Catégories

Les statuts pour payer moins de charge : nos conseils

Les statuts pour payer moins de charge : nos conseils

La création d’une entreprise implique le choix d’un statut qui vous permet de bénéficier d’un certain nombre d’avantages. Il faut cependant noter que le statut détermine le plus souvent le type d’entreprise que l’on souhaite créer. Toutefois, en choisissant le bon statut, vous pourrez payer moins de charges pour votre entreprise. Trouvez dans cet article les statuts les plus avantageux pour la création d’une entreprise.

Le meilleur statut quand vous devez travailler seul

Il est important de savoir qu’en fonction du type de votre entreprise, il faudra souscrire à un statut adéquat. Pour cela, vous devez donc tenir compte du type d’entreprise que vous souhaitez avoir ainsi que de vos différents. Quand on est seul, il est préférable de souscrire à un statut individuel comme l’entreprise individuelle. Celle-ci est la plus avantageuse pour payer le moins de charges. Vous avez également la possibilité d’opter pour une entreprise individuelle à responsabilité limitée.

A voir aussi : Améliorer votre efficacité professionnelle : les clés pour optimiser votre productivité au travail

Outre ces deux différents statuts, vous avez la possibilité d’opter pour la création d’une entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée ou la société par actions simplifiée unipersonnelle. Par ailleurs, vous devez savoir avant de faire un choix que vous avez la possibilité sous certaines conditions de combiner un emploi salarié et une micro-entreprise. Parfois, cette solution peut vous offrir bien plus d’avantages.

man standing in front of people sitting beside table with laptop computers

A lire aussi : Comment favoriser la cohésion d'équipe grâce aux événements d'entreprise ?

Quel statut pour créer une entreprise avec des partenaires ?

Si vous avez des collaborateurs pour la création d’une entreprise, alors le statut auquel vous devez souscrire doit être différent. Il existe plusieurs statuts différents pour une création d’entreprise avec des partenaires, mais il est préférable d’opter pour une SAS ou une SARL. Dans un premier temps, il faut savoir que la Société par Actions simplifiées vous permet de profiter d’une très grande souplesse ainsi que de la liberté contractuelle. Il est généralement conseillé à de nombreuses personnes au vu des nombreux avantages qu’il vous permet d’avoir. Il faut cependant savoir que les différents associés n’ont pas la qualité de commerçant.

La Société à Responsabilité limitée quant à elle offre l’avantage de supporter des charges moindre ; en effet, les associés ne supportent les pertes qu’à la hauteur de leur apport. C’est donc une excellente solution quand vous n’avez pas un capital très important à investir. Sous certaines conditions, la société anonyme peut avoir de nombreux avantages fiscaux.

Enfin, il faut noter que même si un statut vous permet de payer le moins de charges, il n’est pas toujours possible d’opter pour le statut voulu. Certaines conditions sont à respecter nécessairement. Il s’agit notamment du nombre de collaborateurs, de la taille de l’entreprise et de bien d’autres paramètres.

Les avantages fiscaux du statut auto-entrepreneur

Le statut d’auto-entrepreneur est de plus en plus populaire auprès des entrepreneurs individuels souhaitant créer leur entreprise. Ce statut procure de nombreux avantages fiscaux qui le rendent très avantageux pour ceux qui veulent payer moins de charges. Toutefois, vous devez bien comprendre les spécificités et limites du régime auto-entrepreneur avant d’opter pour cette solution.

Effectivement, l’un des principaux atouts du régime auto-entrepreneur réside dans la simplicité et la facilité avec lesquelles vous pouvez déclarer vos revenus professionnels. En tant qu’auto-entrepreneur, vous êtes imposé sur le chiffre d’affaires que vous réalisez chaque mois ou chaque trimestre, selon votre choix, et ce sans franchise TVA si votre seuil ne dépasse pas un certain montant.

Grâce au régime fiscal particulier dont bénéficie l’auto-entreprise, vous pouvez profiter d’un taux réduit des cotisations sociales proportionnelles à votre chiffre d’affaires annuel réalisé : celui-ci varie entre 12% et 22% selon votre activité.

Le problème majeur qu’il faut souligner est que ce statut impose une limitation quant au CA maximal pouvant être réalisé par an (33 200€ HT actuellement). Au-delà de ce plafond fixe annuel, les frais liés aux charges sociales peuvent rapidement augmenter.

Vous devez bien étudier vos besoins ainsi que vos projets à moyen terme afin d’évaluer si le régime sera compatible avec votre croissance prévue. Les personnes qui optent pour ce statut sont souvent des débutants dans le monde de l’entrepreneuriat, et c’est une voie d’accès très intéressante pour les personnes qui souhaitent faire leurs premiers pas dans leur domaine professionnel.

Le régime auto-entrepreneur est un choix judicieux si vous débutez votre activité professionnelle ou que la croissance prévue ne dépasse pas un certain seuil annuel. C’est un choix économique judicieux en matière de charges sociales et fiscales pouvant être tout à fait rentable avec une bonne gestion financière de vos recettes générées via vos prestations ou services.

Comment choisir entre le régime micro-entreprise et la SASU ?

Le régime de la micro-entreprise est une solution intéressante pour les entrepreneurs individuels, notamment grâce à sa simplicité et à son taux de cotisations sociales réduit. Si votre entreprise se développe rapidement et que vous avez besoin d’investissements plus importants ou de la participation d’autres associés dans votre entreprise, le choix du statut juridique de SASU peut s’avérer être plus avantageux.

La SASU (Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle) est un statut juridique qui permet aux entrepreneurs individuels de créer une société avec un seul actionnaire. Ce format procure plusieurs avantages par rapport au régime de la micro-entreprise. Toutefois, il faut souligner qu’il comporte aussi des inconvénients et des coûts supplémentaires en termes fiscaux et administratifs.

La SASU offre une protection personnelle accrue, puisque l’entrepreneur ne supporte pas les risques financiers liés aux dettes contractées par l’entreprise. Ce type de structure permet une gestion plus souple des revenus générés ainsi que davantage de flexibilité concernant les actions à mener pour faire évoluer l’activité professionnelle.

En choisissant la SASU comme statut juridique pour votre entreprise, plutôt que le régime auto-entrepreneur/micro-entrepreneur ou tout autre format juridique similaire adapté aux travailleurs indépendants, vous pouvez obtenir différents avantages tels qu’une fiscalité spécifique sur vos dividendes, l’impôt sur les sociétés, etc.

Cela étant dit, opter pour la SASU engendre des coûts supplémentaires, notamment liés à la rédaction de vos statuts juridiques et aux formalités administratives à effectuer auprès du greffe du tribunal de commerce. Le régime fiscal est différent selon que vous soyez soumis à l’impôt sur les sociétés ou au prélèvement forfaitaire unique (PFU), ce qui peut s’avérer complexe pour certains entrepreneurs.

Le choix entre la micro-entreprise et la SASU dépend essentiellement de votre profil d’entrepreneur, ainsi que de vos projets futurs en termes économiques et sociaux. Si vous êtes un travailleur indépendant débutant dans votre activité professionnelle, avec une croissance prévue modérée, alors le régime auto-entrepreneur/micro-entrepreneur peut être plus adapté. En revanche, si vous envisagez un développement rapide ou souhaitez impliquer des associés dans votre entreprise, tout en bénéficiant d’une protection personnelle accrue contre les risques financiers liés aux dettes contractées par l’entreprise, la SASU pourrait être une solution rentable à long terme, malgré les frais supplémentaires qu’elle occasionne.

Articles similaires

Lire aussi x