Catégories

Stérilité féminine : causes, symptômes et traitements

Stérilité féminine : causes, symptômes et traitements

La stérilité se définit comme l’incapacité à concevoir malgré de nombreux rapports sexuels. Parfois, elle est causée par des facteurs liés à la femme. Dans d’autres cas, ces facteurs peuvent être également liés à la fois à l’homme et à la femme. Les causes de la stérilité chez les femmes peuvent être difficiles à diagnostiquer. Toutefois, il existe de nombreux traitements en fonction de chaque cause. Cet article en parle davantage.

Les causes

Pour tomber enceinte, toutes les étapes du processus de reproduction humaine doivent se dérouler correctement. Les étapes de ce processus sont :

A voir aussi : Les avantages et challenges de la vie en famille recomposée

  • La libération d’un ovule mature par l’un des deux ovaires ;
  • A découvrir également : Signification et origine du prénom Léonie : découvrez son histoire

  • La prise de l’ovule par la trompe de Fallope ;
  • La remontée des spermatozoïdes dans le col de l’utérus, qui traversent l’utérus et pénètrent dans les trompes de Fallope pour atteindre l’ovule et le féconder.
  • Le déplacement de l’ovule fécondé dans les trompes de Fallope jusqu’à l’utérus.
  • La nidation de l’œuf fécondé à la muqueuse de l’utérus.

Plusieurs facteurs peuvent modifier le processus à n’importe laquelle de ses étapes. Un ou plusieurs des facteurs suivants peuvent causer la stérilité.

Les troubles de l’ovulation

Dans la plupart des cas, la stérilité féminine est due à une ovulation peu fréquente ou inexistante. Des problèmes de régulation des hormones de reproduction par l’hypothalamus et l’hypophyse, ou des problèmes au niveau des ovaires, peuvent provoquer des troubles de l’ovulation.

Le syndrome des ovaires polykystiques

Le syndrome des ovaires polykystiques provoque un déséquilibre hormonal qui affecte l’ovulation. Il est associé à une résistance à l’insuline et à l’obésité, à une croissance anormale des poils sur le visage ou le corps, et à l’acné. C’est la cause la plus fréquente de stérilisation.

Le dysfonctionnement hypothalamique

Deux hormones produites par l’hypophyse sont responsables de la stimulation de l’ovulation chaque mois : l’hormone folliculostimulante et l’hormone lutéinisante. Un stress physique ou émotionnel excessif, un poids corporel très élevé ou faible, ou une prise de poids peuvent perturber la production de ces hormones et affecter l’ovulation. Des règles irrégulières ou des règles manquées sont les signes les plus courants.

L’insuffisance ovarienne prématurée

Celle-ci est généralement causée par une réponse auto-immune ou la perte prématurée d’ovules de l’ovaire. C’est probablement dû à la génétique ou à la chimiothérapie. L’ovaire ne produit plus d’ovules et la production d’œstrogènes diminue chez les femmes de moins de 40 ans.

Les symptômes de la stérilité féminine

Le principal symptôme de la stérilité est l’incapacité à tomber enceinte. Un cycle menstruel trop long (35 jours ou plus), trop court (moins de 21 jours), irrégulier ou absent peut signifier qu’il n’y a pas d’ovulation. Il est peu probable qu’il y ait d’autres symptômes.

Stérilité féminine : les traitements

Les traitements de la stérilité dépendent de la cause, de l’âge, de la durée de cette stérilité et des préférences personnelles. La stérilité est un trouble complexe. Le traitement implique alors d’importants engagements financiers, physiques, psychologiques et temporels. Les traitements (médicaments ou une intervention chirurgicale) peuvent tenter de restaurer la fertilité. Pour une femme qui présente des troubles du cycle du sommeil, des traitements hormonaux peuvent être efficaces.

Le clomifène citrate ou Clomid, par voie orale, est un bon médicament pour stimuler l’ovulation. C’est un médicament efficace en cas de dérèglement hormonal. Il agit sur l’hypophyse, une glande qui sécrète les hormones qui déclenchent l’ovulation. D’autres hormones peuvent être prescrites par injection pour stimuler l’ovulation. En cas d’hyperprolactinémie, la bromocriptine peut également être utilisée. Parfois, une opération chirurgicale peut être nécessaire (si les trompes de Fallope sont bouchées). Dans le cas d’une endométriose, des médicaments pour stimuler l’ovulation ou une fécondation in vitro peuvent être nécessaires pour espérer concevoir un enfant.

Quelques moyens pour prévenir la stérilité

Pour les femmes qui envisagent de tomber enceinte bientôt ou à l’avenir, ces conseils peuvent être utiles :

Maintenir un poids sanitaire normal

Le surpoids ou l’insuffisance pondérale courant sont un risque accru de troubles de l’ovulation.

Arrêter de fumer

Le tabac a plusieurs effets négatifs sur la fertilité, sur la santé générale et sur le fœtus.

Éviter l’alcool

Une consommation excessive d’alcool peut entraîner une diminution de la fertilité. La consommation d’alcool peut affecter la santé du fœtus en développement.

Réduire le stress

Le stress peut entraîner de moins bons résultats pour les couples après le traitement de la stérilité.

Les tests de diagnostic de la stérilité féminine

Si une femme est préoccupée par la stérilité, elle devrait consulter un médecin. Le diagnostic de la stérilité féminine peut être établi à l’aide d’une gamme de tests :

Le médecin interrogera la patiente sur ses antécédents médicaux et procédera à un examen physique. Cela peut inclure des analyses sanguines pour vérifier les niveaux hormonaux.

Les tests sanguins peuvent aider à déterminer le niveau hormonal d’une femme. Les hormones qui influent sur la fertilité comprennent l’œstrogène, la progestérone, le FSH (stimulant folliculaire) et LH (luteinisant).

Ceux-ci peuvent être achetés en pharmacie ou prescrits par un médecin. Ils détectent une augmentation du pic initial de LH dans les urines qui se produit environ 24 heures avant que l’ovulation ne se produise.

Il utilise des ondes sonores pour créer des images internes précises du système reproducteur d’une femme pratiquées avec une solution saline insufflée dans l’utérus lorsque celui-ci est vide.

Hystéroscopie : un tube mince et flexible est inséré dans l’utérus pour regarder à l’intérieur.

Laparoscopie : une petite incision est faite près du nombril et un tube avec une petite caméra est inséré pour examiner les organes reproducteurs internes de la femme.

Le traitement dépendra des causes sous-jacentes de la stérilité. Il peut inclure des médicaments hormonaux, des traitements chirurgicaux ou d’autres procédures telles que la fécondation in vitro (FIV).

Les implications psychologiques de la stérilité chez les femmes

La stérilité peut avoir des implications psychologiques importantes pour les femmes. L’incapacité de concevoir un enfant peut être difficile à accepter et peut entraîner une grande détresse émotionnelle. Les femmes peuvent se sentir trahies par leur propre corps, incapables de remplir leur rôle naturel en tant que mère. Elles peuvent aussi éprouver des sentiments de honte, d’inadéquation ou d’échec.

La pression sociale qui pèse sur les couples pour qu’ils aient des enfants peut aggraver ces sentiments négatifs liés à la stérilité féminine. La frustration et le stress associés aux traitements médicaux pour la fertilité peuvent aussi affecter le bien-être mental d’une femme qui tente désespérément de tomber enceinte. Il faut penser à bien les soutenir socialement afin qu’elles puissent partager leurs préoccupations avec leurs proches, leur conjoint ou encore chercher l’aide d’un conseiller spécialisé dans ce domaine.

Certaines pratiques comme la méditation ou le yoga pourraient aussi aider à faire face au stress généré par l’infertilité. Il ne faut pas oublier que même si cela est extrêmement frustrant voire bouleversant, il existe plusieurs traitements possibles pour pallier à cela. Il ne faut pas baisser les bras car il y a toujours une solution envisageable selon chaque cas spécifique, la science ayant progressé considérablement dans ce domaine ces dernières années. Il faut penser à bien maintenir l’espoir et ne pas hésiter à se faire aider quand cela est nécessaire.

Articles similaires

Lire aussi x