Catégories

Aide à la reprise ou à la création d’entreprise (Arce) : comment en bénéficier ?

Aide à la reprise ou à la création d’entreprise (Arce) : comment en bénéficier ?

Il n’est souvent pas aisé d’investir uniquement son épargne personnelle dans une activité. Le recours aux aides permet de mieux s’y prendre et de bénéficier d’un suivi dans certains cas. Comment bénéficier de l’aide à la reprise ou à la création d’entreprise ? Trouvez la réponse à cette interrogation ici.

Arce : comment en bénéficier ?

L’aide à la reprise ou à la création d’entreprise (Arce) permet d’avoir un apport financier pour démarrer votre projet d’entreprise. En réalité, cette aide vous permet d’avoir sous forme de capital vos allocations chômage. L’obtention de l’Arce est soumise à certains critères.

A lire aussi : Les statuts pour payer moins de charge : nos conseils

En premier, vous devez disposer d’une entreprise reprise ou créer une fois votre inscription à Pôle emploi. Ensuite, vous devez nécessairement être bénéficiaire de l’ARE (Aide au Retour à l’Emploi).

Enfin, vous devez également bénéficier de l’ACRE (Aide à la Création ou à la Reprise d’une Entreprise). Cette dernière vous exonère partiellement ou totalement des cotisations sociales durant une année.

Lire également : Où acheter un parasol publicitaire ?

Une fois ces conditions réunies, procédez à la demande de votre aide financière à Pôle emploi. Une pièce justificative comme un extrait Kbis indiquant la création ou la reprise d’une entreprise peut vous être demandé. Prenez toutes vos dispositions donc.

Aide à la reprise ou à la création d’entreprise : montant

aide à la reprise ou à la création d’une entrepriseL’Arce est d’un montant égal à 45 % du capital de vos droits restants d’ARE. Elle est versée en deux temps avec un décalage de six (6) mois. Notez que les deux versements sont équitablement répartis.

Le premier versement est effectué lorsqu’après étude de votre dossier, vous avez été déclaré éligible à l’Arce. Cependant, il peut en être autrement dépendamment de votre statut.

La seconde partie de l’investissement est remise 6 mois plus tard. Avant cela, les autorités en charge de l’Arce s’assurent que vous continuez toujours le projet pour lequel l’aide a été octroyée.

Qui est concerné par l’Arce ?

L’aide à la reprise ou à la création d’entreprise concerne les demandeurs d’emploi bénéficiant de l’ARE désireux de reprendre ou de créer une société. Un employé licencié qui souhaite entreprendre est aussi concerné par l’Arce. Ce dernier doit déjà commencer le processus lors de son congé de reclassement, de mobilité ou encore pendant son préavis.

Par ailleurs, cette aide financière ne serait pas d’une grande importance pour les micro-entrepreneurs. Il en est de même pour les responsables d’une Société à Actions Simplifiée Unipersonnelle (SASU) ou d’une Société à Responsabilité limitée (SARL).

Voilà ! Vous connaissez les différents critères que vous devez remplir pour bénéficier à l’ACRE. Si vous n’arrivez pas à vous retrouver, n’hésitez pas à demander de l’aide à un spécialiste.

Articles similaires

Lire aussi x