Catégories

Comprendre le calcul des tarifs du gaz pour réduire votre facture

Comprendre le calcul des tarifs du gaz pour réduire votre facture

En général votre facture de gaz naturel vous est envoyée par votre fournisseur, soit en version papier par la poste ou alors sous forme numérique par mail. L’envoi est effectué chaque mois, chaque deux mois ou encore chaque six mois en fonction de la nature de votre contrat.

Ce document est le lien entre vous et votre fournisseur et comprend notamment le prix de l’abonnement, le montant total de votre consommation ainsi que diverses taxes. Parcourez cet article pour avoir plus de détails sur la méthode de calcul de votre facture de gaz.

A lire aussi : Les meilleures astuces pour éradiquer l'humidité dans votre maison

Présentation détaillée du calcul des taxes présentes dans votre facture de gaz

Votre facture de gaz présente des taxes qui mises ensemble représentent environ 20% de votre facture totale de gaz. Il s’agit notamment :

De la TVA qui est de 20% sur la consommation et de 5,5% sur le montant de l’abonnement ;

A lire en complément : Échelle télescopique Lidl : l'outil indispensable pour nettoyer vos gouttières en toute simplicité !

De la TICGN qui est la taxe inférieure sur la consommation du gaz naturel ;

De la CTA qui est une taxe qui sert au financement du régime spécial des retraités des industries de l’électricité et du gaz ;

De la CTSSG qui représente la contribution au tarif spécial solidarité gaz ;

De la CSPG qui est la contribution au service public du gaz.

Éléments intervenant dans le calcul de votre facture de gaz

En général, votre facture de gaz va être conditionnée par trois éléments essentiels que sont : le tarif correspondant à votre volume de consommation, la zone tarifaire de votre logement et l’offre de gaz que vous avez souscrit. Tous ces éléments auront un impact réel sur le montant net à payer qui va être affiché sur votre facture.

Zoom sur les paramètres déterminants de votre facture de gaz

L’offre de gaz à laquelle vous avez souscrit

En tant que consommateurs de gaz, vous avez le choix entre les tarifs réglementés qui sont fixés par l’Etat et proposés par le fournisseur historique de gaz Engie, ou alors les offres de marché qui sont proposés par les autres fournisseurs de gaz naturel.

Comprendre le calcul des tarifs du gaz pour réduire votre facture

Il faut noter que certaines de ces offres sont parfois plus avantageuses que les tarifs réglementés car elles proposent une réduction sur le prix du kilowattheure (kWh). Vous gagnerez donc à bien étudier toutes les offres pour savoir celle qui est la plus avantageuse pour vous.

La classe de consommation à laquelle vous êtes soumis

En fonction de l’usage qui est fait du gaz par les particuliers, ils se situent dans l’une des catégories suivantes :

Le tarif de base : applicable pour une consommation de moins de 1000 kWh par an. Cette classe correspond aux abonnés qui n’utilisent le gaz que pour la cuisine. Notez que le prix du kWh est le plus élevé mais les factures restent relativement faibles ;

Le tarif B0 : il est applicable pour une consommation annuelle comprise entre 1000 et 6000 kWh. Cette classe correspond à un usage du gaz pour la cuisson et le chauffage de l’eau des sanitaires ;

Le tarif B1 : pour une consommation entre 6000 et 30 000 kWh par an ;

Le tarif B2 : pour une consommation annuelle comprise entre 30 000 et 300 000 kWh.

Votre zone tarifaire

Le territoire est divisé en 6 zones de tarification pour ce qui est du gaz. Ce découpage tient compte de la difficulté relative à fournir le gaz dans chacune de ces zones. La zone 1 est plus facile et moins coûteux à desservir que la zone 6.

Méthode de calcul pratique de votre facture de gaz

Le prix de la consommation est généralement calculé en multipliant le volume total de kilowatt heure (kWh) de gaz que vous avez effectivement consommé par le prix correspondant du kWh. Le montant à payer dans votre facture peut provenir de :

 

  • Votre consommation moyenne de gaz qui est estimée soit à partir de votre historique de consommation, soit à partir des données statistiques en provenance des consommateurs ayant un profil comparable au vôtre ;
  • Votre consommation réelle sur le base d’un relevé de compteur; ou encore
  • Votre consommation réelle transmise par vos soins à votre fournisseur.

Le tarif du gaz naturel : les différentes offres et les possibles choix

Vous connaissez maintenant les méthodes de calcul pour le prix du gaz et vous avez en main des informations très théoriques sur les variations de prix. Cela peut vous être utile, mais vous pouvez aussi avoir besoin d’informations plus concrètes pour vous permettre de savoir comment calculer le tarif du gaz. On vous informe ici.

Les offres sur le marché du gaz

Concernant les offres sur le marché du gaz, elles sont au nombre de trois. Vous pouvez choisir d’opter pour une offre au prix réglementé, proposée par ENGIE. L’entreprise est la seule à posséder ce contrat sur le marché. Elle propose le gaz au tarif décidé par les pouvoirs publics et évoluant chaque année, à la hausse comme à la baisse.

Vous pouvez aussi choisir des offres concurrentielles, celle du prix du marché. Il existe deux types d’offres dans ce genre. La première est celle qui propose des offres indexées. En souscrivant à cette offre, vous pourrez bénéficier d’une réduction sur le prix du kWh du gaz réglementé par ENGIE. Ainsi, vous aurez la possibilité d’économiser rapidement, ce qui convient parfaitement aux gros consommateurs. Toutefois, il est à noter que si les tarifs réglementés du gaz augmentent, alors votre prix du gaz augmentera également.

Enfin, vous avez la possibilité d’opter pour des offres fixes. Cette offre permet de bloquer le prix du gaz le temps du contrat signé avec le fournisseur. Vous aurez ainsi l’occasion de mieux gérer votre budget et de contrôler à moyen et long terme vos dépenses. Le plus grand avantage de cette offre est que vous serez à l’abri des augmentations du prix du gaz. En revanche, il est à noter que vous ne pourrez pas bénéficier des baisses de prix non plus.

Choisir son offre de gaz

Maintenant que vous connaissez les offres sur le marché du gaz, nous pouvons vous indiquer comment choisir votre contrat. Pour cela, on peut tout d’abord vous diriger vers l’article en lien qui vous fournira des informations complémentaires sur les plaques à induction et au gaz. Cela vous permettra de mieux comprendre cette consommation particulière pour choisir votre contrat.

Vous devrez aussi prendre tous les autres paramètres en compte, comme le chauffage au gaz. Faites un inventaire de vos besoins en gaz et tâchez de faire le meilleur choix.

Comment réduire votre consommation de gaz pour faire baisser votre facture

Comment réduire votre consommation de gaz pour faire baisser votre facture

Maintenant que vous connaissez les différentes offres et tarifs du marché, vous devez chauffer votre logement. Les fenêtres doivent être bien isolées ainsi que le toit et les murs extérieurs. Si ces éléments ne le sont pas encore suffisamment, n’hésitez pas à envisager leur isolation.

Pensez aussi à changer les vieilles installations comme la chaudière ou l’eau chaude sanitaire. Choisissez des équipements plus performants qui peuvent vous aider à diminuer votre consommation de gaz considérablement.

D’autres astuces existent aussi pour limiter la consommation en gaz naturel. Vous pouvez commencer par régler correctement le thermostat du chauffage et opter pour un programmateur avec différents horaires selon l’utilisation quotidienne. Cela permettra d’avoir un confort optimal tout en limitant la quantité utilisée chaque jour.

Pensez aussi aux petits gestes quotidiens : éteignez systématiquement tous les appareils électriques quand ils ne servent plus (télévision, ordinateur…), privilégiez une douche rapide plutôt qu’un bain prolongé…

L’aide à la rénovation énergétique

Si vous envisagez des travaux d’isolation ou de changement d’équipements, sachez que plusieurs aides existent. Cette aide est réservée aux ménages disposant de revenus modestes. Vous pouvez bénéficier du dispositif ‘Ma Prime Rénov’, lancé en janvier 2020 par l’État.

L’aide fournie peut couvrir jusqu’à 90% du coût total des travaux si vous êtes considéré comme étant très modeste et jusqu’à 75% pour les autres cas. Il suffit simplement de remplir un formulaire en ligne et de fournir toutes les pièces justificatives.

Vous devez bien comprendre le calcul des tarifs du gaz afin de mieux gérer votre consommation et faire baisser vos factures. En prenant en compte tous ces éléments, vous avez maintenant toutes les clés pour choisir la meilleure offre sur le marché ainsi que pour optimiser votre consommation au quotidien tout en réalisant des économies non négligeables !

Les aides financières disponibles pour aider à réduire les coûts liés au chauffage au gaz

Le chauffage étant un poste important dans le budget énergétique d’un ménage, il est possible de bénéficier de différentes aides financières pour la rénovation énergétique de son logement afin de faire baisser les coûts liés au chauffage au gaz.

Le crédit d’impôt transition énergétique (CITE)

Ce dispositif permet aux propriétaires occupants et locataires, sous certaines conditions, ainsi qu’aux bailleurs souhaitant effectuer des travaux dans leur logement en vue d’améliorer sa performance thermique. Les équipements et matériaux doivent répondre à certains critères techniques spécifiques afin d’être éligibles. Le montant du crédit d’impôt varie selon les dépenses réalisées et le nombre de personnes composant le foyer fiscal.

L’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ)

L’éco-PTZ est destiné aux propriétaires qui désirent réaliser des travaux ayant pour but l’amélioration thermique globale ou partielle du logement construit avant 1990 situé en France métropolitaine ou dans les départements d’outre-mer. Cette aide prend la forme d’un prêt sans intérêt que vous aurez 15 ans maximum pour rembourser.

Mise en place par l’État depuis janvier 2019, la Prime Coup De Pouce Chauffage permet aux particuliers d’obtenir une aide financière pour le remplacement de leur chaudière au gaz. Pour bénéficier de cette subvention, il est nécessaire de remplacer votre vieille chaudière par une nouvelle qui répond à certains critères techniques. Le montant alloué varie selon la nature des travaux et les revenus du foyer.

Les aides locales

D’autres aides peuvent être proposées par les collectivités territoriales ou encore l’Ademe en fonction du lieu d’habitation du demandeur. Ces subventions peuvent prendre la forme de prêts à taux zéro, de primes forfaitaires ou encore d’aides exceptionnelles destinées aux ménages modestes pour réaliser leur projet avec un budget plus raisonnable.

Articles similaires

Lire aussi x