LA UNE DES JOURNAUX.info


   La une, journaux, l'actualité, les nouvelles, les news, gazettes, quotidiens, hebdomadaires, revues, mensuels, parutions, publications...

image

image
image
image



eBook-Tique, boutique en ligne de produits numérique

RADIO - TV : RTL INFO



Warning: MagpieRSS: Failed to fetch http://feeds.feedburner.com/RTLSante (HTTP Response: HTTP/1.0 404 Feed not found error: FeedBurner cannot locate this feed URI. ) in /home/annuaireg/www/Divers/UneJournaux/RSS/rss_fetch.inc on line 238

Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /home/annuaireg/www/Divers/UneJournaux/includes/before.php on line 24

Warning: MagpieRSS: Failed to fetch http://feeds.feedburner.com/RTLLoisirs (HTTP Response: HTTP/1.0 404 Feed not found error: FeedBurner cannot locate this feed URI. ) in /home/annuaireg/www/Divers/UneJournaux/RSS/rss_fetch.inc on line 238

Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /home/annuaireg/www/Divers/UneJournaux/includes/before.php on line 24
Sommaire
  • RTL info : Belgique
  • RTL info : Monde
  • RTL info : Économie
  • RTL info : Sport
  • RTL info : Hi-Tech
  • RTL info : Science
  • RTL info : Loisirs

  • RTL info : Belgique

    Site : http://www.rtlinfo.be

    • Intempéries - La commune de Glabbeek également touchée par des inondations - 30/07/2014
      Le plan d'urgence communal a été déclenché durant plusieurs heures mardi soir à Glabbeek (province de Brabant flamand) en raison des importantes précipitations qui sont tombées et qui y ont causé des inondations. Plusieurs villages de la commune tels que Bunsbeek, Glabbeek village et Attenrode-Wever, se sont en effet retrouvés sous eau après qu'un véritable déluge se soit abattu vers 19h30.
      Le bourgmestre Peter Reekmans a décidé la fermeture à toute circulation d'une dizaine de rues. Il estime à une quarantaine le nombre de maisons dont les caves ont été inondées. "De mémoire d'homme, Glabbeek n'a jamais connu ça", a-t-il commenté. Il a été mis fin au plan communal d'urgence vers 23h00. Les pompiers locaux devraient toutefois être sur la brèche durant toute la nuit. (Belga)






    • Intempéries - Des camps de mouvements de jeunesse évacués à Neerpelt et Zutendaal - 30/07/2014
      Les importantes précipitations tombées mardi soir sur le Limbourg ont nécessité l'évacuation de plusieurs camps de mouvements de jeunesse. Les secours ont ainsi dû intervenir à Neerpelt où se déroulait un camp Chiro (l'équivalent flamand du Patro) avec 260 enfants, qui ont été hébergés dans une salle paroissiale de la commune. A Zutendaal, c'est un groupe de 70 jeunes filles d'une unité de Lokeren qui a été emmené par les pompiers de Genk à la cantine du club de football local pour y passer la dernière nuit de leur camp, qui se termine mercredi.
      (Belga)






    • Intempéries - Les communes d'Ittre et de Clabecq particulièrement touchées par les inondations - 29/07/2014
      L'ensemble du Brabant wallon a été touché par des inondations consécutives aux fortes pluies qui se sont abattues dans l'après-midi et la soirée de mardi dans le pays. Les entités d'Ittre et de Clabecq sont les plus sinistrées de la province.
      A la suite des abondantes précipitations, la gouverneure de la province du Brabant wallon a déclenché à titre préventif une phase provinciale de gestion de crise, a-t-elle indiqué mardi soir. En raison d'importantes inondations, quelque 400 personnes ont été évacuées dans les communes d'Ittre et de Clabecq. Les habitants sinistrés ont été invités à se rendre au centre d'accueil ouvert dans la salle communale Rue Planchette à Ittre, où la commune a déclenché son plan communal d'urgence. Plusieurs voiries de la province sont impraticables. Les autorités provinciales craignent le débordement de plusieurs cours d'eau, dont le Hain à Braine-le-Château, la Samme à Ronquière et la Sennette à Ittre et Tubize. Le canal Bruxelles-Charleroi reste également en alerte de crue. Un incendie s'est déclaré mardi soir sur le site de l'entreprise HIAB, dans le parc industriel de Wauthier-Braine. Des radiateurs y ont été inondés, provoquant un court-circuit. Une toiture s'est effondrée dans une propriété de la rue de l'Ancien Bourg à Braine-l'Alleud. (Belga)






    • Intempéries - Des dizaines d'interventions sur l'arrondissement de Huy-Waremme - 29/07/2014
      Les services régionaux d'incendie (SRI) de l'arrondissement de Huy-Waremme ont reçu de nombreux appels consécutivement aux fortes pluies qui se sont abattues sur la région mardi après-midi.
      Les pompiers de Hannut, Huy et Waremme sont actuellement au travail pour répondre aux nombreuses sollicitations des habitants concernés par des inondations. Des caves et des routes ont été inondées par les fortes pluies. "Nous avons reçu plusieurs dizaines d'appels", précisait-on mardi soir au service régional d'incendie (SRI) de Hannut. Sur la commune de Donceel, le bourgmestre a activé le plan communal d'urgence, avant de le lever quelques heures plus tard. Les pompiers de Waremme et les agents de la protection civile de Kemexhe (Crisnée) ont été dépêchés sur les lieux. Il n'y a toutefois pas eu de blessé. (Belga)






    • Bart De Wever annonce la couleur: une suédoise, "ce sera très, très dur" - 29/07/2014

      "L'exercice d'économie d'un milliard et demi réalisé au niveau flamand n'était qu'un amuse-gueule en comparaison de ce qu'il faudra faire à l'échelon fédéral. Car il faudra au moins 15 milliards pour atteindre la norme européenne", selon Bart De Wever. "C'est gigantesque. Di Rupo n'a pour ainsi dire rien fait. Il y a du pain sur la planche".

       

      "Il ne faut rien sous-estimer"

      "J'espère qu'une coalition suédoise pourra être rapidement constituée mais on ne doit pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué. Les négociations plénières commenceront le 18 août. J'espère qu'on pourra y arriver en quelques semaines mais il ne faut rien sous-estimer. Il faudra faire des assainissements comme jamais depuis la guerre et ce ne sera pas simple. Ce sera très, très dur".

      A propos de sa position à lui, Bart De Wever dit encore ceci: "Ma carrière personnelle est subordonnée à la formation de coalitions rationnelles. Si je peux être d'une quelconque utilité, tant mieux, sinon, tant pis".







    • Formation fédérale - De Wever: Ce sera très difficile de constituer un gouvernement de centre-droit - 29/07/2014
      Il sera très difficile de constituer une coalition "suédoise" ou un gouvernement de centre-droit, estime le président de la N-VA Bart De Wever qui s'exprimait mardi dans une interview accordée à VTM NIEUWS.
      "L'exercice d'économie d'un milliard et demi réalisé au niveau flamand n'était qu'un amuse-gueule en comparaison de ce qu'il faudra faire à l'échelon fédéral. Car il faudra au moins 15 milliards pour atteindre la norme européenne", selon Bart De Wever. "C'est gigantesque. Di Rupo n'a pour ainsi dire rien fait. Il y a du pain sur la planche". "J'espère qu'une coalition suédoise pourra être rapidement constituée mais on ne doit pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué. Les négociations plénières commenceront le 18 août. J'espère qu'on pourra y arriver en quelques semaines mais il ne faut rien sous-estimer. Il faudra faire des assainissements comme jamais depuis la guerre et ce ne sera pas simple. Ce sera très, très dur". A propos de sa position à lui, Bart De Wever dit encore ceci: "Ma carrière personnelle est subordonnée à la formation de coalitions rationnelles. Si je peux être d'une quelconque utilité, tant mieux, sinon, tant pis". (Belga)






    • Les pluies torrentielles causent des dégâts: scènes de chaos à Ittre (photos) - 29/07/2014

      D'importantes pluies se sont abattues sur diverses régions de la Belgique ce mardi après-midi. Excepté la Côte et une petite partie de l'Ouest du pays, toutes les terres ont eu droit à de solides averses. En Brabant wallon, la situation s'est avérée catastrophique, notamment à Ittre et Braine-le-Château. A Bruxelles, plusieurs tunnels ont été fermés à la circulation.




      Tous les corps de pompiers du Brabant wallon ont été submergés d'appels à la suite des fortes pluies qui se sont abattues sur la région mardi après-midi. Le plan provincial d'urgence a été déclenché mardi peu avant 20h30.

      Le centre d'Ittre a été complètement inondé, comme en attestent des photos qui nous ont été transmises par un internaute via notre . Une fuite de gaz consécutive aux inondations y a été constatée dans la rue de la Planchette. Les pompiers de Tubize envisageaient mardi soir l'évacuation de personnes dans les zones sinistrées.

       

      Centre de crise ouvert

      Dans l'Est du Brabant wallon, les pompiers de Jodoigne ont été particulièrement mobilisés, notamment dans l'entité de Beauvechain et à Zétrud-Lumay (Jodoigne).

      Les pompiers de Nivelles, de Wavre et de Braine-l'Alleud s'attellent également à répondre aux nombreux appels d'urgence. Un centre de crise a été ouvert chez le gouverneur de la province et rassemble les différents services de sauvetage dont les pompiers, la Protection civile, la Défense, les antennes médicales et la police.

       

      "Le Douaire d'Ottignies est sous eau"

      Du côté de Wavre et Ottignies, les pompiers sont aussi intervenus pour des caves et avaloirs inondés. Les quantités d'eau tombées ont provoqué quelques dégâts, notamment au Douaire d'Ottignies. "Le Douaire d'Ottignies est sous eau à cause des fortes pluies. Les pompiers sont sur place et les commerçants tentent tant bien que mal d'évacuer l'eau de leurs magasins à l'aide de raclettes", a ainsi confié Clarisse via notre .

       

      "On a raclé plus d'une demi-heure"

      "Chez nous, l'eau passait par la porte d'entrée et par le plafond. On a dû abandonner nos clients et on a raclé pendant une demi-heure parce qu'il y avait vraiment beaucoup d'eau", a confié la gérante d'un salon de coiffure.

      Pour le reste de la journée, l'Est du pays sera encore copieusement arrosé. Ce n'est qu'en fin de soirée que le temps devrait redevenir globalement sec.

       

      Phase d'alerte de crue

      A la suite de ces fortes précipitations, le canal Bruxelles-Charleroi est en phase d'alerte de crue, a annoncé la direction générale des voies hydrauliques du Service public de Wallonie. L'alerte concerne principalement la vallée du Hain, précise Paul Dewil du centre régional de crise de Wallonie. Un orage très concentré à Braine-l'Alleud a entraîné le débordement de la rivière, notamment à Clabecq, Braîne-le-Château et Ittre. Des niveaux inquiétants ont aussi été constatés à Lillois. La Samme à Ronquières et Seneffe, ainsi que le Pieton à Gouy sont également en phase d'alerte de crue.

      Plusieurs plans communaux d'urgence ont été déclenchés dans ces communes, ainsi qu'un plan provincial pour le Brabant wallon. De nombreux pompiers ont été mobilisés.







    • Intempéries - Le plan provincial d'urgence a été déclenché en Brabant wallon - 29/07/2014
      Tous les corps de pompiers du Brabant wallon sont submergés d'appels à la suite des fortes pluies qui se sont abattues sur la région mardi après-midi. Le plan provincial d'urgence a été déclenché mardi peu avant 20h30.
      Le centre d'Ittre a été complètement inondé. Une fuite de gaz consécutive aux inondations y a été constatée dans la rue de la Planchette. Les pompiers de Tubize envisageaient mardi soir l'évacuation de personnes dans les zones sinistrées. Dans l'Est du Brabant wallon, les pompiers de Jodoigne ont été particulièrement mobilisés, notamment dans l'entité de Beauvechain et à Zétrud-Lumay (Jodoigne). Les pompiers de Nivelles, de Wavre et de Braine-l'Alleud s'attellent également à répondre aux nombreux appels d'urgence. Un centre de crise a été ouvert chez le gouverneur de la province et rassemble les différents services de sauvetage dont les pompiers, la Protection civile, la Défense, les antennes médicales et la police. (Belga)
    • Mehdi Nemmouche est en Belgique: ses avocats accusent les enquêteurs "qui violent la loi" - 29/07/2014

      Les autorités françaises avaient accepté le 23 juillet dernier la remise du suspect Mehdi Nemmouche, détenu en région parisienne, à la Belgique. Le Franco-Algérien a été entendu ce mardi par un juge d'instruction belge l'a placé sous mandat d'arrêt. L'homme devra ensuite comparaître dans un délai de cinq jours devant la chambre du conseil, qui devra se prononcer sur la prolongation de sa détention préventive. Le suspect sera incarcéré à la prison de Mons.

       

      Les raisons de son silence...

      Mes Sébastien Courtoy et Henri Laquay, les avocats de Mehdi Nemmouche, ont accusé certains policiers en charge de l'enquête "d'organiser systématiquement des fuites vers la presse". Ces fuites seraient, selon eux, à l'origine du mutisme de Nemmouche durant ses auditions. "Depuis le début de l'enquête, le parquet est certain que des policiers en charge du dossier organisent systématiquement des fuites vers la presse. Or Mehdi Nemmouche a droit à une justice sereine et n'a aucune envie que ses déclarations se retrouvent le lendemain dans la presse de caniveau", a indiqué Sébastien Courtoy, l'un des avocats de Mehdi Nemmouche.

      "Ces fuites sont la raison pour laquelle Mehdi Nemmouche refuse de répondre aux questions lors des auditions. Nous voulons que les enquêteurs qui violent la loi et qui sont responsables du sabordage de leur propre enquête soient écartés du dossier. Tant que ce ne sera pas le cas, mon client restera sur ses positions", a-t-il conclu.







    • Attentat au Musée Juif - Les avocats de Nemmouche accusent des enquêteurs d'organiser des fuites vers la presse - 29/07/2014
      Mes Sébastien Courtoy et Henri Laquay, les avocats de Mehdi Nemmouche, l'auteur présumé de l'attentat au musée juif de Belgique, auditionné mardi après-midi, ont accusé certains policiers en charge de l'enquête "d'organiser systématiquement des fuites vers la presse". Ces fuites seraient, selon eux, à l'origine du mutisme de Nemmouche durant ses auditions.
      "Depuis le début de l'enquête, le parquet est certain que des policiers en charge du dossier organisent systématiquement des fuites vers la presse. Or Mehdi Nemmouche a droit à une justice sereine et n'a aucune envie que ses déclarations se retrouvent le lendemain dans la presse de caniveau", a indiqué Sébastien Courtoy, l'un des avocats de Mehdi Nemmouche. "Ces fuites sont la raison pour laquelle Mehdi Nemmouche refuse de répondre aux questions lors des auditions. Nous voulons que les enquêteurs qui violent la loi et qui sont responsables du sabordage de leur propre enquête soient écartés du dossier. Tant que ce ne sera pas le cas, mon client restera sur ses positions", a-t-il conclu. (Belga)






    • Attentat au Musée Juif - Mehdi Nemmouche incarcéré à la prison de Mons - 29/07/2014
      L'auteur présumé de l'attentat au musée juif de Belgique, Mehdi Nemmouche, a été auditionné mardi après-midi pendant près de 3h30 par le juge d'instruction. L'audition s'est terminée vers 18h30. Le suspect doit être incarcéré à la prison de Mons, a-t-on appris mardi soir de source policière.
      Défendu par Mes Sébastien Courtoy et Henri Laquay, Mehdi Nemmouche a refusé de répondre aux questions des enquêteurs. Selon Me Courtoy, certains enquêteurs seraient à l'origine de fuites dans la presse. Le suspect ne collaborera pas tant que ces policiers ne seront pas écartés de l'enquête, a ajouté Me Courtoy. (Belga)






    • Disparition inquiétante de deux adolescentes, Jessy et Evelyn, à Ostende - 29/07/2014

      Jessy est âgée de 13 ans et paraît plus âgée que son âge. Elle est de corpulence mince et a les cheveux bicolore - roux sur la moitié supérieure et noirs en dessous. Au moment de sa disparition, elle portait un jeans bleu clair, un t-shirt blanc avec des lettres et des fleurs et une veste noire.

      Evelyn est âgée de 16 ans. Elle est de corpulence normale et mesure environ 1m70. Elle a de longs cheveux brun clair et les yeux verts. Elle a des cicatrices sur le dessus des mains. Au moment de sa disparition, elle portait un pull rouge avec deux mains "likes" sur le devant, un pantacourt à damier noir et blanc, des chaussures de sport noires avec des dessins blancs sur les côtés et un sac orange. Elle emporté une veste d'hiver de couleur blanche et un legging gris avec des croix noires.      Elles pourraient se trouver dans la région de Gand.

      Toute information les concernant peut être fournie aux enquêteurs au 0800 30 300 ou à Child Focus au 116 000 (numéros gratuits). Les témoignages peuvent aussi parvenir via avisderecherche@police.be







    • Les pluies torrentielles causent des dégâts: "L'eau passait par la porte d'entrée et le plafond" - 29/07/2014

      D'importantes pluies s'abattent sur diverses régions de la Belgique ce mardi après-midi. Excepté la Côte et une petite partie de l'Ouest du pays, toutes les terres auront droit à de solides averses. A certains endroits, de l'orage est possible.




      Les pompiers de Nivelles ont enregistré une cinquantaine d'appels, essentiellement pour des vidanges de caves et des routes inondées, en particulier dans l'entité nivelloise. Plusieurs dizaines d'appels ont également été gérés par les pompiers de Braine-l'Alleud pour de nombreux avaloirs bouchés et des caves inondées. A Tubize, une septantaine d'interventions sont en cours pour des caves et routes sous eau, dont une importante inondation sur l'autoroute E19 à Ittre, à hauteur de l'échangeur.

       

      "Le Douaire d'Ottignies est sous eau"

      Du côté de Wavre et Ottignies, les pompiers sont aussi intervenus pour des caves et avaloirs inondés. Les quantités d'eau tombées ont provoqué quelques dégâts, notamment au Douaire d'Ottignies. "Le Douaire d'Ottignies est sous eau à cause des fortes pluies. Les pompiers sont sur place et les commerçants tentent tant bien que mal d'évacuer l'eau de leurs magasins à l'aide de raclettes", a ainsi confié Clarisse via notre .

       

      "On a raclé plus d'une demi-heure"

      "Chez nous, l'eau passait par la porte d'entrée et par le plafond. On a dû abandonner nos clients et on a raclé pendant une demi-heure parce qu'il y avait vraiment beaucoup d'eau", a confié la gérante d'un salon de coiffure.

      Pour le reste de la journée, l'Est du pays sera encore copieusement arrosé. Ce n'est qu'en fin de soirée que le temps devrait redevenir globalement sec.







    • Disparition inquiétante de deux adolescentes à Ostende - 29/07/2014
      Deux adolescentes de 13 et 16 ans, Jessy Kegeleers et Evelyn Van Eeckhaute, ont été aperçues pour la dernière fois mardi à 6h45 dans un bus en direction de la gare d'Ostende, ont indiqué le parquet de Flandre orientale, la police locale et Child Focus.
      Jessy est âgée de 13 ans et paraît plus âgée que son âge. Elle est de corpulence mince et a les cheveux bicolore - roux sur la moitié supérieure et noirs en dessous. Au moment de sa disparition, elle portait un jeans bleu clair, un t-shirt blanc avec des lettres et des fleurs et une veste noire. Evelyn est âgée de 16 ans. Elle est de corpulence normale et mesure environ 1m70. Elle a de longs cheveux brun clair et les yeux verts. Elle a des cicatrices sur le dessus des mains. Au moment de sa disparition, elle portait un pull rouge avec deux mains "likes" sur le devant, un pantacourt à damier noir et blanc, des chaussures de sport noires avec des dessins blancs sur les côtés et un sac orange. Elle emporté une veste d'hiver de couleur blanche et un legging gris avec des croix noires. Elles pourraient se trouver dans la région de Gand. Toute information les concernant peut être fournie aux enquêteurs au 0800 30 300 ou à Child Focus au 116 000 (numéros gratuits). Les témoignages peuvent aussi parvenir via avisderecherche@police.be (Belga)






    • De nombreuses interventions des pompiers de Nivelles, Braine-l'Alleud, Tubize et Wavre - 29/07/2014
      Les fortes chutes de pluie de mardi ont mobilisé la plupart des corps de pompiers du Brabant wallon qui ont enregistré un total de plusieurs centaines d'appels.
      Les pompiers de Nivelles ont enregistré une cinquantaine d'appels, essentiellement pour des vidanges de caves et des routes inondées, en particulier dans l'entité nivelloise. Plusieurs dizaines d'appels ont également été gérés par les pompiers de Braine-l'Alleud pour de nombreux avaloirs bouchés et des caves inondées. A Tubize, une septantaine d'interventions sont en cours pour des caves et routes sous eau, dont une importante inondation sur l'autoroute E19 à Ittre, à hauteur de l'échangeur. Les entités de Wauthier-Braine et Braine-le-Château sont également touchées. Les pompiers de Wavre ont enregistré plus d'une dizaine d'appels, essentiellement pour des caves et avaloirs inondés dans les entités de Wavre et d'Ottignies/Louvain-la-Neuve. (Belga)






    • "Vous êtes handicapé ou journaliste?": Emmanuel Deroubaix condamné pour discrimination - 29/07/2014

      Le journaliste et le Centre pour l'égalité des chances et la lutte contre le racisme avaient introduit une action en cessation conjointe après un incident survenu en novembre 2012. Emmanuel Deroubaix était accusé d'avoir tenu des propos discriminatoires à l'égard de François Colinet, ce que le porte-parole avait toujours nié. "Vous êtes handicapé ou journaliste?", avait demandé Emmanuel Deroubaix, quand le journaliste avait voulu savoir si le lieu de l'interview d'une artiste québécoise était accessible aux personnes à mobilité réduite. "Parce que si vous êtes handicapé et que vous souhaitez profiter de votre situation pour rencontrer l'artiste, c'est envisageable mais c'est autre chose, ce n'est pas du journalisme! "

      Le porte-parole avait par ailleurs déclaré: "Si cette personne est à même de remplir sa fonction, très bien, mais s'il ne l'est pas, ce n'est pas à moi ou aux gens que je représente à prendre des mesures particulières pour s'adapter au handicap de ce monsieur".

       

      "Clarifier la portée de la loi anti-discrimination"

      Emmanuel Deroubaix et sa société, Full Options Communication, ont été condamnés à indemniser François Colinet à hauteur de 1.300euros et à la cessation de toute discrimination à son égard. Par ailleurs, la société "C-live", qui collaborait avec Emmanuel Deroubaix pour l'organisation de l'événement, a elle aussi été condamnée à verser 650 euros.

      "Je suis content de ce jugement car la discrimination est reconnue et permet de clarifier la portée de la loi anti-discrimination", a déclaré François Colinet, contacté par Belga.

      De son côté, le Centre pour l'égalité des chances et la lutte contre le racisme s'est dit satisfait. "Cette décision montre que la loi contre la discrimination s'applique dans cette situation", explique Jozef De Witte, directeur du Centre. "Le fait de ne pas donner accès ou de fournir un aménagement raisonnable est reconnu comme infraction à la loi". Par ailleurs, la responsabilité partagée de "C-live" est reconnue car "ils ont laissé faire Deroubaix", souligne pour sa part Olivier Rijckaert, avocat au cabinet Sotra, qui représentait le CECLCR.







    • Le CICR met en ligne des archives sur les prisonniers de la Grande Guerre - 29/07/2014
      Le CICR (Comité international de la Croix-Rouge) va mettre en ligne à partir du 4 août prochain les archives de l'Agence internationale des prisonniers de guerre (AIPG), établies lors de la Première Guerre mondiale, selon un commniqué publié mardi.
      Ces archives "témoignent de l'ampleur des souffrances endurées à l'échelle mondiale par les victimes de ce conflit", au cours duquel 7 millions de soldats ont été faits prisonniers, alors "que les civils présents sur le sol ennemi" ont été massivement internés, et que des millions d'autres ont subi l'occupation militaire ou ont dû fuir les combats. À l'occasion des commémorations du 100ème anniversaire du début de la Première Guerre mondiale, le CICR a décidé de numériser des milliers de fiches individuelles et d'autres documents conservés par les archives de l'Agence internationale, et les mettra à disposition du public sur une nouvelle plateforme Web qui sera lancée le 4 août prochain, ajoute le CICR. Pendant toute la durée du conflit, et une fois celui-ci terminé, des bénévoles de l'Agence internationale ont établi des fiches et des listes concernant près de 2,5 millions de prisonniers de guerre. Au total, plus de 500.000 pages et des fichiers comprenant plus de 5 millions de cartes ont ainsi pu être préservés. La base de données proporsera des cartes postales historiques de France, du Royaume-Uni, d'Allemagne, d'Italie et d'ailleurs, ainsi que des rapports sur les conditions de détention des prisonniers de guerre en Europe, en Égypte, en Inde, en Russie et au Japon. Le site sera régulièrement mis à jour au cours des six prochains mois. Actuellement, il devrait permettre déjà d'accéder aux fiches individuelles de tous les internés civils et à 80 pour cent des cartes de prisonniers de guerre de Belgique, de France, du Royaume-Uni et d'Allemagne. (Belga)






    • Formation fédérale - Première réunion avortée avec les représentants du gouvernement wallon et de la Fédération - 29/07/2014
      Une rencontre devait avoir lieu mardi entre les co-formateurs du gouvernement fédéral et les ministres-présidents des entités fédérées mais MM. Michel et Peeters l'ont finalement annulée, a-t-on appris mardi en fin d'après-midi. Il revenait au vice-président des exécutifs wallon et de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Jean-Claude Marcourt, de représenter ses deux ministres-présidents, Paul Magnette et Rudy Demotte, partis en vacances. L'entretien a été reporté sine die.
      Vendredi, les négociateurs de la coalition suédoise, associant le MR, la N-VA, le CD&V et l'Open Vld, se sont vus une première fois autour des co-formateurs Charles Michel et Kris Peeters. Ces derniers ont annoncé qu'ils s'entretiendraient avec les partenaires sociaux ainsi qu'avec les ministres-présidents des Communautés et Régions. Des problèmes d'agenda retarderont ces entretiens, pour cause de vacances, officiellement. En coulisses, certains chuchotaient que, du côté francophone, tout le monde n'était pas pressé de revoir le président du MR, Charles Michel, qui s'est engagé seul aux côtés des trois partis flamands. Les réunions en vue de former un gouvernement fédéral ont commencé. Un groupe de travail s'est déjà penché lundi sur les questions budgétaires. Le futur gouvernement ne peut pas trop traîner: l'Europe attend la feuille de route belge pour le mois d'octobre. Or, l'enjeu est de taille: il est question de trouver 17 milliards d'euros d'ici la fin de la législature. Les réunions de négociation proprement dites ne commenceront pas avant la deuxième quinzaine du mois d'août. D'ici là, les co-formateurs auront des entretiens bilatéraux avec les représentants des différentes formations et déposeront vraisemblablement une note qui lancera les négociations à quatre. L'issue des discussions est attendue pour la rentrée. Les co-formateurs pourraient d'ici là trancher le dossier du commissaire européen. Le premier ministre sortant Elio Di Rupo a écrit à MM. Michel et Peeters pour recueillir leur avis sur la question pour le 31 juillet. Rien n'indique toutefois que le point sera réglé à cette date. La Belgique ne serait pas la seule à n'avoir pas désigné son représentant. D'autres Etats européens se font attendre ou sont en train de reconsidérer leur choix. (Belga)






    • Emmanuel Deroubaix condamné pour propos discriminatoires à l'égard d'un journaliste - 29/07/2014
      Le tribunal de première instance de Bruxelles a condamné le 16 juillet dernier l'attaché de presse des célébrités et élu communal MR à Woluwé-Saint-Lambert, Emmanuel Deroubaix, pour discrimination à l'égard d'un journaliste ertébéen se déplaçant en chaise roulante, a confirmé mardi l'intéressé, François Colinet, qui a eu connaissance de la décision lundi soir.
      Le journaliste et le Centre pour l'égalité des chances et la lutte contre le racisme avaient introduit une action en cessation conjointe après un incident survenu en novembre 2012. Emmanuel Deroubaix était accusé d'avoir tenu des propos discriminatoires à l'égard de François Colinet, ce que le porte-parole avait toujours nié. "Vous êtes handicapé ou journaliste? ", avait demandé Emmanuel Deroubaix, quand le journaliste avait voulu savoir si le lieu de l'interview d'une artiste québécoise était accessible aux personnes à mobilité réduite. "Parce que si vous êtes handicapé et que vous souhaitez profiter de votre situation pour rencontrer l'artiste, c'est envisageable mais c'est autre chose, ce n'est pas du journalisme! " Le porte-parole avait par ailleurs déclaré: "Si cette personne est à même de remplir sa fonction, très bien, mais s'il ne l'est pas, ce n'est pas à moi ou aux gens que je représente à prendre des mesures particulières pour s'adapter au handicap de ce monsieur". Emmanuel Deroubaix et sa société, Full Options Communication, ont été condamnés à indemniser François Colinet à hauteur de 1.300 euros et à la cessation de toute discrimination à son égard. Par ailleurs, la société "C-live", qui collaborait avec Emmanuel Deroubaix pour l'organisation de l'événement, a elle aussi été condamnée à verser 650 euros. "Je suis content de ce jugement car la discrimination est reconnue et permet de clarifier la portée de la loi anti-discrimination", a déclaré François Colinet, contacté par Belga. De son côté, le Centre pour l'égalité des chances et la lutte contre le racisme s'est dit satisfait. "Cette décision montre que la loi contre la discrimination s'applique dans cette situation", explique Jozef De Witte, directeur du Centre. "Le fait de ne pas donner accès ou de fournir un aménagement raisonnable est reconnu comme infraction à la loi". Par ailleurs, la responsabilité partagée de "C-live" est reconnue car "ils ont laissé faire Deroubaix", souligne pour sa part Olivier Rijckaert, avocat au cabinet Sotra, qui représentait le CECLCR. (Belga)






    • Boom démographique - Les premières classes mobiles débarquent dans les cours d'écoles de la capitale - 29/07/2014
      La Fédération Wallonie-Bruxelles vient d'entamer le déploiement programmé de "classes mobiles" dans une série d'écoles fondamentales bruxelloises afin contrer les effets du boom démographique, particulièrement sensible dans la capitale.
      Les tout premiers pavillons modulaires viennent d'être installés dans la cour de l'école des Marronniers à Auderghem où une cinquantaine d'enfants supplémentaires pourront être accueillis lors de la rentrée de septembre prochain. Au total, pas moins de 38 classes mobiles -- pouvant accueillir au total 900 enfants- seront déployées dans onze écoles fondamentales de la capitale durant les jours prochains. Les différents permis d'urbanisme ont été délivrés il y a une dizaine de jours à peine. Les travaux préparatoires, à savoir la création de fondations pour recevoir les pavillons et le creusement de tranchées pour y amener des câbles électriques, ont depuis lors commencé dans la plupart de ces écoles concernées. "L'objectif est que tout soit terminé pour la rentrée, début septembre", confie Jean-Luc Fourmy, directeur général-adjoint auprès de l'administration des Infrastructures de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Trois fournisseurs ont été désignés à l'issue d'un marché public lancé à l'hiver dernier. Le déploiement de ces classes mobiles s'inscrit dans le cadre du "plan d'urgence" adopté à l'automne dernier par le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles pour répondre au manque de places criant dans les écoles fondamentales, particulièrement à Bruxelles. (Belga)






    • Décès de Richard Carlier, ancien président de la Fédération PS de Charleroi - 29/07/2014
      Richard Carlier, ancien président de la Fédération PS de Charleroi, est décédé samedi en Espagne, à l'âge de 86 ans, a-t-on appris mardi auprès de la Fédération. La fin de sa vie politique avait été marquée par des condamnations dues à des malversations commises dans le cadre de la gestion de l'Intercommunale des Oeuvres sociales de Charleroi, dont il était le principal responsable.
      L'ouverture de ce dossier, en 1994, avait valu à Richard Carlier de passer le 1er mai en détention à Jamioulx, sous l'inculpation de faux et usage de faux et de détournements. Il lui était principalement reproché des ventes fictives, destinées au moins en partie à alimenter les fonds du PS fédéral. Richard Carlier, alors également député permanent et président du conseil provincial du Hainaut, avait été condamné à 15 mois de prison avec sursis en première instance, puis, en appel, à 10 mois de prison avec sursis. Le litige civil s'était poursuivi jusqu'en 2010 et avait abouti à un accord par lequel Richard Carlier devait rembourser à l'Intercommunale de Santé publique de Charleroi, successeur de l'IOS, un dédommagement de 350.000 euros. Richard Carlier est décédé samedi. Ses cendres ont été dispersées en mer. (Belga)






    • Pluies torrentielles: le Douaire d'Ottignies inondé - 29/07/2014

      D'importantes pluies s'abattent sur diverses régions de la Belgique ce mardi après-midi. Excepté la Côte et une petite partie de l'Ouest du pays, toutes les terres auront droit à de solides averses. A certains endroits, de l'orage est possible.




      En Brabant wallon, les quantités d'eau tombées ont provoqué quelques dégâts, notamment au Douaire d'Ottignies. "Le Douaire d'Ottignies est sous eau à cause des fortes pluies. Les pompiers sont sur place et les commerçants tentent tant bien que mal d'évacuer l'eau de leurs magasins à l'aide de raclettes", a ainsi confié Clarisse via notre .

       

      "On a raclé plus d'une demi-heure"

      "Chez nous, l'eau passait par la porte d'entrée et par le plafond. On a dû abandonner nos clients et on a raclé pendant une demi-heure parce qu'il y avait vraiment beaucoup d'eau", a confié la gérante d'un salon de coiffure.

      Pour le reste de la journée, l'Est du pays sera encore copieusement arrosé. Ce n'est qu'en fin de soirée que le temps devrait redevenir globalement sec.







    • Awans: Le conseil d'Etat rejette le recours de Sabine Demet contre l'arrêt Furlan - 29/07/2014
      Le conseil d'Etat a rejeté mardi le recours en suspension en extrême urgence introduit par Sabine Demet contre une décision prise le 18 juillet par Paul Furlan, ministre wallon des pouvoirs locaux. Ce dernier avait annulé une motion de défiance votée fin juin par le conseil communal d'Awans à son initiative, qui lui avait permis de ravir l'écharpe maïorale à André Vrancken.
      Le Conseil d'Etat estime d'abord que l'extrême urgence est établie vu les tensions importantes qui règnent au sein des organes de la commune d'Awans, de nature selon lui à mettre en péril son bon fonctionnement. Il conclut, ensuite, que M. Furlan était habilité à poser un tel acte pendant la période des affaires courantes, contrairement à ce qu'affirmait la requérante. "Il a agi en respectant le devoir de minutie et en toute impartialité. (...) en l'état actuel des dispositions du Code de la démocratie locale et de la décentralisation, il ne pouvait que constater que la motion de méfiance 'mixte' visant à la fois le collège communal et son bourgmestre en particulier ne répondait pas aux conditions de recevabilité d'une motion individuelle", selon le Conseil d'Etat. Le 18 juillet, Paul Furlan avait cassé la motion de méfiance constructive votée par six des neuf conseillers communaux socialistes ainsi que par le Mouvement réformateur. Cette décision a eu pour conséquence de rendre à André Vrancken son poste de bourgmestre. (Belga)






    • Amelia a 100 ans: elle travaille toujours dans sa blanchisserie à Louvain - 29/07/2014
      "Voici la maison où bomma (NDLR: grand-mère en néerlandais) a 100 ans" peut-on lire sur une banderolle devant un salon-lavoir de Louvain. La vieille dame y travaille depuis... 1933. Elle n'avait pas 20 ans et était mariée depuis deux ans avec Pierre Vanderveken quand celui-ci fonda cette petite blanchisserie. "Au début, nous avions deux petites machines: une machine à laver pour le ligne blanc et une petite pour le linge de couleur. Il avait aussi deux éviers pour le lavage à la main" raconte Amelia à des journalistes du quotidien flamand Het Laatste Nieuws () venus à sa rencontre pour son centenaire qui sera fêté le samedi 3 août. "Nous avons beaucoup modernisé mais avant, il fallait presque tout faire à la main", se souvient Amelia. Les années ont passé. Son mari est mort. Il y a près d'un demi-siècle maintenant. Dans la blanchisserie. "Il est mort jeune. Il a eu un infarctus ici, à cause du stress", confie la veuve qui a poursuivi sans lui mais avec ses enfants (désormais pensionnés) et, plus tard encore, deux de ses petits-enfants. "Je suis une indépendante depuis 80 ans, il faut quand même le faire, hein", s'enorgueillit Amelia qui continue à travailler chaque jour à la blanchisserie. Bon anniversaire Amelia.






    • Etudiante dans le coma après son baptême: ses parrains et sa marraine inculpés de traitements inhumains - 29/07/2014

      Trois étudiants en médecine vétérinaire de l'Université de Liège ont été inculpés de traitements inhumains fin juin par le parquet de Marche pour avoir obligé une jeune étudiante à ingurgiter 10 litres d'eau dans le cadre de son baptême en septembre dernier, apprend-on mardi dans les journaux du groupe SudPresse et dans Le Soir. La jeune Française avait été hospitalisée quelques heures plus tard, et, souffrant d'un oedème cérébral, elle avait été plongée dans le coma durant trois jours.

       

      Inculpés pour l'avoir obligée à manger des aliments pour chiens età boire 10 litres d'eau

      Les trois jeunes gens concernés sont les deux parrains et la marraine de baptême de la jeune fille. Deux d'entre eux sont inculpés de traitements dégradants pour l'avoir obligée à manger des aliments pour chiens, explique-t-on au parquet de Marche. Et tous les trois sont inculpés de traitements inhumains pour l'avoir forcée à boire plusieurs litres d'eau, ainsi que de coups et blessures involontaires. La chambre du conseil de Marche devrait renvoyer les trois inculpés devant le tribunal correctionnel à la rentrée.   











    RTL info : Monde

    Site : http://www.rtlinfo.be

    • Brésil: inauguration d'un élevage de moustiques transgéniques contre la dengue - 30/07/2014
      Le Brésil a inauguré mardi son premier élevage de moustiques génétiquement modifiés à grande échelle pour combattre l'insecte vecteur de la dengue, une maladie tropicale virale qui peut être mortelle sous sa forme hémorragique.
      Cette usine à moustiques, installée à Campinas (à une centaine de kilomètres de Sao Paulo), a la capacité de produire 550.000 insectes par semaine mais sa production pourra atteindre jusqu'à 10 millions de moustiques par mois, indique le site G1 de Globo. Ces moustiques, lâchés dans la nature en quantité deux fois supérieure à celle des moustiques non transgéniques, attireront les femelles pour copuler mais leur progéniture n'atteindra pas l'âge adulte, ce qui réduira la population de l'Aedes aegypti, vecteur de la maladie. La technologie a été développée en 2002 au Royaume-Uni et c'est l'entreprise britannique Oxitec qui a inauguré mardi cette usine à Campinas. Elle attend le feu vert de l'Agence de veille sanitaire (Anvisa) pour commercialiser ses moustiques. L'idée est de passer des contrats avec les pouvoirs publics pour fournir un ensemble de services qui vont de l'entraînement de personnels jusqu'au combat d'éventuelles épidémies de dengue, a indiqué Glenn Slade, son directeur mondial à la chaîne de télévision Globo news. Le Brésil a été le pays le plus touché par la dengue depuis 2000, avec sept millions de cas notifiés. Au cours des cinq dernières années, elle a fait quelque 800 morts. (Belga)






    • France: les parents d'un bébé frappé dont la photo a été diffusée sur Facebook arrêtés - 30/07/2014
      Un Français soupçonné d'avoir frappé son nourrisson et d'avoir diffusé une photo de ce dernier sur Facebook, a été interpellé lundi avec sa compagne, a-t-on appris mardi de source proche de l'enquête.
      La police a été alertée par téléphone lundi par une personne proche du couple habitant à Tergnier, dans le nord-est de la France, qui a déclaré avoir vu sur la page Facebook d'un de ses contacts une image du bébé qui lui semblait "anormale", a déclaré cette source. Les policiers, après des vérifications, ont constaté que l'enfant semblait "mal en point" et ont convoqué la mère qui s'est présentée au commissariat avec le bébé dont l'état semblait encore plus grave que sur la photo diffusée. Le père a été interpellé un peu plus tard dans la soirée. Devant les enquêteurs, il a reconnu les faits et expliqué qu'il frappait l'enfant le soir parce qu'il ne supportait pas ses cris, selon la source proche de l'enquête, qui a indiqué que les faits incriminés se seraient produits depuis la naissance de l'enfant. Lors de sa garde à vue, il aurait expliqué avoir diffusé la photo sur Facebook pour s'amuser, a-t-on précisé de même source. La mère, témoin des faits, n'aurait pas osé contacter la police, de peur de perdre son conjoint, a encore expliqué la source proche de l'enquête, qui a évoqué une situation de "misère sociale" à propos des jeunes parents, tous deux sans emploi. Le nourrisson, âgé d'à peine un mois, a fait l'objet de deux scanners qui ont révélé deux hémorragies intra-crâniennes. Il a été transporté à l'hôpital d'Amiens dans un état grave. Son pronostic vital n'était plus engagé mardi soir, mais il pourrait garder de graves séquelles. (Belga)






    • Conflit à Gaza - Plus de 1.200 Palestiniens tués depuis le début du conflit, dont 15 nouveaux mardi soir - 30/07/2014
      Plus de 100 corps ont été amenés mardi dans les différentes morgues de Gaza, tandis que 15 Palestiniens étaient tués dans la soirée par des bombardements israéliens, portant à plus de 1.200 le nombre de Palestiniens tués en 22 jours de conflit, selon les secours palestiniens.
      Un premier bilan communiqué plus tôt mardi soir par le chef des services de secours Ashraf al-Quoudra avait fait état d'au moins dix morts palestiniens consécutifs à des bombardements ayant visé le camp de réfugiés de Jabalia (nord). Les frappes de l'artillerie israélienne s'y sont intensifiées, tandis que deux Palestiniens trouvaient la mort dans la région de Rafah (sud). Deux Palestiniens hospitalisés à Jérusalem ont succombé mardi à leurs blessures, selon le personnel de l'hôpital Saint-Joseph. Par ailleurs, l'armée a annoncé avoir tué mardi cinq combattants palestiniens dans un tunnel à l'intérieur de la bande de Gaza. Plus de 7.000 Palestiniens ont en outre été blessés. Israël a aussi enregistré de lourdes pertes lundi, avec la mort de 10 soldats. Depuis le début de l'opération, Israël a perdu 53 soldats, le bilan le plus lourd depuis la guerre contre le Hezbollah libanais en 2006. Trois civils ont été tués en Israël depuis le début de la confrontation. (Belga)






    • USA: l'ancien PDG de Procter confirmé au département des Anciens combattants - 29/07/2014
      Le Sénat américain a approuvé mardi la nomination de Robert McDonald, ancien patron de Procter & Gamble, à la tête du gigantesque département des Anciens combattants, empêtré dans un scandale touchant au système de soins des millions d'anciens militaires américains.
      Les sénateurs ont approuvé à l'unanimité sa nomination, annoncée le 30 juin par le président Barack Obama après la démission d'Eric Shinseki, poussé à la porte par le scandale. Les anciens militaires américains sont soignés via un système publique d'établissements militaires, mais ces hôpitaux et cliniques sont surchargés et de nombreux patients attendent plusieurs mois avant de décrocher un rendez-vous -- des files d'attente que des fonctionnaires ont cherché à dissimuler pour cacher l'ampleur de la désorganisation. Les négociateurs du Congrès viennent de mettre au point une réforme visant à réduire l'attente et permettre aux assurés de se soigner dans le privé, tout en étant remboursés. Un vote pourrait avoir lieu d'ici la fin de la semaine. Robert McDonald, diplômé de l'académie militaire de West Point, a travaillé pendant 33 ans chez le géant des produits de beauté et d'entretien Procter & Gamble (1980-2013) et en a gravi tous les échelons jusqu'à en devenir le PDG. (Belga)






    • Pérou: au moins 18 morts dans la chute d'un véhicule dans un ravin - 29/07/2014
      Au moins 18 personnes sont mortes et sept autres ont été blessées dans la chute du véhicule qui les transportait dans un ravin de 50 mètres dans la province de Cajatambo, au nord de Lima, a indiqué la police mardi.
      L'accident s'est déroulé dans la nuit de lundi à mardi dans la localité de Pucas, selon le général de police Ramon Ramos, qui a incriminé les mauvaises conditions météorologiques. Les accidents de la route sont fréquents au Pérou, dus notamment aux routes sinueuses, aux nombreux ravins, au manque de signalisation routière, aux excès de vitesse et au mauvais temps, ainsi qu'à l'absence de contrôles de police. Ainsi, 52 personnes sont mortes sur les routes du 30 juin au 6 juillet, selon l'Organisme péruvien des consommateurs et des usagers (Opecu). Les derniers chiffres officiels font état de 4.000 morts en 2012, pour 30 millions d'habitants. (Belga)






    • Ukraine - Des sanctions américaines contre trois banques russes - 29/07/2014
      Les Etats-Unis ont pris mardi de nouvelles sanctions financières contre la Russie pour son rôle dans la crise en Ukraine en plaçant sur leur liste noire trois banques russes, a indiqué le Trésor américain dans un communiqué.
      Les Etats-Unis interdisent désormais aux Américains d'effectuer certaines transactions impliquant des financements sur le long terme avec la VTB, deuxième banque de Russie, la Banque de Moscou, qui est une de ses filiales, et la Banque agricole russe, premier prêteur de l'agriculture russe. Ces sanctions interviennent dans le sillage de celles annoncées plus tôt mardi par Bruxelles. Les Européens ont décidé une série de mesures pour bloquer l'accès aux marchés financiers européens aux entreprises et aux banques russes. Parmi les trois établissements bancaires mis à l'index par Washington, la VTB est un établissement semi-public qui en 2013 avait enregistré un bénéfice record de 2,1 milliards d'euros mais qui affirme, depuis la crise en Ukraine, traverser "une année difficile" faisant craindre une baisse du bénéfice en 2014. Les sanctions américaines concernent également un groupe de chantiers navals --Groupe des chantiers navals unis--, qui construit notamment des pétroliers et des sous-marins. Le secrétaire au Trésor américain Jack Lew avait indiqué mardi matin avoir eu ces derniers jours des entretiens avec les ministres des Finances des Pays-Bas, d'Australie, du Canada, du Royaume-Uni, d'Allemagne et de Singapour. Au cours de ces conversations, M. Lew et ses homologues ont "discuté de la situation en Ukraine et des efforts de la Russie pour affaiblir la souveraineté de l'Ukraine en armant, entraînant et soutenant les séparatistes", a indiqué le Trésor. Les discussions ont porté "sur les réponses coordonnées que la communauté internationale doit donner aux actions déstabilisantes de la Russie et sur la nécessité de continuer à faire pression sur la Russie pour qu'elle choisisse une voie diplomatique", a encore précisé le Trésor. (Belga)






    • Le Hamas rejette toute trêve sans un arrêt des frappes et la levée du blocus - 29/07/2014
      Le Hamas rejettera tout cessez-le feu sans un arrêt des frappes militaires israéliennes et la levée du blocus de la bande de Gaza, a prévenu mardi le chef de sa branche militaire, lors d'une rarissime déclaration publique.
      Le mouvement islamiste palestinien n'acceptera aucun "cessez-le-feu sans l'arrêt de l'agression et la levée du siège", selon une déclaration de Mohammed Deïf, le chef des Brigades Ezzedine al-Qassam. Elle a été lue sur la radio et la télévision du Hamas, avec la photo du logo de l'organisation armée. (Belga)






    • Isère: le témoin d'une tentative de braquage tué par les malfaiteurs - 29/07/2014

      Témoin d'un braquage dans un bureau de tabac du village de Dolomieu (Isère), un homme de trente-quatre ans a été tué d'un coup de feu tiré par un des malfaiteurs qu'il aurait tenté de désarmer avant que ceux-ci ne prennent la fuite.

      En milieu d'après-midi, deux hommes d'aspect juvénile, cagoulés et gantés, dont un seul était armé d'un fusil, ont pénétré dans le commerce situé sur la place centrale du village de 3.000 habitants, face à la mairie.

      Alors que l'un d'entre eux intimait l'ordre à la commerçante de lui remettre la caisse et des cigarettes, celui qui était armé est ressorti sur le pas de la porte, a indiqué Catherine Lanza-Perret, vice-procureur de la République de Bourgoin-Jallieu.

      Pour une raison encore ignorée des enquêteurs, la victime, un habitant du village, qui faisait partie des clients du tabac, est ressorti derrière lui, a précisé la magistrate.

      "On suppose qu'il a essayé de le désarmer, mais nous n'avons pour l'instant aucun élément permettant de le confirmer", a-t-elle ajouté, précisant qu'il n'y a eu aucun témoin direct de la scène et qu'il n'existe pas de vidéo surveillance extérieure à proximité.

      - Un seul coup de feu -

      L'homme aurait alors fait feu sur le trentenaire. Selon les premiers éléments de l'enquête, confiée à la section de recherches de la gendarmerie de Grenoble, il semblerait qu'un seul coup de feu ait été tiré.

      Les malfaiteurs ont alors pris la fuite à bord d'une 206 noire, de type X-Box, volée quelques heures avant les faits dans le village voisin de Morestel.

      Mortellement touché, l'homme n'a pu être ranimé, malgré l'intervention des secours rapidement arrivés sur place.

      Le centre du village a immédiatement été bouclé par les gendarmes de La-Tour-du-Pin. Des techniciens en expertise criminelles de la gendarmerie de Grenoble se sont rendus sur les lieux et ont dressé une bache de plastique gris cachant la scène du crime aux yeux des habitants et des media, selon un journaliste de l'AFP sur place.

      Quelques heures après les faits, les gendarmes continuaient à effacer les dernières traces du drame, notamment une flaque de sang encore visible à 10 mètres du commerce.

      Les recherches se poursuivaient mardi soir pour retrouver les deux malfaiteurs et un appel à témoin a été lancé par le parquet pour retrouver le véhicule.

      Selon Mme Lanza-Perret, le système de vidéo-surveillance du bureau de tabac ne permet pas d'identifier les deux hommes.

      Une autopsie de la victime sera pratiquée mercredi matin.

      - Prise de conscience -

      Le président de la Confédération des buralistes, Pascal Montredon, s'est dit "effondré" devant ce nouveau drame touchant sa profession.

      "Il ne se passe une seule journée sans qu'un bureau de tabac soit braqué. Cela devient insupportable", a-t-il ajouté, estimant que les buralistes sont la profession "la plus attaquée".

      Se disant "totalement abattu qu'un homme de 35 ans soit tué pour quelques cartouches de cigarettes", il a réclamé une "véritable prise de conscience car des assassins sont prêts à commettre l'irréparable pour un produit qui attire de plus en plus la convoitise et le sentiment de l'argent facile".

      En août 2013, un retraité de 61 ans de Marignane (Bouches-du-Rhône) avait été tué en tentant d'arrêter les deux auteurs d'un braquage dans un bureau de tabac de la ville. Jacques Blondel, qui revenait de la plage en voiture avec sa femme et sa petite-fille de 15 mois, s'était retrouvé nez-à-nez avec les malfaiteurs et avait tenté de les arrêter. L'un d'entre eux avait fait feu avec un fusil à pompe et le sexagénaire était mort dans la soirée à l'hôpital.

      Les deux malfaiteurs, âgés de 18 et 22 ans, avaient été arrêtés, quelques heures après les faits pour l'un, un mois plus tard pour l'autre. Ce fait-divers avait provoqué la consternation à Marignane, ville de 34.000 habitants, dont 2.000 s'étaient rassemblés 4 jours après le drame pour un hommage à Jacques le "héros", conseil municipal en tête.







    • EA va proposer des jeux vidéo sur abonnement pour la Xbox de Microsoft - 29/07/2014

      L'éditeur américain de jeux vidéo Electronic Arts (EA), qui a notamment des licences pour les jeux FIFA, a annoncé mardi un partenariat avec Microsoft pour proposer un service d'accès illimité à des jeux en échange d'un abonnement mensuel.

      Le nouveau service EA Access, qui s'inspire de modèles déjà existant pour les vidéos ou la musique en ligne, sera disponible exclusivement sur la console dernière-née de Microsoft, la Xbox One, précise l'éditeur dans un message publié sur son site internet.

      Pour un prix démarrant à 4,99 dollars par mois ou 29,99 dollars par an, il sera possible de télécharger et jouer de manière illimitée à une série de jeux d'EA.

      Le service est proposé pour le moment en version test (beta) à "un nombre limité de joueurs", avec 4 jeux inclus: les jeux de simulation sportive "FIFA 2014" et "Madden NFL 25", le jeu de tir "Battlefield 4" et celui de réflexion et de stratégie "Peggle 2". EA promet toutefois d'ajouter des jeux supplémentaires "bientôt".

      EA fait aussi miroiter aux abonnés des réductions sur leurs achats de jeux en ligne, et la possibilité de tester de nouveaux jeux à venir 5 jours avant leur date de sortie.

      Le service sera commercialisé en Amérique du Nord et en Europe.







    • Manif propalestinienne interdite à Paris: deux condamnations à de la prison ferme - 29/07/2014

      Deux hommes interpellés en marge des violences commises lors d'une manifestation propalestinienne interdite samedi à Paris ont écopé mardi, en comparution immédiate, de peines de prison ferme.

      Le premier, âgé de 32 ans, a été reconnu coupable de "menaces de mort" contre des policiers pour avoir mimé un égorgement, puis fait semblant de mettre en joue les compagnies de CRS stationnées place de la République, notamment sur la foi d'images de vidéosurveillance.

      Déjà condamné à trois reprises pour outrages et violences, il a été condamné comme l'avait requis le parquet à deux mois de prison ferme par le tribunal correctionnel de Paris, qui a ordonné un mandat de dépôt, c'est-à-dire son incarcération immédiate.

      Affirmant qu'il ignorait que la manifestation était interdite, ce père d'une petite fille de dix mois a concédé à l'audience qu'il n'aurait pas dû prendre part à ce rassemblement prohibé. Mais il a nié toute menace à l'encontre des forces de l'ordre, soutenant au contraire s'être interposé entre ces dernières et des manifestants qui leur jetaient des pierres. Son avocat avait plaidé la dispense de peine, en raison de sa situation de famille et de son emploi.

      Le second, un étudiant, a été condamné à quatre mois de prison ferme, mais sans mandat de dépôt, pour avoir jeté des projectiles sur les forces de l'ordre.

      Par ailleurs, les poursuites contre trois hommes, présentés à l'audience par leurs avocats comme juifs, ont été annulées pour vice de procédure. Âgés de 22, 23 et 38 ans, tous trois avaient été arrêtés samedi alors qu'ils quittaient un restaurant de la rue des Rosiers, quartier juif historique de Paris, respectivement en possession d'une matraque télescopique, d'une bombe lacrymogène et d'un nunchaku.

      Mais leurs avocats ont obtenu la nullité de cette procédure, en faisant valoir que le contrôle d'identité ayant précédé la découverte de ces armes était irrégulier.

      Au total, 65 personnes avaient été interpellées, dont 41 placées en garde à vue. La majorité avait été libérée sans suite judiciaire.

      Trois personnes avaient déjà été condamnées lundi soir en comparution immédiate à deux mois de prison ferme, dont deux qui ont été immédiatement incarcérés. Au moins sept autres seront jugées ultérieurement.

      Entre 4.000 et 10.000 personnes, selon les estimations respectives de la police et des organisateurs, avaient bravé samedi l'interdiction de manifester décidée par la préfecture de police en raison, selon elle, de risques de troubles à l'ordre public.

      Le rassemblement, qui a tout de même eu lieu sur la place de la République, bouclée par les forces de l'ordre, avait donné lieu à des heurts lorsque des petits groupes ont commencé à lancer des projectiles sur les CRS et gendarmes. Mais les débordements ont été dans l'ensemble contenus par les forces de l'ordre.

      Lors du rassemblement, de jeunes hommes hissés sur le monument de la République avaient brûlé un drapeau israélien. Une poignée de manifestants ont mimé le geste de la quenelle, signe de ralliement des partisans de Dieudonné, ou fait le salut hitlérien. Des croix gammées ont été taguées sur la pierre du monument.







    • Bulgarie: le Parlement adopte un budget pour aider les banques en crise - 29/07/2014

      Le Parlement bulgare a adopté mardi soir en première lecture un budget rectificatif proposé par le gouvernement démissionnaire du Premier ministre technocrate Plamen Orecharski, afin de résoudre la crise de liquidités des banques du pays.

      Le déficit public bulgare va ainsi filer à 2,7% du Produit intérieur brut (PIB) en 2014, contre 1,8% initialement prévu, afin de venir en aide à la quatrième banque du pays, la Corporate Commercial Bank (CCB), au bord de la faillite.

      Des comptes de particuliers, mais aussi de nombreuses entreprises publiques et privées, d'hôpitaux et de municipalités s'y trouvent bloqués.

      La Banque centrale avait promis un déblocage des comptes le 21 juillet mais son plan de sauvetage de l'établissement a été rejeté par les principaux partis politiques lors d'une réunion sous l'égide du chef de l?État.

      Ce collectif budgétaire avait été rejeté le 17 juillet par les commissions du Parlement. Le président bulgare Rossen Plevneliev a appelé les parlementaires bulgares a voté en faveur du texte, finalement approuvé par 117 députés du parti conservateur Gerb et des libéraux du MDL, sur 178 présents. Les socialistes, qui ont pourtant soutenu le gouvernement de Plamen Orecharski, s'y sont opposés.

      Pour entrer en vigueur, le texte doit être adopté en seconde lecture.

      "Le seul motif pour la révision (du budget), c'est de renforcer les ressources budgétaires à disposition du gouvernement intérimaire, afin de garantir la stabilité financière du pays", a indiqué mardi le ministre des Finances, le socialiste Petar Tchobanov.

      Le gouvernement technocrate de Plamen Orecharski a présenté le 23 juillet sa démission, approuvée un jour plus tard par le Parlement, ouvrant la voie à des élections législatives anticipées le 5 octobre.

      Le président Plevneliev doit dissoudre le Parlement le 6 août, puis nommer un gouvernement intérimaire chargé d'organiser les élections.

      Le Parlement continuera de fonctionner jusqu'au 5 août. Les conservateurs du Gerb souhaiteraient notamment élargir les prérogatives du gouvernement intérimaire, notamment pour l'autoriser si nécessaire à emprunter sur les marchés financiers.







    • Lourde amende réclamée contre un viticulteur jugé pour pillage archéologique - 29/07/2014

      "J'ai toujours fait ça, je ne pensais pas être un bandit de grand chemin". Jugé pour avoir fouillé illégalement des sites archéologiques, un viticulteur de 60 ans a contesté mardi toute volonté de pillage, assurant avoir agi par "amour" des pièces anciennes.

      "J'aurais aimé être archéologue. Je n'ai pas pu", a raconté devant le tribunal correctionnel de Meaux (Seine-et-Marne) le prévenu, teint buriné et cheveux poivre et sel, précisant n'avoir pour tout diplôme qu'un "certificat d'études".

      "Cette passion, je la tiens de mon grand-père. Il m'emmenait le week-end dans les champs, on ramassait des pièces", a ajouté le prévenu, producteur de champagne dans la Marne. "Je pensais être dans la légalité".

      En cause: des fouilles réalisées sans autorisation, avec un détecteur de métaux, sur des sites archéologiques de la Marne, de l'Aube et de la Seine-et-Marne, principalement gallo-romains.

      "Le prévenu a privé les archéologues, de manière irréversible, de leurs outils de travail. Il nous a privés de notre patrimoine", a dénoncé le procureur.

      "Le prévenu savait parfaitement ce qu'il faisait. Il savait que ce qu'il faisait était contraire à la loi", a assuré la magistrate, rappelant qu'un article de presse de 2008 sur les "ravages" du pillage archéologique avait été retrouvé à son domicile.

      La représentante du ministère public a réclamé quatre mois de prison avec sursis contre l'agriculteur, et 5.000 euros d'amende avec sursis contre son épouse, poursuivie pour "recel". Des réquisitions qui s'additionnent à une amende de près de 200.000 euros réclamée par les douanes.

      - 2.300 objets anciens -

      Le vigneron avait été interpellé le 5 février 2012 en Seine-et-Marne lors d'un contrôle routier réalisé par les douaniers. A bord du véhicule se trouvaient des bouteilles de champagne, en règle, mais aussi 112 pièces anciennes d'époque gallo-romaine.

      A la demande du parquet de Meaux, une perquisition avait été menée au domicile du vigneron, où les douaniers avaient trouvé un véritable petit musée: 2.300 objets anciens, parmi lesquels des pièces de monnaie, des poteries, des bagues et des colliers.

      La collection, dont la valeur est estimée à plusieurs dizaines de milliers d'euros, a été confisquée par les douanes, qui se sont constituées partie civile dans ce dossier, en compagnie du ministère de la Culture.

      "L'ensemble de ces fouilles sauvages constitue un vrai problème. C'est une catastrophe pour la science", a assuré au tribunal Marc Drouet, sous-directeur de l'archéologie au ministère. "Il ne faut pas que l'archéologie soit victime de son succès. L'archéologie, c'est l'affaire de professionnels".

      Accusé d'avoir ciblé en connaissance de cause les meilleurs sites historiques de la région, en effectuant notamment un repérage en avion, le prévenu a tenté de minimiser la portée de ses recherches, réalisées "avec l'accord des propriétaires" des terrains concernés.

      "Je cherchais à la surface de la terre. Les objets étaient là, il n'y avait qu'à les ramasser", a assuré, lunettes en main, le sexagénaire, qui consignait dans un petit carnet l'ensemble de ses découvertes.

      "Ce sont des monnaies très courantes, qu'on trouve partout", a ajouté le vigneron, qui se rendait régulièrement dans des salons numismatiques pour vendre ou échanger ses biens. "C'était une passion extrêmement forte (...) Ces pièces, je les traitais avec amour".

      Selon l'association Halte au pillage du patrimoine archéologique et historique (Happah), au moins 520.000 objets sont pillés chaque année en France. Ces vols, qui concernent principalement des objets de l'époque gauloise, antique et médiévale, comme les pièces de monnaie, sont le fait d'environ 45.000 prospecteurs munis de détecteurs de métaux.

      "Parmi eux, il y a des trafiquants de grande envergure", a assuré en marge de l'audience Jean-David Desforges, président de l'Happah. "A cause d'eux, il y a toute une part de notre histoire nationale qui nous échappe".







    • Ukraine - Les Etats-Unis préparent aussi de nouvelles sanctions contre la Russie - 29/07/2014
      Les Etats-Unis préparent un nouveau train de sanctions contre la Russie en raison de ses agissements en Ukraine, a indiqué mardi le secrétaire d'Etat John Kerry, au moment où l'UE adoptait des sanctions économiques supplémentaires contre Moscou.
      "Nous sommes, avec l'Europe, dans le processus d'élaboration de nouvelles sanctions" contre la Russie, a déclaré M. Kerry en recevant devant la presse son homologue ukrainien Pavlo Klimkine. "Nous et nos partenaires européens prendrons des mesures supplémentaires et imposerons des sanctions plus importantes sur des secteurs fondamentaux de l'économie russe, si c'est ce que nous avons à faire", a encore menacé le chef de la diplomatie américaine, sans entrer dans les détails. Il a toutefois laissé une nouvelle fois la porte ouverte au "président (russe Vladimir) Poutine de choisir de peser sur les séparatistes" pro-russes dans l'est de l'Ukraine. Il a encore accusé "les Russes et leurs soi-disant volontaires de continuer d'acheminer des armes, de l'argent et des hommes de l'autre côté de la frontière" entre la Russie et l'Ukraine. "Nous le voyons. Il y a des preuves évidentes à cela", a martelé John Kerry, ajoutant en avoir une nouvelle fois parlé au téléphone mardi avec son homologue russe Sergueï Lavrov. Les Européens ont décidé mardi de frapper l'économie russe pour contraindre le président Poutine d'arrêter de soutenir les forces séparatistes pro-russes dans l'est de l'Ukraine où les forces loyalistes sont à l'offensive et regagnent du terrain. Réunis à Bruxelles, les ambassadeurs des 28 ont adopté une série de mesures pour bloquer l'accès des marchés financiers européens aux firmes et aux banques russes et interdire toute nouvelle ventes d'armes et de technologies sensibles dans le domaine de l'énergie et des biens à double usage militaire et civil à la Russie. (Belga)






    • Jaurès le pacifiste européen, victime de la guerre qu'il voulait empêcher - 29/07/2014

      Il est 21H40, ce 31 juillet 1914. Jean Jaurès, l'un des ténors du socialisme pacifiste français et européen, dîne rapidement au "Café du Croissant", en plein centre de Paris, parce qu'un travail urgent l'attend: la rédaction d'un article pour son journal "L'Humanité" en faveur de la paix. Il espère provoquer un sursaut capable de stopper la guerre qui semble imminente.

      Sur le trottoir, au coin de la rue Montmartre et de la rue du Croissant, près des Grands Boulevards, un homme sort un revolver, écarte le rideau du Café et tire deux balles: atteint à la tête, le tribun socialiste, qui lui tournait le dos, s'écroule sur la table.

      Cette mort brutale provoque une émotion considérable, plongeant le pays dans la réalité internationale et consternant une partie de l'opinion qui voit en Jaurès le dernier rempart contre une entrée de la France dans le conflit qui s'annonce.

      Mais l'émotion suscitée par cet assassinat va être rapidement balayée par la déclaration de guerre de l'Allemagne à la France le 3 août, qui va faire basculer la gauche pacifiste française dans une "union sacrée" patriotique face à l'agresseur allemand.

      Rue du Croissant, on se saisit du tueur qui ne résiste pas et qui est aussitôt emprisonné. C'est un militant nationaliste de 29 ans, Raoul Villain, membre de la Ligue --ultra-nationaliste-- des Jeunes amis de l'Alsace-Lorraine.

      - "Punir Jaurès le traître" -



      C'est aussi une personnalité déséquilibrée, qui rêve d'une revanche de la France sur l'Allemagne. Pour lui, Jaurès le pacifiste internationaliste cherchant à empêcher la guerre est un "traître" et il doit être "puni". "J'ai le sentiment du devoir accompli", déclare-t-il lors de l'interrogatoire.

      C'est qu'au cours des semaines précédentes le tribun socialiste français s'est dépensé sans compter pour tenter d'empêcher la catastrophe qui s'annonce.

      Début juillet,au lendemain de l'attentat de Sarajevo, ni Jaurès ni la majorité des dirigeants politiques français ou européens ne s'attendent à un danger immédiat pour la paix. Mais au fil des jours la situation se tend, et Jaurès va s'employer à mobiliser notamment l'Internationale socialiste (IS) pour tenter d'enrayer la dérive de l'Europe vers la guerre.

      "Il n'y a plus qu'une chance pour le maintien de la paix et le salut de la civilisation, c'est que le prolétariat rassemble toutes ses forces (pour écarter) l'horrible cauchemar", lance-t-il le 25 juillet à Lyon.

      Les sociaux-démocrates allemands ont déjà commencé à manifester dans les grandes villes après l'ultimatum autrichien à la Serbie le 23 juillet, dans l'espoir de dissuader Vienne d'entrer en guerre contre Belgrade.

      - Manifestations pacifistes en Europe -



      Les manifestations pacifistes se multiplient les jours suivants en Europe, comme en France le 27 juillet.

      Les Français s'inquiètent eux aussi mais de là à croire à une guerre imminente, il y a un pas... Le 28 juillet, ce qui les passionne, c'est l'acquittement d'Henriette Caillaux, la femme du ministre des Finances Joseph Caillaux, meurtrière du directeur du Figaro Gaston Calmette, qu'elle a abattu en mars de six balles dans son bureau parce que son journal malmenait trop son mari.

      Cela ne décourage pas Jaurès. Sous son impulsion, le bureau de l'IS se réunit en urgence le 29 à Bruxelles: on décide d'avancer au 9 août le congrès de l'Internationale prévu en septembre et de continuer en attendant à organiser des manifestations contre la guerre.

      Mais il est déjà trop tard. L'erreur des dirigeants de la gauche européenne a été "de croire que la crise allait être suffisamment longue pour permettre aux peuples, en particulier au mouvement socialiste, de se mobiliser contre la guerre", résume l'historien Jean-Jacques Becker.

      Le 31, quelques heures avant sa mort et alors que la Russie vient de mobiliser, raconte un autre historien français, Jean-Yves Le Naour, Jean Jaurès découvre que "jamais Paris n'a déconseillé la manière forte à Saint-Pétersbourg". Furieux, il apostrophe le ministre de l'Intérieur, Louis-Jean Malvy, à la Chambre des députés : "La France est-elle la vassale de la Russie ?". "Il faut négocier encore!, ajoute-t-il. La France de la République entraînée par les moujiks contre l'Allemagne de la Réforme, vous allez permettre ça?".

      - "Tombé en avant des armées" -



      Le lendemain de son assassinat, l'Allemagne déclare la guerre à la Russie et la France décrète la mobilisation générale. Le 3 août, la France et l'Allemagne sont en guerre, et les socialistes se rallient au gouvernement d'union nationale.

      Lucide, Jaurès avait par avance prévu et admis ce scénario: "quoiqu'en disent nos adversaires, il n'y a aucune contradiction à faire l'effort maximum pour assurer la paix, et si cette guerre éclate malgré nous, à faire l'effort maximum pour assurer l'indépendance et l'intégrité de la nation", avait-il expliqué dans un discours le 18 juillet.

      D'abord enterré à Albi, Jean Jaurès entre au Panthéon en 1924.

      En 1917, le bolchevik Léon Trotski fera son éloge : "Jaurès, athlète de l'idée, tomba dans l'arène en combattant le plus terrible fléau de l'humanité et du genre humain: la guerre".

      Jaurès a été "le premier mort tombé en avant des armées", considère l'historien Max Gallo, l'un de ses nombreux biographes, en citant une poétesse de l'époque. Et dans l'imaginaire français "il fait partie de ces grandes figures symboliques de la République, de l'Humanisme", ajoute-t-il à l'AFP.

      Avant d'être jugé, Raoul Villain devra attendre en prison, durant 56 mois, la fin de la guerre. Le 29 mars 1919, la cour d'assises l'acquitte, en dépit des protestations des socialistes. Libéré, il s'exile sur l'île espagnole d'Ibiza, où on le surnomme "le fou du port". Il est exécuté en 1936 par des Républicains -sans que l'on sache s'ils connaissaient sa véritable identité- lors de combats destinés à reprendre l'île aux franquistes.

    • Les Britanniques vus de l'étranger: polis mais trop portés sur la boisson - 29/07/2014

      Le Royaume-Uni attire les jeunes étrangers par sa culture et ses bonnes manières, mais son climat reste un point noir, comme la propension de ses habitants à "trop boire", selon une étude publiée mardi par le British Council.

      Pour 46% des quelque 5.000 personnes interrogées au Brésil, en Chine, en Allemagne, en Inde et aux Etats-Unis, la politesse et les bonnes manières sont les meilleures qualités des Britanniques, suivies par leur éducation, leurs compétences, leur convivialité ou encore leur sens de l'humour.

      Mais 27% de ces jeunes âgés de 18 à 34 ans considèrent que les Britanniques "boivent trop" et 23% critiquent leurs "mauvaises habitudes alimentaires".

      Selon les réponses des personnes sondées, incluant cette fois-ci des Britanniques, le Royaume-Uni est le deuxième pays le plus attractif au monde, derrière les Etats-Unis (1er) et à égalité avec l'Australie, devant la France (4ème) et l'Italie (5ème).

      Si les jeunes se disent refroidis par les conditions climatiques anglaises, ils sont avant tout attirés par la culture et l'histoire du pays.

      William Shakespeare, la reine Elizabeth et le footballeur David Beckham sont pour les étrangers interrogés, les icônes de cette culture britannique.

      "Si nous devons être fiers de la réputation de notre culture et de notre éducation, certaines habitudes continuent d'exister", déplore John Worne, directeur de Stratégie au British Council, agence chargée de promouvoir la culture britannique dans le monde.

    • Rome: fin de la première phase de restauration du Colisée - 29/07/2014

      La première phase des travaux de restauration du Colisée, entamés en septembre, s'est achevée malgré de nombreux retards et le monument devrait retrouver sa "splendeur originale" en mars 2016 comme prévu, s'est félicité mardi la Surintendance archéologique de Rome.

      "Les cinq premières rangées d'arcades ont été rendues à leur splendeur originale", ce qui représente 2.100 m2 de surface sur les 22.000 m2 au total, soit environ 10%, a expliqué la Surintendante, Mariarosaria Barbera, lors d'une conférence de presse.

      A ses côtés, Diego della Valle, le roi italien de la chaussure de luxe Tod's, s'est réjoui qu'après "tant d'années de bla-bla, nous puissions voir enfin le résultat concret de nos efforts".

      "Voilà qui prouve qu'avec un peu de ténacité, les choses finissent par se faire en Italie", a ajouté le mécène, qui finance à hauteur de 25 millions d'euros cette cure de rajeunissement.

      Les 5 premières rangées d'arcades nettoyées, côté nord, sont désormais bien visibles du public. Au total, 31 niveaux d'arcades doivent être nettoyées et la prochaine phase doit débuter en septembre, côté sud.

      Les restaurateurs ont procédé en plusieurs étapes: nettoyage de la pierre noircie par la pollution, colmatage des fissures et brèches, remplacement des barrières métalliques obturant les arches du rez-de-chaussée etc.

      M. Della Valle, qui a été suivi depuis par d'autres entrepreneurs italiens dans sa "volonté" de redonner du lustre au patrimoine italien en péril - Fendi pour la fontaine de Trevi et Bulgari pour les escaliers de la Piazza di Spagna - a répété que "l'avenir de l'Italie, son développement économique, passait par le tourisme".

      Selon lui, le mauvais état du site archéologique de Pompéi est "une honte". Il a ajouté qu'il se chargerait personnellement de contacter ses "amis chefs d'entreprise pour qu'ils utilisent leurs bénéfices à bon escient".

      L'amphithéâtre Flavien, dont la construction à l'est du Forum s'est achevée en 80 après JC sous le règne de Titus, restera ouvert au public pendant les travaux, qui se termineront bien en mars 2016, a assuré la Surintendance de Rome.

      Les travaux avaient pris du retard en raison de la contestation devant la justice des conditions de l'appel d'offres du chantier.

      Le nombre de visiteurs du plus grand amphithéâtre jamais construit sous l'Empire romain (188 mètres sur 156, pour une hauteur de 48,50 mètres), est passé en une dizaine d'années d'un million par an à environ six millions, entre autres grâce au succès du film "Gladiator" de Ridley Scott (2000).

    • Syrie: les rebelles avancent dans la province centrale de Hama - 29/07/2014

      Les rebelles ont progressé dans la province de Hama, dans le centre de la Syrie, cherchant à neutraliser un aéroport militaire utilisé par les avions du régime pour bombarder leurs fiefs, ont indiqué mardi un commandant rebelle et une ONG.

      "Les rebelles sont maintenant à neuf kilomètres de l'aéroport militaire de Hama, qu'ils veulent mettre hors d'action", a précisé le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), Rami Abdel Rahmane.

      Selon un commandant rebelle qui se fait appeler Hassan, cet aéroport est important car "le régime y fabrique les barils d'explosifs, et l'utilise pour mener des raids aériens sur les zones" rebelles.

      Les barils d'explosifs, dont l'utilisation a été dénoncée par les organisations des droits de l'Homme car ils ne font pas de distinction entre objectifs civils et militaires, ont tué des centaines de civils, notamment dans les zones rebelles de la province septentrionale d'Alep.

      Selon l'OSDH, les rebelles ont pris avant l'aube un barrage important au nord-ouest de Hama, une ville contrôlée par le régime. La prise du barrage de Tarabih intervient après celle dimanche de dépôts d'armes de l'armée dans la région.

      "Le régime a essuyé plusieurs défaites à Hama ces derniers jours", a indiqué M. Abdel Rahmane.

      En avançant, les rebelles ont coupé la route reliant la cité de Hama à des villages chrétiens et alaouites sous contrôle du régime, dans l'ouest de la province, a-t-il ajouté.

      Selon le commandant rebelle, le régime a envoyé des renforts pour reprendre ces secteurs "ce qui limitera leurs capacités dans d'autres régions comme à Alep".

      A Alep seulement, les frappes avec les barils d'explosifs ont tué depuis décembre des centaines de civils y compris des enfants.

      Dans la Vieille ville d'Alep, contrôlée en majorité par le régime, les rebelles ont fait exploser mardi deux tunnels sous un immeuble où sont positionnés des soldats, faisant "13 morts parmi les gardes et les forces du régime, ainsi que des blessés", selon l'OSDH.

      Le Front islamique (coalition de brigades rebelles islamistes) a revendiqué cette attaque, affirmant avoir fait 50 victimes, sans distinguer le nombre de morts et de blessés.

      Ce n'est pas la première fois que les insurgés ont recours à cette technique. Le 8 mai, ils avaient fait exploser le célèbre hôtel Carlton à Alep, faisant au moins 14 morts parmi les soldats et les miliciens pro-régime qui occupaient l'établissement.

      La Vieille ville d'Alep, tout comme la métropole, est divisée entre rebelles et loyalistes. Les rebelles tentent d'avancer vers les positions loyalistes dans ce secteur en recourant entre autres à des explosifs pour faire sauter les bâtiments.

      Dans le nord-ouest du pays, au moins cinq enfants et deux femmes ont péri dans un raid aérien du régime à Jabalal-Zawiya, un district rebelle de la province d'Idleb.

      Dans le Liban voisin, qui subit depuis trois ans les contrecoups du conflit, quatre Syriens ont été blessés dans un raid aérien de l'aviation syrienne à la frontière, selon une source de sécurité.

      Au moins 113 personnes ont péri en Syrie lundi, journée marquant la fête de fin de jeûne du ramadan, et le conflit a tué en trois ans plus de 170.000 personnes et forcé plus de la moitié de la population à quitter leurs foyers.







    • Le CSA refuse le passage au gratuit: LCI condamnée à disparaître - 29/07/2014

      En ce qui concerne la chaîne info de la première chaîne française et européenne, sur laquelle officie notamment la journaliste belge Caroline Dieudonne, le CSA a estimé que "l'arrivée d'une troisième chaîne gratuite d'information (aux côtés de BFMTV et d'I-Télé, ndlr) en continu financée exclusivement par la publicité (pourrait) déstabiliser les deux chaînes d'information déjà existantes".

       

      "Très en colère et très triste"

      Le directeur de la chaîne info, Eric Revel, s'est dit "très en colère et très triste pour tous les collaborateurs de LCI qui se sont battus pour que cette chaîne ait un avenir et qui aujourd'hui se voient stoppés dans leur envol".

      Plusieurs journalistes de la chaîne ont rapporté sur les réseaux sociaux que le PDG du Groupe TF1, Nonce Paolini, avait confirmé devant les organisations syndicales la fermeture de LCI le 31 décembre 2014. La chaîne qui vient de célébrer ses 20 années d'existence est en déficit depuis plusieurs années.

       

      "Sagesse du CSA"

      Pour Paris Première, le Conseil considère qu'une décision favorable aurait été "susceptible d'affecter la viabilité économique et financière de chaînes de la TNT gratuite offrant un format et s'adressant à un auditoire présentant des analogies".

      De son côté, le groupe NextRadioTV, propriétaire de BFMTV, a salué "la sagesse du CSA". "Une décision contraire aurait profondément déstabilisé le marché des chaînes d'information et menacé la pérennité des acteurs gratuits existants, en particulier celle de BFMTV."







    • L'Argentine espère un accord de dernière minute avec les fonds "vautours" - 29/07/2014

      L'Argentine espérait mardi une solution de dernière minute dans le différend qui l'oppose à des fonds "vautours" pour éviter un défaut de paiement sur une fraction de sa dette extérieure (539 millions USD) qui pourrait intervenir mercredi.

      Mardi, les regards étaient tournés vers New York, où des discussions sont prévues entre une délégation ministérielle argentine et le médiateur Daniel Pollack, nommé par le juge chargé de l'épineux dossier Thomas Griesa, pour rapprocher les positions des deux parties, jusqu'ici en vain.

      "Nous espérons que les négociations avancent, mais cela ne dépend pas de nous", a déclaré le chef du gouvernement argentin Jorge Capitanich lors de sa conférence de presse quotidienne.

      La réunion devait débuter à 11H00 locales (14H00 GMT).

      Pendant ce temps, la présidente argentine de centre-gauche Cristina Kirchner est à Caracas pour un sommet du Mercosur avec son ministre de l'Economie Axel Kicillof, prêt à sauter dans l'avion présidentiel si un accord se dessine.

      Buenos Aires campe sur ses positions et continue de refuser d'appliquer la décision judiciaire américaine l'obligeant à payer 1,3 milliard à des fonds "vautours", qui représentent moins d'1% des créanciers de l'Argentine, avant de pouvoir poursuivre les remboursements à la plupart (93%) des créanciers ayant consenti un allègement de la dette après la crise économique de 2001.



      - Paiement au Club de Paris -



      Forts d'une retentissante victoire judiciaire confirmée par la Cour suprême des Etats-Unis, les fonds spéculatifs ne cédent rien. Ils ont cependant fait savoir qu'ils accepteront un paiement en bons du trésor argentin, comme l'a fait Repsol dans l'accord d'indemnisation pour la nationalisation de la compagnie pétrolière YPF.

      Pour NML Capital, qui doit encaisser 832 millions de dollars après avoir acheté pour 50 millions de dette à prix cassé, "le gouvernement argentin a fait le choix du défaut de paiement". NML dénonce "une absence totale de volonté de résoudre le problème de la part de l'Argentine".

      Le juge Thomas Griesa, qui suit le contentieux depuis des années, se montre lui-aussi inflexible. Il a notamment refusé le sursis à exécution du jugement demandé par l'Argentine. Cela aurait permis à Buenos Aires de se protéger de revendications similaires de la part d'autres créanciers.

      Car les fonds "vautours" ont gagné en justice le droit d'encaisser 100% des sommes initialement dues, alors que 93% des créanciers ont accepté en 2005 et 2010 des remises de dette d'environ 70%, afin de favoriser un redressement de la 3e économie d'Amérique latine.

      Pour l'ex-ministre argentin de l'Economie Roberto Lavagna (2002-2005), "la clé est de tenir jusqu'à l'expiration de la clause RUFO", le 31 décembre 2014, qui interdit à l'Argentine d?offrir de meilleures conditions de remboursement à un créancier.

      Il n'écarte pas l'hypothèse d'un accord de dernière minute, les Argentins attendent souvent le dernier moment pour résoudre un problème, mais l'horizon semble actuellement bouché, les deux parties étant sur des positions diamétralement opposées.

      Les Argentins ne sont pas pris par la psychose qui avait précédé le défaut de paiement de 2001, qui portait sur 82 milliards de dollars à une époque où l'Argentine, étranglée par la dette, ne disposait pas de capacité de paiement.

      "Ici, l'économie, ça va, ça vient, on est habitués. Je ne vois pas venir une catastrophe comme en 2001", confie Irma Riquelme, une fonctionnaire de 45 ans, qui avait perdu ses économies en dollars fin 2001.

      Afin de démontrer sa solvabilité, l'Argentine a versé lundi une échéance de 642 millions de dollars à ses créanciers publics du Club de Paris, plus que les 539 millions susceptibles de provoquer un défaut de paiement partiel mercredi.

      D'après Christopher Dembik, économiste de Saxo Bank, il y aura en cas de défaut de paiement "une dévaluation inévitable du peso du fait de l?épuisement des réserves de change" et la récession attendue en 2014 pourrait s'accentuer.

    • Deux campements de Roms évacués en région parisienne - 29/07/2014

      Deux campements roms, abritant au total près de 800 personnes, ont été évacués mardi matin par la police en région parisienne, à la suite de décisions de justice, a-t-on appris de sources concordantes.

      A Nanterre (Hauts-de-Seine), le campement réunissait 300 à 400 Roms sur une friche située à proximité de voies de RER et d'autoroute, selon les autorités locales. Ils n'étaient plus qu'environ 150 mardi matin, de nombreuses familles ayant quitté les lieux, a indiqué la préfecture, précisant que "123 places d'hôtel étaient pré-réservées, mais seules neuf personnes ont souhaité en bénéficier".

      Le tribunal de grande instance de Nanterre avait ordonné le 10 juillet cette évacuation. L'avocate de ces Roms originaires de Roumanie, Me Julie Launois-Flacelière, avait saisi sans succès la Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH) pour obtenir sa suspension.

      "Le maintien d?un bidonville, qui plus est à proximité d?une autoroute, n?était pas envisageable", "ni pour les familles", "ni pour la ville", a commenté la municipalité.

      A Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), un campement installé sur un terrain municipal dans une zone arborée près d'un grand magasin de bricolage a été évacué dans le calme. Il accueillait près de 400 Roms, majoritairement Roumains, dont une centaine d'enfants.

      "Il restait une centaine de personnes" lors de l'arrivée des forces de l'ordre", a précisé la municipalité à l'AFP, ajoutant que la justice avait ordonné l'évacuation de ce campement le 14 mai et accordé un délai de deux mois.

      Tout "notre travail pour la scolarisation et l'accès aux soins de ces Roms a été réduit à néant en moins de 10 minutes", a regretté François Siebecke, du collectif de soutien aux Roms d'Aulnay. Selon lui, les Roms "ont à peine eu le temps de mettre leurs affaires dans des chariots avant de poursuivre leur errance".

      Selon la préfecture, aucun d'entre eux n'a demandé de relogement.

    • Au FN, le monde est bleu... (Marine?) - 29/07/2014
      Un sculpteur français est furieux contre la municipalité Front National de Hayange, en Moselle, car elle a décidé de repeindre en bleu sa  sculpture installée dans le centre-ville jugée " sinistre " par le maire.






    • L'ambassadeur français à l'ONU toujours en quête d'un logement - 29/07/2014

      Le nouvel ambassadeur de France aux Nations unies a été contraint de reprendre sa recherche de logement à Manhattan après avoir été décrété persona non grata dans l'immeuble abritant le duplex qu'il convoitait, en raison de son agenda mondain.

      La presse s'était fait l'écho d'une offre du gouvernement français portant sur 7,2 millions de dollars pour l'achat d'un magnifique duplex Art Déco de 14 pièces niché dans l'un des immeubles les plus en vue de l'île de Manhattan, le River House, surplombant l'East River, construit en 1931.

      Mais le syndicat de copropriété des habitants de l'immeuble, appelé à se prononcer sur l'arrivée de ce futur voisin, a imposé de telles restrictions sur le nombre de fêtes et de réceptions que le nouvel ambassadeur François Delattre pouvait donner, que la transaction a été annulée.

      "Le syndicat de copropriété a essayé d'être aussi accommodant qu'il le pouvait mais, au final, le gouvernement français et l'ambassadeur ont estimé que cet arrangement ne leur convenait pas et ils ont décidé de passer à autre chose", a expliqué Pat Wheatley, courtier pour l'agence immobilière Sotheby's, qui a géré l'offre française.

      Résultat: l'appartement d'environ 460 m2 comportant notamment cinq chambres et cinq salles de bains, plusieurs salles de réception et offrant une vue panoramique sur l'East River et la ville de New York, est de nouveau sur le marché, pour 8,2 millions de dollars.

      Le Wall Street Journal a avancé que le projet de l'ambassadeur français de s'installer à River House avait été contré par la campagne acharnée menée par l'une des habitantes de l'immeuble, la mondaine Elizabeth Kabler.

      Fille d'une ancienne chef du protocole du président Ronald Reagan et belle-fille d'un ancien ambassadeur américain au Royaume-Uni, selon le quotidien, elle a adressé un courrier à ses voisins leur expliquant qu'il n'était pas "dans leur intérêt de cohabiter avec des émissaires étrangers qui sont, pour une large part, hors de portée de la loi".

      La mission française auprès des Nations unies s'est refusée à tout commentaire, mais plusieurs sources proches du dossier ont expliqué que l'immeuble était "particulièrement restrictif" en ce qui concerne l'agenda social de l'ambassadeur.



      - 'Un merveilleux résident potentiel' -



      Il n'est pas rare que les immeubles de prestige à Manhattan imposent des règlements très précis à leurs habitants et que les syndicats de copropriété disposent d'une forme de droit de veto.

      M. Delattre n'est pas le premier ambassadeur auprès des Nations unies à connaître cette mésaventure. Le représentant d'un autre grand pays a été contraint d'organiser des réceptions chez son adjoint, à cause des restrictions en vigueur dans son propre immeuble.

      Mais, selon Pat Wheatley, il n'y a "pas de sanction" à l'encontre des diplomates qui considèrent comme faisant partie de leur mandat d'organiser souvent des réceptions ou d'inviter des personnes pour discuter autour d'un verre de la situation du monde.

      "Ce n'est pas une tendance qui se développe", a-t-elle déclaré. L'ambassadeur français "est un merveilleux résident potentiel et je suis sûre qu'il trouvera une résidence appropriée dans laquelle il sera heureux de vivre", a-t-elle ajouté.

      L'ambassadeur français est en quête d'un nouveau logement à Manhattan après la vente par son prédécesseur Gérard Araud du somptueux appartement situé sur Park Avenue, dans lequel il avait lui-même résidé.

      Ce dernier, un duplex de 18 pièces, a été vendu pour 70 millions de dollars, soit bien au-dessus des 48 millions qui en étaient demandés. Cette vente a d'ailleurs créé un certain émoi dans le petit monde de l'immobilier new-yorkais, où les prix atteignent des sommets depuis quelques années.



    • Au coeur du Skywalker Ranch, la "force" de George Lucas est partout - 29/07/2014

      George Lucas, l'inventeur de la saga au succès interplanétaire "Star Wars", a beau avoir pris sa retraite, son esprit plane partout dans son célèbre Skywalker Ranch.

      Les rares visiteurs pénètrent dans l'immense domaine verdoyant de 19 kilomètres carrés, tout près de San Francisco (ouest des Etats-Unis) par une route qui ondule autour de collines, vergers et pâturages peuplés de vaches et de biches.

      Le créateur des chevaliers Jedi et d'"Indiana Jones" a acheté la propriété en 1978 grâce au succès du premier opus de "Star Wars", pour réaliser son rêve d'un havre de création cinématographique en marge d'Hollywood. Selon le Wall Street Journal, le ranch lui aurait coûté en tout 100 millions de dollars.

      Le domaine possède de multiples salles de projection, des vignes, une piscine sous-terraine et même une petite auberge pour les clients et amis privilégiés du maître des lieux.

      "Nous avons notre propre police alors ne vous éloignez pas du groupe, ils ne sont pas particulièrement souples", avertit une porte-parole pendant la visite.

      Devant un étang artificiel surnommé "lac Ewok", on arrive dans le bâtiment dit "technique" en briques qui abrite les studios Skywalker Sound, spécialisés dans les effets spéciaux sonores pour films de science-fiction ou fantastiques comme ceux de Lucas ou pour des clients extérieurs, comme récemment "Les gardiens de la galaxie".

      Y travaillent de nombreux collaborateurs de longue date de "George", qui se réfèrent sans cesse aux pratiques et à l'esprit de leur mentor.

      "George disait toujours que le son, c'est 50% de l'expérience cinématographique", raconte ainsi Matthew Wood, l'un des employés de Skywalker Sound.

      De l'autre côté de l'étang, la "maison principale" blanche au toit d'ardoises et aux dizaines de pièces abrite une bibliothèque de recherche de 21.000 titres, et les anciens bureaux du maître des lieux, âgé de 71 ans et qui n'y vient plus guère.

      George Lucas "a pris sa retraite, il vient de se remarier et d'avoir un bébé, il travaille à son projet de musée d'art narratif à Chicago", explique une porte-parole.



      - Préserver la magie -



      Décorés d'objets de tournage comme le lasso d'Indiana Jones, ou de pièces de la collection d'art de Lucas, notamment de nombreuses toiles de Norman Rockwell, la bâtisse est entretenue comme un musée.

      Le cinéaste a vendu fin 2012 sa société et les droits de son épopée spatiale, l'une des plus lucratives de l'histoire, à Disney pour 4 milliards de dollars.

      L'empire des médias et du divertissement entend maintenant rentabiliser son investissement.

      Trois nouveaux longs-métrages sont prévus, dont l'"Episode 7", actuellement en tournage à Londres, et le dessin animé "Star Wars Rebels", qui sortira sur la chaîne Disney XD dans 46 pays en octobre.

      Au coeur de San Francisco, au siège de Lucas Films, les anciens collaborateurs du cinéaste ont repris les manettes avec pour mission de faire prospérer la saga, tout en préservant son attrait pour des millions de fans.

      Avec "Star Wars Rebels", qui vise les enfants de 6-12 ans, Disney et Lucas Films veulent aussi convertir une nouvelle génération à l'univers des Jedi et de la "force".

      La série TV "représente une nouvelle ère pour l'entreprise", estime Dave Filoni, producteur exécutif, dans les bureaux du studio, décorés de la collection de centaines d'affiches de films de George Lucas, de statues de Dark Vador, monstres et navettes spatiales.

      "Star Wars Rebels" met en scène cinq rebelles fugitifs qui vivent dans leur vaisseau et qui, comme il se doit, combattent un "Empire" malfaisant.

      "George a toujours dit qu'on ne peut s'appuyer uniquement sur les vaisseaux et les sabres lasers, il faut une famille de personnages solide", ajoute Dave Filoni, coiffé de son éternel chapeau de cowboy noir.

      Il assure que la collaboration avec Disney est fructueuse. "Ils ont beaucoup de respect pour la série, ils savent que c'est nous qui la connaissons le mieux" et que trop d'interventions pourraient tuer la poule aux oeufs d'or, soutient-il.

    • L'UE adopte les premières sanctions économiques contre la Russie - 29/07/2014
      L'Union européenne a adopté mardi une importante série de sanctions économiques contre la Russie pour contraindre le président Vladimir Poutine à cesser tout soutien aux entreprises de déstabilisation de l'Ukraine.
      "Un accord politique a été trouvé sur le paquet de sanctions économiques" au cours d'une réunion des ambassadeurs des 28 à Bruxelles, a annoncé la porte-parole du service diplomatique de l'UE. Les sanctions concernent le marché des capitaux, les importations et exportations d'armes, les exportations de biens à double usage (civil et militaire) et de technologies sensibles (sensitive technology), indique-t-on de source diplomatique. Leur mise en oeuvre dépendra de leur publication au Journal officiel de l'Union. (Belga)






    • A Pékin, un musée de 1.000 m² consacré au... canard laqué - 29/07/2014

      Dans le hall d?entrée de l?immense restaurant Quanjude, les clients prennent leur tour dans les premières effluves de volaille rôtie, près d?une heure avant le début du service, déchiffrant les panneaux publicitaires judicieusement disposés : ?Venez visiter le premier musée du canard laqué de Pékin !?

      Vieux de 150 ans, Quanjude compte parmi les enseignes reconnues de la capitale, aux côtés du "Canard laqué pas cher?, du ?Roi du canard? et du plus huppé ?Dadong Roast duck?, tous propriétaires de plusieurs restaurants dans les différents quartiers de la ville, complets midi et soir.

      Le dit-musée, premier du genre, se trouve au 7è étage du plus grand bâtiment de la chaîne, où rôtisseurs statufiés, photos de dignitaires à table --dont Richard Nixon et Henry Kissinger-- et menus vieux de cent ans retracent le parcours du palmipède devenu une véritable institution culinaire, sur plus de 1.000 m².

      ?Les clients consultent généralement l?exposition après dîner, sûrement rendus curieux par la saveur singulière du plat?, s?enthousiasme une guide du musée rencontrée par l?AFP.

      Pas de recette miracle dévoilée, mais une vingtaine de petites sculptures d?argile, qui déroulent les étapes de la confection du met. Tué lorsqu?il pèse trois kilos, gonflé d?air sous la peau pour la séparer de son gras, le canard est ensuite évidé et rempli d?eau bouillante, puis séché et badigeonné de sirop avant d?être rôti durant 50 minutes.



      - 'Tout un spectacle'-



      La légende, relayée par l?exposition, veut que le canard laqué pékinois soit paradoxalement né à Nankin (est), avant d'accompagner le changement de capitale décidé sous la dynastie des Ming par l'empereur Yongle, au début du XVème siècle.

      Mais si la méthode de préparation de la volaille vient bien de l'Est, le mode de cuisson tient en réalité d?une innovation toute pékinoise, selon Fuchsia Dunlop, spécialiste britannique de la cuisine chinoise.

      ?A la création de Quanjude, les chefs ont choisi de suspendre les canards dans un four en argile, alimenté par un feu fait avec le bois d?arbres fruitiers comme le pêcher, le poirier ou le jujubier: c?est ce qui lui donne le goût que l?on connaît aujourd?hui?, raconte-t-elle.

      Un chef spécialiste du plat vient généralement découper la volaille et sa peau croustillante à table, ?en une centaine de tranches pour les plus habiles?, indique-t-elle. Il faut compter 288 yuans (35 euros) pour un canard entier, avec ses condiments. ?C?est tout un spectacle, un peu comme aller au théâtre en famille?, précise-t-elle.



      - 13.000 canards pour les J.O. -



      Selon Quanjude, qui se vante d?avoir cuisiné 196 millions de canards, les ?stratégies diplomatiques? de l'ex-Premier ministre chinois Zhou Enlai étaient au nombre de trois : celle du ping-pong, celle du maotai- l?alcool de sorgho chinois traditionnel- et celle du canard laqué.

      La légende d?une photo de Charlie Chaplin dînant avec Zhou Enlai en 1954 à Genève raconte que l?acteur britannique, se vantant de ne jamais manger de canard, par affection pour ces animaux ?à qui sa démarche d?acteur devait beaucoup?, aurait consenti à ?faire une exception à la règle pour goûter celui-là?, en voyant le canard laqué pékinois.

      Quelques vitrines plus loin se dresse l?impressionnant bilan gastronomique des Jeux Olympiques de Pékin en 2008: 13.000 canards laqués servis aux athlètes, et autant d?éloges dans la presse étrangère, dont ?certains médias? auraient écrit que le met méritait ?la 52è médaille d?or olympique? chinoise.

      Pour Fuchsia Dunlop, le succès international du plat tient beaucoup au caractère ludique de sa présentation: ?Traditionnellement, on roule soi-même la viande dans une petite crêpe, avec des lamelles d?oignons nouveaux, de poireaux et de concombres, on ajoute la sauce, à base de prunes salées et de soja noir, puis on mange avec les doigts, un peu comme un kebab ou un hamburger.?

      ?Par rapport à d?autres spécialités chinoises, c?est un plat accessible aux Occidentaux, sans textures ou ingrédients inconnus, sans parties d?animaux qu?ils ne sont pas habitués à manger?, remarque-t-elle.



      - La gastronomie au patrimoine -



      Les expositions consacrées aux différentes spécialités chinoises fleurissent depuis quelques années en Chine, faisant parfois preuve de créativité pour attirer les touristes, comme le musée de la fondue sichuanaise à Chongqing, construit en forme de marmite.

      ?Depuis la diffusion de la série documentaire sur la nourriture +A bite of China+, en 2012, les Chinois ont compris qu?une grande partie de leur héritage se trouvait à table, avec des savoir-faire construits au fil des siècles et des plats très différents selon les régions?, explique Fuchsia Dunlop.

      Au mois de mars dernier, Pékin avait annoncé préparer le dossier de candidature de la cuisine chinoise au patrimoine culturel immatériel de l?UNESCO, auquel seules les gastronomies japonaise et française figurent en tant que telles à ce jour.







    RTL info : Économie

    Site : http://www.rtlinfo.be

    • Twitter rassure sur sa croissance, l'action s'envole - 29/07/2014
      Pour la première fois depuis son entrée en Bourse début novembre, le réseau social américain Twitter a satisfait mardi Wall Street avec ses résultats trimestriels, qui montrent une croissance plus forte qu'attendu en dépit d'une nouvelle perte nette.
      L'action de la société s'envolait de 27% à 49,01 dollars vers 22h20 dans les échanges électroniques suivant la clôture de la Bourse de New York. Twitter a certes encore essuyé une perte nette de 145 millions de dollars au deuxième trimestre, plus que triplée sur un an. Mais son chiffre d'affaires a plus que doublé (+124%) à 312 millions de dollars (mieux que la prévision moyenne des analystes de 283 millions), tout comme les recettes publicitaires (+129% à 277 millions de dollars). Le groupe s'est aussi montré plus optimiste pour l'ensemble de l'année, tablant désormais sur un chiffre d'affaires entre 1,31 et 1,33 milliard de dollars contre seulement 1,2 à 1,25 milliard auparavant. Son nombre d'utilisateurs mensuels, un autre indicateur clé pour jauger sa croissance, a aussi progressé un peu plus qu'espéré, pour atteindre 271 millions fin juin contre 255 millions trois mois plus tôt. Le résultat par action hors éléments exceptionnels, une référence à Wall Street, est également meilleur que prévu: il est positif de 2 cents quand les analystes l'attendaient négatif de 1 cent. (Belga)






    • Ukraine - Obama: nouvelles sanctions économiques contre la Russie mais pas de "guerre froide" - 29/07/2014
      Le président Barack Obama a annoncé mardi de nouvelles sanctions économiques américaines contre la Russie en raison de son rôle déstabilisateur dans l'Est de l'Ukraine tout en soulignant que Washington n'était pas engagé dans une "nouvelle guerre froide" avec Moscou.
      "Aujourd'hui, les Etats-Unis imposent de nouvelles sanctions sur des secteurs-clés de l'économie russe: l'énergie, l'armement, la finance", a déclaré M. Obama, saluant les mesures similaires prises par l'UE qui démontrent selon lui que les Européens perdent patience avec le président russe Vladimir Poutine. "Nous bloquons les exportations de certains biens et technologies à destination du secteur énergétique russe. Nous élargissons nos sanctions à d'autres banques et groupes de défense. Nous suspendons officiellement les crédits et les financements pour des projets de développement en Russie", a détaillé M. Obama. Ces nouvelles sanctions américaines interviennent dans le sillage de celles annoncées plus tôt mardi par Bruxelles où les ambassadeurs des 28 ont adopté des mesures pour bloquer l'accès des marchés financiers européens aux entreprises et aux banques russes et interdire toute nouvelle vente d'armes et de technologies sensibles dans le domaine de l'énergie. Interrogé sur le début possible d'une nouvelle guerre froide, M. Obama a clairement écarté l'idée. "Non, ce n'est pas une nouvelle guerre froide. C'est un problème très spécifique lié à l'attitude de la Russie qui refuse de reconnaître que l'Ukraine peut suivre sa propre voie". "Aujourd'hui, la Russie s'isole une nouvelle fois de la communauté internationale, ce qui constitue un retour en arrière après des décennies de réels progrès", a poursuivi M. Obama. "Ce n'était pas inéluctable. C'est un choix que la Russie et le président Poutine en particulier ont fait". (Belga)






    • Energies renouvelables: Royal annonce des mesures aux industriels - 29/07/2014

      Nouveaux appels d'offres, revalorisation de certains tarifs... : Ségolène Royal a annoncé mardi de nouvelles mesures pour le développement des énergies renouvelables que réclamaient les industriels sans attendre la future loi sur la transition énergétique qu'elle présentera mercredi.

      Le principal secteur concerné est celui de l'énergie solaire, avec l'annonce par la ministre de l?Écologie et de l?Énergie d'un appel d'offres de 400 mégawatts "en septembre" pour les installations de puissance supérieure à 250 kilowatts, ainsi qu'un "prochain" appel d'offres de 50 MW pour les installations de puissance supérieure à 100 kW en Outre-mer.

      La ministre a également annoncé la revalorisation en septembre du tarif de rachat de l'électricité produite par les petites installations (9 à 100 kW). Les modalités de cette revalorisation ne sont pas encore fixées et la réflexion est en cours, a précisé à l'AFP le ministère.

      Dans la petite hydroélectricité, la ministre a également indiqué envisager deux appels d'offres, un sur les équipements existants et un autre pour des installations nouvelles.

      Autre mesure attendue par les professionnels depuis plusieurs mois, la possibilité de sortir du statut de déchet le bois d'emballage. La ministre a signé mardi l'arrêté sur le sujet. Il permettra d'utiliser désormais le bois d'emballage comme combustible biomasse pour la production d'énergie.

      Enfin, sur le plan réglementaire, Ségolène Royal a confirmé l'extension de l'expérimentation actuellement en cours dans plusieurs régions sur le "permis unique" pour l'éolien et la méthanisation, cheval de bataille des industriels.

      L'objectif est notamment de limiter les durées de recours et donc de réalisation des projets. Ainsi, les contentieux seront désormais examiné en première instance par une cour administrative d'appel unique, a annoncé le ministère de l?Écologie et de l?Énergie.

      La ministre "a apporté des réponses opérationnelles à des questions concrètes", s'est félicité le Syndicat des énergies renouvelables dans un communiqué, son président Jean-Louis Bal ajoutant qu'elle a "indiqué des éléments de calendrier de nature à donner des perspectives de marchés" à la filière.

      Dans le cadre de la future loi sur la transition énergétique, la France souhaite atteindre 32% d'énergies renouvelables en 2030 dans son bouquet énergétique, contre 13,7% en 2012.







    • Sur la route des vacances: un Français sur deux dépasse les limitations de vitesse - 29/07/2014

      Quelque 45% des Français reconnaissent dépasser les limitations de vitesse sur la route des vacances, selon un sondage Ifop diffusé mardi sur les excès de vitesse, principale cause d'accidents mortels en 2013.

      "Si 99% des conducteurs déclarent rouler prudemment au volant, ils sont pourtant 45% à reconnaître dépasser les limitations de vitesse sur leurs routes des vacances", pointe cette enquête.

      Le manque d'attention (55% des conducteurs ne surveillent pas toujours leur compteur) ou la faible circulation (44%) sont les principales raisons invoquées pour justifier ces excès. Le plaisir de rouler vite est largement moins cité (10%).

      "L'information selon laquelle le fait de rouler à 140 km/h au lieu de 130 engendre une surconsommation de carburant et un surcoût financier a un impact fort" sur les sondés, note cette étude, 80% d'entre eux affirmant que "ceci les incitera à plus de prudence".

      Pour les départs en vacances, "la première raison qui pousse l'automobiliste à réduire sa vitesse est la présence des proches à bord du véhicule (53%)", précise cette étude.

      La voiture reste en tous cas le moyen de transport plébiscité par les Français: "Ils étaient 82% à l'utiliser pour se rendre sur leur lieu de vacances au cours des deux dernières années".

      Cette étude a été réalisée par l'Ifop pour l'assureur MMA et Europe 1, du 10 au 11 juillet 2014 auprès d?un échantillon de 1.004 personnes titulaires du permis de conduire, issu d'un échantillon représentatif de la population adulte française.









    • Foire agricole de Libramont - La journée de l'herbe a attiré 7.542 visiteurs - 29/07/2014
      La journée de l'herbe organisée ce mardi à Bras-Haut (Libramont) dans le cadre de la 80e édition de la foire agricole de Libramont a attiré 7.542 visiteurs, a-t-on appris auprès des organisateurs.
      La journée de l'herbe, dont c'était la quatrième édition, visait à présenter, sur une superficie de 50 hectares, 115 engins de récolte de fourrages. L'événement est traditionnellement organisé tous les quatre ans. La précédente édition, en 2010, avait attiré 6.247 visiteurs. Les organisateurs sont donc "contents d'avoir pu attirer près de 1.500 personnes de plus", malgré un important brouillard en matinée. Ce dernier rendez-vous met un terme à l'édition 2014 de l'événement ardennais, qui en était cette année à son 80e millésime. Les organisateurs se sont dits "extrêmement satisfaits" de cette édition qui s'est déroulée "sans anicroche" et a encore attiré tant le grand public que les agriculteurs et autres professionnels du secteur agricole. Sur ses quatre jours traditionnels, de vendredi à lundi derniers, la foire agricole de Libramont a en effet vu défiler cette année 215.869 visiteurs, ce qui représente une hausse de 2% par rapport à l'année précédente et la deuxième meilleure fréquentation de l'histoire de Libramont après le record absolu de 2012 (219.328 visiteurs). En 2013, 211.722 visiteurs avaient déambulé sur le champ de foire ardennais. La première édition, en 1926, avait attiré 10.000 curieux. Au total, journée de l'herbe comprise, la fréquentation se monte donc à 223.411 personnes. La foire de Libramont 2015 se déroulera du 24 au 27 juillet. Comme tous les deux ans, l'événement sera agrémenté de deux journées en forêt (28 et 29 juillet) consacrées aux démonstrations forestières. (Belga)






    • Face aux risques déflationnistes et géopolitiques, la dette allemande bat un record - 29/07/2014

      Face à un environnement assombri par les pressions déflationnistes en zone euro et les tensions géopolitiques, la dette allemande a bénéficié à plein de son statut de valeur refuge, inscrivant mardi un record historique.

      Le taux d'emprunt à dix ans de l'Allemagne, ou Bund, qui sert de référence à l'ensemble du marché obligataire, a ainsi atteint un point bas à 1,109% dans la journée, dépassant son précédent record de juin 2012 (1,127%).

      Sur le marché de la dette, les taux évoluent en sens inverse de la demande, c'est-à-dire que plus les dettes sont recherchées, plus leur taux baisse, offrant ainsi aux États des conditions de financement de plus en plus attractives. Les investisseurs acceptent pour leur part une rémunération moindre en échange de la sécurité de leur placement.

      Les nombreuses perturbations géopolitiques actuelles, en particulier en Ukraine après le crash de l'avion de ligne de Malaysia Airlines, ont largement favorisé le repli des investisseurs vers le marché obligataire ces dernières semaines.

      L'Allemagne n'a d'ailleurs pas été la seule à bénéficier de ce mouvement, la détente ayant été observée dans la plupart des grandes économies de la zone euro qui ont déjà plusieurs fois amélioré leurs records récemment.

      Dans le sillage de l'Allemagne, le taux d'emprunt à dix ans de la France a d'ailleurs amélioré de nouveau le sien, à 1,5102%, tout comme l'Espagne à 2,457% et l'Italie à 2,632%.

      A la clôture du marché européen à 18H00 (16H00 GMT), le taux allemand a terminé à 1,120% contre 1,148% la veille sur le marché secondaire où s'échange la dette déjà émise. Celui de la France a fini à 1,505% (contre 1,543%), celui de l'Italie à 2,640% (contre 2,674%) et celui de l'Espagne à 2,471% (contre 2,494%).

      Hors zone euro, celui de la Grande-Bretagne a aussi reculé à 2,546%, contre 2,578%. Aux Etats-Unis, le taux d'emprunt à 10 ans baissait également à 2,475% (contre 2,485%), tout comme celui à 30 ans à 3,240% (contre 3,255%). Le taux à 3 mois montait à l'inverse à 0,02% (contre 0% la veille).

      Le niveau extrêmement bas du Bund en faisait logiquement l'un des records les plus difficiles à atteindre.

      "C'était le plus dur à atteindre, car ses niveaux de valorisation sont tout sauf attractifs", résume Cyril Regnat, un stratégiste obligataire de Natixis.

      Cependant, ce contexte n'explique pas à lui seul, cette baisse quasiment continu des taux d'emprunts en zone euro.



      - 'Proche d'un point de retournement' -

      "Le contexte géopolitique ne favorise pas la prise de risque" mais "les volumes d'échanges sont extrêmement faibles, donc il suffit de peu de choses pour que ça bouge", souligne en préambule Patrick Jacq, un stratégiste obligataire de BNP Paribas.

      Outre "la fébrilité des marchés actions en pleine saison des résultats", "il y a également des facteurs fondamentaux qui favorisent le marché obligataire", poursuit-il.

      "La perspective du lancement" par la Banque centrale européenne (BCE) en septembre et en décembre de deux prêts ciblés de quatre ans aux banques de la zone euro, baptisés TLTRO, "maintient des bonnes conditions de liquidités" et "favorise également le financement de positions sur des maturités plus longues", complète-t-il.

      Par ailleurs, la situation sur le front de l'inflation "n'est pas favorable à une remontée des taux" en zone euro, estime-t-il en soulignant que les investisseurs "attendent des statistiques en la matière demain avec le risque de nouvelles pressions déflationnistes".

      "L'actualité géopolitique est assez dense, mais le niveau d'aversion au risque n'est pas extrême non plus", observe M. Regnat, qui insiste également sur la faiblesse des échanges en période estivale.

      Selon lui, "d'un point de vue macroéconomique aujourd'hui, mis à part le niveau de l'inflation, il n'y a pas d'élément qui justifient un Bund aussi bas, (ce sont) plus les actions de la BCE qui le justifient" et notamment la perspective du TLTRO.

      "Certes, le Bund est très bas, mais il végète depuis un bon moment sur cette tendance", développe-t-il. Pour le stratégiste, le marché est même "plus proche d'un point de retournement qu'au milieu d'une tendance", car "les fondamentaux macroéconomiques plaident plutôt en faveur de rendements obligataires supérieurs en seconde partie d'année".

      Comme le notent les deux experts, la détente des taux pourraient être freinée dès la fin de cette semaine, avec l'importante série de publications statistiques attendue aux États-Unis et l'issue de la réunion de la Réserve fédérale américaine, qui, en confirmant la reprise de l'économie américaine, rendraient les dettes moins attractives.

    • Portique écotaxe: comité de soutien à un agriculteur condamné - 29/07/2014

      Un comité de soutien s'est constitué pour défendre un agriculteur breton auquel pourrait être réclamé, à l'issue d'un procès en appel, plus d'un million d'euros de dommages et intérêts pour la destruction d'un portique écotaxe dans les Côtes-d'Armor en 2013, a-t-on appris auprès de l'intéressé.

      L'agriculteur, Joseph Baron, 53 ans, conseiller municipal depuis 2002, a été condamné en mai à trois mois de prison avec sursis pour "complicité". Un autre prévenu, chauffeur-routier a lui été condamné à six mois avec sursis.

      Lors de ce procès, Ecomouv, la société chargée de collecter l'écotaxe, et l?État ont réclamé plus d'un million d'euros de dédommagements aux deux prévenus.

      Les deux hommes ont fait appel. La date du procès en appel n'a pas été fixée et en attendant ils n'ont pas à payer ces dommages et intérêts.

      Le comité de soutien de M. Baron se réunira pour la première fois vendredi soir, et sont attendus notamment des entreprises, prêtes à l'aider pour ses frais d'avocat, mais aussi de nombreux soutiens locaux, a expliqué l'élu local.

      La justice reproche à l'agriculteur, qui affirme avoir agi sous la contrainte, d'avoir acheminé dans un champs proche du portique de Lanrodec (Côtes-d'Armor) des pneus qui ont ensuite été utilisés pour mettre le feu au portique.

      Le 3 novembre 2013, jour de la manifestation, il affirme avoir découvert dans sa ferme trois hommes "en train de charger des pneus (utilisés pour maintenir les bâches, ndlr) dans la remorque de mon tracteur", avec l'intention de s'en servir pour emmener les pneus à proximité du portique, a-t-il dit à l'AFP mardi.

      Le ton monte et finalement Joseph Baron décide de conduire lui-même le tracteur pour emmener les pneus aux manifestants avant de rentrer chez lui.

      Il a été mis en examen pour "complicité" en février. "Je conteste l'infraction de complicité: le rôle de mon client a été contraint et forcé, ce n'est pas son libre-arbitre", affirme son avocat, Me Jacques Demay.

      Le portique situé sur la N12 entre Saint-Brieuc et Brest a été détruit le lendemain de la première grande manifestation des Bonnets Rouges, à Quimper, contre l'écotaxe et pour l'emploi en Bretagne.

      Une douzaine de portiques écotaxe ont été détruits ou rendus inopérants dans l'Ouest depuis un an, des actions que le mouvement des Bonnets rouges n'a ni revendiquées ni désavouées.

    • Loire: quatre bureaux de poste fermés après une tentative de suicide - 29/07/2014

      Quatre bureaux de Poste de la Loire étaient fermés mardi dans la région stéphanoise, par solidarité, après la tentative de suicide d?une employée, a-t-on appris auprès des pompiers et de source policière.

      Ces quatre bureaux de Poste de la vallée de l?Ondaine, située entre Saint-Etienne et Firminy (Loire), étaient fermés au public depuis la mi-journée, en soutien à une employée du Chambon-Feugerolles (Loire) qui a tenté de mettre fin à ses jours sur son lieu de travail.

      La quinquagénaire, qui avait avalé des médicaments, a été prise en charge par les pompiers, qui l?ont transportée consciente au centre hospitalier de Firminy, peu après 10H00. Son pronostic vital n?est pas engagé.

      Le geste désespéré de cette employée de la Poste s?inscrit dans un contexte de conflit social, précise-t-on de source policière.







    • NextRadioTV (BFM) bondit en Bourse après le refus du passage de LCI en gratuit - 29/07/2014

      Le titre du groupe de médias NextRadioTV, propriétaire de la chaîne d'information BFM, bondissait mardi après-midi à la Bourse de Paris, profitant du refus émis par le CSA sur le passage à la TNT gratuite de LCI.

      A 16H32 (14H32 GMT), la valeur prenait 7,22% à 24,64 euros, alors que l'indice CAC 40 gagnait 0,90%. Peu avant l'annonce du CSA, intervenue autour de 16H00, le titre évoluait à l'équilibre.

      Le titre de TF1, qui possède LCI, avait plus de mal et était stable à 11,21 euros.

      NextRadioTV évite donc de voir arriver sur le créneau de l'information continue une troisième chaîne gratuite, un secteur sur lequel la concurrence est déjà rude avec iTélé.

      Le patron de NextRadio TV, Alain Weill a d'ailleurs indiqué à l'AFP qu'il se félicitait de cette décision, soulignant qu'un passage en gratuit "aurait profondément déstabilisé le marché de la télévision et celui des chaines d'informations en particulier".

      Outre LCI, le Conseil supérieur de l'audiovisuel a refusé le passage à la TNT gratuite de Paris Première (groupe M6) et Planète+ (groupe Canal+), arguant notamment de la fragilité du marché publicitaire et de plusieurs chaînes gratuites.

      Pour LCI, dont la survie est désormais en péril, le CSA relève "que l?arrivée d'une troisième chaîne gratuite d?information en continu financée exclusivement par la publicité, pouvait déstabiliser les deux chaînes d?information déjà existantes", i-Télé et BFMTV.







    • Victoire inespérée en Justice: les actionnaires de Fortis bientôt indemnisés? - 29/07/2014

      L'arrêt rendu mardi par la cour d'appel d'Amsterdam pourrait avoir de fâcheuses conséquences pour Ageas, l'héritière de Fortis. Les dédommagements pourraient s'élever à plusieurs milliards d'euros selon Adriaan De Gier, avocat de , qui a porté l'affaire en justice. Les investisseurs belges qui étaient en possession d'intérêts chez Fortis entre la fin septembre 2008 et le début octobre 2008 peuvent encore se faire connaître auprès des organisations de défense d'intérêts afin de réclamer des dédommagements. Ageas a par ailleurs indiqué avoir pris connaissance de l'arrêt de la cour, en soulignant que la vente des entités néerlandaises de Fortis n'était pas remise en cause mais que les informations fournies à ce sujet avaient été jugées "trompeuses et incomplètes".

       

      Inscription gratuite

      Les investisseurs peuvent s'enregistrer sur le site . La procédure est gratuite, hors frais administratifs qui s'élèvent à quelques dizaines d'euros par an. "Nous désirons ouvrir la procédure relative au dédommagements d'ici trois mois, la période d'inscription sera alors terminée", explique M. De Gier.

      L'avocat est heureux de l'arrêt, qui peut encore être porté en cassation. Fortiseffect.nl compte d'ailleurs utiliser ce pourvoi car seul Fortis (devenu Ageas) a été condamnée et pas l'Etat néerlandais. "L'Etat a également trompé les investisseurs lors de la période entre le 'premier sauvetage' (28 septembre 2008) et le 'second sauvetage' (3 octobre 2008)", estime l'avocat.

      Les plaignants espèrent récupérer plus d'argent en impliquant la responsabilité des autorités néerlandaises. Fin 2008, il y avait quelque 1,2 milliard d'actions Fortis sur le marché, sans compter les obligations et les options. L'action a baissé de 5 euros à 0,80 euro sur une brève période. "Le dommage se chiffre donc en milliards d'euros."

       

      "Ageas regrette"

      Fortiseffect.nl, qui représente environ 500 investisseurs ayant perdu 200 millions d'euros au total, veut également viser les caciques de l'institution déchue, notamment l'ancien président Maurice Lippens et l'ex-CEO Jean-Paul Votron.

      Le groupe d'assurances Ageas, anciennement Fortis Holding, a également réagi mardi par voie de communiqué. "Ageas regrette la décision de la Cour, procédera à une analyse approfondie de l'arrêt et envisagera d'éventuelles mesures", commente l'assureur. L'entreprise souligne que les dommages n'ont pas encore été évalués et devront faire l'objet d'une procédure judiciaire distincte.







    • Wall Street ouvre en légère hausse - 29/07/2014

      Wall Street ouvrait en légère hausse mardi, accueillant avec le sourire les résultats jugés encourageants des laboratoires Merck et Pfizer et se préparant à suivre une réunion de politique monétaire aux Etats-Unis: le Dow Jones prenait 0,27% et le Nasdaq 0,47%.

      La Bourse new-yorkaise avait fini sans direction lundi, gagnée par la méfiance au début d'une semaine chargée en rendez-vous économiques d'envergure, dans un contexte de tensions géopolitiques persistantes: le Dow Jones avait grappillé 0,13%, à 16.982,59 points, mais le Nasdaq avait cédé 0,10%, à 4.444,91 points.

      Vers 13H45 GMT, le Dow Jones s'appréciait de 45,12 points, à 17.027,71 points, et le Nasdaq de 20,96 points, à 4.465,87 points.

      L'indice élargi S&P 500 montait de 0,20%, ou 3,90 points, à 1.982,81 points.

      "Une nouvelle salve de comptes trimestriels d'entreprises soutient le marché en début de séance, avec en tête les comptes meilleurs que prévu de Pfizer et Merck, deux valeurs membres de l'indice Dow Jones", ont remarqué les experts de Charles Schwab.

      Le premier a dépassé les attentes au deuxième trimestre, aidé par des ventes solides de quelques-uns de ses médicaments vedettes. Le second a fait état d'un bénéfice net plus que doublé et d'un recul de son chiffre d'affaires moins prononcé que prévu, parvenant à limiter l'impact de la perte de certains brevets d'exclusivité.

      En revanche, le groupe de messagerie United Parcel Services (UPS), qui a réduit sa prévision de bénéfice annuel mardi après un deuxième trimestre décevant, voyait son titre se replier de plus de 3%.

      Les opérateurs se concentraient aussi sur l'ouverture mardi d'une réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed) en quête d'indices sur le cap de sa politique en plein regain de vigueur de l'économie américaine.

      Ils accueillaient d'un bon oeil l'annonce d'une légère hausse des prix des logements aux Etats-Unis en mai, selon l'enquête Case-Shiller publiée mardi par Standard & Poor's, une nouvelle encourageante pour le secteur de l'immobilier.

      Le marché obligataire progressait. Le rendement des bons du Trésor à 10 ans reculait à 2,458% contre 2,491% lundi soir, et celui à 30 ans à 3,226% contre 3,262% la veille.











    • Fortis - Les actionnaires belges peuvent également se faire connaître - 29/07/2014
      L'arrêt rendu mardi par la cour d'appel d'Amsterdam pourrait avoir de fâcheuses conséquences pour Ageas, l'héritière de Fortis. Les dédommagements pourraient s'élever à plusieurs milliards d'euros selon Adriaan De Gier, avocat de Fortiseffect.nl, qui a porté l'affaire en justice. Les investisseurs belges qui étaient en possession d'intérêts chez Fortis entre la fin septembre 2008 et le début octobre 2008 peuvent encore se faire connaître auprès des organisations de défense d'intérêts afin de réclamer des dédommagements. Ageas a par ailleurs indiqué avoir pris connaissance de l'arrêt de la cour, en soulignant que la vente des entités néerlandaises de Fortis n'était pas remise en cause mais que les informations fournies à ce sujet avaient été jugées "trompeuses et incomplètes".
      Les investisseurs peuvent s'enregistrer sur le site www.fortiseffect.nl. La procédure est gratuite, hors frais administratifs qui s'élèvent à quelques dizaines d'euros par an. "Nous désirons ouvrir la procédure relative au dédommagements d'ici trois mois, la période d'inscription sera alors terminée", explique M. De Gier. L'avocat est heureux de l'arrêt, qui peut encore être porté en cassation. Fortiseffect.nl compte d'ailleurs utiliser ce pourvoi car seul Fortis (devenu Ageas) a été condamnée et pas l'Etat néerlandais. "L'Etat a également trompé les investisseurs lors de la période entre le 'premier sauvetage' (28 septembre 2008) et le 'second sauvetage' (3 octobre 2008)", estime l'avocat. Les plaignants espèrent récupérer plus d'argent en impliquant la responsabilité des autorités néerlandaises. Fin 2008, il y avait quelque 1,2 milliard d'actions Fortis sur le marché, sans compter les obligations et les options. L'action a baissé de 5 euros à 0,80 euro sur une brève période. "Le dommage se chiffre donc en milliards d'euros." Fortiseffect.nl, qui représente environ 500 investisseurs ayant perdu 200 millions d'euros au total, veut également viser les caciques de l'institution déchue, notamment l'ancien président Maurice Lippens et l'ex-CEO Jean-Paul Votron. Le groupe d'assurances Ageas, anciennement Fortis Holding, a également réagi mardi par voie de communiqué. "Ageas regrette la décision de la Cour, procédera à une analyse approfondie de l'arrêt et envisagera d'éventuelles mesures", commente l'assureur. L'entreprise souligne que les dommages n'ont pas encore été évalués et devront faire l'objet d'une procédure judiciaire distincte. (Belga)






    • Soldes - Ventes en légère baisse cette année - 29/07/2014
      L'UCM a constaté une légère baisse des ventes lors des soldes d'été après avoir mené un "coup de sonde" auprès de commerçants de proximité de Wallonie et de Bruxelles. "Pour la plupart, le chiffre d'affaires du mois de juillet est équivalent ou en baisse par rapport à celui réalisé lors des soldes d'été 2013", indique l'UCM mardi.
      L'UCM tire un bilan varié selon les provinces. Ainsi, le Brabant wallon se distingue dans le bon sens: les commerçants annoncent le plus souvent un statu quo, voire une légère hausse de quelques pour cent. "Dans le Hainaut en revanche, la tendance à la baisse est plus marquée avec des chutes parfois importantes. On constate aussi que c'est dans les noyaux commerciaux les plus dynamiques en termes d'animations commerciales que le bilan est le plus positif", souligne l'UCM. "En 2013, les stocks étaient très importants suite au printemps pluvieux, qui avait fortement pesé sur les ventes des mois de mai et de juin. Cette année, grâce à un temps plus clément, les commerçants ont mieux vendu avant les soldes et donc logiquement un peu moins pendant les soldes." La météo du mois de juillet, elle, n'a pas été favorable, selon les commerçants interrogés. "Soit il a fait mauvais avec les fortes pluies du début du mois, soit il a fait trop chaud, ce qui détourne les clients des commerces", explique l'UCM. (Belga)






    • La facture énergétique pèse toujours plus lourd sur le budget des ménages - 29/07/2014

      Chaque ménage français a dépensé en moyenne 3.210 euros en 2013 pour couvrir ses besoins en énergie (transport et logement), un chiffre qui représente 6,2% de leurs dépenses globales, une proportion inégalée depuis 1991, d'après un bilan du ministère de l'Ecologie.

      Selon le "Bilan énergétique de la France en 2013" publié mardi, "les dépenses d'énergie pour le logement ont augmenté de 100 euros, sous le double impact de la hausse des prix des énergies de chauffage et de besoins accrus en chauffage".

      La dépense moyenne de carburant a en revanche baissé de 60 euros par ménage par rapport à 2012, "presque entièrement en raison de la baisse des prix à la pompe".

      La facture "énergie" des Français était de 3.170 euros en 2012 et de 2.953 euros en 2011, selon les chiffres du ministère.

      Au niveau national, la facture énergétique de la France a atteint 66 milliards d'euros en 2013, soit un recul de 4,6% par rapport au record de 2012.

      Ce recul s'explique surtout par un repli des prix internationaux du pétrole et du charbon, indique le baromètre annuel.

      Le déficit très marqué des échanges commerciaux liés à l'énergie (124 millions de tonnes équivalent pétrole en 2013) augmente légèrement, le recul des importations ayant été compensé par une baisse plus rapide des exportations (produits raffinés et électricité).



    • Pas de Netflix sur les box d'Orange, qui ne veut pas "être à l'avant-garde" - 29/07/2014

      Les box d'Orange n'accueilleront pas le service de vidéo en ligne américain Netflix lors de son lancement en France en septembre a indiqué mardi le PDG de l'opérateur Stéphane Richard, soulignant ne pas vouloir être "à l'avant-garde" d'un possible chamboulement du secteur audiovisuel.

      "La décision a été prise de laisser Netflix lancer son service tel qu'il l'envisage au mois de septembre et ensuite, en fonction de l'accueil de ce service et de l'évolution d'autres paramètres, on verra si un accord est possible", a indiqué M. Richard lors d'une conférence téléphonique sur les résultats semestriels d'Orange.

      Netflix s'apprête à lancer son service de SVOD (vidéo à la demande par abonnement) sur internet en OTT ("over the top"), c'est à dire sans payer les intermédiaires qui fournissent l'accès à internet, dans plusieurs nouveaux pays dont la France. Mais Netflix a également "pris contact avec tous les opérateurs français pour voir s'il pouvait également implanter ses services dans les box" internet, qui ont un taux de pénétration important en France, explique M. Richard.

      "Ces discussions ont eu lieu, elles n'ont pas permis pour l'instant d'aboutir à un accord", a-t-il déclaré.

      Selon le PDG, ces discussions ont porté "sur des éléments économiques, mais elles tiennent aussi compte du contexte politique qu'il y a autour de cette arrivée, de son impact prévisible sur l'écosystème audiovisuel qu'il s'agisse des chaînes payantes ou de la création. De ce point de vue il y a encore pas mal de questions en suspens".

      "Je ne souhaite pas qu'Orange soit à l'avant-garde. Une certaine prudence est de mise", a-t-il souligné, ajoutant que l'opérateur n'avait "pas besoin dans son activité commerciale d'avoir à toute force ce service nouveau au démarrage" mais "ne s'interdit naturellement pas de l'accueillir plus tard".

      Par ailleurs, "il y a en France une offre de télévision payante assez riche avec des acteurs puissants, donc Netflix n'arrive pas dans un terrain vierge. Tous ces acteurs y compris Orange à travers OCS ne vont pas rester inerte par rapport à cette nouveauté", a-t-il assuré.

      Le ministre de l?Économie Arnaud Montebourg a annoncé début juillet avoir demandé aux entreprises françaises de l'audiovisuel et du numérique de s'unir pour "offrir des plateformes alternatives aux offensives anglo-saxonnes" avec en tête Orange.

    • Entre pressions déflationnistes et risques géopolitiques, le Bund inscrit un record - 29/07/2014

      Dans à un environnement assombri par les pressions déflationnistes en zone euro et les tensions géopolitiques, la dette allemande a bénéficié à plein de son statut de valeur refuge, inscrivant mardi un record historique.

      Vers 10H00 (08H00 GMT), le taux d'emprunt à dix ans de l'Allemagne ou Bund, qui sert de référence à l'ensemble du marché obligataire, a ainsi atteint un point bas de 1,119%, dépassant son précédent record de juin 2012 (1,127%).

      Sur le marché de la dette, les taux évoluent en sens inverse de la demande, c'est-à-dire que plus les dettes sont recherchées, plus leur taux baisse, offrant ainsi aux États des conditions de financements de plus en plus attractives. Les investisseurs acceptent pour leur part une rémunération moindre en échange de la sécurité de leur placement.

      Les nombreuses perturbations géopolitiques actuelles, en particulier en Ukraine après le crash de l'avion de ligne de la Malaysia Airlines, ont largement favorisé le repli des investisseurs vers le marché obligataire ces dernières semaines.

      L'Allemagne n'a d'ailleurs pas été la seule à bénéficier de ce mouvement, la détente ayant été marquée pour la plupart des grandes économies de la zone qui ont déjà plusieurs fois amélioré leurs records récemment.

      Dans le sillage de l'Allemagne, le taux d'emprunt à dix ans de la France a d'ailleurs amélioré de nouveau le sien, à 1,511%, tout comme l'Espagne à 2,463% et l'Italie à 2,634%.

      A 12H30 (10H30 GMT), le taux allemand évoluait à 1,120% contre 1,148% la veille sur le marché secondaire où s'échange la dette déjà émise. Celui de la France s'établissait à 1,513% (contre 1,543%), celui de l'Italie à 2,635% (contre 2,674%) et celui de l'Espagne à 2,464% (contre 2,494%)

      Le niveau extrêmement bas du Bund en faisait logiquement l'un des records les plus difficiles à atteindre.

      "C'était le plus dur à atteindre, car ses niveaux de valorisation sont tout sauf attractifs", résume Cyril Regnat, un stratégiste obligataire de Natixis.

      Cependant, ce contexte n'explique pas à lui seul, cette baisse quasiment continu des taux d'emprunts en zone euro.

      - 'Proche d'un point de retournement' -

      "Le contexte géopolitique ne favorise pas la prise de risque" mais "les volumes d'échanges sont extrêmement faibles, donc il suffit de peu de choses pour que ça bouge", souligne en préambule Patrick Jacq, un stratégiste obligataire de BNP Paribas.

      Outre "la fébrilité des marchés actions en pleine saison des résultats", "il y a également des facteurs fondamentaux qui favorisent le marché obligataire", poursuit-il.

      "La perspective du lancement" par la Banque centrale européenne (BCE) en septembre et décembre deux prêts ciblés de quatre ans aux banques de la zone euro, baptisés TLTRO, "maintient des bonnes conditions de liquidités" et "favorise également le financement de positions sur des maturités plus longues", complète-t-il.

      Par ailleurs "la situation inflationniste n'est pas favorable à une remontée des taux" en zone euro, estime-t-il en soulignant que les investisseurs "attendent des statistiques en la matière demain avec le risque de nouvelles pressions déflationnistes".

      "L'actualité géopolitique est assez dense, mais le niveau d'aversion au risque n'est pas extrême non plus", observe M. Regnat qui insiste également sur la faiblesse des flux en période estivale.

      Selon lui, "d'un point de vue macroéconomique aujourd'hui, mis à part le niveau de l'inflation, il n'y a pas d'élément qui justifient un Bund aussi bas, (ce sont) plus les actions de la BCE qui le justifient" et notamment la perspective du TLTRO.

      "Certes le Bund est très bas, mais il végète depuis un bon moment sur cette tendance", développe-t-il. Pour le stratégiste, le marché est même "plus proche d'un point de retournement qu'au milieu d'une tendance", car "les fondamentaux macroéconomiques plaident plutôt en faveur de rendements obligataires supérieurs en seconde partie d'année".

      Comme le notent les deux experts, la détente des taux pourraient être freinée dès la fin de cette semaine, avec l'importante série de publications statistiques attendue aux États-Unis et l'issue de la réunion de la Réserve fédérale américaine, qui, en confirmant la reprise de l'économie américaine, rendrait les dettes moins attractives.







    • Orange stabilise sa marge malgré des ventes en recul au 1er semestre - 29/07/2014

      Orange a réussi à stabiliser sa marge brute d'exploitation au premier semestre grâce à une réduction de ses coûts, ce qui lui a permis de compenser en partie la baisse des ventes, notamment en France, où le marché des télécoms reste très concurrentiel.

      Les investisseurs ont bien accueilli ces annonces et le titre d'Orange évoluait en hausse de 0,97% à 11,92 euros vers 13H00 à la Bourse de Paris, dans un marché en progression de 0,64%.

      "Les résultats sont en ligne, voire légèrement meilleurs qu'attendu", a ainsi commenté un analyste parisien.

      Le bénéfice net d'Orange a chuté de 30,3% à 744 millions d'euros sur les six premiers mois de l'année, reflétant "la pression sur le chiffre d'affaires" du groupe qui recule de 4,9% à 19,5 milliards, mais dont le repli s'est ralenti sur les six premiers mois de l'année par rapport à 2013, explique-t-il.

      Le deuxième trimestre 2014 "confirme l'amélioration progressive amorcée au premier trimestre, liée notamment à la France, la Belgique, la Pologne et au secteur Entreprises, tandis que la zone Afrique Moyen-Orient poursuit sa forte progression", assure Orange.

      Les ventes en France ont ralenti leur baisse à 4,7% de janvier à juin, contre 6,9% l'année précédente. L'activité est cependant toujours tirée vers le bas par les services mobiles, en baisse de 8,7% avec un parc de clients sur ce créneau qui stagne à 27 millions, dont 2 millions de clients 4G.

      Le groupe a pourtant recruté 146.000 nouveaux clients forfaits au premier semestre, ce qui représente sa meilleure performance de ventes de forfaits mobiles depuis 2010, mais est compensée par la fuite continue des offres prépayées, et des forfaits les moins chers.

      Le chiffre d'affaires des services fixes français est resté stable de janvier à juin, tandis que la base client a surtout augmenté dans le haut débit.



      - Politique d'acquisition sélective -



      Le résultat brut d'exploitation (Ebitda) du groupe s?établit à 6,1 milliards d?euros au premier semestre, semblable aux prévisions de l'opérateur historique, et le taux de marge de 31,3% est stable par rapport au 1er semestre 2013, à base comparable.

      Cela permet à l'opérateur de confirmer son objectif d'un Ebitda retraité "situé entre 12,0 et 12,5 milliards d'euros pour l'exercice 2014".

      La bonne performance du résultat d'exploitation s'explique selon le PDG Stéphane Richard par "l'action énergique menée sur la structure de coûts".

      "Ce n'est pas un feu de paille", a-t-il insisté lors d'une conférence téléphonique, "c'est un travail de long terme et un changement profond de nos façons de travailler, de l'organisation de l'entreprise, notamment en France", qui permet au groupe de rester "confiant" pour l'avenir.

      Les coûts d'exploitation du groupe ont en effet diminué de 3,7% à 511 millions d'euros en base comparable sur les six premiers mois de l'année, compensant à 70% le recul du chiffre d?affaires. Les coûts directs ont baissé de 5,9% (298 millions d?euros) et les coûts indirects de 2,4% (213 millions d?euros).

      Ces efforts, réalisés au sein de toutes les entités du groupe, "permettent de relever l'objectif annuel de baisse des coûts indirects à au moins 300 millions d'euros, contre un objectif initial de baisse d'au moins 250 millions d'euros", indique Orange.

      Orange confirme également l?objectif de "retour à un ratio retraité dette nette/Ebitda plus proche de 2 fois à la fin de l?année 2014, et à un ratio retraité autour de 2 fois à moyen terme pour préserver la solidité financière d?Orange et sa capacité d?investissement pour l?exercice 2014".

      Dans ce cadre, le groupe indique qu'il va poursuivre une politique d?acquisition sélective en se concentrant sur les marchés sur lesquels il est déjà présent, en faisant preuve "d'opportunisme et de pragmatisme", a assuré M. Richard.

      Il a d'ailleurs estimé qu'Orange n'avait pas trouvé sur le marché français "la bonne équation nécessaire" à un rapprochement avec Bouygues Telecom, même s'il estime qu'un mouvement de concentration est "inéluctable".







    • Le patron d'UBS veut une solution "équilibrée" au litige en France - 29/07/2014

      Le directeur général de la banque suisse UBS a dit mardi vouloir trouver une solution "équilibrée" au litige en France, estimant que la caution réévaluée la semaine dernière à 1,1 milliard d'euros allait "au-delà du bon sens".

      La banque suisse a été mise en examen la semaine dernière à Paris pour blanchiment de fraude fiscale sur une affaire portant sur le démarchage illicite de clients invités à ouvrir des comptes non-déclarés en Suisse entre 2004 et 2012.

      La banque, qui avait déjà fait l'objet d'une mise en examen en juin 2013 pour "démarchage illicite", a dans la foulée vu sa caution relevée de 2,875 millions d'euros à 1,1 milliard.

      "Cette caution va totalement au-delà de tout bon sens", a déclaré Sergio Ermotti aux journalistes lors d'une conférence téléphonique à l'occasion de la publication des résultats du deuxième trimestre.

      Il a souligné que ce montant était disproportionné par rapport à l'accord que la banque venait tout juste de conclure en Allemagne, qui reste de loin son plus gros marché en Europe.

      La banque a annoncé mardi qu'elle allait débourser un peu plus de 300 millions d'euros suite à un accord avec le parquet de Bochum, dans le land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, où une procédure avait été lancée après l'achat par des inspecteurs du fisc de CD contenant des données volées en Suisse.

      Sergio Ermotti a expliqué que la banque avait été en contact avec les autorités française pour trouver un accord, la base de négociation se situant dans la région du "million à deux chiffres", a-t-il précisé, jusqu'à ce que "d'un seul coup les chose prennent une tournure politique", a-t-il poursuivi.

      Il a réaffirmé que la banque allait faire appel de cette caution.

      Sergio Ermotti a repris les commandes d'UBS en mai 2012, aux côtés d'Axel Weber, l'ancien président de la réserve fédérale allemande qui a lui pris la tête du conseil d'administration, à la suite d'une série de scandales dans la banque d'affaires qui avaient terni l'image du numéro un du secteur bancaire en Suisse.

      Depuis son entrée en fonction, il s'est efforcé de régler un à un les litiges hérités du passé.

      "Nous sommes toujours prêts à trouver la façon la meilleure et la plus pragmatique de résoudre ces questions dans l'intérêt de toutes les parties", a-t-il rappelé.

      "Mais les choses doivent être équilibrées", a-t-il insisté.







    • Carpetright renoue avec les bénéfices en Belgique et aux Pays-Bas - 29/07/2014
      Les magasins néerlandais et belges Carpetright, spécialisés dans les revêtements de sol (vinyles, laminés, moquettes...), ont renoué avec les bénéfices au cours du dernier trimestre, annonce mardi la maison-mère britannique.
      Le chiffre d'affaires de la division européenne (Belgique, Pays-Bas, Irlande) a toutefois encore baissé (-3,6%) mais moins que lors de la même période de l'année précédente (-10,6%). De meilleures marges bénéficiaires aux Pays-Bas et en Belgique ont permis au groupe de sortir du rouge dans ces pays. Carpetright compte 94 magasins outre-Moerdijk, 25 en Belgique et 22 en Irlande. Sur son marché domestique en Grande-Bretagne, où il exploite 467 enseignes, Carpetright a vu son chiffre d'affaires progresser de 6,1% alors qu'il avait reculé de 1,9% un an auparavant. Carpetright communiquera plus tard les chiffres précis pour le premier semestre de son exercice décalé. (Belga)






    • Décision de justice aux Pays-Bas: les actionnaires de Fortis ont droit à des dommages et intérêts - 29/07/2014

      La cour de justice d'Amsterdam a jugé en appel que les actionnaires de Fortis, représentés par FortisEffect, avaient droit à des dommages et intérêts après le démantèlement de l'ancienne bancassurance Fortis, aujourd'hui appelée Ageas. La cour a rendu cet arrêt dans le cadre d'une procédure qui a été lancée devant la justice par l'organisation FortisEffect et certains anciens actionnaires contre Fortis et l'Etat néerlandais.

      "Fortis, qui savait que l'information était fausse, a donné un signal trompeur au marché et aux investisseurs. Ces investisseurs avaient décidé, probablement induits en erreur par des informations litigieuses, d'acheter ou de garder des actions Fortis. Ces décisions ont ensuite conduit à des pertes et c'est Fortis qui est responsable de ce dommage", a déclaré la cour, .

      Le montant des dédommagements n'a pas encore été déterminé.

       







    • Michelin: rebond du bénéfice au 1er semestre, objectifs 2014 confirmés - 29/07/2014

      Le fabricant français de pneumatiques Michelin a confirmé ses objectifs annuels après un "solide" premier semestre 2014 au cours duquel il a vu son bénéfice net bondir de 23% à 624 millions d'euros.

      Le groupe de Clermont-Ferrand a bénéficié d'un effet prix/mix produit et d'un impact favorables de la baisse des matières premières mais a continué à subir les effets de changes qui ont pesé à hauteur de 457 millions d'euros.

      Le résultat opérationnel avant éléments non récurrents s'établit à 1,16 milliard d'euros, contre 1,15 milliard l'an dernier, et la marge opérationnelle avant éléments non-récurrents ressort à 12% des ventes nettes.

      Ces dernières ressortent en recul de 4,7% à 9,67 milliards d'euros en raison des changes mais également d'un écart de périmètre de -58 millions d'euros, indique le groupe dans un communiqué.

      "Dans un environnement concurrentiel resté soutenu tout au long du semestre, le groupe Michelin a atteint son objectif d'une nouvelle amélioration de sa performance, avec une hausse de près de 200 millions d'euros du résultat opérationnel à périmètre et change constant", s'est félicité le patron du groupe, Jean-Dominique Senard.

      "Un flux continu d'innovations saluées par les constructeurs, une politique industrielle responsable et ambitieuse ont permis à la marque Michelin de maintenir ses positions mondiales à la pointe de la mobilité", a-t-il ajouté.

      M. Senard a également souligné qu'à mi-parcours, le plan de compétitivité de son groupe 2012-2016 atteint 60% de son objectif.

      Fort de ces résultats, Michelin "maintient sa perspective de croissance des volumes autour de 3%, en ligne avec les marchés pour l'année 2014".

      Il confirme également "son objectif d'un résultat opérationnel avant éléments non récurrents en croissance hors effets devises, d'une rentabilité des capitaux employés supérieure à 11% et d'une génération de cash flow libre structurel supérieur à 500 millions d'euros".

      - Pilotage serré des prix -

      Michelin explique que "dans un contexte de cours de matières premières incertain, (il) a recherché un pilotage serré de ses prix, tout en assurant une légère hausse des volumes (+1,9%)".

      Le fabricant de pneumatiques souligne ainsi que son résultat opérationnel avant éléments non-récurrents "enregistre un effet favorable de 182 millions d'euros, meilleur qu'attendu entre l'effet prix/mix (-169 millions d'euros) et l'impact favorable de la baisse des matières premières (+351 millions d'euros)".

      Au cours du premier semestre, l'ensemble des marchés géographiques tourisme camionnette est en hausse à l'exception de la première monte en Amérique du sud (-18%) et en Afrique Inde Moyen-Orient (-3%).

      Concernant les poids lourds, le remplacement progresse partout à l'exception de l'Amérique du Sud (-3%), tandis que la première monte progresse en Europe, en Amérique du Nord et en Asie, mais recule en Amérique du sud et en Afrique Inde Moyen-Orient.

      Quant au marché, Michelin estime qu'"au second semestre, la demande mondiale de pneumatiques tourisme camionnette et poids lourds devrait rester porteuse dans les pays matures et en Chine", mais prévoit que "les autres nouveaux marchés affichent un ralentissement".

      Michelin vise également pour 2014 "une augmentation de sa marge brute unitaire, en conservant un équilibre positif entre mix, politique de prix et coûts des matières premières".

      Il confirme que son programme d'investissement est maintenu autour de 2 milliards d'euros pour l'année en cours, dont 703 millions ont été réalisés au premier semestre.

      L'endettement net est en recul à 892 millions d'euros contre 1,11 milliard au cours du premier semestre 2013, et le ratio net d'endettement ressort à 9% contre 12% l'an dernier à la même époque.

      Au 30 juin 2014, l'effectif inscrit du groupe s'établit à 111.700 individus, contre 113.200 il y a un an.

      La Bourse de Paris a accueilli ces résultats favorablement. A 12H00, le titre progressait de 1,24% à 83,90 euros, dans un marché à l'équilibre.

    • Renault améliore sa rentabilité au 1er semestre après avoir réduit ses coûts - 29/07/2014

      Le constructeur automobile français Renault a nettement amélioré ses résultats financiers au premier semestre 2014, dans l'axe des objectifs fixés pour 2017, notamment grâce aux efforts de réduction des coûts.

      Le constructeur, qui avait connu en 2013 un bénéfice particulièrement bas, à 39 millions d'euros, en partie en raison de l'arrêt de ses activités en Iran, retrouve au premier semestre 2014 un bénéfice plus habituel, de 749 millions d'euros. Il était de 746 millions au premier semestre 2012.

      Renault confirme ainsi ses objectifs pour 2017, et vise, sans les chiffrer, une nouvelle augmentation de ses immatriculations et de son chiffre d'affaires à change constant.

      Le groupe vise également une marge opérationnelle supérieure à 5% du chiffre d'affaires. Elle s'est améliorée sur les six premiers mois de 2014, passant de 2,9 à 3,7% du chiffre d'affaires, soit de 583 à 729 millions d'euros.

      La marge opérationnelle de l'activité automobile, la plus importante, s'améliore également, de 211 à 348 millions d'euros, soit de 1,1 à 1,9% du chiffre d'affaires.

      Cette hausse s'explique notamment, selon Renault, par un plan de réduction des coûts de 390 millions d'euros, dans les achats, la logistique, la fabrication, "auquel s'ajoute la baisse des frais généraux pour 22 millions d'euros".

      "Les différents plans d'action mis en place commencent à porter leurs fruits", a souligné le directeur financier du groupe, Dominique Thormann, lors d'une conférence de presse.

      Bien que les immatriculations soient en progression de 4,7%, avec 1,4 million de véhicules vendus, dans un marché automobile mondial en hausse de 4,1 %, le chiffre d'affaires s'affiche en baisse de 3%, à 19,8 milliards d'euros.

      En effet, le groupe a souffert de taux de change défavorables et de prix de vente moins élevés du fait de déstockages. Il table pour le deuxième semestre 2014 sur une diminution de l'impact négatif des changes.



      - Amélioration en Europe, repli ailleurs -



      Le constructeur, qui possède les marques Renault, Dacia et Samsung Motors, explique que les ventes en Europe ont permis "de compenser le fort ralentissement de ses principaux marchés émergents".

      "En Europe, les immatriculations du groupe Renault augmentent de 18,1%, beaucoup plus largement que le marché, lui-même en hausse de 6,5%. Les immatriculations du groupe hors d'Europe sont en recul de 8,9%", précise Renault dans son rapport d'activité.

      Il table sur un repli persistant au Brésil et en Russie, et indique avoir "une visibilité très limitée en Turquie, Algérie, et surtout en Argentine", a détaillé Dominique Thormann, lors d'une conférence d'analystes.

      Le groupe estime difficile d'évaluer l'impact d'éventuelles nouvelles sanctions occidentales contre la Russie. Néanmoins, "dans ce contexte, la chance que l'on a, c'est qu'on a des produits qui fonctionnent bien, on continue à avoir une part de marché qui évolue tout à fait favorablement", a souligné Dominique Thormann.

      Il a fait état de discussions entre les constructeurs automobiles et le ministère de l'industrie russe "pour voir si des mesures spécifiques pourraient être mises en place pour essayer de soutenir un peu le marché".

      Par ailleurs, Renault, qui avait dû cesser ses activités en Iran au premier semestre 2013 en raison des sanctions internationales contre le programme nucléaire, n'a "pas de visibilité à ce niveau", a-t-il souligné.

      Ainsi, Renault, qui débute un cycle de renouvellement des produits de sa gamme, table, pour 2014, sur une nouvelle baisse du marché automobile dans ses pays émergents, mais anticipe une hausse comprise entre 3 et 4% sur le marché européen.

      Le "free cash flow" de l'activité automobile est négatif de 360 millions au premier semestre (négatif de 31 millions au premier semestre 2013), "après prise en compte de l'impact négatif de la variation du besoin en fonds de roulement pour 861 millions d'euros", précise le groupe.

      L'objectif de le faire passer en positif en 2017 est maintenu.

      A La Bourse de Paris, peu avant 11H00, le titre perdait 3,45% à 67,210 euros dans un marché stable (+0,07%).

    • Départs en vacances: samedi noir sur les routes, selon Bison futé - 29/07/2014

      Ce samedi est classé noir au niveau national dans le sens des départs, et juillettistes et aoûtiens devraient être nombreux à se croiser sur la route pendant tout le week-end, prévoit Bison futé.

      Samedi, "des difficultés de circulation pourraient être enregistrées sur l'A86 et l'A6B pour rejoindre l'A10 et l'A6", indique Bison futé qui conseille de quitter ou traverser l'Ile-de-France après midi.

      Dans le sens des retours, Bison futé voit rouge samedi, et prévoit des bouchons en particulier entre 14h00 et 19h00, essentiellement sur l'A10.

      Dimanche est classé orange dans le sens des retours. "Des difficultés de circulation un peu plus importantes que les dimanches précédents pourraient apparaître entre le milieu de matinée et le début de l'après-midi notamment sur A13, A86, A6 et A10". Il est recommandé aux automobilistes de traverser l'Ile-de-France avant 08h00 et de rentrer avant 17h00.

      Les vacanciers qui pourraient avancer leur départ au vendredi, classé orange, doivent s'attendre à une affluence parmi les "plus importantes de l'année" aux différentes barrières de péage en direction du sud et du grand-ouest. Pour les lève-tôt, attention aux fermetures nocturnes de certaines autoroutes qui sont levées au plus tard à 06h00.









    • BP: les bénéfices bondissent au 2e trimestre - 29/07/2014

      BP a annoncé mardi un bond de ses bénéfices au deuxième trimestre grâce au bon niveau des cours du baril mais a prévenu qu'il pourrait être touché en cas de nouvelles sanctions contre la Russie.

      La groupe pétrolier britannique a enregistré une hausse de 65% de son bénéfice net à 3,369 milliards de dollars. Le bénéfice ajusté, qui exclut les variations de stocks d'hydrocarbures, a progressé pour sa part de 33% à 3,18 milliards.

      "C'est un bon trimestre et c'est un solide départ pour la première moitié de l'année", a commenté le directeur général Bod Dudley, dans une vidéo.

      "L'environnement a été négatif par certains aspects mais contrebalancé par les prix du pétrole, et nous avons développé de nouveaux projets: cinq projets dans l'amont (exploration-production) depuis le début de l'année et deux de plus prévus d'ici la fin de l'année", a-t-il ajouté.

      Le groupe prévoit un dividende de 9,75 cents pour le trimestre, contre 9 cents un an plus tôt.

      BP, actionnaire à 19,75% du groupe public russe Rosneft, prévient que de nouvelles sanctions contre la Russie pourraient avoir un impact sur son activité dans ce pays, et donc ses résultats futurs.

      "Si de nouvelles sanctions internationales sont imposées contre Rosneft ou contre la Russie (...) cela pourrait avoir un effet négatif important sur nos relations avec Rosneft et notre investissement dans l'entreprise, ainsi que sur nos objectifs stratégiques et d'affaires en Russie, notre situation financière et le résultat de nos opérations", indique le groupe.

      Les sanctions adoptées à ce jour n'ont toutefois pas eu d'effet significatif sur BP. Rosneft a contribué pour 1,024 milliard de dollars à son bénéfice ajusté sur le trimestre, contre seulement 218 millions un an plus tôt.

      A la Bourse de Londres, l'action BP gagnait 0,40% à 498,85 pence mardi matin vers 08H05 GMT, dans un marché en hausse de 0,10%.

      "Les bénéfices générés par Rosneft ont surpris par leur ampleur et les activités du coeur de métier de BP ont pour leur part dans l'ensemble réalisé une bonne performance au deuxième trimestre", ont salué les analystes de Jefferies.

      Pour le troisième trimestre, BP prévoit une production en recul par rapport au deuxième, en raison d'opérations de maintenance planifiées en Alaska et dans le Golfe du Mexique.







    • De plus en plus de Belges surendettés - 29/07/2014

      Jamais le Belge n'a été aussi surendetté. Tel est le constat alarmant posé par l'Observatoire du crédit et de l'endettement, qui a analysé les chiffres de la Banque nationale de Belgique. Fin juin 2014, 108.744 Belges étaient ainsi en procédure de règlement collectif de dettes, soit un peu plus de 1% de la population majeure de notre pays.


       

      1.526 nouvelles procédures de règlement collectif de dettes par mois

      Au cours du premier semestre 2014, 1.526 nouvelles procédures par mois étaient en outre enregistrées, contre 1.473 l'année dernière. D'autres indicateurs d'endettement interpellent l'Observatoire, comme le montant de l'arriéré moyen sur les crédits, de 8.832 euros. Celui des emprunteurs en délicatesse avec leurs comptes est lui de 28.576 euros et devrait franchir la barre des 30.000 euros avant la fin de l'année. C'est le double des montants d'application avant la crise de 2007-2008. Enfin, le nombre de crédits défaillants est de près de 350.000 unités.











    RTL info : Sport

    Site : http://www.rtlinfo.be

    • Officiel: Divock Origi s'engage avec Liverpool (vidéo) - 29/07/2014
      Liverpool a annoncé, mardi, l'arrivée de l'attaquant des Diables Rouges. Les Reds ont un oeil sur Divock depuis qu'il évolue en U15 et se félicitent d'avoir obtenu la signature du joueur de 19 ans. De son côté, Origi se dit très content de rejoindre un club comme Liverpool. "Je suis très content et fier qu'un club comme Liverpool m'ait porté de l'intérêt", a-t-il confié sur le site internet du club. "C'est un grand club avec une grande histoire, des supporters magnifiques et beaucoup de grands joueurs. Pour moi, Liverpool est l'un des plus grands clubs au monde et je suis excité d'en faire partie".

      Si vous nous suivez, vous le savez depuis longtemps qu'Origi allait devenir un coéquipier de Steven Gerrard: les articles de nos journalistes datés du et du .






    • Lukaku est à un pas de signer définitivement à Everton: Chelsea aurait accepté l'offre de 30 millions - 29/07/2014
      L'histoire d'amour entre Everton et Romelu Lukaku est sur le point de se poursuivre. Le club de la Mersey est entré en négociations avancées avec Chelsea. La direction des Toffees aurait soumis une offre de 30 millions d'euros: une indemnité de transfert qui devrait suffire pour que les Blues lâchent leur attaquant belge de 20 ans.

      De son côté, l'ancien buteur du RSC Anderlecht aurait déjà trouvé un accord personnel avec Everton. On connaît depuis toujours son désir de rester en Premier League, balayant au passage les rumeurs l'envoyant à Wolfsburg, à l'Altetico Madrid ou encore à la Juventus. Lundi, Roberto Martinez, le coach des Toffees, semblait très confiant dans le dossier Lukaku. "Est-ce que nous allons faire signer Romelu Lukaku? Bien sûr que nous allons l'avoir", avait-il dit à The Independent.

      Je vous l'ai toujours dit: soit Romelu restera à Chelsea, soit il signera à Everton et nulle part ailleurs: du 22 juillet.









    • Roger Federer embêté par ses voisins: il doit démonter la plaine de jeux de ses enfants - 29/07/2014
      Le champion de tennis suisse Roger Federer et son épouse Mirka ont fait construire une cabane pour enfants et un toboggan dans leur résidence secondaire de Lenzerheide-Valbella, dans le canton des Grisons, à l'est de la Suisse. Malheureusement pour le couple et ses quatre enfants, la petite zone récréative devra être déplacée, car elle a été érigée dans une zone du jardin qui ne devrait en principe accueillir aucune construction. Des voisins du septuple vainqueur de Wimbledon ont déposé un recours car l'ensemble gênait leur vue de la région et des montagnes environnantes. Le recours a été accepté partiellement par les autorités communales, a indiqué mardi l'avocat des voisins dans un communiqué. Ses clients n'ont rien contre la cabane pour enfants de trois mètres de haut et le toboggan, stipule-t-il, mais ils demandent que ces installations soient placées hors de la zone d'interdiction de construire.


      Le grillage pose aussi problème

      D'autres points du recours des voisins doivent encore être examinés. Ils s'opposent aussi à la présence d'une barrière grillagée de deux mètres de haut autour de la propriété du champion de tennis et à la plantation d'arbres à hautes tiges dans la zone du jardin où les constructions sont interdites.

      Roger Federer a acquis ce terrain de 8.000 mètres carrés en 2008. La maison qui s'y trouvait a été démolie. Depuis, le champion y a fait construire deux villas.






    • Recruté en D3 après avoir eu 12.000 "J'aime" sur Facebook! - 29/07/2014
      L'US Catanzaro 1929 fait, actuellement, le buzz sur les réseaux sociaux. Le club de troisième division italienne a engagé Diomansy Kamara, 13 ans après que l'attaquant de 33 ans a quitté le club. Ce n'est pas le transfert ou l'indemnité qui est surprenant ici. Non, c'est comment le club a recruté l'ancien joueur de Portsmouth, West Bromwich Albion ou encore Fulham.

      Catanzaro a, en effet, engagé Kamara après un concours sur Facebook! Si la atteignait les 12.000 "J'aime", le club signait le joueur. Défi relevé par les supporters!

      Comme quoi, les réseaux sociaux peuvent aussi être utilisé à bon escient.






    • Carles Puyol et sa femme en pleine séance de muscu... sexy (photos) - 29/07/2014
      Le champion du monde espagnol Carles Puyol, contraint de quitter l'effectif professionnel du FC Barcelone par des blessures à répétition, a rejoint, après sa carrière de footballeur, l'encadrement de son club de toujours. Capitaine et icône du Barça pendant la dernière décennie, le défenseur central de 36 ans avait annoncé en mars qu'il quitterait l'équipe première en fin de la saison, estimant ne pas pouvoir retrouver son meilleur niveau et invoquant son besoin de se "reposer" après des blessures récurrentes au genou droit.

      Aujourd'hui, Puyol profite de sa retraite et de... sa femme. Enfin, presque. Sur une photo postée lundi sur son compte Instagram officiel, on peut l'apercevoir en train de faire un peu de musculation. Jusque là, ça va mais au lieu de porter des poids et haltères, celui qui a notamment remporté trois Ligues des champions et six titres de champion d'Espagne sous les couleurs blaugrana porte sa femme. Bah quoi?






    • Ferreira Carrasco, l'espoir belge, en route vers l'AS Rome - 29/07/2014
      Refusant de prolonger la saison dernière, le contrat du jeune ailier belge de 20 ans avec l'AS Monaco arrive à son terme en 2015. Dès lors, l'offre des dirigeants italiens ne dépasse pas les cinq millions d'euros. indique que Walter Sabatini, le chef de la cellule scouting de la Roma, a déjà un accord de principe avec Ferreira Carrasco sur un contrat de quatre ans à 2 millions d'euros par saison. L'entourage de YFC est confiant quant à la réalisation de ce transfert et a montré beaucoup de volonté tant il veut rejoindre le club entraîné par Rudi Garcia et où il retrouverait son compatriote Radja Nainggolan. Le joueur formé au RC Genk attend le feu vert de l'AS Monaco pour débuter sa nouvelle aventure à l'étranger.






    • Naples a contacté Fellaini: un autre club italien s'est renseigné - 29/07/2014
      Sur une voie de garage à Manchester United depuis l'arrivée de Louis Van Gaal à la tête des Red Devils, Marouane Fellaini pourrait quitter Old Trafford un an seulement après l'avoir rejoint! Le coach néerlandais, qui a conduit les Pays-Bas à la 3e place de la Coupe du monde 2014 au Brésil, ne compterait pas sur l'ancien joueur du Standard et d'Everton.


      Contacts avancés avec Naples

      Pas mal de clubs seraient intéressés par les services de Fellaini. De ce que j'en sais, il y a bien eu une rencontre entre des représentants de Naples et le Diable Rouge de 26 ans. ManU serait même prêt à accepter une offre de 15 millions £ (+/- 19 Meuros) de la part du Napoli pour Marouane. J'ai appris, aussi, que Rafael Benitez, coach du club napolitain, ne serait pas contre l'idée d'un prêt de Big Mo même si j'entends que la direction mancunienne souhaiterait le vendre définitivement.

      Aux dernières nouvelles, l'AS Rome aurait aussi contacté Manchester United pour Marouane Fellaini.









    • Une haltérophile de 16 ans coupable de dopage - 29/07/2014
      L'haltérophile nigériane Chika Amalaha, médaillée d'or aux Jeux du Commonwealth à Glasgow en Écosse, est reconnue coupable de dopage. Amalaha, 16 ans, a remporté la médaille d'or dans la catégorie des moins de 53 kg. Elle a subi un contrôle positif à la suite de la compétition. La Fédération des Jeux du Commonwealth a annoncé mardi la suspension provisoire de la jeune athlète. On a retrouvé des traces de diurétique et des agents masquants. Une contre-expertise sera effectuée mercredi.
    • Benteke donne de ses nouvelles: "Je serai à nouveau content quand je pourrai rejouer au foot" - 29/07/2014
      "Je vais à la salle de gym une ou deux fois par jour. Courir? Non, ça pas encore", a-t-il déclaré sur des Villans. "Les médecins avaient prédit que je serais out pendant six mois, mais je crois que je peux revenir plus tôt. C'est quand même une blessure grave alors je ne dois pas me précipiter. Je travaille si dur que je me sens capable de revenir encore plus fort qu'avant. Dans la vie, on essaye toujours de s'améliorer, aussi bien en tant que joueur qu'en tant que personne. Mon but est d'être encore meilleur que lors de mes deux premières saisons à Villa. Oui, je vais revenir plus fort encore!".


      "Oui, j'ai pleuré"

      Pendant que ses coéquipiers foulaient les pelouses du Mondial brésilien, Christian s'est reposé dans sa famille à Liège. "J'ai eu du mal à regarder le premier match contre l'Algérie car j'aurais pu être là. Mais ensuite, j'étais, comme tous les fans de la Belgique, derrière l'équipe. La Belgique a fait de très belles choses au Brésil et le pays peut être fier d'eux et de ce qu'ils ont fait là-bas". "Au final, je suis resté 3 mois en Belgique. C'est suffisant parce que je voulais revenir au club pour retrouver mes équipiers". Cette blessure est tout de même un gros choc dans la carrière de l'attaquant de 23 ans. "Oui, j'ai pleuré quand j'ai appris. C'est très difficile de savoir que tu ne pourras pas rejouer au football. C'est frustrant de voir que d'autres peuvent s'entraîner et prendre du plaisir sur le terrain. Je serai à nouveau content quand je pourrai rejouer au foot".






    • Benteke donne de ses nouvelles: "Je serais à nouveau content quand je pourrais rejouer au foot" - 29/07/2014
      "Je vais à la salle de gym une ou deux fois par jour. Courir? Non, ça pas encore", a-t-il déclaré sur des Villans. "Les médecins avaient prédit que je serais out pendant six mois, mais je crois que je peux revebnir plus tôt. C'est quand même une blessure grave alors je ne dois pas me précipiter. Je travaille si dur que je me sens capable de revenir encore plus fort qu'avant. Dans la vie, on essaye toujours de s'améliorer, aussi bien en tant que joueur qu'en tant que personne. Mon but est d'être encore meilleur que lors de mes deux premières saisons à Villa. Oui, je vais revenir plus ofrt encore!".


      "Oui, j'ai pleuré"

      Pendant que ses coéquipiers foulaient les pelouses du Mondial brésilien, Christian s'est reposé dans sa famille à Liège. "J'ai eu du mal à regarder le premier match contre l'Algérie car j'aurais pu être là. Mais ensuite, j'étais, comme tous les fans de la Belgique, derrière l'équipe. La Belgique a fait de très belles choses au Brésil et le pays peut être fier d'eux et de ce qu'ils ont fait là-bas". "Au final, je suis resté 3 mois en Belgique. C'est suffisant parce que je voulais revenir au club pour retrouver mes équipiers". Cette blessure est tout de même un gros choc dans la carrière de l'attaquant de 23 ans. "Oui, j'ai pleuré quand j'ai appris. C'est très difficile de savoir que tu ne pourras pas rejouer au football. C'est frustrant de voir que d'autres peuvent s'entraîner et prendre du plaisir sur le terrain. Je serais à nouveau content quand je pourrais rejouer au foot".






    • Jelle Van Damme et Elke Clijsters veulent se donner une 2e chance - 29/07/2014

      Après six ans de vie commune, Jelle Van Damme et Elke Clijsters, soeur de Kim, avaient décidé de se séparer au début du mois de juillet. Le capitaine du Standard de Liège, 30 ans, et l'ancienne joueuse de tennis, 29 ans, s'étaient mariés le 31 mai 2008 à Hasselt et ont deux enfants, Cruz Leo (4 ans) et Cleo (3 ans).

      D'après plusieurs médias néerlandophones, dont la Gazet van Antwerpen et Het Nieuwsblad, ils auraient décidé de se donner une seconde chance. Le couple a, d'ailleurs, été aperçu très proche et complice lors du célèbre festival Tomorrowland.







    • Axelle la Diablesse est de retour! - 29/07/2014
      Axelle Despiegelaere, la Diablesse du Maracanã qui avait été élue supportrice la plus sexy de la Coupe du monde 2014, fait à nouveau parler d'elle.

      La jolie blonde de 17 ans, dont atteint près de 320.000 fans, donnera le coup d'envoi du match Ostende-Anderlecht, vendredi, pour le compte de la 2e journée de championnat de Pro League. C'est ce qu'a fait savoir le KVO sur son compte Twitter officiel. "Elle envisage de prendre un abonnement pour le KV Ostende", a aussi confié Patrick Orlans, directeur du club côtier, interrogé par Het Nieuwsblad.






    • Axelle la Diablesse est de retour! - 29/07/2014
      Axelle Despiegelaere, la Diablesse du Maracanã qui avait été élue supportrice la plus sexy de la Coupe du monde 2014, fait à nouveau parler d'elle. La jolie blonde de 17 ans, dont atteint près de 320.000 fans, donnera le coup d'envoi du match Ostende-Anderlecht, vendredi, pour le compte de la 2e journée de championnat de Pro League. C'est ce qu'a fait savoir le KVO sur son compte Twitter officiel. "Elle envisage de prendre un abonnement pour le KV Ostende", a aussi confié Patrick Orlans, directeur du club côtier, interrogé par Het Nieuwsblad.






    • Monaco s'impose à Parme: superbe coup franc de Moutinho (vidéo) - 29/07/2014
      L'AS Monaco s'est imposée 2 à 0 face à Parme en match amical, grâce à un doublé de Moutinho, lundi soir au stade Ennio-Tardini de Parme. C'est sur un coup franc ras-de-terre, effectué à environ 20 mètres des cages du gardien parmesan, que le milieu de terrain portugais de l'ASM Joao Moutinho donnait l'avantage à son équipe à la 17e minute (1-0). Malgré une formation parmesane soudée et à la défense compacte, la première mi-temps était globalement monégasque, avec notamment deux tirs de Valère Germain (36e) et de Dimitar Berbatov (41e). Au retour des vestiaires, l'entraîneur de Monaco, Leonardo Jardim, faisait tourner son effectif. Puis, à la 70e, alors que Monaco semblait gérer tranquillement son avance, Moutinho, encore lui, doublait la mise (2-0).

      Monaco poursuit ses matches amicaux de pré-saison samedi à Valence et dimanche à Arsenal. L'ASM débutera sa saison 2014-2015 de Ligue 1 le 10 août, au stade Louis-II, face au FC Lorient.
    • Fellaini en contact avec Naples: voici les détails de la rencontre - 29/07/2014
      Sur une voie de garage à Manchester United depuis l'arrivée de Louis Van Gaal à la tête des Red Devils, Marouane Fellaini pourrait quitter Old Trafford un an seulement après l'avoir rejoint! Le coach néerlandais, qui a conduit les Pays-Bas à la 3e place de la Coupe du monde 2014 au Brésil, ne compterait pas sur l'ancien joueur du Standard et d'Everton.


      Contacts avancés avec Naples

      Pas mal de clubs seraient intéressés par les services de Fellaini. De ce que j'en sais, il y a bien eu une rencontre entre des représentants de Naples et le Diable Rouge de 26 ans. ManU serait même prêt à accepter une offre de 15 millions £ (+/- 19 Meuros) de la part du Napoli pour Marouane. J'ai appris, aussi, que Rafael Benitez, coach du club napolitain, ne serait pas contre l'idée d'un prêt de Big Mo même si j'entends que la direction mancunienne souhaiterait le vendre définitivement.









    • Ronaldinho quitte l'Atletico Mineiro: voici ce qu'il a décidé pour son futur - 29/07/2014
      Ronaldinho a résilié son contrat avec l'Atletico Mineiro, a annoncé lundi le club brésilien sans donner plus de détails sur la future destination du joueur. Ronaldinho et le club de Belo Horizonte, avec lequel il était lié jusqu'en décembre, se sont séparés à l'amiable à l'issue d'une réunion entre le frère et agent du joueur Roberto de Assis et le président du club, Alexandre Kalil, a indiqué à l'AFP le service de presse de l'Atletico.

       
      "Il va jouer jusqu'à 42 ans!"

      L'ancien joueur du Paris SG, du FC Barcelone et de l'AC Milan donnera une conférence de presse mercredi avec Alexandre Kalil où il en dira davantage sur son avenir, a précisé Roberto de Assis, qui a écarté une fin de carrière de son frère. "Il va jouer jusqu'à 42 ans! Il vous révèlera sa future destination mercredi", a indiqué Roberto de Assis, cité par le site Globo Esporte. "L'aventure entre Ronaldinho et nous s'achève, malheureusement, car c'est une idole pour nous tous et pour tous ceux qui aiment le football, sa façon de jouer. Il est très charismatique. Mais le football est ainsi, il s'en va et nous continuerons sans lui", a déclaré l'entraîneur de l'Atletico Levir Culpi sur Sportv.
       

      Bon bilan à l'Atletico Mineiro

      Le Ballon d'Or 2005 était revenu en 2011 au Brésil, à Flamengo, club avec lequel il avait rompu son contrat au bout d'un an pour des arriérés de salaires. Il avait ensuite rejoint l'Atletico Mineiro où il a disputé 88 matches et inscrit 28 buts depuis juillet 2012. Il a disputé sa dernière rencontre avec "el Galo" mercredi dernier lors de la Supercoupe sud-américaine face aux Argentins de Lanus, remportée par les Brésiliens (4-3 a.p.). Son deuxième titre avec l'Atletico après la Copa Libertadores en 2013.






    • Surréaliste: en Chine, ils ne font pas les choses comme les autres... - 29/07/2014
      Des clichés postés sur l'internet chinois montrent que le tracé de cette piste d'athlétisme arbore ici des angles droits à chaque tournant. Le stade de l'Administration des forêts du district de Tonghe, dans le Heilongjiang (nord-est), possède désormais une piste "rectangulaire" épousant les contours d'un terrain de football, a décrit la radio nationale chinoise (CNR). "C'est particulièrement compliqué de négocier les virages, il est facile de chuter", a commenté un résident local, Gong Xiaona, interrogé dans un programme de la télévision provinciale. Alors que l'ancienne piste d'athlétisme, en usage depuis longtemps, était très endommagée, "il a été décidé dans l'urgence d'en refaire le tracé, avant une visite de certains officiels provinciaux", a expliqué un employé du stade, dans ce même programme télévisé. Le temps étant compté, il a alors été jugé plus rapide et moins compliqué de tracer des angles droits plutôt que des courbes.






    • A 40 ans, Robert Pirès va rechausser les crampons! - 29/07/2014
      Le Français de 40 ans suit les pas de Freddie Ljunberg, son ancien coéquipier à Arsenal. Ljunberg a récemment fait son retour sur les terrains pour promouvoir le football indien. "Je suis très heureux de faire partie d'une nouvelle compétition où la passion pour le football est grandissante", déclare Pirès via le compte Twitter de l'ISL. "C'est génial de pouvoir évoluer face à un public enthousiaste. J'espère également pouvoir transmettre mon expérience à mes coéquipiers", conclue-t-il.


      D'autres anciens grands joueurs

      D'autres grands noms ont également fait leur arrivée dans la nouvelle Indian Super League. On retrouve Capdevila (ex-Villareal), David James et Luis Garcia (ex-Liverpool). La fédération indienne de football va elle-même choisir les clubs pour lesquels ils évolueront. Seul Luis Garcia connaît déjà son nouveau club. Il jouera pour le compte de l'Atletico Kolkata. Cette nouvelle compétition se tiendra entre le mois d'octobre et le mois de décembre. Hero MotorCorp en est le sponsor principal. Le championnat indien s'appellera donc officiellement: 'Hero Indian Super League'.       






    • Harbaoui quitte Lokeren mais... pas pour un club belge! - 29/07/2014
      Un temps annoncé sur les tablettes du Standard, Harbaoui s'en va finalement pour une destination, plus enrichissante financièrement. "Aujourd'hui, Hamdi Harbaoui et sont managers s'envolent pour le Qatar afin de conclure l'accord" a précisé mardi le directeur sportif lokerenois Willy Reynders. "Nous regardons avec satisfaction la collaboration que nous avons eu avec Hamdi Harbaoui. Il a été un beau meilleur marqueur de D1 la saison dernière (22 buts, ndlr). Le moment était venu pour lui d'obtenir un grand transfert. Il a maintenant cette chance et ne doit pas hésiter. Devons-nous chercher un remplaçant ? Nous avions déjà tenu compte du départ de Harbaoui. C'est ainsi que nous avons engagé des joueurs comme Eugene Ansah et Cyriel Dessers. Nous avons donc assez d'éléments offensifs. Junior Dutra va peut-être être aligné en pointe. S'il apparaît qu'un renfort est nécessaire, nous le chercherons, mais nous n'allons pas nous presser".

      Harbaoui, qui était sous contrat jusqu'en 2016, était arrivé en Belgique à l'Excelsior Mouscron en décembre 2007 en provenance de l'Espérance Sportive de Tunis. En juillet 2008, il est parti au CS Visé et a rejoint OH Louvain en août 2010. Une saison plus tard, il est arrivé à Lokeren où il a inscrit 46 buts en 106 rencontres.






    • Messi n'en a pas fini avec le fisc espagnol: un juge veut poursuivre l'enquête - 29/07/2014

      Un tribunal espagnol a rejeté lundi la décision du parquet de Barcelone de classer sans suite l'enquête sur les soupçons de fraude fiscale visant Lionel Messi et a demandé la poursuite de l'instruction. Fin juin, le parquet de Barcelone, région où est domicilié le joueur et où est instruit le dossier, s'était prononcé pour le classement de l'affaire, estimant "assurément crédible" le fait que le sportif ignorait la gestion de ses revenus qui était assurée par son père, selon un document cité par la presse. Ce n'est donc pas l'avis de la justice espagnole qui estime que Messi "pourrait avoir eu connaissance (de la fraude fiscale) et y avoir consenti", ce qui justifie la poursuite de l'instruction.

      Messi, désigné Ballon d'Or du Mondial au Brésil, est passé en un an de la dixième à la quatrième place des sportifs les plus riches du monde, selon le classement publié en juin par le magazine Forbes, qui lui attribue un salaire annuel de 64,7 millions de dollars (47,28 millions d'euros).







    • Emilio Ferrera viré du Racing Genk après seulement un match (vidéo) - 29/07/2014

      Le Racing Genk a licencié son entraîneur Emilio Ferrera après seulement une journée de compétition, annonce mardi Het Belang van Limburg. Le club limbourgeois a commencé sa nouvelle saison en Jupiler Pro League par une mauvaise note ce week-end en s'inclinant 3-1 face à Malines.

       

      Une session spéciale du conseil d'administration

      Après cette défaite enregistrée en déplacement, une session spéciale du conseil d'administration du RC Genk a été convoquée. Tard lundi soir, il a été décidé de se séparer d'Emilio Ferrera. Ce dernier avait succédé en février dernier au Néerlandais Mario Been à la tête de l'équipe limbourgeoise.

    • Emilio Ferrera viré du Racing Genk après seulement un match - 29/07/2014

      Le Racing Genk a licencié son entraîneur Emilio Ferrera après seulement une journée de compétition, annonce mardi Het Belang van Limburg. Le club limbourgeois a commencé sa nouvelle saison en Jupiler Pro League par une mauvaise note ce week-end en s'inclinant 3-1 face à Malines.

       

      Une session spéciale du conseil d'administration

      Après cette défaite enregistrée en déplacement, une session spéciale du conseil d'administration du RC Genk a été convoquée. Tard lundi soir, il a été décidé de se séparer d'Emilio Ferrera. Ce dernier avait succédé en février dernier au Néerlandais Mario Been à la tête de l'équipe limbourgeoise.







    • Tony Watt au Standard, c'est officiel! - 28/07/2014

      Le joueur de 20 ans appartient depuis 2011 au Celtic Glasgow, qui l'avait prêté au Lierse la saison dernière. Il a inscrit 6 buts en 13 matches joués avec les Pallieters. Tony Watt est également international espoir écossais depuis 2012 (6 matches/4 buts). "Mon entrevue avec le coach a été très positive. Il souhaite travailler avec des gens comme moi car nous avons des tempéraments de gagnants, et j'espère être gagnant ici aussi", déclare Tony Watt sur le site des Rouches. "Pour moi le Standard est un grand club, qui l'a prouvé dans le passé. Je sais aussi que les supporters sont des passionnés. J'ai envie de leur montrer la même passion, la même faim", ajoute l'international espoirs écossais, célèbre pour avoir marqué le but de la victoire du Celtic Glasgow contre Barcelone (une de leurs seules défaites de la saison) il y a 2 ans. Le jeune homme sait déjà comment amadouer ses supporters: il n'a pas manqué de rappeler que l'année dernière, il avait battu Anderlecht avec le Lierse en marquant un but.

       







    • Mercato: rumeurs et transferts de lundi - 28/07/2014
      L'Atletico de Madrid et le Real Sociedad ont trouvé un accord pour le transfert de l'attaquant français Antoine Griezmann au club madrilène, a annoncé lundi l'Atletico. Le jeune joueur, né en 1991 à Macon, dans le centre de la France, "va se soumettre aux examens médicaux avant de signer son contrat", précise le club dans un communiqué sur son site internet. Le club de Real Sociedad a lui "remercié Antoine Griezmann pour le professionnalisme et le dévouement dont il a fait preuve durant ses années dans le club". Il "a été l'une des grandes valeurs de Zubieta. Il est arrivé au Real Sociedad à 13 ans et a débuté dans l'équipe en 2009", souligne le club dans un communiqué publié sur son site. Griezmann "a joué 202 matchs avec le Real Sociedad et a marqué 53 buts", précise-t-il. L'indemnité de transfert est estimée entre 25 et 30 millions d'euros.

      Le défenseur international néerlandais Stefan de Vrij, très en vue lors du Mondial au Brésil, va poursuivre sa carrière à la Lazio Rome en Italie. Son club actuel Feyenoord et tombé d'accord avec le club de Serie A sur un transfert, annonce le journal De Telegraaf lundi. Selon le quotidien, Feyenoord percevra 8,5 millions d'euros pour le défenseur central de 22 ans dont le contrat arrivait à son terme en juin 2015. De Vrij est le 4e pion de Feyenoord à quitter De Kuip. Graziano Pellè (Southampton), Bruno Martins Indi (FC Porto) et Daryl Janmaat (Newcastle United) ont été transféré cet été.

      Morgan Schneiderlin et Jay Rodriguez (Southampton) proches de signer à Tottenham.

      Après son passage à l'OGC Nice en Ligue 1, Christian Brüls a s'engager avec le Stade Rennais.

      On parle d'un accord entre l'AS Monaco et l'AS Roma pour Yannick Ferreira-Carrasco.

      L'international bosnien Muhamed Besic a signé pour cinq ans à Everton, a annoncé le club de Kevin Mirallas lundi sur son site internet. Le joueur de 21 ans vient du club hongrois de Ferencvaros. Muhamed Besic, qui a disputé la Coupe du monde au Brésil avec la Bosnie, a rejoint les Toffees en stage en Thaïlande. Né en Allemagne, Muhamed Besic avait débuté sa carrière à Hambourg, qu'il avait quitté pour Ferencvaros en 2012.

      Le gardien international colombien David Ospina quitte l'OGC Nice pour Arsenal avec lequel il s'est engagé pour une durée non communiquée, a annoncé dimanche le club de Premier League. "David Ospina est un excellent gardien, doté d'une bonne expérience et qui s'est imposé avec Nice et la Colombie", a déclaré le manageur français d'Arsenal Arsène Wenger. "Il va renforcer notre effectif et nous sommes très heureux qu'il nous rejoigne". Ospina, 25 ans, fait partie des stars qui ont brillé au Mondial, avec des performances spectaculaires dans une équipe colombienne qui a atteint les quarts de finale pour la première fois de son histoire. Arsenal a indiqué que le gardien colombien signerait un contrat de longue durée, sans toutefois communiquer le montant de l'indemnité de transfert. La presse française a fait état cette semaine d'un accord autour de 4 millions d'euros pour le transfert du gardien international vers Arsenalm où il sera en concurrence avec le Polonais Wojciech Szczesny. Bénéficiaire d'un bon de sortie cet été, après six saisons niçoises (189 matches de L1), le gardien de but désormais détenteur d'un double passeport franco-colombien fera ses grands débuts avec Arsenal le week-end prochain, lors de l'Emirates Cup.

      Le RC Genk a annoncé lundi avoir engagé les milieux de terrains Hervé Kagé et Tornike Okriashvili, qui ont tous deux signé pour trois ans avec option pour deux années supplémentaires. Hervé Kagé, 25 ans, vient de La Gantoise, où il n'entrait pas dans les plans du nouvel entraîneur Hein Vanhaezebrouck. Il avait rejoint les Buffalos en 2013, en provenance de Charleroi. Il portera le maillot numéro 11 à Genk. Tornike Okriashvili, 22 ans, évoluait depuis 2010 dans le championnat ukrainien. Cet international géorgien était à Odessa la saison dernière. Il aura le numéro 49 dans le Limbourg.
    • Mercato: rumeurs et transferts du jour - 28/07/2014
      L'Atletico de Madrid et le Real Sociedad ont trouvé un accord pour le transfert de l'attaquant français Antoine Griezmann au club madrilène, a annoncé lundi l'Atletico. Le jeune joueur, né en 1991 à Macon, dans le centre de la France, "va se soumettre aux examens médicaux avant de signer son contrat", précise le club dans un communiqué sur son site internet. Le club de Real Sociedad a lui "remercié Antoine Griezmann pour le professionnalisme et le dévouement dont il a fait preuve durant ses années dans le club". Il "a été l'une des grandes valeurs de Zubieta. Il est arrivé au Real Sociedad à 13 ans et a débuté dans l'équipe en 2009", souligne le club dans un communiqué publié sur son site. Griezmann "a joué 202 matchs avec le Real Sociedad et a marqué 53 buts", précise-t-il. L'indemnité de transfert est estimée entre 25 et 30 millions d'euros.

      Le défenseur international néerlandais Stefan de Vrij, très en vue lors du Mondial au Brésil, va poursuivre sa carrière à la Lazio Rome en Italie. Son club actuel Feyenoord et tombé d'accord avec le club de Serie A sur un transfert, annonce le journal De Telegraaf lundi. Selon le quotidien, Feyenoord percevra 8,5 millions d'euros pour le défenseur central de 22 ans dont le contrat arrivait à son terme en juin 2015. De Vrij est le 4e pion de Feyenoord à quitter De Kuip. Graziano Pellè (Southampton), Bruno Martins Indi (FC Porto) et Daryl Janmaat (Newcastle United) ont été transféré cet été.

      Morgan Schneiderlin et Jay Rodriguez (Southampton) proches de signer à Tottenham.

      Après son passage à l'OGC Nice en Ligue 1, Christian Brüls a s'engager avec le Stade Rennais.

      On parle d'un accord entre l'AS Monaco et l'AS Roma pour Yannick Ferreira-Carrasco.

      L'international bosnien Muhamed Besic a signé pour cinq ans à Everton, a annoncé le club de Kevin Mirallas lundi sur son site internet. Le joueur de 21 ans vient du club hongrois de Ferencvaros. Muhamed Besic, qui a disputé la Coupe du monde au Brésil avec la Bosnie, a rejoint les Toffees en stage en Thaïlande. Né en Allemagne, Muhamed Besic avait débuté sa carrière à Hambourg, qu'il avait quitté pour Ferencvaros en 2012.

      Le gardien international colombien David Ospina quitte l'OGC Nice pour Arsenal avec lequel il s'est engagé pour une durée non communiquée, a annoncé dimanche le club de Premier League. "David Ospina est un excellent gardien, doté d'une bonne expérience et qui s'est imposé avec Nice et la Colombie", a déclaré le manageur français d'Arsenal Arsène Wenger. "Il va renforcer notre effectif et nous sommes très heureux qu'il nous rejoigne". Ospina, 25 ans, fait partie des stars qui ont brillé au Mondial, avec des performances spectaculaires dans une équipe colombienne qui a atteint les quarts de finale pour la première fois de son histoire. Arsenal a indiqué que le gardien colombien signerait un contrat de longue durée, sans toutefois communiquer le montant de l'indemnité de transfert. La presse française a fait état cette semaine d'un accord autour de 4 millions d'euros pour le transfert du gardien international vers Arsenalm où il sera en concurrence avec le Polonais Wojciech Szczesny. Bénéficiaire d'un bon de sortie cet été, après six saisons niçoises (189 matches de L1), le gardien de but désormais détenteur d'un double passeport franco-colombien fera ses grands débuts avec Arsenal le week-end prochain, lors de l'Emirates Cup.

      Le RC Genk a annoncé lundi avoir engagé les milieux de terrains Hervé Kagé et Tornike Okriashvili, qui ont tous deux signé pour trois ans avec option pour deux années supplémentaires. Hervé Kagé, 25 ans, vient de La Gantoise, où il n'entrait pas dans les plans du nouvel entraîneur Hein Vanhaezebrouck. Il avait rejoint les Buffalos en 2013, en provenance de Charleroi. Il portera le maillot numéro 11 à Genk. Tornike Okriashvili, 22 ans, évoluait depuis 2010 dans le championnat ukrainien. Cet international géorgien était à Odessa la saison dernière. Il aura le numéro 49 dans le Limbourg.










    RTL info : Hi-Tech

    Site : http://www.rtlinfo.be

    • On a visité la plus grosse usine du monde: voici l'avenir des écrans TV, smartphones, etc... (photos) - 09/07/2014

      Les géants de l'électronique que sont Samsung et LG sont "comme des religions" en Corée du Sud.

      Un pays occidentalisé à l'extrême, et dont la fierté des habitants réside en partie dans le succès économique. Ces deux entreprises privées, totalement indépendantes du gouvernement (selon le responsable mondial de la 'corporate' communication de LG, Ken Hong), contribuent à une grande partie du produit intérieur brut (la production de richesse) du pays.

      "LG représente 10% du PIB de la Corée du Sud à lui tout seul", a-t-on ainsi appris.

       

      Une usine de la taille d'un village

      Pas étonnant, dès lors, que l'usine de LG Display, située près de la frontière nord-coréenne, soit de la taille d'un village. A Paju, il y a même des dortoirs ("uniquement pour les célibataires", nous a précisé Epic Kim, responsable de la communication), des terrains de sport, des restaurants, etc.

      "Cela coute une vingtaine de dollars par mois pour une chambre, et les employés sont nourris et blanchis".

       

      Des ouvriers visiblement "bien payés"

      Des ouvriers qui, selon notre guide (indépendant de LG), "sont bien payés". De ce qu'on a pu constater lors des pauses de midi, les nombreux ouvriers, jeunes et comptant autant d'hommes que de femmes, n'ont rien à voir avec l'image que l'on se fait des usines chinoises.

      La Corée du Sud est d'ailleurs un pays très développé et cher: les appareils électroniques LG, par exemple, y sont plus couteux qu'en Europe (comme le dernier smartphone, le G3).

      Les 7.000 travailleurs de Paju ne manquent pas de travail. Elles permettent à LG Display de fournir des écrans à ses nombreux clients. Y compris un certain Apple, qui équipe ses iPhone et iPad d'écran en provenance de cette usine. Vous imaginez le marché: même si les marges sont minces (Apple est un fin négociateur), le volume est tel que l'argent ne manque pas.

      Précisons que ce qui sort des usines LG de Corée du Sud sont des écrans "bruts", vendus à des assembleurs. LG Electronics est d'ailleurs un des clients (très privilégié) de LG Display. Il fabrique des téléviseurs, des smartphones et des tablettes dans d'autres usines, par exemple en Pologne ou au Mexique.

       

      Une partie est robotisée

      La fabrication de la base des écrans, un demi-millimètre de "verre" très spécial, est assurée par de gigantesques robots, sous atmosphère protectrice, et sous lumière jaune. Interdiction de prendre des photos mais l'ensemble a des allures de films de science-fiction.

      Les rares humains qui circulent dans cette zone doivent être lourdement équipés pour ne pas contaminer l'air, "un facteur essentiel pour ne pas détruire les écrans", nous a expliqué Epic Kim. 

      Sur le site se répartissent divers bâtiments, dont les P7, P8 et P9, qui s'occupent chacun de tailles d'écran différentes, pour des appareils bien précis (TV, tablette, téléphone, moniteur, écran souple, etc).

      Inutile de préciser que chaque bâtiment a la taille de plusieurs terrains de football.

       

      Une imposante partie consacrée à la recherche et au développement

      Le département R&D (Recherche et Développement) de LG Display emploie environ 1.700 personnes à Paju. Principalement des ingénieurs qui tentent d'améliorer l'image des écrans, de les incurver, d'inventer les technologies d'avenir, comme l'OLED, dont l'avantage est d'être très fin et de pouvoir être plié.

      Dans le nouveau show-room du site, LG y dévoile ses plus impressionnantes productions, dont une télévision incurvée de 105 pouces (trois modèles seulement existent, leur valeur est estimée à 100.000euros), des écrans tordus dans tous les sens, de grands écrans tactiles transparents (pour des fenêtres ou des portes de frigo), des couloirs d'écran 3D, etc.

      La plupart ne sont que des prototypes, une vitrine de ce que LG est capable de faire, mais qui n'arriveront jamais dans nos rayons, principalement à cause d'un coût de production trop élevé et d'une demande trop faible.

       

      L'avenir, c'est quoi ?

      Les écrans du futur sont déjà dans nos magasins, mais ils sont très chers. Il s'agit des fameux OLED incurvés, un (parmi d'autres) marché où LG et Samsung se font la guerre. Que l'on trouve cela gadget ou génial, ils sont avant tout une démonstration du savoir-faire des fabricants en la matière. On les trouve pour environ 4.000euros au Media Markt.

      "La technologie OLED permet beaucoup de choses, y compris de 'plier' les écrans. Pour l'instant, c'est ce qu'on propose, mais ce qui arrive, ce sont les écrans souples ou pliables. On pense à une commercialisation en 2015", selon M. Kim.

      Tout cela sera impayable au début, puis fera partie intégrante des nouveautés technologiques, comme les smartphones. "Mais il faut que les fabricants parviennent à plier tous les autres composants...", nous rappelle-t-il.

       

      Mathieu Tamigniau (Twitter: )







    • Des tarifs téléphoniques européens et belges parfois SURREALISTES: "Mieux vaut se rendre à Cologne pour appeler son voisin!" - 04/07/2014

      Vous l'avez certainement lu ou entendu: les prix du "roaming" ont baissé. Il s'agit des tarifs liés à l'utilisation de votre abonnement téléphonique quand vous êtes à l'étranger.

      Et ils ont tellement baissé que désormais, "il est plus intéressant de se rendre à Cologne pour appeler son voisin que de le faire de chez soi", s'est étonné Hugues, qui a contacté la rédaction de RTLinfo.be .

       

      Merci l'Europe

      L'Union européenne y travaille depuis des années, et arrive progressivement à ses fins: les communications téléphoniques au sein des pays membres ne cessent de diminuer.

      Depuis le 1er juillet 2014, vous ne payez en effet "plus que" 0,23 euros par minute pour effectuer un appel de l'étranger vers la Belgique. Recevoir un appel depuis l'étranger reste payant, mais cela ne coûte plus que 0,06 euros par minute.

      Envoyer un SMS vers la Belgique coûte 0,07 euros et surfer sur l'internet mobile coûte 0,15 euros par MB.

       

      Moins cher que Proximus et Mobistar !

      Cette baisse des prix a une conséquence pour le moins étonnante: dans certains cas, appeler un numéro belge depuis l'étranger coûte moins cher que d'appeler un numéro belge depuis la Belgique !

      Par exemple, lorsque vous dépassez le forfait mensuel de minutes incluses dans votre abonnement. Chez Proximus et Mobistar, la minute hors forfait coûte 0,25 euros. C'est donc 2 centimes de plus que la minute depuis l'étranger.

      Dans le même ordre d'idées, avec l'abonnement Generation MTV de Proximus, si vous dépassez votre forfait de "data" (le nombre de MB que vous utilisez sur l'internet mobile), cela vous coûte 0,50 euros par MB, contre seulement 0,15 euros par MB si vous êtes dans un autre pays de l'UE. 

       

      Pire avec les cartes prépayées

      Les choses sont plus invraisemblables avec les cartes prépayées. Prenons le cas de Mobistar: le tarif à la minute, qui est d'application en permanence, est de 0,30 euros. Soit 7 centimes de plus qu'un appel en "roaming".

      Idem pour les SMS, qui coûtent 0,12 euros en Belgique, et 0,07 euros si vous en envoyez un depuis un autre pays de l'UE ! Les cartes prépayées sont donc, plus que jamais, à déconseiller...

       

      Le comble du comble: quatre fois plus cher d'appeler un Français depuis la Belgique que depuis l'Allemagne !

      Ces nouveaux tarifs internationaux ont une autre conséquence ubuesque: appeler la France coûte nettement moins cher si vous êtes en Allemagne que si vous êtes en Belgique ! Sur le , on peut voir que cela coûte 0,65euros par minute pour appeler un poste fixe en France, depuis la Belgique (et 1euros la minute pour appeler un mobile).

      Or, ailleurs sur , on apprend que si nous sommes dans un autre pays de l'UE, appeler vers la Belgique ou vers un autre pays de l'UE coûte le même prix, soit 0,23euros par minute !

      Cela coûte donc 4 fois plus cher d'appeler un Français depuis la Belgique que depuis l'Allemagne !

       

      Mobistar: "Très rare de dépasser son forfait"

      Nous avons joint Mobistar pour connaître leur point de vue et voir s'ils allaient adapter leur tarif. "C'est vrai (que c'est moins cher d'aller à Cologne pour appeler son voisin si on a dépassé son forfait, NDLR), mais on ne va pas changer nos tarifs", nous a expliqué Patti Verdoodt, porte-parole de l'opérateur.

      Cependant, "c'est très rare que les gens dépassent leur forfait, car nous avons un système, le 'Personal Check-Up', qui veille à ce nos clients aient toujours l'abonnement le mieux adapté à leurs besoins", a-t-elle ajouté.

      De plus, "Mobistar a suivi les recommandations de M. Vandelanotte", qui imposent aux opérateurs de proposer des abonnements plus récents (et donc plus avantageux, depuis la grosse baisse des prix).

      "90 % de nos clients ont des abonnements de moins de deux ans. Il y a donc de moins en moins de gens qui dépassent leur forfait", a conclu la porte-parole de Mobistar.

      Rappelons tout de même que, si vous ne dépassez les forfaits (ce qui est le cas de la majorité des abonnés), les tarifs des opérateurs en Belgique sont devenus comparables à ceux de la France, par exemple (à l'exception de Free, qui pratique des prix très bas). 

       

      Mathieu Tamigniau (Twitter: )

       







    • Les prix des communications à l'étranger ont tellement baissé qu'ils sont moins élevés qu'en Belgique: "Mieux vaut se rendre à Cologne pour appeler son voisin" - 04/07/2014

      Vous l'avez certainement lu ou entendu: les prix du "roaming" ont baissé. Il s'agit des tarifs liés à l'utilisation de votre abonnement téléphonique quand vous êtes à l'étranger.

      Et ils ont tellement baissé que désormais, "il est plus intéressant de se rendre à Cologne pour appeler son voisin que de le faire de chez soi", s'est étonné Hugues, qui a contacté la rédaction de RTL via la page Alertez-nous.

       

      Merci l'Europe

      L'Union européenne y travaille depuis des années, et arrive progressivement à ses fins: les communications téléphonique au sein des pays membres ne cessent de diminuer.

      Depuis le 1er juillet 2014, vous ne payez en effet "plus que" 0,23 euros par minute pour effectuer un appel de l'étranger vers la Belgique. Recevoir un appel depuis l'étranger reste payant, mais cela ne coûte plus que 0,06 euros par minute.

      Envoyer un SMS vers la Belgique coûte 0,07 euros et surfer sur l'internet mobile coûte 0,15 euros par MB.

       

      Moins cher que Proximus et Mobistar !

      Cette baisse des prix a une conséquence pour le moins étonnante: dans certains cas, appeler un numéro belge depuis l'étranger coûte moins cher que d'appeler un numéro belge depuis la Belgique !

      Par exemple, lorsque vous dépassez le forfait mensuel de minutes incluses dans votre abonnement. Chez Proximus et Mobistar, la minute hors forfait coûte 0,25 euros. C'est donc 2 centimes de plus que la minute depuis l'étranger.

      Dans le même ordre d'idées, avec l'abonnement Generation MTV de Proximus, si vous dépassez votre forfait de "data" (le nombre de MB que vous utilisez sur l'internet mobile), cela vous coûte 0,50 euros par MB, contre seulement 0,15 euros par MB si vous êtes dans un autre pays de l'UE. 

       

      Pire avec les cartes prépayées

      Les choses sont plus invraisemblables avec les cartes prépayées. Prenons le cas de Mobistar: le tarif à la minute, qui est d'application en permanence, est de 0,30 euros. Soit 7 centimes de plus qu'un appel en "roaming".

      Idem pour les SMS, qui coûtent 0,12 euros en Belgique, et 0,07 euros si vous en envoyez un depuis un autre pays de l'UE ! Les cartes prépayées sont donc, plus que jamais, à déconseiller...

       

      Le comble du comble: quatre fois plus cher d'appeler un Français depuis la Belgique que depuis l'Allemagne !

      Ces nouveaux tarifs internationaux ont une autre conséquence ubuesque: appeler la France coute nettement moins cher si vous êtes en Allemagne que si vous êtes en Belgique ! Sur le , on peut voir que cela coûte 0,65euros par minute pour appeler un poste fixe en France, depuis la Belgique (et 1euros la minute pour appeler un mobile).

      Or, ailleurs sur , on apprend que si nous sommes dans un autre pays de l'UE, appeler vers la Belgique ou vers un autre pays de l'UE coûte le même prix, soit 0,23euros par minute !

      Cela coûte donc 4 fois plus cher d'appeler un Français depuis la Belgique que depuis l'Allemagne !

       

      Mobistar: "Très rare de dépasser son forfait"

      Nous avons joint Mobistar pour connaître leur point de vue et voir s'ils allaient adapter leur tarif. "C'est vrai (que c'est moins cher d'aller à Cologne pour appeler son voisin si on a dépassé son forfait, NDLR), mais on ne va pas changer nos tarifs", nous a expliqué Patti Verdoodt, porte-parole de l'opérateur.

      Cependant, "c'est très rare que les gens dépassent leur forfait, car nous avons un système, le 'Personal Check-Up', qui veille à ce nos clients aient toujours l'abonnement le mieux adapté à leurs besoins", a-t-elle ajouté.

      De plus, "Mobistar a suivi les recommandations de M. Vandelanotte", qui imposent aux opérateurs de proposer des abonnements plus récents (et donc plus avantageux, depuis la grosse baisse des prix).

      "90 % de nos clients ont des abonnements de moins de deux ans. Il y a donc de moins en moins de gens qui dépassent leur forfait", a conclu la porte-parole de Mobistar.

       

      Mathieu Tamigniau (Twitter: )

       







    • Des tarifs téléphoniques européen et belge parfois SURREALISTES: "Mieux vaut se rendre à Cologne pour appeler son voisin!" - 04/07/2014

      Vous l'avez certainement lu ou entendu: les prix du "roaming" ont baissé. Il s'agit des tarifs liés à l'utilisation de votre abonnement téléphonique quand vous êtes à l'étranger.

      Et ils ont tellement baissé que désormais, "il est plus intéressant de se rendre à Cologne pour appeler son voisin que de le faire de chez soi", s'est étonné Hugues, qui a contacté la rédaction de RTLinfo.be .

       

      Merci l'Europe

      L'Union européenne y travaille depuis des années, et arrive progressivement à ses fins: les communications téléphoniques au sein des pays membres ne cessent de diminuer.

      Depuis le 1er juillet 2014, vous ne payez en effet "plus que" 0,23 euros par minute pour effectuer un appel de l'étranger vers la Belgique. Recevoir un appel depuis l'étranger reste payant, mais cela ne coûte plus que 0,06 euros par minute.

      Envoyer un SMS vers la Belgique coûte 0,07 euros et surfer sur l'internet mobile coûte 0,15 euros par MB.

       

      Moins cher que Proximus et Mobistar !

      Cette baisse des prix a une conséquence pour le moins étonnante: dans certains cas, appeler un numéro belge depuis l'étranger coûte moins cher que d'appeler un numéro belge depuis la Belgique !

      Par exemple, lorsque vous dépassez le forfait mensuel de minutes incluses dans votre abonnement. Chez Proximus et Mobistar, la minute hors forfait coûte 0,25 euros. C'est donc 2 centimes de plus que la minute depuis l'étranger.

      Dans le même ordre d'idées, avec l'abonnement Generation MTV de Proximus, si vous dépassez votre forfait de "data" (le nombre de MB que vous utilisez sur l'internet mobile), cela vous coûte 0,50 euros par MB, contre seulement 0,15 euros par MB si vous êtes dans un autre pays de l'UE. 

       

      Pire avec les cartes prépayées

      Les choses sont plus invraisemblables avec les cartes prépayées. Prenons le cas de Mobistar: le tarif à la minute, qui est d'application en permanence, est de 0,30 euros. Soit 7 centimes de plus qu'un appel en "roaming".

      Idem pour les SMS, qui coûtent 0,12 euros en Belgique, et 0,07 euros si vous en envoyez un depuis un autre pays de l'UE ! Les cartes prépayées sont donc, plus que jamais, à déconseiller...

       

      Le comble du comble: quatre fois plus cher d'appeler un Français depuis la Belgique que depuis l'Allemagne !

      Ces nouveaux tarifs internationaux ont une autre conséquence ubuesque: appeler la France coûte nettement moins cher si vous êtes en Allemagne que si vous êtes en Belgique ! Sur le , on peut voir que cela coûte 0,65euros par minute pour appeler un poste fixe en France, depuis la Belgique (et 1euros la minute pour appeler un mobile).

      Or, ailleurs sur , on apprend que si nous sommes dans un autre pays de l'UE, appeler vers la Belgique ou vers un autre pays de l'UE coûte le même prix, soit 0,23euros par minute !

      Cela coûte donc 4 fois plus cher d'appeler un Français depuis la Belgique que depuis l'Allemagne !

       

      Mobistar: "Très rare de dépasser son forfait"

      Nous avons joint Mobistar pour connaître leur point de vue et voir s'ils allaient adapter leur tarif. "C'est vrai (que c'est moins cher d'aller à Cologne pour appeler son voisin si on a dépassé son forfait, NDLR), mais on ne va pas changer nos tarifs", nous a expliqué Patti Verdoodt, porte-parole de l'opérateur.

      Cependant, "c'est très rare que les gens dépassent leur forfait, car nous avons un système, le 'Personal Check-Up', qui veille à ce nos clients aient toujours l'abonnement le mieux adapté à leurs besoins", a-t-elle ajouté.

      De plus, "Mobistar a suivi les recommandations de M. Vandelanotte", qui imposent aux opérateurs de proposer des abonnements plus récents (et donc plus avantageux, depuis la grosse baisse des prix).

      "90 % de nos clients ont des abonnements de moins de deux ans. Il y a donc de moins en moins de gens qui dépassent leur forfait", a conclu la porte-parole de Mobistar.

       

      Mathieu Tamigniau (Twitter: )

       

    • Les ordinateurs portables sont-ils morts ? On a testé deux nouveautés étonnantes - 03/07/2014

      Depuis plusieurs années, lentement mais sûrement, les ordinateurs traditionnels quittent les foyers. Les professionnels sont encore très loin de pouvoir se passer du "vieil" ensemble clavier/souris/écran, mais le grand public se contentent de plus en plus d'une tablette à la maison.

      Cependant, les grands noms du PC font de la résistance, tandis qu'ils effectuent une transition difficile sur le terrain miné des tablettes.

      On a demandé à Lenovo (N.1 mondial des ventes de PC) et à HP (l'ancien leader) d'essayer durant quelques semaines leur dernier modèle d'ordinateur portable, et surtout le plus original.

      Il s'agit du HP Pavilion x360 (environ 400euros) et du Lenovo Yoga 2 Pro (environ 900euros). L'écart de prix se justifie au niveau de la qualité de l'écran, de la rapidité du processeur, du niveau des composants et de la finition. Mais ils font la même chose : ils se plient dans tous les sens...

       

      360°, idéal pour le tactile (hélas)

      Les deux modèles sont des ordinateurs sous Windows 8, dotés d'un écran tactile. Ce dernier, dans les deux cas, a la particularité de pouvoir s'orienter à 360°, transformant l'ordinateur portable en chevalet ou en tablette.

      Dès que vous le mettez en position "tente", l'ordinateur réagit: il retourne l'image et verrouille le clavier. Idem pour le mode "tablette".

      Gadget ou bonne idée ? Le mode tente a du sens si vous êtes un gros utilisateur du tactile. Cette position se révèle davantage confortable: vous êtes plus près de l'écran et votre bras ne doit pas rester suspendu au-dessus du clavier pour le toucher. Une vraie bonne idée, également si vos enfants veulent dessiner ou jouer (à des jeux prévus pour le tactile, bien entendu, et donc télécharger via le "Windows Store"), voire regarder un film.

      Mais pour peu que vous repassiez - volontairement ou involontairement - sur l'interface classique de Windows 8 (voir explications plus bas), vous voilà perdu, avec des fenêtres qui ont besoin d'une souris pour être utilisées correctement.

      Imaginez que vous choisissiez Google Chrome comme navigateur. Dès que vous allez sur le web, vous repassez alors en mode de bureau "traditionnel". Si vous êtes en mode tente à ce moment-là, il faudra remettre l'ordinateur en position classique pour utiliser la souris. Pas idéal...

       

      Windows 8, toujours aussi peu intuitif

      Le problème des ordinateurs portables actuels, et leur chute dans les chiffres de vente, ne vient finalement pas des fabricants, qui rivalisent d'ingéniosité pour faire évoluer les machines et les rendre polyvalentes.

      Le problème vient du système d'exploitation de Microsoft, Windows 8 (dans sa version 8.1 actuellement).

      Ce qu'on lui reproche le plus, c'est sa dualité. Plusieurs années après son lancement, il y a toujours deux interfaces: la "nouvelle", avec les tuiles dynamiques plutôt sympathiques (à l'oeil, pas forcément à l'usage) ; et la "vieille": le classique bureau Windows à qui il ne manque plus que le bouton "démarrer".

       

      Deux versions de certaines applications !

      Outre le fait que l'on passe souvent d'une interface à l'autre sans le vouloir, ou même sans s'en rendre compte, il y a une complication invraisemblable: deux versions de certaines applications coexistent.

      Exemple: le célèbre player VLC, qui lit toutes les vidéos. Il existe une nouvelle version prévue pour Windows 8 et le tactile; et une autre traditionnelle, pour le bureau classique. D'un point de vue ergonomique, c'est très mal vu. Les gens s'y perdent, ils trouvent cela compliqué et ne comprennent pas. Bref, ils fuient...

      Ajoutez à cela des commandes tactiles hors écran peu intuitives, et vous obtenez des manipulations surprenantes et indésirables, simplement parce que vous touchez les bords de l'écran.

       

      Conclusion

      L'ordinateur portable n'est pas mort, car on a encore besoin d'un espace de travail dit 'traditionnel', et qu'on a appris à travailler avec un clavier et une souris, et non avec des doigts tapotant un écran.

      Windows 8 n'est que le début d'une nouvelle ère lancée par l'iPhone/iPad vers 2007, et qui nous amènera sans doute, dans 10 ans, à ne plus utiliser de clavier ni de souris. Mais honnêtement, les débuts de Microsoft sont laborieux, presque deux ans après la sortie de Windows 8.

      Le plus gros défaut est, comme on l'a dit, la coexistence de deux interfaces, qui compliquent finalement tout. Il existe même deux versions de certaines applications ! Les tuiles colorées et de l'interface dite moderne sont toujours aussi jolies, mais vraiment pas pratiques à utiliser quand on veut de la productivité. Et les mouvements du tactile manquent cruellement d'intuitivité. C'est un mélange entre une tablette et un ordi, et ça ne prend pas...

      A nos yeux, et cela va faire pleurer Microsoft, un ordinateur portable classique sous Windows 7 reste plus pratique qu'un ordinateur qui essaie de faire du tactile. Les plus jeunes générations sont sans doute plus à même d'être emballées par l'interface tactile de Windows 8. Les plus anciennes, pas forcément...

       

      Mathieu Tamgniau (Twitter: )







    • Un site de rencontre se sert de la reconnaissance faciale pour trouver des sosies de votre ex - 19/06/2014

      Les sites de rencontre sont légion de nos jours et rivalisent d'ingéniosité pour attirer le plus d'adhérents possibles. La dernière astuce mise en place : la reconnaissance faciale pour trouver des sosies de vos ex.

       

      Une théorie de base simple

      L'attraction que vous pouvez avoir pour une personne ayant des traits physiques proches de votre ancien partenaire n'a pas forcément de corrélation avec des sentiments persistants envers celui-ci. Match.com et Three Day Rule, deux sites de rencontre, s'appuient sur le principe que chaque personne a un type et se proposent de vous trouver une personne qui ressemble beaucoup à votre ex en utilisant la reconnaissance faciale.

       

      Une recherche affinée 

      Talia Goldstein, fondatrice de Match.com, demande souvent aux clients d'envoyer des photos de leurs ex-partenaires. "J'ai remarqué au fil des ans que les gens ont un type, et il n'est pas basé sur l'appartenance ethnique ou la couleur des cheveux ou le type de corps", a déclaré Goldstein au journal . "Leurs visages se ressemblent beaucoup. Donc j'ai mis cette technologie à disposition des adhérents."

      Il suffit donc d'envoyer une photo de son ex et grâce à un algorithme, le site se charge de trouver des personnes partageant les mêmes traits physiques. Néanmoins, cette option a coût: 5000 dollars soit 3692 euros. Mais, ce prix couvre en plus de la reconnaissance faciale, un abonnement de six mois au site ainsi qu'un coaching pour les rendez-vous.







    • Facebook vous tire le portrait ... psychologique - 17/06/2014

      Etablir en quelques minutes votre profil psychologique en se basant sur votre profil Facebook, c'est la promesse que fait Five Labs.

       

      Votre profil numérique

      Vos divers statuts, commentaires et discussions sont passés au crible et confrontés à des tests de personnalités classiques. Il en résulte un graphique de votre personnalité sur le réseau social. Le service a été créé par Five, firme spécialisée dans l'intelligence artificielle, pour le compte de Facebook.

      De plus, la firme est capable d'opérer des rapprochements entre votre profil et vos connaissances. Elle va même jusqu'à trouver des personnalités célèbres qui vous ressemblent psychologiquement, comme le rapporte MetroNews.

      Lancez-vous:

      Un test fiable ?

      Elaboré en collaboration avec des chercheurs de l'Université de Pennsylvanie, ce test a d'abord été réalisé sur un panel de 75 000 personnes afin de pouvoir isoler des grandes tendances au niveau des  traits de personnalité. Les chercheurs ont en tiré cinq grandes tendances : extraverti (en se basant sur les émotions positives, l'affirmation de soi, l'énergie, etc.), compatissant (et enclin à la coopération), méthodique (organisé, fiable...), ouverture (franchise, goût pour l'art, l'aventure, la curiosité, etc.) et la tendance au neuroticisme (émotions négatives, névroses, dépression, colère...).

      Néanmoins, on ne peut ignorer les liens étroits qui existent entre Facebook et les annonceurs. Ce test pourrait ainsi se révéler être un collecteur d'informations pour les annonceurs et servirait à compléter leurs annuaires numériques.







    • Attention: les applications gratuites sur smartphone... ne le sont pas vraiment! - 24/04/2014

      Certaines applications requièrent en effet un accès à des données précises comme la localisation de l'utilisateur, sa liste de contacts, voire ses mots de passe, explique Test-Achats. "De grandes entreprises sont prêtes à dépenser beaucoup d'argent pour obtenir des informations personnelles sur le comportement des consommateurs et pouvoir ensuite mener des campagnes publicitaires ciblées. Les développeurs peuvent ainsi gagner des sommes importantes, même si l'application est gratuite."

       

      Accès à des informations sans rapport avec leur fonction

      Test-Achats a trouvé quelques applications demandant l'accès à des informations sans aucun rapport avec leur fonction. Les applis telles que TuneIn Radio et Angry Birds transmettent ainsi régulièrement la position de l'utilisateur aux serveurs d'un tiers. La version Android de Bpost Mobile Postcard envoie quant à elle le code d'identification unique de l'utilisateur à une société spécialisée en publicité. L'association de consommateurs note également une différence entre les différents systèmes d'exploitation.

       

      L'utilsateur d'un Windows Phone ne voit pas même les autorisations qu'il accorde à une application

      "Le système d'exploitation iOS 7 permet un choix dans les autorisations que l'utilisateur donne aux applications, alors que les systèmes Android et Windows Phone ne permettent que d'accepter toutes les autorisations ou de ne pas utiliser l'application", indique Test-Achats, qui précise que "Windows Phone dépasse carrément les bornes puisque l'utilisateur ne peut même pas voir quelles autorisations il accorde à une application."

      Test-Achats demande aux développeurs d'applis de communiquer de façon plus transparente sur le sort des données collectées "afin que l'utilisateur puisse tout au moins décider en pleine connaissance de cause si l'appli mérite qu'il lui sacrifie la confidentialité de ses données", et "exhorte les consommateurs à lire en détail les demandes d'autorisation avant de les accepter ou non."        
              







    • Les applications gratuites sur smartphone ont aussi un coût: des informations privées vous concernant - 24/04/2014

      Certaines applications requièrent en effet un accès à des données précises comme la localisation de l'utilisateur, sa liste de contacts, voire ses mots de passe, explique Test-Achats. "De grandes entreprises sont prêtes à dépenser beaucoup d'argent pour obtenir des informations personnelles sur le comportement des consommateurs et pouvoir ensuite mener des campagnes publicitaires ciblées. Les développeurs peuvent ainsi gagner des sommes importantes, même si l'application est gratuite."

       

      Accès à des informations sans rapport avec leur fonction

      Test-Achats a trouvé quelques applications demandant l'accès à des informations sans aucun rapport avec leur fonction. Les applis telles que TuneIn Radio et Angry Birds transmettent ainsi régulièrement la position de l'utilisateur aux serveurs d'un tiers. La version Android de Bpost Mobile Postcard envoie quant à elle le code d'identification unique de l'utilisateur à une société spécialisée en publicité. L'association de consommateurs note également une différence entre les différents systèmes d'exploitation.

       

      L'utilsateur d'un Windows Phone ne voit pas même les autorisations qu'il accorde à une application

      "Le système d'exploitation iOS 7 permet un choix dans les autorisations que l'utilisateur donne aux applications, alors que les systèmes Android et Windows Phone ne permettent que d'accepter toutes les autorisations ou de ne pas utiliser l'application", indique Test-Achats, qui précise que "Windows Phone dépasse carrément les bornes puisque l'utilisateur ne peut même pas voir quelles autorisations il accorde à une application."

      Test-Achats demande aux développeurs d'applis de communiquer de façon plus transparente sur le sort des données collectées "afin que l'utilisateur puisse tout au moins décider en pleine connaissance de cause si l'appli mérite qu'il lui sacrifie la confidentialité de ses données", et "exhorte les consommateurs à lire en détail les demandes d'autorisation avant de les accepter ou non."        
              







    • Google passe à la vitesse supérieure dans l'ultra-haut débit - 19/02/2014

      Le géant américain de l'internet Google veut passer à la vitesse supérieure pour son projet de réseau en fibre à ultra-haut débit, promettant des vitesses de transmission 100 fois supérieures à celle des réseaux actuels.

      Google avait retenu en 2011 Kansas City (centre des Etats-Unis) pour commencer à tester ce projet, qu'il a depuis étendu à Austin (sud) et Provo (centre) et auquel il a annoncé mercredi vouloir donner un gros coup d'accélérateur.

      "Nous avons invité des villes dans 9 zones métropolitaines à travers les Etats-Unis (34 villes au total) à coopérer avec nous pour explorer ce qu'il faudrait pour leur apporter Google Fiber", indique un responsable du groupe, Milo Medin, dans un message publié sur le site internet de Google.

      Les zones métropolitaines concernées sont celles de San José et Portland sur la côté ouest, Salt Lake City au centre du pays, Phoenix et San Antonio au sud et Nashville, Atlanta, Charlotte et Raleigh-Durham au sud-est.

      Google explique vouloir faire une étude détaillée des facteurs locaux pouvant affecter la construction du réseau comme la topographie, la densité d'habitation, l'emplacement des réseaux d'infrastructures tels les conduites d'eau ou de gaz, les lignes électriques...

      "Nous voulons amener Fiber dans chacune de ces villes, mais cela pourrait ne pas fonctionner pour tout le monde", prévient M. Medin, promettant une mise à jour d'ici la fin de l'année sur celles où le projet sera mené à bien.

      Le coeur de métier de Google reste la recherche et la publicité sur internet, mais le groupe s'est diversifié ces dernières années dans toute une série d'activités. Il est devenu un acteur de référence dans le mobile avec son système d'exploitation Android, utilisé par une série de fabricants de tablettes et de smartphones, mais il a parallèlement une série de projets en développement comme Google Fiber, les lunettes interactives Google Glass ou encore des voitures sans chauffeur utilisées pour améliorer ses applications de cartographie.







    • Google publie un code de bonne conduite pour ses lunettes interactives - 19/02/2014

      Le géant internet américain Google a publié un code de bonne conduite pour les utilisateurs de ses lunettes interactives, dont les prototypes soulèvent déjà des inquiétudes sur la protection de la vie privée.

      "Ne soyez pas inquiétants ou impolis", écrit Google dans un message publié en ligne et destiné aux "explorateurs", les développeurs d'applications qui testent actuellement les appareils. "Respectez les autres et ne vous impatientez pas s'ils ont des questions sur les lunettes".

      Le groupe internet semble vouloir éviter que les porteurs de "Google Glass", comme cela a pu se voir dans le passé, soient renvoyés de restaurants, cafés ou autres établissements en raison des inquiétudes provoqués par l'appareil photo qui y est intégré.

      Pour calmer les inquiets, Google suggère notamment aux utilisateurs de leur proposer une démonstration de l'appareil, de demander l'autorisation avant de prendre une photo, et de respecter les règles imposées pour les téléphones portables.

      "Si on vous demande d'éteindre votre téléphone, éteignez aussi les lunettes", dit-il. "Enfreindre les règles ou être impoli ne rendra pas les commerces enthousiastes au sujet des lunettes, et cela nuira aux autres explorateurs."

      Google rappelle aussi que ses lunettes sont conçues pour fournir des informations brèves aux utilisateurs, et déconseille de fixer leur écran durant des périodes trop longues pour éviter d'avoir "l'air plutôt étrange pour les gens autour de vous". "Donc ne lisez pas Guerre et paix sur les lunettes. Certaines choses sont mieux faites sur des écrans plus grands".

      Google prévient enfin qu'il vaut mieux ne pas porter les appareils en faisant du sport.

      Les prototypes actuels de "Google Glass" comportent une seule branche terminée par un petit écran se plaçant un peu au-dessus de l'oeil. Ils sont réservés à des développeurs d'applications prêts à payer 1.500 dollars.

      Une commercialisation grand public est toutefois attendue cette année, et Google a fait un pas pour faciliter leur adoption en présentant le mois dernier des montures "normales" compatibles avec l'appareil, et adaptées à des verres correcteurs ou solaires.







    • Smartphones: Android largement devant Apple dans le monde entier - 27/01/2014

      Android a terminé 2013 comme principale plateforme mobile avec une part moyenne de 68,6% sur les cinq plus grands marchés européens (Royaume-Uni, Allemagne, France, Italie, Espagne), où Apple arrive à 18,5%. Windows affiche une forte croissance sur un an. Un cas notable est celui de l'Italie, où le logiciel de Microsoft affiche 17,1% du marché, contre 12,8% pour Apple. Android pointe dans ce pays à 66,2%.

      Aux Etats-Unis, l'étude montre une augmentation de plus de 4 points de pourcentage de la part d'Android en un an, à 50,6%, tandis que celle d'Apple baisse à 43,9%. En Chine, la tendance est similaire avec une montée de la part d'Android à 78,6%, tandis que celle d'Apple décline à 19%.

      "Android a terminé l'année solidement, avec une croissance sur un an sur 12 marchés majeurs dans le monde incluant l'Europe, les Etats-Unis, l'Amérique latine, la Chine et le Japon", selon Dominic Sunnebo, un économiste de Kantar. "Windows Phone a maintenu des taux de croissance à deux chiffres en Europe durant trois mois consécutifs", a-t-il souligné, relevant toutefois que vu la faible progression des ventes globales de smartphones dans cette partie du monde, cela ne suffit pas à redresser les résultats de Nokia, dont la gamme Lumia constitue l'essentiel des smartphones opérant sous Windows vendus actuellement.

       







    • Yahoo! étend son offre médiatique avec deux magazines en ligne - 08/01/2014

      Yahoo! Food est dédié à la cuisine et Yahoo! Tech entend vulgariser et démystifier les nouvelles technologies, qu'il s'agisse d'appareils, de nouveaux services ou des tendances du secteur.

      "Nous avons trouvé notre inspiration dans les magazines (papier)", a assuré la patronne du groupe, Marissa Mayer, lors de leur présentation en fanfare à l'International CES, à laquelle ont pris part le chanteur John Legend ou des stars de l'émission de télévision "Saturday Night Live";

      Yahoo! Tech et Yahoo! Food "sont élégants, beaux, et ont une voix différente", a-t-elle poursuivi, soulignant également que sur ces formats, la publicité apparaîtrait non pas sous forme de bannières, mais serait insérée dans les contenus, comme c'est le cas dans les magazines imprimés.

      Le groupe a également annoncé le lancement d'une application destinée à fournir deux fois par jour aux utilisateurs un résumé succinct de l'actualité sur leur smartphone, Yahoo News Digest.

      Marissa Mayer, qui s'est lancée dans une série d'acquisitions depuis son arrivée à la tête de Yahoo à l'été 2012, en a aussi mentionné une nouvelle: celle de la société Aviate, spécialisée dans l'organisation automatique des applications sur les écrans d'accueil des smartphones en fonction de la localisation, de l'heure et des habitudes de l'utilisateur.

       

      Réinventer Yahoo! pour relancer la croissance

      "Nous travaillons dur pour réinventer le coeur de l'activité de Yahoo!, entre moteur de recherche, communication, médias et vidéo", a-t-elle rappelé.

      Fin 2013, le groupe, pionnier d'internet a pu comptabiliser quelque 400 millions d'utilisateurs sur mobiles par mois pour la première fois de son histoire, a-t-elle pointé. Au total, le groupe revendique 800 millions d'utilisateurs chaque mois.

      Depuis qu'elle a pris les commandes de Yahoo!, Marissa Mayer s'efforce d'en relancer la croissance. Outre ses acquisitions pour recruter des "talents", elle a modernisé certains services centraux du groupe comme sa page d'accueil et sa messagerie, et dit vouloir mettre l'accent sur le mobile, la vidéo et les contenus personnalisés.

      Elle a déjà pour cela recruté plusieurs journalistes, dont Katie Couric, star de la télévision américaine, et David Pogue, ex-expert en technologies du New York Times qui va diriger Yahoo! Tech. Ils ont tous deux participé mardi à la présentation à Las Vegas.

      Les deux nouveaux magazines en ligne sont présentés comme une partie de la stratégie de long terme de Yahoo!, Marissa Mayer évoquant comme thèmes importants pour le groupe "la simplification de (son) activité et la manière dont les gens consomment l'information".

      David Cooperstein, un analyste de Forrester, y voit aussi un moyen pour Yahoo! de se différencier d'autre groupes internet comme Google ou Facebook, en fournissant le contenu professionnel que les gens recherchent à la place de contenus générés par les utilisateurs, et potentiellement moins intéressants.

      "Venir avec des figures familières, comme John Legend ou (les stars de) Saturday Night Live, indique aussi pour moi qu'elle parle de contenu plus traditionnel en ligne, le seul angle par lequel ses concurrents n'ont pas encore attaqué", estime-t-il.

      Les efforts de sa patronne n'ont pas empêché Yahoo! de perdre l'an dernier sa place de numéro deux sur le marché américain de la publicité numérique, au profit du géant des réseaux sociaux Facebook, selon des statistiques du cabinet spécialisé eMarketer.

      Sa part de marché a été réduite d'environ un demi-point de pourcentage, à 2,87%, quand celles de Facebook et du numéro un incontesté Google grimpaient, selon eMarketer.







    • Une TV pliable de 2,6 mètres: quoi de neuf au CES ? - 07/01/2014

      Chaque début d'année, c'est la même chose: quand le CES de Las Vegas fait sa journée de presse, les conférences des grands constructeurs s'enchaînent, dans des salles démesurément équipées. C'est le jeu de "celui qui en fait le plus " devant les yeux des centaines de journalistes internationaux qui couvrent l'évènement majeur de l'année high tech.

      Non pas qu'on y découvre l'appareil qui marquera 2014, mais bien les tendances de fond: sur quoi travaillent les constructeurs ? Comment réinventent-ils la TV, le smartphone, la tablette et l'ordinateur pour essayer de convaincre un public de plus en plus exigeant en termes de fonctionnalités et de prix. C'est précisément que nous essayons de résumer dans cet article.

       

      Des écrans géants et incurvables

      Depuis quelques mois, en panne d'inspiration sans doute, les fabricants de smartphone nous parlent d'écrans incurvés. Samsung et LG on sorti leur modèle en Asie, pas chez nous. Le phénomène s'étend désormais aux télévisions. Les deux géants de l'électronique ont présenté au CES des TV géantes et 4K (ultra HD), dont certaines ont une option amusante: elles sont flexibles, et peuvent incurver l'écran à la demande. L'utilité se voit davantage que sur un smartphone: un écran géant (on a vu un 105 pouces, soit 2,6 mètres) est semblable à une salle de cinéma. Les toiles de projections y sont incurvées. Pourquoi ne pas en faire de même avec votre TV ?

       

      Des smartphones bon marché

      Le Taïwanais Asus a frappé un grand coup dans le monde très concurrencé des smartphones, confirmant une tendance amorcée avec le déploiement des Chinois Huawei et Lenovo: le low-cost va inonder le monde. Vous ne serez bientôt plus obligé de payer 400euros pour un smartphone performant. Avec les ZenFone 4, 5 et 6, le constructeur propose, pour 99$, 149$ et 199$ des téléphones tournant sous un Android joliment remanié à la sauce Asus. Les configurations sont exponentielles et appréciables, pour des écrans de 4, 5 et 6 pouces.

       

      Une machine, deux OS

      Pourquoi devoir choisir entre Windows et Android, alors que les deux ont leurs qualités et leurs défauts ? Asus a montré son "Transformer Book Duet", un genre d'ordinateur portable dont l'écran, détachable, est une tablette autonome. Il est équipé d'Android 4.2 et de Windows 8.1. Il faut 5 secondes pour passer d'un OS à l'autre. Cet appareil amène une question intéressante: le "dual boot" (pouvoir changer de système d'exploitation à la demande) va-t-il devenir un standard dans l'industrie des appareils mobiles ?

       

      Steam va faire de l'ombre à la PlayStation et la Xbox

      Sony et Microsoft viennent de sortir la nouvelle génération de PlayStation et de Xbox. Mais 2014 marquera l'arrivée de "Steambox". Il s'agit en réalité de petits ordinateurs, à brancher directement à la console, et qui lanceront immédiatement la plate-forme de streaming de jeu vidéo baptisée "Steam". Malgré un succès grandissant d'année en année, ce logiciel qui permet d'acheter, de télécharger puis de jouer à des jeux vidéo, était jusqu'alors cantonné aux PC. Il est désormais un système d'exploitation à part entière (Steam OS), et peut donc être installé en série sur des ordinateurs-consoles. Une dizaine d'entre eux ont été montrés à Las Vegas. On retrouve la souplesse des ordinateurs: différentes configurations, différents prix. PlayStation et Xbox, déjà concurrencé par les smartphones et les tablettes, ont du souci à se faire.

       

      Intel veut mettre ses puces... sur vous

      Lors de la keynote (discours) d'ouverture, Brian Krzanich, le boss d'Intel, grand fabricant de puces électroniques (processeurs, etc), a parlé de ses grandes ambitions pour l'électronique portable, dans le sens "porté sur soi" ("wearable" en anglais). Il a montré son propre prototype de smartwatch (montre intelligente) et d'oreillette intelligente, appelée 'Jarvis'. Cela confirme une tendance amorcée en 2013. Bref, on fait un (petit) pas de plus vers le mythe de l'androïde, mi-homme mi-robot... Pour que tout le monde le suive, il a également lancé un concours baptisé "Faite du portable", avec 1,3 million de dollars à la clé. 

       

      Mathieu Tamigniau () 







    • Un écran pliable de 2,6 mètres: quoi de neuf au CES ? - 07/01/2014

      Chaque début d'année, c'est la même chose: quand le CES de Las Vegas fait sa journée de presse, les conférences des grands constructeurs s'enchaînent, dans des salles démesurément équipées. C'est le jeu de "celui qui en fait le plus " devant les yeux des centaines de journalistes internationaux qui couvrent l'évènement majeur de l'année high tech.

      Non pas qu'on y découvre l'appareil qui marquera 2014, mais bien les tendances de fond: sur quoi travaillent les constructeurs ? Comment réinventent-ils la TV, le smartphone, la tablette et l'ordinateur pour essayer de convaincre un public de plus en plus exigeant en termes de fonctionnalités et de prix. C'est précisément que nous essayons de résumer dans cet article.

       

      Des écrans géants et incurvables

      Depuis quelques mois, en panne d'inspiration sans doute, les fabricants de smartphone nous parlent d'écrans incurvés. Samsung et LG on sorti leur modèle en Asie, pas chez nous. Le phénomène s'étend désormais aux télévisions. Les deux géants de l'électronique ont présenté au CES des TV géantes et 4K (ultra HD), dont certaines ont une option amusante: elles sont flexibles, et peuvent incurver l'écran à la demande. L'utilité se voit davantage que sur un smartphone: un écran géant (on a vu un 105 pouces, soit 2,6 mètres) est semblable à une salle de cinéma. Les toiles de projections y sont incurvées. Pourquoi ne pas en faire de même avec votre TV ?

       

      Des smartphones bon marché

      Le Taïwanais Asus a frappé un grand coup dans le monde très concurrencé des smartphones, confirmant une tendance amorcée avec le déploiement des Chinois Huawei et Lenovo: le low-cost va inonder le monde. Vous ne serez bientôt plus obligé de payer 400euros pour un smartphone performant. Avec les ZenFone 4, 5 et 6, le constructeur propose, pour 99$, 149$ et 199$ des téléphones tournant sous un Android joliment remanié à la sauce Asus. Les configurations sont exponentielles et appréciables, pour des écrans de 4, 5 et 6 pouces.

       

      Une machine, deux OS

      Pourquoi devoir choisir entre Windows et Android, alors que les deux ont leurs qualités et leurs défauts ? Asus a montré son "Transformer Book Duet", un genre d'ordinateur portable dont l'écran, détachable, est une tablette autonome. Il est équipé d'Android 4.2 et de Windows 8.1. Il faut 5 secondes pour passer d'un OS à l'autre. Cet appareil amène une question intéressante: le "dual boot" (pouvoir changer de système d'exploitation à la demande) va-t-il devenir un standard dans l'industrie des appareils mobiles ?

       

      Steam va faire de l'ombre à la PlayStation et la Xbox

      Sony et Microsoft viennent de sortir la nouvelle génération de PlayStation et de Xbox. Mais 2014 marquera l'arrivée de "Steambox". Il s'agit en réalité de petits ordinateurs, à brancher directement à la console, et qui lanceront immédiatement la plate-forme de streaming de jeu vidéo baptisée "Steam". Malgré un succès grandissant d'année en année, ce logiciel qui permet d'acheter, de télécharger puis de jouer à des jeux vidéo, était jusqu'alors cantonné aux PC. Il est désormais un système d'exploitation à part entière (Steam OS), et peut donc être installé en série sur des ordinateurs-consoles. Une dizaine d'entre eux ont été montrés à Las Vegas. On retrouve la souplesse des ordinateurs: différentes configurations, différents prix. PlayStation et Xbox, déjà concurrencé par les smartphones et les tablettes, ont du souci à se faire.

       

      Intel veut mettre ses puces... sur vous

      Lors de la keynote (discours) d'ouverture, Brian Krzanich, le boss d'Intel, grand fabricant de puces électroniques (processeurs, etc), a parlé de ses grandes ambitions pour l'électronique portable, dans le sens "porté sur soi" ("wearable" en anglais). Il a montré son propre prototype de smartwatch (montre intelligente) et d'oreillette intelligente, appelée 'Jarvis'. Cela confirme une tendance amorcée en 2013. Bref, on fait un (petit) pas de plus vers le mythe de l'androïde, mi-homme mi-robot... Pour que tout le monde le suive, il a également lancé un concours baptisé "Faite du portable", avec 1,3 million de dollars à la clé. 

       

      Mathieu Tamigniau () 







    • Nouvelles technologies: les cinq tendances à retenir du CES de Las Vegas - 07/01/2014

      Chaque début d'année, c'est la même chose: quand le CES de Las Vegas fait sa journée de presse, les conférences des grands constructeurs s'enchaînent, dans des salles démesurément équipées. C'est le jeu de "celui qui en fait le plus " devant les yeux des centaines de journalistes internationaux qui couvrent l'évènement majeur de l'année high tech.

      Non pas qu'on y découvre l'appareil qui marquera 2014, mais bien les tendances de fond: sur quoi travaillent les constructeurs ? Comment réinventent-ils la TV, le smartphone, la tablette et l'ordinateur pour essayer de convaincre un public de plus en plus exigeant en termes de fonctionnalités et de prix. C'est précisément que nous essayons de résumer dans cet article.

       

      Des écrans géants et incurvables

      Depuis quelques mois, en panne d'inspiration sans doute, les fabricants de smartphone nous parlent d'écrans incurvés. Samsung et LG on sorti leur modèle en Asie, pas chez nous. Le phénomène s'étend désormais aux télévisions. Les deux géants de l'électronique ont présenté au CES des TV géantes et 4K (ultra HD), dont certaines ont une option amusante: elles sont flexibles, et peuvent incurver l'écran à la demande. L'utilité se voit davantage que sur un smartphone: un écran géant (on a vu un 105 pouces, soit 2,6 mètres) est semblable à une salle de cinéma. Les toiles de projections y sont incurvées. Pourquoi ne pas en faire de même avec votre TV ?

       

      Des smartphones bon marché

      Le Taïwanais Asus a frappé un grand coup dans le monde très concurrencé des smartphones, confirmant une tendance amorcée avec le déploiement des Chinois Huawei et Lenovo: le low-cost va inonder le monde. Vous ne serez bientôt plus obligé de payer 400euros pour un smartphone performant. Avec les ZenFone 4, 5 et 6, le constructeur propose, pour 99$, 149$ et 199$ des téléphones tournant sous un Android joliment remanié à la sauce Asus. Les configurations sont exponentielles et appréciables, pour des écrans de 4, 5 et 6 pouces.

       

      Une machine, deux OS

      Pourquoi devoir choisir entre Windows et Android, alors que les deux ont leurs qualités et leurs défauts ? Asus a montré son "Transformer Book Duet", un genre d'ordinateur portable dont l'écran, détachable, est une tablette autonome. Il est équipé d'Android 4.2 et de Windows 8.1. Il faut 5 secondes pour passer d'un OS à l'autre. Cet appareil amène une question intéressante: le "dual boot" (pouvoir changer de système d'exploitation à la demande) va-t-il devenir un standard dans l'industrie des appareils mobiles ?

       

      Steam va faire de l'ombre à la PlayStation et la Xbox

      Sony et Microsoft viennent de sortir la nouvelle génération de PlayStation et de Xbox. Mais 2014 marquera l'arrivée de "Steambox". Il s'agit en réalité de petits ordinateurs, à brancher directement à la console, et qui lanceront immédiatement la plate-forme de streaming de jeu vidéo baptisée "Steam". Malgré un succès grandissant d'année en année, ce logiciel qui permet d'acheter, de télécharger puis de jouer à des jeux vidéo, était jusqu'alors cantonné aux PC. Il est désormais un système d'exploitation à part entière (Steam OS), et peut donc être installé en série sur des ordinateurs-consoles. Une dizaine d'entre eux ont été montrés à Las Vegas. On retrouve la souplesse des ordinateurs: différentes configurations, différents prix. PlayStation et Xbox, déjà concurrencé par les smartphones et les tablettes, ont du souci à se faire.

       

      Intel veut mettre ses puces... sur vous

      Lors de la keynote (discours) d'ouverture, Brian Krzanich, le boss d'Intel, grand fabricant de puces électroniques (processeurs, etc), a parlé de ses grandes ambitions pour l'électronique portable, dans le sens "porté sur soi" ("wearable" en anglais). Il a montré son propre prototype de smartwatch (montre intelligente) et d'oreillette intelligente, appelée 'Jarvis'. Cela confirme une tendance amorcée en 2013. Bref, on fait un (petit) pas de plus vers le mythe de l'androïde, mi-homme mi-robot... Pour que tout le monde le suive, il a également lancé un concours baptisé "Faite du portable", avec 1,3 million de dollars à la clé. 

       

      Mathieu Tamigniau () 







    • Non, Netflix ne viendra pas (tout de suite) en Belgique - 07/01/2014

      Netflix, un service de films et séries à la demande sur base d'un abonnement mensuel fixe, a indiqué mardi qu'il ne sera pas accessible en Belgique à partir de mai prochain, contrairement à ce qu'avait indiqué Le Soir sur son site internet lundi soir. Selon le porte-parole de Netflix, l'information du Soir n'est pas "correcte".

      "Nous n'avons annoncé aucun plan concret de développement en Europe", affirme le porte-parole de l'entreprise américaine. Le Soir écrivait lundi soir, sans citer de source précise, que le service Netflix serait accessible à partir de mai en Belgique. Le mois dernier, Le Figaro faisait également déjà état d'une arrivée prochaine de ce service en France et en Belgique.

      Netflix est surtout connu aux Etats-Unis mais il est aussi actif en Europe, notamment aux Pays-Bas. Il propose un abonnement mensuel fixe (7,99 dollars aux Etats-Unis) pour l'accès illimité à un catalogue de films et séries via streaming. L'arrivée de ce service pourrait représenter une concurrence de taille pour des entreprises comme Belgacom et Telenet, qui vendent aussi des vidéos à la demande.







    • Cette brosse à dents connectée communique avec votre smartphone ! - 06/01/2014
      Une brosse à dents connectée à l'internet, présentée comme la première du genre, ambitionne de "réinventer les soins dentaires". "L'idée est de brosser non pas plus fort, mais plus intelligemment", explique Loic Cessot, le cofondateur de la start-up française Kolibree qui a conçu la brosse, présentée dimanche à Las Vegas avant l'ouverture du salon d'électronique grand public International CES. L'appareil intègre un capteur qui détecte quelle quantité de tartre est retirée à chaque usage, et enregistre des données sur le brossage ensuite transmises à une application pour smartphone.   Comme le dentiste  "Quand vous utilisez une brosse à dents normale, vous ne savez jamais vraiment ce que vous avez nettoyé", fait valoir M. Cessot. "La seule personne qui sait vraiment, c'est le dentiste." Avec l'application alliée à l'appareil de Kolibree, l'utilisateur peut savoir s'il a raté certaines zones difficiles à nettoyer ou ne n'est pas brossé assez consciencieusement. Cela peut aussi permettre aux parents de vérifier si leurs enfants se sont bien lavé les dents, souligne M. Cessot. Kolibree prévoit de mettre sa brosse à dents sur le marché mondial au troisième trimestre. Les commandes seront initialement possibles sur le site de financement participatif Kickstarter, à des prix allant de 99 à 200 dollars.






    • Une brosse à dents connectée pour "réinventer les soins dentaires" - 06/01/2014
      Une brosse à dents connectée à l'internet, présentée comme la première du genre, ambitionne de "réinventer les soins dentaires". "L'idée est de brosser non pas plus fort, mais plus intelligemment", explique Loic Cessot, le cofondateur de la start-up française Kolibree qui a conçu la brosse, présentée dimanche à Las Vegas avant l'ouverture du salon d'électronique grand public International CES. L'appareil intègre un capteur qui détecte quelle quantité de tartre est retirée à chaque usage, et enregistre des données sur le brossage ensuite transmises à une application pour smartphone.   Comme le dentiste  "Quand vous utilisez une brosse à dents normale, vous ne savez jamais vraiment ce que vous avez nettoyé", fait valoir M. Cessot. "La seule personne qui sait vraiment, c'est le dentiste." Avec l'application alliée à l'appareil de Kolibree, l'utilisateur peut savoir s'il a raté certaines zones difficiles à nettoyer ou ne n'est pas brossé assez consciencieusement. Cela peut aussi permettre aux parents de vérifier si leurs enfants se sont bien lavé les dents, souligne M. Cessot. Kolibree prévoit de mettre sa brosse à dents sur le marché mondial au troisième trimestre. Les commandes seront initialement possibles sur le site de financement participatif Kickstarter, à des prix allant de 99 à 200 dollars.






    • Arnaque au SMS: "prise de panique", Cristina est victime d'un Wangiri - 06/01/2014

      Plusieurs lecteurs ont contacté la rédaction de RTL via la pour nous faire part d'une forme d'arnaque par téléphone. Il s'agit d'un "Wangiri", dont nous avons  l'année passée, mais avec des messages textuels. 

      Des victimes potentiels ont reçu un SMS en français venant de l'étranger: "J'ai reçu un sms venant du numéro +6745599091: 'appelez-moi urgent'", selon Cristina. 

       

      Des numéros surtaxés

      Il y aurait visiblement, en ce début d'année 2014, une recrudescence d'arnaques de ce genre. Les numéros que l'on demande d'appeler sont surtaxés. "Ce sont des 0900 cachés. Il ne faut surtout pas les rappeler", nous a expliqué Patti Verdoot, porte-parole de Mobistar. Au risque de voir sa facture grimper en flèche.

      C'est une forme un peu différente de l'arnaque appelée "Wangiri" dans le jargon des opérateurs (voir encadré). "Souvent, des gens malintentionnés utilisant un numéro surtaxé appellent et laissent sonner deux fois, en espérant que la victime, intriguée, va rappeler. C'est bien sûr une arnaque car le numéro est payant".

      Si un même numéro revient régulièrement, "nous pouvons le bloquer pour tous nos abonnés, et nous le faisons parfois". Mobistar a d'ailleurs appelé ses abonnés à communiquer les SMS et les numéros à bloquer sur sa . 

       

      Une victime témoigne 

      Cristina, elle, a été prise de panique par la teneur du SMS. Et elle a rappelé le numéro, qui était un répondeur, mais qui était plus que probablement surtaxé.  

      "Dans un état de 'panique', je n'ai pas hésité pas à rappeler à ce numéro. A ma bonne surprise, c'est un répondeur téléphonique. On m'annonce qu'il s'agit de la Loterie Internationale. Au départ, j'avais compris qu'il s'agissait de la Loterie Nationale. Surprise, j'écoute attentivement la suite de l'appel. Il s'agissait d'un répondeur automatique. Le monsieur me demande mon nom, mon prénom, mon âge, état civil... bref des informations de base. On ne m'a pas demandé de numéro de CB ou quoi que se soit. Apparemment, j'aurais été choisie comme grande gagnante de 10.000 euros. Après quelques recherches sur internet, je m'aperçois que le préfixe 0067 n'existe dans un aucun pays. Je vois également que plusieurs escroqueries ont déjà eu lieu par des fraudeurs australiens. Je voudrais, par mon témoignage, avertir les gens. En temps, de crise, qui refuserait 10 000 euros. J'ai peur pour ma facture de téléphone..." 

       

      Regardez l'origine

      Vous l'avez compris, la prudence est de mise: dès que vous recevez un SMS ou un appel d'un numéro qui vous semble bizarre, en dehors des traditionnels 0032 (Belgique), 0033 (France), 0044 (Angleterre), 0031 (Pays-Bas) ou 0049 (Allemagne), méfiez-vous. Retrouvez la liste des préfixes téléphoniques .

      Ces problèmes "ne sont pas propres à Mobistar", selon sa porte-parole. Les témoins qui nous ont contactés sont cependant tous des abonnés du second opérateur belge. Redoublez donc de prudence si vous êtes un abonné Mobistar. 


      Mathieu Tamigniau () 







    • Arnaque au SMS: attention, les Wangiri sont de retour et peuvent vous coûter cher - 06/01/2014

      Xavier a contacté la rédaction de RTL via la pour nous faire part d'une forme d'arnaque par téléphone. Il s'agit d'un "Wangiri", dont nous avons  l'année passée, mais avec des messages textuels. 

      Plusieurs personnes ont reçu un SMS en français venant de l'étranger: "Dernier rappel vous devez appeler d'urgence le 0037455****** pour recevoir votre lot, sinon il est perdu", témoigne une certaine Mélanie sur la page Facebook de Mobistar, qui a relayé l'information.

       

      Des numéros surtaxés

      Il y aurait visiblement, en ce début d'année 2014, une recrudescence d'arnaques de ce genre. Les numéros que l'on demande d'appeler sont surtaxés. "Ce sont des 0900 cachés. Il ne faut surtout pas les rappeler", nous a expliqué Patti Verdoot, porte-parole de Mobistar. Au risque de voir sa facture grimper en flèche.

      C'est une forme un peu différente de l'arnaque appelée "Wangiri" dans le jargon des opérateurs (voir encadré). "Souvent, des gens malintentionnés utilisant un numéro surtaxé appellent et laissent sonner deux fois, en espérant que la victime, intriguée, va rappeler. C'est bien sûr une arnaque car le numéro est payant".

      Si un même numéro revient régulièrement, "nous pouvons le bloquer pour tous nos abonnés, et nous le faisons parfois". Mobistar a d'ailleurs appelé ses abonnés à communiquer les SMS et les numéros à bloquer sur sa . 

       

      Regardez l'origine

      Vous l'avez compris, la prudence est de mise: dès que vous recevez un SMS ou un appel d'un numéro qui vous semble bizarre, en dehors des traditionnels 0032 (Belgique), 0033 (France), 0044 (Angleterre), 0031 (Pays-Bas) ou 0049 (Allemagne), méfiez-vous. Retrouvez la liste des préfixes téléphoniques .

      Les numéros internationaux, dont le premier chiffre après les zéros est le 2, viennent d'Afrique, source de nombreuses arnaques en français. 

       

      Mathieu Tamigniau () 







    • Les données de 4,6 millions d'usagers de Snapchat piratées - 02/01/2014

      Ce piratage intervient quelques jours après une alerte lancée par la société de sécurité informatique australienne Gibson Security sur des failles de cette application, pouvant être exploitées par des hackers.

      "Notre motivation pour publier (ces données) était d'attirer l'attention du public sur ce problème et aussi de faire pression sur Snapchat pour qu'il comble cette faille", a expliqué SnapchatDB, le site des pirates dont l'identité n'a pas été révélée, dans un communiqué à TechCrunch.

      "Nous comprenons que les start-ups technologiques ont des ressources limitées mais la sécurité et le respect des données privées doit être une priorité", soulignent les auteurs de l'opération.

      SnapchatDB a souligné avoir ?masqué les deux derniers chiffres des numéros de téléphone" pour limiter l'impact de cette publication mais a averti qu'il se réservait la possibilité de publier des données non censurées à l'avenir.

      L'application SnapChat n'avait pas publié de réaction à cette attaque jeudi matin.

      Créée par des étudiants de l'université américaine de Stanford en 2011, Snapchat a suscité un grand engouement, notamment chez les jeunes, en offrant la possibilité de publier des photos ou vidéos qui s'autodétruisent après avoir été vues, donnant un sentiment de confidentialité à ces échanges.

      La start-up aurait refusé une offre de rachat du réseau social Facebook la valorisant à 3 milliards de dollars, avait rapporté en novembre le Wall Street Journal.







    • Premier pas vers l'espace pour un robot-gecko - 02/01/2014

      Les six pattes de l'engin sont tapissées de microfibres spéciales, un matériau adhésif "sec" imitant les poils dont sont dotées celles du gecko. Elles fonctionnent parfaitement dans des conditions de vide et de température similaires à celle de l'espace, explique l'Agence spatiale européenne (ESA) dans un communiqué.

      "Cette approche est un bon exemple de biomimétisme, qui va chercher des solutions technologiques dans la nature", explique le responsable de l'équipe, Michael Henrey, de l'Université Simon Fraser au Canada.

      Le bout des pattes du gecko est recouvert de millions de poils microscopiques et élastiques disposés selon un certain ordre, qui lui permettent d'exploiter un phénomène appelé "forces de van der Waals".

      Ce phénomène, une interaction électrique de faible intensité entre molécules, s'explique par les lois de la physique quantique à une échelle infiniment petite. Il crée sous les pattes du lézard une force de compression capable de le "coller" à une vitre ou une surface lisse verticale.

      Les chercheurs sont parvenus à construire un robot de 240 grammes, baptisé Abigaille, dont les six pattes reproduisent le même procédé.

      Certes, les soies couvrant les pattes du gecko sont beaucoup plus petites que celles du robot - 100 à 200 milliardièmes de mètre de diamètre, mille fois moins qu'un cheveu humain - mais suffisent largement à soutenir le poids du robot, selon M. Henrey.

      Une série de tests menés dans les laboratoires de l'ESA à Noordwijk, aux Pays-Bas, ont montré qu'il fonctionnait parfaitement dans des conditions proches de celles de l'espace.

      "Ce succès expérimental signifie que son déploiement dans l'espace sera peut-être possible un jour", estime Laurent Pambaguian, scientifique de l'ESA associé au projet.

      Il pourrait alors permettre aux astronautes d'éviter des sorties à haut risque, pour effectuer des réparations ou autres opérations d'urgence à l'extérieur de leur engin, comme celle menée avant Noël par deux Américains qui ont dû remettre en état un circuit de refroidissement de la Station spatiale internationale (ISS).

      Les six pattes d'Abigaille sont mobiles dans les quatre directions, ce qui permet au robot-gecko de passer sans tomber d'une surface plane à une paroi verticale. Contrairement à un robot à roues, il pourrait ainsi facilement grimper sur les obstacles émaillant le pourtour d'un satellite qu'il devrait réparer, assure Michael Henrey.

      "Améliorer un équipement matériel une fois qu'il est dans l'espace coûte très cher, l'idée serait donc de commencer par envoyer un robot assez généraliste, qui pourrait ensuite être adapté, par le biais de mises à jour informatiques, à différentes tâches qui n'auraient pas été anticipées au début du projet", explique-t-il.







    • NOTRE TEST: la PlayStation 4 est-elle vraiment une console "sociale" ? - 31/12/2013
      La nouvelle console de salon de Sony, quatrième génération de la célèbre PlayStation, a été prêtée à la rédaction de RTL info durant quelques semaines. Premier aspect testé: la PS4 est-elle une console vraiment " sociale "? 






    • Technologies: voici ce qu'il faut retenir de 2013 et attendre de 2014 - 30/12/2013

      De l'entrée en Bourse de Twitter à la déferlante attendue des lunettes et autres accessoires interactifs, voici quelques événements marquants de 2013 et les tendances qui se dessinent pour 2014 dans le secteur technologique.

       

      Twitter, Netflix et Android font carton plein

      - Twitter. L'introduction en Bourse la plus attendue de l'année valorise début novembre le réseau social, qui n'a jamais dégagé un dollar de bénéfice, à plus de 20 milliards de dollars, au moment où l'indice Nasdaq retrouve son niveau de l'an 2000. Certains commencent à craindre une nouvelle bulle internet.

      - "House of Cards". Le site Netflix donne ses lettres de noblesse à la vidéo en ligne avec cette série inédite, dont la première saison est diffusée en bloc début février. C'est la première série sur internet de l'histoire à décrocher un Emmy Award, récompense suprême de la télévision américaine. Netflix rivalise désormais en abonnés avec la chaîne câblée HBO et son cours de Bourse a plus que triplé cette année. Mais la concurrence durcit: Hulu et Amazon multiplient aussi les projets de séries en ligne.

      - Grand Theft Auto V. Le jeu vidéo le plus cher de l'histoire est également celui qui s'est vendu le plus vite: son budget, estimé à 270 millions de dollars, égale celui d'une grosse production hollywoodienne, tout comme ses recettes d'un milliard de dollars en trois jours. Autre grand moment pour les "gamers", le choc de fin d'année entre les consoles de nouvelle génération PS4 de Sony et Xbox One de Microsoft, écoulées à un million d'exemplaires chacune en 24 heures.

      - Bitcoin. Cette monnaie virtuelle fait beaucoup parler d'elle avec un mini-krach en avril, puis une flambée bien au-delà des 1.000 dollars en fin d'année. Prisé des "geeks", le bitcoin l'est aussi des criminels: Il servait à vendre de la drogue sur le site clandestin Silk Road, fermé en octobre par le FBI.

      - Android. Le logiciel d'exploitation mobile de Google fait désormais fonctionner plus de smartphones et de tablettes que le rival iOS d'Apple. Mais de nombreuses marques et versions différentes cohabitent, et le principal utilisateur, Samsung, commence à développer son propre écosystème pour tenter de sortir de l'ombre de Google.

      - Phablets. Ces smartphones presque aussi grands que des tablettes ont trouvé leur public, en particulier en Asie et en Europe.

       

      Les perdants: le PC, Microsoft et BlackBerry

      - PC. Le marasme continue sur ce marché cannibalisé par les smartphones et les tablettes.

      - Microsoft. Le nouveau système d'exploitation Windows 8 et la tablette Surface, censés marquer le virage vers le mobile, ont reçu un accueil mitigé. Le groupe est dans le flou après le départ annoncé du patron Steve Ballmer. L'espoir repose désormais sur le rachat des téléphones portables d'un champion déçu, Nokia.

      - BlackBerry. Le pionnier des smartphones espérait rebondir avec sa nouvelle plateforme BB10, c'est raté. Entre suppressions d'emplois, vente avortée et départ de nombreux dirigeants dont le patron Thorsten Heins, le groupe est au bord du gouffre.

       

      2014: retour d'Apple et accessoires connectés

      - Apple. Presque quatre ans après l'iPad et sept après l'iPhone, fans et analystes espèrent un nouveau produit révolutionnaire du groupe à la pomme, qu'ils imaginent dans le salon (iTV) ou au poignet (iWatch). L'iphone reste un bestseller mais n'a pas empêché le premier recul du bénéfice net en 10 ans. L'image d'Apple est aussi égratignée par des pratiques d'optimisation fiscale critiquées dans plusieurs pays, et une condamnation pour entente sur le prix des livres électroniques aux Etats-Unis.

      - Accessoires connectés. Les lunettes de Google et les montres interactives de plusieurs fabricants dont Samsung ont ouvert la voie, mais les analystes prédisent une explosion en 2014. Ces appareils devraient encourager les interactions plus "humaines", avec des commandes par la voix et le mouvement, et des applications particulièrement prometteuses dans la santé et le fitness.











    RTL info : Science

    Site : http://www.rtlinfo.be





      RTL info : Loisirs

      Site : http://www.rtlinfo.be







        image

        journaux



        pub
        image
        ©Copyright 2007 La-Une-Des-Journaux.info
        Tous droits réservés
        Dernière mise à jour : 09/09/2007