Warning: mysql_fetch_array(): supplied argument is not a valid MySQL result resource in /home/annuaireg/www/Divers/UneJournaux/includes/before.php on line 129

 LA UNE DES JOURNAUX.info


   La une, journaux, l'actualité, les nouvelles, les news, gazettes, quotidiens, hebdomadaires, revues, mensuels, parutions, publications...

image

image
image
image



eBook-Tique, boutique en ligne de produits numérique

RADIO - TV : RTL INFO



Warning: MagpieRSS: Failed to fetch http://feeds.feedburner.com/RTLSante (HTTP Response: HTTP/1.0 404 Feed not found error: FeedBurner cannot locate this feed URI. ) in /home/annuaireg/www/Divers/UneJournaux/RSS/rss_fetch.inc on line 238

Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /home/annuaireg/www/Divers/UneJournaux/includes/before.php on line 24

Warning: MagpieRSS: Failed to fetch http://feeds.feedburner.com/RTLLoisirs (HTTP Response: HTTP/1.0 404 Feed not found error: FeedBurner cannot locate this feed URI. ) in /home/annuaireg/www/Divers/UneJournaux/RSS/rss_fetch.inc on line 238

Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /home/annuaireg/www/Divers/UneJournaux/includes/before.php on line 24
Sommaire
  • RTL info : Belgique
  • RTL info : Monde
  • RTL info : Économie
  • RTL info : Sport
  • RTL info : Hi-Tech
  • RTL info : Science
  • RTL info : Loisirs

  • RTL info : Belgique

    Site : http://www.rtlinfo.be

    • Le président turkmène s'offre une statue en or de son vivant - 25/05/2015

      (Belga) Une imposante statue en or du président turkmène Gourbangouly Berdymoukhamedov a été dévoilée lundi à Achkhabad, une initiative qui rappelle le culte de la personnalité dont faisait déjà l'objet son prédécesseur à la tête de cette ex-république soviétique d'Asie centrale.

      La statue de 21 mètres de hauteur représente le président turkmène au sommet d'un rocher, montant son cheval favori Akkan et tenant une colombe dans la main droite. Elle rappelle le "Cavalier de bronze", la statue de l'empereur russe Pierre le Grand, à Saint-Pétersbourg. Au son de l'hymne national, des soldats ont fait voeu d'allégeance au président et des colombes ont été lâchées dans le ciel. Fondu en bronze et recouvert de feuilles d'or, ce monument est le premier à la gloire de M. Berdymoukhamedov. Son prédécesseur, Saparmourat Niazov, avait fait ériger une statue en or de lui-même tournant pour toujours faire face au Soleil. Elle est aujourd'hui reléguée dans la banlieue d'Achkhabad. Ancien dentiste, Gourbangouly Berdymoukhamedov est arrivé au pouvoir en 2006 après la mort de M. Niazov. Ce dernier avait fait l'objet d'un véritable culte et avait fait renommer les mois de l'année d'après les noms des membres de sa famille ou écrit un "livre de l'Âme" que tous les écoliers devaient apprendre par coeur. Lors de l'inauguration de la statue, à laquelle M. Berdymoukhamedov n'a pas assisté, la présidente du Parlement Akdja Nourberdieva a affirmé que le monument avait été érigé à la demande "de simples gens, de collectifs professionnels et d'organisations publiques". (Belga)

    • De plus en plus d'accidents avec délit de fuite: qui paie les dégâts? - 25/05/2015

      Plus de trois francophones sur dix ont été confrontés à un délit de fuite au cours de l'année 2014, soit une hausse de plus de 30% par rapport à 2013, ressort-il d'une enquête menée par le VAB auprès de 1.000 francophones. Plus de 84% des cas concernent des délits de fuite après des accrochages dans des situations de parking.


      Il est important d'avoir une bonne assurance

      En cas de dégâts, si la police ne retrouve pas le responsable, la victime doit assumer les coûts des réparations, sauf si elle dispose d'une assurance omnium. Les délits de fuite après des accidents dans la circulation représentent quant à eux environ 16% des cas (9% avec des dégâts limités, 5% avec des dégâts importants et 0,5% avec des blessés), selon l'enquête du VAB.


      Les sanctions sont lourdes

      L'organisation d'automobilistes rappelle que les sanctions pour ce type de comportements sont lourdes. Le "simple" délit de fuite est punissable d'un emprisonnement de quinze jours à six mois et/ou d'une amende de 200 euros à 2.000 euros, tandis que le défit de fuite "aggravé", c'est à dire si l'accident a entraîné pour autrui des coups, des blessures ou la mort, est quant à lui punissable d'un emprisonnement de quinze jours à deux ans et/ou d'une amende de 400 à 5.000 euros.

    • Voici les "promesses électorales que les partis au gouvernement n'ont pas respectées" - 25/05/2015

      Un an après les élections du 25 mai 2014, Groen a fait un premier bilan des politiques fédérale et flamande et des partis de majorité N-VA, CD&V et Open Vld. Selon Groen, ces partis ont brisé au moins dix promesses électorales importantes durant la dernière année, alors qu'elles étaient réalisables ou qu'il existait de bonnes alternatives. Le recul de l'âge de la pension, le saut d'index et la diminution des investissements dans les infrastructures scolaires seraient ainsi en contradiction avec le programme électoral d'au moins un des partis des gouvernements.


      "Mais quand il s'agit de faire contribuer plus les gros patrimoines, la politique est renvoyée aux calendes grecques"

      Groen a présenté sa liste lundi sur la Grand Place d'Anvers, "car le pays est clairement dirigé en grande partie depuis l'Hôtel de Ville d'Anvers". Le parti voit également un fil rouge dans toutes les promesses non-tenues. "On a beaucoup promis au citoyen lambda pendant la campagne, mais on n'a pas hésité ensuite à fouler cela aux pieds immédiatement", commente la présidente de Groen Meyrem Almaci. "Mais quand il s'agit de faire contribuer plus les gros patrimoines, la politique est renvoyée aux calendes grecques."


      D'autres reproches

      Groen reproche aussi aux partis du gouvernement de retarder la sortie du nucléaire, de ne pas avoir supprimé la déduction fiscale pour une deuxième habitation, de ne pas avoir remonté les allocations au-dessus du seuil de pauvreté, d'avoir investi moins que promis dans les soins de santé et de continuer les nominations politiques.

    • Avec la crise dans leur pays, de nombreux Grecs sont venus s'installer en Belgique - 25/05/2015

      Ce lundi, c’est LE rendez-vous des Grecs de Belgique. Comme chaque année, la communauté hellénique du pays se rassemble au domaine provincial de Huizingen. Pascal Karafilakis est arrivé en Belgique il y a plus de 58 ans. Ce sont les circonstances de la vie qui l’ont amené jusqu’ici. "Après la guerre, la deuxième guerre mondiale, a commencé la guerre civile. Et il n’y avait rien pour nous là-bas, il n’y avait plus à manger, plus de travail. J’ai signé un contrat pour travailler six ans à la mine", a expliqué Pascal à notre journaliste Arnaud Gabriel.


      "Il n’y a pas de travail, les gens n’ont pas d’argent donc il faut refaire une nouvelle vie"

      Le destin de Pascal ressemble fortement à celui de nombreux Grecs d’aujourd’hui. Maria, par exemple, a vécu plus de 24 nans en Grèce avant de revenir en Belgique il y a 5 mois. "C’est la crise en ce moment, ce n’est pas évident parce qu’il n’y a pas de travail, les gens n’ont pas d’argent donc il faut refaire une nouvelle vie, il faut recommencer", a commenté la jeune femme.


      La Grèce doit faire face au départ massif des étudiants

      La Grèce est toujours très appauvrie et doit à présent faire face au départ massif de nombreux étudiants à la recherche d’un niveau de vie supérieur. "En Grèce, c’est plus difficile de trouver un travail et les salaires sont plus bas", a précisé Maria, une étudiante ingénieure.


      "Ils ont une hospitalité que vous voyez aujourd’hui"

      En Belgique, la communauté grecque compte aujourd’hui plus de 37.000 citoyens qui font aussi la richesse de notre pays. "Pour les Grecs qui viennent vivre en Belgique, une des premières choses c’est d’essayer de trouver un boulot et puis quand même la première impression qu’ils donnent c’est que ce sont des gens ouverts avec la gaieté, avec les gens qui viennent s’amuser. Ils ont une hospitalité que vous voyez aujourd’hui", a expliqué Dimitri Argyropoulos, président de la communauté hellénique de Bruxelles.

      Le lundi de Pentecôte est depuis 56 ans un rendez-vous annuel pour toute la communauté grecque et ses amoureux.

    • Cela fait un an que nous avons voté: qu'est-ce qui a changé? - 25/05/2015

      Cela fait aujourd'hui un an que nous nous sommes rendus dans l'isoloir. Et en un an, c’est tout un bouleversement politique que vient de vivre la Belgique, et ce surtout pour les partis: "Pour la N-VA, faire partie d’une coalition fédérale, c’est la première fois de son histoire. Pour les partis francophones, on a effectivement eu de grands changements: du côté du MR, accéder à la fonction de premier ministre, alors que le MR n’est pas la principale formation politique. Du côté du parti socialiste, après des décennies de manière continue au pouvoir fédéral, se retrouver dans l’opposition, c’est presque un changement de culture politique", explique Pierre Vercauteren, politologue aux facultés universitaires catholiques de Mons, au micro de notre journaliste.


      "Un second souffle avant de faire passer un certain nombre de mesure qui seront difficiles à prendre"

      Remontons le temps jusqu’en octobre où la Belgique doit apprendre à vivre au fédéral, avec un seul parti francophone allié à des nationalistes : grèves, opposition des syndicats et puis un climat terroriste venu jouer les trouble-fêtes. "Cela permet au gouvernement maintenant d’essayer de prendre un second souffle avant de faire passer un certain nombre de mesure qui seront difficiles à prendre, je pense notamment à la question du tax shift ou a à l’évolution du dossier des pensions", ajoute le politologue.


      Les Belges habitués à la tempête

      Un an après les élections, pas facile non plus cette année pour les gouvernements régionaux. Compliqué pour les ministres-présidents et leur gouvernement de digérer les transferts de compétences, tout en développant leur programme de majorité. Les Belges sont aussi peu habitués au calme après la tempête. "Sans doute que l’on a été habitués, depuis 2007, jusqu’à 2012, à une vie politique tellement agitée que quand les choses se passent quasiment normalement, on a l’impression qu’il ne se passe rien".

      Et ce calme va sans doute continuer... car les prochaines élections n’auront que dans 3 ans seulement, avec les élections communales et provinciales. Jusque-là, en principe, l’électeur... est en vacances.

    • Histoire à dormir debout: Pascal et françois se croient propriétaire d'un appartement qui n'est pas le leur (vidéo) - 25/05/2015

      Une histoire à dormir debout pousse à bout un couple. Depuis onze ans, Pascal et François se croient propriétaires d’un logement qui n’est pas le leur. Cette absurdité a fait surface l’été dernier lorsque leurs voisins ont voulu mettre en vente leur propre appartement. "C’est au moment où le notaire est venu sur place qu’il a découvert le pot aux roses. C’est un immeuble avec différents lots et donc quand on analyse la chose, c’est que nous on habite normalement dans le lot 11, mais on nous a octroyé le lot 10 et le voisin habite dans le lot 10, mais a reçu le lot 11", explique François.

      Cette confusion pénalise François et son compagnon. Eux aussi souhaitent vendre leur appartement et pour une erreur qui semble anodine, tout est bloqué. Pour le jeune homme, les choses pourraient pourtant se régler facilement. "Il suffit simplement qu’ils réécrivent, qu’ils échangent le 10, qu’ils échangent le 11 sur chaque acte et le problème est résolu et on en parle plus", ajoute-t-il.

      Malheureusement, dans les faits, c’est bien plus compliqué et c’est bien ça qui met le couple en colère. Corriger les actes, c’est possible, mais ce n’est pas donné.

      Pour découvrir la suite de ce reportage et d’autres dans "Images à l’appui", rendez-vous ce lundi soir à 19h45 sur RTL TVi.

    • Météo - Un temps sec mais nuageux pour le lundi de Pentecôte - 25/05/2015

      (Belga) Le temps sera principalement sec et très nuageux lundi, avec tout de même quelques périodes ensoleillées. Dans le sud-est du pays, des pluies sont à prévoir pendant la journée. Le vent de secteur nord-ouest sera modéré et les maxima s'échelonneront entre 13° au littoral et environ 16° ailleurs.

      Durant la soirée et la nuit, le ciel sera partiellement nuageux avec encore des risques d'averses dans l'intérieur des terres. Les minima oscilleront entre 4° en Ardenne et environ 8° dans les autres régions. Mardi, le temps restera principalement sec et nuageux, même si quelques éclaircies sont possibles. Le vent de secteur nord-ouest sera faible et les maxima seront compris entre 12° en Ardenne et 16° dans les autres régions. La journée de mercredi devrait être du même acabit avec un temps sec et des périodes d'ensoleillement. Des pluies en provenance de l'ouest sont prévues durant la nuit. De jeudi à dimanche, le temps sera variable avec parfois de la pluie et des averses. Le mercure affichera environ 16°. (Belga)

    • Israël: l'ex-Premier ministre Olmert condamné à huit mois ferme pour corruption - 25/05/2015

      (Belga) L'ancien Premier ministre israélien Ehud Olmert a été condamné lundi par un tribunal de Jérusalem à huit mois de prison ferme pour corruption aggravée, ont indiqué les médias israéliens.

      Les avocats de M. Olmert, chef du gouvernement de 2006 à 2009, ont immédiatement annoncé qu'ils faisaient appel, ce qui suspend l'application de la peine. Ehud Olmert, 69 ans, est déjà sous le coup d'une peine de six ans de prison ferme dans une autre affaire de corruption, actuellement examinée en appel à la Cour suprême. Il avait été déclaré coupable le 30 mars d'avoir reçu et dissimulé des enveloppes contenant des dizaines de milliers de dollars de la part de l'homme d'affaires américain Morris Talansky. Selon l'accusation, ce sont au moins 150.000 dollars que M. Olmert aurait utilisés frauduleusement, sur un total de plus de 600.000 dollars versés par Morris Talansky. Il avait initialement été relaxé dans cette affaire. Mais la justice avait rouvert le dossier après que son ex-secrétaire et femme de confiance Shula Zaken eut révélé l'existence d'enregistrements de conversations compromettantes qu'elle avait eues avec M. Olmert. (Belga)

    • Fortaleza: arrestation d'un suspect qui avait tiré sur un Belge en mars dernier - 25/05/2015

      (Belga) Un homme suspecté d'avoir tiré sur le Belge, Filip Janssens, le 24 mars à Fortaleza au Brésil a été interpellé par la police, indique le journal en ligne brésilien "O Povo". Le Belge qui vivait au Brésil depuis dix ans et tenait avec un Néerlandais le restaurant "Bar e Restaurante Internacional", avait été hospitalisé dans un état grave et était décédé trois semaines plus tard.

      L'identité du suspect qui était entré dans l'établissement et avait tiré dans le dos du Belge n'a pas été précisée. Le jour des faits, un homme était entré dans le restaurant pour y demander un verre d'eau. L'individu était ensuite devenu menaçant et avait tiré en direction du Belge. Le suspect avait ensuite pris la fuite sans ne rien voler. Un complice l'attendait sur une moto, selon "O Povo". Les autorités devraient donner plus d'informations lors d'une conférence de presse lundi, selon "O Povo". L'enquête est menée par la police touristique car le crime s'est déroulé dans la zone touristique de Beira Mar. (Belga)

    • Basket - Les Belges à l'étranger - Hervelle contre Van Rossom en quarts de finale des play-offs du championnat d'Espagne - 24/05/2015

      (Belga) Bilbao et Valence, les clubs respectifs d'Axel Hervelle et de Sam Van Rossom, s'affronteront à partir de jeudi en quarts de finale des play-offs du championnat d'Espagne de basket. Le verdict est tombé dimanche à l'issue de la dernière journée de phase classique du championnat.

      Bilbao et Axel Hervelle étaient assurés de terminer à la quatrième place. Leur défaite 93-94 face à Unicaja ne change donc rien. Notre compatriote a joué 25:17, marquant cinq points, prenant 6 rebonds et délivrant un assist. Valence et Sam Van Rossom terminent à la cinquième place avec le même nombre de victoires que Bilbao mais un average moins intéressant. Ils se sont imposés 64-87 à Fuenlabrada. Van Rossom a joué 22:48, avec 10 points, un rebond et deux assists à la clef. Bilbao et Valence se retrouveront au meilleur des trois manches, Bilbao ayant l'avantage du terrain en cas de belle. Gipuzkoa, le club de Ioann Iarochevich, n'a pu assurer son maintien en Ligue ACB, la première division du championnat d'Espagne, dont on disputait dimanche la dernière journée de la phase classique. Il s'est incliné 72-65 à Saragosse. Ioann Iarochevitch, de retour après une blessure, a joué 8:26, a pris un rebond et délivré un assist mais n'a pas marqué. Cette défaite, conjuguée au succès surprenant de Manresa au Real Madrid (80-90), propulse Gipuzkoa en deuxième division. (Belga)

    • La Cour des Comptes révèle des imprécisions dans le budget fédéral: quelles sont-elles? - 24/05/2015

      Fin mars, le gouvernement Michel était tout sourire pour présenter l’ajustement budgétaire. "Je pense pouvoir dire que nous avons travaillé sérieusement", avait commenté le premier ministre Charles Michel. Mais le travail a-t-il été aussi sérieux qu’il ne le dit ? Le rapport de la Cour des Comptes, sorte de bulletin du travail budgétaire gouvernemental, relève des imprécisions. Page 18, sur les nouvelles mesures fiscales, on peut y lire: "Il est difficile de les quantifier ou de les évaluer". En clair, impossible de dire si la lutte contre la fraude fiscale rapportera bien 100 millions d’euros ou si la contribution du secteur diamantaire rapportera bien 50 millions d’euros. À la page suivante du rapport, il est écrit que cette contribution du secteur diamantaire pourrait même être considérée comme une aide d’État, alors que c’est illégal.


      Des choses illégales?

      À la page 34, concernant les arriérés de paiement de la justice, une bonne nouvelle est annoncée, ils seront enfin payés. Mais la Cour des Comptes souligne que cela constituerait un précédent peu compatible avec une gestion comptable rigoureuse. Dernier exemple de ces imprécisions dans le chapitre sur la Défense : "Ce département pourrait ne pas être en mesure de respecter ses obligations de paiement." "La Cour des Comptes confirme ce que nous disons depuis le début, c’est que le budget du gouvernement Michel ressemble à une pyramide de sable", a commenté Ahmed Laaouej, député fédéral PS, au micro de Loïc Parmentier pour RTL TVi.


      "Certaines recettes seront plus plantureuses que prévues, d’autres le seront moins, ça, c’est sûr"

      Hervé Jamar, ministre du Budget, était l’invité de Pascal Vrebos ce dimanche après le RTLinfo 13h. "Je ne les (les remarques de la Cour des Comptes, NDLR) mets pas dans le tiroir, j’en tiens compte, mais nous verrons au 31/12, certaines recettes seront plus plantureuses que prévues, d’autres le seront moins, ça, c’est sûr", a-t-il expliqué.

      Dans ce rapport de la Cour des Comptes, il y a une bonne nouvelle pour les régions et les communautés. Le gouvernement devra leur verser 124,4 millions d’euros.

    • Roland Garros - Filip Krajinovic, un bon souvenir pour David Goffin - 24/05/2015

      (Belga) David Goffin (ATP 18) fera son entrée en lice à Roland Garros sur le court N.2 lundi. Le N.1 belge rencontrera le Serbe Filip Krajinovic (ATP 99), qu'il avait battu l'été dernier lors de leur unique précédente confrontation au tournoi Challenger de Scheveningen. "J'affronte un joueur qui est plus jeune que moi et qui a beaucoup de talent. Il faudra faire un bon match", a-t-il expliqué.

      David Goffin bénéficie pour la première fois du statut de tête de série à Roland Garros suite à ses excellents résultats de ces derniers mois. Le Liégeois est N.17 à Paris, le Canadien Milos Raonic (ATP 6) ayant déclaré forfait en raison d'une blessure au pied droit. Et cela fait évidemment une sacrée différence. "Cela me permet d'éviter les gros bras au premier tour, comme Djokovic il y a deux ans", glissa-t-il. Avec Filip Krajinovic, c'est encore un Serbe que David Goffin retrouve à Paris, mais il n'est pas du même calibre. Le natif de Sombor, 23 ans, lui rappelle d'ailleurs de bons souvenirs. Sa victoire, acquise 6-4, 7-6 (7/5) dans des conditions difficiles à Scheveningen en juillet dernier, avait constitué un déclic pour le Liégeois qui avait ensuite affolé les compteurs pour se hisser dans le Top 20 à l'ATP. "C'est quelqu'un qui a toujours l'air assez sûr de lui, mais il joue très bien. Je sais que les gens attendent beaucoup de moi. Je vais essayer de bien entamer le tournoi. En tout cas, le niveau de jeu est là. C'est le plus important", a conclu le meilleur espoir belge sur la terre batue parisienne. (Belga)

    • Les Motards en colère ont roulé avec les hommes politiques et leurs représentants - 24/05/2015

      (Belga) La Fédération belge des motards en colère (FBMC) avait invité les hommes politiques à une promenade à moto, dimanche au départ de Nivelles. Il s'agissait de faire partager le ressenti des motards sur la route, et de discuter des revendications de la FBMC. Pratiquement tous les partis étaient représentés. En fin de journée, la FBMC a dressé un bilan positif: les motards ont eu le sentiment d'être compris par ceux qui les ont accompagnés à travers le Brabant wallon et le Hainaut.

      "Le chef de cabinet de la ministre fédérale de la Mobilité, le responsable de la Division des routes à la Région wallonne, ou encore le fils d'Olivier Maingain pour le FDF, étaient notamment présents. Le bilan est très bon: nous avons eu le sentiment d'une compréhension totale pour les usagers quotidien de la moto, et le dialogue était très constructif", indique dimanche soir Joe Vereecke, le président de la FBMC. L'association a l'habitude de signaler aux autorités les dangers imminents menaçant les motards sur la route. D'après Joe Vereecke, la collaboration avec la Wallonie fonctionne bien: près de 85% des problèmes signalés sont traités assez rapidement. Et le combat des motards contre les glissières de sécurité trop hautes a trouvé un écho après du ministre responsable, Maxime Prévot. La FBMC essaie aujourd'hui d'avancer sur un autre terrain: la TVA réduite sur les équipements de sécurité pour motard, comme dans d'autres pays européens. (Belga)

    • Le Premier ministre assiste à la cérémonie d'hommage aux quatre victimes de la fusillade - 24/05/2015

      (Belga) Le Premier ministre Charles Michel et le ministre de la Justice Koen Geens ont assisté aujourd'hui, avec plusieurs centaines de personnes, à la cérémonie d'hommage aux quatre victimes de la fusillade au musée Juif de Belgique, un an jour pour jour après les faits.

      Le 24 mai 2014, un homme armé pénétrait dans le Musée Juif, rue des Minimes à Bruxelles, et abattait froidement quatre personnes. Emanuel et Miriam Riva, un couple de touristes israéliens, et Dominique Sabrier, une bénévole française, sont morts sur le coup. Alexandre Strens, le préposé à l'accueil, est décédé de ses blessures une dizaine de jours plus tard. Six jours après la fusillade, Mehdi Nemmouche était interpellé à Marseille avant d'être livré à la Belgique où il est inculpé du chef d'assassinat dans un contexte terroriste. La cérémonie d'hommage de ce dimanche était organisée par le Comité de coordination des organisations juives de Belgique (CCOJB). La semaine prochaine, le 1er juin, une autre cérémonie du souvenir aura lieu à la Grande Synagogue à l'initiative du Musée Juif. Après les discours du bourgmestre de Bruxelles Yvan Mayeur (PS) et du nouveau président du CCOJB (Serge Rozen), les quelque 500 personnes présentes ont pu allumer une bougie devant la plaque commémorative installée à l'entrée du Musée. "En tant que Premier ministre, je tiens à souligner la détermination de l'ensemble du gouvernement dans cette lutte en faveur des valeurs fondamentales et de la sécurité. Nous ne serons jamais en mesure de réduire le risque à zéro, mais nous pouvons, par contre, prendre des mesures pour améliorer la sécurité et c'est ce que nous avons commencé à faire l'année dernière", a déclaré le Premier ministre. (Belga)

    • Plus de 100 personnes et l'armée en renfort pour retrouver Marie-José à Bourcy: Lutgen déclenche le plan d'urgence - 24/05/2015

      Plus d'une centaine de personnes étaient mobilisées lundi après-midi dans la région de Bourcy pour tenter de retrouver Marie-José Thonus, une septuagénaire portée disparue depuis samedi soir. Le bourgmestre de Bastogne, Benoît Lutgen, a déclenché le plan communal d'urgence lundi matin.


      Elle a disparu depuis samedi soir

      Marie-José Thonus, 73 ans, n'a plus donné signe de vie depuis samedi 22h30, heure à laquelle elle a été vue pour la dernière fois chez elle, à Bourcy, indique le parquet du Luxembourg dans l'avis de disparition publié ce week-end par la police à la requête du parquet du Luxembourg.


      130 personnes à sa recherche

      Depuis lundi matin, 130 personnes, regroupant forces de police, pompiers, Protection civile, armée, services communaux et citoyens, sont déployées sur le terrain pour tenter de retrouver la septuagénaire, indique la ville de Bastogne par voie de communiqué. Plusieurs battues ont été organisées et les propriétés des environs, tandis que des maîtres chiens et des plongeurs ont pris part aux recherches.


      Vêtue d'un pyjama bleu et de pantoufles roses

      Mme Thonus mesure approximativement 1,50m et est de corpulence mince. Elle a les cheveux gris courts. Au moment de sa disparition, elle était plus que probablement vêtue d'un pyjama rose et de pantoufles bleues. Son état de santé nécessite des soins médicaux urgents. Elle peut paraître désorientée.

      Toute personne ayant plus de renseignements concernant cette disparition est invitée à prendre contact avec la police via le numéro gratuit 0800/30.300

    • Bart De Wever à nouveau menacé de mort: s'il ne se convertit pas à l'islam, il sera exécuté (vidéo) - 24/05/2015

      Des nouvelles menaces de mort ont été proférées à l'encontre du président de la N-VA Bart De Wever. Formulées dans une lettre rédigée en français, elles ont été affichées au Handschoenmarkt, à Anvers. "J’ai lu dans un rapport de police que quelqu’un avait affiché une lettre de menace à Anvers. Une lettre en français qui précise que je serais exécuté si je ne me convertissais pas à l’islam. Je ne compte pas le faire, on va voir la gravité réelle des faits", a-t-il indiqué à nos confrères de VTM.


      "Cette plaie est à présent ouverte avec la Syrie et beaucoup de pus s'en échappera"

      "J'ai toujours prédit que nous ne serions pas quitte dans l'immédiat de la menace de cet islam extrémiste. Cela a été négligé durant des années. Cette plaie est à présent ouverte avec la Syrie et beaucoup de pus s'en échappera encore avant que nous n'en soyons débarrassés" a encore commenté ce dimanche le patron de la N-VA.

      M. De Wever bénéficie d'une protection personnelle de longue date. L'Organe de Coordination pour l'Analyse de la Menace procède à des screenings pour évaluer le niveau de celle-ci. Selon Bart De Wever, celle-ci est, en ce qui le concerne, d'un niveau tel qu'il reçoit une protection rapprochée.

    • Une octogénaire mortellement renversée à Liège, l'auteur présumé interpellé - 24/05/2015

      (Belga) Une octogénaire est décédée, ce matin, après avoir été renversée par un automobiliste rue Saint-Nicolas à Liège, a-t-on appris auprès de la police locale. L'auteur présumé a pris la fuite, mais a pu être intercepté peu après à son domicile.

      L'octogénaire a été renversée vers 08h00 par une Mercedes qui a ensuite pris la fuite. Se rendant vraisemblablement compte de la situation après être rentré chez lui, l'auteur présumé a prévenu les services de police, alors que le numéro de sa plaque d'immatriculation avait en même temps pu être relevé par un témoin. Interpellé à son domicile, cet habitant de Grâce-Hollogne, âgé de 39 ans, a été privé de liberté. Il est actuellement entendu par les services de police, précise-t-on au parquet. Il devrait être déféré auprès du magistrat de garde au parquet de Liège dimanche après-midi. (Belga)

    • Météo - Un temps principalement sec et ensoleillé - 24/05/2015

      (Belga) Le temps sera principalement sec et ensoleillé dimanche, avec toutefois quelques champs nuageux dans le sud-est du pays. La nébulosité augmentera également en fin d'après-midi au littoral. Le vent de secteur ouest sera modéré et les maxima s'échelonneront entre 16° au littoral et en Ardenne et 20° ailleurs.

      Durant la soirée et la nuit, le temps deviendra nuageux et des pluies ne sont pas à exclure. Les minima oscilleront entre 8 et 12°. Lundi matin, la perturbation qui a survolé le territoire durant la nuit prendra rapidement la direction de l'Allemagne. Des éclaircies sont prévues mais des averses locales sont toujours possibles, principalement dans l'est du pays. Les maxima seront compris entre 13 et 17°. Le vent de secteur nord à nord-ouest sera modéré. Le temps devrait rester sec avec une alternance de champs nuageux et de soleil mardi et mercredi. La température avoisinera 17 degrés. En deuxième partie de semaine, le risque de pluie et l'intensité du vent augmenteront. Le mercure affichera environ 15° à la mi-journée. (Belga)

    • Prévisions météo: les températures vont augmenter, mais... - 24/05/2015

      Aujourd'hui, il fera assez ensoleillé dans l'ouest et sur une bonne partie du centre du pays avec, le matin, néanmoins quelques brumes ou champs de nuages bas. Plus tard, des nuages élevés atteindront le pays par le littoral. Dans l'est du pays, les nuages seront relativement nombreux. Le temps restera généralement sec, une averse n'étant pas exclue dans les extrêmes est ou sud-est du pays. Les maxima seront compris entre 15 et 20 degrés. Le vent sera faible, et à la mer parfois modéré.


      Ce soir et la nuit prochaine, le temps deviendra très nuageux avec çà et là quelques pluies. Il fera brumeux. Les minima seront compris entre 7 et 12 ou 13 degrés, avec un vent généralement faible.


      D'abord un temps sec...

      Lundi, la perturbation qui a abordé notre pays en cours de nuit s'évacuera par le sud-est. En matinée, le ciel sera généralement très nuageux avec des périodes de faibles pluies du centre au sud du sillon Sambre et Meuse. En cours d'après-midi, le temps deviendra généralement sec à une averse résiduelle près et quelques éclaircies pourront localement se développer.
      Le vent sera et les températures, assez fraîches, seront de l'ordre de 13 ou 14 degrés à la côte et en Ardenne et de 15 ou 16 degrés dans le centre.


      ... puis ça se gâte

      Mardi et mercredi, la nébulosité sera variable et le temps restera généralement sec sous un vent faible à modéré de secteur nord. Les maxima dans le centre seront de l'ordre de 15 ou 16 degrés mardi et de 17 degrés mercredi.

      Jeudi et vendredi, le ciel sera souvent très nuageux avec des périodes de pluies. Le vent s'orientera au secteur ouest à sud-ouest et se renforcera, devenant modéré à parfois assez fort.

      Samedi, il y aura toujours un risque de précipitations. Sur la période, les maxima dans le centre seront compris entre 17 et 19 degrés voire un peu plus à partir de samedi.

    • Des pacifistes traversent la frontière entre les deux Corées - 24/05/2015

      (Belga) Un groupe de militantes pacifistes emmenées par la féministe américaine Gloria Steinem a traversé dimanche l'une des frontières les plus militarisées au monde pour promouvoir la réconciliation entre la Corée du Nord et la Corée du Sud.

      Peu avant midi (05H00 HB), les 30 militantes ont franchi en autocar la zone démilitarisée intercoréenne (DMZ) qui sépare les deux Etats rivaux, un événement rare qui a suscité les critiques de ceux qui considèrent qu'elles ont été manipulées par Pyongyang. A l'origine, les manifestantes voulaient passer par le village de Panmunjom, où fut signé l'armistice de 1953 et où se font face soldats sud et nord-coréens. Séoul s'était opposé à ce projet et le groupe avait été contraint d'adopter un autre itinéraire, une route qui leur a fait franchir la frontière dans la partie occidentale de la DMZ. Malgré son nom, la DMZ figure parmi les frontières les plus militarisées au monde. Il s'agit d'une bande de terre de 4 km de large et de 248 km de long, parsemée de barrières électrifiées, de champs de mines et de murs antichars. La ligne de démarcation militaire qui marque la frontière entre les deux Etats rivaux la traverse en son centre. Avec ce geste, les militantes espèrent faire avancer l'idée qu'un vrai traité de paix doit remplacer l'armistice qui a conclu le conflit de 1950-1953, sans techniquement mettre fin à la guerre entre les deux Corées. L'année 2015 consacre les 70 ans de division de la péninsule coréenne. Les militantes, parmi lesquelles les prix Nobel de la paix Leymah Gbowee et Mairead Maguire, veulent aussi mettre en exergue l'angoisse de familles déchirées par la division de la péninsule. Lors d'une conférence de presse samedi diffusée en live-streaming, Leymah Gbowee avait estimé que cette initiative était une réussite. "Non seulement avons nous reçu le feu vert pour notre traversée historique mais nous avons obtenu que les deux gouvernements coréens communiquent. C'est un succès", avait-elle déclaré. Des critiques leur ont reproché de se laisser utiliser comme instrument de propagande et de faire ainsi le jeu d'un régime régulièrement accusé de violations des droits de l'Homme. "Nous ne sommes pas ignorantes du fait qu'il y a des restrictions ici. C'est parfaitement clair", avait rétorqué Mme Steinem. "Nous avons atteint notre but, faire de la diplomatie citoyenne". (Belga)





    RTL info : Monde

    Site : http://www.rtlinfo.be

    • Trois Marocains condamnés à trois ans de prison ferme pour homosexualité - 25/05/2015

      (Belga) Trois Marocains poursuivis pour "homosexualité" ont été condamnés à trois ans de prison ferme à Taourirt, dans le nord-est du royaume, a indiqué lundi le responsable d'une ONG locale, confirmant des informations de presse.

      Le 16 mai, prévenue par des voisins, la police a surpris un mécanicien d'une quarantaine d'années "en flagrant délit" avec un autre homme d'une vingtaine d'années dans son atelier de travail, a affirmé à l'AFP Hassan Ammari, un responsable de l'Association marocaine des droits humains (AMDH, indépendant). Lors de leur garde-à-vue, les deux hommes ont affirmé avoir été mis en relation par une troisième personne, arrêtée à son tour. Les trois prévenus ont avoué avoir eu des relations homosexuelles. Poursuivis pour ces faits mais également pour "prostitution" et "entraves à l'enquête", ils ont été condamnés vendredi par le tribunal de Taourirt à trois ans de prison chacun, a ajouté M. Ammari, confirmant des informations des sites des quotidiens Akhbar al Yaoum et Aujourd'hui Le Maroc (ALM). L'article 489 du code pénal marocain punit tout acte sexuel entre deux personnes de même sexe d'une peine pouvant aller jusqu'à trois ans de prison. En mars dernier, l'ONG Human Rights Watch (HRW) avait appelé le Maroc à dépénaliser l'homosexualité. La Constitution du Maroc, adoptée en 2011 dans le contexte de Printemps arabe, stipule que "toute personne a droit à la protection de sa vie privée", avait notamment fait valoir HRW, selon qui cela "devrait conduire à abolir la loi qui criminalise les relations sexuelles consentantes entre personnes majeurs de même sexe". (Belga)

    • Des avions de combat américains escortent un vol d'Air France jusque New York suite à une menace - 25/05/2015

      Un avion d'Air France, parti lundi matin de Paris à destination de New York, a été escorté en fin de trajet par des chasseurs américains à la suite d'une menace téléphonique, et a atterri sans encombre à l'aéroport new-yorkais Kennedy, a indiqué un porte-parole d'Air France. Le vol AF22 est parti de Paris CDG à 06H32 GMT et est arrivé à New York à 14H17 GMT, a confirmé le site spécialisé flightaware.


      "Des menaces venant d'un appel téléphonique passé depuis les Etats-Unis"

      L'appareil a été escorté par des avions de chasse environ "une heure avant son arrivée, après des menaces venant d'un appel téléphonique passé depuis les Etats-Unis" apparemment à l'agence américaine de l'aviation civile (FAA), a précisé le porte-parole de la compagnie française.


      L'avion a été parqué "dans une zone spéciale de l'aéroport" Kennedy, où "des vérifications de sécurité sont en cours"

      Selon Air France, l'avion est arrivé à New York à peu près à l'heure prévue et a été parqué "dans une zone spéciale de l'aéroport" Kennedy, où "des vérifications de sécurité sont en cours". Selon CNN, l'appel était anonyme et le vol a été escorté par deux chasseurs F15. Un porte-parole de la FAA interrogé par l'AFP a dit être "au courant" mais a refusé d'en dire davantage, suggérant de contacter le FBI, la police fédérale.

    • Serie A - Deux tifosi poignardés avant le derby romain - 25/05/2015

      (Belga) Deux tifosi de l'AS Rome ont été blessés à coups de couteau lundi après-midi, avant le capital derby contre la Lazio, rapportait la presse italienne.

      Selon la Repubblica, ils ont été touchés à l'abdomen et évacués par les secours vers la clinique Gemelli de Rome, dans un état grave mais sans que leur vie ne semble en danger. Le trafic est complètement bloqué dans le nord de Rome, aux alentours du stade Olympique, où la circulation est filtrée et des barrages ont été établis depuis 15h00 (coup d'envoi à 18h00). Un peu avant le match, des incidents ont également éclaté entre des supporteurs de l'AS Rome et les forces de l'ordre, tandis qu'une centaine d'ultras du Wisla Cracovie, venus soutenir la Lazio, ont brûlé des écharpes aux couleurs de leur adversaire. Le derby Lazio-Roma, comptant pour la 37e et avant-dernière journée du Championnat d'Italie, est particulièrement important cette saison sur le plan sportif. Les deux équipes se disputent la deuxième place, valant l'accès direct à la lucrative Ligue des champions. La 3e place ne qualifie que pour les barrages de cette même compétition. L'AS Rome compte un point d'avance sur la Lazio avant le match. (Belga)

    • Grève surprise à la gare de Lille-Europe - 25/05/2015

      (Belga) Une grève non annoncée est en cours à la gare française de Lille-Europe, dans le nord de la France, rapporte lundi le journal régional La Voix du Nord. Cette action n'a cependant pas d'impact sur les trains Eurostar reliant Londres à Bruxelles.

      Une dizaine de collaborateurs du service à la clientèle ont arrêté le travail dans le courant de l'après-midi sans que les syndicats n'aient au préalable déposé un préavis de grève. On ignore encore les raisons de ce mouvement qui engendre des retards pouvant aller jusqu'à 50 minutes et qui a provoqué l'annulation d'un train. La SNCF a fait appel à des renforts de personnel afin de limiter l'impact de la grève sur le trafic ferroviaire. Des centaines de voyageurs se trouvent cependant bloqués dans le hall des départs de la gare, selon le journal français. Les trains Eurostar ne semblent pas être touchés par cette action, selon le site internet du train à grande vitesse. (Belga)

    • Migrants en Méditerranée - Le Congolais Denis Mukwege déplore le silence des dirigeants africains - 25/05/2015

      (Belga) Le gynécologue congolais Denis Mukwege, prix Sakharov 2014 du Parlement européen pour les droits de l'Homme, a déploré lundi à Rome le silence des dirigeants africains face aux drames de l'immigration en Méditerranée.

      Alors que les Européens "s'indignent quand il y a 1.800 morts, on aurait bien voulu qu'il y ait un sommet spécial des présidents (africains), ne serait-ce que pour pouvoir exprimer leur indignation et voir à leur niveau ce qu'ils peuvent faire pour éviter ces drames", a-t-il déclaré à l'AFP, en marge d'une conférence à Rome sur la Méditerranée. Pour ce gynécologue, dont l'hôpital en République démocratique du Congo (RDC) est devenu un refuge pour des centaines de femmes victimes de violences sexuelles, "il faut engager les dirigeants africains à ce qu'ils fassent leur part pour éviter que ce trafic (de migrants) puisse continuer". "Quand on voit des milliers de gens se noyer, on ne peut pas dire que l'Afrique n'a rien à faire, que les autorités africaines ne peuvent pas engager un système qui permette de pouvoir contrôler quelqu'un qui prend cette route de la mort", a assuré ce médecin. Les Etats africains peuvent par exemple mieux contrôler les flux de départs, en particulier en Afrique centrale, même si cela n'aurait d'effet qu'à court terme. "On peut mettre des barbelés, on peut faire des murs, on peut faire toutes les lois qu'on veut pour protéger l'Europe mais lorsque quelqu'un a cet instinct de survie, il est très difficile de pouvoir l'arrêter", a-t-il estimé. Il est donc indispensable d'aider les Africains "à construire leur rêve en Afrique même", ce qui est aussi dans l'intérêt de l'Europe, a-t-il expliqué dans son intervention devant cette conférence. Aujourd'hui, "la paix que vous connaissez ne peut être durable que s'il y a la paix ailleurs", a-t-il martelé. "Si vous devenez un îlot de paix isolé, la pression de l'insécurité ailleurs va être très forte sur les portes de l'Europe". (Belga)

    • Diagenode va engager une centaine de personnes d'ici 2017 - 25/05/2015

      (Belga) La société sérésienne Diagenode, spécialisée dans la biotechnologie, va engager d'ici 2017 une centaine de collaborateurs pour atteindre les 140 à 150 personnes, a-t-on appris lundi auprès de Véronique Distexhe, responsable financière de l'entreprise qui s'apprête dans le même laps de temps à tripler la surface de ses bâtiments situés dans le Parc scientifique de Seraing.

      L'entreprise sérésienne compte miser sur des personnes ayant un master en biochimie, des docteurs en sciences et des techniciens de laboratoire. Diagenode compte actuellement 80 collaborateurs dont 60 travaillent dans ses nouveaux bâtiments où elle s'est installée en octobre 2013. Déjà à l'étroit, l'entreprise a par ailleurs dû louer des bureaux dans le Parc scientifique afin d'accueillir une quinzaine de membres du personnel. La société connaît un véritable essor depuis 2008 puisqu'elle a quadruplé en quatre ans ses effectifs répartis en Belgique et aux USA. L'entreprise réalise 20 à 25% de son chiffre d'affaire grâce à ses kits de diagnostics qui permettent de détecter des maladies virales. Ces kits sont vendus aux laboratoires et hôpitaux. Diagenode s'est fortement développée ces dernières années sur le marché de l'épigénétique. L'entreprise développe, pour les universités et les instituts de recherche, des réactifs et instruments qui permettent aux chercheurs de progresser dans les recherches liées à l'impact de l'environnement sur les modifications des gènes, une science en pleine évolution depuis les découvertes liées au décryptage des segments d'ADN. La société occupe une place dans le top 3 mondial et capte même 80 pc des parts du marché liées à la vente des instruments. (Belga)

    • France: une femme et ses enfants retrouvés morts près de Paris - 25/05/2015

      Une femme, défenestrée, et ses deux enfants en bas âge ont été retrouvés morts lundi matin à Villeneuve-Saint-Georges, dans le Val-de-Marne, a appris l'AFP de sources concordantes. La femme, proche de la quarantaine, a chuté du quatrième étage d'un immeuble et son corps présente une blessure au thorax, selon une source judiciaire. Le corps vêtu de rouge de cette femme asiatique gisait toujours au sol lundi en début d'après-midi, entouré d'enquêteurs de la police technique et scientifique vêtus de blouses blanche, a constaté une journaliste de l'AFP.


      La femme pourrait avoir tué ses enfants avant de se défenestrer

      Les enfants, un bébé et l'autre âgé de 5-6 ans, ont été retrouvés morts dans l'appartement, probablement tués à l'arme blanche. Un couteau avait été laissé à côté de l'un d'eux. Selon les premiers éléments de l'enquête, la femme pourrait avoir tué ses deux enfants avant de se défenestrer, ont précisé deux sources policières. Mais la source judiciaire a estimé qu'il était trop tôt pour avancer une hypothèse.


      "J'ai entendu un bruit, et boum, on l'a vue couchée là"

      Sous l'oeil de voisins et badauds, des policiers s'activaient dans l'appartement où s'est produit le drame, situé dans un petit immeuble sable et saumon entouré de verdure, dans une rue résidentielle de cette commune située au sud-est de Paris. "J'ai entendu un bruit, et boum, on l'a vue couchée là. Un pompier en civil a appelé les pompiers, qui ont accouru, fait des massages... Ca n'a servi à rien", témoigne Sikirou Salaou, vigile dans le supermarché voisin, qui passait dans la rue au moment du drame. "Un voisin a dit aux pompiers: 'Y'a des enfants là-haut', et ils se sont précipités", a-t-il ajouté. "Ce matin, j'ai entendu quelque chose tomber en bas, par terre", raconte aussi Gomez Goncalves, son voisin de palier. "Pas de cris, du tout, rien", dit-il. "C'était ma voisine". "Elle avait deux petits garçons, elle était bien, tranquille" et vivait ici "depuis au moins dix ans", avec un homme puis un autre, assure-t-il. On n'entendait "jamais de dispute", ajoute-t-il, sans pouvoir dire si elle avait encore un compagnon au moment du drame.

      Le service départemental de la police judiciaire du Val-de-Marne est saisi de l'enquête.

    • Un avion d'Air France escorté par deux chasseurs américains après une menace à la bombe - 25/05/2015

      Un avion d'Air France, parti lundi matin de Paris à destination de New York, a été escorté à la fin du vol par deux chasseurs américains F-15 à la suite d'une menace à la bombe émanant d'un appel anonyme.

      L'appareil a atterri sans encombre à l'aéroport new-yorkais John F. Kennedy, où il a subi des contrôles de sécurité.

      Selon CNN, aucune bombe ou autre matériel dangereux n'a été découvert à bord de l'avion.

      L'opérateur d'un poste de police de l'Etat du Maryland, dans le comté de Garrett, a reçu un appel anonyme peu après 06H30 (10H30 GMT), a précisé la police de l'Etat dans un communiqué.

      "La personne qui a appelé a proféré une menace à la bombe visant l'aviation civile", a ajouté la police, qui a confirmé à l'AFP qu'il s'agissait du vol Air France.

      Après cet appel, le FBI (police fédérale) et un centre de renseignement anti-terroriste du Maryland "ont été immédiatement informés", selon la police.

      La chaîne ABC News a fait état pour sa part d'une menace d'attentat "chimique".

      Le vol AF22 a quitté Paris CDG à 06H32 GMT (08H32 locales) et est arrivé à New York à 14H17 GMT (10H17 locales), a confirmé le site spécialisé flightaware.

      L'appareil a été escorté par des avions de chasse environ "une heure avant son arrivée, après des menaces venant d'un appel téléphonique passé depuis les Etats-Unis", a indiqué un porte-parole d'Air France à Paris.

      Selon la compagnie aérienne, l'avion est arrivé à New York quasi à l'heure prévue et a été parqué "dans une zone spéciale de l'aéroport" Kennedy, où "des vérifications de sécurité sont en cours".

      Le Norad, commandement militaire responsable de la sécurité aérienne des Etats-Unis et du Canada, a indiqué ensuite dans un communiqué avoir "lancé deux F-15 (lundi) par mesure de précaution pour escorter le vol 22 d'Air France" à destination de l'aéroport de John F. Kennedy à New York.

    • Espagne: Ancelotti vers un limogeage du Real Madrid ? - 25/05/2015

      L'entraîneur du Real Madrid Carlo Ancelotti nage en plein paradoxe: soutenu par le public et les joueurs, dont la star Cristiano Ronaldo, il risque d'être limogé par le président Florentino Perez, attendu en conférence de presse lundi soir (20h00).

      . Ancelotti veut rester

      Le technicien italien l'a dit et l'a répété: son contrat court jusqu'en juin 2016 et il aimerait poursuivre ses fonctions la saison prochaine même s'il n'a remporté aucun des trois trophées majeurs en jeu cette saison (Liga, C1, Coupe du Roi).

      "Je veux rester", a martelé Ancelotti samedi après l'ultime match de la saison en Liga, remporté contre Getafe (7-3). "Si le club estime que je ne peux pas continuer, je ne serai pas content, mais ce sont des choses courantes dans le football."

      Avec une Ligue des champions et une Coupe du Roi conquises au printemps 2014, puis une Supercoupe d'Europe et un Mondial des clubs, "Carletto" a laissé sa trace au Real. Mais il a aussi laissé beaucoup d'énergie, au point qu'il envisage à 55 ans de prendre une année sabbatique s'il est évincé.

      A moins que l'AC Milan, club qu'il a conduit à deux sacres en C1 (2003, 2007), ne se montre particulièrement convaincant. En campagne électorale samedi près de Naples, le président milanais Silvio Berlusconi a assuré qu'Ancelotti reviendrait "si le Real Madrid (le) laisse libre".

      . Le vestiaire vote 'Carletto'

      Après les orages de l'ère José Mourinho (2010-2013), Carlo Ancelotti a su apaiser un vestiaire échaudé et profondément divisé. Par son calme, sa bonhomie et son immense expérience, l'Italien a gagné le soutien des poids lourds de l'effectif merengue.

      "Super entraîneur et homme incroyable. J'espère que nous travaillerons ensemble la saison prochaine", a twitté Cristiano Ronaldo dans la nuit de samedi à dimanche.

      Cet appui de poids fait écho à celui de la plupart des joueurs madrilènes, à l'image de Marcelo la semaine dernière: "J'espère qu'il va rester, c'est un grand entraîneur", avait commenté le latéral brésilien.

      . Le public n'a pas oublié la 'Decima'

      Samedi, Ancelotti a peut-être vécu son ultime match comme entraîneur du Real Madrid et il l'a fait loin du banc de touche, relégué en tribune en raison d'une suspension.

      Pourtant, son nom a été ovationné par le stade Santiago-Bernabeu. Dans un club comme le Real, propriété de ses "socios" (supporteurs-actionnaires), c'est le genre de détail qui peut peser.

      Le public madrilène n'a pas oublié le sacre de Lisbonne il y a un an: Ancelotti a conduit le Real à sa 10e C1 ("La Decima"), attendue depuis douze longues années.

      Selon un sondage auprès de 725 "socios" publié lundi par le quotidien Marca, 73% des supporteurs souhaitent d'ailleurs voir Ancelotti continuer.

      . Marge réduite pour Florentino Perez

      Le cas Ancelotti rappelle celui de Vicente Del Bosque: le technicien espagnol (1999-2003) avait également été remercié par Perez un an après un sacre en Ligue des champions (2002) alors qu'il était apprécié du vestiaire et du public.

      Mais il n'est pas habituel dans le club "galactique" voulu par Florentino Perez qu'un entraîneur merengue reste en poste après une saison blanche.

      Le président du Real devait s'exprimer lundi soir en conférence de presse au stade Santiago-Bernabeu (20h00) et selon les médias espagnols, cette prise de parole devait se traduire par un limogeage pour Ancelotti.

      Cepandant il semble qu'il n'y ait pas vraiment de remplaçant idéal disponible sur le marché.

      La presse espagnole a évoqué tour à tour les noms de Rafael Benitez (Naples), Jürgen Klopp (sur le départ de Dortmund) ou Michel (ex-Olympiakos), sachant que celui de Zinédine Zidane, entraîneur de la réserve merengue, n'est plus cité parmi les candidats crédibles.

      Bref, la marge de manoeuvre est réduite pour Florentino Perez, qui va devoir trouver les bons arguments pour justifier le probable limogeage d'Ancelotti le bien-aimé.

    • Comment reconnaître l'ambroisie, la plante qui provoque de fortes allergies qui envahit l'Europe? - 25/05/2015

      L'ambroisie, une plante envahissante nord-américaine, dont le pollen provoque de fortes allergies, devrait envahir progressivement toute l'Europe dans les prochaines décennies, selon une étude publiée lundi.


      Rhinites, yeux qui piquent et respiration sifflante

      Introduite en Europe à la fin du 19e siècle, l'Ambrosia artemisiifolia (également appelée "herbe à poux" au Canada) est une plante pouvant atteindre jusqu'à 2 mètres de hauteur et produisant de petites fleurs qui peuvent causer des allergies, dont des rhinites, des yeux qui piquent et une respiration sifflante.


      Déjà présente en France et en Italie

      Elle est déjà présente dans le centre et dans le sud de l'Europe, notamment en Italie du nord ainsi que dans un grand quart sud-est de la France où des campagnes d'arrachage sont régulièrement organisées. Mais son éradication est très difficile car elle envahit des zones non cultivées autour des zones habitées.
      ambrosiadeux


      La concentration en pollens de l'ambroisie va être multipliée par quatre d'ici à 2050 en Europe

      En se basant sur des modèles mathématiques, une équipe de chercheurs français, britanniques et autrichiens a calculé que la concentration en pollens de l'ambroisie allait être multipliée par quatre d'ici à 2050 en Europe. Des zones très peu touchées actuellement comme le nord de l'Europe, le nord de la France ou le sud de la Grande-Bretagne pourraient être fortement touchées.

      Les chercheurs attribuent la progression de l'ambroisie au réchauffement climatique qui favorise la croissance de la végétation. Mais ils mentionnent également des modifications dans l'utilisation du sol ainsi que la facilité avec laquelle les graines d'ambroisie sont dispersées par le vent. L'étude, coordonnée par Lynda Hanaoui-Laguel, une chercheuse du laboratoire des Sciences du Climat et de l'Environnement basé à Gif-sur-Yvette, dans le sud de la région parisienne, a été publiée dans la revue Nature climate change. Au-delà de l'Amérique du nord et de l'Europe, l'ambroisie touche dès à présent également certaines régions d'Australie, d'Amérique du sud et même du Japon.

       

    • Le gouvernement grec veut payer ses créanciers, s'il le peut - 25/05/2015

      Le gouvernement grec a affiché lundi sa volonté de rembourser tous ses créanciers, dont le FMI la semaine prochaine, sans toutefois confirmer pouvoir le faire si le déblocage d'une tranche de prêts n'intervenait pas à temps.

      Olivier Blanchard, économiste en chef du FMI, a considéré pour sa part dans un entretien aux Echos que les propositions actuelles de la Grèce sont "encore assez loin" de ce qui conviendrait.

      "Dans la mesure où nous serons en situation de payer, nous paierons toutes les obligations" financières, a assuré le porte-parole du gouvernement lors d'une conférence de presse, alors qu'Athènes doit rembourser 300 millions d'euros au FMI le 5 juin.

      "C'est la responsabilité du gouvernement", a ajouté Gabriel Sakellaridis, précisant ensuite que "c'est aussi de la responsabilité des créanciers d'être respectueux de leurs engagements de prêts".

      Si le porte-parole a clairement réaffirmé que les salaires et retraites de mai seraient payés, il n'a pas été aussi précis sur la capacité du pays à s'acquitter des échéances dues au FMI en juin.

      La Grèce, qui a déjà eu recours à un fonds d'urgence pour payer les 750 millions d'euros du FMI en mai, doit envoyer à l'institution de Washington les 5, 12, 16 et 19 juin, un total de 1,574 milliard d'euros.

      Les termes prudents employés par l'entourage du Premier ministre Alexis Tsipras contrastent avec les déclarations récentes alarmistes de l'aile gauche de Syriza : dimanche, le ministre de l'Intérieur Nikos Voutsis avait déclaré que la Grèce n'avait pas d'argent pour payer le FMI en juin.

      Avis exprimé aussi lundi par le vice-ministre des Affaires étrangères Nikos Chountis : "La dernière fois, Mme Lagarde a pu dire +j'ai reçu mon argent+. Cette fois, elle ne pourra pas le dire. Nous n'avons pas l'argent pour le FMI le mois prochain", a-t-il déclaré sur la chaîne Mega, tout en jugeant un accord "proche".

      Les négociations au niveau technique entre Athènes et les créanciers doivent reprendre mardi à Bruxelles avec pour objectif un accord "fin mai, début juin", selon M. Sakellaridis, sur le versement de tout ou partie de 7,2 milliards de prêts entrant dans le cadre du deuxième plan d'assistance internationale au pays en cours depuis 2012.

      - "Remède pire que le mal" -

      Dans une note sur le site d'opinions Project Syndicate, le ministre des Finances Yanis Varoufakis explique que, si les négociations traînent, c'est parce que "les créanciers insistent sur une austérité plus forte encore pour cette année et au-delà".

      Or, indique-t-il, "notre gouvernement ne peut pas, et ne veut pas, accepter un remède qui a démontré depuis cinq longues années qu'il était pire que le mal".

      Selon lui, le gouvernement grec est par ailleurs prêt accepter toutes les réformes voulues par les créanciers.

      Olivier Blanchard a indiqué que le FMI était "flexible sur ce qu'Athènes doit faire dès lors qu'un programme cohérent est présenté in fine", avec "des mesures crédibles pour transformer le déficit budgétaire (...) en surplus et maintenir ce surplus dans l'avenir".

      Mais "au vu de ce qui est proposé pour l'heure, on en est encore assez loin", a-t-il lancé, citant le système de retraites "trop généreux", sur lequel Athènes ne souhaite pourtant pas bouger, ou le nombre excessif de fonctionnaires.

      Dans les faits, l'austérité est pour l'instant la seule voie possible pour l?exécutif de gauche s'il veut payer salaires, retraites et échéances de prêts internationaux.

      Ainsi, selon les chiffres du budget de l'Etat publiés lundi pour la période janvier-avril, environ deux milliards d'euros ont été économisés, par rapport aux prévisions budgétaires. L'ensemble des dépenses de l'Etat sur la période s'élève à 16 milliards d'euros.

      Malgré des recettes fiscales à la peine, la Grèce réalise cependant ces quatre mois un excédent budgétaire primaire (avant remboursement des intérêts de la dette) de 2,103 milliards d?euros contre 1,046 milliard sur la même période de 2014.

      M. Blanchard a par ailleurs cité "plusieurs scénarios de crise allant du contrôle des capitaux à la sortie de l'euro", espérant toutefois "tous les éviter".

      Dans la matinée, M. Sakellaridis avait pour sa part fermement démenti tout scénario d'instauration d'un contrôle des capitaux pour stopper le flux des retraits d'épargne qui affiche un rythme soutenu depuis cinq mois.

    • Roland-Garros: Sharapova, retour gagnant sur terre apprivoisée - 25/05/2015

      La tenante du titre Maria Sharapova a réussi lundi son entrée en matière à Roland-Garros, une terre qu'elle a su apprivoiser au fil du temps, lors d'une deuxième journée plutôt paisible où les spectateurs attendaient l'arrivée d'Andy Murray.

      En remportant son deuxième titre à Paris en 2014 (après 2012), Sharapova a fait des Internationaux de France un rendez-vous à part dans son coeur, elle qui avait longtemps préféré les surfaces rapides plus propices à son jeu de "cogneuse".

      Victorieuse de la Roumaine Simona Halep (N.3) lors d'une finale intense en trois manches l'an passé, la "Tsarine" a rencontré bien moins de résistance pour son retour sur le court Philippe Chatrier.

      Son adversaire, l'Estonienne Kaia Kanepi (50e), qu'elle a battue pour la cinquième fois en autant de duels (6-2, 6-4), ne l'a pas trop perturbée, sauf peut-être dans le second set.

      La quintuple lauréate de tournois majeurs, sur toutes les surfaces, a seulement calé dans la seconde manche au moment de servir pour mener 4-1.

      Revenue à 3-3, Kanepi a fini par céder au dixième jeu en "offrant" le match sur une double faute.

      La tenante du titre, qui affrontera au deuxième tour sa compatriote Vitalia Diatchenko, 91e, a ensuite quitté le court central sous quelques sifflets d'un public déçu de ne pas l'entendre s'exprimer au micro du speaker Cédric Pioline.

      Mais elle était "gênée à la gorge", ce qui expliquait sans doute la moindre intensité sonore de ses cris dans les échanges.

      - La déception Radwanska -

      Pour la Polonaise Agnieszka Radwanska, ancienne N.2 mondiale (juillet 2012) et aujourd'hui 14e, pas de cris mais quand même de la "colère", d'avoir été éliminée d'entrée pour la première fois depuis 2007, après un revers (6-2, 3-6, 6-1) contre Annika Beck, 83e.

      L'Allemande, qu'elle avait pulvérisée en 2014 à Indian Wells (6-0, 6-0) lors de leur unique confrontation jusqu'ici, semblait pourtant à sa portée. Mais la rencontre a "étrangement" viré au détriment de Radwanska dont l'ocre "n'est pas vraiment (la) surface favorite".

      Déjà surprise l'an passé au troisième tour par l'Australienne Ajla Tomljanovic, Radwanska, alors N.3 mondiale, souhaite maintenant "oublier ce match" pour "se concentrer sur la saison sur herbe", où elle avait atteint la finale à Wimbledon en 2012.

      A part son élimination, pas d'énorme surprise sous le ciel nuageux de Paris. Feliciano Lopez, également membre du Top 20 (N.11), a lui aussi rendu les armes face au Russe Teymuraz Gabashvili, 74e (6-3, 7-6 (11/9), 6-3). Mais le volleyeur espagnol, trois fois quart-de-finaliste à Wimbledon (2005, 2008, 2011) n'est pas non plus très à l'aise sur terre battue.

      Pour Martin Klizan, titré pour la deuxième fois de sa carrière sur cette surface (trois au total) en avril à Casablanca, c'est le contraire. Et le Slovaque, futur adversaire du N.1 français Gilles Simon, l'a montré en ne laissant aucune chance (6-2, 6-1, 6-4) au novice américain Frances Tiafoe, benjamin du tournoi (17 ans) et promis à un bel avenir.

      - Cornet mate sa bête noire -

      D'autres espoirs du tennis ont eu un sort plus heureux, comme l'Autrichien Dominic Thiem (21 ans) et les Australiens Thanasi Kokkinakis (19 ans) et Nick Kyrgios (20 ans). Mais pas le Français Lucas Pouille (21 ans), rattrapé par l'expérience de Simon (3-6, 6-1, 6-2, 6-4) malgré les conseils de Yannick Noah, qui le suit depuis peu.

      Gaël Monfils a remporté le second duel 100% tricolore de ce premier tour en venant à bout d'Edouard Roger-Vasselin (6-2, 6-7 (5/7), 6-1, 7-5).

      La N.1 tricolore Alizé Cornet a quant à elle renversé la situation (4-6, 6-4, 6-1) face à Roberta Vinci, sa bête noire, qu'elle n'avait jamais dominée en quatre confrontations. Tellement "heureuse" de "son fighting spirit", la Niçoise a twitté une photo d'elle dans un bain glacé, le sourire jusqu'aux oreilles.

      Elle a été imitée par Amandine Hesse et Virginie Razzano, ce qui porte à trois le nombre de Françaises au deuxième tour, contre cinq déjà éliminées après les sorties de Mathilde Johansson et Alizé Lim.

    • L'Irak rejette les critiques de Washington sur Ramadi - 25/05/2015

      Bagdad a rejeté les critiques américaines sur le "manque de volonté" de l'armée irakienne de se battre contre les jihadistes, tandis qu'un général iranien accusait Washington de n'avoir "rien fait" pour aider son allié irakien à Ramadi.

      En Syrie, les combats se sont poursuivis lundi autour de Palmyre après sa conquête par le groupe Etat islamique (EI), qui a exécuté plus de 200 soldats et civils dans le centre du pays ces derniers jours selon une ONG.

      Le Premier ministre irakien Haider al-Abadi a exprimé sa "surprise" après les déclarations du secrétaire américain à la Défense Ashton Carter, les plus critiques d'un responsable américain à l'encontre des autorités irakiennes au cours des derniers mois.

      M. Carter a regretté dimanche sur CNN que l'armée irakienne n'ait "pas montré de volonté de se battre" pour défendre la ville clé de Ramadi, tombée aux mains des jihadistes le 17 mai.

      Il a prévenu que le groupe extrémiste sunnite EI ne pourrait être battu que par l'engagement des forces irakiennes même si les Etats-Unis jouaient leur rôle de soutien avec les frappes aériennes, la fourniture d'équipements et l'entraînement des soldats.

      "Je suis surpris par ce qu'il a dit (...) Je suis sûr qu'il a reçu des informations inexactes", a réagi M. Abadi sur la BBC.

      La chute de Ramadi, chef-lieu de la province d'Al-Anbar situé à une centaine de kilomètres à l'ouest de Bagdad, a soulevé des questions sur la stratégie non seulement du gouvernement Abadi mais aussi des Etats-Unis, un proche allié.

      Plus de 3.000 raids aériens de la coalition internationale menée par Washington n'ont en effet pas empêché l'EI de continuer à renforcer son "califat" proclamé sur un vaste territoire à cheval sur l'Irak et la Syrie.

      - Les Etats-Unis 'n'ont rien fait' -

      La critique la plus vive est venue d'Iran où l'influent général Ghassem Souleimani a déclaré que les Etats-Unis n'avaient "rien fait" pour aider l'armée irakienne à Ramadi.

      "M. (Barack) Obama, quelle est la distance entre Ramadi et la base al-Assad où les avions américains sont basés? Comment pouvez-vous vous installer là-bas sous prétexte de protéger les Irakiens et ne rien faire? Ceci n'est pas autre chose que d'être complice d'un complot", a déclaré le chef de la force Qods chargée des opérations extérieures de l'armée d'élite du régime.

      Al-Assad est une base où sont stationnés des conseillers américains à une centaine de km de Ramadi.

      "Pour lutter" contre l'EI, "il n'y a que la République islamique", a lancé le général Souleimani, qui a été actif en Irak, notamment lors de la reprise fin mars de Tikrit (nord) par l'armée et les milices irakiennes selon des médias iraniens.

      Pour l'expert irakien Ahmed Ali, les critiques de M. Carter sont "surprenantes et sont susceptibles de peser sur le moral des forces de sécurité irakiennes", déjà affecté par les récents revers face à l'EI.

      Un commandant irakien d'Al-Anbar a pour sa part qualifié les propos de M. Carter de "provocation" destinée "à saper la confiance du peuple vis-à-vis de l'armée".

      Après la débâcle de Ramadi, M. Abadi a fait appel aux puissantes milices chiites, jusque-là tenues à l'écart d'Al-Anbar pour éviter de s'aliéner la population majoritairement sunnite, et promis que la ville serait reprise "bientôt".

      Les forces gouvernementales, renforcées par des tribus sunnites et des miliciens chiites, sont parvenues à reprendre ces derniers jours une partie du territoire perdu à l'est de Ramadi.

      - Intenses raids sur Palmyre -

      En Syrie, l'armée de l'air du régime a mené lundi d'intenses raids sur la cité antique de Palmyre et sa banlieue, prise jeudi par les jihadistes de l'EI. Une source militaire a fait d'état de "plus de 160 objectifs" de l'EI visés.

      Mais malgré ces frappes, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme(OSDH), l'EI a continué d'avancer en direction de Damas, s'emparant, à 70 km au sud de Palmyre, des mines de phosphates de Khnaifess, les deuxièmes plus importantes du pays.

      "Avec la suspension des exportations de pétrole, les phosphates représentaient l'une des dernières sources de revenus de l'Etat", selon l'hebdomadaire économique en ligne Syria Report.

      Depuis qu'il s'est emparé il y a neuf jours d'une partie de la province de Homs qui inclut Palmyre, l'EI a exécuté au moins 217 personnes, dont 150 soldats, a rapporté l'OSDH. Le quotidien al-Watan, proche du pouvoir, a parlé de 450 civils tués par l'EI, en majorité des femmes et des enfants.

    • Avec le président Duda, la Pologne pourrait remettre au pouvoir l'eurosceptique Kaczynski - 25/05/2015

      Les Polonais ont opté pour le changement avec l'élection à la présidence du jeune conservateur Andrzej Duda, en attendant les législatives de l'automne et un retour éventuel à la tête du gouvernement de son mentor, le populiste Jaroslaw Kaczynski.

      M. Duda, dont la victoire a immédiatement été reconnue par le chef de l'Etat sortant Bronislaw Komorowski, prendra ses fonctions le 6 août et entamera une période de cohabitation délicate avec le gouvernement de ses adversaires libéraux de Mme Ewa Kopacz.

      Elu avec 51,55% des suffrages, selon les résultats officiels, contre 48,45% à M. Komorowski, M. Duda a été propulsé à la tête de l'Etat par le parti populiste Droit et Justice (PiS) de Jaroslaw Kaczynski, qui fut chef du gouvernement entre 2006 et 2007 sous la présidence de son frère jumeau, Lech, décédé dans un accident d'avion en Russie en 2010.

      Le PiS présente un programme très proche de l'Eglise catholique sur les questions de société, nationaliste et eurosceptique en politique étrangère et a multiplié les promesses au plan social (abaissement de l'âge de la retraite, réduction des impôts pour les plus modestes).

      Il espère profiter de la dynamique créée par la victoire de M. Duda pour remporter les législatives attendues fin septembre ou début octobre, et mettre ainsi fin à la cohabitation avec les libéraux.

      Son chef, Jaroslaw Kaczynski, mènera la campagne du parti et briguera le poste de Premier ministre, ont annoncé lundi matin plusieurs responsables de la formation.

      En Pologne les compétences du chef de l'Etat sont relativement limitées et c'est le gouvernement qui exerce le pouvoir réel.

      - Félicitations de Poutine -

      Traditionnellement, le président a son mot à dire sur la défense et la politique étrangère. A en juger par ses déclarations, M. Duda pourrait militer pour l'installation de bases américaines en Pologne et un soutien plus énergique à l'Ukraine. Selon un député européen du PiS, Ryszard Czarnecki, vice-président du Parlement européen, son premier voyage à l'étranger le mènera à Bruxelles et le deuxième à Kiev.

      Sans même attendre les résultats officiels du scrutin, le président russe Vladimir Poutine a félicité lundi le nouveau président polonais élu, appelant à l'instauration de "relations constructives" fondées sur "les principes de bon voisinage et de respect mutuel", alors que les relations entre Moscou et Varsovie sont au plus bas depuis le début du conflit dans l'est de l'Ukraine il y a plus d'un an.

      En politique intérieure, M. Duda pourrait chercher à bloquer un projet de loi autorisant la fécondation in vitro, à laquelle l'Eglise catholique est opposée. Lundi, au lendemain de sa victoire dans les urnes, M. Duda s'est rendu au sanctuaire marial Jasna Gora (sud), en "remerciement pour le soutien", dont il avait bénéficie, a-t-il dit.

      C'est l'économie qui pourrait s'avérer pour lui le terrain le plus miné. Lors de sa campagne électorale, il avait promis de ramener l'âge de la retraite de 67 à 65 ans et de baisser l'impôt sur les revenus les plus modestes, en taxant plus lourdement les chaînes d'hypermarchés et les banques.

      Des promesses qui, selon les experts interrogés par l'AFP, devraient rester sans effet immédiat.

      Pour Witold Orlowski du cabinet PricewaterhouseCoopers, la baisse des impôts "n'est pas réalisable" et l'économie polonaise "ne risque aucun bouleversement fondamental à court terme".

      - Du café pour les passants -

      Après les législatives d'automne cependant, dit-il, "une éventuelle cohabitation avec un gouvernement hostile risquerait de paralyser la politique économique", tandis qu'un gouvernement du PiS "conduirait probablement une politique à la hongroise". Mais, ajoute-t-il, "il n'y a pas eu de catastrophe économique en Hongrie", où le Premier ministre populiste Viktor Orban est régulièrement accusé de dérives autoritaires.

      Quant aux rapports avec Bruxelles - fort difficiles lors du précédent passage du PiS au pouvoir entre 2005 et 2007 - le politologue Radoslaw Markowski ne veut pas être alarmiste non plus.

      "Le discours sur la dépendance de la Pologne de Bruxelles, que Duda a tenu lors de ses déplacements en Pologne profonde, dit-il, ne va pas nécessairement avoir d'effet immédiat. En fait, tout dépend des législatives d'automne."

      Fidèle à son image de président ouvert au contact avec l'homme de la rue, M. Duda est apparu lundi matin devant une station de métro à Varsovie et a distribué du café aux passants. Il y a annoncé qu'il cesserait d'être membre du PiS.

    • Roland-Garros: Monfils au deuxième tour malgré quelques ratés - 25/05/2015

      Gaël Monfils, tête de série N.13, s'est qualifié pour le deuxième tour de Roland-Garros, en battant lundi Edouard Roger-Vasselin (123e) en quatre sets 6-2, 6-7 (5/7), 6-1, 7-5, non sans s'être montré assez irrégulier.

      Souvent considéré comme le meilleur espoir français à Paris, où il avait atteint les demi-finales en 2008, Monfils s'est compliqué les choses dans un match qu'il donnait l'impression de pouvoir gagner plus facilement.

      Le Parisien, demi-finaliste à Monte-Carlo cette année, a pris le contrôle du match dans le premier set. Il a encore compté un break d'avance dans le deuxième, avant de se laisser un peu endormir et de se faire reprendre.

      Il n'a laissé aucune chance à Roger-Vasselin, vainqueur en double à Roland-Garros en 2014 avec Julien Benneteau, dans la troisième manche.

      Mais Monfils s'est à nouveau retrouvé en difficulté dans le quatrième set. Il a dû sauver quatre balles de break d'entrée, avant de mener 3-1. Débreaké une première fois, il a ensuite servi pour le match à 5-4.

      Roger-Vasselin est revenu une nouvelle fois à 5-5. Mais Monfils, qui avait renoncé à aller à Rome en raison d'une douleur à un genou, a réussi à abréger le match.

      "Il était un peu tendu au début, il m'a donné pas mal de points. Mais j'ai eu une petite baisse de concentration au deuxième set. Il a été agressif, et a bien tenu au tie-break", a déclaré Monfils sur le court après le match.

      "Mais je m'en suis pas mal sorti, j'espère monter en puissance", a ajouté le N.2 français, qui affrontera au prochain tour l'Argentin Diego Schwartzman ou l'Autrichien Andreas Haider-Maurer.

    • Syrie: intenses raids du régime sur Palmyre, 160 objectifs visés - 25/05/2015

      L'aviation syrienne a mené lundi d'intenses raids sur la ville de Palmyre et sa banlieue, prise jeudi par les jihadistes du groupe Etat islamique (EI), qui continuent néanmoins de progresser en direction de Damas, selon une ONG et une source militaire.

      "L'armée de l'air a frappé plus de 160 objectifs de Daech (acronyme en arabe de l'EI), tuant et blessant des terroristes et détruisant des armes et des engins équipés de mitrailleuses" dans le périmètre de Tadmor (nom arabe de Palmyre) et dans tout l'est de la province de Homs, où se trouve la ville, a affirmé la source militaire.

      "Les opérations militaires se poursuivent dans le périmètre de la localité d'al-Sokhna, de Tadmor, des champs gaziers d'al-Hel et Arak et sur toutes les routes qui conduisent vers Tadmor", a-t-elle ajouté.

      Selon le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) Rami Abdel Rahmane, "il s'agit des raids les plus intenses depuis la prise de la ville". "Il y a au moins quatre civils tués et des dizaines de blessés et il y a aussi des morts parmi les jihadistes de Daech", a-t-il ajouté.

      Les raids ont visé plusieurs quartiers de la ville ainsi qu' une zone proche du célèbre site gréco-romain.

      Ces frappes n'ont pas empêché, selon l'OSDH, l'EI d'avancer en direction de Damas et de prendre d'importantes mines de phosphate, à 70 km au sud de Palmyre.

      "L'EI a encore progressé sur la route Tadmor-Damas et s'est emparé des mines de phosphate de Khnaifess et d'habitations proches", a poursuivi l'OSDH.

      Les mines de Khnaifess sont les deuxièmes plus importantes du pays. La majorité des mines se trouvent dans l'est de la Syrie sous contrôle de l'EI.

      Au 1er semestre 2014, selon la Compagnie générale des phosphates et des mines, la production totale s'était élevée à 493.822 tonnes. Les ventes n'avaient rapporté que 30 millions de dollars, dont 28 millions à l'exportation et le reste pour la fabrication locale de fertilisants.

      En 2011, la production était de plus de 2 millions de tonnes et la Syrie est considérée comme ayant les plus importantes réserves de phosphates au monde.

      "Avec la suspension des exportations de pétrole, les phosphates représentaient l'une des dernières sources de revenus de l'Etat", assure l'hebdomadaire économique en ligne Syria Report.

    • La Bourse de Paris perd du terrain au terme d'une séance très peu animée - 25/05/2015

      La Bourse de Paris a reculé lundi (-0,50%) mais s'est maintenue au-dessus de 5.100 points, au terme d'une séance très peu animée en raison de l'absence de nombreux investisseurs en ce jour férié dans plusieurs pays.

      L'indice CAC 40 a perdu 25,72 points à 5.117,17 points, dans un volume d'échanges très faible de moins de 700 millions d'euros. Vendredi, il avait terminé stable (-0,07%).

      De son côté, l'Eurostoxx 50 a lâché 0,64%.

      Le marché parisien a ouvert proche de l'équilibre puis a rapidement perdu du terrain, se maintenant toutefois au-dessus des 5.100 points l'essentiel de la séance.

      Le CAC 40 a tourné au ralenti en raison de "la combinaison d'un jour férié et d'un calendrier économique vide", souligne Christopher Dembik, économiste chez Saxo Banque, pour qui une telle journée favorise la consolidation d'un marché qui a nettement progressé la semaine dernière.

      Les Bourses de New York, Londres et Francfort sont restées fermées et les rares investisseurs présents n'ont aucun indicateur économique à suivre.

      Les incertitudes politiques en zone euro, avec la poussée de la gauche radicale en Espagne et les difficultés financières de la Grèce, ont par ailleurs entretenu la prudence.

      "L?incertitude politique reste forte en Europe et menace toujours la reprise économique qui peine à accélérer depuis quelques semaines", remarquent les stratégistes chez Crédit Mutuel-CIC.

      En Espagne, lors des élections municipales et régionales dimanche, les électeurs ont adressé un sévère avertissement à la droite, qui semblait lundi en passe de perdre plusieurs bastions, alors que les "indignés" pourraient gagner Barcelone et Madrid. La Bourse de Madrid a d'ailleurs fortement reculé.

      Les investisseurs ont suivi dans le même temps l'évolution des discussions entre la Grèce et ses créanciers.

      Le pays entend honorer "toutes ses obligations financières", tant qu'il le pourra, selon un porte-parole du gouvernement qui a réitéré l'objectif d'aboutir à un accord "fin mai, début juin" avec les créanciers du pays sur le versement de tout ou partie de 7,2 milliards de prêts.

      Enfin, le marché a été peu réceptif au discours de la présidente de la banque centrale américaine Janet Yellen vendredi soir, au cours duquel elle a appelé à une hausse des taux dès cette année, confiante dans l'économie et soucieuse d'éviter une "surchauffe".

      Pour M. Dembik, la semaine "commencera réellement demain avec la publication de statistiques américaines de premier plan, dont les commandes de biens durables et l'indice immobilier S&P/Case-Shiller".

      "Elles seront certainement analysées de près par le FOMC (comité de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine) avant sa réunion de juin qui devrait donner plus d?indices sur la date possible de remontée des taux", souligne-t-il.

      Parmi les valeurs, Nexity a perdu 0,21% à 37,97 euros après l'annonce par BPCE de la cession de 10,7% des parts du groupe immobilier pour quelque 206 millions d'euros.

      Les valeurs cycliques, les plus sensibles à la conjoncture, ont pesé sur le marché à l'image de Bouygues (-1,59% à 36,63 euros) et Schneider Electric (-0,78% à 69,56 euros).

      De même, le secteur bancaire s'est replié. BNP Paribas a perdu 1,37% à 56,23 euros, Crédit Agricole 1,09% à 14,01 euros et Société Générale 0,48% à 44,54 euros.

      Natixis a été pénalisé (-1,48% à 6,86 euros) par une note défavorable de CM-CIC Securities, estimant que la banque est bien valorisée et que le cours de l'action est déjà assez élevé.

      Engie (ex-GDF Suez) a reculé (-1,20% à 18,50 euros). Le groupe a manifesté son intérêt de s'allier à Areva (-1,25% à 9,08 euros) sous la forme d'une "prise de participation" dans les services de maintenance, selon son PDG Gérard Mestrallet.

      Enfin, Derichebourg s'est envolé de son côté de 21,98% à 3,58 euros après avoir renoué avec les bénéfices au premier semestre de son exercice décalé 2014-2015.

      1. CAC 40

    • Une station du métro de Londres, repaire secret de Churchill, attend sa métamorphose - 25/05/2015

      Dans la station de métro inutilisée de Down Street, sous le quartier chic du Mayfair à Londres, l'imagination bat son plein pour trouver le meilleur projet en vue de réhabiliter l'endroit qui a servi de bunker à Churchill pendant la guerre.

      "Les stations abandonnées sont des environnements complexes, difficiles à ramener à la vie mais ça serait formidable de trouver le moyen de refléter l'histoire et l'emplacement unique" de ce lieu, confie à l'AFP Graeme Craig, directeur du développement commercial de Transport for London (TfL).

      Située dans une rue résidentielle, à quelques minutes de marche de celle de Green Park, cette station a perdu son nom mais a conservé une façade bordeaux typique.

      Ouverte en 1907, elle a été fermée aux voyageurs en 1932 en raison d'une fréquentation trop faible. Mais c'est sa désaffection qui l'a fait entrer dans l'histoire du métro londonien, le plus vieux du monde.

      Après avoir été utilisée comme QG du réseau ferroviaire britannique pendant la Seconde Guerre mondiale, elle est devenue le lieu secret de réunions de Winston Churchill et de son cabinet de guerre, le temps de construire son célèbre bunker.

      Dans les entrailles de la station, au détour d'étroits passages recouverts d'une épaisse poussière noire, on découvre, éclairées à la lampe frontale, les cuisines et la salle à manger des 25 employés de Churchill qui vivaient dans ces galeries souterraines.

      - 'Cent investisseurs potentiels' -

      Dans un autre recoin, se dissimule ce qui était un centre de télécommunications. Des câbles d'époque jonchent encore un bureau métallique. Plus loin gît une baignoire étroite dont la légende veut qu'elle aurait été celle de Churchill.

      "Vivre ici peut paraître assez épouvantable. Mais, quand les bombes tombaient, on devait pouvoir se sentir en sécurité", commente Niall Brolly, responsable de projet chez TfL. Pendant un an, il a supervisé l'étude de faisabilité pour redonner vie à ce lieu.

      Les espaces chargés d'histoire -situés au niveau des voies où un souffle puissant accompagne toutes les trois minutes le passage d'un métro de la Picadilly Line- seront préservées en l'état pour les visites touristiques envisagées par le London Transport Museum.

      En revanche, 400 mètres carrés d'espaces éparpillés ont vocation à revivre commercialement.

      Le couloir décrépi qui a accueilli les réunions secrètes du cabinet de guerre est l'un d'entre eux: difficile cependant d'imaginer ces rencontres clandestines, ou de visualiser la future boutique concept de chaussures qu'a imaginé le cabinet d'architecte Carmody Groarke pour TfL.

      L'espace le plus prometteur est l'ancien ascenseur de la station. Réparti sur quatre niveaux et 156 mètres carrés, ce qui a l'allure d'une large citerne crasseuse pourrait accueillir au niveau inférieur un mini-théâtre ou un restaurant réservé à une poignée de privilégiés. L'étage supérieur hébergerait une boutique circulaire. En remontant encore, un bar capitonné et souterrain abriterait des rencontres.

      "Cent investisseurs potentiels" ont pu étudier ces idées et nourrir leur imagination. Ils ont jusqu'au 22 juin pour proposer leur concept de réhabilitation.

      "Nous espérons avoir identifié le projet sur lequel nous voulons travailler d'ici la fin de l'année", a précisé Graeme Craig.

      Il faudra ensuite patienter "de 18 mois à deux ans", le temps des travaux, pour découvrir cette renaissance.

      Parmi les projets possibles, on trouve beaucoup d'idées "de musées, de galeries ou d'expositions", détaille-t-il. Une source bien informée évoque également la possibilité "d'un musée sur les fantômes, d'un lieu pour stocker du vin ou des oeuvres d'art loin des regards, ou encore d'un site pour organiser du cinéma immersif".

      Les candidats peuvent s'inspirer des expériences menées dans deux autres stations londoniennes: une zone inoccupée de la station de Clapham (sud) accueille une serre souterraine tandis qu'à Charing Cross (centre), un cinéma éphémère de 100 places va se monter, quatre soirs fin mai, sur le site de tournage de scènes d'un James Bond, "Skyfall".

      "Six ou sept autres stations abandonnées ou partiellement inutilisées" pourraient être mises à la disposition d'investisseurs si l'aventure de Down Street est concluante, livre Graeme Craig, plein d'espoir.

    • Migrants: la Malaisie découvre un vaste réseau de camps cachés dans la jungle - 25/05/2015

      La police malaisienne a annoncé lundi avoir découvert dans la jungle reculée du nord du pays 139 fosses et 28 camps à l'abandon, susceptibles d'avoir abrité des centaines de clandestins, dernière illustration de la sombre réalité du trafic des êtres humains dans le Sud-Est asiatique.

      Le chef de la police nationale Khalid Abu Bakar a expliqué que les autorités étaient en train d'exhumer les dépouilles, dont le nombre est incertain, retrouvées dans une zone frontalière avec la Thaïlande.

      Mais il semblerait d'ores et déjà que les fosses et le vaste réseau de camps mis en place par les trafiquants soient plus importants que ceux découverts début mai par la police thaïlandaise.

      C'est après cette découverte que la Thaïlande avait décidé de sévir contre la traite d'être humains, ce qui avait désorganisé les filières. Pour l'instant, les autorités thaïlandaises ont fait état de la découverte de cinq camps dissimulés dans la jungle du sud du pays et de 35 corps.

      Ces découvertes en Malaisie sont aussi le démenti irréfutable de ce que les autorités du pays ont répété maintes fois, à savoir qu'il n'y avait pas de tels charniers ou camps de migrants sur leur territoire.

      Les autorités "ont découvert 139 tombes présumées. Elles ne savent pas combien de corps contient chacune des tombes", a dit le chef de la police. Elles ont également "trouvé 28 camps de détention", a-t-il ajouté.

      La région est difficile d'accès en raison de la jungle et du caractère accidenté du terrain. Il faut des heures de marche pour y parvenir.

      - Les autorités taxées de complicité -

      Les camps étaient de taille suffisante pour accueillir au total des centaines de personnes. Le plus grand d'entre eux était susceptible d'abriter jusqu'à 300 migrants, un autre avait une capacité d'une centaine de personnes tandis qu'une vingtaine de migrants pouvaient être enfermés dans chacun des autres sites.

      Le Premier ministre malaisien Najib Razak a promis de retrouver les trafiquants, se déclarant "profondément préoccupé par les fosses communes découvertes sur le sol malaisien". "Nous trouverons les responsables", a-t-il assuré sur son compte Facebook.

      Mais les défenseurs des droits de l'Homme accusent de longue date Kuala Lumpur de ne pas en faire assez contre la traite des être humains, qui disent-ils, est l'oeuvre de bandes organisées agissant avec la complicité des autorités.

      "Je suis sûre que les autorités à la frontière savent ce qu'il se passe et qui sont les criminels. Elles doivent répondre de ce qu'il se passe au plus haut niveau", a déclaré Aegile Fernandez, de l'association de défense des droits des migrants Tenaganita. "La question c'est de savoir s'ils ont la volonté d'arrêter" les "bandes criminelles", a-t-elle ajouté.

      D'après les organisations de lutte contre la traite des êtres humains, la région frontalière de Wang Kelian est bien connue pour être un point de passage clé des filières qui acheminent les migrants du Bangladesh et de Birmanie vers la Malaisie et au-delà.

      Le chef de la police s'est refusé à tout commentaire comme la presse lui demandait comment les autorités avaient pu ignorer l'existence de ces camps.

      Les passeurs rendus nerveux par la nouvelle politique de répression menée par Bangkok ont abandonné en mer des milliers de migrants, des Rohingyas, minorité musulmane vivant essentiellement en Birmanie qui fuient les persécutions et des Bangladais voulant échapper à la pauvreté.

      Certains bateaux ont été refoulés dans un premier temps vers le large dans une sorte de jeu de "ping pong humain" dénoncé par les ONG. Puis, soumises aux pressions de la communauté internationale, l'Indonésie et la Malaisie, qui est bien souvent la destination finale des migrants, viennent d'annoncer qu'elles chercheraient à localiser et secourir les bateaux de migrants auxquels elles fourniront un accueil temporaire.

      L'ONU estime que 2.000 personnes sont toujours en perdition en mer alors que la mousson approche. Plus de 3.500 boat people ont réussi à accoster en Indonésie, en Thaïlande et en Malaisie ces deux dernières semaines.

      Le destin tragique de ces milliers d'exilés fait écho au drame des migrants qui tentent de gagner l'Union européenne en traversant la Méditerranée.

      Dans le rapport annuel du département d'Etat américain sur la traite des êtres humains, la Malaisie décroche le classification la plus basse, celle réservée aux "pays dont les gouvernements ne respectent pas entièrement les normes minimales (pour faire face au problème) et ne fournissent aucun effort significatif pour ce faire".

    • Un militaire abat sept camarades dans une caserne de Tunis - 25/05/2015

      Un caporal de l'armée tunisienne a tué lundi sept de ses camarades avant d'être abattu dans une caserne de Tunis, où les autorités privilégiaient la piste d'un "acte isolé" et non terroriste, le tueur ayant des problèmes familiaux et psychologiques. La fusillade "a causé les décès de sept militaires et la mort de l'auteur. Dix militaires ont été blessés, un étant dans un état grave", a dit le porte-parole du ministère de la Défense, Belhassen Oueslati, lors d'une conférence de presse.


      Il "avait des problèmes familiaux et psychologiques", pour cette raison il avait été "interdit de port d'armes"

      Le caporal "a attaqué un collègue avec un couteau et a pris son arme puis a tiré sur ses camarades qui étaient en train de saluer le drapeau", a dit M. Oueslati. D'autres soldats sont alors intervenus et ont tué le caporal. Le sous-officier qui n'a pas été identifié "avait des problèmes familiaux et psychologiques", pour cette raison il avait été "interdit de port d'armes" et "transféré à un poste non sensible", a encore expliqué le porte-parole, en évoquant un "acte isolé".


      "Les investigations vont montrer s'il s'agit d'un acte terroriste ou pas"

      Plus tôt, le ministère de l'Intérieur avait pour sa part exclu la piste d'un attentat commis par la mouvance jihadiste. "L'incident qui a eu lieu à la caserne de Bouchoucha n'est pas lié à une opération terroriste", a affirmé à l'AFP le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Mohamed Ali Aroui. M. Oueslati s'est voulu moins catégorique. "Les investigations vont montrer s'il s'agit d'un acte terroriste ou pas", a-t-il dit assurant que "toutes les hypothèses" allaient être vérifiées.


      Rafales suivies de sirènes

      Vers 08H45, une journaliste de l'AFP a entendu deux rafales près de la caserne de l'armée de Bouchoucha, située au Bardo, non loin du Parlement et du musée qui avait été visé mi-mars par une attaque revendiquée par le groupe Etat islamique (EI) ayant fait 22 morts dont 21 touristes. Peu après, un journaliste de l'AFP a vu une ambulance sortir sirène hurlante de la caserne de l'armée nationale.

      La Brigade antiterroriste (BAT), unité d'élite du ministère de l'Intérieur, a été déployée sur les lieux, selon un photographe de l'AFP. Des policiers avec des chiens patrouillaient dans ce quartier résidentiel où se trouvent deux autres casernes de la police et d'autres bâtiments officiels ainsi qu'un centre de détention. Ils inspectaient notamment les véhicules garés à proximité, selon la même source. La Tunisie est sur le qui-vive depuis l'attentat contre le musée du Bardo commis par deux jeunes jihadistes tunisiens, de craintes de nouvelles attaques dans la capitale et dans les zones touristiques du pays à l'approche de l'été.


      Essor d'une mouvance jihadiste depuis la révolution de 2011

      Depuis la révolution de janvier 2011, le pays fait face à l'essor d'une mouvance jihadiste armée, en particulier à la frontière avec l'Algérie où des heurts réguliers ont lieu entre hommes armés et militaires. Quelque 70 soldats et policiers ont été tués ces quatre dernières années dans des affrontements et des embuscades, la majorité dans la région du mont Chaambi (centre-ouest) où se trouve le principal maquis jihadiste en Tunisie.

      Par ailleurs, la Tunisie est confrontée au chaos grandissant en Libye voisine où des groupes armés s'affrontent depuis des mois, permettant notamment l'émergence de EI dans ce pays. Ainsi, les deux assaillants du musée du Bardo avaient été formés aux armes en Libye. La frontière tuniso-libyenne, en plein désert, est par ailleurs très poreuse et les trafics en tous genres s'y sont développés ces dernières années. Des saisies d'armes y ont lieu sporadiquement. La Tunisie, qui a tenu fin 2014 ses premières élections législatives et présidentielle libres, fait figure de dernier espoir de réussite du printemps arabe, les autres pays ayant connu des soulèvements en 2011 ayant sombré dans le chaos ou la répression.





    RTL info : Économie

    Site : http://www.rtlinfo.be

    • La Cour des Comptes révèle des imprécisions dans le budget fédéral: quelles sont-elles? - 24/05/2015

      Fin mars, le gouvernement Michel était tout sourire pour présenter l’ajustement budgétaire. "Je pense pouvoir dire que nous avons travaillé sérieusement", avait commenté le premier ministre Charles Michel. Mais le travail a-t-il été aussi sérieux qu’il ne le dit ? Le rapport de la Cour des Comptes, sorte de bulletin du travail budgétaire gouvernemental, relève des imprécisions. Page 18, sur les nouvelles mesures fiscales, on peut y lire: "Il est difficile de les quantifier ou de les évaluer". En clair, impossible de dire si la lutte contre la fraude fiscale rapportera bien 100 millions d’euros ou si la contribution du secteur diamantaire rapportera bien 50 millions d’euros. À la page suivante du rapport, il est écrit que cette contribution du secteur diamantaire pourrait même être considérée comme une aide d’État, alors que c’est illégal.


      Des choses illégales?

      À la page 34, concernant les arriérés de paiement de la justice, une bonne nouvelle est annoncée, ils seront enfin payés. Mais la Cour des Comptes souligne que cela constituerait un précédent peu compatible avec une gestion comptable rigoureuse. Dernier exemple de ces imprécisions dans le chapitre sur la Défense : "Ce département pourrait ne pas être en mesure de respecter ses obligations de paiement." "La Cour des Comptes confirme ce que nous disons depuis le début, c’est que le budget du gouvernement Michel ressemble à une pyramide de sable", a commenté Ahmed Laaouej, député fédéral PS, au micro de Loïc Parmentier pour RTL TVi.


      "Certaines recettes seront plus plantureuses que prévues, d’autres le seront moins, ça, c’est sûr"

      Hervé Jamar, ministre du Budget, était l’invité de Pascal Vrebos ce dimanche après le RTLinfo 13h. "Je ne les (les remarques de la Cour des Comptes, NDLR) mets pas dans le tiroir, j’en tiens compte, mais nous verrons au 31/12, certaines recettes seront plus plantureuses que prévues, d’autres le seront moins, ça, c’est sûr", a-t-il expliqué.

      Dans ce rapport de la Cour des Comptes, il y a une bonne nouvelle pour les régions et les communautés. Le gouvernement devra leur verser 124,4 millions d’euros.

    • Vaut-il mieux être socialiste pour bénéficier de l'argent européen en Wallonie ? Le bourgmestre de Verviers ne croit pas au hasard... - 22/05/2015

      "Ce n'est sans doute pas un hasard que Liège, avec des bourgmestres socialistes qui ont des relais, ait eu un sacré beau succès. Je continue à dire que ça ne doit pas être le seul élément à entrer en ligne de compte. Nous continuerons à nous battre avec la Région wallonne. À moins que la Région wallonne estime que Verviers ne vaut pas la peine qu'on s'y intéresse mais je n'ai pas encore entendu ces propos-là", a déclaré ce matin le bourgmestre de Verviers, Marc Elsen (cdH), à notre journaliste Samuel Ledoux. Les propos acides envers les socialistes témoignent de la déception du bourgmestre au lendemain de la répartition des fonds européens. La Ville de Verviers, qui avait demandé 77 millions d'euros dans le cadre de l'appel à projets 2014-2020, dont 22 millions pour le grand théâtre et 26 millions pour le projet du Grand Bazar, n'a obtenu que 8 millions. Pourquoi?

      Les projets de développement territorial, défendus par la Ville, ont eu des cotes allant de défavorable à très défavorable. "Les priorités de la Commission changent à chaque programmation. Culture et tourisme pour la précédente. Innovation et recherche vecteurs de développement économique et requalification des pôles urbains pour celle-ci", explique Jean-Claude Marcourt, le ministre wallon de l'Economie.

      La Ville de Verviers a donc visé "à côté". "Le redéploiement économique par la culture est une vision que nous défendions mais c'est une question d'appréciation", se défend le bourgmestre de Verviers.

      "Marc Elsen porte une réelle responsabilité au niveau de l'arrondissement. Il n'a pas fédéré les communes voisines de Verviers pour déposer un projet supra communal structurant pour l'avenir de notre région. Les autres communes de l'arrondissement risquent donc aussi de pâtir du manque de vision et de dynamisme de Verviers contrairement à des villes comme Liège, Seraing, Flémalle ou Herstal qui sont défendus par des bourgmestres dignes de ce nom", fustige Muriel Targnion, cheffe de file de l'opposition qui pointe aussi le manque de professionnalisme de la majorité cdH-MR.

      Le PS s'inquiète pour le devenir des deux plus importants dossiers dont la rénovation du Grand Théâtre et prône un phasage des travaux et une rénovation progressive.

      Nous allons solliciter Maxime Prevot, ministre wallon du patrimoine afin de mettre en place un groupe de travail qui nous permettra de trouver un financement public/privé pour réaliser le projet, répond Marc Elsen.Le dossier du Grand-Bazar était lié à l'obtention des fonds Feder. Le PS propose de lancer un plan de revitalisation urbaine sur l'ensemble du quartier Crapaurue-Coronmeuse, en y englobant le Grand Bazar. Si la Ville de Verviers a été oubliée, le gouvernement wallon a cependant décidé d'utiliser la marge de dérogation de 5% de l'enveloppe globale pour repêcher deux projets de l'arrondissement de Verviers pour un montant total de 3,7 millions permettant ainsi à Dison d'obtenir 2,7 millions et Limbourg 1 million.

    • Pourquoi les syndicats ont-ils perturbé l?ouverture du plus grand Décathlon de Belgique? - 22/05/2015

      De nombreux clients attendaient avec impatience l’ouverture du Décathlon d’Evere, ce vendredi matin à 8H. La femme de Sébastien, qui nous contacté via la page Alertez-nous, se trouvait sur place avec son bébé de huit mois et une amie pour acheter de nouveaux articles de sport. "Ma femme m’a appelé pour me dire qu’il y avait du ramdam, c’était vers 10H", explique Sébastien. "Un attroupement de représentants syndicaux s’était formé à l’entrée et à la sortie du magasin", ajoute-t-il.


      Les clients évacués

      Face à l’arrivée massive des syndicats, les gardes de sécurité ont fermé les portes. "Ils ont évacué les clients qui se trouvaient l’intérieur du magasin. Ce n’était pas facile pour mon épouse, qui se trouvait avec notre bébé", explique Sébastien.


      Des circuits de concertation parallèles

      L'entrée des clients a été empêchée jusqu'à environ 12H15, la direction refusant de recevoir une délégation syndicale, rapporte la secrétaire permanente CGSLB pour Decathlon, Vicky Hendrick, qui se dit cependant satisfaite d'avoir pu faire entendre le mécontentement des salariés. Les syndicats ont souhaité lancer un message fort à l'occasion de l'ouverture du magasin d'Evere alors que les travailleurs dénoncent depuis plusieurs mois le refus de toute forme de concertation sociale. Selon ces derniers, la direction met sur pied des circuits de concertation parallèles, qui mettent hors-jeu les représentants syndicaux élus.


      La direction se refuse à tout commentaire

      De son côté, Sophie Engels, la porte-parole du CEO de Decathlon Belgique, Herman Van Beveren, s'est refusée à tout commentaire concernant la concertation syndicale. Elle a néanmoins affirmé qu'à l'heure actuelle, la direction concentre sa communication sur l'inauguration du magasin et sur l'accueil des clients.

      La surface du magasin fait plus de 9.000 mètres carrés. Une centaine de personnes est chargée de faire fonctionner l’énorme commerce.

    • Le diesel sera plus cher dès samedi - 22/05/2015

      (Belga) Le prix maximum du litre de diesel augmentera de 1,7 centime dès demain/samedi pour atteindre 1,31 euro, indique vendredi le SPF Economie.

      Cette hausse résulte des variations des cotations des produits pétroliers sur les marchés internationaux, précisent les autorités. (Belga)

    • Tax-shift: "On ne touche pas aux voitures de société" (De Wever) - 22/05/2015

      (Belga) "Un tax-shift de plusieurs milliards avec au final un abaissement de la pression fiscale", c'est ainsi que Bart De Wever considère le tax-shift. Son seul tabou: les voitures de société, a-t-il indiqué vendredi dans Het Laatste Nieuws.

      "Le tax-shift ne doit pas être une opération visant à prendre quelque part pour remettre ailleurs. Voyons ce qui a été mené en Autriche: on y a baissé les impôts de 5 milliards alors qu'à peine pour 3 milliards de nouvelles taxes ont été créées. Je trouve que c'est un bon exemple", explique-t-il. "Je suis ouvert à tout mais il y a peu de marge de manoeuvre dans les départements fédéraux. C'est dans la sécurité sociale que les dépenses continuent d'augmenter", dit-il encore. Bart De Wever n'a pas de tabou sauf un: la déductibilité fiscale des voitures de société dont il a été question récemment. "J'opte pour la stabilité. Le gouvernement Di Rupo avait changé les règles en cours de route. Je ne veux pas duper les gens une deuxième fois". (Belga)

    • France: la grande distribution ne pourra plus détruire les aliments invendus - 21/05/2015

      (Belga) Le secteur de la grande distribution, très puissant en France, ne pourra bientôt plus jeter la nourriture invendue de ses rayons, en vertu d'une série de mesures contre le gaspillage alimentaire votées à une rare unanimité jeudi par les députés.

      Il sera notamment interdit aux distributeurs du secteur alimentaire de rendre leurs invendus impropres à la consommation. "Voir de l'eau de Javel déversée sur les poubelles des grandes surfaces avec des aliments consommables, ça scandalise", a déclaré l'ancien ministre de l'Agroalimentaire Guillaume Garot, député de la majorité socialiste à l'origine de l'initiative. Les distributeurs devront s'efforcer de prévenir tout gaspillage, ou à défaut d'utiliser leurs invendus, au travers de dons, ou pour l'alimentation animale ou encore à des fins de compost pour l'agriculture. Les supermarchés et hypermachés de plus de 400 mètres carrés auront notamment l'obligation de conclure une convention avec une association caritative, afin de faciliter les dons alimentaires. Les produits invendus sous marque de distributeur qui seraient retournés au fournisseur pourront par ailleurs faire l'objet de dons alors qu'ils sont détruits actuellement. Enfin, la lutte contre le gaspillage alimentaire sera intégrée à l'éducation à l'alimentation durant le parcours scolaire. Chaque Français jette en moyenne 20 à 30 kilos de nourriture par an, ce qui représente une somme estimée à 12 à 20 milliards d'euros sur une année. L'ensemble des mesures a été adopté dans le cadre de l'examen par les députés d'un projet de loi sur la transition énergétique porté par la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal, dont M. Garot est un proche. Le gouvernement français s'était fixé dès 2012 un objectif de division par deux du gaspillage alimentaire d'ici 2025. (Belga)

    • La Wallonie et Bruxelles ont tranché: voici les projets qui bénéficieront de l'argent de l'Union européenne - 21/05/2015

      Les gouvernements régional et communautaire se réunissaient jeudi à Namur pour effectuer les grands arbitrages des projets structurants qui seront soutenus à 50% par les finances wallonnes et communautaires, à 40% par le FEDER (Fonds européen de développement économique et régional) et à 10% par les opérateurs.

      Ils étaient 1.258 à réclamer une part de l'enveloppe disponible de 1,125 milliard, alors qu'ils nécessitent dans leur ensemble trois fois plus de moyens (3,820 milliards d'euros). Les arbitrages gouvernementaux ont été dictés à plus de 95% par une task force d'experts universitaires et entrepreneuriaux, qui a travaillé sur la base d'une méthode saluée par l'Europe afin d'éviter le saupoudrage des moyens et le sous-localisme partisan, ont souligné les ministres-présidents Paul Magnette (Région) et Rudy Demotte (Fédération), au cours d'une conférence de presse.

      Au final, un tiers des projets (438) ont été retenus. Et les ministres de citer, à titre d'exemple:

      - la plate-forme multi-modale de Pecq pour le développement fluvial du port autonome du Centre et de l'Ouest

      - le plan stratégique local Dynamo d'Arlon (centre d'entreprise et scientifique)

      - la transformation d'un site pollué à Saint-Ghislain en éco-zoning et unité de gestion d'eau chaude/vapeur

      - le pôle d'excellence Zénobe Gramme à Charleroi

      - le lien urbain et touristique à Bastogne entre la place McAuliffe et le Mardasson

      - la rénovation du centre administratif de Liège pour en faire le premier centre zéro carbone de Wallonie, etc.

      Efficacité énergétique, transition vers une société bas carbone, innovation et accès à la formation ont balisé les choix. Pas moins de 50 millions d'euros sont destinés à poursuivre l'équipement de pointe des centres de compétence et de formation (30 projets).

      Les plus petits projets portent sur quelques centaines d'euros, les plus gros, présentés par des intercommunales, des universités ou les grandes villes, sur des montants de 10 à 40 millions, essentiellement sur Liège et Charleroi

      Au-delà de l'appel à projets de 1,1 milliard d'euros réglé jeudi, quelque 554 millions d'euros devront encore être attribués au bénéfice des entreprises. Le ministre de l'Économie et de la Recherche Jean-Claude Marcourt viendra prochainement avec une proposition de répartition.

      A noter que 85 millions d'euros sont laissés, à la demande de l'Europe, à l'appréciation d'entités locales pour le développement urbain (le GRE à Liège, Axud à Namur, le Comité stratégique de Charleroi, Cœur du Hainaut pour Mons Borinage, Réseau Lux et le Conseil de développement de Wallonie picarde).

      Dans ce cadre, il avait été décidé sous la précédente législature que les 23 pôles soutenus prioritairement se réduiraient à 12, qui sont soit touchés par le déclin post-industriel, soit des pôles transfrontaliers: Charleroi, Liège, Mons, Herstal, Seraing, Sambreville, La Louvière, Verviers, Arlon, Tournai, Mouscron et enfin Namur, au titre de capitale régionale. Pour cette nouvelle programmation, la Wallonie devait faire face à une réduction de 15% des montants auxquels elle avait droit sous la précédente, une baisse modérée par le fait qu'elle a obtenu, pour quatre de ses cinq provinces, un statut particulier de "région en transition". Le Brabant wallon fait exception en tant que région parmi "les plus développées".

       

    • Bruxelles 3e région la plus riche d'Europe: découvrez le classement des provinces wallonnes - 21/05/2015

      Bruxelles n'est devancée que par les régions d'Inner London au Royaume-Uni (325% de la moyenne) et le Grand-Duché de Luxembourg (258%). Derrière Bruxelles-Capitale, on retrouve les régions d'Hambourg en Allemagne (195%), de Groningue aux Pays-Bas (187%), de Bratislava en Slovaquie (184%), de Stockholm en Suède (179%), de l'Île de France en France (175%) et de Prague en République tchèque (173%).


      L'influence des navetteurs

      Au total, sept régions-capitales figurent parmi les 10 régions européennes les plus prospères. "Il convient de noter cependant que, dans certaines régions, le niveau du PIB par habitant peut être fortement influencé par les flux de navetteurs. Les arrivées nettes de navetteurs dans ces régions accroissent la production à un niveau qui ne pourrait être atteint par la seule population active résidente. L'effet inverse est observé dans les régions où habitent les navetteurs", nuance toutefois l'office européen des statistiques.

      A l'inverse, la région française de Mayotte ressort comme la moins prospère, avec un PIB par habitant atteignant 27% de la moyenne européenne. Viennent ensuite plusieurs régions situées en Bulgarie et en Roumanie.


      Le Brabant wallon en tête

      S'agissant de la Belgique, toutes les provinces flamandes affichent un PIB par habitant supérieur à la moyenne de l'UE, à l'exception du Limbourg (99%). Le PIB par habitant de la région flamande atteignait 120% de la moyenn européenne en 2013. En Wallonie, seul le Brabant wallon dépasse la moyenne de l'UE (129%). Le PIB par habitant des provinces de Liège (88%), de Namur (85%), de Hainaut (78%) et de Luxembourg (77%) reste en-dessous de la moyenne européenne, tout comme celui de la Wallonie dans son ensemble (88%).

      Ces statistiques d'Eurostat sur les PIB régionaux sont les premières à être basées sur la méthodologie et le programme de transmission des données des nouvelles règles comptables SEC 2010.

    • La prestigieuse université américaine MIT l'a choisi hier: voici l'entrepreneur belge le plus innovant - 21/05/2015

      Pour la première fois le Massachusetts Institute of Technology, la prestigieuse université américaine, a célébré sept jeunes entrepreneurs belges particulièrement innovants. Le MIT est une des meilleures universités technologiques du monde, mais ce qu’on sait moins c’est que c’est aussi une des universités les plus entrepreneuriales. Dans les années 60 elle a reçu beaucoup d’argent public pour la course à la conquête spatiale. Et logiquement elle a été obligée un jour de justifier l’utilisation de cette manne publique. L’école d’ingénieurs a donc contacté Sloan la business school pour se faire aider à valoriser le bénéfice public de toutes ces recherches. C’est ainsi que Sloan a commencé à s’emparer des découvertes technologiques pour les transformer en produits, et puis en entreprises. Aujourd’hui, près de 30.000 entreprises ont été créées par des anciens étudiants du MIT, créant elles-mêmes près de 3,5 millions de jobs. Et si le MIT était un pays, sans doute qu’il serait la 11ème économie du monde grâce à ces startups qui ont grandi. Tout cela pour vous dire que la culture née au MIT, celle de mettre des ingénieurs avec des entrepreneurs pour créer les entreprises et les emplois de demain, c’est ce que nous avons besoin en Belgique et en Europe.


      Et c’est ce que cet événement tentait de mettre en avant hier soir ?

      Le MIT s’invitait à Bruxelles pour nommer et célébrer, parmi plus de 100 candidats, 7 entrepreneurs innovants, 7 chercheurs, ingénieurs, innovateurs qui ont sauté le pas, osé mais aussi qui développement des entreprises répondant à des enjeux sociétaux. Et ce n’est pas un hasard si cet événement était soutenu par RTL, par la Commission Européenne ou par une grande banque comme BNP Paribas car entrepreneuriat et innovation sont aujourd’hui devenus des enjeux sociétaux.


      Quelques exemples de projets ?

      Une tente solaire portable permettant aux agriculteurs en Afrique de stériliser et donc de conserver et transporter des aliments dans de meilleures conditions. Un enjeu à la fois financier et sociétal. Une banque de données permettant de comparer l’empreinte carbone d’un projet de bâtiment sur plans avec des bâtiments existants, pour réduire leur impact environnemental. Une caméra permettant de détecter l’assoupissement et que l’on retrouvera bientôt dans toutes les voitures, etc.


      Et lequel d’entre ces entrepreneurs a gagné ?

      Un prix a été accordé pour le meilleur impact technologique sur le monde au projet d'Arne Pauwels de tente solaire pour stérilisation des aliments. Et l’innovateur de l’année en Belgique selon le MIT est Zensor avec un senseur permettant très tôt de détecter la corrosion, par exemple sur les éoliennes. Bref, une belle et rafraichissante soirée permettant de découvrir ces jeunes qui tentent de changer le monde et d’inventer entreprises et emplois belges de demain !

    • Le Belge plus cigale que fourmi? Vous épargnez beaucoup trop peu pour votre pension complémentaire... - 21/05/2015

      Le Belge épargne trop peu pour sa pension complémentaire. La cotisation représente 0,9% du salaire, loin des 3% visés par le gouvernement, rapporte jeudi le journal L'Echo.


      Seulement 2,5 millions de Belges en ont souscrit une

      Le deuxième pilier des pensions compte de plus en plus d'affiliés mais son développement est encore insuffisant. Selon les chiffres de la banque de données Sigedis, le nombre de travailleurs disposant d'un plan de pension complémentaire a augmenté d'un tiers lors des deux dernières années pour atteindre 2,5 millions de Belges à la fin de 2014, souligne le journal.


      Seulement près de 9.000 euros de côté en moyenne

      En termes de capitaux, la croissance est toutefois moins satisfaisante. Selon la FSMA (l'autorité des services et marchés financiers) et Sigedis, l'épargne atteint seulement 8.890 euros en moyenne, par travailleur. Les pensions complémentaires constituées au niveau de l'entreprise depuis de plus nombreuses années sont plus garnies, avec une épargne atteignant en moyenne 14.850 euros.

    • Les prix des maisons de repos explosent: 1.366? par mois? pour une pension moyenne de 1.212? - 21/05/2015

      Ce prix varie en fonction du type d'établissement, des activités et services organisés par ce dernier mais aussi de la Région dans laquelle le retraité est installé. C'est en Wallonie que la facture est la moins salée. La moyenne mensuelle y varie entre 1.160 euros (en CPAS) et 1.245 euros (dans le privé). A Bruxelles, les prix sont plus importants et la différence des prix plus large, de 1.291euros en CPAS à 1.657euros dans le privé.

      Ces chiffres sont à comparer avec la pension légale moyenne, qui était de 1.212 euros en 2013.

    • BKCP va fusionner avec Beobank et prendre son nom - 20/05/2015

      BKCP va fusionner avec Beobank et prendre son nom dès 2016, a indiqué mercredi la LBC (CNE) à l'issue de conseils d'entreprise organisés dans les 2 établissements, qui font partie du groupe français Crédit Mutuel Nord Europe.

      "Les 2 entreprises vont fusionner et le nom BKCP va disparaître", a affirmé Michael Vandenbroucke, secrétaire LBC, pour qui cette opération ne constitue pas une surprise. On ignore pour l'instant les conséquences de cette fusion sur le nombre d'agences et sur l'emploi. Beobank, l'ancienne Citibank, compte quelque 450.000 clients et 700 travailleurs en Belgique. BKCP, elle, gère les profils de quelque 140.000 consommateurs.

    • La Justice belge rejette la plainte de Ryanair - 20/05/2015

      Chaque année, un montant de 19,7 millions d'euros aurait dû être versé au gestionnaire de l'aéroport, à charge pour lui de le redistribuer aux compagnies ayant transporté plus de 400.000 passagers à partir de Bruxelles en 2012. L'aide était prévue pour trois ans (2014, 2015 et 2016), rappelle le journal. Seules trois compagnies répondaient à ces critères: Brussels Airlines, TUI Airlines Belgium et Thomas Cook Airlines Belgium. Ryanair estime que cette aide est contraire aux pratiques du marché. Toutefois, une plainte de Ryanair devant la Commission européenne est toujours en cours d'enquête et le Conseil d'Etat doit aussi se prononcer sur un recours de la compagnie irlandaise.

    • Hausse du nombre de Belges ayant au moins un crédit défaillant en cours - 19/05/2015

      (Belga) Fin avril, 354.616 Belges avaient au moins un contrat défaillant en cours, ce qui représente une hausse de 2,4% par rapport à avril 2014, ressort-il de chiffres de la Centrale des crédits aux particuliers de la Banque nationale de Belgique (BNB). Le pourcentage d'emprunteurs défaillants se monte à 5,7% en avril, contre 5,5% en avril 2014.

      Le nombre de contrats défaillants était lui aussi en hausse sur un an, de 3,4%, à 531.028. Parmi ces contrats, 496.225 (+3,2%) étaient des crédits à la consommation et 34.803 (+5,9%) des crédits hypothécaires. Le total des arriérés/montants exigibles se montait fin avril à 3,15 milliards d'euros, ce qui témoigne d'une hausse de 4,1% sur un an, dont 1,8 milliard d'euros pour les crédits à la consommation (+0,0%) et 1,346 milliard d'euros pour les crédits hypothécaires (+10,1%). (Belga)

    • Bombe fiscale: le revenu cadastral va-t-il augmenter? - 19/05/2015

      La demande de Johan Van Overtveldt à ses collaborateurs pourrait avoir l’effet d’une bombe en matière de taxation de l’immobilier. Dans sa chronique sur les ondes de Bel RTL, l’économiste Bruno Wattenbergh revient sur la possible actualisation des revenus cadastraux.


      Johan Van Overtveldt, le ministre des Finances, a lancé un véritable pavé dans la mare en demandant à son administration d'étudier une possible réactualisation des revenus cadastraux en Belgique? Est-ce une priorité?

      Oui clairement! Le RC, comme on l'appelle, est supposé correspondre au loyer annuel net qui serait perçu sur le bien immobilier. Mais si le revenu cadastral est bien indexé depuis 1991, cela fait 40 ans qu’il n’a plus été réévalué. Il n’est donc plus en phase avec les loyers réels perçus, le RC rural n’est plus en phase avec l’urbain, le neuf n’est plus en phase avec l’ancien. Pire, le RC rural, favorisé fiscalement, aggrave les coûts sociétaux liés à la mobilité, comme la pollution et les embouteillages. Tout le monde est donc d’accord sur la nécessité de remédier à cette situation.


      Mais alors pourquoi cette annonce fait-elle l’effet d’une bombe?

      D’abord parce que ce n’est pas dans la déclaration gouvernementale. Mais, à partir du moment où l’on cherche à faire une réforme fiscale, un tax-shift aussi, difficile, voire impossible d’échapper à un débat sur la fiscalité immobilière. Ensuite, car il n’est pas sûr qu’il soit possible simplement, rapidement et de manière juste d’adapter le système à la réalité.

      Enfin, car si l’on touche au revenu cadastral, a fortiori si on le fait n’importe comment, on va bouleverser par ricochet à la fois les loyers et le précompte immobilier.


      Mais n’est-ce pas surtout car cela risque d’augmenter encore une fiscalité élevée en Belgique?

      Bien sûr! L’enjeu, on l’a dit c’est le tax-shift, passer d’une fiscalité belge principalement sur le travail, vers les comportements polluants, mais aussi et surtout les autres sources de revenus, comme le capital, mais aussi les revenus du patrimoine immobilier.

      Bref, il est urgent et juste de réformer le revenu cadastral, mais en ménageant les communes, les régions, les contribuables, les propriétaires, les locataires … une quadrature bien belge quoi! Mais surtout beaucoup de travail de réflexion pour lequel rien n’a vraiment été budgété!


      Mais l’immobilier n’est-il pas déjà suffisamment taxé?

      Que veut-dire suffisamment quand on parle de tax-shift? Mais il est vrai que la réflexion ne peut pas s’arrêter à la taxation des loyers réels, quand nous avons les droits d'enregistrement les plus élevés d'Europe, des droits de succession plutôt lourds et une parafiscalité locale plutôt créative!

      Enfin, n’oublions pas que l’on a besoin de nouveaux logements, et donc que des investisseurs aient envie de développer de nouveaux projets. En conclusion, on peut s’interroger sur cette annonce et se demander si ce n’est pas, comme pour l’impôt wallon sur la fortune, une étude qui servira à démontrer l’incapacité pratique de mener une politique souhaitable et défendable! Wait & see!


      Pour conclure, le chiffre éco du jour: 71 milliards d’euros

      Selon une étude commandée par la compagnie aérienne arabique Etihad, les trois grandes compagnies américaines, American, Delta et United, auraient perçu 71 milliards de $ depuis 2000 en avantages et prestations publics. Bien plus donc que les 42 milliards de subventions qu'auraient reçues les trois compagnies du Golfe depuis 10 ans. Finalement il n’y a que nous en Europe qui prêchons que c’est la libre concurrence qui rend les entreprises plus fortes !

       

      Bruno Wattenbergh

    • Les Belges ont compris qu?ils avaient tout intérêt à déclarer leurs comptes à l?étranger - 19/05/2015

      Cela ne signifie pas que le nombre de Belges détenant un compte à l'étranger en 2014 a augmenté de 60% par rapport à 2012, mais que de plus en plus de Belges ont pris conscience qu'ils avaient intérêt à jouer franc jeu avec l'administration fiscale, à la suite de l'intensification des échanges d'informations au niveau international, souligne L'Echo.

      Par ailleurs, le fisc a consulté 3.605 fois le Point de contact central, qui rassemble les noms des titulaires de comptes, les numéros des comptes, et le nom des banques où ces comptes sont ouverts.

    • Où sont les talents belges? Un patron sur quatre ne trouve pas de candidats: les profils les plus recherchés - 19/05/2015

      Près d'un employeur sur quatre (24%) en Belgique fait face à une pénurie de talents, selon l'enquête annuelle de Manpower qui constate que la pénurie a augmenté de 11 points de pour cent en un an. Le phénomène avait connu une diminution au cours des trois dernières années mais se chiffrait à 27% en 2012. A l'échelle mondiale, 38% des employeurs font face à un manque de talents.


      "La crise avait occulté les pénuries"

      "La crise persistante avait occulté les pénuries. Aujourd'hui, alors que l'économie retrouve peu à peu le chemin de la croissance et que les perspectives s'éclaircissent à nouveau, les difficultés à trouver du personnel qualifié se font à nouveau ressentir", souligne le groupe américain.

      En Belgique, la hausse est perceptible dans les trois Régions, avec le chiffre le plus élevé (26%) en Flandre et à Bruxelles, une hausse de 14 et 9 points respectivement. Les pénuries se font un peu moins ressentir en Wallonie: 18%, également en hausse de 9 points.


      "Je peux chercher longtemps, je peux vous le dire"


      Paule nous avait contactés, via notre page Alertez-nous, pour signaler qu’en tant que recruteuse, il lui était très difficile de trouver des candidats pour ses postes vacants. Parmi ses principaux problèmes: le manque de connaissance du néerlandais, et la réticence des candidats à se déplacer.

      Elle dénonçait aussi la pression des Offices de l’Emploi. "Je reçois des candidatures de personnes qui ne correspondent à rien, c’est juste qu’ils doivent remplir leurs quotas de CV envoyés", nous expliquait-elle. Dans son témoignage, Paule proposait plusieurs conseils très pertinents pour les demandeurs d’emploi.


      Dario, patron d’une PME, n’arrive pas à s’agrandir par manque de candidats

      Le patron d’une start-up qui livre des bières spéciales peu connues nous avait également contactés. Dario nous a expliqué que malgré le succès de sa PME, il ne parvenait plus à agrandir sa société. "Nous avons beaucoup de mal à trouver des jeunes qui aimeraient nous aider à développer notre concept ultérieurement. Personne ne s’engage. Nous proposons pourtant un CDI comme premier emploi mais malgré cela, les jeunes préfèrent aller travailler avec des grandes entreprises plutôt qu'avec des start-ups", nous a-t-il confié.

      Dans son témoignage, Dario a pointé du doigt le manque de motivation des candidats qu’il avait rencontrés. "La plupart du temps, ils viennent plus pour recevoir des ordres que pour proposer des projets", nous a-t-il expliqué.


      Les nouvelles technologies augmentent le besoin de nouveaux profils

      "Les pénuries de talents hypothèquent la compétitivité de nos entreprises. Et ce problème ne fera que s'aggraver au fur et à mesure que la reprise sera plus solide et que les évolutions et les réformes du marché du travail seront encore plus effectives", explique Philippe Lacroix, Managing Director de ManpowerGroup Belux. "Pensons seulement au vieillissement, au numérique et aux nouvelles technologies qui accélèrent l'obsolescence des compétences ou font émerger la demande de nouveaux profils (les cols gris par exemple)", ajoute-t-il.


      Les ouvriers qualifiés sont les plus recherchés

      A propos des postes les plus difficiles à pourvoir, Manpower constate peu de changements au fil des ans. Les ouvriers qualifiés (électriciens, soudeurs, maçons...) arrivent en tête au niveau national pour la quatrième année consécutive. Ils sont suivis par les profils commerciaux, les techniciens, les comptables et les profils financiers et les chauffeurs.

      Après le top 5, on trouve les profils IT, les secrétaires, les assistant(e) de direction, les réceptionnistes et les fonctions administratives, les ingénieurs, les project managers et les ouvriers non qualifiés.


      Un phénomène mondial

      Seuls 38% des employeurs concernés estiment que cette pénurie a un impact négatif sur leur capacité à servir leurs clients, un pourcentage en baisse de 12 points par rapport à l'an dernier.

      A l'échelle mondiale, les pénuries de talents sont au plus haut depuis sept ans. Comme lors des années précédentes, le Japon (83%) est le pays le plus touché. Il est suivi par le Pérou (68%), Hong Kong (65%) et le Brésil (61%). On observe des chiffres encore élevés, bien qu'en dessous de la moyenne mondiale, aux Etats-Unis (32%) et en Chine (24%).

      A l'inverse, l'Irlande (11%), le Royaume Uni (14%) et les Pays-Bas (14%) semblent connaître moins de difficultés à trouver des talents.

      Le spécialiste en ressources humaines, Manpower, a enquêté dans 42 pays pour son enquête. En Belgique, 751 responsables de recrutement ont été consultés.

    • France: la Société Générale savait ce que faisait Kerviel, selon une responsable policière - 18/05/2015

      (Belga) La responsable policière de l'enquête sur la perte de 4,9 milliards d'euros subie par Société Générale début 2008 a fait état à un juge d'éléments qui établiraient que des dirigeants de la banque française connaissaient les agissements de l'ex-trader Jérôme Kerviel, selon le site d'information français Mediapart.

      Ex-commandante au sein de la police financière, Nathalie Le Roy, entendue en avril dans une enquête pour "escroquerie au jugement", "faux" et "usage de faux" ouverte en 2014, a évoqué le témoignage d'un ancien salarié de Société Générale, a rapporté Mediapart dimanche. Opérant au sein de l'entité "risques opérationnels" de la banque, il a assuré à l'enquêtrice que "l'activité de Jérôme Kerviel était connue" et affirmé avoir alerté dès avril 2007 plusieurs dirigeants par le biais d'un courriel "avec une tête de mort pour attirer leur attention". En dépit de plusieurs tentatives, dont une réquisition judiciaire auprès de la banque restée lettre morte, Mme Le Roy n'a pu mettre la main sur ce message électronique, explique Mediapart. "A l'occasion des différentes auditions et des différents documents que j'ai pu avoir entre les mains, j'ai eu le sentiment puis la certitude que la hiérarchie de Jérôme Kerviel ne pouvait ignorer les positions prises par ce dernier", a-t-elle cependant dit au juge, selon le site. La Société générale a réagi dans la nuit de dimanche à lundi en disant "s'étonner" de ces informations. Elle a fait valoir que la justice française avait à plusieurs reprises "reconnu la culpabilité pénale exclusive" de l'ex-trader. Jérôme Kerviel avait exposé la banque à hauteur de 50 milliards d'euros lorsque l'affaire a éclaté en janvier 2008. Jérôme Kerviel a été reconnu coupable d'avoir dissimulé ses prises de risques sur des produits financiers dérivés et définitivement condamné en mars 2014 à cinq ans de prison, dont trois ferme. Libéré en septembre 2014 après 112 jours de détention, il purge sous bracelet électronique le solde de sa peine. La Cour de cassation a en revanche cassé l'an dernier le volet civil de son jugement, qui lui imposait le paiement de 4,9 milliards de dommages et intérêts à Société générale. Un nouveau procès civil doit se tenir en 2016 pour établir la répartition des responsabilités dans cette perte, la banque ayant reconnu avoir failli sur le plan des contrôles. (Belga)

    • Fusion entre Delhaize et Ahold: les révélations qui mettent le président du groupe dans une position très inconfortable - 18/05/2015

      Le Groupe Delhaize a annoncé la semaine dernière "avoir entamé des discussions préliminaires avec Royal Ahold N.V. en vue d'étudier la possibilité d'un rapprochement structurel entre les deux sociétés". Le Suédois Mats Jansson est "consultant senior" de JP Morgan. Censé défendre les intérêts des actionnaires de Delhaize, le président de Delhaize se trouve dans une situation inconfortable, ayant un pied dans chaque camp dont les intérêts peuvent s'opposer, observent les journaux.

      "Tout dépend de l'éthique personnelle de Mats Jansson. S'il a une éthique forte, il lui suffit de dire à JP Morgan qu'il ne veut pas parler et ne parlera pas avec eux de Delhaize", estime un banquier d'affaires londonien.

      Du côté de Delhaize, on souligne que lors de son accession à la présidence du conseil d'administration en 2012, Mats Jansson avait évoqué son job de consultance et avait précisé "qu'il ne concernait que la région scandinave, indépendamment du business du commerce de détail".

    • Est-ce encore intéressant d'acheter de l'or? Voici pourquoi ce métal "est toujours une valeur refuge" - 17/05/2015

      Premier constat, l’or est toujours une valeur refuge. D’abord contre l’inflation, contre la perte de valeur de l’argent. C’est le cas pour certains pays on va le voir. L’or est aussi un refuge lorsque les états interviennent massivement, financièrement, dans l’économie, comme les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, le Japon ou l’Europe, le font pour l’instant.

      Enfin, c’est une valeur refuge quand la crise économique démoralise les bourses. Logiquement, le cours de l’or a donc atteint des sommets en plein milieu de la crise, au milieu de l’année 2011, mais depuis l’or est en baisse, avec un certain rebond depuis mi-mars. Et tant que d’aucuns craindront une sortie de la Grèce de la zone euro, et bien cela soutiendra la demande pour de l’or, surtout en Europe.


      Les investisseurs achètent de moins en mois de métal jaune

      La demande de pièces et de lingots est en baisse au 1er trimestre 2015. Mais il faut savoir qu’en pratique, les investisseurs, intéressés par des investissements en métal jaune, se tournent de plus en plus vers ce qu’on appelle des ETF, des fonds d'investissements adossés à des stocks physiques d'or. Des ETF en croissance pour la première fois depuis 2012. Ce qui confirme le regain d’intérêt de certains investisseurs pour le métal jaune !


      Pourtant, selon le Conseil Mondial de l’Or, la demande mondiale d'or a poursuivi sa baisse au premier trimestre 2015

      Ceci dit, on consomme aussi ce métal précieux pour d’autres raisons que pour le planquer dans un fonds ou un coffre. Les achats de bijoux représentent ainsi 55%, soit plus de la moitié de la demande mondiale d’or (600 tonnes par trimestre). Mais la demande chinoise est en baisse de 10%, pour cause de ralentissement de la croissance économique. La demande égyptienne de bijoux, elle, baisse de plus de 30% à cause des troubles politiques. La demande russe, faut-il en parler, a perdu logiquement 40%. Par contre, la demande de l’industrie, autre consommateur d’or, reste stable.


      Outre les investisseurs et les fabricants de bijoux, est-ce que les états achètent encore de l’or aujourd’hui et pourquoi ?

      Ils le font. Même si cela ne représente qu’une fraction des achats d’or, les banques centrales ont quand même acheté ce premier trimestre pour près de 120 tonnes d’or. Une demande relativement stable et qui se concentre sur les banques centrales des pays en voie de développement. Celles-ci sont exposées à des monnaies volatiles, à des cours qui peuvent changer brutalement, et pour s’en prémunir et bien elles achètent de l'or. Le bel exemple, c’est la Russie, qui est revenue en force sur les marchés au mois de mars, portant ses achats nets sur le trimestre à 30 tonnes. Un pays comme la Russie disposerait de réserves évaluées à 1.240 tonnes d’or.

       





    RTL info : Sport

    Site : http://www.rtlinfo.be

    • C'est le bordel intégral au Standard: "Guy Luzon va peut-être revenir" - 25/05/2015

      Stéphane Pauwels et ses invités ont évoqué le cas des club wallons de D1, lundi dans l'émission "Rien à foot". Et malgré sa victoire face à Charleroi en clôture des play-offs, le Standard a subi les foudres de l'équipe de chroniqueurs qui ont jugé la saison des Rouches "catastrophique". "Quand on change d'entraîneur autant de fois, on ne peut pas avoir un club qui est stabilisé. Pourtant, il y avait des joueurs de qualité", a déclaré Fred Herpoel.

      "Et on a quand-même eu le 'Riga show'. Oh lala, c'est le roi des caliméros celui-là. En fait, le lendemain de son arrivée, on savait qu'il commençait à prester son préavis. C'est assez génial. Mais au bout de compte, pourquoi l'a-t-on fait venir ?", s'est interrogé Thibaut Roland.

      Walter Baseggio a néanmoins un peu soutenu l'équipe qui était capable de tenir tête aux ténors du championnat, mais a aussi relevé le manque de constance des Rouches. "Pourtant, quand je vois le match qu'ils ont fait à Anderlecht en play-offs, c'était la meilleure équipe, en tout cas au niveau offensif, du championnat. Mais après, il y a eu trop de hauts et de bas".

      Quant au futur du Standard, il reste très peu clair. Qui sera à la tête de l'équipe ? Quel staff autour des joueurs après le départ annoncé de José Riga ? "A Gand, Luzon était dans la tribune. Donc il va peut-être revenir", a plaisanté Fred Herpoel.

    • Le monde du foot à nouveau frappé de stupeur: un joueur de 27 ans décède en plein match - 25/05/2015

      Le monde du football est à nouveau frappé de stupeur à la suite du décès en plein match de Cristian Gomez, 27 ans, un défenseur de l'Atletico Parana, un club de deuxième division argentine qui affrontait dimanche Boca Unidos de Corrientes. Le drame s'est produit à la 32e minute. L'infortuné joueur a été réanimé sur place avant de mourir dans l'ambulance qui le conduisait à l'hôpital. Il a visiblement succombé à une crise cardiaque. Le match qui avait repris a alors été définitivement arrêté.

      Les championnats argentins venaient de reprendre après avoir été interrompus suite au décès d'Emanuel Ortega, dont la tête avait heurté un mur après avoir été bousculé.

      On rappellera les récents décès en Belgique de Gregory Mertens (24 ans) et Tim Nicot (23 ans) mais aussi, dans d'autres circonstances, du basketteur danois des Spirou Charleroi Rasmus Larsen (20 ans)

    • Anderlecht grand perdant des play-offs: le club "veut mettre une belle-mère dans les pattes d'Hasi" (vidéo) - 25/05/2015

      Au terme des play-offs, c'est Anderlecht qui se retrouve grand perdant, en finissant la compétition à la 3e place derrière La Gantoise et le FC Bruges. "Ils se retrouvent en Europa League. Je pense qu'il n'y a pas beaucoup d'argent qui va rentrer dans les caisses la saison prochaine", a déclaré Walter Baseggio. "Le fait que ce soit Gand qui est champion, ça leur a mis un coup je pense. Et puis c'est aussi de leur faute. Dans certains matches des play-offs, ils n'ont pas été à la hauteur", a-t-il conclu.

      Mais pour Thibaut Roland, les joueurs ne sont pas seuls en cause, loin de là. "Besnik Hasi a quand-même des responsabilités. Le mec il a cru qu'en étant simplement un GO au Club Med ça allait suffir. Il allait faire des pompes et abdos avec les joueurs et fédérer une équipe autour de ça. Mais ça ne marche pas. Aujourd'hui, Anderlecht veut lui mettre une belle-mère dans les pattes. Ils vont trouver un entraîneur-adjoint", a ajouté Thibaut Roland.

      "Qui ?", a alors demandé Stéphane Pauwels.

      "On cite de plus en plus Rudi Cossey", a précisé Thibaut.

      Rudi Cossey a été T2 à Lokeren avec des intérims répétés comme T1 en 1998, 1999 et 2006-2007. En 2008, il est devenu entraîneur-adjoint du RAEC Mons avant de devenir T1 en 2009 en remplacement de Christophe Dessy. "Personnellement, je l'ai eu et je trouve que c'est une super personne pour le poste de T2 parce qu'il n'a pas l'ambition d'être T1. Il parle plusieurs langues, est très posé, très calme et c'est un ancien joueur, ce qui est aussi important", a précisé Fred Herpoel.

    • Louis van Gaal furax après la "bêtise" de Fellaini: "Il entamera la prochaine saison comme réserviste" (vidéo) - 24/05/2015

      "Il a vraiment été bête sur ce coup là", pestait en effet le coach néerlandais de MU. "Vous pouvez lui dire de ma part qu'il entamera la prochaine saison comme réserviste, quand il aura purgé sa suspension. Il est peut-être très ennuyé de ce qui est arrivé, mais je ne le suis pas moins et l'équipe non plus..."

      Van Gaal a cependant admis "qu'il n'avait pas très bien vu la phase du banc", mais que "ce carton rouge était sans doute justifié, vu qu'il a fallu 7 minutes pour remettre sa victime sur pied..."

      Van Gaal qui a été privé très tôt (à la 23e minute) d'Angel Di Maria, touché aux ischio-jambiers, a en revanche rendu hommage à l'Argentin qui n'a pas pris de risque dès qu'il a "senti quelque chose, afin de se rétablir le plus rapidement possible..."

      Hull City est relégué malgré le point arraché à MU.

    • GP de Monaco: Lewis Hamilton réagit après son immense déception - 25/05/2015

      Nico Rosberg a remporté une victoire totalement inespérée à Monaco, dimanche. Quand la voiture de sécurité est sortie, suite à un accrochage au 64e tour entre Max Verstappen (Toro Rosso) et Romain Grosjean (Lotus), au freinage de Sainte-Dévote, Hamilton était loin devant, intouchable, avec pas loin de 20 secondes d'avance sur Rosberg. A ce moment-là, soit à quinze tours de la fin, Hamilton a été le seul à rentrer au stand, à la demande de son équipe, alors qu'il menait depuis son départ en pole position. Il est ressorti des stands derrière Rosberg et Sebastian Vettel (Ferrari), restés sagement en piste. Et il n'a jamais pu les dépasser, même en pneus super-tendres neufs, quand la course a repris au 70e des 78 tours.


      "Il n'y a pas d'excuse"

      "Nous avons fait une erreur de maths, en nous basant sur les calculs de nos ordinateurs, et nous avons pensé qu'il fallait faire un arrêt au stand pour nous protéger de Sebastian (Vettel)", a expliqué Wolff dans le paddock. "Il n'y a pas d'excuse, nous avons fait perdre la course à Lewis à cause de cette erreur, en pensant que l'écart était plus important que ce qu'il était. Lewis nous a averti que la température de ses pneus était en train de chuter et qu'il manquait d'adhérence. Nous l'avons fait rentrer pour les changer. Nous aurions dû éviter de prendre ce risque."


      "Je me suis engouffré dans la pitlane"

      L'erreur du jour est donc venue des stratèges de Mercedes, aux dépens de leur double champion du monde anglais, et personne ne s'est caché. Hamilton, très déçu à l'arrivée et sur le podium, a pris une partie de la responsabilité à son compte. "Ça s'est passé tellement vite, je ne me souviens de rien. J'avais confiance, car je pensais que les autres allaient s'arrêter aussi", a confié Hamilton. "J’étais inquiet qu’ils soient repartis avec les pneus super-tendres. Donc, avec ça à l’esprit, je me suis engouffré dans la pitlane en pensant réellement que les autres avaient déjà fait la même chose (...). C’était une décision collective de rentrer aux stands", a-t-il avoué.

      "On gagne ensemble, on perd ensemble", a aussi résumé Hamilton, dépité, après son 76e podium en 154 GP de F1. "L'équipe a été fantastique pendant toute la saison dernière. On va s'asseoir et parler de tout cela tranquillement", a-t-il ajouté.

    • La MAUVAISE surprise à l'heure de dresser les bilans: Divock Origi dans la "pire équipe de Ligue 1" - 25/05/2015

      "Divock Origi, qui n'a jamais su digérer son transfert à Liverpool, en est l'autre", rapporte L'Equipe faisant référence à Florient Thauvin (Marseille) comme première (mauvaise) surprise de la saison en France. Le Diable Rouge avait été sélectionné par Marc Wilmots pour la Coupe du monde au Brésil, inscrivant notamment le but décisif contre la Russie, mais n'a pas vraiment ensuite confirmé son nouveau statut au LOSC où il était resté en prêt, son contrat ayant été racheté par Liverpool pour 12,5 millions d'euros durant l'été.

      Divock Origi a pourtant joué 32 rencontres inscrivant 8 buts pour 3 assists, faisant d'ailleurs mieux que la saison précédente (5 buts, 1 assist).

      La pire équipe (seuls les joueurs ayant été notés au moins à 21 reprises sur la saison ont été pris en compte) est composée de Ahamada (Toulouse/4,83), Gbamin (Lens/4,45), Grigore (Toulouse/4,46), Mongongu (Evian-TG/4,19), Contento (Bordeaux/4,45), N'Daw (Metz/4,64), Sankharé (Guingamp/4,54), Thauvin (Marseille/4,61), Touzghar (Lens/4,22) et Origi (Lille/4,46).

    • Chris Froome fait la leçon à Roger Federer: "Endurcis-toi Roger" - 25/05/2015

      Le N.2 mondial Roger Federer a reconnu "ne pas être content" après l'incident qui s'est produit à la fin de son premier match à Roland-Garros dimanche, quand un adolescent a pénétré sur le court pour prendre une photo avec lui sans que la sécurité intervienne. "Je ne suis pas content, absolument pas content", a déclaré le Suisse en conférence de presse, à l'issue de ce match facilement remporté face au Colombien Alejandro Falla. "D'un seul coup, il s'est retrouvé près de moi. Je ne savais pas de qui il s'agissait et personne n'a réagi", a-t-il expliqué. "Rien ne s'est passé, mais ce n'est pas une situation dans laquelle on aime se retrouver".

      "Ça ne devrait pas arriver sur un tel court. Le terrain c'est notre lieu de travail, on devrait s'y sentir en sécurité", a estimé Federer, qui a ajouté qu'un incident similaire, impliquant plusieurs enfants, avait eu lieu samedi lors de l'un de ses entraînements.

      Face à ces déclarations, Chris Froome a rapidement réagi via le réseau social Twitter, et a conseillé à Roger Federer d'un peu se décrisper. Photo à l'appui, il a comparé la situation avec ce que vivent parfois les coureurs cyclistes, plus proches du public, surtout dans les ascensions de col. "Je me demande bien ce que Federer dirait de la sécurité d’ASO dans l’Alpe d’Huez. Je préfère largement des enfants qui attendent des selfies. Endurcis-toi Roger", a-t-il écrit.

       

    • Giro: le motor-home de Richie Porte soulève de nombreuses questions (photos) - 25/05/2015

      L'engin, qui a pris place chaque soir sur le parking de l'hôtel où loge la formation britannique, mesure 12 mètres, pèse 14 tonnes et coûte, dans son prix de base, 250.000 dollars, avant tout aménagement. Il est équipé princièrement (avec lit extra-large), à la manière des motor-homes employés pour les courses automobiles ou les tournées des rock stars. "L'équipe me l'a proposé, c'est une bonne chose d'avoir son propre espace et de ne pas faire ses bagages chaque jour", affirmait Porte au journal organisateur La Gazzetta dello Sport en début de Giro.

      "C'est une expérience. On verra plus tard si on la renouvelle", confirmait le patron de Sky, Dave Brailsford, à l'affût des "gains marginaux", les détails susceptibles de faire la différence.
      MH2

      Egalité des chances et places de parking

      "Il y a la course et aussi l'après-course", rappelle Martial Gayant, le directeur sportif de l'équipe FDJ sur le Giro qui insiste sur la récupération, facteur essentiel de la performance. Pour lui, les problèmes soulevés sont nombreux: "L'égalité des chances mais aussi les problèmes de stationnement à cause de la place limitée sur les parkings et la réaction des hôteliers, alors que l'hébergement des grandes équipes est déjà plus soigné que celui des équipes (de deuxième division) invitées. Quand ils en parlent, les coureurs se demandent où l'on va."

      "Le sportif doit primer", renchérit son homologue d'AG2R La Mondiale, Laurent Biondi. "Il y a peut-être un aspect marketing, business, derrière tout ça. Mais il serait bon de rester un peu plus simple et d'essayer de mettre les compétiteurs sur un pied d'égalité".

      Serge Parsani, qui dirige une équipe de deuxième division (Southeast) après des années passées dans des formations au gros budget, redoute un emballement: "On va un peu trop vite. On a vu arriver les bus, les camions-cuisines. Un chef cuisinier peut être utile, il sert à toute l'équipe. En revanche, un motor-home pour un seul coureur... J'ai du mal à comprendre."
      MH1


      Résultat? Catastrophique!

      Le confort 4 étoiles du motor-home, augmenté de l'avantage d'un vol en hélicoptère (pour le transfert de 350 km avant la première journée de repos), s'est soldé par... un fiasco. Porte a fait long feu dans ce Giro. Loin, au classement, de son équipier tchèque Leopold König. "Cela lui vaudra-t-il de dormir dans le motor-home ?", s'amusait dimanche le journal L'Equipe. Porte, blessé suite à une chute, a fini par jeter l'éponge lors de la journée de repos à Madonna di Campiglio.

      L'ironie veut que l'Australien et ses coéquipiers aient perdu pied la semaine passée dans un fait de course anodin, une crevaison suivie d'un dépannage -illicite- par un coureur d'une autre équipe. Pour Parsani, le professionnalisme commence là: "Inadmissible pour un coureur qui cherche à gagner le Giro. Pendant l'hiver, les coureurs ont deux-trois mois sans rien faire, il faudrait qu'ils apprennent le règlement. C'est leur métier."

      "C'est compréhensible de vouloir protéger le coureur et chacun a le droit d'avoir sa politique", tempère Gianni Savio, patron de l'équipe Androni. "Mais je crois que nous arrivons à une exagération, à une obsession de tous les détails. Il y a d'un côté cette organisation stratosphérique et de l'autre un coureur (Siutsou) qui regarde sans rien faire son leader dépanné par un coureur d'une autre équipe. Le destin est railleur."

    • Un supporter carolo frappe des policiers après le match contre le Standard - 25/05/2015

      Après la rencontre Standard-Charleroi, à la sortie de la tribune 4, des tensions se sont fait sentir entre les supporters des deux camps et aux insultes ont succédé des jets de projectiles. La police est rapidement intervenue pour séparer les deux camps. Des supporters ont été blessés.

      Les faits sont survenus sur le parking situé rue de la centrale à Sclessin (Liège). Une bagarre a éclaté et un fauteur de troubles a été identifié par un policier de Charleroi qui a voulu l'intercepter. Le quadragénaire a répliqué et a donné un coup de poing au visage du policier avant de se rebeller envers ses collègues, se montrant agressif et donnant de multiples coups de pied dans les jambes des agents. L'un d'eux a même été repoussé contre un car et est tombé.

      Le supporter carolo a expliqué qu'il était sous l'emprise de la boisson et qu'il ne s'était pas rendu compte qu'il s'agissait de policiers.

      Un peu plus tôt, les Liégeois avaient battu les Carolos 2-0, s'ouvrant ainsi les portes de l'Europa League où ils débuteront au 3e tour préliminaire. Charleroi devra encore jouer un match contre le FC Malinois pour s'avoir s'il accèdera au 2e tour préliminaire de ce championnat européen.

    • Roland Garros: Goffin vient à bout du solide Krajinovic - 25/05/2015

      Filip Krajinovic a tenu la dragée haute au numéro 1 belge lundi remportant le premier set 6 jeux à 3 et menant encore 4 à 0 dans la troisième manche. David Goffin, 24 ans, a patiemment renversé la tendance face au solide Serbe. Le gain du jeu décisif dans le troisième set (7 points à 3) aura été le tournant de la rencontre. Goffin s'imposait ensuite facilement 6-1 dans le 4e set pour remporter la partie en 2 heures 20 minutes.

      Au deuxième tour, David Goffin sera opposé soit au Colombien Santiago Giraldo (ATP-64), soit à l'Américain Donald Young (ATP-52).

      Chez les messieurs, Kimmer Coppejans a été éliminé dimanche par le Français Nicolas Mahut (ATP-112) 6-3, 6-4, 7-6 (7/4) et Ruben Bemelmans (ATP-95) a été battu en 5 sets par l'Allemand Benjamin Becker (ATP-48) 6-3, 6-7 (5/7), 2-6, 7-6 (7/4) et 6-2, alors que Steve Darcis (ATP 76) contre l'Italien Simone Bolelli (ATP 60) est encore en action lundi sur les courts parisiens. Germain Gigounon (ATP-209) est lui au programme mardi pour son premier tour face au Français Richard Gasquet (N.20), 21e mondial.

      David Goffin est le premier Belge à se qualifier pour le 2e tour en simple.

      Côté féminin, Kirsten Flipkens (WTA-71) et Yanina Wickmayer (WTA-78) ont aussi été éliminées dès le premier tour. Alison Van Uytvanck (WTA-93), troisième joueuse belge dans le tableau final côté féminin, affronte mardi la Slovaque Anna Karolina Schmiedlova (WTA-52).

    • Manchester United ne veut plus de Falcao - 25/05/2015

      Falcao, 29 ans, avait été prêté à Man U, contre un montant qui s'élèverait selon certaines sources à 10 millions d'euros. Mais en 29 matchs joués sous les ordres de Louis Van Gaal, Falcao n'a marqué que 4 buts. "Falcao est un super professionnel et une personne formidable. Je voudrais au nom de tout le monde dans le club le remercier pour son engagement et lui souhaiter beaucoup de succès à l'avenir."

      Falcao devrait retrouver l'AS Monaco et le Diable Rouge Yannick Ferreira-Carrasco, à moins d'être à nouveau prêté ou transféré.

    • Roland Garros: Yanina Wickmayer quitte le tournoi malgré sa raquette "intelligente" - 25/05/2015

      Roland Garros aura tout juste duré une heure pour Yanina Wickmayer (WTA-83) cette année. La numéro 2 belge n'a pas réussi à se transcender, lundi, pour se hisser au deuxième tour des Internationaux de France. Sur le court N.16, elle s'est inclinée sans gloire, 6-2 et 6-2, contre la jeune Ukrainienne Elina Svitolina, 21e mondiale. Même la raquette dite 'intelligente' de son équipementier Babolat n'a pas pu la secourir.

      Des trois Belges présentes dans le tableau féminin à Roland Garros, Yanina Wickmayer était celle qui avait été le moins gâtée par le tirage au sort. La Lierroise, cela dit, n'aura pas fait grand-chose pour combattre cette infortune. "Je n'ai pas disputé mon meilleur match", reconnut-elle, "mais elle a été monstrueuse de solidité. Elle ne m'a rien donné. Je n'ai pas beaucoup de chance avec les tirages pour l'instant et devoir sortir le grand jeu dès le premier match n'est pas toujours évident. Je ne parviens pas à trouver le bon équilibre entre l'agressivité et la patience".

      Yanina Wickmayer cherche pourtant des solutions. Depuis peu, elle joue avec la raquette dite 'intelligente' de son équipement Babolat, qui permet, via des capteurs intégrés dans le manche, de collecter un tas de données sur le jeu. "C'est un chouette gadget. Je l'utilise surtout à l'entraînement. Cela me permet, par exemple, de voir la puissance que je génère ou la marge que j'ai encore dans mes coups. Je ne la connecte certes pas toujours en match, car le contexte est différent. J'espère que je jouerai mieux sur gazon", conclut-elle.

       

    • Les Buffalos accueillis en héros par leurs supporters à Gand (vidéo) - 25/05/2015

      Des scènes de liesse se sont déroulées dimanche dans le centre-ville de Gand pour célébrer le premier titre de champion de Belgique de La Gantoise. Le club était déjà champion avant sa rencontre avec Anderlecht, et malgré la défaite lors de ce dernier match (2-1), les supporters ont réservé un accueil triomphal à leur équipe, qui a rejoint le centre-ville en bateau.

      On rappellera que La Gantoise, championne avec 49 points, accède directement à la phase de poules de Ligue des Champions (1-ère journée 15 et 16 septembre, tirage au sort le 27 août).

       

       

    • Maradona tacle Blatter, le "dictateur à vie": "La FIFA est devenue une honte" - 25/05/2015

      "Sous Sepp Blatter, la FIFA est devenue une honte et une douloureuse gêne pour nous autres qui aimons le football", a notamment déclaré Maradona dans une interview au Daily Telegraph de lundi. "J'appelle Blatter 'l'homme de glace' parce qu'il lui manque l'inspiration et la passion qui constituent le coeur même du football. S'il incarne le visage du football international, alors nous sommes bien mal embarqués", a ajouté Maradona, vainqueur de la Coupe du monde avec l'Argentine en 1986.

      "Alors que personne ne soutient ouvertement Blatter, beaucoup pensent qu'il va remporter son cinquième mandat, une absurdité!", a encore dit Maradona.

      Sepp Blatter, 79 ans, se présente pour un inédit cinquième mandat consécutif à la tête de la FIFA. Son seul adversaire est le prince Ali, 39 ans et l'un des sept vice-présidents de l'organisme suprême du football mondial.

    • Montoya remporte les 500 miles d'Indianapolis grâce à un coup de maître dans l'avant-dernier tour - 25/05/2015

      Il a fallu attendre quinze ans, un record entre deux succès dans la longue histoire de la course créée en 1911, pour que le Colombien décroche un deuxième succès à "Indy" et célèbre sa victoire en buvant la traditionnelle bouteille de lait. Cette deuxième victoire a longtemps paru inaccessible à l'ancien pilote de Formule 1 (2001-06) revenu en Indycar l'an passé après neuf saisons passées en Nascar: il s'était élancé en 15e position sur la grille de départ, puis, victime d'une "touchette" lors d'une interruption de course, il avait dû regagner les stands pour changer son aileron arrière. De retour sur la piste en 30e position, Montoya grapillait peu à peu des places, mais suivait de loin la lutte pour la première place que se livraient le Néo-Zélandais Scott Dixon, auteur de la pole-position, l'Australien Will Power et Pagenaud.


      "J'avais un bon sentiment"

      Les affaires de Montoya ne s'arrangeaient guère avec un freinage tardif lors d'un ravitaillement qui lui faisait perdre cinq secondes, si précieuses dans une épreuve disputée à une moyenne de 260 km/h. Mais le pilote de l'écurie Penske, leader du Championnat Indycar avant le rendez-vous d'Indianapolis, a profité des interruptions de course pour revenir dans le top 10 après le 100e des 200 tours.

      Montoya, très à l'aise lors des départs lancés et dans le trafic, s'est hissé aux avants-postes à vingt tours de la fin et a réussi un coup de maître décisif dans l'avant-dernier tour. "C'est incroyable ! Je me suis vraiment bien amusé au volant d'une voiture qui était super à conduire", a souligné Montoya. "Ma course résume vraiment les 500 miles d'Indianapolis avec de l'émotion et des risques, depuis le début de la journée, j'avais vraiment un bon sentiment", a-t-il insisté.


      Un mécano blessé

      Montoya a devancé d'un peu plus de 1/10e de seconde Power, 2e, et de 8/10e l'Américain Charlie Kimball, 3e pour offrir à l'écurie Penske sa 16e victoire à "Indy". Le vainqueur de l'édition 2014, l'Américain Ryan Hunter-Reay, a terminé 15e, sans jamais pouvoir viser la victoire.

      L'épreuve, organisée depuis 1911 sur le mythique circuit ovale d'Indianapolis, a été marquée par plusieurs interruptions de course en raison d'accidents, sans gravité pour les pilotes. En revanche, un mécanicien du Français Tristan Vautier a été blessé après avoir été percuté dans les stands par l'Australien James Davison.





    RTL info : Hi-Tech

    Site : http://www.rtlinfo.be

    • Nouvelle vague de licenciements chez le canadien BlackBerry - 24/05/2015

      (Belga) Le fabricant canadien de smartphones BlackBerry, qui peine à redevenir rentable et avait procédé fin 2013 à de nombreux licenciements, a annoncé qu'il allait se séparer à nouveau de salariés dans les logiciels, le matériel informatique et les applications.

      "Nous avons pris la décision de consolider nos activités dans les logiciels, le matériel informatique et les applications, ce qui aura un impact sur un certain nombre de salariés dans le monde", écrit le groupe basé à Waterloo (Ontario, est) dans un communiqué. Le groupe emploie actuellement quelque 7.000 personnes. BlackBerry, pionnier des smartphones il y a dix ans, a dû se réorganiser en se concentrant sur les logiciels et les services aux entreprises face à la concurrence. Il n'a représenté que 0,4% des ventes mondiales de smartphones en 2014, selon le cabinet IDC. "Une de nos priorités est de devenir rentable", réaffirme BlackBerry. "Dans le même temps, nous devons faire croître le chiffre d'affaires des logiciels et des licences. Vous verrez dans les prochains mois une expansion de nos activités de relations-client dans les ventes et le marketing", promet le groupe. (Belga)

    • Visé par les autorités européennes, Google est-il déjà sur le déclin ? - 24/05/2015

      Visé par les autorités européennes de la concurrence pour position dominante, le géant américain de l'internet Google pourrait déjà être, selon certains analystes, sur le déclin.

      Même si Google reste une des toutes premières entreprises mondiales en termes de capitalisation boursière et d'aura, ses perspectives dans un environnement technologique qui évolue rapidement vers les appareils mobiles et les réseaux sociaux pourraient être quelque peu assombries.

      L'analyste et consultant Ben Thompson a ainsi récemment suggéré dans un blog intitulé "Peak Google" ("Google au sommet") que le groupe perdait son rythme de croissance. Selon lui, Google pourrait être dans la même situation qu'IBM dans les années 80 ou Microsoft dans les années 2000, à savoir "une entreprise très rentable qui, pour le moment, domine le secteur technologique et semble infaillible mais que l'histoire montrera être déjà en déclin".

      Le groupe de Mountain View, en Californie, domine depuis plus d'une décennie les recherches sur l'internet et la publicité en ligne. Mais ses actions ont de la peine à garder leur niveau depuis qu'elles ont atteint un sommet au début 2014.

      Il est présent dans beaucoup de secteurs comme les voitures autonomes, les lunettes (Google Glass), les ballons relayant l'internet, les services de télévision et de paiements, ainsi que les réseaux sociaux (Google+). Mais aucun n'a vraiment décollé.

      Même dans la publicité en ligne, Google semble perdre du terrain face à Facebook, estime Ben Thompson, qui l'intègre davantage dans les fonctions intégrées au site.

      Si dans le secteur des mobiles Google a imposé son logiciel Android qui domine le marché, les avantages qu'il en retire ne sont pas évidents. Les internautes utilisent des applications pendant les trois quarts du temps qu'ils passent sur la toile, ce qui ne rapporte rien à Google en termes de publicité en ligne.

      "Le modèle commercial de Google repose sur des bases très étroites. Tout passe par un seul pilier", affirme à l'AFP Roger Kay, d'Endpoint Technologies Associates.

      - Guerre du mobile -

      Selon le cabinet de recherche eMarketer, Google détient une part d'environ 31% en valeur du marché de la publicité en ligne depuis trois ans, alors que Facebook, Twitter et autres sites ont dans le même temps progressé.

      Pour la publicité sur support mobile, sa part est tombée à 35% cette année pour encore 46% en 2013, face à la concurrence de Facebook et des sites chinois Alibaba et Baidu.

      "Je n'irai pas jusqu'à dire que Google est un navire en perdition mais ils essayent de colmater beaucoup de fuites", estime Jeremy Kressmann, analyste chez eMarketer.

      Le secteur du mobile est crucial car Google n'a pas accès aux données des internautes qui utilisent les applications d'Apple et qui sont essentielles pour les publicités ciblées, souligne-t-il.

      Facebook "en sait beaucoup plus sur chacun de ses utilisateurs, où qu'ils se trouvent, et peut être beaucoup plus précis", indique M. Kressmann en rappelant que ce sont des critères très importants pour les annonceurs.

      Google ne reçoit que peu de revenus de son système Android, même s'il équipe maintenant plus de 80% des téléphones portables. Conçu initialement pour attirer les utilisateurs vers d'autres services Google, il n'a pas vraiment rempli sa mission sur ce plan, estime Jan Dawson de Jackdaw Research.

      "A de nombreux égards, Google perd le contrôle d'Android et n'arrive pas à le monétiser en en faisant une porte d'entrée dans son écosystème", souligne cet analyste.

      D'autres essaient de remplacer Google sur ce marché en le battant sur son terrain historique, le moteur de recherche.

      Les firmes de capital-risque ont ainsi investi plus de 100 millions de dollars dans des jeunes pousses qui cherchent à développer des produits concurrents pour ce marché ces trois dernières années, selon le cabinet de recherche CB Insights.

      Certaines d'entre elles, comme Quixey, Swiftype, Wildcard et Vurb, cherchent à faciliter les recherches parmi les milliers d'applications où Google est absent.

      "Plusieurs de ces entreprises travaillent sur ce qu'on appelle le +deep linking+, qui permettent aux internautes d'accéder à certaines fonctionnalités d'une application mobile tout en recueillant des informations essentielles sur leur localisation", indique CB Insights.

      Dans un tel contexte, l'enquête ouverte par les autorités européennes pourrait contribuer à éroder la domination de Google, comme ce qui était arrivé à Microsoft dans les années 2000. A moins que Google n'en tire les leçons, suggère Jan Dawson.

    • Nouvelle vague de licenciements chez le canadien BlackBerry - 24/05/2015

      Le fabricant canadien de smartphones BlackBerry, qui peine à redevenir rentable et avait procédé fin 2013 à de nombreux licenciements, a annoncé qu'il allait se séparer à nouveau de salariés dans les logiciels, le matériel informatique et les applications.

      "Nous avons pris la décision de consolider nos activités dans les logiciels, le matériel informatique et les applications, ce qui aura un impact sur un certain nombre de salariés dans le monde", écrit le groupe basé à Waterloo (Ontario, est) dans un communiqué transmis à l'AFP samedi.

      "Au moment où la société entame une nouvelle étape de son redressement, notre intention est de ré-allouer les ressources de manière à mieux tirer profit des opportunités de croissance avec pour objectif une rentabilité durable dans tous nos secteurs", explique BlackBerry.

      Le groupe emploie actuellement quelque 7.000 personnes.

      BlackBerry, pionnier des smartphones il y a dix ans, a dû se réorganiser en se concentrant sur les logiciels et les services aux entreprises face à la concurrence.

      BlackBerry n'a représenté que 0,4% des ventes mondiales de smartphones en 2014, selon le cabinet IDC.

      "Une de nos priorités est de devenir rentable", réaffirme BlackBerry dans le communiqué.

      "Dans le même temps, nous devons faire croître le chiffre d'affaires des logiciels et des licences. Vous verrez dans les prochains mois une expansion de nos activités de relations-client dans les ventes et le marketing", promet le groupe.

      En proie à d'importantes difficultés fin 2013, BlackBerry avait mené une restructuration sévère avec de nombreux licenciements.

      Selon ses derniers résultats annuels (exercice 2014/2015), BlackBerry a réduit de manière significative ses pertes (304 millions de dollars au lieu de 5,9 milliards) et table désormais sur un retour de la rentabilité pour son nouvel exercice en endiguant la baisse des ventes (-51%).

    • Google brevette un jouet intelligent qui comprend les humains - 23/05/2015

      Le géant d'internet Google a déposé un brevet aux Etats-Unis pour des jouets intelligents qui prennent en considération la présence humaine dans une pièce et peuvent commander les appareils électroniques à la demande.

      Sur le dessin compris dans le brevet publié par le bureau qui accorde les brevets (US Patent and trademark office), on peut voir ce qui ressemble à des jouets en forme de lapin et d'ours en peluche avec des micros intégrés dans les oreilles, des caméras dans les yeux, des hauts-parleurs dans la bouche et un moteur dans le cou.

      Le jouet est censé pouvoir écouter, tourner la tête pour établir un "contact visuel", comprendre ce qu'on lui dit et y répondre par des phrases pré-enregistrées.

      Les jouets pourraient par ailleurs communiquer avec des appareils électroniques par le biais de technologies sans fil comme le Wi-Fi ou le Bluetooth, et pourraient potentiellement jouer de la musique ou lancer le film qu'un enfant, ou un adulte, leur demanderait.

      Le brevet, publié jeudi, évoque notamment la possibilité de se servir de ce genre de jouet comme d'une "télécommande intelligente" qui pourrait centraliser la gestion de l'ensemble des appareils d'un foyer.

      "L'appareil anthropomorphe peut être une poupée ou un jouet qui ressemble à un humain, un animal, une créature mythique ou un objet inanimé", indique le brevet.

      Ce genre de jouet intelligent pourrait également comprendre une fonction de reconnaissance faciale, qui permettrait d'accéder à des profils en ligne avec des préférences personnalisées.

      Richard Wayne DeVaul et Daniel Aminzade sont les inventeurs de ce jouet, breveté au bénéfice de Google.

    • USA: le Sénat rejette une réforme limitant les pouvoirs de la NSA - 23/05/2015

      (Belga) Le Sénat américain a rejeté samedi un projet de réforme visant à limiter la capacité de l'Agence nationale de sécurité (NSA) de collecter des données aux Etats-Unis, projet soutenu par le président Barack Obama.

      La Chambre des représentants avait voté le 13 mai la réforme, une réponse au scandale suscité par les révélations d'Edgar Snowden il y a bientôt deux ans. Démocrates et républicains avaient voté dans le même sens afin de limiter les pouvoirs de la NSA, qui collecte les données de millions d'Américains n'ayant aucun lien avec le terrorisme. Mais le Sénat n'a pas réussi à faire passer cette réforme samedi: il a manqué trois voix sur les 60 nécessaires afin qu'elle puisse passer. Les sénateurs ont commencé aussitôt à débattre d'une extension de deux mois permettant de réautoriser la collecte de données téléphoniques et d'autres dispositions du Patriot Act qui expireront le 1er juin si le Congrès n'agit pas d'ici là. Mais, une fois de plus, le Sénat n' pas réussi à voter cette disposition, en raison d'un nombre insuffisant de voix: 60 voix étaient nécessaires. "Les Américains ont dit sans équivoque au Congrès qu'il fallait contenir les programmes de surveillance du pays et aujourd'hui, la Chambre des représentants les a écoutés", s'était félicité le 13 mai le républicain Bob Goodlatte, promoteur du texte qualifié de plus grande réforme "depuis 40 ans". C'est la protection de la vie privée des Américains qui a été défendue à la Chambre des représentants. Les programmes d'interception des communications dans le reste du monde sont largement absents du débat, sauf de façon incidente, quand des Américains sont pris par erreur dans les filets de surveillance américains. La loi modifierait un article controversé du Patriot Act, adopté après les attentats du 11 septembre 2001 et qui arrive à expiration le 1er juin. Elle interdirait explicitement la collecte à grande échelle par la NSA de données américaines, téléphoniques ou autres. Révélé par les documents d'Edward Snowden, en juin 2013, un programme de métadonnées téléphoniques opérait secrètement depuis 2001, juste après les attentats du 11-Septembre, puis sous supervision judiciaire depuis 2006, constamment renouvelé par les administrations Bush et Obama. Jusqu'à présent, la NSA a accumulé dans ses serveurs les métadonnées d'appels passés aux Etats-Unis (horaire, durée, numéro appelé, mais pas l'enregistrement des appels), qu'elle conserve cinq ans: une immense base de données ensuite exploitée par ses analystes pour repérer une éventuelle aiguille terroriste dans la botte de foin, selon l'expression du renseignement. (Belga)

    • Les renseignements de cinq pays voulaient espionner via la boutique d'Android - 21/05/2015

      Les services de renseignements des cinq pays de l'alliance "Five eyes" (Etats-Unis, Canada, Royaume-Uni, Nouvelle-Zélande et Australie) ont développé des outils pour pirater la boutique d'applications de Google et Samsung pour espionner les smartphones, ont rapporté jeudi plusieurs médias.

      Le site américain d'informations The Intercept et le radiodiffuseur public canadien CBC se réfèrent à un document révélé par Edward Snowden, l'ancien consultant de l'agence américaine de surveillance NSA qui a mis au jour en juin 2013 le vaste programme de surveillance de cette agence.

      Selon The Intercept, l'objectif des "Five eyes" était de renforcer la surveillance des smartphones grâce à des logiciels espions implantés via l'Android Market, boutique d'applications de Google rebaptisé depuis Google Play et utilisée par les téléphones de Samsung.

      La NSA et Google n'avaient pas de commentaire dans l'immédiat, tandis que Samsung a refusé de s'exprimer.

      D'après le document classé mentionné par les médias, le projet "Irritant horn" (qui pourrait se traduire par "corne énervante") a été évoqué lors de rencontres entre les différents services en 2011 et 2012.

      Il prévoyait de pirater les connections à la boutique d'applications, d'implanter des logiciels malveillants afin de récolter des données dans les smartphones. Les agences voulaient également envoyer des informations erronées à des personnes d'intérêt.

      Selon The Intercept, les agences s'inquiétaient de la possibilité d'un "autre Printemps arabe", et de la contagion des mouvements populaires.

      Elles s'intéressaient surtout à l'Afrique, en particulier le Sénégal, le Soudan et le Congo, mais elles visaient également les boutiques d'application de la France, de Cuba, du Maroc, de la Suisse, des Bahamas, des Pays Bas et de la Russie.

      Des failles avaient été trouvées dans le moteur de recherche UC Browser, une application du géant chinois Alibaba populaire en Chine et en Inde qui a été installée par 500 millions de personnes.

      CBC News, qui a également publié le document jeudi, a précisé que l'objectif était de récolter des informations notamment sur des suspects de terrorisme, en particulier leurs recherches sur internet, les références de leur appareil (carte SIM, etc) et leur localisation.

      D'après le média canadien, les analystes ont découvert qu'une armée étrangère utilisait UC Browser pour communiquer discrètement sur ses opérations dans des pays occidentaux.

      La NSA et Google n'avaient pas de commentaire dans l'immédiat, tandis que Samsung a refusé de s'exprimer.

    • Sur Google Maps, certains termes racistes localisent la Maison Blanche - 21/05/2015

      (Belga) Le géant d'internet Google s'est excusé pour les "résultats déplacés" apparus récemment sur son service de cartographie en ligne Google Maps, où certains termes racistes localisaient automatiquement la Maison Blanche.

      Certains termes racistes, lorsqu'ils sont combinés au mot "house" ("maison"), font apparaître le marqueur de localisation sur la résidence présidentielle de Barack Obama (White House), a constaté l'AFP. Google Maps dispose d'un outil permettant aux utilisateurs de faire des ajouts ou des modifications, mais celui-ci est "temporairement indisponible" depuis mardi après une série de fausses actualisations embarrassantes. En ce qui concerne l'association des termes racistes avec la Maison Blanche, la raison n'était pas encore identifiée. Elle pourrait provenir d'un problème d'algorithme ou d'une manipulation malveillante. "Certains résultats déplacés, qui n'ont rien à faire là, ont fait surface sur Google Maps, et nous nous excusons pour l'offense que cela a pu causer. Nos équipes travaillent pour régler ce problème rapidement", a réagi Google dans un communiqué diffusé mercredi. "Comme certains d'entre vous le savent déjà, nous faisons face à un nombre grandissant d'attaques sur Google Maps ces derniers mois", a expliqué Pavithra Kanakarajan, de l'équipe d'édition du service de cartographie, pour justifier l'interruption de ce service. Le mois dernier, l'apparition du logo d'Android en train d'uriner sur celui d'Apple sur une localisation Google Maps au Pakistan, due à une manipulation malveillante, avait créé la polémique et nécessité des excuses de Google auprès des intéressés. Plus tôt en avril, un utilisateur s'en était également pris à la Maison Blanche, la remplaçant par une enseigne "Edwards Snow Den", en référence à l'ancien consultant de la NSA Edward Snowden à l'origine des révélations sur le système de surveillance de masse de l'Agence de sécurité américaine. (Belga)

    • USA: sur Google Maps, certains termes racistes localisent la Maison Blanche - 21/05/2015

      Le géant d'internet Google s'est excusé pour les "résultats déplacés" apparus récemment sur son service de cartographie en ligne Google Maps, où certains termes racistes localisaient automatiquement la Maison Blanche.

      Certains termes racistes, lorsqu'ils sont combinés au mot "house" ("maison"), font apparaître le marqueur de localisation sur la résidence présidentielle de Barack Obama (White House), a constaté l'AFP.

      Google Maps dispose d'un outil permettant aux utilisateurs de faire des ajouts ou des modifications, mais celui-ci est "temporairement indisponible" depuis mardi après une série de fausses actualisations embarrassantes.

      En ce qui concerne l'association des termes racistes avec la Maison Blanche, la raison n'était pas encore identifiée. Elle pourrait provenir d'un problème d?algorithme ou d'une manipulation malveillante.

      "Certains résultats déplacés, qui n'ont rien à faire là, ont fait surface sur Google Maps, et nous nous excusons pour l'offense que cela a pu causer. Nos équipes travaillent pour régler ce problème rapidement", a réagi Google dans un communiqué diffusé mercredi.

      "Comme certains d'entre vous le savent déjà, nous faisons face à un nombre grandissant d'attaques sur Google Maps ces derniers mois", a expliqué Pavithra Kanakarajan, de l'équipe d'édition du service de cartographie, pour justifier l'interruption de ce service.

      Le mois dernier, l'apparition du logo d'Android en train d'uriner sur celui d'Apple sur une localisation Google Maps au Pakistan, due à une manipulation malveillante, avait créé la polémique et nécessité des excuses de Google auprès des intéressés.

      Plus tôt en avril, un utilisateur s'en était également pris à la Maison Blanche, la remplaçant par une enseigne "Edwards Snow Den", en référence à l'ancien consultant de la NSA Edward Snowden à l'origine des révélations sur le système de surveillance de masse de l'Agence de sécurité américaine.

    • Les radars-tronçons ne reconnaissent pas les plaques d'immatriculation personnalisées - 21/05/2015

      (Belga) Les automobilistes dont le véhicule est équipé d'une plaque d'immatriculation personnalisée peuvent passer devant un radar-tronçon sans s'inquiéter. Les caméras de reconnaissance automatique d'immatriculation (ANPR) de ces radars ne détectent en effet pas ce type de plaques, rapportent jeudi les journaux de Mediahuis.

      Les caméras ANPR dont sont équipés les radars-tronçons installés sur les autoroutes et aux entrées de villes ou communes ne reconnaissent pas les plaques d'immatriculation personnalisées, comme l'a admis le ministre de l'Intérieur Jan Jambon à la Chambre. L'Agence flamande des routes et de la circulation (Vlaams Agentschap Wegen en Verkeer) confirme ce problème. Selon Peter Bruyninckx, les caméras ne seront toutefois pas ajustées dans l'immédiat. "Le logiciel pour ces caméras est pré-programmé pour un certains nombre de standards. L'arrivée des plaques personnalisées représente un nouveau défi technique", précise-t-il. "Nous savons quel est le problème, nous devons maintenant étudier comment il peut être résolu." M. Bruyninckx précise encore que si les plaques personnalisées ne sont pas reconnues par les caméras ANPR, elles n'échappent néanmoins pas à tous les radars. Actuellement, quelque 10.000 voitures circulent en Belgique avec une plaque d'immatriculation personnalisée. (Belga)

    • L'étudiant 2.0 est connecté et équipé - 21/05/2015

      (Belga) Disposer d'un ordinateur portable et de logiciels adéquats est très important pour les étudiants de l'enseignement supérieur, ressort-il d'une étude réalisée par Guido auprès de 3.000 étudiants belges. Quasiment tous les jeunes interrogés déclarent être en contact avec d'autres étudiants sur les réseaux sociaux, via par exemple un groupe Facebook en lien avec les cours.

      Pour 66% des étudiants francophones sondés, l'ordinateur est un passage obligé au moins pour certains cours (contre 36% du côté néerlandophone). Sans surprise, les ordinateurs portables ont la cote, puisque plus de neuf étudiants sur dix en possèdent. Près de la totalité des étudiants interrogés (96%) utilise les réseaux sociaux pour discuter des cours, par exemple via un groupe privé sur Facebook. Ils sont aussi très nombreux (96%) à contacter leurs professeurs en ligne, notamment par courriel. Le smartphone est aussi largement utilisé. Seuls 11% n'en possèdent pas. En cours, les étudiants le dégainent pour envoyer des messages (81%), mais aussi pour regarder l'heure ou chercher des informations supplémentaires à propos du cours (28%). Pour surfer, une large majorité (86%) utilise le réseau ouvert ou public de son établissement. La majorité des étudiants interrogés déclare avoir besoin de certains logiciels pour décrocher un diplôme. Seuls 14% n'utilisent jamais d'ordinateur pour les cours. La moitié des étudiants francophones se dit totalement libre d'acheter ou de télécharger les logiciels où ils le souhaitent. Ils sont 16% à déclarer que leur école prévoit une plateforme (légale) sur laquelle ils peuvent trouver les logiciels requis. En Flandre, plus d'un tiers des étudiants dispose d'une telle plateforme (35%). (Belga)

    • Spotify déborde de la musique pour garder ses auditeurs et mieux se rentabiliser - 20/05/2015

      Le numéro un mondial du streaming musical Spotify va déborder de son métier d'origine en offrant des vidéos et des contenus autres que musicaux, pour s'adapter à de nouveaux modes de consommation et se donner plus de chances de rentabiliser son service.

      L'entreprise suédoise a annoncé mercredi à New York qu'elle mettait à jour sa plateforme pour pouvoir offrir des vidéos, et qu'elle entendait aussi proposer des informations et d'autres contenus sans lien particulier avec la musique fournis par de grands groupes de médias, dont certains seront des exclusivités pour son service.

      Le patron fondateur de Spotify Daniel Ek a expliqué qu'il entendait ainsi réagir à l'importance croissante des téléphones portables connectés dans le vie moderne.

      "Un changement profond est en train de se passer dans la musique, et c'est quelque chose que nous n'aurions pas pu prévoir quand nous avons lancé l'entreprise" il y a huit ans, a-t-il dit.

      "C'est le plus gros changement depuis le début des enregistrements sonores", a-t-il assuré.

      Spotify a fait équipe avec de nombreux groupes de médias, du numérique Vice aux grandes chaînes de télévision américaines et à la BBC britannique, sans oublier la chaîne câblée d'humour Adult Swim, pour cette évolution.

      Le groupe veut aussi travailler à la personnalisation du service, par exemple en adaptant la musique proposée à la vitesse d'un joggeur.

      Cette fonction a été conçue par le DJ remixeur néerlandais Tiesto, qui a expliqué lors de la conférence de lancement que beaucoup de ses fans faisaient du sport en écoutant sa musique.

      Le coeur de la mission de Spotify ne change pas, mais l'entreprise veut minimiser le basculement sur d'autres plateformes pour regarder des vidéos ou trouver de l'information, a expliqué M. Ek.

      "On s'est rendu compte qu'il y avait cette occasion formidable d'être la bande sonore de la journée entière, et de la vie entière, dans toute sa complexité", a dit le Suédois de 32 ans, vêtu d'un T-shirt imprimé d'une guitare.

      - Publicités ciblées et partenariats -

      Par ailleurs, alors que la perte nette annuelle de Spotify a triplé en 2014 pour atteindre quelque 162,3 millions d'euros, M. Ek a expliqué que le renouvellement de la plateforme offrirait plus d'occasions de ramasser des recettes, via des publicités ciblées et des partenariats avec des entreprises.

      Spotify avait déjà annoncé cette semaine un partenariat avec la chaîne de cafés Starbucks, qui permettra aux serveurs de choisir les morceaux qu'ils voudront diffuser dans leur établissement.

      Alors que la star de la pop américaine Taylor Swift a décidé de boycotter Spotify, qu'elle accuse de mal rémunérer les artistes, M. Ek a assuré que les utilisateurs de son service découvraient de nouveaux artistes quelque deux milliards de fois par mois.

      L'entreprise affirme aussi ne diffuser des morceaux que sous licence, à la différence par exemple de YouTube (Google) et avoir déjà reversé 2 milliards de dollars aux artistes.

      Spotify revendiquait en 2014 60 millions d'utilisateurs, dont les trois quarts choisissent un service gratuit moyennant de la publicité.

      La mise à jour doit être disponible immédiatement aux Etats-Unis, en Grande-Bretagne, en Allemagne et en Suède, avant de s'étendre à d'autres pays dans les semaines à venir.

      - De nombreux concurrents -

      Ce lancement intervient en pleine expansion de la concurrence sur le marché du streaming musical.

      La start-up française Deezer, qui avait prévu un évènement à Londres ce mercredi pour dévoiler la stratégie de son nouveau patron Hans-Holger Albrecht, a avancé son annonce à mardi pour ne pas rester dans l'ombre de Spotify. Elle a annoncé l'ajout de podcasts à son offre de musique en flux sur plusieurs de ses marchés européens, la France, le Royaume-Uni et la Suède.

      Aux Etats-Unis, le magnat du rap Jay Z a relancé récemment son service Tidal, qui propose des vidéos et a diffusé en exclusivité deux de ses concerts le week-end dernier.

      Apple, pionnier avec iTunes, devrait également mettre à jour son service prochainement.

      Un autre concurrent, Rdio, a annoncé au début du mois un abonnement à 4 dollars par mois, inférieur aux 9,99 dollars que réclame Spotify aux auditeurs en échange d'une écoute sans publicité.

    • Google va davantage intégrer les tweets à ses résultats de recherche - 19/05/2015

      Le géant américain d'internet Google va davantage intégrer les tweets à ses résultats de recherche, selon les termes d'un partenariat avec Twitter annoncé mardi, qui renouvelle un accord ayant pris fin en 2011.

      L'objectif pour le réseau social est aussi d'encourager les abonnements, alors que le nombre de ses utilisateurs progresse mollement et pèse sur son cours de Bourse.

      "Nous sommes enthousiastes à l'idée de faire équipe avec Google pour intégrer les contenus uniques en temps réel de Twitter dans les résultats de recherche de Google", s'est réjouie la vice-présidente de Twitter, Jana Messerschmidt.

      Les internautes pourront voir les tweets dans les résultats de leurs recherches, d'abord sur l'application Google pour appareils mobiles.

      Une version pour ordinateurs sera disponible bientôt, a précisé Mme Messerschmidt, qui a ajouté "avoir des projets pour développer cette fonctionnalité dans plus de pays dans les prochains mois".

      "Si vous cherchez par exemple à savoir ce que devient la chanteuse Taylor Swift, une rapide recherche sur Google vous permettra d'avoir accès à ses tweets les plus récents", a-t-elle ajouté sur un blog de Twitter.

      "Ou bien si vous êtes mordu de télévision, une recherche de #Madmen vous donnera les tweets et les infos les plus pertinentes sur le dernier épisode de la série, diffusé dimanche".

      Les deux sociétés avaient conclu un accord similaire en 2009, mais les tweets avaient disparu du moteur de recherche de Google depuis 2011.

      Le directeur des produits de Google, Ardan Arac, a fait valoir dans un autre billet que c'était "un très bon moyen d'accéder à l'information en temps réel quand quelque chose est en train de se passer".

      "Et c'est une autre manière pour les organisations et les gens sur Twitter d'atteindre un public mondial aux moments les plus pertinents".

      Le moteur de recherche Bing, du groupe Microsoft, a une fonctionnalité similaire qui lui permet d'intégrer les tweets.

      Selon Danny Sullivan, du blog technologique Search Engine Land, cet accord avec un affichage graphique des tweets pourrait apporter davantage d'abonnés à Twitter sinon plus de revenus.

      "Il est important de souligner que ce n'est pas la première fois que des tweets apparaissent dans les résultats de recherche Google, ni la première fois depuis la fin du premier accord", a-t-il ajouté.

      "Les tweets font toujours partie de Google depuis le dernier accord. Ce nouveau partenariat intègre davantage de tweets, et de manière plus approfondie".

    • La Reine des Neiges, Norman et Stromae, stars de YouTube en France - 19/05/2015

      La Reine des neiges, le tube sud-coréen Gangnam Style mais aussi Norman et Stromae sont les grandes stars de YouTube en France, indiquent les chiffres communiqués à l'AFP par la plateforme américaine à l'occasion de son dixième anniversaire.

      Dans la catégorie vidéos musicales, le clip de Gangnam Style, le plus vu de tous les temps (2,3 milliards de vues dans le monde), se hisse en tête du classement des vidéos les plus populaires en France depuis le lancement de YouTube en 2005, devant le Belge Stromae avec "Papaoutai" (2e).

      Plus bas figurent notamment la chanteuse colombienne Shakira avec "Waka Waka" (4e) et Maître Gims avec "Bella" (6e).

      Du côté des vidéos non-musicales, c'est un extrait du dessin animé La Reine des neiges ("Libérée, délivrée") qui se classe en première position.

      Les comiques trustent eux la quasi totalité du classement : Norman classe de deux ses vidéos en 3e et 8e positions, devant l'autre "youtubeur" Cyprien (avec deux vidéos classées 4e et 7e) et le roi des gags Rémi Gaillard (9e et 10e).

    • Musique en streaming: le nouveau patron de Deezer prêt pour une bataille "décisive" - 19/05/2015

      La start-up française Deezer se prépare à une bataille du streaming de musique "décisive" dans les prochains mois et veut compter parmi la poignée d'acteurs à se partager ce marché en plein essor, assure son nouveau patron Hans-Holger Albrecht dans une interview à l'AFP.

      "Je pense qu'il y aura quatre à cinq gros acteurs dans le futur, et que Deezer sera l'un d'entre eux", estime le nouveau directeur général allemand qui remplace Axel Dauchez, parti chez Publicis France.

      La concurrence s'intensifie, alors que le géant américain Apple devrait sortir du bois prochainement avec une offre de streaming, que le suédois Spotify, numéro un mondial, investit sans relâche pour grossir, et que de nouveaux venus comme Tidal, le projet du rappeur américain Jay-Z, apparaissent.

      Le nouveau responsable, arrivé en février à la tête de la société, ne veut pas pour autant changer du tout au tout la stratégie de Deezer.

      "Apple va bien sûr être un concurrent de taille, ils savent ce qu'ils font", mais "nous avons une stratégie très différente de celle des autres acteurs", souligne-t-il.

      "Notre produit est de haut niveau, nous avons été très efficaces à construire une base de clients avec des ressources financières limitées".

      Deezer a aussi misé sur l'expansion géographique et a investi 180 pays. "Nous sommes présents dans beaucoup de marchés émergents, nous avons de nombreux partenariats avec les opérateurs télécoms et nous avons une offre très diversifiée", relève-t-il.

      - La vidéo, pas une priorité -

      Deezer a dévoilé mardi l'intégration de podcasts à son offre en France, au Royaume-Uni et en Suède, pour continuer à enrichir son offre de contenus.

      "Nous voulons prouver au consommateur qu'il y a plus que de la musique sur Deezer. La musique reste la colonne vertébrale de Deezer mais si vous voulez écouter votre émission favorite ou des infos sportives, vous pouvez aussi le faire. Nous sommes une plateforme avec tout ce dont on a besoin", détaille le responsable.

      Deezer a fait ses premiers pas le marché américain l'an dernier via un partenariat avec Sonos, un fabricant américain de systèmes audio sans fil. Puis il a acquis Stitcher, le principal fournisseur indépendant américain de podcasts et contenus, inaugurant une offre combinée de podcasts et musique.

      "Nous ajoutons beaucoup de nouveautés à la plateforme pour que les gens la trouvent attractive et paient pour y avoir accès". A ce stade, Deezer n'a pas l'intention de casser les prix mais veut "conserver ses tarifs et ajouter de la valeur comme des infos, de l'humour, à terme des livres audio, une meilleure qualité d'écoute", note M. Albrecht.

      Le service de streaming n'a cependant pas donné de nouveau bilan de ses abonnés depuis plusieurs mois.

      Il affichait l'an dernier 6 millions d'abonnés payants et 16 millions d'utilisateurs uniques par mois, contre 60 millions pour son concurrent Spotify.

      Tout en approfondissant sa présence dans ses marchés clefs, la France, l'Allemagne et la Grande-Bretagne, la start-up poursuit sa stratégie qui consiste à nouer des partenariats, une quarantaine à ce jour, avec des opérateurs télécoms, notamment dans les pays émergents.

      Sur ces marchés, "nous voulons développer des produits spécifiques, des offres prépayées, qui consomment moins de bande passante, et aux prix adaptés", explique Hans-Holger Albrecht, qui était précédemment le PDG du groupe de télécoms et médias Millicom, fort de 50 millions de clients en Afrique et Amérique latine.

      Deezer veut aussi continuer à investir dans la technologie et les algorithmes de recommandations pour que les utilisateurs puissent s'ils le veulent "se reposer et écouter exactement ce qu'ils aiment" grâce aux choix musicaux déterminés par la plateforme en fonction de leurs écoutes précédentes.

      "Il n'y a rien de plus individuel dans le divertissement que la musique. On ne va pas trouver deux personnes avec la même playlist de par le monde", note le responsable pour souligner la difficulté de l'exercice.

      Quant à ajouter de la vidéo à son offre, comme s'apprêterait à le faire son concurrent Spotify, "ce n'est pas une priorité". "La vidéo est un ajout intéressant mais ce n'est pas déterminant", estime-t-il.

    • Piratage: La Suède saisit les adresses internet de The Pirate Bay - 19/05/2015

      La justice suédoise a infligé mardi un revers au site internet The Pirate Bay en attribuant à l'État la propriété des adresses piratebay.se et thepiratebay.se, pour violations répétées des droits d'auteurs.

      Le parquet avait lancé la procédure afin, disait-il, de mettre fin aux activités de ceux qu'il dénonce comme récidivistes.

      Créé en 2003, The Pirate Bay, site emblématique du téléchargement illégal de films, de musique ou de jeux vidéo, offre des liens qui permettent de se procurer des fichiers informatiques à l'aide de la technologie BitTorrent.

      Les deux noms de domaine appartenaient avant ce jugement à une Thaïlandaise, Supadavee Trakunroek, 25 ans, que le tribunal de Stockholm a désignée comme l'associée du Suédois Fredrik Neij, 37 ans, l'un des fondateurs du site. Ce dernier dénonçait une atteinte à la liberté d'expression et des irrégularités dans la procédure.

      Le parquet souhaitait aussi faire condamner la fondation publique qui gère les adresses internet en .se, estimant qu'elle s'était rendue complice des violations des droits d'auteurs. Mais il n'a pas obtenu satisfaction sur ce point.

      Quelques heures après le jugement mardi, thepiratebay.se et piratebay.se menaient toujours à The Pirate Bay, a constaté un journaliste de l'AFP.

      La Suède a tenté de diverses manières de mettre fin une fois pour toutes aux activités de The Pirate Bay, sans succès. Après la saisie des serveurs hébergeant le site en banlieue de Stockholm début décembre, il avait fait sa réapparition fin janvier.

      En 2013, il avait brièvement tenté d'autres noms de domaine, au Groenland (thepiratebay.gl) et en Islande (thepiratebay.is), aujourd'hui inaccessibles.

    • "Bonjour Twitter! C'est Barack": Obama se lance à son tour - 19/05/2015

      "Père, mari et 44e président des Etats-Unis", Barack Obama a désormais son compte personnel sur Twitter.

      "Bonjour Twitter! C'est Barack", a lancé le président américain lundi matin dans son premier tweet, rédigé depuis le Bureau ovale. "Après six ans, ils me donnent enfin mon propre compte".

      En quelques heures, et trois tweets seulement, ce compte, baptisé @POTUS (acronyme de President Of The United States), avait déjà dépassé le cap du million d'abonnés.

      A la différence du compte officiel de l'exécutif américain (@WhiteHouse), alimenté par ses équipes, les tweets seront ici exclusivement rédigés par le président.

      "Il était temps @POTUS !", a tweeté sa femme, Michelle Obama.

      Le compte présente une photo du président tout sourire. En toile de fond, un cliché de la marche sur le pont Edmund Pettus à Selma (Alabama) à laquelle il a participé début mars pour marquer le 50e anniversaire de cette manifestation pour les droits civiques entrée dans l'histoire.

      La Maison Blanche a diffusé une photo - puis une vidéo - du président, très décontracté, assis sur un coin de son bureau, envoyant son premier tweet depuis un smartphone.

      M. Obama suit pour l'heure 65 comptes, allant de celui de sa femme à l'université de Harvard, où il a étudié, en passant par l'équipe de baseball des Chicago White Sox dont il est un fan déclaré.

      Le groupe Twitter, qui compte désormais plus de 300 millions d'utilisateurs réguliers, s'est fendu d'un "Bienvenue, Monsieur le président!"

      L'exécutif américain a précisé que ce compte officiel serait transféré au successeur de M. Obama lorsque ce dernier quittera la Maison Blanche, le 20 janvier 2017.

      M. Obama a parfois utilisé le compte @BarackObama, mis en place par ses équipes de campagne, pour envoyer quelques messages qu'il avait personnellement rédigés, en ajoutant ses initiales, "bo", à la fin.

      "Nous sommes tous ensemble. C'est comme ça que nous avons fait campagne et c'est ce que nous sommes. Merci. -bo" avait-il ainsi tweeté, le 6 novembre 2012, annonçant sa réélection sur le réseau social.

      - "Lieu d'une véritable discussion" -

      Le 44e président des Etats-Unis, très présent sur les réseaux sociaux, n'avait-il pas déjà suffisamment de moyens à sa disposition pour communiquer ?

      Dan Pfeiffer, ancien proche conseiller du président qui a quitté la Maison Blanche il y a quelques mois, a défendu, au-delà de l'effet d'annonce, une "étape importante" dans un monde médiatique en plein bouleversement.

      "Si les échanges sur Twitter sont souvent confus, controversés et parfois parasités par les trolls, c'est aussi le lieu d'une véritable discussion sur la politique et les événements du monde", a-t-il souligné. "Si vous voulez peser sur ce débat important, vous devez y participer activement. Pour Barack Obama, cela commence aujourd'hui".

      L'arrivée de Barack Obama sur Twitter a été saluée par nombre d'élus et de personnalités, mais aussi par l'un de ses prédécesseurs qui pourrait bientôt se retrouver de nouveau à la Maison Blanche. Sa femme, Hillary Clinton, en lice pour la présidentielle de 2016, est la grande favorite pour les primaires dans le camp démocrate au sein duquel elle n'a pas à ce jour de véritable rival.

      "Bienvenue sur @Twitter, @POTUS!", a lancé Bill Clinton, tout en demandant si le compte était attaché à la fonction.

      "Bonne question @billclinton", a répondu M. Obama. "Connais-tu quelqu'un qui serait intéressé par @FLOTUS ?" (nom du compte Twitter de Michelle Obama et acronyme de First Lady Of the United States), a-t-il poursuivi.

      Si Hillary accède à la présidence en 2017, elle deviendrait la première femme à occuper ce poste. Et Bill le premier "First Gentleman" de l'histoire des Etats-Unis.

    • "Bonjour Twitter, c'est Barack": Obama a enfin son compte - 18/05/2015

      "Père, mari et 44e président des Etats-Unis", Barack Obama a désormais son compte personnel sur Twitter.

      "Bonjour Twitter ! C'est Barack", a lancé le président américain lundi matin dans son premier tweet, rédigé depuis le Bureau ovale. "Après six ans, ils me donnent enfin mon propre compte".

      Ce compte, baptisé @POTUS (acronyme de President Of The United States), sera un nouveau moyen pour le président "de dialoguer directement avec les Américains", précise la Maison Blanche.

      A la différence du compte officiel de l'exécutif américain (@WhiteHouse), alimenté par ses équipes, les tweets seront ici exclusivement rédigés par le président.

      "Il était temps @POTUS !", a tweeté à son tour sa femme, Michelle Obama.

      Le compte présente une photo du président tout sourire. En toile de fond, un cliché de la marche sur le pont Edmund Pettus à Selma (Alabama) à laquelle il a participé début mars pour marquer le 50e anniversaire de cette manifestation pour les droits civiques entrée dans l'histoire.

      La Maison Blanche a diffusé une photo du président, très décontracté, assis sur un coin de son bureau, envoyant son premier tweet depuis un smartphone.

      M. Obama, qui avait plus de 700.000 followers en milieu d'après-midi, suit pour l'heure 65 comptes, allant de celui de sa femme Michelle, à l'université de Harvard, où il a étudié, en passant par l'équipe de baseball des Chicago White Sox dont il est un fan déclaré.

      "L'ours est lâché dans la Twittosphere!", a lancé dans un tweet sa proche conseillère Valerie Jarrett.

      Le groupe Twitter s'est également fendu d'un "Bienvenue, Monsieur le président!"

      L'exécutif américain a précisé que ce compte officiel serait transféré au successeur de M. Obama lorsque ce dernier quittera la Maison Blanche, le 20 janvier 2017.

      M. Obama a parfois utilisé le compte @BarackObama, mis en place par ses équipes de campagne, pour envoyer quelques messages qu'il avait personnellement rédigés, en ajoutant ses initiales, "bo", à la fin.

      "Nous sommes tous ensemble. C'est comme ça que nous avons fait campagne et c'est ce que nous sommes. Merci. -bo" avait-il ainsi tweeté, le 6 novembre 2012, annonçant sa réélection sur le réseau social.

    • Jeu vidéo : Assassin?s Creed Syndicate annoncé - 18/05/2015

      Ubisoft avait promis d’annoncer hier son nouvel épisode de la série Assassin’s Creed. Sous-titré Syndicate, celui-ci vous plongera en pleine révolution industrielle à Londres au 19e siècle.

      Prévu pour le 23 octobre prochain sur PlayStation 4 et Xbox One (et dans le courant de l’automne sur PC), Assassin’s Creed Syndicate vous mettra dans la peau de Jacob Frye ainsi que de sa sœur Evie, deux adeptes de la confrérie des assassins depuis leur plus tendre enfance. Les motivations du duo ne sont pas claires pour l’instant mais il tâchera de conquérir les 7 quartiers qui composeront l’immense carte du jeu pour employer des gangs qui lui prêteront main forte durant l’aventure.

      Le passage au 19e siècle promet d’autres nouveautés, à commencer par des combats plus portés sur le corps à corps, sachant qu’il n’est pas anodin de déambuler avec une épée au fourreau en pleine rue. Jacob disposera donc d’un khukuri (un petit couteau courbé népalais), d’un poing américain, d’un revolver ou encore de lames de jet.

      La technologie influencera également les transports. Vous ne serez plus obligés de courir à travers les longues rues de la métropole, des calèches seront mises à votre disposition, que vous pourrez utiliser tant pour vous piloter que pour vous cacher. Vous pourrez aussi recourir aux trains pour voyager plus rapidement. Quant à l’escalade de tous les immeubles - véritable marque de fabrique de la série -, elle se voit agrémentée d’un grappin qui vous donnera un accès plus rapide aux toits de Londres.

      Malgré ce nouveau contexte, on sent toujours l’esprit de la saga, avec l’accent mis sur l’infiltration, comme ce fut le cas dans Unity, sorti l’an dernier. Reste à espérer toutefois que cet épisode se dissocie largement de ses prédécesseurs pour enfin réconcilier certains vieux fans qui boudent la série depuis quelques années.

      Retrouvez la bande-annonce d’Assassin’s Creed Syndicate sur Gameplay :

      http://www.gameplay.be/trailers/45359/1/Assassins-Creed-Syndicate-date-de-sortie-et-infos 

      Survivez sur une île déserte à la sauce Jurassic Park :

      http://www.gameplay.be/trailers/45345/1/ARK-Survival-Evolved-ou-le-MMO-faon-Jurassic-Park 

      Britney Spears aussi va faire son propre jeu :

      http://www.gameplay.be/actualite/45341/1/Mon-jeu-de-star-cest-au-tour-de-Britney-Spears 

    • YouTube a 10 ans: voici les 10 vidéos les plus regardées en Belgique depuis 2005 - 18/05/2015

      YouTube fête un anniversaire spécial. En effet, le grand public a pu découvrir pour la première fois la version bêta de YouTube.com il y a dix ans de cela. À dater de ce jour, des milliers, et plus tard des millions, de gens ont pu visionner des vidéos en ligne du monde entier. Dix ans plus tard, YouTube compte pas moins d’un milliard d’utilisateurs – un tiers de tous les Internautes – et est disponible dans plus de 70 pays. Aujourd’hui, 300 heures de vidéo sont chargées sur YouTube à chaque minute. C’est douze fois plus qu’il y a cinq ans.

      1. La vidéo la plus populaire en Belgique – tous genres confondus – est celle d’un bébé qui mord le doigt de son petit frère : Charlie bit my finger - again!


      Les nouveaux talents intéressent fortement les Belges : un garçon de quatre ans qui danse Gangnam Style dans Belgium’s Got Talent et la première apparition de Susan Boyle à Britain’s Got Talent figurent tous deux dans le top 10 des vidéos les plus visionnées en Belgique depuis 2005. Par ailleurs, les YouTubeurs français Cyprien et Norman tirent leur épingle du jeu avec 3 vidéos, et nous voyons également apparaître dans le top 10 belge des phénomènes curieux tels que le déballage de jouets.

      2. Vierjarige Tristan danst Gangnam style in Belgium's Got Talent de VTM


      3. Nike Football: Winner Stays. ft. Ronaldo, Neymar Jr., Rooney, Ibrahimovic, Iniesta & more de Nike Football

       


      4. Move tegen pesten 2012 de KetnetVideo

       


      5. Play Doh Ice cream cupcakes playset playdough by Unboxingsurpriseegg de Surprise Eggs Unboxing Toys

       


      6. Norman - Luigi Clash Mario de NORMAN

       


      7. Susan Boyle - Britains Got Talent 2009 Episode 1 - Saturday 11th April | HD High Quality de UKAdvertChannel

       


      8. Cyprien répond à Cortex de Cyprien

       


      9. The Ultimate Fails Compilation ? de FailArmyU

       


      10. Cyprien - L'école de Cyprien

       


      Voici encore quelques informations intéressantes et amusantes sur YouTube :

      • La vidéo la plus regardée de tous les temps, Gangnam Style, est encore visionnée 1 MILLION DE FOIS PAR JOUR
      • Me at the Zoo fut la première vidéo publiée sur YouTube, et My Snowboarding Skillz la deuxième
      • La moitié des vidéos visionnées sur YouTube dans le monde entier le sont via des appareils mobiles
      • Le chat le plus populaire de YouTube est Nyan Cat (original).

       

    • 4K, UHD: faut-il déjà s'acheter une télévision très haute définition ? - 16/05/2015

      Cela plusieurs années qu'on parle de la 4K ou de la UHD (un synonyme plus standardisé pour Ultra Haute Définition). Il s'agit de la future norme de taille de l'image pour les vidéos. On devrait plutôt parler de définition de l'image, car c'est une histoire de quantité de pixels.

      Au lieu d'en avoir 1920 de large sur 1080 de haut, on a désormais 3840 pixels sur 2160. Ce qui donne finalement une image avec quatre fois plus de détails, car quatre fois plus de pixels (8 millions contre 2 millions avec la Full HD).  

      Une notion encore floue

      Ça, c'est la théorie. La pratique, c'est qu'on ne connait jamais vraiment la qualité de l'image que l'on regarde. Entre un Blu-ray 1080p (Full HD de base, donc), un Blu-ray "masterisé en 4K" et un flux de Netflix en UHD, il est bien difficile de dire qui affiche la meilleure image…

      Car pour acheminer une telle quantité de pixels (et donc de données), le service de visionnage illimité de films et de séries qu'est Netflix doit compresser son flux de vidéo, l'envoyer sur votre TV via internet, puis le décompresser. Tout ça entraîne forcément une perte de qualité de l'image, du moins actuellement.

      "Le streaming de Netflix correspond aux critères de la norme UHD. Il y a donc en effet plus de pixels, mais il n'y a pas que ça qui fait une bonne image. C'est pourquoi un Blu-ray, à côté, peut sembler meilleur", nous a confirmé Bruno Tazer, marketing manager TV et Audio chez Samsung Belgique.

      Tout ça ne sert pas trop la cause de la Ultra Haute Définition, car la notion est parfois galvaudée, alors qu'il n'existe qu'une seule Full HD.
      4K
      Un film en UHD, via un disque dur spécial.

      Où trouver de la UHD, chez nous, et maintenant ?

      "Actuellement, pour bénéficier de la UHD sur une télévision compatible, il y a donc quelques séries et quelques films via le service de Netflix (dans sa version spéciale à 12€ par mois, NDLR), et certaines vidéos YouTube en 4K (il y a une application sur les téléviseurs)".

      Les américains ont droit à d'autres services de téléchargement et de streaming en UHD, comme Amazon. Mais pour les Belges, il faut se contenter de ça, et c'est un peu maigre.

      Pour les puristes, et finalement pour profiter vraiment d'une UHD optimale, il faut utiliser le disque dur spécial qui sera bientôt commercialisé par Samsung, et qui contiendra du contenu en 4K.

      "Il y aura déjà des films préinstallés et des documentaires en UHD. On pourra, via la télévision, télécharger et stocker du nouveau contenu". Il faudra sans doute être patient pour obtenir un film, car le fichier devrait être, malgré la compression, 2x plus volumineux qu'un Blu-ray, qui pèse déjà environ 25 GB.

      Sachez enfin qu'en septembre, le Blu-ray Ultra HD va sortir. "Il faudra acheter un nouveau lecteur" pour lire ces disques d'une capacité de 66 à 100 GB (contre 25 à 50 pour l'instant), nous a confirmé Samsung. Bruno Tazer estime que "son succès dépendra du prix des lecteurs et des films", que nous ne connaissons pas encore.

      En effet, la concurrence du streaming est généralisée, et si Netflix est l'un des rares à proposer une offre avec un bon rapport qualité-prix en Belgique, il ne le restera sans doute pas longtemps.
      smarttv
      L'interface épurée de la Smart TV selon Samsung.

      Voit-on vraiment la différence ?

      Voilà pour la disponibilité, très maigre, de la UHD à l'heure actuelle. Mais qu'en est-il de la qualité d'image. Est-ce à nouveau une révolution visuelle ?

      Sincèrement, non. Même avec les films en UHD stockés sur le disque dur de Samsung (nous avons regardé Life of Pi), on ne prend pas de claque. Certes, les contours sont plus nets, les couleurs plus riches (mais c'est surtout la télévision qui fait ça…), la profondeur de champs est remarquable. Mais il n'y pas le grand écart qu'était le passage de l'analogique à la HD, il y a quelques années.

      En réalité, la UHD est surtout appréciable si votre téléviseur est de (très) grande taille, car même à 1 mètre de distance d'un écran de 55 pouces, vous ne verrez aucun "carré", aucun vilain amas de pixels qu'on remarque en se rapprochant trop près d'une TV.

      A ce niveau-là, en effet, la UHD vous décroche la mâchoire, car la quantité de détails affichés et appréciables est gigantesque. Mais pour la voir, il faut tellement s'approcher de l'écran qu'il est impossible de regarder un film sans avoir le tournis.

      Pour faire simple, disons que d'une distance raisonnable, on remarque peu la différence entre un Blu-ray et un film en UHD. Nous l'avons testé auprès de plusieurs personnes: rares sont celles qui ont remarqué les pixels supplémentaires de la UHD de Netflix, alors que beaucoup ont apprécié la profondeur et la richesse des couleurs du Blu-ray.
      courbure
      L'écran de la UE55JS9000L, 3.799€, et bel et bien courbé...

      Conclusion

      A l'heure actuelle, il nous semble prématuré pour investir des centaines d'euros supplémentaires dans une télévision 4K. L'offre de contenu est très limitée, et le gain de qualité d'image est perceptible, mais pas transcendant.

      Seulement, c'est toujours la même histoire: dans un an ou deux, la Ultra Haute Définition sera la norme. On filmera en 4K avec nos smartphones et nos appareils photos, la plupart des professionnels utiliseront aussi cette norme, et tous nos écrans pourront afficher ces millions de pixels supplémentaires. Du coup, on hésite à ne pas vous recommander l'achat d'une TV UHD, du moins si vous comptez la conserver 4 ou 5 ans. D'autant plus qu'on trouve déjà des modèles UHD à environ 1.000€ en 40 pouces. 

      Cependant, même si la UHD se généralise à l'avenir, ne vous attendez pas à une claque visuelle. La formule est identique avec les fameux MP (méga-pixels) des appareils photos: il ne suffit pas d'avoir des millions de pixels pour avoir une belle image.

      Et la distance entre vos yeux et une télévision a ses limites. Pour apprécier la UHD, il faudrait être… trop près de l'écran.

      comparaison
      La UHD, c'est quatre fois plus de pixels.





    RTL info : Science

    Site : http://www.rtlinfo.be





      RTL info : Loisirs

      Site : http://www.rtlinfo.be







        image

        journaux



        pub
        image
        ©Copyright 2007 La-Une-Des-Journaux.info
        Tous droits réservés
        Dernière mise à jour : 09/09/2007