Catégories

Les nouvelles tendances dans le commerce international

Les nouvelles tendances dans le commerce international

Le commerce international est l’ensemble des échanges de marchandises et de services entre les entreprises de différents pays. Ainsi, les rôles de clients et de vendeurs peuvent également être observés à l’échelle mondiale. Pour avoir une idée de la nature des échanges ou des achats sur le marché, des structures mettent à jour les données relatives à l’économie. Même si le commerce international ne se limite pas aux grandes puissances, celles-ci ont généralement une influence déterminante sur les orientations du marché. Découvrez dans ce billet quelques courants dominants actuels dans le commerce international.

La hausse des prix mondiaux

Les tendances dans le commerce international sont haussières. Si l’année 2022 présageait un avenir radieux dans le commerce international pour 2023, les choses sont loin de se passer comme prévu. Les prix mondiaux des marchandises et des produits ont atteint des records en 2023.

Lire également : Les avantages de la prise en charge des accessoires pour son assurance moto cross

Dans la pratique, les changements climatiques sont en partie responsables de ces tendances haussières des prix des marchandises et des services. De même, la guerre entre l’Ukraine et la Russie semble empirer la situation. À titre d’exemple, certains produits comme le blé ne peuvent plus être exportés depuis la Russie.

Puisqu’elle demeure une grande productrice, les échanges sur le marché international prennent un coup. De nombreux pays du monde sont clients de la Russie vis-à-vis des céréales. Avec la restriction, les échanges sur le marché mondial sont au ralenti. De même, les prix des céréales sont sujets à de fortes tendances haussières. À titre d’exemple, des entreprises pâtissières ont clairement du mal à s’en sortir en Europe.

A voir aussi : Courses : comment faire des économies au quotidien sans se priver ?

Le ralentissement dans le commerce de services en Amérique du Nord et en Europe

En dehors des tendances haussières des prix des produits ou des marchandises, de façon globale, le commerce des services sur le marché international a également pris un coup selon les données de l’OCDE. Toutefois, il faut dire que les tendances vont dans les deux sens, elles sont haussières et baissières selon les pays concernés.

En Allemagne et en Italie par exemple, les exportations des services commerciaux connaissent une augmentation d’environ 2 points selon les données. Dans ces mêmes pays, l’importation des services est stagnante pour l’Allemagne, mais baissière pour l’Italie. Au royaume uni, les données de l’OCDE montrent des tendances grandement baissières dans un contexte où l’importation des services baisse de plus de 11 points.

En Amérique du Nord, le commerce de services n’est pas non plus au beau fixe. Selon les données de l’OCDE, les chiffres liés aux importations et aux exportations de services sont moins évidents que ceux de l’Europe. Cependant, le commerce de services a bien ralenti.

Des tendances portées vers l’autosuffisance dans le domaine de la technologie

commerce international

L’heure est à une grande autonomisation dans le secteur de la technologie surtout du côté de la Chine. On peut alors se demander comment un seul pays peut agir autant sur la balance du commerce international. Ces derniers mois, les relations entre la Chine et les USA se sont dégradées.

Pour avoir montré leur soutien à la Russie dans le contexte actuel, cela n’a rien arrangé non plus. Les Chinois sont de gros clients quand il s’agit d’importer des produits technologiques. Dès lors, les USA, le Japon et même l’Union européenne ont interdit l’importation des produits technologiques comme les semi-conducteurs et tout logiciel participant à leur conception. À titre d’exemple, les entreprises de la marque Huawei ne peuvent plus s’approvisionner en semi-conducteurs auprès des entreprises américaines.

Cela va amener les Chinois qui étaient de gros clients vis-à-vis des Américains à développer les technologies dont ils ont besoin. En réalité, la Chine ne semble pas s’inquiéter pour autant. Cela ne reste pas sans conséquence sur le commerce international.

Des tendances haussières dans l’achat des énergies en Europe

L’Union européenne a enregistré une augmentation de 3,0 % de ses exportations et de 5,0 % de ses importations sur le marché des énergies. Les exportations de la France ont augmenté de 3,2 %, principalement en raison des avions et des navires, tandis que les importations ont augmenté de 4,3 %, principalement en raison des produits chimiques et des métaux.

De nombreux pays optent aujourd’hui pour des politiques de développement durable. L’une d’elles consiste en la souveraineté énergétique. Dès lors, les échanges commerciaux sur le marché de l’énergie connaissent un grand bouleversement. Les tendances dans le domaine sont haussières dans la mesure où les pays comme la France exportent davantage de l’énergie.

L’impact de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine

L’impact de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine se fait ressentir dans le secteur du commerce international. Les tensions entre ces deux géants économiques ont conduit à l’imposition de droits de douane élevés sur plusieurs produits, ce qui a entraîné une diminution significative des échanges commerciaux.

Effectivement, depuis le début de cette guerre commerciale, les exportations chinoises vers les États-Unis ont chuté drastiquement. De nombreux secteurs tels que l’électronique, l’automobile et l’industrie manufacturière en général ont été touchés par cette baisse des exportations. Les entreprises chinoises se sont retrouvées contraintes d’explorer de nouveaux marchés pour compenser cette perte.

De leur côté, les États-Unis ont aussi subi un impact négatif. En réponse aux droits de douane imposés par la Chine, ils ont vu leurs exportations vers ce pays diminuer considérablement dans divers domaines tels que ceux des produits agricoles et des technologies avancées.

Cette guerre commerciale a créé une certaine incertitude sur le marché mondial du commerce international. Les investissements directs étrangers (IDE) ont ralenti car les entreprises hésitent à s’engager dans un contexte aussi instable. Cela pourrait avoir un effet domino sur d’autres pays qui dépendent fortement des relations commerciales avec ces deux grandes puissances économiques mondiales.

Pensez bien à noter que certains pays profitent aussi de cette situation conflictuelle. Certains producteurs situés en Asie du Sud-Est bénéficient d’un transfert d’investissements et de production en raison des coûts plus bas qu’ils offrent par rapport à la Chine. Cela pourrait favoriser le développement de nouveaux marchés et entraîner un rééquilibrage des relations commerciales mondiales.

L’émergence de nouveaux acteurs dans le commerce international

L’évolution rapide de la technologie et les avancées dans les communications ont ouvert de nouvelles opportunités pour l’émergence de nouveaux acteurs sur la scène du commerce international. Les entreprises numériques sont en plein essor, créant des plateformes d’e-commerce qui facilitent les échanges commerciaux à travers le monde.

Des pays tels que l’Inde, le Brésil et certains pays africains connaissent une croissance économique remarquable ces dernières années. Ils se positionnent comme des acteurs importants dans le commerce international grâce à leurs ressources naturelles abondantes, leur main-d’œuvre qualifiée et leur capacité d’innovation. Ces pays investissent massivement dans les technologies de pointe, ce qui stimule leurs exportations vers d’autres régions du monde.

La Chine continue aussi à jouer un rôle majeur dans le commerce international. Elle est désormais non seulement un grand exportateur mais aussi un important consommateur mondial. La classe moyenne chinoise en pleine expansion offre une gamme croissante d’opportunités pour les entreprises étrangères souhaitant pénétrer ce marché lucratif.

Certains pays émergents se regroupent afin de renforcer leur influence sur la scène internationale. Des unions régionales telles que l’Union Africaine (UA) et l’Association des Nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) travaillent ensemble pour promouvoir le commerce intra-régional et faciliter les échanges avec d’autres partenaires mondiaux.

Le développement durable est aussi au cœur des préoccupations des nouveaux acteurs du commerce international. De nombreux pays cherchent activement à réduire leur empreinte carbone, à promouvoir les énergies renouvelables et à mettre en place des politiques favorisant le commerce équitable. Cette tendance est aussi soutenue par une demande croissante des consommateurs pour des produits respectueux de l’environnement.

La numérisation du commerce international ouvre des perspectives prometteuses pour les petites et moyennes entreprises (PME). Les plateformes d’e-commerce permettent aux PME d’accéder plus facilement aux marchés mondiaux et de développer leur activité.

Articles similaires

Lire aussi x