il n'y a donc jamais eu de port microSD. Si vous voulez une mémoire généreuse sur votre précieux téléphone, il faut sortir les billets à l'achat. Et les gros…

      Si Apple a un peu modifié sa gamme avec l'iPhone 6 (désormais décliné en version 16, 64 et 128 GB), le prix au GB supplémentaire reste très élevé. Il faut compter 100€ par palier, ceux-ci étant de plus ou moins 64 GB.


      119€ pour 500 GB

      Si la quantité d'espace disponible est essentielle pour vous, mais que vous ne souhaitez pas donner (encore) plus d'argent à Apple, il existe une solution alternative, qui se présente sous la forme d'un disque dur externe. Ce n'est pas nouveau, mais ce genre d'appareil est de plus en plus petit, de moins en moins cher et surtout, intègre une batterie pour être utilisé n'importe quand, n'importe où.

      C'est le cas du Seagate Wireless, un disque dur de 500 GB (119€) et d'une autonomie de 6h environ. On accède à son contenu en s'y connectant via Wi-Fi.

      L'idée, c'est d'y stocker, via un ordinateur (et un cable USB classique), tout le contenu que vous ne pouvez pas mettre sur votre smartphone ou votre tablette. 

      Lors de la première utilisation, il faut se connecter au signal Wi-Fi émis par le disque dur, via les paramètres de votre smartphone (comme s'il s'agissait d'un routeur). Ensuite, vous lancez l'application Seagate, où vous direz à votre disque dur comment se connecter à votre routeur pour que vous puissiez continuer à surfer même si vous êtes "relié" au disque.

      Vous parcourez dès lors, très simplement, tout le contenu de votre disque dur externe et mobile, qui vous pourrez emmener partout vu sa taille, son poids et sa batterie intégrée.

      Cela peut s'avérer très pratique pour ceux qui ont une très grande collection musicale, ou ceux qui ont de nombreux films au format numérique. Ceux-ci se lisent ensuite sous la forme d'un "streaming": la vidéo ou la chanson n'est pas téléchargée sur votre téléphone ou votre tablette, elle est "consultée" via l'application.


      Attention aux vidéos avec l'iPhone/iPad

      Attention, cependant, dans le cas de lecture de vidéos sur l'iPhone/iPad: l'application Seagate ne lit que les formats prévus pour iOS (donc principalement le MP4). Si vous avez des vidéos .avi ou .mkv, par exemple, la procédure est plus délicate: il faut choisir une autre application de lecture vidéo (il en existe plusieurs sur l'Appstore, souvent gratuite). Pour accéder à cette option, il faut laisser son doigt appuyé sur la vidéo pour voir apparaître un menu contextuel.

      Avec Android, en revanche, c'est nettement plus simple: lorsque vous lancez un fichier vidéo, on vous demande avec quelle application vous souhaitez le lire. Il suffit de choisir celle qui vous plait, mais il n'y a pas de contrainte particulière de format avec Android, et celle incluse avec votre téléphone suffira.

      Si vous venez de prendre une vidéo très longue avec l'appareil photo de votre smartphone, vous pouvez également la déplacer sur votre Seagate Wireless, pour libérer de l'espace.


      Conclusion

      Le Seagate Wireless est une option pratique pour stocker vos contenus multimédias sur un disque dur externe et portable, et y accéder facilement à l'aide d'un smartphone ou d'une tablette, via une liaison directe en Wi-Fi (il ne faut pas les relier tous les deux au réseau local pour en profiter).

      Pour des fichiers auxquels vous avez besoin d'accéder régulièrement, ça n'est pas très pratique. Mais pour votre collection musicale, vos films ou vos photos, c'est l'idéal, même si l'application Seagate nécessaire n'est pas un modèle de fluidité et d'efficacité.

      Le disque dur est petit et léger, fonctionne sur batterie durant environ 6h et a une capacité de 500 GB. Disponible en plusieurs couleurs, il coûte 119€.

      Certes, ce n'est pas aussi pratique qu'une carte microSD insérée dans le smartphone (comptez actuellement 100€ pour 128 GB): le Wi-Fi et les batteries, on sait ce que c'est...

      Mais quelques appareils ne proposent pas ce port. C'est le cas de tous les modèles d'iPhone et d'iPad, mais également du dernier Samsung Galaxy S6. Pour ceux-là, il n'y a donc pas le choix...








    • Facebook que des journaux publient des articles sur son réseau - 24/03/2015

      Facebook discute avec plusieurs entreprises de médias pour tenter de les convaincre de publier directement leurs contenus sur son réseau, plutôt que des liens renvoyant vers leurs propres sites, écrit mardi le New York Times.

      Des tests pourraient commencer dans les prochains mois, le quotidien faisant lui-même partie des premiers partenaires, avec BuzzFeed et National Geographic, ajoute-t-il en citant des sources proches du dossier.

      Contactés par l'AFP, Facebook, le New York Times et National Geographic n'ont pas répondu dans l'immédiat. Une porte-parole de BuzzFeed n'a pas voulu commenter.

      Le réseau au 1,39 milliard de membres est déjà une source d'informations régulière pour 88% des jeunes Américains âgés de 18 à 34 ans, selon les résultats d'un sondage réalisé en début d'année par l'American Press Institute et de l'Associated Press-NORC Center for Public Affairs Research.

      Pour l'instant, Facebook ne publie toutefois que des liens qui renvoient du trafic vers les sites des médias.

      Ces derniers conservent ainsi le contrôle d'éventuels revenus liés à la consultation de leurs contenus (que ce soit par de la publicité sur leur site ou un abonnement payant), et peuvent aussi collecter des informations sur leurs lecteurs.

      Héberger directement leurs contenus sur le réseau social leur ferait renoncer à ce contrôle. Pour rendre sa proposition plus intéressante, Facebook discute donc avec les éditeurs de presse d'un possible partage des recettes des publicités qui seraient publiées avec leurs contenus, selon le New York Times.

      La mesure permettrait en outre de simplifier et d'accélérer la consultation des articles, un point particulièrement important pour les internautes se connectant depuis un smartphone, fait-il valoir.








    • Record d'audience pour les sites mobiles et applications d'actualité en janvier - 24/03/2015

      Les sites et applications d'actualité consultés sur un smartphone ou une tablette ont battu des records de fréquentation en janvier, mois des attentats de Paris, selon les chiffres publiés mardi par Médiamétrie.

      Au total, en janvier 2015, 22,4 millions de mobinautes uniques, soit 63,6% des internautes mobiles, ont consulté au moins un site ou une application de la sous-catégorie "actualités".

      "C'est 4,7 millions de visiteurs de plus qu'un mois auparavant (+26,5%) et 7,6 millions supplémentaires par rapport à janvier 2014 (+51,2%)", précise Médiamétrie, selon qui "cette audience, très largement liée aux attentats de Paris (...), constitue un record mensuel pour la sous-catégorie +actualités+".

      Les cinq sites et applications d'info les plus consultés ont vu leur audience jusqu'à doubler.

      Dans ce classement, Le Parisien arrive en tête avec 6,1 millions de mobinautes uniques (hausse de 89% par rapport à décembre 2014), suivi de près par Le Monde, à 6 millions (+73,9%), et Le Figaro, à 5,9 millions (+54,5%). Avec 5,5 millions de mobinautes uniques (+98,3%), 20 Minutes arrive en quatrième position, tandis que France Télévisions est cinquième, à 4,2 millions (+54,3%).

      En janvier 2015, "les mobinautes ont consulté en moyenne 5,5 applications et ont visité 47,2 sites distincts", relève enfin Médiamétrie.

      Les attentats de Paris et la ruée sur Charlie Hebdo en kiosque ont dopé en janvier les ventes du Monde et encore plus de Libération, qui a doublé ses exemplaires vendus au numéro, selon l'OJD.

      De leur côté, les chaînes d'information en continu ont également battu des records d'audience en janvier. BFMTV a atteint la barre des 3% de part d'audience, contre 2% en janvier 2014, tandis que iTELE enregistrait le score inédit de 1,2% (+0,4 point).








    • Google recrute la directrice financière de Morgan Stanley - 24/03/2015

      Le géant internet américain Google a annoncé mardi avoir recruté la directrice financière de la banque d'affaires new-yorkaise Morgan Stanley, Ruth Porat.

      Mme Porat remplacera le 26 mai le directeur financier de Google, Patrick Pichette, qui avait annoncé son départ à la retraite plus tôt ce mois-ci.

      Originaire de la Silicon Valley, elle travaillait depuis 1987 pour Morgan Stanley, où elle a occupé plusieurs postes importants.

      Elle a notamment co-dirigé les activités de banque d'investissement dans le secteur technologique et organisé des financements pour les géants du commerce en ligne Amazon et eBay, le navigateur internet Netscape ou encore le voyagiste en ligne Priceline, rappelle Google dans un communiqué.

      Elle était également, durant la crise financière et le sauvetage de l'assureur AIG et des sociétés parapubliques de refinancement hypothécaire Fannie Mae et Freddie Mac, à la tête des équipes de Morgan Stanley qui avaient conseillé les autorités américaines.

      "Nous avons énormément de chance d'avoir trouvé une dirigeante aussi créative, expérimentée et opérationnellement solide", a commenté le directeur général de Google, Larry Page.

      "Je suis impatient d'apprendre de Ruth, tandis que nous continuerons d'innover dans notre coeur de métier (de la recherche et de la publicité à Android, Chrome et YouTube) tout en investissant de manière réfléchie et disciplinée dans notre prochaine génération de grands paris", a-t-il ajouté.

      Google a multiplié ces dernières années les investissements dans des activités annexes à son coeur de métier, avec parmi ses chantiers les plus en vue les voitures sans chauffeurs ou les lunettes connectées par exemple.

      Dans un mémo interne, Morgan Stanley a annoncé que Mme Porat serait remplacée au poste de directrice financière par Jonathan Pruzan, qui a passé plus de 20 ans au sein de la banque à travailler plus spécialement avec ses clients parmi les institutions financières.








    • Pixels : les jeux vidéo attaquent l'humanité cet été ! - 24/03/2015

      Annoncé l’an dernier pour mai 2015, c’est finalement le 26 août prochain que sortira Pixels, le long-métrage teinté de jeux vidéo réalisé par Chris Colombus, vétéran du cinéma populaire qui a notamment travaillé sur Madam Doubtfire, Maman, j’ai raté l’avion ! ou encore Les Goonies.

      Colombus donne la réplique à un panel d’acteurs et d’actrices célèbres, dont Adam Sandler, Peter Dinklage, Brian Cox ou encore Jane Krakowski et Michelle Monaghan. Un casting qui devrait être à la hauteur de Pixels, qui n’est autre que l’adaptation du court-métrage du même nom réalisé par le cinéaste indépendant Patrick Jean, qui imaginait en 2010 l’invasion de la Terre par des personnages de jeux vidéo (un lien vers le court-métrage est disponible en fin d’article).

      Si les premières réactions demeurent relativement positives, les joueurs restent vigilants face à cette énième adaptation cinématographique de leur loisir de prédilection. En effet, les importations de jeux sur grand écran ne brillent généralement pas par leur représentation fidèle du média et se contentent généralement de le railler gentiment, à coups de stéréotypes grotesques.

      On peut cependant laisser le bénéfice du doute à Pixels, sachant que le film n’entend pas surfer sur le succès plus ou moins récent d’un jeu célèbre mais rend hommage à de vieilles références de l’industrie. L’espoir est donc permis.

      Retrouvez la bande-annonce de Pixels (2015) sur Gameplay : http://www.gameplay.be/trailers/44767/1/Quand-les-hros-des-jeux-vido-attaquent-lhumanit

      Bande-annonce du court-métrage Pixels de 2010 : http://www.gameplay.be/actualite/40487/1/Le-film-Pixels-avec-Adam-Sandler-sortira-en-mai-2015








    • YouTube lance 14 nouveaux clips pour la remise de ses prix musicaux - 24/03/2015

      YouTube a tenté d'innover lundi en présentant 14 vidéos inédites à l'occasion de la remise de ses secondes Music Awards, des récompenses musicales dont le site de partage de vidéos entend rehausser le prestige après une première édition mitigée.

      Pour ces "YouTube Music Awards", le site avait annoncé à l'avance les vainqueurs et a mis à profit la journée de lundi pour présenter ces nouveaux clips, dont celui accompagnant "El Perdon", un titre qui réunit Enrique Iglesias et le chanteur de reggaeton Nicky Jam.

      Le chanteur-compositeur anglais Ed Sheeran et le groupe de musique électronique Rudimental sont aussi de la partie, tout comme la sensation pop anglaise Charli XCX, la star montante du rap Action Bronson ou encore le DJ norvégien Kygo.

      Parmi la cinquantaine de gagnants, couronnés en se basant sur leur popularité sur YouTube, se trouvent Ed Sheeran, Beyoncé ou encore Nicki Minaj.

      La première édition des YouTube Music Awards, en 2013, avait reçu un accueil mitigé, notamment parce qu'Eminem, un habitué des récompenses, avait remporté le prix d'artiste de l'année.








    • Instagram lance une application de collage de photos, "Layout" - 23/03/2015

      Le site de partage de photos Instagram a lancé lundi une application qui permet de coller des images prises avec un iPhone les unes avec les autres et de créer ainsi des montages ou des mosaïques de photos.

      Ce lancement par la société propriété de Facebook correspond à la stratégie développée par le patron fondateur du plus grand réseau social du monde, Mark Zuckerberg, de développer des applications ciblant les principaux centres d'intérêt des utilisateurs d'appareils mobiles.

      "Quand vous ouvrez Layout, nous vous montrons automatiquement des exemples de mise en page personnalisables pendant que vous choisissez des images de votre téléphone", explique Instagram dans une publication sur son blog.

      Layout a par exemple la possibilité de trouver automatiquement des images sur lesquelles figurent des visages pour les assembler, et il est bien entendu possible de partager ses plus beaux collages sur Facebook.

      Layout a été spécialement créé pour les utilisateurs d'appareils dotés de logiciels Apple. Une version pour les appareils fonctionnant sous Android est prévue pour les mois à venir, précise Instagram.

      Ce dernier comptait plus de 300 millions d'utilisateurs à la fin 2014.








    • Battlefield Hardline: le jeu vidéo qui s'inspire de votre série TV préférée! (vidéo) - 22/03/2015

      Ce nouveau Batlefield Hardline entraîne les joueurs dans une guerre contre le crime dans les rues de Los Angeles et de Miami. Les développeurs de ce nouvel opus se sont inspirés des séries TV policières américaines comme The Justified, The Shield ou encore The Wire et des classiques policiers du cinéma, tels que Heat, mais aussi des longs métrages à l'influence plus surprenante comme The Dark Knight.

      Battlefield Hardline: le jeu vidéo qui s

      Un casting de stars

      Criminels charismatiques, flics corrompus et un anti-héros tiraillé par ses pulsions seront au programme de ce jeu créé d'une coopération entre deux studios majeurs d'Electronics Arts: DICE (Digital Illusions Creative Entertainment) et Visceral Games. Le casting est d'ailleurs impressionnant: nous retrouvons Benito Martinez qui a joué dans plusieurs séries cultes telles que The Shield ou House of cards, Alexandra Daddario qui a joué dans la célèbre série True Detective ou encore Kelly Hu qui a joué dans la série Arrow et a donné la réplique à Hugh Jackman alias Wolverine dans X-Men 2.

      Battlefield Hardline: le jeu vidéo qui s

      "Avec Battlefield Hardline, notre objectif consistait à créer le FPS le plus complet de l'année en nous appuyant sur la franchise multijoueur incomparable créée par DICE, et d'y introduire une expérience solo mémorable assortie d'un scénario et de personnages auxquels les fans s'attacheront autant qu'à leur série télévisée favorite", a déclaré Steve Papoutsis, directeur général de Visceral Games et producteur exécutif de Battlefield Hardline. "Nous avons introduit une nouvelle dimension stratégique, dynamique et narrative à l'une des plus grandes franchises de l'histoire des jeux vidéo. Nous sommes vraiment impatients que les joueurs puissent y jouer".

      A noter que le mode multijoueur, l'un des piliers majeurs de la saga Battlefied, comprend 9 cartes et 7 modes de jeu dont 5 totalement inédits.

      Battlefield Hardline: le jeu vidéo qui s

      Battlefield Hardline utilise la troisième génération du moteur Frostbite, sorti en 2006. La modélisation des personnages est à couper le souffle, les animations sont étonnantes de fluidité et les explosions spectaculaires. Jugez plutôt par vous-même avec le trailer officiel, ci-dessous:








    • Logiciels libres - Un Belge récompensé de la plus prestigieuse distinction mondiale - 22/03/2015

      (Belga) Un ingénieur et chercheur de l'Université de Liège, Sébastien Jodogne, a reçu la nuit dernière à Boston (Etats-Unis) la plus prestigieuse distinction mondiale au niveau du développement des logiciels libres, décernée par la Free Software Foundation, a annoncé dimanche le ministre wallon de l'Economie Jean-Claude Marcourt, en marge de la mission économique princière au Qatar et aux Emirats arabes unis.

      Cet ingénieur en imagerie médicale a été récompensé au Massachusetts Institute of Technology (MIT) de Boston pour son logiciel libre "ORTHANC", en recevant l'"Award for the Advancement of Free Software". "Il s'agit d'une belle reconnaissance pour notre pays, qui doit être mise en relation avec les efforts de développement de logiciels libres et de données libres en Belgique", a commenté le ministre. (Belga)












    RTL info : Science

    Site : http://www.rtlinfo.be





      RTL info : Loisirs

      Site : http://www.rtlinfo.be







        image

        journaux



        pub
        image
        ©Copyright 2007 La-Une-Des-Journaux.info
        Tous droits réservés
        Dernière mise à jour : 09/09/2007