LA UNE DES JOURNAUX.info


   La une, journaux, l'actualité, les nouvelles, les news, gazettes, quotidiens, hebdomadaires, revues, mensuels, parutions, publications...

image

image
image
image



eBook-Tique, boutique en ligne de produits numérique

RADIO - TV : RTL INFO



Warning: MagpieRSS: Failed to fetch http://feeds.feedburner.com/RTLSante (HTTP Response: HTTP/1.0 404 Feed not found error: FeedBurner cannot locate this feed URI. ) in /homez.52/annuaireg/www/Divers/UneJournaux/RSS/rss_fetch.inc on line 238

Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /homez.52/annuaireg/www/Divers/UneJournaux/includes/before.php on line 24

Warning: MagpieRSS: Failed to fetch http://feeds.feedburner.com/RTLLoisirs (HTTP Response: HTTP/1.0 404 Feed not found error: FeedBurner cannot locate this feed URI. ) in /homez.52/annuaireg/www/Divers/UneJournaux/RSS/rss_fetch.inc on line 238

Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /homez.52/annuaireg/www/Divers/UneJournaux/includes/before.php on line 24
Sommaire
  • RTL info : Belgique
  • RTL info : Monde
  • RTL info : Économie
  • RTL info : Sport
  • RTL info : Hi-Tech
  • RTL info : Science
  • RTL info : Loisirs

  • RTL info : Belgique

    Site : http://www.rtlinfo.be

    • Trois personnes intoxiquées lors d'un incendie dans un appartement à Waremme - 17/04/2014
      Un incendie s'est déclaré jeudi après-midi dans un appartement de Waremme (province de Liège), a-t-on appris auprès des pompiers locaux qui précisent que trois personnes ont été intoxiquées par les fumées dégagées lors du sinistre.
      Le feu a pris jeudi peu avant 13H00 dans un studio situé au troisième étage d'un immeuble de la rue des Fabriques. Trois personnes ont été intoxiquées, mais leurs jours ne sont pas en danger. L'origine du sinistre reste à déterminer précisément, mais il se pourrait que l'une des victimes ait bouté le feu à l'appartement. (Belga)






    • Un couple originaire de Herent renvoyé devant les assises pour torture et assassinat - 17/04/2014
      La chambre des mises en accusation de Bruxelles a décidé jeudi du renvoi devant la cour d'assises d'un homme et d'une femme originaires de Herent (Brabant flamand). Le couple devra y répondre de mauvais traitements, pendant plusieurs mois, à l'encontre de la mère de la femme et de l'assassinat de celle-ci, le 29 août 2012. La date du procès, qui se déroulera à Louvain, n'est pas encore connue.
      Le couple vivait depuis plusieurs années chez la mère de la femme, à Herent. La cohabitation n'avait toutefois rien d'un long fleuve tranquille en raison des problèmes financiers et d'alcool du couple mais aussi en raison de récents problèmes de démence de la dame âgée. Le couple n'a pu faire face à cette situation et s'était mis, quelques semaines avant sa mort, à maltraiter de manière régulière la dame âgée. C'est le 29 août que l'irréparable s'est produit lorsque l'homme est entré dans le chambre de sa belle-mère et a voulu l'étouffer. La fille a toutefois pu intervenir à temps mais le scénario s'est reproduit quelques heures plus tard sans, cette fois, que la fille ne veuille ou ne puisse intervenir. Le couple avait envisagé d'enterrer la dame âgée dans le jardin mais avait finalement prévenu les services de secours. Ceux-ci ont immédiatement remarqué que la femme était décédée d'une mort violente et ont alerté la police. La fille et son compagnon ont été placés sous mandats d'arrêt et inculpés de torture et assassinat. (Belga)






    • Facebook veut vous prévenir quand vos contacts sont à proximité - 17/04/2014
      Facebook a annoncé jeudi une nouvelle fonction qui tire parti de l'accès croissant à son réseau depuis un smartphone et permet aux utilisateurs de voir où se trouvent leurs contacts.
      La fonction, baptisée "Amis proches", sera disponible "dans les prochaines semaines" aux Etats-Unis pour les utilisateurs d'un iPhone ou d'un téléphone Android. "Si on active +Amis proches+, on sera prévenu occasionnellement quand des amis sont à proximité, pour pouvoir les contacter et les rencontrer", explique le groupe dans un message publié sur son site officiel. Cela permettra aussi de "voir quand ses amis voyagent". Facebook précise que la fonction est "optionnelle", qu'elle peut être activée ou désactivée n'importe quand, et que l'utilisateur peut choisir lesquels de ses amis peuvent être prévenus de l'endroit où il est. Pour que deux utilisateurs soient prévenus qu'ils se trouvent dans des endroits proches, il faudra qu'ils aient tous les deux activé le nouveau service et accepté de partager l'information sur leur localisation l'un avec l'autre, détaille-t-il. Facebook revendiquait 1,23 milliard d'utilisateurs fin décembre, et indique sur son site internet qu'il comptait plus d'un milliard d'utilisateurs mobiles en mars. (Belga)






    • Standard - Lokeren: suivez le score en direct - 17/04/2014
      Les Liégeois reçoivent Lokeren, jeudi, en clôture de cette quatrième journée des playoffs. Rejoints en tête du classement par le FC Bruges, mercredi, les Rouches n'ont pas droit à l'erreur face à Lokeren.






    • DIRECT VIDEO: regardez le journal de 19h - 17/04/2014
      DIRECT VIDEO: regardez le journal de 19h






    • Ce jeune bourgmestre Ecolo dévoile son "idée originale pour favoriser l'emploi" - 17/04/2014
      Tête de liste régionale pour Ecolo, dans l'arrondissement d'Arlon Marche Bastogne (province de Luxembourg), Nicolas Stilmant est l'un des plus jeunes bourgmestres de Wallonie (commune de Fauvillers). Son parti lui interdisant de cumuler les fonctions, il ne sait pas encore s'il gardera son écharpe locale ou optera pour le poste de député régional, s'il était élu.

      Comme beaucoup d'Ecolo, il défend les circuits courts, pas que sur le plan alimentaire. Il faut aussi faire dans le circuit court pour l'emploi.
      Sa commune, c'est à peine 2.200 habitants, très dépendants de l'économie du Grand-Duché de Luxembourg tout proche.

      Mais pour augmenter l'emploi dans la région, il tente de fédérer plusieurs communes voisines, y compris celles qui ne sont pas du même bord politique que lui, pour mettre en commun les efforts, pour accueillir un maximum de créateurs d'emploi, les entrepreneurs, sur leurs territoires.






    • Journée intensive de contrôles: voici où va l'argent récolté - 17/04/2014

      Aujourd'hui avait lieu la journée intensive de contrôles de vitesse effectués par le service de police. On pourrait croire que la police fait ça pour s'en mettre plein les poches, mais c'est tout le contraire. "Le montant total des amendes part dans les caisses de l'Etat et, à ce niveau-là, une partie qu'on appelle le fond de sécurité routière est rétribué aux services de police. Si on prend le montant de l'année 2013, sur un montant total des amendes d'environ 400 millions d'euros, il y en a plus ou moins 100 millions qui sont partis aux services de police", explique Frédéric Jonniaux, directeur de la police fédérale de la route. "Le montant est plafonné. Ce n'est pas parce que nous constatons plus d'infractions que nous recevons plus d'argent ", souligne Frédéric Jonniaux.

       

      800 à 1.000 points de contrôle mis en place

      Entre 800 et 1.000 points de contrôle sont mis en place durant ces 24 heures, soit cinq fois plus qu'habituellement. Les forces de l'ordre du pays ont donc déployé d'importants moyens pour cette opération d'envergure.

      Les forces de police se joignent ainsi à la campagne de l'IBSR, et en particulier à son action "jeflasheaussi.be", qui permettait aux citoyens de signaler les tronçons routiers où la vitesse est fréquemment dépassée.

       

      La vitesse, première cause d'accidents

      Les demandes citoyennes ont été croisées avec les analyses géostratégiques des zones de police. Les points convergents feront donc l'objet de contrôles, soit lors de l'opération de ce jeudi, soit à l'avenir. Les autres lieux soumis par le public seront également analysés.

      La vitesse excessive est la première source d'insécurité routière puisqu'elle cause quotidiennement 40 accidents avec lésions corporelles.







    • Grosse bourde sur l'affiche de campagne d'une ministre CD&V: un tueur s'est glissé sur la photo - 17/04/2014

      Hilde Crevits, ministre flamande de la Mobilité et des Travaux publics (CD&V), a lancé ses affiches de campagne. Il s'agit d'une photo de la ministre composée de milliers de photos d'anonymes. La ministre avait invité tout le monde à lui envoyer un selfie pour qu'ils puissent faire partie de son affiche de campagne. L'idée est plutôt bonne et tous les visages ont été assemblés, mais Mme Crevits et son équipe ont oublié une petite chose... vérifier l'identité des personnes. Le programme de la chaine flamande Vier, De Ideale Wereld, a eu l'idée d'envoyer des photos de drôles d'oiseaux, révèle ce jeudi Het Niewsblad.

       

      James Holmes, le tueur d'Aurora

      Jonas Geirnaert et Jelle De Beule, de l'émission De Ideale Wereld, ont envoyé des photos de personnes peu recommandables. Il y a par exemple, James Holmes, le jeune homme responsable d'une tuerie dans un cinéma d'Aurora dans le Colorado, à la sortie de la projection de The Dark Night Rises. Sur la version en ligne de la photo, on peut également trouver John Edwards, un ancien candidat à la présidence des États-Unis qui avait été discrédité pour une fraude présumée. On retrouve également deux élus N-VA et un dealer.

       

      "J'ai reçu des centaines de selfies, je ne peux pas éviter les farceurs"

      Madame Crevidts a plutôt bien pris la petite blague. "Je connais les réalisateurs du programme, j'ai moi-même déjà été invitée. J'ai reçu des centaines de selfies, je ne peux pas éviter les farceurs. Je suis heureuse que De Ideale Wereld en soit fan. Ils ont finalement été découverts. Bien déguisés, mais quand même."







    • Le tunnel Léopold II à Bruxelles rouvert à la circulation - 17/04/2014
      Le tunnel Léopold II, fermé dans les deux sens jeudi matin aux alentours de 10 heures à la suite d'un problème technique, a été rouvert à la circulation vers 14h20, a indiqué la porte-parole de Bruxelles Mobilité, Camille Thiry.
      Il s'agissait d'un problème technique de transmission entre les équipements du tunnel et le centre de gestion de la mobilité. Tous les équipements - ventilation comme éclairage - fonctionnaient, mais il n'était plus possible de les commander à distance. Des équipes techniques se sont rendues sur place pour régler ce problème. Quelques files ont été constatées sur la petite ceinture entre Arts-Loi et l'entrée du tunnel Léopold II. Étant donné la moindre densité du trafic en période de vacances scolaires, les embarras de circulation ont été limités, précise Camille Thiry. (Belga)






    • Innovation révolutionnaire pour les smartphones: une batterie que se recharge en 30 secondes - 17/04/2014

      Une innovation pourrait "révolutionner" le monde des smartphones. Une société israélienne développe, en ce moment, une batterie à base de composants naturels. Le dispositif est encore encombrant pais les effets sur les smartphones sont déjà impressionnants. La batterie d'un téléphone peut se recharger totalement en 30 seconds chronos. C'est une incroyable innovation mise au point par une entreprise israélienne et qui fait déjà grand bruit à Tel-Aviv. "C'est plus écologique de charger son téléphone en 30 secondes plutôt que de rester branché à une prise de courant pendant plusieurs heures", a commenté une utilisatrice. "Un téléphone qui est rechargé aussi vite, c'est une bonne nouvelle pour tout le monde", a commenté un passant.

       

      "Elles sont luminescentes et peuvent stocker de l'énergie"

      Pour parvenir à mettre au point une batterie si réactive, les scientifiques utilisent des composants organiques qui font appel aux propriétés naturelles des acides aminés. "Vous et moi, nous sommes tous faits d'acides aminés. Dans ce cas-ci, nous les synthétisons pour créer de nouvelles molécules, des cristaux extrêmement petits en l'occurrence. Ce sont des sphères de deux nanomètres qui ont des propriétés spéciales. Elles sont luminescentes et peuvent stocker de l'énergie", a expliqué Doron Myersdorf, directeur général de l'étude.

       

      Révolution pour d'autres secteurs: charger une voiture électrique en une minute

      Grâce à cette technologie, recharger son smartphone pendant des heures sera bientôt de l'histoire ancienne. L'innovation pourrait révolutionner d'autres secteurs. "Cela ne concernerait pas que les smartphones. Imaginez si on pouvait embarquer une telle batterie dans une voiture électrique. Vous la rechargeriez en une minute une minute trente", a avancé Lobo Wizner, expert en nouvelles technologies.

      De telles batteries n'équiperont pas tout de suite nos appareils, mais elles pourraient déjà être en vente dès 2016 pour une 20aine d'euros seulement.







    • S'ils doivent trop souvent garder leurs petits-enfants, les grands-parents risquent le burn-out - 17/04/2014

      En Belgique, 60% des grands-parents gardent régulièrement leurs petits-enfants. Mais quand c'est trop fréquent, certains ont du mal à gérer et peuvent même faire un burn-out. Les enfants des années 2000 vivent d'ailleurs à 100 à l'heure, il n'est donc pas toujours évident à suivre pour les grands-parents.

       

      "C'est un tout petit peu fatigant quand même"

      Le papa et la maman de la petite Laura travaillent beaucoup, surtout avec des horaires compliqués. Alors c'est José, 67 ans, qui prend le relais pour s'occuper de sa petite fille de 16 mois. "C'est un tout petit peu fatigant quand même parce que s'occuper toute la journée c'est un bon boulot", a expliqué José au micro de Martin Vachiery pour RTL TVI.

       

      Les mêmes effets qu'une surcharge de travail

      Comme José, de nombreux grands-parents gardent leurs petits-enfants plusieurs fois par semaine. D'après une étude australienne, quand les jours de garde s'enchainent, certains d'entre eux ressentent les mêmes effets qu'une surcharge de travail ! En clair, ils frôlent le burnout familial ! Pour les grands-parents de Lucien et Marie, pas d'inquiétude, ils habitent loin de la capitale. "Les grands-parents habitent dans la province du Luxembourg et donc ils sont les bienvenus de temps en temps, mais ils ont aussi leur âge et leurs activités, donc on s'est organisés sans devoir compter sur eux, mais ils aident évidemment de temps en temps", a commenté Ludovic, le papa des deux enfants.

       

      Les enfants reconnaissants

      Guillermo le fils de José est reconnaissant de l'aide qu'il apporte à la famille. "Le mercredi après-midi, c'est vrai, il va chercher mes deux grandes filles à l'école vers 12h30-13h. La grande va suivre des cours d'espagnol, la petite reste à la maison, donc à ce moment-là, c'est papy qui s'en occupe", a-t-il expliqué. Du simple plaisir, au vrai travail fatiguant, la frontière est parfois mince pour les grands-parents. Tout est une affaire de discussion et de négociations, avec les enfants.







    • DIRECT VIDEO: regardez le journal de 13h - 17/04/2014
      DIRECT VIDEO: regardez le journal de 13h






    • Journée intensive de contrôles: cartographie des endroits où ont été placés les radars - 17/04/2014

      Police fédérale et police locale participent ce jeudi à la journée de sécurité routière contre la vitesse excessive. Entre 800 et 1.000 points de contrôle sont mis en place durant ces 24 heures, soit cinq fois plus qu'habituellement. Les forces de l'ordre du pays ont déployé d'importants moyens, ce jeudi, pour une opération d'envergure de contrôles de vitesse sur l'ensemble du réseau routier et autoroutier. "Au total, 131 zones de police locale ont déployé des effectifs spécifiquement orientés vers la sécurité routière et les contrôles radar", explique Michaël Jonniaux, le directeur de la police fédérale de la route. "A cela, il faut ajouter 150 policiers fédéraux mobilisés".

       

      Tinlot au top

      Les forces de police se joignent ainsi à la campagne de l'IBSR, et en particulier à son action "jeflasheaussi.be", qui permettait aux citoyens de signaler les tronçons routiers où la vitesse est fréquemment dépassée. "Le site a accueilli plus de 400.000 visiteurs uniques et a permis l'inscription de 51.000 points sensibles", explique Benoît Godart, porte-parole de l'Institut Belge pour la Sécurité Routière. "Plus de 85% des citoyens ont en outre motivé leur demande, en précisant que le lieu choisi était le théâtre d'excès de vitesse fréquents ou proche d'une école. La commune de Tinlot est celle où l'on a enregistré le plus de demandes par nombre d'habitants".

       

      La vitesse, première des causes d'accident

      Les demandes citoyennes ont été croisées avec les analyses géostratégiques des zones de police. Les points convergents feront donc l'objet de contrôles, soit lors de l'opération de ce jeudi, soit à l'avenir. Les autres lieux soumis par le public seront également analysés. La vitesse excessive est la première source d'insécurité routière puisqu'elle cause quotidiennement 40 accidents avec lésions corporelles. 

    • Météo à long terme: voici l'été qu'on nous annonce - 17/04/2014

      C'est presque devenu une tradition. Chaque année, au printemps, on nous annonce comment sera l'été. Qualifier ces prévisions de rigoureuses et crédible reviendrait à considérer les prédictions des astrologues comme la vérité ultime. Mais bon, ces prévisions ne font pas de mal et nous font déjà rêver aux grandes vacances. D'autant que cette année, on nous prédit un été chaud. 

      La plupart des sites français spécialisés en météo disent tous la même chose. Nous aurons un été normal et même peut-être plus chaud que la moyenne avec un ou deux degrés en plus. C'est ce qu'a affirmé . Par contre attention car les orages seront fréquents par endroits, mais surtout en montagne."Les précipitations seraient excédentaires en montagne (fréquents orages) mais déficitaires de 5 % à 10 % sur les régions centrales".

       

      Mois d'août mitigé

      Le mois d'août par contre sera plus mitigé. "Les derniers résultats numériques à long terme anticipent un mois d'août plus mitigé que juillet : les dépressions de l'Atlantique nord pourraient circuler plus au sud, au niveau des îles britanniques ; leur influence serait donc plus directe sur la moitié nord de la France, avec des passages pluvieux et venteux plus fréquents. En revanche, un temps de saison se maintiendrait au sud de la Loire et surtout au sud-est (hormis les orages de montagne). Au final, les températures seraient dans les moyennes. Le déficit de précipitation pourrait se maintenir sur nos régions méridionales", affirment les deux sites internet.

       

      Terrafemina : le site le plus alarmiste

      Le site Terrafemina va à l'encontre des deux sites précédents. Attention ce n'est pas un site fiable puisque aucune source n'est citée. Voici tout de même ce qu'il dit. "C'est le mois de juin qui semble le plus prometteur avec de belles journées ensoleillées et de températures très agréables malgré quelques orages. Et il faudra visiblement en profiter puisque le mois de juillet devrait être nettement moins sympathique, avec de nombreuses précipitations. Du côté du mois d'août, le temps devrait être meilleur qu'en juillet, mais toujours un peu timide du côté du thermomètre."
      Ces prévisions sont donc à prendre avec des pincettes, car le temps peut être imprévisible et les prévisions peuvent vite changer.







    • Fermeture du tunnel Léopold II à Bruxelles à cause d'un problème technique - 17/04/2014
      Le tunnel Léopold II à Bruxelles a été fermé dans les deux sens jeudi matin, peu après l'heure de pointe, aux alentours de 10h, a indiqué la porte-parole de Bruxelles Mobilité, Camille Thiry.
      La fermeture est due à un problème technique de transmission entre les équipements du tunnel et le centre de gestion de la mobilité. Tous les équipements - ventilation comme éclairage - fonctionnent, mais il n'est plus possible de les commander à distance. Des équipes techniques sont sur place pour tenter de régler ce problème, mais aucune indication de temps relative à la remise en fonction des dispositifs ne peut être donnée pour l'instant. Des files sont constatées début d'après-midi sur la petite ceinture entre Arts-Loi et l'entrée du tunnel Léopold II, a précisé la porte-parole (Belga)
    • Reynders hué lors du concert de Francis Cabrel: "Casse-toi Didier" (vidéo) - 17/04/2014

      Des hués et des sifflements pour Didier Reynders sur la scène du Palais 12 à Bruxelles hier soir lors du concert de Francis Cabrel. Alors qu'il venait remettre la médaille d'officier de l'Ordre de la couronne à Francis Cabrel, le vice-Premier ministre a été vivement chahuté. Dans la foule, on a pu entendre un "Elio!" ou encore un "Casse-toi Didier!"

      Le ministre des Affaires étrangères a tenté tant bien que mal de rétablir de l'ordre, mais en vain. Les bénéfices du concert que l'artiste français a donné hier soir au Palais 12 du Heysel seront reversés à des associations caritatives.








    • Excès de vitesse: entre 800 et 1.000 points de contrôle jeudi, sur tout le pays - 17/04/2014
      Police fédérale et police locale participent ce jeudi à la journée de sécurité routière contre la vitesse excessive. Entre 800 et 1.000 points de contrôle sont mis en place durant ces 24 heures, soit cinq fois plus qu'habituellement.
      Les forces de l'ordre du pays ont déployé d'importants moyens, ce jeudi, pour une opération d'envergure de contrôles de vitesse sur l'ensemble du réseau routier et autoroutier. "Au total, 131 zones de police locale ont déployé des effectifs spécifiquement orientés vers la sécurité routière et les contrôles radar", explique Michaël Jonniaux, le directeur de la police fédérale de la route. "A cela, il faut ajouter 150 policiers fédéraux mobilisés". Les forces de police se joignent ainsi à la campagne de l'IBSR, et en particulier à son action "jeflasheaussi.be", qui permettait aux citoyens de signaler les tronçons routiers où la vitesse est fréquemment dépassée. "Le site a accueilli plus de 400.000 visiteurs uniques et a permis l'inscription de 51.000 points sensibles", explique Benoît Godart, porte-parole de l'Institut Belge pour la Sécurité Routière. "Plus de 85% des citoyens ont en outre motivé leur demande, en précisant que le lieu choisi était le théâtre d'excès de vitesse fréquents ou proche d'une école. La commune de Tinlot est celle où l'on a enregistré le plus de demandes par nombre d'habitants". Ces demandes citoyennes ont été croisées avec les analyses géostratégiques des zones de police. Les points convergents feront donc l'objet de contrôles, soit lors de l'opération de ce jeudi, soit à l'avenir. Les autres lieux soumis par le public seront également analysés. La vitesse excessive est la première source d'insécurité routière puisqu'elle cause quotidiennement 40 accidents avec lésions corporelles. (Belga)






    • L'incendie mortel à Jette est d'origine accidentelle - 17/04/2014
      Les causes de l'incendie qui s'est produit avenue Notre-Dame de Lourdes à Jette, dans la nuit du 8 au 9 avril dernier, vers 01h00 du matin, sont accidentelles d'après les premières conclusions de l'expert incendie, a indiqué jeudi la porte-parole du parquet de Bruxelles Jennifer Vanderputten.
      Un homme âgé d'une soixantaine d'années est décédé au cours de l' incendie. Sa femme a été réanimée sur place et évacuée vers l'hôpital militaire de Neder-Over-Heembeek. La porte-parole du parquet a précisé que cette dernière était toujours hospitalisée, mais que ses jours n'étaient plus en danger. A l'arrivée des pompiers, le rez-de-chaussée du loft en duplex était entièrement ravagé par les flammes. (Belga)






    • Comment mettre vos compétences en valeur sur un CV ? - 17/04/2014

      Les emplois sont de plus en plus difficiles à trouver puisque l'économie n'est pas en très grande forme dans notre pays. C'est pour cela qu'aujourd'hui certains regorgent d'ingéniosité pour faire des CV créatifs et originaux. "On ne compte plus les exemples originaux, du CV imprimé sur une petite culotte à l'enveloppe où l'on a glissé un Carambar", affirme Alain Ruel fondateur du site CV-originaux.fr. "Globalement, 80% des candidats en ont retiré quelque chose : un job, des contacts ou des entretiens", ajoute-t-il.

       

      Règles d'éthique à suivre

      Attention toutefois à ne pas tomber dans le trash. Un CV doit suivre des règles d'éthique. Les personnes créatives peuvent s'aventurer dans l'audacieux tout en respectant ces règles. "Pour un pâtissier, envoyer un gâteau avec son numéro de téléphone et la phrase 'embauchez-moi' peut par exemple être l'une des meilleures cartes de visite !", explique Alain. La dernière tendance à l'heure où la technologie est à son sommet, c'est les CV vidéo. Plusieurs sites sont nés pour vous aider à créer votre CV vidéo, mais la réussite n'est pas toujours là. "La vidéo est un bon outil en théorie mais, en pratique, peu de gens maîtrisent l'exercice. La plupart du temps, cela dessert les candidats, qui donnent l'impression de réciter leur texte", explique Jacques Froissant, directeur du cabinet de recrutement Altaïde.  Selon Julien Maleigne, directeur de la communication pour la plateforme de Cv en ligne DoYouBuzz, le mieux, c'est de mettre son CV vidéo en pièce jointe dans le CV écrit.

       

      Le web c'est l'avenir

      Plusieurs entreprises ou employeurs l'utilisent déjà, le recrutement sur le web c'est l'avenir.  "On est en train de passer du CV type 'machine à écrire'  à l'émergence d'un véritable profil Web permettant aux recruteurs de retrouver les candidats plus facilement grâce à des mots-clés", déclare Jacques Froissant. Son conseil: "Avant de concevoir un CV orignal, commencez par vous créer un profil LinkedIn ou Viadeo comportant des mots-clés incontournables sur votre métier, et mettez des liens ou des pièces jointes pour illustrer vos réalisations"

       

      Evolution du CV traditionnel ?

      Aujourd'hui, le CV papier est dépassé. On parle de CV internet que l'on peut envoyer directement en pièce jointe à l'employeur. Un moyen qui est beaucoup plus rapide que la poste. Toutefois, dans la forme, il est préférable de rester dans le CV classique qui reste une valeur sûre. Les CV vidéo commencent de plus en plus à émerger, à condition que celui-ci soit bien fait. Un  CV vidéo mal fait n'aura pas un bon impact sur l'employeur. Le CV traditionnel restera la base recommandée par l'employeur. Le CV vidéo ne sera qu'un supplément.

       

      Le top d'un bon CV

      Pour faire un bon CV, on doit retrouver trois parties principales. La civilité, la formation et l'expérience professionnelle du postulant. Si ces trois parties ne sont pas sur votre CV, celui-ci se retrouvera directement dans la poubelle de l'employeur. Votre CV doit rester le plus sobre possible. Une photo sérieuse de vous est recommandée. Attention, évitez les selfies !

       

      Mise en valeur des compétences

      Pour bien mettre en valeur ses compétences, mieux vaut les écrire sous forme de liste. C'est ce qui est le plus efficace. Sinon utilisez des mots-clés accrocheurs qui pourraient attirer l'attention de l'employeur.

       

    • Voici comment mettre vos compétences en valeur sur un CV - 17/04/2014

      Les emplois sont de plus en plus difficiles à trouver puisque l'économie n'est pas en très grande forme dans notre pays. C'est pour cela qu'aujourd'hui certains regorgent d'ingéniosité pour faire des CV créatifs et originaux. "On ne compte plus les exemples originaux, du CV imprimé sur une petite culotte à l'enveloppe où l'on a glissé un Carambar", affirme Alain Ruel fondateur du site CV-originaux.fr. "Globalement, 80% des candidats en ont retiré quelque chose : un job, des contacts ou des entretiens", ajoute-t-il.

       

      Règles d'éthique à suivre

      Attention toutefois à ne pas tomber dans le trash. Un CV doit suivre des règles d'éthique. Les personnes créatives peuvent s'aventurer dans l'audacieux tout en respectant ces règles. "Pour un pâtissier, envoyer un gâteau avec son numéro de téléphone et la phrase 'embauchez-moi' peut par exemple être l'une des meilleures cartes de visite !", explique Alain. La dernière tendance à l'heure où la technologie est à son sommet, c'est les CV vidéo. Plusieurs sites sont nés pour vous aider à créer votre CV vidéo, mais la réussite n'est pas toujours là. "La vidéo est un bon outil en théorie mais, en pratique, peu de gens maîtrisent l'exercice. La plupart du temps, cela dessert les candidats, qui donnent l'impression de réciter leur texte", explique Jacques Froissant, directeur du cabinet de recrutement Altaïde.  Selon Julien Maleigne, directeur de la communication pour la plateforme de Cv en ligne DoYouBuzz, le mieux, c'est de mettre son CV vidéo en pièce jointe dans le CV écrit.

       

      Le web c'est l'avenir

      Plusieurs entreprises ou employeurs l'utilisent déjà, le recrutement sur le web c'est l'avenir.  "On est en train de passer du CV type 'machine à écrire'  à l'émergence d'un véritable profil Web permettant aux recruteurs de retrouver les candidats plus facilement grâce à des mots-clés", déclare Jacques Froissant. Son conseil: "Avant de concevoir un CV orignal, commencez par vous créer un profil LinkedIn ou Viadeo comportant des mots-clés incontournables sur votre métier, et mettez des liens ou des pièces jointes pour illustrer vos réalisations"

       

      Evolution du CV traditionnel ?

      Aujourd'hui, le CV papier est dépassé. On parle de CV internet que l'on peut envoyer directement en pièce jointe à l'employeur. Un moyen qui est beaucoup plus rapide que la poste. Toutefois, dans la forme, il est préférable de rester dans le CV classique qui reste une valeur sûre. Les CV vidéo commencent de plus en plus à émerger, à condition que celui-ci soit bien fait. Un  CV vidéo mal fait n'aura pas un bon impact sur l'employeur. Le CV traditionnel restera la base recommandée par l'employeur. Le CV vidéo ne sera qu'un supplément.

       

      Le top d'un bon CV

      Pour faire un bon CV, on doit retrouver trois parties principales. La civilité, la formation et l'expérience professionnelle du postulant. Si ces trois parties ne sont pas sur votre CV, celui-ci se retrouvera directement dans la poubelle de l'employeur. Votre CV doit rester le plus sobre possible. Une photo sérieuse de vous est recommandée. Attention, évitez les selfies !

       

      Mise en valeur des compétences

      Pour bien mettre en valeur ses compétences, mieux vaut les écrire sous forme de liste. C'est ce qui est le plus efficace. Sinon utilisez des mots-clés accrocheurs qui pourraient attirer l'attention de l'employeur.

       







    • Météo - Ciel bleu et sec, avant l'arrivée des nuages - 17/04/2014
      Jeudi en journée, le temps sera sec et relativement ensoleillé, même si des nuages apparaîtront progressivement à partir de l'ouest. Un vent du sud-ouest soufflera sur les terres, accompagné de maxima de 14 degrés en Ardenne et de 16 à 18 degrés ailleurs.
      En soirée, la couverture nuageuse continuera à s'accentuer, jusqu'à ce qu'un peu de pluie tombe ça et là durant la nuit. Eclaircies et temps sec devraient ensuite revenir, après minuit. Les minima iront de 4 à 8 degrés. La journée de vendredi sera faite de grisaille et de quelques averses, surtout sur le nord et l'est du pays. Un vent du nord, modéré sur les terres et assez puissant à la côte, devrait rafraîchir l'atmosphère. Le mercure atteindra des maxima de 8 à 12 degrés. Ce même vent froid nordique entraînera un début de week-end de Pâques assez frais, les températures attendues oscillant autour des 13 degrés. Une averse sera possible, le temps devenant ensuite franchement pluvieux entre samedi soir et dimanche matin. Le soleil et la chaleur feront un timide retour dimanche, avec une température d'environ 16 degrés. Le mercure montera encore d'un cran en début de semaine prochaine (18 degrés), avec un soleil omniprésent mais aussi quelques averses. (Belga)






    • Milquet dépose 3 propositions pour aménager le plan Wathelet - 17/04/2014
      Isabelle Durant, actuelle députée européenne et candidate à la Région bruxelloise pour les futures élections, plaide jeudi, dans L'Echo, pour limiter le nombre de vols à 250.000 mouvements à Brussels Airport afin d'éviter un développement déraisonnable de cet aéroport. De son côté, la ministre de l'Intérieur Joëlle Milquet détaille jeudi, dans Le Soir, les propositions que le cdH déposera sur la table du gouvernement fédéral pour répondre aux critiques face au "plan Wathelet". Ces propositions concernent la création de l'organe de contrôle indépendant prévu dans l'accord de 2008, une extension des nuits de 22H00 à 07H00, et une réduction du nombre de vols sur les deux routes problématiques.     

       
       






    • Édito: "La N-VA sans son charismatique président, c'est un peu comme l'équipe nationale sans Hazard" - 17/04/2014

      Pour les Diables rouges, c'est facile: on va gagner le Mondial au Brésil. Ça, c'est fait. Pour le gouvernement fédéral, en revanche, c'est plus casse-pipe. D'autant que, si on en croit le dernier baromètre de "La Libre", ça va de nouveau être folklorique après le 25 mai: la Flandre sera plus que jamais à droite, la Wallonie très à gauche et Bruxelles, ce sera "un peu de tout."

      Au Nord, avec une N-VA proche de 33% et le Vlaams Belang à 10%, ça nous fait déjà 43% de droite dure. Ajoutez-y le VLD et un CD&V au centre-droit, j'ai calculé : 73% de la Flandre sera à droite !  En Wallonie, c'est juste le contraire ! Le MR serait à 22-23%. Mais en face, avec un PS proche des 30%, un PTB en forte hausse à 8%, auquel s'ajoute Ecolo et l'aile centre-gauche du CDH, la gauche wallonne atteindrait les 60%. Bref, c'est à nouveau la grande marmelade, l'impossible Belgique, qui s'embarque une fois de plus  pour d'interminables négociations...


      Mais! Comme j'ai le goût du risque, je parie ma collection d'images Panini des Diables rouges qu'un autre scénario se dessine. Allez, je me lance...  D'abord, pendant deux mois, on va vont faire semblant de négocier avec la N-VA. Pour la forme. Histoire de dire à 33% de Flamands : vous voyez, on a essayé ! Puis, début août, on dira que la N-VA au fédéral, ce n'est décidément pas possible ! Problème : en Flandre, les trois familles traditionnelles n'ont pas la majorité. Oui mais !, il y a les écologistes, qui justement auront progressé dans le Nord du pays. Le CD&V, le SP.A, le VLD et Groen réunis, ça fait 53% en Flandre : c'est juste, mais ça passe. Et donc, début septembre, on invitera les Verts francophones à rejoindre une coalition à huit partis, ce qu'Ecolo ne pourra pas refuser. Chiche !


      Stratégiquement, ce n'est d'ailleurs pas idiot: une N-VA qui fait de nouveau banquette dans l'opposition, à force, ça devrait lasser son électorat. D'autant que cette fois, il en prendra pour cinq ans ferme sans élections jusqu'en 2019. D'autant aussi que Bart De Wever a annoncé qu'il quitterait la tête de son parti. Or la N-VA sans son charismatique président, c'est un peu comme l'équipe nationale sans Eden Hazard : ça perd beaucoup de sa magie. Vous voyez, la politique belge, ce n'est pas si compliqué. Il faut juste abandonner l'idée d'avoir une politique clairement orientée à droite ou à gauche. Mais ça, on a l'habitude...

      VINCENT PEIFFER

      Retrouvez aussi la chronique 'Que du beau monde' de Vincent Peiffer dans le magazine Moustique 







    • Hôpital de Verviers: un individu met K.O sa victime après l'avoir volé - 17/04/2014

      Un individu a été interpellé mardi soir après avoir commis un vol avec violence au préjudice d'un patient du centre hospitalier Peltzer la Tourelle à Verviers, a indiqué mercredi la zone de police Vesdre.

       

      Incapacité de travail

       

      Un vol avec violence a été commis mardi peu après 19 heures au CHPLT à Verviers. "D'après les premiers éléments, la victime, un habitant de Verviers né en 1979, se trouvait dans sa chambre quand il s'est absenté un bref moment. Quand il a réintégré sa chambre, il est tombé sur le suspect qui volait son GSM et son portefeuille", indique la zone de police, qui précise que le suspect aurait porté un coup de pied à la victime, occasionnant ainsi une blessure avec incapacité de travail de plusieurs jours.    

       

      Individu identifié

      L'un des agents de la zone de police a rapidement identifié un individu suspect sur les vidéos de caméra de surveillance. L'individu a finalement été interpellé moins de deux heures après son identification. Le parquet de Verviers a été informé des faits.       







    • Bernard Wesphael a dû vendre sa maison pour payer ses avocats - 17/04/2014

      Bernard Wesphael a vendu sa maison pour payer ses frais d'avocat, indique ce jeudi le journal Het Laatste Nieuws. Le député wallon, inculpé de l'assassinat de son épouse Véronique Pirotton, ne gagne pas assez d'argent pour payer la facture de ses conseils. Mercredi, la chambre des mises en accusation de Gand a décidé de ne pas le remettre en liberté. La juridiction d'instruction a décidé de maintenir M. Wesphael en détention pour les besoins de l'enquête, mais les motivations de l'arrêt ne sont pas encore connues.     

       

      Pas question d'immunité parlementaire vu le flagrant délit

      Interrogé par Belga, un des avocats de Bernard Wesphael, Me Tom Bauwens, a indiqué qu'il n'avait pas encore reçu l'arrêt et ne pouvait donc encore déterminer si la défense se pourvoirait en cassation, ce qu'elle avait déjà fait à la fin de l'année dernière à l'occasion d'un arrêt précédent. La Cour de Cassation avait alors rejeté ce pourvoi, confirmant au passage qu'il n'était pas question ici d'immunité parlementaire vu le flagrant délit, à savoir l'existence d'indices sérieux qu'une infraction avait été commise ou venait d'être commise.     

       

      Retrouvée morte dans la salle de bain

      Bernard Wesphael et sa femme séjournaient dans un hôtel à Ostende le 31 octobre 2013 lorsque, selon le Liégeois, ils se sont disputés et en sont brièvement venus aux mains. Le député se serait ensuite couché et aurait trouvé à son réveil sa femme morte dans la salle de bains. Le juge d'instruction a pour sa part retenu suffisamment d'éléments pour inculper M. Wesphael d'assassinat, comme le requérait le parquet.     

       

      Intoxication mortelle?

      Jeudi dernier, les avocats du député ont divulgué les résultats d'une contre-expertise affirmant que la cause la plus probable du décès était une intoxication mortelle due à une combinaison d'alcool et de médicaments. Ils privilégient ainsi la thèse du suicide et espéraient, pourvus de cette contre-expertise, obtenir une remise en liberté de leur client.  











    RTL info : Monde

    Site : http://www.rtlinfo.be

    • Bill et Hillary Clinton bientôt grands-parents - 18/04/2014
      La fille de Bill et Hillary Clinton, Chelsea, a annoncé jeudi à New York qu'elle était enceinte et qu'elle accoucherait de son premier enfant à l'automne.
      La jeune femme de 34 ans a rendu publique la nouvelle lors d'un événement en présence de sa mère, l'ancienne secrétaire d'Etat Hillary Clinton, organisé dans le cadre d'une initiative de la Fondation Clinton pour faire avancer les droits des femmes et des jeunes filles dans le monde. "(Mon époux) Marc et moi sommes très excités à l'idée de la naissance de notre premier enfant plus tard cette année", a-t-elle déclaré devant un public ravi au Lower Eastside Girls Club de New York. "Et qu'il s'agisse d'une fille ou d'un garçon, je suis heureuse qu'elle ou il grandisse dans un monde avec autant de dirigeantes respectées", a ajouté la fille de l'ancien couple présidentiel. Ses parents ont pu difficilement retenir leur joie. "Ravi d'ajouter une nouvelle ligne à ma biographie: celle de futur grand-père! @HillaryClinton et moi sommes si heureux pour Chelsea et Marc! ", a écrit sur son compte Twitter l'ex-président Bill Clinton (1993-2001). "La fonction la plus formidable que j'ai occupée jusqu'à présent: Future Grand-Mère! @billclinton et moi nous réjouissons que Chelsea et Marc attendent leur premier enfant", a renchéri cinq minutes plus tard l'ex-secrétaire d'Etat de Barack Obama. Hillary Clinton, 66 ans, est selon les sondages la candidate préférée des démocrates pour la course à la Maison Blanche en 2016, même si celle-ci n'a pas encore officiellement annoncé qu'elle se présentait. (Belga)






    • Présidentielle en Algérie - Un taux de participation de 51,7% - 18/04/2014
      Le taux de participation à l'élection présidentielle algérienne de jeudi s'est établi à 51,7 %, a annoncé le ministre de l'Intérieur Tayeb Bélaïz.
      Ce taux est en net recul par rapport à celui de 74% officiellement annoncé en 2009. Le plus fort taux d'abstention a été enregistré en Kabylie (autour de 25%) où des incidents ont fait 70 blessés dans le département de Bouira. Les électeurs de la capitale n'ont pas été très nombreux à se rendre aux urnes également avec un taux de participation à Alger de seulement 37%. Les résultats du scrutin doivent être annoncés vendredi par le ministre de l'Intérieur, Tayeb Bélaïz. Toutefois et malgré l'absence de sondages, les partisans du président sortant, Abdelaziz Bouteflika, donné comme favori, ont commencé à célébrer sa victoire dès la fermeture des bureaux de vote. (Belga)






    • Réforme de la santé: 8 millions d'Américains ont souscrit une assurance - 18/04/2014
      Le président Barack Obama a annoncé jeudi que huit millions de personnes avaient souscrit une assurance-maladie privée via la réforme du système de santé aux Etats-Unis, un chiffre meilleur que prévu et qui montre, selon lui, que sa réforme "fonctionne".
      "La proportion d'Américains assurés est en hausse", s'est-il félicité lors d'une intervention à la Maison Blanche. "La croissance des coûts de la santé est en baisse. Des centaines de millions d'Américains déjà assurés ont de nouveaux droits et de nouvelles protections", a-t-il ajouté, énumérant notamment la gratuité des soins préventifs et la non-discrimination contre les personnes ayant des antécédents médicaux, comme le cancer ou l'asthme. "Cette chose fonctionne", a martelé le président, en qualifiant "d'étranges" les demandes d'abrogation de la loi, surnommée "Obamacare". Le chiffre de huit millions dépasse l'objectif officieux de sept millions qui était celui du gouvernement américain avant le lancement des portails internet où les Américains ont pu, d'octobre à mars, sélectionner une assurance privée individuelle, plus ou moins chère et subventionnée. Les sites internet ont connu de graves dysfonctionnements informatiques à leurs lancements, ce qui avait laissé penser que le nombre final d'inscrits serait inférieur aux attentes. Le gouvernement avait déjà annoncé un chiffre préliminaire de plus de sept millions le 1er avril, fin de la période d'inscription pour 2014. Barack Obama a aussi révélé jeudi que 35% des inscrits sur le site fédéral (qui couvre 36 des 50 Etats américains) étaient âgés de moins de 35 ans. De manière générale, plus les jeunes assurés sont nombreux, plus l'équilibre du système d'assurance est assuré. (Belga)






    • L'écrivain colombien Gabriel Garcia Marquez est mort - 17/04/2014
      Le prix Nobel colombien de Littérature Gabriel Garcia Marquez, considéré comme un des plus grands écrivains de langue espagnole, est mort jeudi à son domicile de Mexico, a annoncé le président colombien Juan Manuel Santos.
      "Cent ans de solitude et de tristesse pour la mort du plus grand Colombien de tous les temps", a annoncé M. Santos sur son compte Twitter. Quelques minutes plus tôt, le journaliste de la chaîne mexicaine Televisa Joaquin Lopez-Doriga avait annoncé -également sur Twitter - que l'écrivain âgé de 87 ans était "décédé à son domicile de Mexico" aux côtés de son épouse et de ses deux fils. Ces derniers jours, il se trouvait selon sa famille dans un état de santé "très fragile". Le 8 avril, il avait quitté un hôpital de Mexico après y avoir subi huit jours de traitement pour une pneumonie. Installé au Mexique depuis 1961, avec des périodes de séjour alternées à Cartagena (Colombie), Barcelone (Espagne) et La Havane, Garcia Marquez vivait depuis plusieurs années retiré de la vie publique et, lors de ses rares apparitions, n'a fait aucune déclaration à la presse. Le Colombien est considéré comme l'un des plus grands écrivains de l'histoire de la littérature de langue espagnole. L'oeuvre qui lui a valu la célébrité et est considérée comme son chef-d'oeuvre est "Cent ans de solitude", roman publié en 1967. (Belga)






    • Ukraine - Obama dit n'avoir aucune certitude que l'accord sera appliqué - 17/04/2014
      Le président des Etats-Unis Barack Obama a dit jeudi n'avoir aucune certitude que l'accord conclu sur l'Ukraine à Genève permette une désescalade sur le terrain et prévenu que d'autres sanctions américaines et européennes à l'encontre de Moscou seraient prises en cas d'impasse.
      "Je ne pense pas qu'on puisse être sûr de quoi que ce soit à ce stade. La possibilité existe que la diplomatie puisse conduire à une désescalade de la situation", a-t-il déclaré depuis la Maison Blanche. Mais, a-t-il souligné, "il faudra encore plusieurs jours pour voir si les déclarations se concrétisent". Avec les Européens, "nous avons préparé des mesures supplémentaires que nous pouvons imposer contre les Russes si nous ne voyons pas d'amélioration réelle de la situation", a-t-il dit. "J'espère que nous verrons une application (de l'accord) dans les prochains jours, mais je ne pense pas qu'on puisse compter dessus, étant donné ce qu'on a vu dans le passé", a déclaré le président américain. L'accord conclu à Genève entre les Etats-Unis, la Russie, l'Union européenne et l'Ukraine prévoit notamment le désarmement des groupes armés illégaux et l'évacuation des bâtiments occupés. La mission de surveillance de l'Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE) sera chargée d'aider les autorités ukrainiennes à mettre en oeuvre ces mesures. Evoquant en outre "le geste d'intimidation" des forces russes massées près de la frontière avec l'Ukraine, Barack Obama voit "la main de la Russie" derrière le "chaos" actuel dans l'est et le sud de l'Ukraine. "Mais la Russie a l'occasion de changer d'approche. Nous les encourageons à le faire", a-t-il déclaré. (Belga)






    • L'écrivain colombien Gabriel Garcia Marquez est mort - 17/04/2014
      Le prix Nobel colombien de Littérature Gabriel Garcia Marquez, un des plus grands écrivains de langue espagnole, est mort jeudi à son domicile de Mexico, ont rapporté plusieurs médias mexicains et colombiens. Le président colombien a confirmé l'information.
      L'écrivain, âgé de 87 ans, "est décédé à son domicile de Mexico" aux côtés de son épouse et de ses deux fils, a notamment annoncé sur Twitter le journaliste de la chaîne mexicaine Televisa Joaquin Lopez-Doriga, alors que les quotidiens colombien El Tiempo et mexicain Reforma faisaient également état de son décès. L'auteur de "Chronique d'une mort annoncée" et de "Cent ans de solitude", avait récemment été hospitalisé pour une infection pulmonaire et urinaire. (Belga)






    • Garcia Marquez, l'âme du "réalisme magique" latino-américain - 17/04/2014

      L'auteur latino-américain le plus lu au monde a tourné la page : Gabriel Garcia Marquez, décédé jeudi à l'âge de 87 ans, a incarné l'âme du "réalisme magique", un courant littéraire témoin d'un continent agité.

      Né le 6 mars 1927 dans le village d'Aracataca sur la côte caribéenne de Colombie, ce fils d'un simple télégraphiste, élevé par ses grands-parents et tantes, a baigné durant toute son enfance dans une culture tropicale mêlant indigènes, esclaves d'Afrique et colons espagnols.

      Ces légendes aux parfums exotiques ont inspiré une oeuvre immense de contes, nouvelles et romans. Son chef d'oeuvre, "Cent ans de solitude", traduit en 35 langues a été vendu à plus de 30 millions d'exemplaires.

      Fresque autant historique que littéraire, ce livre, qui lança en 1967 le début de sa notoriété internationale, retrace la saga tourmentée d'une famille de Macondo, village imaginaire des Caraïbes, aux XIXe et XXe siècle.

      Sa vocation pour les lettres remonte au début des années 1960 lorsqu'il s'installe au Mexique avec Mercedes Barcha, mère de ses deux fils, après une rencontre avec son grand ami, l'écrivain mexicain Carlos Fuentes.

      "Un après-midi, nous nous sommes assis devant chez moi et nous nous sommes dit: +Qu'est-ce qu'on va faire ? Et nous avons décidé d'écrire des romans : le sort en était jeté+", a confié l'auteur colombien.

      "J'écris pour que mes amis m'aiment", se plaisait à répéter ce petit homme moustachu surnommé affectueusement "Gabo" par ses proches.

      En 1982, date de la consécration, il obtient le prix Nobel de littérature. La célèbre académie salue une oeuvre "où s'allient le fantastique et le réel dans la complexité riche d'un univers poétique reflétant la vie et les conflits d'un continent".



      - "Une réalité qui n'est pas de papier" -

      Dans son discours, l'écrivain, venu chercher sa récompense à Stockholm symboliquement revêtu du liqui-liqui, tenue traditionnelle de sa région, a souligne sa volonté de décrire une "réalité qui n'est pas de papier".

      La conscience politique marque en effet une autre facette de l'ancien étudiant en droit peu motivé qui a fait ses débuts dans l'écriture en journalisme.

      Il n'a ensuite jamais abandonné cette passion pour la presse et la politique, laissant en héritage la "Fondation du nouveau journalisme", école fondée dans le port colombien de Carthagène.

      Son premier contrat au journal de Bogota, El Espectador, qui publia son premier conte en 1947, était rémunéré 800 pesos, moins d'un demi-dollar par mois.

      Envoyé en Europe après un article ayant déplu au régime militaire, Garcia Marquez a vécu à Genève, Rome et Paris, où il termina dans un appartement du quartier latin son roman "Pas de lettre pour le colonel".

      Décrivant le journalisme comme "le plus beau métier au monde", il s'est illustré comme un admirateur de la révolution cubaine et défenseur des victimes des dictatures militaires d'Amérique du Sud.

      Correspondant de l'agence de presse cubaine Prensa Latina à Bogota, il a été l'ami personnel de Fidel Castro auquel il a souvent rendu visite à La Havane. Une relation que ses détracteurs lui ont reproché. Un autre prix Nobel de littérature latino-américain, le Péruvien Mario Vargas Llosa, l'a notamment qualifié "d'écrivain courtisan", utilisé par l'île communiste comme "un alibi dans le milieu intellectuel".

      Gabriel Garcia Marquez, qui aimait partager la table de chefs d'Etat comme l'Américain Bill Clinton ou le Français François Mitterrand, a aussi été critiqué pour cette fascination pour les puissants.

      En Colombie, certains lui ont reproché son absence dans ce pays rongé par un demi-siècle de lutte entre autorités et guérillas d'extrême-gauche.

      "Je suis fondamentalement un écrivain, un journaliste, pas un politique", avait-il rétorqué un jour, assurant préférer agir dans l'ombre. Selon lui, cela aurait permis la libération discrète de plusieurs prisonniers politiques cubains.

      Après les succès des années 80 et 90, notamment "Chronique d'une mort annoncée (1982), "l'Amour aux temps du choléra" (1985) - Garcia Marquez avait entamé un combat contre la maladie, un cancer lymphatique, et l'écriture du premier volume de son autobiographie, "Vivre pour le raconter", paru en 1998.

      Lors de ses dernières années, ses apparitions publiques devenaient plus rares tout comme ses écrits. Son dernier roman, "Mémoire de mes putains tristes", a été publié en 2004.







    • Processus de paix: pas de percée après une nouvelle réunion tripartite à Jérusalem - 17/04/2014

      Les négociateurs israéliens et palestiniens se sont retrouvés jeudi à Jérusalem avec l'émissaire américain Martin Indyk pour tenter de trouver le moyen de prolonger les pourparlers de paix, mais sans aboutir à un accord, a-t-on appris de source palestinienne.

      La réunion, qui avait débuté en fin d'après-midi a pris fin après cinq heures de "discussions très difficiles" dans un grand hôtel de Jérusalem, a indiqué à l'AFP une source palestinienne informée.

      "Le fossé (entre les parties) est encore large. Il n'y a pas eu de percée", a-t-elle ajouté.

      M. Indyk doit revoir vendredi -- mais séparément cette fois-- les deux équipes de négociateurs israéliens et palestiniens, a précisé la source.

      Initialement prévue mercredi, cette rencontre tripartite avait été repoussée de 24 heures, les responsables israéliens invoquant indirectement le meurtre d'un officier de police en Cisjordanie, les Palestiniens affirmant que le report avait été décidé pour permettre la participation de M. Indyk.

      Les négociateurs israéliens et palestiniens s'étaient entretenus dimanche sans M. Indyk, retourné quelques jours aux Etats-Unis après une réunion infructueuse le 10 avril.

      Les deux parties multiplient les gestes d'hostilité depuis qu'Israël a refusé de libérer comme prévu le 29 mars un quatrième et dernier contingent de prisonniers, réclamant désormais une prolongation des négociations de paix au-delà de l'échéance prévue du 29 avril.

      Israéliens et Palestiniens "travaillent à un accord qui leur permettrait de prolonger les négociations" au-delà du 29 avril", a déclaré cette semaine la porte-parole du département d'Etat Jennifer Psaki.

      Le porte-parole du président palestinien Mahmoud Abbas, Nabil Abou Roudeina, a réaffirmé mercredi que les pourparlers pourraient être prolongés jusqu'à la fin de l'année, comme le demandent Israël et Washington, si le gouvernement israélien relâchait comme promis le dernier groupe de prisonniers.

      Les Palestiniens insistent pour que 14 détenus arabes de nationalité israélienne fassent partie des prisonniers relâchés, ce à quoi s'oppose jusqu'à présent Israël.

      "S'ils s'engagent, nous sommes prêts", a dit M. Abou Roudeina.



      - Campagne internationale pour les prisonniers -

      Aux termes de l'accord conclu en juillet dernier sous l'égide du secrétaire d'Etat américain John Kerry pour relancer le processus de paix, Israël s'était engagé à libérer en quatre phases 104 prisonniers incarcérés avant 1993.

      Les trois premiers groupes ont été relâchés mais la libération du quatrième contingent a été annulée par Israël.

      Le président Abbas a riposté en signant le 1er avril les demandes d'adhésion de la Palestine à 15 conventions et traités internationaux, dont les Conventions de Genève, estimant que les nouvelles exigences israéliennes pour ces libérations le déliaient de son engagement.

      Les Palestiniens ont également lancé une campagne internationale en faveur des prisonniers, notamment du dirigeant Marwan Barghouthi, un des principaux animateurs de la deuxième Intifada palestinienne (2000-2005), détenu depuis 2002, et du secrétaire général du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP, gauche radicale), Ahmed Saadat.

      "L'internationalisation (de la question des prisonniers) a commencé dans les faits quand les Palestiniens ont pris la décision d'adhérer aux 15 conventions et traités internationaux, dont les Conventions de Genève, qui garantissent plusieurs droits importants pour nos détenus", a expliqué le ministre chargé des Prisonniers, Issa Qaraqé.

      A l'occasion de la journée annuelle de solidarité avec les prisonniers, jeudi, le négociateur en chef palestinien Saëb Erakat a de nouveau réclamé la libération du dernier groupe de quelque 30 détenus.

      Selon la deuxième chaîne de télévision israélienne, le chef du Shin Beth (le service de la sécurité intérieure), Yoram Cohen, a recommandé que 10 des prisonniers libérables soient expulsés vers l'étranger ou la bande de Gaza.

      Mercredi, lors d'une rencontre avec des députés de gauche israéliens à Ramallah (Cisjordanie), le président Abbas a fait savoir qu'en cas de prolongation des pourparlers, il souhaitait que les trois premiers mois soient "consacrés à une discussion sérieuse sur les frontières", selon le quotidien Haaretz.

      Les Palestiniens veulent un Etat sur les lignes d'avant l'occupation israélienne de la bande de Gaza et de la Cisjordanie conquises durant la Guerre des Six jours en juin 1967.

      Depuis leur reprise le 29 juillet 2013, les pourparlers de paix piétinent sur l'ensemble des questions au coeur du conflit: les frontières, les colonies, la sécurité, le statut de Jérusalem et les réfugiés palestiniens.







    • Portugal: avant-dernier versement du FMI avant la fin du plan d'aide - 17/04/2014

      Le Fonds monétaire international (FMI) a débloqué jeudi un nouveau prêt de 851 millions d'euros au Portugal, son avant-dernier avant la fin du plan de sauvetage international du pays lancé en mai 2011.

      Le conseil d'administration du FMI, qui représente ses 188 Etats-membres, a donné son feu vert à ce nouveau versement qui porte à 25,7 milliards d'euros le montant alloué au pays par l'institution, indique le Fonds dans un communiqué.

      Au total, la troïka FMI-Commission européenne-Banque centrale européenne avait ouvert en 2011 une ligne de crédit de 78 milliards d'euros en faveur du Portugal, qui devait en théorie expirer le 17 mai.

      Dans son communiqué, le Fonds précise toutefois avoir accepté une demande d'extension du plan d'aide jusqu'au 30 juin afin de permettre un douzième et dernier examen des comptes du pays, qui doit débuter fin avril.

      Fin février, à l'issue d'un précédent audit, les équipes de la troïka avaient délivré un nouveau satisfecit au pays qui s'est engagé dans un plan d'austérité drastique et reste plombé par un très haut niveau d'endettement.

      Mi-avril, le gouvernement portugais a adopté de nouvelles mesures d'économies de 1,4 milliard d'euros afin de ramener le déficit public du pays à 2,5% du PIB en 2015 et satisfaire ainsi les exigences de ses créanciers internationaux.

      "Le Portugal (...) a encore besoin de s'attaquer à d'importants défis au moment où des besoins de financement exposent le pays à la volatilité des marchés", a déclaré David Lipton, numéro 2 du FMI, cité dans le communiqué.

      Selon M. Lipton, des obstacles à la croissance et à la compétitivité continuent par ailleurs de menacer de "retarder le nécessaire rééquilibrage de l'économie".

      Signe d'une amélioration financière, le Portugal a par ailleurs annoncé jeudi qu'il tenterait de lever de l'argent sur les marchés la semaine prochaine pour sa première émission de dette régulière depuis trois ans.

      D'après le numéro 2 du FMI, les dirigeants de la zone euro doivent s'engager à soutenir le Portugal jusqu'à ce qu'un "accès plein et entier et au marché soit rétabli" afin d'aider le pays à être "résistant aux chocs".







    • Tensions dans le Golfe: accord entre le Qatar et les autres monarchies - 17/04/2014

      Les monarchies arabes du Golfe sont parvenues à un accord permettant de mettre fin à la crise entre trois d'entre elles, conduites par l'Arabie saoudite, et le Qatar, a annoncé un communiqué officiel jeudi soir.

      Cet accord est intervenu lors d'une réunion impromptue, tenue sur la base aérienne de Ryad, entre les ministres des Affaires étrangères des pays du Conseil de Coopération du Golfe (CCG), selon un communiqué de ce groupement régional.

      Le 5 mars, dans une démarche sans précédent, l'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis et Bahreïn ont rappelé leurs ambassadeurs à Doha, accusant le Qatar de s'ingérer dans leurs affaires et de mener une politique déstabilisatrice dans la région en raison de son soutien à la mouvance islamiste.

      Les trois pays reprochaient au Qatar de ne pas avoir respecté un engagement pris en novembre par l'émir de ce pays, cheikh Tamim ben Hamad Al Thani, de ne pas s'ingérer dans les affaires internes de ses voisins et de ne soutenir aucune action menaçant la stabilité de ces pays.

      Selon le communiqué du CCG, les ministres du groupement régional se sont entendus jeudi soir pour que "la politique d'aucun pays membre n'affecte les intérêts, la sécurité et la stabilité des autres pays" du CCG.

      Il se sont en outre mis d'accord sur un "mécanisme d'application" de l'accord de novembre, conclu lors d'un mini-sommet à Ryad entre l'émir du Qatar, l'émir du Koweït et le roi d'Arabie saoudite.

      Le Qatar était accusé par ses voisins de soutenir les islamistes proches des Frères musulmans dans les autres pays du Golfe, dont des dizaines ont été condamnés à la prison aux Emirats arabes unis, et de servir de refuge aux islamistes d'autres pays arabes.

      Doha est également considéré comme l'un des principaux bailleurs de fonds des Frères musulmans en Egypte et des groupes proches de cette confrérie dans les pays du Printemps arabe, alors que l'Arabie saoudite et le reste des monarchies du Golfe soutiennent les militaires égyptiens.

      Doha irrite également ses voisins en raison des émissions de sa chaîne Al-Jazeera, devenue selon eux le porte-voix des islamistes arabes, et notamment égyptiens.







    • L'écrivain colombien Gabriel Garcia Marquez est mort - 17/04/2014

      Le prix Nobel colombien de Littérature Gabriel Garcia Marquez, un des plus grands écrivains de langue espagnole, est mort jeudi à son domicile de Mexico, ont rapporté plusieurs médias mexicains et colombiens.

      L'écrivain, âgé de 87 ans, "est décédé à son domicile de Mexico" aux côtés de son épouse et de ses deux fils, a notamment annoncé sur Twitter le journaliste de la chaîne mexicaine Televisa Joaquin Lopez-Doriga, alors que les quotidiens colombien El Tiempo et mexicain Reforma faisaient également état de son décès.







    • Le gouvernement italien vend ses voitures sur E.bay - 17/04/2014
      Cinquante-deux grosses cylindrées de ministères italiens ont été vendues lors d'une première phase d'enchères décidée par Matteo Renzi dans le cadre d'un plan de réduction des dépenses de l'Etat, a annoncé jeudi le Palais Chigi, siège du gouvernement.
      Au total, 371.400 euros, -l'enchère ayant démarré en moyenne à 4.000 euros pour se conclure à 7.142 euros- ont été recueillis, a précisé le palais Chigi dans un communiqué. Le 12 mars, le jeune premier ministre Matteo Renzi avait annoncé une série de mesures chocs, dont l'abolition du Sénat, une baisse des impôts pour les plus pauvres et les PME, ainsi que la vente d'une centaine de ces voitures officielles que les Italiens appellent les "auto blu" (voitures bleues). Le plan de M. Renzi prévoit des économies de 5 à 7 milliard d'euros mais la vente des "auto blu" joue aussi un rôle symbolique au moment où le gouvernement veut réduire les coûts d'une classe politique discréditée par une série de scandales de corruption. Au total, plus d'un million de personnes ont visité le site, où étaient vendues des Alfa Romeo, des Lancia et des Audi appartenant au ministère de l'Intérieur et celui de la Défense. Lancée le 26 mars, la vente a attiré des citoyens de toute l'Italie, souvent désireux de savoir qui avait été l'heureux bénéficiaire du véhicule. Mais la réponse était la même pour tous : "haute autorité". Prochain rendez-vous fixé au 28 avril, avec la vente, toujours via le site internet E. Bay, des neuf Maserati -dont huit blindées- du ministère de la Défense. Et les ventes se poursuivront jusqu'à la mi-mai pour parvenir à un total de 151 véhicules. (Belga)






    • Intervention surprise: Snowden interpelle Poutine en direct sur une chaîne russe - 17/04/2014

      Alors que la séance, diffusée sur la chaîne Pervyi Kanal, durait déjà depuis près de deux heures, la présentatrice du programme a tout à coup annoncé une question "inattendue, voire sensationnelle, d'une personne ayant mené une véritable révolution de l'information". "C'est justement ce dont on a besoin", a alors ironisé Vladmir Poutine, avant que n'apparaisse sur fond noir Edward Snowden, ancien consultant de la NSA à l'origine de multiples révélations sur le système de surveillance des Etats-Unis et depuis réfugié en Russie.

       

      Poutine a semblé surpris

      "J'aimerais vous demander: est-ce que la Russie intercepte, stocke ou analyse d'une quelconque façon les communications de millions d'individus?", a-t-il lancé. Le président russe a semblé surpris par la question, posée en anglais, alors qu'il ne disposait pas d'une traduction en simultané. "L'anglais américain est un peu différent", a-t-il commenté, attendant pour répondre que le présentateur, hésitant, répète la question en russe.

       

      "Une telle surveillance ne peut exister en Russie"

      "Cher M. Snowden, vous êtes un ancien agent, et j'ai eu des liens avec les services de renseignement, alors je vais vous parler dans le langage des professionnels", a déclaré le président, ancien membre du KGB soviétique, sous les applaudissements du public. "Nous avons un règlement juridique strict concernant l'utilisation par les services spéciaux de ces moyens, notamment des écoutes téléphoniques et de la surveillance sur internet", a-t-il expliqué. "C'est pour cela qu'(une surveillance) aussi massive et aveugle ne peut pas exister" en Russie, a-t-il affirmé.

      Cependant, il a précisé que les services spéciaux utilisaient "les moyens modernes appropriés" pour surveiller les "criminels, y compris les terroristes".







    • Vaucluse: un ancien responsable de mosquée condamné à 6 ans de prison pour proxénétisme - 17/04/2014

      L'ancien responsable d'une mosquée a été condamné à six ans de prison pour proxénétisme aggravé, jeudi par le tribunal correctionnel de Carpentras qui a également prononcé des peines de deux et trois ans contre ses fils.

      Un mandat d'arrêt a été délivré à l'encontre d'Abdelslam Bahiad, l'ex-président de l'association chargée de la gestion d'une mosquée à Orange (Vaucluse), absent au délibéré. "Le patriarche, celui qui est à l?origine de toutes ces misères", avait estimé la procureure Maryse Phaure, qui avait requis deux ans de prison.

      Sa peine a été assortie d'une interdiction de séjour pendant cinq ans dans le Vaucluse, le Gard et les Bouches-du-Rhône.

      Ses trois fils Omar, Niki et Abdelghafour, âgés de 30 à 37 ans, pour lesquels la même peine avait été réclamée, ont été condamnés à deux ans de prison pour le premier, et trois ans pour les deux autres, avec confiscation de leurs avoirs bancaires.

      "Le cerveau, c'est le père, la tête pensante, la mise en place de l'organisation, c'est Abdelghafour et les bras armés, c'est les deux derrière (Niki et Omar, NDLR). Quand on n'obéit pas, on cogne", avait résumé la procureure.

      Dans sa plaidoirie, leur avocat, Me Louis-Alain Lemaire, a repris un à un les témoignages à charge et a dénoncé "les man?uvres, les manipulations et le scandale" des auditions avec un seul but: accabler le clan Bahiad.

      Les prévenus avaient dénoncé au moment de leur mise en examen en juin 2009 "un coup monté" fomenté par des policiers d'Orange. Une enquête de l'Inspection générale de la police nationale, diligentée suite aux accusations des Bahiad, a conduit à un non-lieu. Les fonctionnaires mis en cause ont déposé plainte pour diffamation calomnieuse contre Abdelslam et Abdelghafour Bahiad, qui ont été relaxés par le tribunal correctionnel d'Avignon. Le parquet a fait appel.

      Par ailleurs, Drissia El Bouchtri, une femme de 47 ans soupçonnée d'avoir transporté des filles depuis le Maroc dans le coffre d'une voiture ou avec un passeport falsifié, écope de quatre ans de prison, dont deux avec sursis.

      "C'est une femme courageuse et travailleuse qui a été piégée", a considéré Mme Phaure qui avait requis trois ans, dont deux avec sursis.

      "Un proxénète ne travaille pas, ma cliente, à 4H du matin, elle est dans les vignes", a plaidé son avocat, Me Jean-Louis Rivière, soulignant qu'elle "ne (possédait) rien" et "ne (s'était) pas enrichie".

      Les cinq prévenus, qui ont vigoureusement contesté les faits à l'audience, sont soupçonnés d'avoir organisé entre 2007 et 2009 à Orange un réseau de prostitution adossé à une filière d'immigration clandestine depuis le Maroc.

      Une fois arrivées en France, les jeunes Marocaines étaient installées dans les nombreux appartements, souvent insalubres, que possédait le père Bahiad et étaient contraintes de se livrer à la prostitution.

      Ce dossier est entouré de "beaucoup de pressions, de violences, de menaces de représailles et d'intimidations" illustrées par les revirements de nombreux témoins, a constaté le président du tribunal, Michel Célarès.

      L'enquête de la police judiciaire avait démarré en 2007 par la convergence de signalements des services sociaux, de renseignements sur un réseau de prostitution portés à la connaissance des policiers et des informations sur les activités douteuses du président de la mosquée.

    • Edward Snowden fait une intervention surprise à la séance de questions/réponses de Poutine - 17/04/2014
      L'ex-consultant de l'Agence américaine de sécurité (NSA) Edward Snowden, réfugié en Russie, a fait une intervention inattendue à la séance annuelle de questions-réponses du président russe Vladimir Poutine, l'interrogeant sur la surveillance en cours en Russie.
      Alors que la séance, diffusée sur la chaîne Pervyi Kanal, durait déjà depuis près de deux heures, la présentatrice du programme a tout à coup annoncé une question "inattendue, voire sensationnelle, d'une personne ayant mené une véritable révolution de l'information". "C'est justement ce dont on a besoin", a alors ironisé Vladmir Poutine, avant que n'apparaisse sur fond noir Edward Snowden, ancien consultant de la NSA à l'origine de multiples révélations sur le système de surveillance des Etats-Unis et depuis réfugié en Russie. "J'aimerais vous demander: est-ce que la Russie intercepte, stocke ou analyse d'une quelconque façon les communications de millions d'individus?", a-t-il lancé. Le président russe a semblé surpris par la question, posée en anglais, alors qu'il ne disposait pas d'une traduction en simultané. "L'anglais américain est un peu différent", a-t-il commenté, attendant pour répondre que le présentateur, hésitant, répète la question en russe. "Cher M. Snowden, vous êtes un ancien agent, et j'ai eu des liens avec les services de renseignement, alors je vais vous parler dans le langage des professionnels", a déclaré le président, ancien membre du KGB soviétique, sous les applaudissements du public. "Nous avons un règlement juridique strict concernant l'utilisation par les services spéciaux de ces moyens, notamment des écoutes téléphoniques et de la surveillance sur internet", a-t-il expliqué. "C'est pour cela qu'(une surveillance) aussi massive et aveugle ne peut pas exister" en Russie, a-t-il affirmé. Cependant, il a précisé que les services spéciaux utilisaient "les moyens modernes appropriés" pour surveiller les "criminels, y compris les terroristes". (Belga)






    • Inédit: une planète de la même taille que la Terre découverte dans une "zone habitable" - 17/04/2014

      Cette découverte conforte la probabilité de trouver des planètes soeurs de la Terre dans notre galaxie, la Voie Lactée, estiment ces scientifiques. "C'est la première exoplanète de la taille de la Terre trouvée dans la zone habitable d'une autre étoile", souligne Elisa Quintana, une astronome du SETI Institute au centre de recherche Ames de la Nasa, qui a mené cette recherche. "Ce qui rend cette découverte particulièrement intéressante c'est le fait que cette planète baptisée Kepler-186f est de taille terrestre en orbite autour d'une étoile dite naine, plus petite et moins chaude que le soleil, dans la zone tempérée où l'eau peut être liquide", précise-t-elle. 

      Pour Fred Adams, professeur de physique et d'astronomie à l'Université du Michigan, "il s'agit d'un pas important dans la quête pour découvrir une exoplanète identique à la Terre", l'objectif de la mission Kepler.

       

      Un système stellaire qui compte 5 planètes

      Sur les près de 1.800 exoplanètes détectées depuis les 20 dernières années, une vingtaine sont en orbite autour de leur étoile dans la zone habitable. Mais ces planètes sont nettement plus grandes que la Terre et de ce fait il est difficile, vu leur taille, de déterminer si elles sont gazeuses ou rocheuses.

      Kepler-186f se trouve dans un système stellaire situé à 490 années lumière du Soleil (une année lumière équivaut à 9.460 milliards de kilomètres) et comptant cinq planètes toutes de taille proche de celle de la Terre. Mais seule Kepler-186 est dans la zone habitable, les autres étant trop proches de l'étoile.







    • Whoopi Goldberg chante les louanges du "vapotage" de cannabis - 17/04/2014

      L'actrice et présentatrice américaine Whoopi Goldberg a fait ses débuts jeudi comme chroniqueuse pour un site internet consacré au cannabis, en chantant les louanges d'un vaporisateur de cannabis qu'elle inhale pour atténuer de forts maux de tête.

      "Ma vapoteuse a changé ma vie. Non, je n'exagère pas. Elle a même un nom: Sippy", écrit l'actrice de 58 ans dans The Cannabist, qui appartient au quotidien local Denver Post du Colorado (ouest).

      Le Colorado est le deuxième Etat des Etats-Unis, après celui de Washington (nord-ouest), à avoir autorisé la marijuana à usage récréatif.

      Whoopi Goldberg, remarquée dans "Sister Act" et "Ghost", raconte que "Sippy" lui permet d'inhaler de l'huile de cannabis et de combattre les maux de tête provoqués par un glaucome, une maladie du nerf optique.

      "Cela me permet d'avoir moins mal à la tête. Avec le glaucome, mes yeux me font mal et (le vaporisateur de cannabis) fait disparaître la douleur. C'est fantastique", écrit l'actrice qui assure vapoter du cannabis uniquement "à des fins médicales".

      "C'est comme une brise légère sur la plage", conclut-elle.

    • Iran: un condamné à mort pardonné par la famille de sa victime - 17/04/2014

      Un Iranien condamné à mort pour meurtre a échappé de justesse à la potence après avoir été pardonné par la mère de la victime à la suite d'une rare campagne de mobilisation, a rapporté jeudi le quotidien Shargh.

      En 2007, lors d'une rixe, Balal, âgé alors de 19 ans, a donné un coup de couteau fatal à un autre jeune, Abdollah Hosseinzadeh. Il devait être pendu mardi matin en public à Noshahr (nord).

      Mais la mère de la victime, Samereh Alinejad, a accordé son pardon alors que Balal avait la corde au cou.

      Selon la charia (loi islamique), un condamné à mort pour meurtre peut échapper à l'exécution et purger une peine de prison s'il est pardonné par la famille de la victime, qui reçoit en échange le "prix du sang" fixé cette année à 1,5 milliards de rials (50.000 dollars environ).

      Lors du procès il y a sept ans, la mère de la victime avait pourtant refusé le "prix du sang".

      Selon Shargh, la mère s'est adressée à la foule, racontant qu'il était "difficile d'avoir une maison vide" d'enfants alors que quatre ans plus tôt, elle avait perdu un autre fils dans un accident de la route. Elle a ensuite giflé le condamné, avant de retirer la corde avec son mari Abdolghani Hosseinzadeh, un ancien footballeur professionnel.

      "Le meurtrier pleurait, a dit la mère au journal. Il a demandé pardon. Je l'ai giflé, ce qui m'a calmé. J'ai dit +Je te punis pour le malheur que tu m'as fait+. Les gens ont applaudi, certains pleuraient".

      "Je suis croyante. La veille de la sentence, j'ai rêvé de mon fils. +Je suis bien là où je suis et je suis calme+, m'a-t-il dit (...) tout le monde, ma famille et mes amis, faisait pression pour que j'accorde mon pardon", a-t-elle expliqué.

      "Dans une interview à la télé, j'ai dit à mes amis de ne jamais prendre un couteau. Dommage que personne ne m?ait giflé" au moment de porter le coup, a affirmé Balal au quotidien.

      La grâce de Balal est également intervenue après une campagne de mobilisation d'artistes et de sportifs connus, comme l'ancien footballeur international Ali Daie. Adel Ferdossipour, présentateur de la très populaire émission TV "90", consacrée au football, avait aussi demandé en direct à M. Hosseinzadeh d'accorder son pardon.

      Le cinéaste Mostafa Kiaei, à l'origine de la campagne, a expliqué à l'AFP qu'il avait déjà, il y a sept ans, organisé une collecte pour payer le prix du sang, que la mère de la victime avait refusé à l'époque. L'argent est toujours placé sur un compte spécial, et sera versé à la famille.

      Il provient de la ventes de tickets pour une projection spéciale du dernier film du réalisateur, "Sepcial Line".

      Avec les fonds, "le père de la victime souhaite ouvrir une salle de gym portant le nom de son fils", a ajouté M. Kiaei.

      Interrogé sur le poids de la mobilisation dans la décision de la famille, le cinéaste a répondu qu'au vu "de l'absence d'ONG dans le pays, les personnes qui en ont les moyens peuvent encourager le peuple à faire de bonnes choses".

      Mais ce genre de campagne médiatique est encore rare en Iran où plus de 170 personnes, y compris au moins deux femmes, ont été exécutés depuis le début de l'année selon l'ONU.

    • Accord à Genève sur des étapes pour une désescalade en Ukraine - 17/04/2014
      Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a annoncé jeudi à Genève un accord avec les Etats-Unis, l'Union européenne et l'Ukraine sur les étapes pour une désescalade de la crise en Ukraine.
      Il a précisé dans une conférence de presse que cet accord prévoit le désarmement des groupes armés illégaux et l'évacuation des bâtiments occupés. "Tous les groupes armés illégaux doivent être désarmés, tous les bâtiments saisis illégalement doivent être rendus à leurs propriétaires légitimes, toutes les rues, les places et les autres lieux publics dans les villes ukrainiennes doivent être libérés", déclare le document. La mission de surveillance de l'Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE) sera chargée d'aider les autorités ukrainiennes à mettre en oeuvre ces mesures. La diplomate en chef de l'Union européenne Catherine Ashton, qui représentait l'UE lors de ces discussions quadripartites, a souligné que "l'OSCE doit jouer un rôle dirigeant" dans l'application de l'accord, dont le texte prévoit que les Etats-Unis, l'UE et la Russie sont prêts à fournir des observateurs. Le document qui a été adopté prévoit aussi une amnistie pour ceux qui respecteront les dispositions de l'accord, à l'exception de "ceux qui sont coupables de crimes capitaux". La Russie n'a "aucun désir" d'envoyer des troupes en Ukraine, a assuré M. Lavrov devant la presse. "Nous n'avons aucune espèce de désir d'envoyer des troupes en Ukraine. Cela serait contre nos intérêts fondamentaux", a dit le chef de la diplomatie russe. Le secrétaire d'Etat américain John Kerry, tout en se félicitant de la conclusion de l'accord, a mis en garde Moscou. "Si nous ne voyons pas de progrès, alors nous n'aurons pas d'autre choix que d'imposer plus de sanctions", a-t-il dit. Interrogé sur la position de Washington sur la Crimée, rattachée en mars à la Russie, M. Kerry a déclaré: les Etats-Unis "n'ont pas renoncé, mais nous ne sommes pas venus (à Genève) pour parler de la Crimée". Mme Ashton a assuré pour sa part que l'Union européenne "allait continuer ses efforts pour soutenir l'Ukraine, économiquement, financièrement et politiquement". L'accord adopté à Genève déclare aussi que le processus constitutionnel annoncé par le gouvernement transitoire ukrainien sera "transparent", "avec l'établissement d'un large dialogue national, pour inclure toutes les régions ukrainiennes et toutes les entités politiques". (Belga)






    • 70 blessés dans des heurts lors de la présidentielle en Algérie - 17/04/2014
      Des incidents ont émaillé jeudi l'élection présidentielle en Algérie, notamment en Kabylie où 70 personnes ont été blessées dans des heurts entre des gendarmes et des jeunes qui voulaient empêcher les habitants de voter, a-t-on appris de sources locales.
      Ces incidents ont éclaté peu après l'ouverture des bureaux de vote à 07H00 GMT quand des groupes de jeunes ont saccagé des urnes dans des centres de vote des localités de Raffour, M'chedellah et Saharidj, dans le département de Bouira (120 km au sud-est d'Alger), ont précisé ces sources. Les gendarmes ont usé de grenades lacrymogènes pour disperser les protestataires qui voulaient empêcher les électeurs de voter. Les affrontements, qui ont fait 70 blessés dont 47 gendarmes, ont entraîné une interruption momentanée du vote dans ces trois localités, selon les mêmes sources. A Raffour, des heurts avaient éclaté dès 03H00 (02H00 GMT) entre des gendarmes et des manifestants hostiles au vote. Face à des jeunes armés de frondes, certains le visage caché par un foulard, les gendarmes ont répliqué avec des gaz lacrymogènes. Des manifestants criaient notamment "ulach smah" ("pas de pardon"), le cri de vengeance des jeunes kabyles quand des émeutes furent réprimées dans le sang en 2001, faisant 120 morts. A la sortie d'Ighrem, toujours dans le département de Bouira, des jeunes armés de gourdins à clous ont fermé la route avec des pneus qu'ils ont incendiés, obligeant les automobilistes à rebrousser chemin. Les gendarmes sont intervenus pour rouvrir cet axe. A Alger, les policiers, déployés massivement, ont interpellé de manière musclée cinq personnes qui scandaient des slogans hostiles au pouvoir. (Belga)






    • Naufrage en Corée du Sud: les survivants dénoncent un "responsable" - 17/04/2014

      De nombreuses personnes auraient pu être sauvées si le ferry en difficulté avait été évacué plus rapidement, estiment des survivants du naufrage survenu mercredi près de la côte méridionale de Corée du Sud. Près de 300 personnes, dont de nombreux adolescents, sont encore portées disparues. L'espoir de retrouver des survivants s'amenuise. Selon les gardes-côtes, 287 passagers se trouveraient bloqués dans la coque du bateau.

       

      "De nombreux amis n'ont pu trouver de gilet de sauvetage"

      Plus de 300 des quelque 470 personnes à bord étaient des étudiants du secondaire qui partaient en voyage. Seuls 46 canots de sauvetage ont été mis à l'eau. Les passagers ont en outre été sommés de rester dans leur cabine, selon des survivants. "De nombreux amis n'ont pu trouver de gilet de sauvetage alors que le bateau commençait à couler", a témoigné l'adolescent rescapé, Lee Da Woon.

       

      Le capitaine aurait été un des premiers à quitter le bateau

      Des informations non-confirmées par les gardes-côtes indiquent que le capitaine aurait été l'un des premiers à quitter le bateau, ce qui pourrait faire l'objet d'une enquête. La police a par ailleurs affirmé que les messages prétendument envoyés par des passagers coincés étaient des faux.

      La cause du naufrage demeure pour le moins incertaine. Des explications de membres de l'équipage font état d'un soudain changement de trajectoire avant l'île de Chindo qui aurait pu mener à la catastrophe. Une thèse selon laquelle le bateau aurait heurté un rocher existe également. Des passagers auraient entendu un choc avant le naufrage.

       

      L'espoir de retrouver des survivants s'amenuise

      Des plongeurs ont essayé une dizaine de fois, en vain, de pénétrer dans le ferry. Les opérations ont été interrompues en début d'après-midi en raison du mauvais temps et ne devraient reprendre qu'en soirée. Plus de 500 plongeurs, 169 bateaux et 29 avions ont été mobilisés.

      Quelque 180 personnes ont pu être sauvées, mais il pourrait s'agir de la pire catastrophe maritime sud-coréenne en deux décennies. Le dernier bilan officiel fait état de 14 morts, mais l'espoir de retrouver d'autres survivants parmi les disparus est de plus en plus mince. Selon les experts, une personne ne peut survivre que deux à trois heures dans une eau à 12 degrés.







    • Découverte de la première exoplanète habitable de même taille que la Terre - 17/04/2014

      Une équipe internationale d?astronomes a découvert la première planète hors du système solaire d'une taille comparable à la Terre et sur laquelle l'eau pourrait exister à l'état liquide, rendant la vie possible.

      Cette découverte conforte la probabilité de trouver des planètes soeurs de la Terre dans notre galaxie, la Voie Lactée, estiment ces scientifiques dirigés par une astronome de la Nasa et dont les travaux sont publiés dans la revue américaine Science jeudi.

      "C'est la première exoplanète de la taille de la Terre trouvée dans la zone habitable d'une autre étoile", souligne Elisa Quintana, une astronome du SETI Institute au centre de recherche Ames de la Nasa, qui a mené cette recherche.

      "Ce qui rend cette découverte particulièrement intéressante c'est le fait que cette planète baptisée Kepler-186f est de taille terrestre en orbite autour d'une étoile dite naine, plus petite et moins chaude que le soleil, dans la zone tempérée où l'eau peut être liquide", précise-t-elle.

      Cette zone est dite habitable car la vie telle que nous la connaissons et qui dépend de la présence d'eau, a la plus grande probabilité de s'y développer, relèvent ces chercheurs.

      Pour Fred Adams, professeur de physique et d'astronomie à l'Université du Michigan, "il s'agit d'un pas important dans la quête pour découvrir une exoplanète identique à la Terre", l'objectif de la mission Kepler.

      Sur les près de 1.800 exoplanètes détectées depuis les 20 dernières années, une vingtaine sont en orbite autour de leur étoile dans la zone habitable. Mais ces planètes sont nettement plus grandes que la Terre et de ce fait il est difficile, vu leur taille, de déterminer si elles sont gazeuses ou rocheuses.

      Kepler-186f se trouve dans un système stellaire situé à 490 années lumière du Soleil (une année lumière équivaut à 9.460 milliards de kilomètres) et comptant cinq planètes toutes de taille proche de celle de la Terre. Mais seule Kepler-186 est dans la zone habitable, les autres étant trop proches de l'étoile.

    • Des survivants du naufrage pointent du doigt le capitaine - 17/04/2014
      De nombreuses personnes auraient pu être sauvées si le ferry en difficulté avait été évacué plus rapidement, estiment des survivants du naufrage survenu mercredi près de la côte méridionale de Corée du Sud. Près de 300 personnes, dont de nombreux adolescents, sont encore portées disparues. L'espoir de retrouver des survivants s'amenuise.
      Selon les gardes-côtes, 287 passagers se trouveraient bloqués dans la coque du bateau. Plus de 300 des quelque 470 personnes à bord étaient des étudiants du secondaire qui partaient en voyage. Seuls 46 canots de sauvetage ont été mis à l'eau. Les passagers ont en outre été sommés de rester dans leur cabine, selon des survivants. "De nombreux amis n'ont pu trouver de gilet de sauvetage alors que le bateau commençait à couler", a témoigné l'adolescent rescapé, Lee Da Woon. Des informations non-confirmées par les gardes-côtes indiquent que le capitaine aurait été l'un des premiers à quitter le bateau, ce qui pourrait faire l'objet d'une enquête. La police a par ailleurs affirmé que les messages prétendument envoyés par des passagers coincés étaient des faux. La cause du naufrage demeure pour le moins incertaine. Des explications de membres de l'équipage font état d'un soudain changement de trajectoire avant l'île de Chindo qui aurait pu mener à la catastrophe. Une thèse selon laquelle le bateau aurait heurté un rocher existe également. Des passagers auraient entendu un choc avant le naufrage. Des plongeurs ont essayé une dizaine de fois, en vain, de pénétrer dans le ferry. Les opérations ont été interrompues en début d'après-midi en raison du mauvais temps et ne devraient reprendre qu'en soirée. Plus de 500 plongeurs, 169 bateaux et 29 avions ont été mobilisés. Quelque 180 personnes ont pu être sauvées, mais il pourrait s'agir de la pire catastrophe maritime sud-coréenne en deux décennies. Le dernier bilan officiel fait état de 14 morts, mais l'espoir de retrouver d'autres survivants parmi les disparus est de plus en plus mince. Selon les experts, une personne ne peut survivre que deux à trois heures dans une eau à 12 degrés. (Belga)






    • Le jour J d'Ernest Côté, vétéran canadien centenaire - 17/04/2014

      "Des obstacles en tous genres, des troupes qui avancent, des morts à droite à gauche, des blessés" mais aussi "des Anglais qui arrêtent tout pour prendre le thé": à bientôt 101 ans, le colonel Ernest Côté, vétéran canadien du jour J, égrène ses souvenirs lors d'un séjour en Normandie, à moins de deux mois des célébrations du 70ème anniversaire du Débarquement allié le 6 juin 1944.

      "On ne se rend pas compte du prix auquel la liberté a été achetée", confie Ernest Adolphe Côté, né le 12 juin 1913 à Edmonton (ouest du Canada), invité à Courseulles-sur-Mer (Calvados) par le centre Juno Beach, le musée canadien du Débarquement, à l'occasion de la présentation d'un documentaire sur le D-Day.

      Amateur de "calva", le colonel Côté, lunettes et petite moustache blanche, esprit vif et humour acéré, est "descendu" à Besnières-sur-Mer à 11 heures le 6 juin 1944, soit quelques heures après le début de la plus grosse opération militaire de tous les temps.

      Aujourd'hui, à "légèrement plus de cent ans", il se déplace avec un déambulateur qu'il pousse d'un très bon pas dans les allées du centre Juno Beach.

      En juin 44, il était responsable de la logistique de la troisième division canadienne, soit près de 20.000 volontaires ayant participé au Débarquement aux côtés des Américains et des Britanniques. Ce jour là, il voit tout d'abord "des obstacles en tous genre", des blessés, "des morts à droite, à gauche" que des soldats enterrent sur la plage. L'officier rejoint rapidement son quartier général.

      - 'Se grouiller pour débarrasser les morts' -

      Avec un délicieux accent canadien, il reconnaît un "accueil extraordinaire". "Quelques soldats ont eu du calva, c'est pas la Normandie pour rien", sourit-il.

      Du déluge de feu qui s'est abattu sur la côte normande, il dit avoir été relativement épargné: "La troupe qui se faisait faucher, c'étaient les soldats, les aviateurs, les marins. Au QG, on était là pour planifier".

      Sa mission était avant tout logistique, explique-t-il: préparer dans le plus grand secret le Débarquement, depuis l'île de Wight, en Angleterre.

      Il fallait notamment "établir quelles étaient les routes" que devaient emprunter les régiments et les indiquer. Quant au British Beach Group, sous les ordres de la troisième division canadienne, il "devait placer des enseignes" mais à 11 heures, l'heure du thé, "ils arrêtaient tout", raconte-t-il.

      Surtout, il fallait trouver le moyen de déblayer les "osselets" de Rommel, de hauts croisillons de fer destinés à empêcher les bateaux d'approcher.

      "On a demandé aux Anglais d'envoyer des hommes grenouilles par une nuit sans lune, pour prendre les dimensions de ces osselets", raconte le colonel Côté. Ensuite, des soldats s'y cachaient "avec une corde autour du corps qu'ils accrochaient à des tracteurs blindés canadiens" qui les ôtaient, libérant le passage pour les troupes. "Ah il fallait planifier!", s'exclame-t-il.

      De ce jour J, qu'il a abordé "mouillé", dit-il avec humour, il retient "la satisfaction de voir les troupes avancer et réussir à établir une tête de pont", et sa demande au British Beach Group de "se grouiller pour débarrasser les morts".

      A quelques semaines du 70e anniversaire du Débarquement, auquel il assistera, il ne cache pas son émotion. "Quand je vois ces beaux édifices, ces centaines de voiliers" dans le port de Courseulles, "et la population en bonne santé, de bonne humeur (...) je vois que les gens ont la liberté et ne le savent pas", dit-il, près des stèles à la mémoire des vétérans et des soldats canadiens morts pendant la Seconde guerre mondiale. Quelque 5.500 Canadiens sont morts pendant les dix jours de la bataille de Normandie.

      "La liberté est donnée de génération en génération, elle doit être conservée, il faut pas qu'on se chamaille trop", explique Ernest Côté, vêtu d'une veste portant l'écusson du 22e régiment sur lequel est inscrit: "Je me souviens".

    • Syrie: près de 50 morts dans l'assaut rebelle d'une caserne - 17/04/2014

      Près de 50 personnes ont été tuées jeudi lors d'un assaut de rebelles contre l'une des plus importantes casernes du pays, à Alep (nord), a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

      Les combats, qui se poursuivaient en soirée, ont fait au moins 27 morts parmi les soldats et les miliciens pro-régime et 20 morts, dont un commandant, parmi les rebelles, selon l'OSDH.

      "Les rebelles, dont des combattants du Front Al-Nosra (reconnue comme la branche officielle d'Al-Qaïda en Syrie) et du Front islamique, ont lancé un assaut aujourd'hui à l'aube sur la caserne de Hanano à Alep", a indiqué à l'AFP le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane.

      La télévision syrienne a rapporté de son côté que l'armée avait "mis en échec une tentative des bandes terroristes de s'infiltrer dans la caserne" et tué de nombreux rebelles, montrant des images de corps d'hommes armés.

      Dans le langage du régime, "terroriste" désigne l'ensemble de l'opposition et des rebelles.

      D'après M. Abdel Rahmane, il s'agit de l'une des plus importantes casernes de l'armée loyaliste sur l'ensemble du territoire syrien.

      "Son importance stratégique est due au fait qu'elle se situe sur une hauteur qui surplombe les quartiers nord d'Alep", deuxième grande ville du pays, et surplombe également "la principale route d'approvisionnement des rebelles à partir du nord de la province d'Alep".

      Elle est située à un kilomètre de la citadelle d'Alep, dans le centre historique de la ville.

      L'opération a commencé lorsque "les rebelles ont fait exploser des tunnels qu'ils avaient creusé sous des positions de l'armée aux alentours de la caserne", a indiqué M. Abdel Rahmane.

      - Une ville déchirée par les combats depuis 2012 -

      La télévision d'Etat a également rapporté que les rebelles "avaient fait exploser trois tunnels aux alentours de la caserne".

      Les rebelles avaient déjà tenté en septembre 2012 de prendre le bâtiment, mais leur assaut avait été repoussé par les forces gouvernementales.

      Depuis l'été 2012, les combats font rage à Alep, ex-capitale économique, et aucune partie n'arrive à prendre le dessus. Les secteurs Ouest sont globalement aux mains du régime tandis que les quartiers Est sont contrôlés par les rebelles et sont bombardés quotidiennement par les hélicoptères de l'armée qui lâchent des barils d'explosifs, au prix de centaines de morts depuis des mois. Les insurgés, eux, lancent des roquettes sur les secteurs pro-régime.

      Jeudi, au moins 11 civils, dont deux femmes et un enfant, résidant dans des quartiers pro-régime ont été tués et 40 ont été blessés par ces roquettes, selon l'OSDH.

      Toujours à Alep, les rebelles ont pris le contrôle de bâtiments près du centre de renseignements de l'armée de l'air, dans le quartier de Zahra dans l'ouest de la ville.

      De violents combats font rage depuis le 12 avril dans cette zone. Emmenés par Al-Nosra, les rebelles tentent d'y avancer pour prendre le contrôle de ce centre clé.





    RTL info : Économie

    Site : http://www.rtlinfo.be

    • USA: Wall Street termine sur une note hésitante après des résultats mitigés - 17/04/2014
      La Bourse de New York a terminé la semaine sur une note contrastée jeudi, restant prudente après une série de résultats d'entreprises contrastés: le Dow Jones a cédé 0,10% tandis que le Nasdaq a grappillé 0,23%.
      Selon les résultats définitifs, le Dow Jones Industrial Average a reculé de 16,31 points à 16.408,54 points, mettant ainsi fin à trois séances de hausse consécutives, et le Nasdaq, à dominante technologique, a avancé de 9,29 points à 4.095,52 points. Le Standard & Poor's 500 s'est apprécié de 0,14% ou 2,54 points à 1.864,85 points. "On est arrivés ce matin en pensant que les résultats décevants (de Google et IBM) dévoilés après la clôture mercredi allaient inciter les courtiers à rester sur la défensive" avant le long week-end de trois jours, a observé Art Hogan de Wunderlich Securities. "Mais on est parvenus à se défaire de cet état d'esprit" en cours de séance, notamment grâce aux comptes positifs des banques d'affaires Goldman Sachs et Morgan Stanley. "Dans son ensemble, même si quelques grands noms de la cote comme JPMorgan ou IBM ont déçu, la saison des résultats se révèle meilleure que prévu", commente-t-il. "On a aussi échappé au scénario du pire en Ukraine, où on semble laisser sa chance à la diplomatie", remarque-t-il. A l'issue d'une journée de négociations, un accord a été conclu jeudi à Genève entre les Etats-Unis, la Russie, l'Union européenne et l'Ukraine pour une désescalade rapide des tensions dans ce pays. (Belga)






    • Le trafic d'Eurostar suspendu après un enchaînement d'incidents - 17/04/2014

      Le trafic des trains Eurostar entre Londres et Lille a été suspendu jeudi soir après un enchaînement d'incidents qui a entraîné le blocage du tunnel pendant cinq heures.

      Dans un message envoyé à 19H00 GMT (21H00 heure de Paris) sur son compte Twitter, le transporteur a informé que "le service d'Eurostar est arrêté maintenant". Il précise que les personnes qui prévoient de voyager vendredi devront se faire enregistrer comme d'habitude.

      Plus de 130.000 passagers devraient prendre l'Eurostar à l'occasion du week-end pascal, le plus chargé de l'année.

      Plus tôt dans la journée Eurostar avait prévenu ses clients, sur le réseau social, que "suite à un incident ce matin, et une défaillance électrique dans le tunnel, nous accusons des retards de 3h environ".

      Tout a commencé vers 8H15, au sud de Lille, quand une personne s'est suicidée sur la ligne à grande vitesse en s'allongeant sur la voie, provoquant l'arrêt du TERGV reliant Arras à Lille et l'interruption du trafic pendant environ deux heures.

      Cette interruption a retardé les TGV, Eurostar et Thalys. La SNCF avait annoncé que le retour à la normale du trafic grande vitesse était prévu en début d'après-midi.

      Puis une "défaillance technique" est survenue dans le tunnel sous la Manche, accentuant le retard des Eurostar.

      Un problème de locomotive a immobilisé dans le tunnel un train de passagers Eurotunnel, selon un porte-parole du groupe, pendant environ deux heures, dans le sens France-Angleterre.

      Par répercussion, un train de marchandises a été bloqué dans le tunnel et plusieurs Eurostar immobilisés "en amont", selon le porte-parole.

    • Eolien terrestre: le gendarme de l'énergie préconise de revoir le soutien à la filière - 17/04/2014

      Le régulateur de l'énergie préconise dans un rapport publié jeudi de revoir le soutien public à la filière éolienne terrestre en France, une énergie "mature" qui génère une rentabilité parfois significative, voire excessive.

      "La filière éolienne terrestre est une filière mature, présentant de bonnes conditions de concurrence entre les acteurs", estime la Commission de régulation de l'énergie (CRE) dans son rapport sur les coûts et la rentabilité des énergies renouvelables dans l'Hexagone.

      "Les parcs éoliens à terre sont majoritairement financés via un financement de projet classique, avec un effet de levier qui peut parfois conduire à des rentabilités très significatives pour les actionnaires", voire "excessives" pour ceux qui bénéficient des meilleures conditions de vent, ajoute la CRE.

      Afin de soutenir le développement de la filière éolienne terrestre, la France a mis en place un dispositif qui oblige les fournisseurs historiques comme EDF à racheter l'électricité éolienne à un tarif supérieur au prix du marché, fixé par arrêté ministériel et garanti sur 15-20 ans.

      Le surcoût de cette aide est ensuite répercuté au consommateur final d'électricité via la Contribution au service public de l'électricité (CSPE), une taxe prélevée sur les factures d'électricité.

      Pour 2014, le soutien aux énergies renouvelables (éolienne, solaire et biomasse) devrait totaliser 3,19 milliards d'euros sur une CSPE totale de 6,186 milliards, selon la CRE.

      Le coût d'investissement, très largement prédominant dans le coût de production de l'électricité éolienne, est composé aux trois quarts du prix des éoliennes. Or, celui-ci suit actuellement une tendance à la baisse qui devrait se poursuivre, selon la CRE, grâce à "une technologie éprouvée qui fait l'objet d'améliorations continues".

      Afin de maîtriser l'évolution des charges de service public de l'électricité, le régulateur recommande de préférer les appels d'offres au tarif d'achat d'unique. Il convient aussi, selon lui, de revoir la structure de ce dernier et de réviser régulièrement son niveau "afin de refléter le niveau des coûts".

      De son côté, le Syndicat des énergies renouvelables (SER), principale organisation professionnelle du secteur, a tenu à nuancer. Il a indiqué dans un communiqué que l'analyse de la CRE portait sur les parcs éoliens mis en service avant 2013, et que "contrairement à ce qui était pressenti, les coûts d'investissement ne diminuent pas dans un futur proche, et ce malgré une augmentation de la taille et de la puissance des machines et une stabilisation du coût des éoliennes".

      En effet, ajoute-t-il, "une hausse des coûts d'investissements est observée pour le futur proche (2014-2016)", en raison d'un renchérissement des coûts de raccordement et d'une fiscalité "relativement lourde et croissante", qu'il souhaiterait voir diminuer.

      Pour ce qui est de la filière solaire photovoltaïque, elle a également connu "une baisse significative de ses coûts d'investissement et d'exploitation depuis 2010, principalement due à la diminution du prix des modules, qui représente à lui seul près de la moitié des dépenses d'investissement", souligne le rapport de la CRE.

      Mais contrairement à l'éolien, ses taux de rentabilité ont nettement diminué depuis le moratoire imposé au secteur fin 2010, suivi par "la mise en oeuvre d'une tarification dynamique (évolution trimestrielle à la baisse en fonction du nombre de raccordements) et de procédures d'appel d'offres récurrentes".

      La CRE préconise dès lors de généraliser les appels d'offres à l'ensemble des filières photovoltaïques matures et de maintenir la révision périodique des tarifs d'achat.

      Le ministère de l'Ecologie et de l'Energie avait lancé en décembre 2013 une réflexion sur les mécanismes de soutien aux énergies renouvelables.







    • Veolia Eau: les syndicats dénoncent la "rémunération scandaleuse" de leur patron - 17/04/2014

      Les syndicats de Veolia Eau ont dénoncé jeudi la "rémunération scandaleuse" de leur nouveau patron, Alain Franchi, alors que cette branche de Veolia Environnement est engagée dans un plan de suppressions de plus de 10% des effectifs.

      Veolia Eau, qui compte 15.000 salariés, avait confirmé à la fin de l'année un plan de suppression de 1.600 postes en France via un plan de sauvegarde de l'emploi (PSE).

      Les élus du personnel, réunis en comité central d'entreprise (CCE), "ont décidé de quitter la séance pour protester contre la rémunération scandaleuse du mercenaire liquidateur Alain Franchi", affirme un communiqué commun des syndicats CFDT, CFE-CGC, CGT et FO.

      Le nouveau patron, nommé en juillet, s'est "en effet octroyé un million d'euros", indique le communiqué qui précise que le PDG de Veolia Environnement, Antoine Frérot, s'est augmenté "de plus de 13%", soit "1,79 million d'euros".

      Hervé Deroubaix, délégué central CFDT a expliqué à l'AFP que pour les syndicats M. Franchi était un "mercenaire liquidateur" puisqu'il "n'est pas salarié chez Veolia et a été mandaté pour détruire des emplois".

      "Nous lui avons dit ce matin que son salaire correspondait à trente emplois. Il n'y avait pas discussion possible, lui essayait de nous convaincre qu'il fallait licencier des gens alors qu'il nous démontre que nous n'évoluons pas dans le même monde", a affirmé à l'AFP Franck Leroux, délégué central CGT, premier syndicat chez Veolia Eau.

      Les discussions sur la réorganisation ont officiellement débuté mi-février. Syndicats et direction ont quatre mois pour tenter de parvenir à un accord sur le plan.

      "Alain Franchi n'est pas un liquidateur, il a pour mission d'assurer un avenir pérenne à Veolia Eau en France, que Veolia Environnement n'a aucunement l'intention de céder", a réagi un porte-parole de l'entreprise qui précise que M. Franchi "est rémunéré par Veolia Eau 933.000 euros bruts par an".

      Ce salaire, a-t-il ajouté est "établi en accord avec les pratiques du marché pour des dirigeants d'entreprises de taille, revenus et enjeux comparables".

      Le porte-parole de Veolia a également indiqué à l'AFP que le nouveau patron de la branche Eau "est mandaté pour mener à bien, de façon structurante, solide et durable, le ré-engineering d'une entreprise de 15.000 salariés qui (..) nécessite de se transformer profondément compte tenu des évolutions fortes de son marché".

      Veolia est leader dans l'eau en France devant son grand rival Suez Environnement (ex-Lyonnaise des Eaux), avec un chiffre d'affaires annuel de 3,4 milliards d'euros, soit 11,5% du total du groupe.

      Mais, depuis plusieurs années, l'activité Eau en France souffre de la perte de contrats importants au profit de régies publiques et voit ses marges se réduire, les communes négociant à la baisse le renouvellement de leur contrat.







    • Etam améliore fortement son bénéfice net en 2013 - 17/04/2014

      Le groupe français de distribution textile Etam Développement a annoncé jeudi avoir amélioré de 72,4% son bénéfice net en 2013, grâce à des gains de rentabilité en Europe qui ont compensé ses difficultés en Chine, et malgré l'impact négatif des changes.

      Le bénéfice net du groupe s'établit à 21,2 millions d'euros, contre 12,3 millions l'an dernier.

      Le résultat opérationnel progresse de 38% à 45 millions d'euros, tiré notamment par l'Europe qui a "fortement amélioré sa rentabilité avec un résultat opérationnel courant de 58,8 millions d'euros contre 39,6 millions en 2012, soit une progression de 48,6%", indique le groupe dans un communiqué.

      Cette bonne performance a été notamment soutenue par la marque Etam "qui a travaillé à la fois l'attractivité de ses collections et la rationalisation de ses coûts", indique le groupe.

      "Le travail que nous avions entamé il y a deux ans a payé", s'est réjoui jeudi Laurent Milchior, directeur général du groupe.

      Le dirigeant espère que ces mêmes efforts finiront par porter leurs fruits également en Chine, où la situation reste encore difficile.

      Le chiffre d'affaires dans ce pays, déjà publié, recule de 4,3% sur l'année, et le "résultat a fortement chuté", avec des pertes opérationnelles courantes de -9,8 millions d'euros, contre +1,5 millions en 2012.

      Sur l'année, les ventes hors taxes du groupe dans son ensemble reculent de 0,1% à 1,21 milliards d'euros, en raison d'un effet de change défavorable. A surface et périmètres comparables, elles ressortent toutefois en progression de 1,4%.

      Le premier trimestre 2014 voit le chiffre d'affaires évoluer sensiblement selon les mêmes tendances. La dépréciation du yuan par rapport à l'euro continue de peser sur l'activité, qui se replie de 2,1% en publié, mais progresse de 0,6% en comparable, à 326,7 millions d'euros.

      L'Europe continue d'afficher un chiffre d'affaires en progression de 7,3%, dont +7,6% pour la France. La Chine poursuit sa dégringolade à -15,2% sur le trimestre, même si "mars a été positif (à surfaces et changes constants, ndlr), ce qui marque une vraie rupture", a souligné M. Milchior.

      Par marques, Etam progresse de 9,2% sur les trois premiers mois de l'année, tandis que 1.2.3 ralentit à +0,2%.

      Dans un contexte général qui reste "difficile", le groupe se montre prudent et ne donne pas de perspectives pour le reste de l'année. Malgré tout, "les choses vont dans la bonne direction" même si "nous avons encore des marges de progression", a estimé Laurent Milchior.







    • Les résultats de General Electric subissent le contre coup de son recentrage - 17/04/2014

      Le conglomérat General Electric, baromètre de l'industrie américaine, a enregistré au premier trimestre un recul de ses performances en l'absence de gains exceptionnels comme l'an dernier et de sa stratégie de recentrage sur ses activités industrielles.

      Il a ainsi annoncé jeudi dans un communiqué un résultat net en repli de 15% sur les trois premiers mois de cette année à 3 milliards de dollars, contre 3,52 milliards un an plus tôt.

      Le résultat opérationnel ajusté par action, indicateur privilégié par les investisseurs américains, ressort à 33 cents contre 39 cents un an plus tôt. C'est légèrement mieux que les 32 cents qui étaient attendus en moyenne par les analystes.

      En excluant la plus-value exceptionnelle générée par la cession de sa participation de 49% dans le groupe de télévision NBCUniversal pour 18,1 milliards et l'impact des charges de restructuration, le résultat opérationnel ajusté par action a progressé de 9% sur les trois premiers mois de 2014.

      "Nous avons dégagé des résultats solides sur la plupart de nos marchés", a relevé le PDG Jeff Immelt, cité dans le communiqué.

      "L'environnement a été positif d'une manière générale, et nous avons mis en oeuvre nos priorités opérationnelles avec une forte croissance organique, un accroissement des marges et une production solide de trésorerie", a-t-il relevé.

      A l'ouverture de la Bourse de New York, le titre GE progressait de 1,55% à 26,53 dollars tandis que le Nasdaq cédait 0,19%.

      Le chiffre d'affaires s'est replié de 2% à 34,2 milliards de dollars, contre 34,9 milliards un an plus tôt. C'est légèrement inférieur aux prévisions des analystes, qui tablaient en moyenne sur 34,36 milliards.

      Il a été affecté par la réduction de voilure voulue par le groupe dans les services financiers (GE Capital), qui se sont inscrits en retrait de 8% à 10,5 milliards de dollars. Les ventes des activités industrielles (aéronautique, production d'électricité, équipements pour le bâtiment, santé) ont, elles, progressé de 8% à 24,5 milliards. Ces chiffres s'entendent avant déduction des opérations intragroupe.

      L'objectif de GE, ont rappelé ses dirigeants lors d'une conférence téléphonique, est d'afficher une croissance organique de 4 à 7% pour l'industriel sur l'ensemble de l'année.

      Selon le directeur financier Jeff Bornstein, General Electric devrait supporter entre 1 et 1,5 milliard de charges de restructuration en 2014 (dont 60% au premier semestre) dans sa branche industrielle. Et le groupe entend réaliser pour au moins 4 milliards de dollars de cessions cette année.

      "Nous continuons à gérer notre portefeuille avec détermination et nous devrions être un peu plus actifs sur le front des cessions cette année que l'an dernier", a-t-il dit, précisant que GE "travaille actuellement sur une transaction portant sur un actif non stratégique" dans l'industrie.

      "Cela pourrait se traduire par une petite plus-value au deuxième, voire peut-être au troisième trimestre", a-t-il indiqué sans autre précision.



      - "Une tendance positive" -



      Le groupe a engrangé pour 23,7 milliards de commandes de matériels au premier trimestre, un chiffre stable sur un an. Son carnet de commandes, indicateur de son activité future, atteignait 245 milliards à fin mars contre 216 milliards un an plus tôt.

      "Nous avons pris un bon départ en ce début d'année, et notre projection pour 2014 reste inchangée. L'environnement correspond à nos prévisions, avec une tendance positive", a souligné M. Immelt.

      Le groupe a indiqué qu'il atteindrait son objectif de réduction de ses coûts de structure d'au moins un milliard de dollars cette année.

      Il a aussi confirmé ses prévisions pour l'ensemble de l'année et indiqué, sans autre précision, qu'il se trouvait toujours sur la trajectoire prévue en ce qui concerne la mise en Bourse de sa banque de détail en Amérique du nord.

      Le conglomérat, qui est basé à Fairfield dans le Connecticut (nord-est), a lancé mi-mars un projet de cotation de cette activité, baptisée Synchrony Financial, afin d'accélérer son recentrage sur ses activités industrielles. Dans un premier temps, 20% du capital pourrait être coté d'ici la fin de l'année.

      General Electric est également présent dans les ampoules électriques, l'électroménager, les moteurs d'avions, les infrastructures pour le secteur de l'énergie.

      Sur les trois premiers mois de l'année, le groupe a restitué 3,4 milliards de dollars à ses actionnaires, dont 2,2 milliards sous forme de dividende et 1,2 milliard sous forme de rachat de ses propres actions. Et il a réalisé pour deux milliards d'acquisitions.









    • Guerre des dosettes: Nespresso France s'engage à modifier ses pratiques - 17/04/2014

      Nespresso s'est engagé auprès de l'Autorité de la concurrence à modifier ses pratiques pour permettre une plus grande ouverture du marché français des dosettes de café, sur lequel les fabricants se livrent une guerre depuis plusieurs années.

      La filiale française du groupe suisse Nestlé s'est engagée à communiquer "au moins trois mois à l'avance" à ses concurrents les modifications techniques apportées à ses machines qui les rendraient incompatibles avec d'autres capsules.

      Elle a également promis de ne plus dissuader les consommateurs d'utiliser les capsules de ses concurrents, que ce soit par voie de presse, sur ses emballages ou dans ses boutiques, et à modifier les conditions de garanties de ses machines.

      L'Autorité de la Concurrence va mettre en place un "test de marché" jusqu'au 19 mai, dont les conclusions seront rendues en juillet, pour voir si ces engagements "sont suffisants et pertinents" pour permettre de lever les obstacles à l'entrée et au développement des autres fabricants de capsules fonctionnant avec ses machines à café, a-t-elle indiqué.

      Dans le cas contraire, l'instance se réserve le droit d'engager une procédure contentieuse pour abus de position dominante.

      Les amendes possiblement encourues par Nestlé pourraient alors atteindre 10% de son chiffre d'affaires annuel. "Mais nous n'en sommes pas là pour le moment", a souligné le président de l'Autorité, Bruno Lasserre.

      "C'est une première mondiale de voir ainsi un groupe mondial s'engager ainsi de manière négociée à modifier ses pratiques sur un de ses principaux marchés", s'est-il réjoui.

      La France représente environ 25% des ventes mondiales de dosettes pour Nespresso, célèbre pour ses publicités mettant en scène l'acteur George Clooney.

      Concrètement, "cela ne veut pas dire que les machines Nespresso seront rendues compatibles avec les capsules des concurrents, mais il s'agit plutôt de donner les moyens à ces derniers de pouvoir s'adapter", a expliqué M. Lasserre.

      "Nous ne privons pas Nespresso de sa capacité d'innovation, mais nous voulons ainsi élargir le choix offert aux consommateurs", a-t-il ajouté.

      - Actions en justice -

      Depuis 2010, plusieurs fabricants de dosettes pour machines à café ont accusé Nespresso d'entraves à la concurrence.

      Parallèlement à des procédures de saisie-contrefaçon et des contentieux autour des brevets, la société suisse Ethical Coffee Company (ECC) avait saisi dès 2011 l'Autorité de la Concurrence.

      D'autres groupes, comme le géant néerlandais D.E Masters Blenders (DEMB, filiale du groupe allemand Joh. A Benckiser), qui détient notamment les marques Maison du Café et Senseo, ou le géant américain Mondelez (Carte noire), peinent aussi à rivaliser avec le géant suisse sur ce créneau juteux.

      Des actions en justice ont également été engagées à l'étranger (Allemagne, Suisse) aussi bien par Nestlé que par ses concurrents.

      Jean-Paul Gaillard, le président d'Ethical Coffee Company SA, s'est félicité de la décision de l'Autorité de la concurrence.

      "Pour nous, c'est excellent. (...) Cela prépare les conditions qui permettent à chacun de développer sa position", a-t-il déclaré à l'AFP.

      DEMB s'est en revanche montré plus mesuré. "Nous avons (...) l'impression que les engagements proposés permettent encore à Nestlé de restreindre le libre choix des consommateurs", a indiqué le groupe dans un communiqué, ajoutant qu'il informerait l'Autorité "dans les prochaines semaines, des conclusions de (son) analyse et des demandes d'amélioration des engagements nécessaires".

      L'autorité française avait entamé des discussions avec Nestlé à l'automne, lui faisant part d'un certain nombre de préoccupations.

      "Nous avions constaté qu'à partir de 2009, Nespresso avait mis en ?uvre un certain nombre de modifications techniques sur ses machines - par exemple en ajoutant des nervures et des crochets à ses dosettes ou en modifiant leur système de perforation - qui, de fait, les rendaient incompatibles avec les dosettes de ses concurrents", a rappelé M. Lasserre.

      Il a jugé "troublant" le fait que ces changements "aient coïncidé avec l'arrivée possible d'un nouveau concurrent".

      Nespresso France a souhaité répondre aux questions du gardien de la Concurrence en prenant différents engagements, qui s'ils sont validés par les Sages, seront alors rendus obligatoires pour une durée de sept ans.

      Le groupe a spécifié jeudi dans un communiqué qu'il comptait "poursuivre sa collaboration" avec l'Autorité afin "de clôturer le dossier".

      "Ces engagements ne valent, ni n'impliquent, une quelconque reconnaissance [de notre part] du bien-fondé des préoccupations de concurrence exprimées", a souligné le groupe.

      "Il est important de noter que l'évaluation préliminaire de l'Autorité de la concurrence ne constitue pas un constat d'irrégularité de nos pratiques commerciales", a-t-il ajouté.

      En signe de bonne volonté, Nespresso assure avoir déjà appliqué "de manière anticipée" les engagements pris sur son nouveau modèle de machine "Inissia", commercialisé depuis mars.







    • Accusé de liens avec les labos: Aquilino Morelle, proche conseiller de Hollande, dément - 17/04/2014

      Le conseiller politique de François Hollande, Aquilino Morelle, a démenti jeudi tout "conflit d'intérêts", mis en cause par le site d'information Mediapart sur ses liens avec les laboratoires pharmaceutiques alors qu'il était inspecteur à l'Inspection générale des affaires sociales (IGAS).

      "A aucun moment je n?ai été en situation de conflit d?intérêts", a déclaré Aquilino Morelle dans un long droit de réponse à Mediapart publié sur sa page Facebook.







    • Les chips Lays et Doritos donnent un coup de fouet à PepsiCo - 17/04/2014

      Le géant américain des boissons sans alcool PepsiCo continue à vendre plus de snacks et un peu moins de boissons, un équilibre qui lui a permis de dépasser les attentes au premier trimestre.

      Le fabricant de Pepsi-Cola et des jus de fruits Tropicana indique que ses ventes de snacks ont augmenté de 2% en volume sur un an, alors que les sodas sont stables au moment où les consommateurs commencent à délaisser les boissons gazeuses au profit de produits plus sains dans les pays occidentaux.

      En Amérique du nord, la région la plus regardée puisqu'elle est de loin son premier marché, PepsiCo a vu ses ventes se stabiliser en volume, les autres boissons ayant compensé le déclin continu des sodas (-1% sur un an). Les analystes s'attendaient à un recul plus prononcé à -2,7%.

      "Cette stabilisation des volumes des sodas en Amérique du nord est un signe que cette division ne sera pas autant un boulet qu'on le craignait", estime Amit Sharma, analyste chez BMO Capital Markets.

      Le rival Coca-Cola a aussi fait état mardi d'une hausse de 2% de ses volumes de ventes.

      L'action PepsiCo prenait 0,35% à 85,07 dollars dans les premiers échanges à Wall Street, alors que le groupe va aussi distribuer 8,7 milliards de dollars à ses actionnaires à travers un dividende (3,7 milliards) et un rachat de ses propres actions (5 milliards).



      - La scission s'éloigne -



      Cette performance donne une bouffée d'oxygène à la direction, qui livre actuellement un bras de fer avec l'investisseur activiste américain Nelson Peltz.

      Très écouté à Wall Street, M. Peltz, qui détient avec son fonds Trian pour environ 1,2 milliard de dollars d'actions PepsiCo, fait pression depuis l'été pour que le groupe se sépare de sa branche de boissons gazeuses, à la peine, et se transforme à la place en géant des snacks en mariant ses chips Lays et Doritos aux biscuits Lu et aux chocolats Côte d'Or et Toblerone du groupe Mondelez (ex-Kraft Foods).

      PepsiCo dispose d'un portefeuille de marques et de produits "solide et équilibré" qui génère de "bons résultats", a souligné jeudi la PDG Indra Nooyi.

      Pour les analystes de Deutsche Bank, "au vu de ces résultats, la scission devient très peu probable (...) car l'entreprise devrait générer plus de bénéfices et accélérer ses réductions de coûts".



      - Economies d'échelle -



      Comme Coca-Cola, PepsiCo navigue entre des économies d'échelle et l'investissement dans ses marques phare. Il veut ainsi économiser 1 milliard de dollars par an jusqu'en 2019 auquel, après un programme de réductions de coûts de 3 milliards de dollars entre 2012 et 2014.

      Cette stratégie semble en effet porter ses fruits puisque sur les trois premiers mois de l'année, le bénéfice net (part du groupe) a augmenté de 13% sur un an, à 1,21 milliard de dollars.

      Rapporté par action, indicateur clé des investisseurs américains, le bénéfice hors éléments exceptionnels ressort à 83 cents, soit mieux que les 75 cents sur lesquels tablaient les analystes.

      Le chiffre d'affaires a, lui, légèrement progressé de 0,33% à 12,62 milliards de dollars, faisant également mieux que les prévisions du marché (12,40 milliards).

      Dans le détail, les ventes des snacks dans les Amériques ont progressé de 1% à 5,19 milliards de dollars, tandis que les boissons sont stables à 4,42 milliards. L'Europe a progressé de 1% à 1,9 milliard, alors que le reste du monde a reculé de 5% à 1,04 milliard.

      Par ailleurs, le producteur des thés Lipton a confirmé s'attendre à une croissance des ventes annuelles à un chiffre hors acquisition et effets de change et une progression de 7% de son bénéfice par action, ce qui se traduit par un résultat à 4,50 dollars, contre 4,53 dollars attendus.

      Déplorant ces prévisions "prudentes", M. Sharma estime que PepsiCo va "probablement" dépasser ces objectifs.









    • Wall Street ouvre dans le rouge - 17/04/2014

      La Bourse de New York évolue dans le rouge jeudi à l'ouverture, dans le sillage d'une salve de résultats d'entreprises mitigés et d'un indicateur sur l'emploi meilleur que prévu: le Dow Jones cédait 0,13% et le Nasdaq 0,21%.

      Wall Street avait fini mercredi en nette hausse pour la troisième séance consécutive, aidée par les chiffres de Yahoo! et le rebond du Nasdaq qui s'était adjugé 1,29% à 4.086,22 points tandis que le Dow Jones s'était apprécié de 1,00% à 16.424,85 points.













    • La sûreté nucléaire notée entre 12 et 13 sur 20 par le président de l'ASN - 17/04/2014

      Si l'appréciation de la situation de la sûreté nucléaire et de la radioprotection en France devait se traduire en note, celle-ci se situerait entre 12 et 13 sur 20, a laissé entendre jeudi le président de l'Autorité de Sûreté nucléaire (ASN).

      Dans son rapport annuel pour 2013, présenté mardi au Parlement, l'ASN a jugé cette situation "globalement assez satisfaisante".

      Son président, Pierre-Franck Chevet, a été interpellé jeudi sur ce sujet par la députée socialiste de l'Ariège, Frédérique Massat, lors d'une audition devant la commission d'enquête de l'Assemblée nationale sur la filière nucléaire.

      La députée a interrogé M. Chevet sur le sens de ses propos, selon lesquels il n?aurait pas aimé avoir une telle appréciation sur son bulletin de notes.

      M. Chevet a expliqué que ce commentaire remontait en fait à la présentation du rapport 2012, qui portait "à peu près la même appréciation" que le rapport 2013.

      "Pour être clair, pour traduire ce jugement en note, c'est entre 12 et 13 sur 20", a dit M. Chevet. "Et, à vrai dire, j'ai personnellement été plutôt habitué à des meilleures notes", a-t-il ajouté.

      Selon M. Chevet, le jugement de l'ASN "est un jugement plutôt positif, mais évidemment nuancé".







    • Maïs OGM: Le Foll ne changera pas d'avis et dit non ! - 17/04/2014

      Le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, accusé par les producteurs de maïs d'avoir une "position doctrinale" sur les OGM, a réaffirmé jeudi à l'AFP qu'il ne changerait pas d'avis sur la question.

      "J'ai peut-être une position doctrinale, mais c'est une position constante et de conviction. On m'a toujours dit que les OGM, en particulier le MON810 et le Pioneer (le TC1507 de Pioneer-Dupont, ndlr), présentaient un avantage économique énorme. Je dis non, il y a peut être un avantage sur les premières années mais pas à moyen terme", a-t-il répondu à l'AFP.

      "S'il y avait un tel avantage, l'Espagne (qui cultive du MON810, ndlr) se mettrait à produire dix fois plus de maïs que nous. Là dessus, je ne changerai pas", a affirmé le ministre.

      Les producteurs de maïs de la FNSEA (AGPM) et les semenciers français (UFS) avaient dénoncé mercredi la "position doctrinale" du gouvernement après l'adoption mardi par les députés d'un projet de loi soutenu par le gouvernement interdisant tous les maïs transgéniques en France.

      Par ailleurs, le ministre a redit qu'il était ouvert aux OGM de seconde génération, prenant l'exemple du riz doré, enrichi en vitamine A, qui pourrait être moyen de lutter contre les problèmes de cécité dans les pays en développement.

      "Cet OGM a été proposé gratuitement par deux chercheurs suisses: on n'est plus dans la grande industrie qui donne au monde des choix qu'elle fait elle-même", a expliqué Stéphane Le Foll.

      Interrogé pour savoir s'il connaissait la positon de Manuel Valls sur les OGM, le nouveau porte-parole du gouvernement a répondu qu'il était "prêt à en discuter avec lui" alors que certains anti-OGM s'inquiètent de la position du nouveau Premier ministre sur le sujet.

      Car, lors de la campagne pour les primaires socialistes en 2011, le candidat Manuel Valls se montrait plutôt ouvert.

      "Il est grand temps d'abandonner les invectives pour créer les conditions d'un dialogue intelligent, honnête, sérieux et sans tabou", disait-il à la lettre "O" de son "Abécédaire de l'optimisme", toujours disponible sur Dailymotion.

      "Si les dangers supposés des OGM sont sérieux, ils attendent toujours d'être démontrés. En revanche, les bénéfices espérés sont eux largement reconnus", ajoutait-il.







    • L'Oréal: les actionnaires approuvent à 99,4% le rachat d'actions de Nestlé - 17/04/2014

      Les actionnaires du leader mondial des cosmétiques L'Oréal ont massivement approuvé jeudi, à 99,4% des voix, l'acquisition de 8% de son capital détenu par son grand partenaire suisse Nestlé, lors de leur assemblée générale à Paris.

      "Il s'agit d'un accord gagnant pour toutes parties et en premier lieu pour les actionnaires", a affirmé le PDG Jean-Paul Agon, qui dirige le groupe depuis 2011 et dont le mandat a été reconduit pour quatre ans par l'assemblée.

      Les actionnaires ont également approuvé à 94,22% des voix le salaire du patron du groupe, qui s'est élevée à 3,93 millions d'euros pour l'an dernier, soit 2,1 millions de rémunération fixe et 1,83 million pour la partie variable, laquelle pouvait atteindre un maximum de 2,1 millions. Pour 2014, la partie fixe sera portée à 2,2 millions, tout comme le maximum de la partie variable.

      Les conseils d'administration de L'Oréal et de Nestlé avaient approuvé à l'unanimité début février le projet "stratégique" de rachat par L'Oréal de 48,5 millions de titres détenus jusqu'ici par le groupe suisse.

      L'opération sera financée par la cession de la part de L'Oréal de 50% dans Galderma, la société commune formée avec Nestlé dans la dermatologie (dont les fonds propres sont valorisés 2,6 milliards d'euros) et par une soulte en numéraire de 3,4 milliards d'euros. Les actionnaires ont également soutenu à plus de 99% cette opération.

      A l'assemblée générale, l'un d'eux a d'ailleurs rappelé lors des questions que L'Oréal a réalisé "une belle plus-value de 2,2 milliards d'euros" dans l'opération.

      Les deux parties ont retenu dans leurs calculs un prix de l'action L'Oréal correspondant à la moyenne des cours de clôture entre le 11 novembre et le 10 février, soit 124,48 euros.

      L'opération de rachat d'actions s'élève ainsi à peu plus de 6 milliards d'euros pour L'Oréal. Les actions rachetées seront annulées, ce qui aura un impact relutif de 5% en année pleine sur le bénéfice par action de L'Oréal, et fera monter la participation de la famille fondatrice, les Bettencourt, de 30,6% à 33,31%.

      Pour les actionnaires, cette opération se traduira par une majoration de 5% du bénéfice net par action sur une année pleine. Ils sont tout particulièrement soignés par le groupe qui a augmenté de 8,7% leur dividende à 2,75 euros pour l'exercice 2013.

      En revanche, la part de Nestlé descendra de 29,4% à 23,29%, ce qui entraînera la réduction de sa représentation au conseil d'administration de L'Oréal de 3 à 2 membres. Les deux parties espèrent boucler la transaction avant la fin du premier semestre.







    • Le village de Laguiole en appelle à la solidarité des 36.000 communes de France - 17/04/2014

      Le village aveyronnais de Laguiole, dépossédé de l'usage commercial de son nom et condamné à verser 100.000 euros à son adversaire, a appelé jeudi toutes les communes de France à la rescousse, en se disant victime d'une catastrophe "surnaturelle".

      "Nous lançons un appel à solidarité auprès des 36.000 communes de France. Les collectivités s'entraident quand il y a des catastrophes naturelles. Nous, nous sommes victimes d'une catastrophe surnaturelle!", a déclaré à l'AFP Vincent Alazard, maire DVD de Laguiole et conseiller général, en marge d'une conférence de presse.

      Le chef français trois étoiles Michel Bras était présent, ainsi que de nombreux agriculteurs, commerçants, fromagers, couteliers et élus du territoire, a-t-il relevé.

      "Nous sommes en état de rébellion même si nous respectons les institutions", a dit le maire qui avait écrit lundi au président de la République pour lui demander son aide, après une nouvelle décision de justice empêchant Laguiole de retrouver l'usage commercial de son nom.

      Le 4 avril, la cour d'appel de Paris a débouté la commune de 1.300 habitants qui souhaitait voir la justice reconnaître "une spoliation", une pratique commerciale "trompeuse" et une "atteinte à son nom, à son image et à sa renommée". Un habitant du Val-de-Marne, Gilbert Szajner, a déposé dès 1993 la marque Laguiole et la commercialise actuellement pour vendre des couteaux importés et d'autres produits fabriqués en Chine ou au Pakistan.

      "Si un entrepreneur de Laguiole souhaite fabriquer un plateau de fromages avec le nom de Laguiole, il se retrouve en contrefaçon d'un produit chinois!", a dit le maire. "Et, maintenant, nouvelle aberration, nous voilà condamnés à payer 100.000 euros de frais de justice - soit presque 10% de notre budget - à ce monsieur qui gagne de l'argent avec notre nom!", a-t-il protesté, tout en précisant que la commune entendait prendre "le temps de la réflexion" avant de déposer un éventuel pourvoi en cassation.







    • Le diesel un brin plus cher vendredi - 17/04/2014
      Le diesel sera plus cher à partir de vendredi. Le prix maximum à la pompe augmentera de 1,8 centime à 1,4510 euro le litre, a indiqué le SPF Economie.
      Ce nouveau prix résulte de l'augmentation des cotations des produits pétroliers sur les marchés internationaux. (Belga)






    • Etats-Unis: les taux vont rester plus bas que la normale - 17/04/2014

      La présidente de la Réserve fédérale américaine (Fed) Janet Yellen a estimé mercredi que l'économie des Etats-Unis aurait besoin de taux d'intérêt bas encore longtemps même si des progrès "sensibles" ont été faits du côté du chômage.

      "Je pense que nous assistons à des progrès sensibles" sur le marché de l'emploi, "toutefois nous n'avons pas encore atteint notre but", a déclaré la patronne de la Fed dans son deuxième discours public depuis sa prise de fonction en février.

      Mme Yellen, qui s'exprimait devant l'Economic Club de New York, a aussi réitéré les prévisions de la Banque centrale, estimant que "dans un peu plus de deux ans", le taux de chômage, actuellement de 6,7%, devrait atteindre un niveau situé entre 5,2% et 5,6%, proche du plein emploi.

      Concernant l'inflation, Mme Yellen a rappelé que le Comité monétaire de la Fed (FOMC) prévoyait que celle-ci remonte "graduellement" au niveau souhaité de 2%. Il y a toutefois, selon elle, plus de risques que l'inflation stagne sous la barre souhaitée des 2% qu'elle ne s'accélère pour dépasser cette limite.

      En glissement annuel et en données brutes, la hausse des prix à la consommation s'est établie en mars à 1,5% et à seulement 0,9%, selon l'indice réalisé à partir des dépenses de consommation (PCE), considéré comme une référence par la Fed.

      Mme Yellen s'est abstenue d'indiquer à quel moment elle prévoyait une première hausse des taux d'intérêt après la fin des injections de liquidités destinées à soutenir la reprise.

      Les taux d'intérêt sur les fonds fédéraux, principal outil de politique de la Fed, sont maintenus à un niveau proche de zéro depuis fin 2008.

      A l'issue de la dernière réunion du Comité de politique monétaire, Mme Yellen avait estimé qu'une première hausse des taux pourrait intervenir "six mois" après la fin des achats d'actifs de la Fed, prévue en octobre ou décembre 2014.

      Mercredi, elle a en revanche insisté sur le fait que même après cette première hausse, l'économie américaine nécessiterait sans doute encore des taux bas.

      "Les conditions économiques peuvent, pendant un certain temps, requérir de conserver des taux d'intérêt en dessous du niveau que le Comité monétaire (de la Fed, ndlr) considérerait comme normal à long terme", a-t-elle expliqué.



      - Redémarrage après l'hiver -



      Les raisons qu'elle invoque pour cela sont "les effets persistants de la crise financière" de 2008 et "la possibilité que la capacité productive de l'économie croisse plus lentement, au moins pour un temps, qu'elle n'en était capable avant la crise".

      Une majorité des membres de la Fed s'attendent à une première remontée des taux à partir de la deuxième moitié de 2015.

      Interrogée sur les risques d'une accélération des prix, elle a averti qu'avec l'avancée de la reprise, il serait "évident qu'il faudrait resserrer la politique monétaire pour éviter de dépasser les cibles", en l'occurrence une inflation autour de 2%.

      Mais elle a répété que la décision d'agir sur les taux serait prise en se basant non sur un seul indicateur comme le taux de chômage, mais "sur un vaste éventail d'informations sur le marché de l'emploi, l'inflation et l'environnement financier".

      Mercredi la Fed a par ailleurs publié son Livre beige, un rapport sur l'état de l'économie traditionnellement diffusé deux semaines avant une réunion du FOMC.

      Ce panorama économique montre que l'activité a redémarré après les rigueurs de l'hiver qui avaient affecté la croissance de plusieurs régions. L'activité manufacturière notamment s'est améliorée dans la plupart des régions, plusieurs d'entre elles relevant que l'impact du mauvais temps s'était adouci.

      Sur le marché du travail, les hausses de salaires restaient "contenues, voire minimales" mais le nombre de régions affirmant avoir du mal à pourvoir des emplois très qualifiés est en augmentation.

    • Week-end de Pâques orange, rouge samedi en Ile-de-France - 17/04/2014

      Le trafic routier est globalement classé orange vendredi et samedi dans le sens des départs et lundi dans celui des retours par Bison futé, mais rouge samedi en Ile-de-France, dans le Centre et dans l'ouest.

      Ce jour-là, les principales difficultés sont attendues dans ces trois zones dans le sens des départs, selon un communiqué publié jeudi par le prévisionniste, qui déconseille "de quitter les grandes métropoles entre 9 heures et 11 heures, puis les grands axes de liaison (...) entre 11 heures et 17 heures".

      "Les axes concernés sont plus particulièrement ceux qui mènent vers le sud du pays ou vers les zones côtières", écrit Bison Futé.

      Lundi, il est déconseillé "de regagner les grandes métropoles entre 15 heures et 19 heures".

    • Nespresso s'engage à ouvrir le marché français des dosettes - 17/04/2014

      Nespresso (groupe Nestlé) s'est engagé auprès de l'Autorité de la concurrence française à ouvrir le marché des dosettes de café, notamment en communiquant à ses concurrents les modifications techniques apportées à ses machines qui les rendaient incompatibles avec les autres capsules, a annoncé le régulateur.

      L'Autorité va mettre en place un "test de marché" jusqu'au 19 mai pour voir si ces engagements sont respectés, et se réserve le droit d'engager une procédure contentieuse si les obstacles à la concurrence ne sont pas levés par Nespresso, a-t-elle indiqué.

    • Les prix des appartements ont reculé en Wallonie et à Bruxelles - 17/04/2014

      L'activité immobilière se maintient en Belgique avec un léger recul (0,8%) de l'indice des notaires au premier trimestre par rapport au dernier trimestre 2013. "Le nombre de transactions immobilières reste cependant soutenu et représentatif d'un contexte économique plus favorable", soulignait mercredi la Fédération royale du notariat belge à l'occasion de la publication de son baromètre trimestriel. Sur base annuelle, l'indice d'activité progresse de 3,6%. "Cette progression est due au mois de mars, dont l'activité est plus élevée de 6,2% par rapport à mars 2013."

       

      Baisse à Bruxelles et en Wallonie pour les appartements

      Le prix moyen des maisons progresse de 1,1% dans l'ensemble du pays, par rapport au trois premiers mois de 2013. (+0,8% en Flandre, +5,8% à Bruxelles et -3,6% en Wallonie). Pour les appartements, les notaires relèvent une légère progression du prix moyen à l'échelle nationale (+1,4%). La hausse se remarque surtout en Flandre (+2,7%), les prix reculant de 1,4% en Wallonie et de 1,2% à Bruxelles. Par provinces, l'activité immobilière a le plus progressé dans le Luxembourg (+23,3%) alors qu'elle a reculé de 4,8% à Anvers. L'indice de l'activité, qui mesure l'évolution du nombre de dossiers rentrant dans les études notariales, a progressé de 5,5% depuis la publication du premier baromètre il y a cinq ans.   







    • Côte d'Ivoire: Total annonce une prometteuse découverte de pétrole - 17/04/2014

      Le géant français Total a annoncé jeudi avoir découvert du pétrole lors d'un forage exploratoire en eaux très profondes au large de la Côte-d'Ivoire, évoquant un "résultat très prometteur", après avoir réalisé il y a tout juste un an une première découverte d'or noir au large de ce pays.

      "Le puits d'exploration Saphir-1XB sur le bloc CI-514, opéré par Total, a prouvé l'existence d'hydrocarbures liquides en offshore profond, à l'ouest de la Côte d'Ivoire", a indiqué le groupe dans un communiqué, ajoutant qu'il allait désormais analyser les données acquises lors de ce forage, et poursuivre parallèlement sa campagne de prospection dans les eaux ivoiriennes.

    • La Bourse de Paris débute en hausse - 17/04/2014

      La Bourse de Paris a débuté en légère hausse (+0,17%) jeudi une séance au programme clairsemé avant un long week-end de Pâques, mais toujours assombrie par le regain des tensions en Ukraine.

      A 09H00 (07H00 GMT), l'indice CAC 40 prenait 7,7 points, à 4.413,36 points. La veille, l'indice avait grimpé de 1,39%, entraîné par le dynamisme de Wall Street qui a aussi fini en nette hausse.

    • Attention, si vous devez aller à la banque, faites-le aujourd'hui - 17/04/2014
      Demain, vendredi, les postes seront ouvertes, mais seront fermées lundi. Quant aux banques, elles seront fermées dès demain (vendredi) pour ne rouvrir que mardi. Vendredi saint et lundi de Pâques obligent. Certaines administrations communales par contre seront fermées. C'est à voir au cas par cas.






    • Automobile: le marché automobile européen poursuit son rebond - 17/04/2014

      La reprise du marché automobile dans l'Union européenne s'est confirmée en mars, avec un bond de 10,6% des immatriculations de voitures neuves qui a profité aux constructeurs français, selon les chiffres publiés jeudi par l'ACEA.

      L'Association des constructeurs automobiles européens précise toutefois qu'avec 1,45 million d'unités écoulées, il s'agit du plus mauvais mois de mars depuis le début de la collecte des données dans l'Union élargie en 2003.

      Les groupes français, PSA Peugeot Citroën et Renault, ont particulièrement profité de ce rebond. Le premier a vendu 10,9% de voitures en plus qu'en mars 2012, avec une meilleure performance pour Peugeot que pour Citroën. Les deux marques ont sorti ces derniers mois de nouveaux modèles, comme le crossover compact Peugeot 2008 ou le nouveau Citroën C4 Picasso.

      Renault a fait mieux encore, avec une envolée de 30,4% de ses ventes et de 53,5% pour sa seule marque à bas coûts Dacia.

      L'américain Ford et le japonais Nissan ont aussi connu des taux de croissance supérieurs à 10%. Les immatriculations du groupe allemand Volkswagen ont augmenté pour leur part de 8,6%, celles de l'américain General Motors de 7,2% et celles de l'italien Fiat de 4,6%.

      Sur le premier trimestre, les ventes de voitures neuves ont progressé de 8,4% dans les 28 pays de l'Union (hors Malte). Si tous les principaux marchés européens ont connu une progression des immatriculations, elle a beaucoup varié selon les pays, allant de 2,9% en France à 13,7% en Grande-Bretagne.

      Toutefois la performance de PSA et de Renault sur cette période est moins bonne qu'au premier trimestre 2013, avec une augmentation de 7,7% de janvier à mars 2014 pour le premier, et de 19,6% pour le second.

      L'ensemble des constructeurs européens s'accordent à dire qu'après une baisse en 2013, le marché automobile européen devrait finir cette année sur une hausse. PSA Peugeot Citroën, qui tablait encore, début mars, sur une stabilité du marché, se montre à présent plus optimiste: il s'attend à une progression d'environ 3%. Le PDG de Renault, Carlos Ghosn, a quant à lui parlé mercredi à l'agence d'information Bloomberg d'"une grande reprise qui se profile en Europe".

    • Google: les dépenses augmentent, les marges déçoivent - 17/04/2014

      Le géant internet américain Google a déçu les attentes mercredi avec ses résultats du premier trimestre, qui montrent des dépenses en hausse alors que le groupe se diversifie toujours plus.

      Le groupe se félicite certes d'une croissance "saine" de 19% pour son chiffre d'affaires, ressorti à 15,42 milliards de dollars, et de 32% pour son bénéfice net qui atteint 3,45 milliards de dollars.

      Son bénéfice par action hors éléments exceptionnels, un indicateur clé pour Wall Street, est toutefois inférieur de 13 cents à la prévision moyenne des analystes.

      Google a aussi déçu sur deux autres variables importantes, jugées révélatrice de ses performances dans la publicité. Le nombre de clics sur des annonces publiées sur ses sites a progressé de 26% quand les analystes visaient 29%. C'est quand les internautes cliquent sur ces publicités que le groupe est payé par les annonceurs.

      Et le prix moyen par clic continue de baisser, de 9% sur un an et 1% sur trois mois. Cette baisse dure depuis plusieurs trimestre et est interprétée comme une conséquence de l'essor des smartphones, pour lesquels les prix des campagnes en ligne sont moins chères en raison notamment d'incertitudes sur leur efficacité.

      Lors d'une téléconférence avec des analystes, Nikesh Arora, un dirigeant du groupe en charge des activités opérationnelles, s'est dit persuadé qu'"à moyen ou long terme, les prix de la publicité sur mobiles seront plus élevés que sur les ordinateurs fixes": on peut selon lui avoir plus d'informations sur les internautes mobiles, leur localisation par exemple, ce qui devrait permettre la diffusion de publicités "plus efficaces".

      Mais il a reconnu qu'il restait du travail à faire, par exemple pour faciliter les achats et leurs paiements lors d'une connexion à un site internet depuis un smartphone.

      - Diversification coûteuse -

      En attendant, la déception se faisait sentir à la Bourse de New York: dans les échanges électroniques suivant la clôture, Google perdait 2,99% à 539,88 dollars vers 23H00 GMT.

      "Le marché n'a pas fait attention en général à l'érosion des marges dans l'activité de Google", explique à l'AFP Brian Wieser, un analyste du cabinet Pivotal Research Group. Il met en avant la diversification croissante de Google, au départ un simple moteur de recherche qui, au fil des années, a commencé à fournir des résultats de recherche plus ambitieux, a investi dans des régies publicitaires ou la vidéo en ligne... Des activités dont la conduite coûte plus cher.

      "Toutes ces formes d'érosion des marges sont parfaitement raisonnables pour maintenir une activité dominante de manière durable", assure l'analyste. Mais s'y ajoutent en plus ces derniers temps "des choses comme de l'électronique grand public, des ventes de contenus, des montgolfières pour fournir un service internet en Nouvelle Zélande, etc." où il n'y a "presque aucun moyen d'avoir des marges bénéficiaires".

      Le directeur général de Google Larry Page, cité dans le communiqué du groupe, s'est justement dit mercredi "très enthousiaste sur les progrès de nos activités émergentes".

      L'incursion de Google dans les téléphones portables avec le rachat du fabricant Motorola a tourné court en janvier, avec l'annonce de la revente de ce dernier au groupe chinois Lenovo. Google fait toutefois beaucoup d'acquisitions dans de nouvelles activités, comme récemment des fabricants de compteurs intelligents, de drones ou de robots.

      Autre nouveau produit très médiatisé: ses lunettes interactives Google Glass, qui étaient pour la première fois mardi accessibles au grand public aux Etats-Unis. Interrogé par l'AFP, le groupe a refusé de donner des chiffres de ventes pour cette journée spéciale, mais assure que tous les produits disponibles ont été écoulés.

      Cette expansion a toutefois un coût. Les dépenses pour des centres de données, des stocks de matériel, l'amortissement d'actifs lors d'acquisitions ou l'achat de contenus ont augmenté de 26% sur un an à 2,73 milliards de dollars, et représentent 18% des revenus contre 17% il y a un an. La marge d'exploitation de Google est, elle, passée sur la même durée de 29% à 27%.

    • USA: Janet Yellen envisage des taux bas encore pour longtemps - 16/04/2014
      La présidente de la Réserve fédérale américaine (Fed) Janet Yellen a estimé mercredi que l'économie des Etats-Unis aurait besoin de taux d'intérêt bas encore longtemps même si des progrès "sensibles" avaient été faits dans la lutte contre le chômage.
      "Je pense que nous assistons à des progrès sensibles" sur le marché de l'emploi, "toutefois nous n'avons pas encore atteint notre but", a déclaré la patronne de la Fed dans son deuxième discours public depuis sa prise de fonction en février. Mme Yellen, qui s'exprimait devant l'Economic Club de New York, a aussi réitéré les prévisions de la Banque centrale américaine, estimant que "dans un peu plus de deux ans", le taux de chômage, actuellement de 6,7%, devrait atteindre un niveau situé entre 5,2% et 5,6%, proche du plein emploi. Concernant l'inflation, Mme Yellen a rappelé que le Comité monétaire de la Fed (FOMC) prévoyait que celle-ci remonte "graduellement" au niveau souhaité de 2%. Mme Yellen s'est abstenue d'indiquer à quel moment elle prévoyait une première hausse des taux d'intérêts après la fin des injections de liquidités destinées à soutenir la reprise. A l'issue de la dernière réunion du Comité de politique monétaire, Mme Yellen avait estimé qu'une première hausse des taux pourrait intervenir "six mois" après la fin des achats d'actifs de la Fed, prévue en octobre ou décembre 2014. Mercredi, elle a en revanche insisté sur le fait que même après cette première hausse, l'économie américaine nécessiterait sans doute encore des taux bas. Les raisons qu'elle invoque pour cela sont "les effets persistants de la crise financière" de 2008 et "la possibilité que la capacité productive de l'économie croisse plus lentement, au moins pour un temps, qu'elle n'en était capable avant la crise". (Belga)










    RTL info : Sport

    Site : http://www.rtlinfo.be

    • Mené 2-0, le Standard finit par arracher le nul contre Lokeren - 17/04/2014

      Les deux meilleurs buteurs actuels du championnat de Belgique ont été décisifs ce jeudi soir à Sclessin dans le dernier match de la 4e journée des Playoffs 1. Harbaoui, second au classement des buteurs, a inscrit deux buts, à la 44e et à la 64e minute pour apporter un avantage que son club, Lokeren pouvait croire décisif. Mais le premier au classement des buteurs, le Standardman Batshuayi a réduit le score à la 68e minute. En fin de rencontre, Bia obtenait le nul à quatre minutes de la fin du temps réglementaire.

      Le Standard reste en tête de la compétition avec un petit point d'avance sur Bruges, grand gagnant de cette 4e journée après sa victoire contre Genk et le nul d'Anderlecht contre Zulte-Waregem.



       

      Le compte rendu du match

      Luzon a laissé Ezekiel, peu incisif ces dernières semaines, sur le banc et a aligné Bulot en soutien de Batshuayi. L'Israélien a aussi préféré Ben Haim à Oparé pourtant beaucoup plus rapide. Ce dispositif n'a pas donné des ailes aux Standardmen. Peu entreprenants, les Rouches ont, en plus, été brouillons quand ils tentaient de jouer en un temps. Disputée à un rythme peu élevé, la première période n'a pas offert de moments palpitants. L'expérience Bulot ne s'est pas révélée concluante. Bien que jouant dos au but- sa position préférée-, Batshuayi n'a pas inquiété Verhulst. Mais à la 44e, Harbaoui a remporté son duel aérien avec Van Damme pour donner l'avance à Lokeren (0-1).

      A la reprise, Mpoku (52e) et Carcela (53e) ont obligé Verhulst à se détendre. Par contre, à la 64e, Harbaoui a de nouveau battu Kawashima (0-2). Batshuayi (58e) a rapidement réduit la marque (1-2). La fin de la rencontre a été intense. Suite à la montée d'Ezekiel (78e) à la place de Ben Haim, le Standard a évolué avec trois avants et trois défenseurs. Un dispositif qui a permis à Mujangi Bia d'égaliser (86e). 

       









    • Boonen pulvérise une Ferrari à Spa-Francorchamps - 17/04/2014
      Tom Boonen a passé une journée sur le circuit de Francorchamps, jeudi. Lors de cette "incentive", le coureur cycliste a pris les commandes d'une Ferrari F430. Mais les choses ne se sont pas passées comme prévu pour Tom Boonen, qui est parti à la faute et a crashé sa voiture dans le virage de Blanchimont, le plus rapide du tracé ardennais.

      Indemne, Tom Boonen a publié une photo sur Twitter avec comme explication: "Klapband in blanchimont. Jezus didn't safe my tire!" (Crevaison à Blanchimont. Jésus n'a pas sauvé mon pneu).






    • Seedorf sur la sellette à l'AC Milan - 17/04/2014

      Auteur d'un début de saison catastrophique, l'AC Milan relève un peu la tête en cette deuxième partie de saison. Un homme n'est pas étranger à ce regain de forme : Clarence Seedorf, arrivé au mois de janvier, a nettement amélioré la situation des Rossonieri. Actuellement 8e, le club italien doit terminer au minimum à la 5e place, soit devant l'Inter Milan (5e actuellement) où le Néerlandais sera viré en fin de saison.

      Pour lui succéder, Milan pense à d'autres anciens joueurs comme Inzaghi ou encore Gattuso. Ce dernier a d'ailleurs déclaré : "Un jour, j'aimerai bien revenir à l'AC Milan. C'est un club où j'ai tout connu, je m'y suis senti bien et c'est mon équipe de coeur depuis tout petit. On verra dans le futur."

      Clarence Seedorf sait donc ce qu'il lui reste à faire pour conserver le siège de coach à l'AC Milan la saison prochaine...







    • Ambiance surchauffée et exceptionnelle en Grèce (vidéo) - 17/04/2014

      Un match entre deux grandes équipes grecques est toujours un évènement particulier en Grèce. Cette demi-finale entre le PAOK et l'Olympiakos n'a pas échappé à la règle. Pour faire monter la température dans le stade, les supporters du PAOK ont allumé plusieurs centaines de fumigènes et des poissons morts se sont même retrouvés sur le banc de l'Olympiakos. Une ambiance tellement surchauffée que le coup d'envoi a dû être retardé de 75 minutes.

       

       

       







    • Le face à face délirant entre Massimo Bruno et Dennis Praet (vidéo) - 17/04/2014
      Mis l'un à côté de l'autre, les deux joueurs vont répondre aux questions suivantes: " Qui est le meilleur chanteur ? ", " Qui est le plus ordonné ? " et " Qui est le meilleur joueur à FIFA ? ". Un moment de franche rigolade entre les deux coéquipiers. Passant du néerlandais au français, ils ne vont pas hésiter à se lancer des petites piques. Vous pouvez regarder cette interview au bas de cette article.






    • Proto est à 54 minutes d'un record historique - 17/04/2014

      Cette statistique peut être étonnante tant la saison d'Anderlecht est chaotique. Et pourtant, Silvio est tout proche de battre le record du club de Jean Trappeniers, gardien d'Anderlecht dans les années 60. Ce dernier avait tenu 806 minutes (il a été remplacé pendant un match par Gerhard Mair durant cette période) sans encaisser de buts à domicile. Proto en est donc pour le moment à 752 et il pourrait battre ce record le 27 avril lors du Clasico face au Standard. La tâche ne semble pas impossible pour Silvio car il a déjà battu un record de l'ancien gardien. En février 2011, Proto avait tenu 810 minutes sans encaisser de buts ( à domicile et à l'extérieur) soit 37 minutes de plus que Trappeniers.

      Pour l'anecdote, le dernier but encaissé à domicile remonte au 1er décembre 2013 face au Cercle de Bruges. Le but était signé de l'ex-Anderlechtois Junior Kabananga).







    • Carlos Tevez choisit Disney Land plutôt que le Brésil ! - 17/04/2014

      L'attaquant argentin de la Juventus ne fait pas partie des plans de l'entraineur Alejandro Sabella depuis sa nomination au poste de sélectionneur de l'Argentine. Cependant, " El Apache " n'en a que faire.  

      "Non, je ne pense pas aller voir les matchs de l'équipe au Mondial. J'ai déjà acheté des billets pour aller à Disney avec ma femme et mes trois enfants. Ils méritent ce voyage. Moi, je sais déjà ce qui m'attend." a-t-il déclaré dans la revue Cronica.

      Tevez réalise pourtant une belle saison avec le club italien de la Juventus, avec 18 buts au compteur. Mais Sabella a trouvé la formule pour son attaque en vue du Mondial. Messi, Higuain, Agüero, Lavezzi, Palacio, mais pas de Tevez. Et jusqu'ici, cela ne lui a posé aucun problèmes. 

      De plus, les deux hommes se connaissent bien pour s'être côtoyés aux Corinthians. Néanmoins, le petit argentin de Boca ne connait pas les raisons de son éviction. "Nous avions une relation fantastique, sans aucun problème et cette relation était cordiale et professionnelle. Tout le monde me demande pourquoi je ne suis pas dans l'équipe, mais je ne dois pas répondre à cette question parce que je lui manquerais de respect."

      Quant à sa relation avec Lionel Messi, il dément les propos de la presse comme quoi il y aurait eu une confrontation entre les deux hommes. "Je ne sais pas d'où sortent ces idioties ! La vérité sur Messi et moi, c'est une vraie complicité. On partage de bons moments à l'entraînement comme en matchs. C'est une personne agréable et éduquée"







    • Hazard dans le Top 20 des meilleurs joueurs... ambidextres du monde - 17/04/2014

      Ce site américain a publié une liste des 20 meilleurs joueurs ambidextres du monde. Parmi eux se trouve donc Eden Hazard qui côtoie dans ce classement beaucoup de stars mondiales dont voici les noms : Ibrahimovic, Cristiano Ronaldo, Modric, Totti, David Luiz, Santi Cazorla, Villa, Sneijder, Falcao, Adriano, Pirlo, Reus, Forlan, Kroos, Ribéry, Pedro, Hernanes, Neymar et un gardien, Manuel Neuer du Bayern Munich.

      Pour justifier la présence d'Eden Hazard dans le classement, le site explique que "Chelsea doit en partie son succès à la créativité, à la vitesse et au talent de Hazard. Le jeune Belge a suffisamment foi en lui pour être comparé à Messi et Ronaldo. Nous l'avons déjà vu marquer quelques fois de loin du pied droit mais il peut aussi se servir de son pied gauche."

      Voilà une information qui devrait faire plaisir au joueur de Chelsea.







    • Le coup de canon venu de Suède (vidéo) - 17/04/2014

      Eero Markkanen. Ce nom ne vous dit probablement rien et pourtant en Suède, il ne passe plus inaperçu. Ce joueur finlandais de 22 ans a un physique de rugbyman : 1m97 pour 97 kilos. Autant dire que lorsqu'il arme un tir, cela fait de gros dégâts. C'est ce qu'a dû se dire le gardien de Djurgarden lors de la défaite 2-3 des siens face à l'AIK. A la 64e minute, il n'a rien pu faire pour arrêter cet envoi surpuissant du colosse finlandais.

       

       







    • Merci les Diables Rouges: Panini fait un carton, 750.000 albums écoulés! - 17/04/2014

      Les stickers Panini sont des autocollants avec la tête de joueurs de foot. Pour chaque Coupe du Monde, Panini, célèbre marque de stickers, créer un album destiné à rassembler tous les joueurs qui seront présent pour l'évènement. Une pochette Panini de 5 stickers est vendue 0,6euros et l'album coûte 2 euros.

      Grâce à la présence des Belges lors du Mondial Brésilien, les stickers font un tabac, et Panini s'en réjouit : "En 14 jours, il y a certainement 750.000 albums qui ont envahi les ménages", a confié Nancy Everaerts de Panini Belgique au journal Het Laatste Nieuws. "Douze millions de pochettes ont également été vendues, ce qui correspond en moyenne à 50 vignettes par seconde. C'est incroyablement beaucoup."

       

      Une application Panini Collectors App

      Avec le développement des nouvelles technologies, Panini a décidé de créer son application pour smartphone afin de faciliter les échanges et de consulter l'inventaire de sa collection. En scannant les stickers avec votre smartphone, il intégrera le numéro à votre inventaire. Ainsi, en un clin d'oeil vous pouvez faire le point sur votre collection.

      Si l'application a été créée, Panini savait sans doute que les stickers ne touchaient pas uniquement les enfants, mais les personnes de tout âge.

       







    • Dani Alves s'énerve sur Modric (vidéo) - 17/04/2014

      Très probablement frustré par le splendide but de Gareth Bale à 5 minutes de la fin de la rencontre, le défenseur du Barça n'a pas pu contenir ses nerfs et c'est Luka Modric qui en a fait les frais.

      Alors que le milieu madrilène file sur son côté gauche, Alves vient rageusement au duel. Modric pousse alors son opposant qui n'hésite pas à lui rendre la pareille avant de lui jeter le ballon en plein visage. Le Clasico n'est vraiment pas un match comme les autres...

       

       







    • Van Damme: "Pas le temps de tergiverser" - 17/04/2014

      Jelle Van Damme, capitaine des Rouches, n'est pas satisfait du début de playoffs de son équipe. Déçu de la prestation des siens lors du match contre Genk, il avoue : "Nous avons conscience d'être passés à côté de notre sujet en début de match à Genk. Pour ma part, je ne peux pas perdre mon duel de la tête avec Koulibaly. Par la suite, c'est le plus petit joueur sur le terrain qui marque de la tête. Cela ne peut plus arriver."

      Cependant, il garde espoir pour la suite et sait que le match de ce soir est crucial. "Nous devons absolument l'emporter. Chez nous, nous devons faire le plein et prendre des points à l'extérieur. C'est l'équipe qui perdra le moins d'unités qui sera sacrée."

       

      "Pas inquiet"

      Le capitaine du Standard connait les qualités de son équipe, et ne s'inquiète pas de leur mauvaise entame de playoffs: "Je ne suis pas inquiet. Nous avons appris de nos erreurs et surtout, nous n'avons pas le temps de tergiverser. Les matches s'enchaînent et nous ne devons pas trop réfléchir."

      Après le match de ce soir face à Lokeren, 5e dans ces playoffs, la formation de Guy Luzon ira à Bruges et à Anderlecht pour deux déplacements qui s'annoncent compliqués. Van Damme sait que ces matches seront très difficiles mais il ne veut rien lâcher. "Je suis conscient que les trois matches qui se profilent seront plus qu'importants pour nous. Il faut d'abord gagner ce jeudi. Il reste sept matches; nous devons nous donner à 200 %. Nous ne devons pas avoir de regret. Je ne veux pas, à la fin, me dire: 'si jamais nous avions remporté ce match'..."

       

      "Tous sur un pied d'égalité"

      Lorsqu'il évoque les autres prétendants au titre, le capitaine liégeois n'en voit pas une meilleure qu'une autre. "Désormais, il y a bien quatre prétendants au titre. Il n'y a pas une équipe, hors des quatre, qui est plus forte. Nous sommes tous sur un pied d'égalité."

      L'ancien international s'exprime sur le fait qu'il y ait plus que deux candidats au titre: "C'est mieux qu'un mano a mano car nous n'avons vraiment pas le droit d'être nonchalants une seule fois. Cela tient tout le monde en éveil et pousse tout le monde à donner son maximum à chaque match. Ce sera très serré jusqu'à la fin."

      Quand on lui demande si la baisse de régime des siens est due à la fatigue, il rétorque: "Ce sont des conneries ! Nous devons nous donner à fond. Si un joueur est fatigué, il n'a qu'à demander son remplacement. Jusqu'à présent, les réservistes ont apporté un plus."







    • Diego Costa pour 97 millions d'euros à Chelsea ? - 17/04/2014

      Selon le Daily Telegraph, Chelsea est vraiment prêt à tout pour mettre le grappin sur le très courtisé Diego Costa. Le quotidien anglais se risque même à donner les détails de l'éventuel transfert. Chelsea devra débourser 38 millions d'euros, soit le montant de la clause libératoire pour engager l'attaquant. Celui-ci signerait un contrat de 5 ans pour une rémunération globale de 59 millions d'euros. A l'année, Diego Costa toucherait un salaire annuel de 12 millions d'euros. Cela correspond au meilleur salaire annuel de Chelsea à savoir celui de notre international belge Eden Hazard.

      Avec un tel renfort en attaque, Chelsea serait paré à tous les postes pour la saison prochaine. 







    • Kompany ouvre son "sports bar" à Bruxelles - 17/04/2014

      Le joueur de Manchester City élargit encore ses activités. Après avoir investi notamment dans une boite de production, il se lance dans l'horeca avec pour point d'ancrage le sport. "Il s'agit d'un sports bar flambant neuf où les événements sportifs les plus importants du monde seront retransmis dans les meilleures conditions", a annoncé un communiqué de presse jeudi. Vincent Kompany explique lui la raison de cet investissement. "Les grands événements sportifs réunissent les gens et j'aime ce pouvoir rassembleur. Deux belles opportunités se sont présentées à moi dans la capitale et à Anvers pour créer des projets horeca autour des rencontres sportives. Les endroits sont exceptionnels, j'espère qu'ils contribueront à améliorer encore l'ambiance dans ces villes. Tout le monde est le bienvenu pour venir y boire un verre".

      Après les évènements sportifs, le " Good Kompany " se transformera en bar lounge où les DJ's vous emmèneront jusqu'au bout de la nuit.







    • Manchester United cible le Portugal pour son mercato - 17/04/2014

      Sportivement parlant, la saison de Manchester United touche à sa fin. Les Anglais n'ont plus que le championnat où ils occupent en ce moment une triste 7e place. Les Red Devils sont donc déjà penchés sur la saison prochaine et c'est pourquoi le manager écossais était présent au Portugal ce mercredi soir: il venait observer plusieurs joueurs qui sont dans le viseur du club mancunien.

      La défense risque d'être le principal chantier. Avec le départ de Vidic à l'Inter Milan, celui très probable de Patrice Evra et la retraite envisagée de Rio Ferdinand, Manchester United va devoir se renforcer en qualité et en quantité. Le nom d'Eliaquim Mangala, le Français passé par le Standard de Liège, est régulièrement cité à Old Trafford, mais aussi chez le voisin honni, Manchester City. Un frein au transfert pourrait être la clause libératoire du joueur estimée à 46 millions d'euros.

      Au poste d'arrière gauche, c'est le nom du joueur de Benfica (et prêté par Grenade) Guilherme Siqueira qui est cité pour remplacer Evra. Le joueur, sous contrat jusqu'en 2017 en Espagne, semble être une piste sérieuse tout comme Fabio Coentrao du Real Madrid qui avait déjà failli rejoindre Manchester l'été dernier.

      Au milieu, on parle beaucoup du Portugais William Carvalho pour venir renforcer un entrejeu très souvent critiqué cette saison. Les Portuguais réclameraient une somme de 15 millions d'euros pour son transfert, un montant tout à fait dans les cordes des Mancuniens.

      Devant, David Moyes a profité de son voyage en terres lusitaniennes pour observer Jackson Martinez. L'attaquant pourrait venir combler un trou si Javier Hernandez se décide à quitter le club. Trop peu utilisé à son goût, le Mexicain est suivi depuis de longs mois par l'Inter Milan.







    • Marquer un goal les yeux bandés, le défi: Yorke & Cole vs Welbeck & Rooney (vidéo) - 17/04/2014

      Deux anciennes gloires de Manchester United, Dwight Yorke et Andy Cole, qui ont fait les beaux jours du club entre 1998 et 2001. Ils ont notamment remporté la Ligue des Champions en 1999.

      Organisé par Bwin, le défi est appelé "Telepathic Football Challenge", et consiste à trouver son partenaire les yeux bandés. Dwight Yorke et Andrew Cole ont choisi de défier les attaquants actuels de Manchester United: Wayne Rooney, Danny Welbeck et Javier Hernandez.

      D'abord, il s'agit de se faire des passes l'un en face de l'autre, puis des jongles, ce qui est déjà plus compliqué.

      Ensuite arrive le vrai test. Un joueur se bande les yeux et envoie un centre pour son compère qui a lui aussi la vue masqué. Celui-ci doit, comme il le peut, pousser le ballon dans le goal.







    • Le Bayern se rassure, aussi, avant la demi-finale de Ligue des Champions (vidéo) - 17/04/2014

      La Bayern Munich affrontait Kaiserlautern hier soir en demi-finale de la DFB Pokal. Les joueurs de Pep Guardiola se sont fait plaisir et ont écrasé leurs opposants sur le score de 5-1. Ils retrouveront leur meilleur enemi, le Borussia Dortmund, en finale. L'équipe bavaroise se rassure donc avant sa demi-finale alléchante face au Real Madrid ce mercredi 23 avril.

      Après des prestations en demi-teinte face à Manchester United, puis la lourde défaite subie par Dortmund à domicile 3-0, les Bavarois se devaient de réagir. Hier soir, les hommes de Guardiola ont retrouvé des couleurs en s'imposant sur le score fleuve de 5-1. Mené par un Arjen Robben des grands soirs, impliqué sur 3 des 5 buts, le Bayern a déroulé.

      La défaite perdue à domicile contre l'ennemi numéro un, Dortmund,  reste en travers de la gorge des Bavarois qui auront à coeur de battre les Borussen en finale de Coupe d'Allemagne pour ainsi conserver leur titre.







    • Qui est le footballeur le plus rapide du monde ? Découvrez le Top 10 - 17/04/2014

      Selon des statistiques de la FIFA, un Top 10 des joueurs les plus rapides du monde a été établi. On y retrouve quelques surprises. De plus, on vous indique leur vitesse de pointe en km/h.

      10. Alexis Sanchez (FC Barcelone): 30.1 km/h

      9. Arjen Robben (Bayern Munich): 30.4 km/h

      8. Franck Ribery (Bayern Munich): 30.7 km/h

      7. Wayne Rooney (Manchester United): 31.2 km/h

       6. Lionel Messi (FC Barcelone): 32.5 km/h

      5. Theo Walcott (Arsenal): 32.7 km/h

      4. Cristiano Ronaldo (Real Madrid): 33.6 km/h

      3. Aaron Lennon (Tottenham): 33.8 km/h

      2. Gareth Bale (Real Madrid): 34.7 km/h

      1. Antonio Valencia 35.1 km/h

       

      et voilà un sprint du joueur le plus rapide du monde, selon la FIFA. 







    • Le but tout en puissance et en vitesse de Gareth Bale (vidéo) - 17/04/2014

      Le Clasico d'hier soir entre le Barça et le Real a tenu toutes ses promesses. Le match a commencé sur les chapeaux de roues, et Di Maria a ouvert la marque suite à une contre-attaque toute en combinaisons.

      Après, comme d'habitude, le Barça a eu la possession du ballon sans se créer beaucoup d'occasions. Aussi surprenant que cela puisse paraître, c'est sur une phase arrêtée que le Barça a égalisé, par l'intermédiaire du jeune Bartra.

      Toutefois, un homme ne voulait pas aller en prolongation. Un certain gallois, du nom de Gareth Bale. Sur une nouvelle contre-attaque, l'aillier pousse son ballon, contourne Bartra à une vitesse inouïe avant d'inscrire le 2-1. Magnifique.







    • Neymar fait le malin avec Coentrao, mais se fait calmer par Pepe (vidéo) - 17/04/2014

      Hier l'Espagne s'arrêtait pour assister au choc entre les deux ténors de la Liga, le Real et le Barça, qui s'affrontaient en finale de Coupe du Roi. Le Real Madrid l'a emporté sur un but de Bale à la 85e minute (2-1)

      Lors de la rencontre, suite à une phase litigieuse dans le rectangle, Coentrao vient dire des amabilités à Neymar qui lui renvoie presque un coup de boule. C'était sans compter sur Pepe qui est venu calmer le petit Brésilien qui a, au vu des images, eu peur du grand Portugais.

      Après cette défaite, le Barça risque de finir la saison sans aucun trophée, à part la Supercoupe d'Espagne.

      "Ttchatchao" Martino ?







    • Battu en finale de la Coupe du Roi, le Barça se dirige vers une saison sans trophée... - 16/04/2014

      Il y a encore huit jours, le FC Barcelone pouvait prétendre au triplé Ligue des champions-championnat-Coupe, mais il a subi deux désillusions au pire moment: une élimination devant l'Atletico mercredi en Ligue des champions (1-0) puis un revers à Grenade samedi (1-0) qui le relègue à la troisième place en Liga.

      Et le cauchemar continue pour le FC Barcelone, qui pourrait très bien terminer la saison sans trophée. Mercredi soir, les Catalans ont en effet été battus par le Real en finale de la Coupe du Roi, 2-1.

      Une saison blanche, ça n'est plus arrivé depuis 2008 du côté du Barça. Et ça pourrait être pour 2014...

      Les buts du Real, privé de Ronaldo, ont été inscrits par Di Maria (11e) et Bale (85e). Marc Barta avait entretemps entretenu le suspense pour le Barça en égalisant à la 68e.








    • Malgré un but de Mirallas, Everton cède la 4e place à Arsenal - 16/04/2014
      Le suspense durera jusqu'au bout dans la course au titre en Angleterre, mais également dans celle pour la 4e place entre Arsenal et Everton. En effet, l'autre choc de la soirée mercredi a été la défaite d'Everton à domicile contre Crystal Palace (3-2).
       
      L'équipe du sud de Londres, qui a quasiment assuré son maintien avec cette victoire inattendue, a rendu un sacré service à l'équipe du nord de la capitale, Arsenal, qui a désormais son destin en main pour terminer quatrième. Les Gunners, vainqueurs de West Ham mardi (3-1) profitent du faux pas des Toffees pour conserver un point d'avance sur eux, avec quatre matches à jouer d'ici la fin de saison.
       
      La pression de ce sprint final pour la Ligue des champions et les attentes qu'il suscite semblent avoir clairement handicapé Everton mercredi soir.
       
      Malgré le soutien de leurs supporteurs, les hommes de Roberto Martinez ont flanché, évoluant bien trop loin de leur meilleur niveau. Avec un calendrier bien plus compliqué que celui d'Arsenal (ils reçoivent notamment Manchester United et Manchester City), ils vont devoir réussir un sans faute et espérer que, dans le même temps, Arsenal trébuche.






    • Manchester City fait une croix sur le titre... - 16/04/2014

      Manchester City a surement fait une croix sur le titre de champion d'Angleterre. Il lui faudrait presque un miracle désormais pour que Chelsea et Liverpool, qui s'affrontent dans dix jours, perdent tous les deux les 4 et 6 points d'avance qu'ils comptent sur les Citizens lors des quatre dernières journées de la saison. Et ces derniers ne peuvent s'en prendre qu'à eux-mêmes.
       
      Mercredi soir, ils contrôlaient facilement la rencontre. Ils avaient ouvert le score après moins de 180 secondes seulement, grâce à Fernandinho (1-0, 2). Ils n'avaient pas eu à forcer leur talent mais n'avaient jamais été inquiétés non plus.
       
      Jusqu'à la 73e minute, et un joli mouvement adverse conclu par Wickham (1-1, 73). Et puis encore à la 83e minute, sur un nouveau but de Wickham (1-2, 83). Certes Nasri a arraché le match nul (2-2, 89) mais il a surtout ensuite manqué une énorme occasion de remporter le match (90+1)!
       
      Un vrai tremblement de terre a secoué l'Etihad Stadium. Plus qu'à Liverpool dimanche dernier (défaite 3-2), c'est surtout mercredi que City a perdu un titre de champion qui lui tendait la main tant son effectif est supérieur aux autres en Premier League.

      Privé de Yaya Touré et de David Silva et avec un Aguero titulaire mais amoindri, City a joué avec trop de suffisance et trop loin de son meilleur niveau. Après cet incroyable résultat, la Premier League se jouera désormais entre Liverpool et Chelsea, qui vont donc s'affronter dans ce qui se présente comme la véritable finale de cette palpitante saison.
       

       

       







    • Bruges met la pression sur le Standard - 16/04/2014

      Après deux défaites consécutives, le FC Bruges a renoué avec le succès en battant Genk 2-0 (Jorgensen, 70e, et De Sutter, 88e), mercredi, dans le cadre de la quatrième journée des playoffs. Les Brugeois rejoignent provisoirement le Standard en tête du classement (38 points).
      Après une première alerte, signée Schrijvers (5e), les Brugeois s'installaient progressivement dans le camp de Genk. Ainsi, Lestienne manquait le cadre de la tête à deux reprises alors qu'il se trouvait en excellente position (27e et 28e). Lancé par Refaelov, De Sutter héritait de la plus belle occasion de la première période mais frappait au-dessus (45e).     

      Genk se faisait plus menaçant au retour des vestiaires. Un tir des 25 mètres de Camus terminait tout près du montant de Ryan (48e) puis Meunier devait repousser sur la ligne une tentative de Vossen (60e). À la 65e minute, Kumordzi écopait d'un second jaune et laissait Genk à 10.

      Les Brugeois profitaient aussitôt de leur supériorité numérique pour prendre les commandes via Jorgensen, d'un tir croisé (70e). Juste avant, De Sutter avait trouvé la barre transversale de la tête (69e). Une autre tête de Duarte connaissait le même sort quelques minutes plus tard (73e). Servi par Refaelov, De Sutter mettait finalement les Brugeois à l'abri en fin de match (2-0, 88e).     

      Le FC Bruges dépasse au classement Zulte Waregem (37) et Anderlecht (36), qui se sont neutralisés mardi (0-0), et revient provisoirement à la hauteur du Standard (38 points). Les Liégeois recevront Lokeren, jeudi, en clôture de cette quatrième journée des playoffs.







    • Quelles sont les équipes sportives qui payent le mieux ? - 16/04/2014

      Une étude de "Sporting Intelligence" montre quelles sont les clubs qui payent le mieux leurs joueurs. Manchester City, le club de football, se place en première position. Vincent Kompany et ses coéquipiers reçoivent un salaire moyen de 6,49 millions d'euros.

      En deuxième et troisième position, on retrouve des clubs de base-ball, les New York Yankees suivis des Los Angeles Dodgers. Leurs joueurs touchent en moyenne la coquette somme de 6,42 et 6,22 millions d'euros.

      Ensuite, on retrouve les deux monstres de la Liga, le Real Madrid et le FC Barcelone.

      Pour effectuer cette étude, Sport Intelligence a pris en compte les revenus des joueurs en provenant directement l'activité sportive, c'est-à-dire sans compter l'argent gagné par la publicité etc.

      L'agence a pris en compte les sports suivants : football, base-ball, basket, football américain, cricket, hockey sur glace et football australien.

      En tout, 294 équipes de 15 compétitions et de 12 pays ont été examinés.


      Voici le top 10 des clubs rémunérant le mieux ses sportifs (salaire annuel moyen):

      1. Manchester City (Foot/Ang): 6,5 Meuros
      2. New York Yankees (Base-ball/USA): 6,4 Meuros
      3. L.A Dodgers (Base-ball/USA): 6,2 Meuros
      4. Real Madrid (Foot/Esp): 6 Meuros
      5. Barcelona (Foot/Esp): 5,9 Meuros
      6. Brooklyn Nets (NBA/USA) 5,4 Meuros
      7. Bayern Munich (Foot/All): 5,3 Meuros
      8. Manchester United (Foot/Ang): 5,2 Meuros
      9. Chicago Bulls (NBA/USA) 4,8 Meuros
      10. Chelsea (Foot/Ang): 4,8 Meuros











    RTL info : Hi-Tech

    Site : http://www.rtlinfo.be

    • Google passe à la vitesse supérieure dans l'ultra-haut débit - 19/02/2014

      Le géant américain de l'internet Google veut passer à la vitesse supérieure pour son projet de réseau en fibre à ultra-haut débit, promettant des vitesses de transmission 100 fois supérieures à celle des réseaux actuels.

      Google avait retenu en 2011 Kansas City (centre des Etats-Unis) pour commencer à tester ce projet, qu'il a depuis étendu à Austin (sud) et Provo (centre) et auquel il a annoncé mercredi vouloir donner un gros coup d'accélérateur.

      "Nous avons invité des villes dans 9 zones métropolitaines à travers les Etats-Unis (34 villes au total) à coopérer avec nous pour explorer ce qu'il faudrait pour leur apporter Google Fiber", indique un responsable du groupe, Milo Medin, dans un message publié sur le site internet de Google.

      Les zones métropolitaines concernées sont celles de San José et Portland sur la côté ouest, Salt Lake City au centre du pays, Phoenix et San Antonio au sud et Nashville, Atlanta, Charlotte et Raleigh-Durham au sud-est.

      Google explique vouloir faire une étude détaillée des facteurs locaux pouvant affecter la construction du réseau comme la topographie, la densité d'habitation, l'emplacement des réseaux d'infrastructures tels les conduites d'eau ou de gaz, les lignes électriques...

      "Nous voulons amener Fiber dans chacune de ces villes, mais cela pourrait ne pas fonctionner pour tout le monde", prévient M. Medin, promettant une mise à jour d'ici la fin de l'année sur celles où le projet sera mené à bien.

      Le coeur de métier de Google reste la recherche et la publicité sur internet, mais le groupe s'est diversifié ces dernières années dans toute une série d'activités. Il est devenu un acteur de référence dans le mobile avec son système d'exploitation Android, utilisé par une série de fabricants de tablettes et de smartphones, mais il a parallèlement une série de projets en développement comme Google Fiber, les lunettes interactives Google Glass ou encore des voitures sans chauffeur utilisées pour améliorer ses applications de cartographie.







    • Google publie un code de bonne conduite pour ses lunettes interactives - 19/02/2014

      Le géant internet américain Google a publié un code de bonne conduite pour les utilisateurs de ses lunettes interactives, dont les prototypes soulèvent déjà des inquiétudes sur la protection de la vie privée.

      "Ne soyez pas inquiétants ou impolis", écrit Google dans un message publié en ligne et destiné aux "explorateurs", les développeurs d'applications qui testent actuellement les appareils. "Respectez les autres et ne vous impatientez pas s'ils ont des questions sur les lunettes".

      Le groupe internet semble vouloir éviter que les porteurs de "Google Glass", comme cela a pu se voir dans le passé, soient renvoyés de restaurants, cafés ou autres établissements en raison des inquiétudes provoqués par l'appareil photo qui y est intégré.

      Pour calmer les inquiets, Google suggère notamment aux utilisateurs de leur proposer une démonstration de l'appareil, de demander l'autorisation avant de prendre une photo, et de respecter les règles imposées pour les téléphones portables.

      "Si on vous demande d'éteindre votre téléphone, éteignez aussi les lunettes", dit-il. "Enfreindre les règles ou être impoli ne rendra pas les commerces enthousiastes au sujet des lunettes, et cela nuira aux autres explorateurs."

      Google rappelle aussi que ses lunettes sont conçues pour fournir des informations brèves aux utilisateurs, et déconseille de fixer leur écran durant des périodes trop longues pour éviter d'avoir "l'air plutôt étrange pour les gens autour de vous". "Donc ne lisez pas Guerre et paix sur les lunettes. Certaines choses sont mieux faites sur des écrans plus grands".

      Google prévient enfin qu'il vaut mieux ne pas porter les appareils en faisant du sport.

      Les prototypes actuels de "Google Glass" comportent une seule branche terminée par un petit écran se plaçant un peu au-dessus de l'oeil. Ils sont réservés à des développeurs d'applications prêts à payer 1.500 dollars.

      Une commercialisation grand public est toutefois attendue cette année, et Google a fait un pas pour faciliter leur adoption en présentant le mois dernier des montures "normales" compatibles avec l'appareil, et adaptées à des verres correcteurs ou solaires.







    • Smartphones: Android largement devant Apple dans le monde entier - 27/01/2014

      Android a terminé 2013 comme principale plateforme mobile avec une part moyenne de 68,6% sur les cinq plus grands marchés européens (Royaume-Uni, Allemagne, France, Italie, Espagne), où Apple arrive à 18,5%. Windows affiche une forte croissance sur un an. Un cas notable est celui de l'Italie, où le logiciel de Microsoft affiche 17,1% du marché, contre 12,8% pour Apple. Android pointe dans ce pays à 66,2%.

      Aux Etats-Unis, l'étude montre une augmentation de plus de 4 points de pourcentage de la part d'Android en un an, à 50,6%, tandis que celle d'Apple baisse à 43,9%. En Chine, la tendance est similaire avec une montée de la part d'Android à 78,6%, tandis que celle d'Apple décline à 19%.

      "Android a terminé l'année solidement, avec une croissance sur un an sur 12 marchés majeurs dans le monde incluant l'Europe, les Etats-Unis, l'Amérique latine, la Chine et le Japon", selon Dominic Sunnebo, un économiste de Kantar. "Windows Phone a maintenu des taux de croissance à deux chiffres en Europe durant trois mois consécutifs", a-t-il souligné, relevant toutefois que vu la faible progression des ventes globales de smartphones dans cette partie du monde, cela ne suffit pas à redresser les résultats de Nokia, dont la gamme Lumia constitue l'essentiel des smartphones opérant sous Windows vendus actuellement.

       







    • Yahoo! étend son offre médiatique avec deux magazines en ligne - 08/01/2014

      Yahoo! Food est dédié à la cuisine et Yahoo! Tech entend vulgariser et démystifier les nouvelles technologies, qu'il s'agisse d'appareils, de nouveaux services ou des tendances du secteur.

      "Nous avons trouvé notre inspiration dans les magazines (papier)", a assuré la patronne du groupe, Marissa Mayer, lors de leur présentation en fanfare à l'International CES, à laquelle ont pris part le chanteur John Legend ou des stars de l'émission de télévision "Saturday Night Live";

      Yahoo! Tech et Yahoo! Food "sont élégants, beaux, et ont une voix différente", a-t-elle poursuivi, soulignant également que sur ces formats, la publicité apparaîtrait non pas sous forme de bannières, mais serait insérée dans les contenus, comme c'est le cas dans les magazines imprimés.

      Le groupe a également annoncé le lancement d'une application destinée à fournir deux fois par jour aux utilisateurs un résumé succinct de l'actualité sur leur smartphone, Yahoo News Digest.

      Marissa Mayer, qui s'est lancée dans une série d'acquisitions depuis son arrivée à la tête de Yahoo à l'été 2012, en a aussi mentionné une nouvelle: celle de la société Aviate, spécialisée dans l'organisation automatique des applications sur les écrans d'accueil des smartphones en fonction de la localisation, de l'heure et des habitudes de l'utilisateur.

       

      Réinventer Yahoo! pour relancer la croissance

      "Nous travaillons dur pour réinventer le coeur de l'activité de Yahoo!, entre moteur de recherche, communication, médias et vidéo", a-t-elle rappelé.

      Fin 2013, le groupe, pionnier d'internet a pu comptabiliser quelque 400 millions d'utilisateurs sur mobiles par mois pour la première fois de son histoire, a-t-elle pointé. Au total, le groupe revendique 800 millions d'utilisateurs chaque mois.

      Depuis qu'elle a pris les commandes de Yahoo!, Marissa Mayer s'efforce d'en relancer la croissance. Outre ses acquisitions pour recruter des "talents", elle a modernisé certains services centraux du groupe comme sa page d'accueil et sa messagerie, et dit vouloir mettre l'accent sur le mobile, la vidéo et les contenus personnalisés.

      Elle a déjà pour cela recruté plusieurs journalistes, dont Katie Couric, star de la télévision américaine, et David Pogue, ex-expert en technologies du New York Times qui va diriger Yahoo! Tech. Ils ont tous deux participé mardi à la présentation à Las Vegas.

      Les deux nouveaux magazines en ligne sont présentés comme une partie de la stratégie de long terme de Yahoo!, Marissa Mayer évoquant comme thèmes importants pour le groupe "la simplification de (son) activité et la manière dont les gens consomment l'information".

      David Cooperstein, un analyste de Forrester, y voit aussi un moyen pour Yahoo! de se différencier d'autre groupes internet comme Google ou Facebook, en fournissant le contenu professionnel que les gens recherchent à la place de contenus générés par les utilisateurs, et potentiellement moins intéressants.

      "Venir avec des figures familières, comme John Legend ou (les stars de) Saturday Night Live, indique aussi pour moi qu'elle parle de contenu plus traditionnel en ligne, le seul angle par lequel ses concurrents n'ont pas encore attaqué", estime-t-il.

      Les efforts de sa patronne n'ont pas empêché Yahoo! de perdre l'an dernier sa place de numéro deux sur le marché américain de la publicité numérique, au profit du géant des réseaux sociaux Facebook, selon des statistiques du cabinet spécialisé eMarketer.

      Sa part de marché a été réduite d'environ un demi-point de pourcentage, à 2,87%, quand celles de Facebook et du numéro un incontesté Google grimpaient, selon eMarketer.







    • Une TV pliable de 2,6 mètres: quoi de neuf au CES ? - 07/01/2014

      Chaque début d'année, c'est la même chose: quand le CES de Las Vegas fait sa journée de presse, les conférences des grands constructeurs s'enchaînent, dans des salles démesurément équipées. C'est le jeu de "celui qui en fait le plus " devant les yeux des centaines de journalistes internationaux qui couvrent l'évènement majeur de l'année high tech.

      Non pas qu'on y découvre l'appareil qui marquera 2014, mais bien les tendances de fond: sur quoi travaillent les constructeurs ? Comment réinventent-ils la TV, le smartphone, la tablette et l'ordinateur pour essayer de convaincre un public de plus en plus exigeant en termes de fonctionnalités et de prix. C'est précisément que nous essayons de résumer dans cet article.

       

      Des écrans géants et incurvables

      Depuis quelques mois, en panne d'inspiration sans doute, les fabricants de smartphone nous parlent d'écrans incurvés. Samsung et LG on sorti leur modèle en Asie, pas chez nous. Le phénomène s'étend désormais aux télévisions. Les deux géants de l'électronique ont présenté au CES des TV géantes et 4K (ultra HD), dont certaines ont une option amusante: elles sont flexibles, et peuvent incurver l'écran à la demande. L'utilité se voit davantage que sur un smartphone: un écran géant (on a vu un 105 pouces, soit 2,6 mètres) est semblable à une salle de cinéma. Les toiles de projections y sont incurvées. Pourquoi ne pas en faire de même avec votre TV ?

       

      Des smartphones bon marché

      Le Taïwanais Asus a frappé un grand coup dans le monde très concurrencé des smartphones, confirmant une tendance amorcée avec le déploiement des Chinois Huawei et Lenovo: le low-cost va inonder le monde. Vous ne serez bientôt plus obligé de payer 400euros pour un smartphone performant. Avec les ZenFone 4, 5 et 6, le constructeur propose, pour 99$, 149$ et 199$ des téléphones tournant sous un Android joliment remanié à la sauce Asus. Les configurations sont exponentielles et appréciables, pour des écrans de 4, 5 et 6 pouces.

       

      Une machine, deux OS

      Pourquoi devoir choisir entre Windows et Android, alors que les deux ont leurs qualités et leurs défauts ? Asus a montré son "Transformer Book Duet", un genre d'ordinateur portable dont l'écran, détachable, est une tablette autonome. Il est équipé d'Android 4.2 et de Windows 8.1. Il faut 5 secondes pour passer d'un OS à l'autre. Cet appareil amène une question intéressante: le "dual boot" (pouvoir changer de système d'exploitation à la demande) va-t-il devenir un standard dans l'industrie des appareils mobiles ?

       

      Steam va faire de l'ombre à la PlayStation et la Xbox

      Sony et Microsoft viennent de sortir la nouvelle génération de PlayStation et de Xbox. Mais 2014 marquera l'arrivée de "Steambox". Il s'agit en réalité de petits ordinateurs, à brancher directement à la console, et qui lanceront immédiatement la plate-forme de streaming de jeu vidéo baptisée "Steam". Malgré un succès grandissant d'année en année, ce logiciel qui permet d'acheter, de télécharger puis de jouer à des jeux vidéo, était jusqu'alors cantonné aux PC. Il est désormais un système d'exploitation à part entière (Steam OS), et peut donc être installé en série sur des ordinateurs-consoles. Une dizaine d'entre eux ont été montrés à Las Vegas. On retrouve la souplesse des ordinateurs: différentes configurations, différents prix. PlayStation et Xbox, déjà concurrencé par les smartphones et les tablettes, ont du souci à se faire.

       

      Intel veut mettre ses puces... sur vous

      Lors de la keynote (discours) d'ouverture, Brian Krzanich, le boss d'Intel, grand fabricant de puces électroniques (processeurs, etc), a parlé de ses grandes ambitions pour l'électronique portable, dans le sens "porté sur soi" ("wearable" en anglais). Il a montré son propre prototype de smartwatch (montre intelligente) et d'oreillette intelligente, appelée 'Jarvis'. Cela confirme une tendance amorcée en 2013. Bref, on fait un (petit) pas de plus vers le mythe de l'androïde, mi-homme mi-robot... Pour que tout le monde le suive, il a également lancé un concours baptisé "Faite du portable", avec 1,3 million de dollars à la clé. 

       

      Mathieu Tamigniau () 







    • Un écran pliable de 2,6 mètres: quoi de neuf au CES ? - 07/01/2014

      Chaque début d'année, c'est la même chose: quand le CES de Las Vegas fait sa journée de presse, les conférences des grands constructeurs s'enchaînent, dans des salles démesurément équipées. C'est le jeu de "celui qui en fait le plus " devant les yeux des centaines de journalistes internationaux qui couvrent l'évènement majeur de l'année high tech.

      Non pas qu'on y découvre l'appareil qui marquera 2014, mais bien les tendances de fond: sur quoi travaillent les constructeurs ? Comment réinventent-ils la TV, le smartphone, la tablette et l'ordinateur pour essayer de convaincre un public de plus en plus exigeant en termes de fonctionnalités et de prix. C'est précisément que nous essayons de résumer dans cet article.

       

      Des écrans géants et incurvables

      Depuis quelques mois, en panne d'inspiration sans doute, les fabricants de smartphone nous parlent d'écrans incurvés. Samsung et LG on sorti leur modèle en Asie, pas chez nous. Le phénomène s'étend désormais aux télévisions. Les deux géants de l'électronique ont présenté au CES des TV géantes et 4K (ultra HD), dont certaines ont une option amusante: elles sont flexibles, et peuvent incurver l'écran à la demande. L'utilité se voit davantage que sur un smartphone: un écran géant (on a vu un 105 pouces, soit 2,6 mètres) est semblable à une salle de cinéma. Les toiles de projections y sont incurvées. Pourquoi ne pas en faire de même avec votre TV ?

       

      Des smartphones bon marché

      Le Taïwanais Asus a frappé un grand coup dans le monde très concurrencé des smartphones, confirmant une tendance amorcée avec le déploiement des Chinois Huawei et Lenovo: le low-cost va inonder le monde. Vous ne serez bientôt plus obligé de payer 400euros pour un smartphone performant. Avec les ZenFone 4, 5 et 6, le constructeur propose, pour 99$, 149$ et 199$ des téléphones tournant sous un Android joliment remanié à la sauce Asus. Les configurations sont exponentielles et appréciables, pour des écrans de 4, 5 et 6 pouces.

       

      Une machine, deux OS

      Pourquoi devoir choisir entre Windows et Android, alors que les deux ont leurs qualités et leurs défauts ? Asus a montré son "Transformer Book Duet", un genre d'ordinateur portable dont l'écran, détachable, est une tablette autonome. Il est équipé d'Android 4.2 et de Windows 8.1. Il faut 5 secondes pour passer d'un OS à l'autre. Cet appareil amène une question intéressante: le "dual boot" (pouvoir changer de système d'exploitation à la demande) va-t-il devenir un standard dans l'industrie des appareils mobiles ?

       

      Steam va faire de l'ombre à la PlayStation et la Xbox

      Sony et Microsoft viennent de sortir la nouvelle génération de PlayStation et de Xbox. Mais 2014 marquera l'arrivée de "Steambox". Il s'agit en réalité de petits ordinateurs, à brancher directement à la console, et qui lanceront immédiatement la plate-forme de streaming de jeu vidéo baptisée "Steam". Malgré un succès grandissant d'année en année, ce logiciel qui permet d'acheter, de télécharger puis de jouer à des jeux vidéo, était jusqu'alors cantonné aux PC. Il est désormais un système d'exploitation à part entière (Steam OS), et peut donc être installé en série sur des ordinateurs-consoles. Une dizaine d'entre eux ont été montrés à Las Vegas. On retrouve la souplesse des ordinateurs: différentes configurations, différents prix. PlayStation et Xbox, déjà concurrencé par les smartphones et les tablettes, ont du souci à se faire.

       

      Intel veut mettre ses puces... sur vous

      Lors de la keynote (discours) d'ouverture, Brian Krzanich, le boss d'Intel, grand fabricant de puces électroniques (processeurs, etc), a parlé de ses grandes ambitions pour l'électronique portable, dans le sens "porté sur soi" ("wearable" en anglais). Il a montré son propre prototype de smartwatch (montre intelligente) et d'oreillette intelligente, appelée 'Jarvis'. Cela confirme une tendance amorcée en 2013. Bref, on fait un (petit) pas de plus vers le mythe de l'androïde, mi-homme mi-robot... Pour que tout le monde le suive, il a également lancé un concours baptisé "Faite du portable", avec 1,3 million de dollars à la clé. 

       

      Mathieu Tamigniau () 







    • Nouvelles technologies: les cinq tendances à retenir du CES de Las Vegas - 07/01/2014

      Chaque début d'année, c'est la même chose: quand le CES de Las Vegas fait sa journée de presse, les conférences des grands constructeurs s'enchaînent, dans des salles démesurément équipées. C'est le jeu de "celui qui en fait le plus " devant les yeux des centaines de journalistes internationaux qui couvrent l'évènement majeur de l'année high tech.

      Non pas qu'on y découvre l'appareil qui marquera 2014, mais bien les tendances de fond: sur quoi travaillent les constructeurs ? Comment réinventent-ils la TV, le smartphone, la tablette et l'ordinateur pour essayer de convaincre un public de plus en plus exigeant en termes de fonctionnalités et de prix. C'est précisément que nous essayons de résumer dans cet article.

       

      Des écrans géants et incurvables

      Depuis quelques mois, en panne d'inspiration sans doute, les fabricants de smartphone nous parlent d'écrans incurvés. Samsung et LG on sorti leur modèle en Asie, pas chez nous. Le phénomène s'étend désormais aux télévisions. Les deux géants de l'électronique ont présenté au CES des TV géantes et 4K (ultra HD), dont certaines ont une option amusante: elles sont flexibles, et peuvent incurver l'écran à la demande. L'utilité se voit davantage que sur un smartphone: un écran géant (on a vu un 105 pouces, soit 2,6 mètres) est semblable à une salle de cinéma. Les toiles de projections y sont incurvées. Pourquoi ne pas en faire de même avec votre TV ?

       

      Des smartphones bon marché

      Le Taïwanais Asus a frappé un grand coup dans le monde très concurrencé des smartphones, confirmant une tendance amorcée avec le déploiement des Chinois Huawei et Lenovo: le low-cost va inonder le monde. Vous ne serez bientôt plus obligé de payer 400euros pour un smartphone performant. Avec les ZenFone 4, 5 et 6, le constructeur propose, pour 99$, 149$ et 199$ des téléphones tournant sous un Android joliment remanié à la sauce Asus. Les configurations sont exponentielles et appréciables, pour des écrans de 4, 5 et 6 pouces.

       

      Une machine, deux OS

      Pourquoi devoir choisir entre Windows et Android, alors que les deux ont leurs qualités et leurs défauts ? Asus a montré son "Transformer Book Duet", un genre d'ordinateur portable dont l'écran, détachable, est une tablette autonome. Il est équipé d'Android 4.2 et de Windows 8.1. Il faut 5 secondes pour passer d'un OS à l'autre. Cet appareil amène une question intéressante: le "dual boot" (pouvoir changer de système d'exploitation à la demande) va-t-il devenir un standard dans l'industrie des appareils mobiles ?

       

      Steam va faire de l'ombre à la PlayStation et la Xbox

      Sony et Microsoft viennent de sortir la nouvelle génération de PlayStation et de Xbox. Mais 2014 marquera l'arrivée de "Steambox". Il s'agit en réalité de petits ordinateurs, à brancher directement à la console, et qui lanceront immédiatement la plate-forme de streaming de jeu vidéo baptisée "Steam". Malgré un succès grandissant d'année en année, ce logiciel qui permet d'acheter, de télécharger puis de jouer à des jeux vidéo, était jusqu'alors cantonné aux PC. Il est désormais un système d'exploitation à part entière (Steam OS), et peut donc être installé en série sur des ordinateurs-consoles. Une dizaine d'entre eux ont été montrés à Las Vegas. On retrouve la souplesse des ordinateurs: différentes configurations, différents prix. PlayStation et Xbox, déjà concurrencé par les smartphones et les tablettes, ont du souci à se faire.

       

      Intel veut mettre ses puces... sur vous

      Lors de la keynote (discours) d'ouverture, Brian Krzanich, le boss d'Intel, grand fabricant de puces électroniques (processeurs, etc), a parlé de ses grandes ambitions pour l'électronique portable, dans le sens "porté sur soi" ("wearable" en anglais). Il a montré son propre prototype de smartwatch (montre intelligente) et d'oreillette intelligente, appelée 'Jarvis'. Cela confirme une tendance amorcée en 2013. Bref, on fait un (petit) pas de plus vers le mythe de l'androïde, mi-homme mi-robot... Pour que tout le monde le suive, il a également lancé un concours baptisé "Faite du portable", avec 1,3 million de dollars à la clé. 

       

      Mathieu Tamigniau () 







    • Non, Netflix ne viendra pas (tout de suite) en Belgique - 07/01/2014

      Netflix, un service de films et séries à la demande sur base d'un abonnement mensuel fixe, a indiqué mardi qu'il ne sera pas accessible en Belgique à partir de mai prochain, contrairement à ce qu'avait indiqué Le Soir sur son site internet lundi soir. Selon le porte-parole de Netflix, l'information du Soir n'est pas "correcte".

      "Nous n'avons annoncé aucun plan concret de développement en Europe", affirme le porte-parole de l'entreprise américaine. Le Soir écrivait lundi soir, sans citer de source précise, que le service Netflix serait accessible à partir de mai en Belgique. Le mois dernier, Le Figaro faisait également déjà état d'une arrivée prochaine de ce service en France et en Belgique.

      Netflix est surtout connu aux Etats-Unis mais il est aussi actif en Europe, notamment aux Pays-Bas. Il propose un abonnement mensuel fixe (7,99 dollars aux Etats-Unis) pour l'accès illimité à un catalogue de films et séries via streaming. L'arrivée de ce service pourrait représenter une concurrence de taille pour des entreprises comme Belgacom et Telenet, qui vendent aussi des vidéos à la demande.







    • Cette brosse à dents connectée communique avec votre smartphone ! - 06/01/2014
      Une brosse à dents connectée à l'internet, présentée comme la première du genre, ambitionne de "réinventer les soins dentaires". "L'idée est de brosser non pas plus fort, mais plus intelligemment", explique Loic Cessot, le cofondateur de la start-up française Kolibree qui a conçu la brosse, présentée dimanche à Las Vegas avant l'ouverture du salon d'électronique grand public International CES. L'appareil intègre un capteur qui détecte quelle quantité de tartre est retirée à chaque usage, et enregistre des données sur le brossage ensuite transmises à une application pour smartphone.   Comme le dentiste  "Quand vous utilisez une brosse à dents normale, vous ne savez jamais vraiment ce que vous avez nettoyé", fait valoir M. Cessot. "La seule personne qui sait vraiment, c'est le dentiste." Avec l'application alliée à l'appareil de Kolibree, l'utilisateur peut savoir s'il a raté certaines zones difficiles à nettoyer ou ne n'est pas brossé assez consciencieusement. Cela peut aussi permettre aux parents de vérifier si leurs enfants se sont bien lavé les dents, souligne M. Cessot. Kolibree prévoit de mettre sa brosse à dents sur le marché mondial au troisième trimestre. Les commandes seront initialement possibles sur le site de financement participatif Kickstarter, à des prix allant de 99 à 200 dollars.






    • Une brosse à dents connectée pour "réinventer les soins dentaires" - 06/01/2014
      Une brosse à dents connectée à l'internet, présentée comme la première du genre, ambitionne de "réinventer les soins dentaires". "L'idée est de brosser non pas plus fort, mais plus intelligemment", explique Loic Cessot, le cofondateur de la start-up française Kolibree qui a conçu la brosse, présentée dimanche à Las Vegas avant l'ouverture du salon d'électronique grand public International CES. L'appareil intègre un capteur qui détecte quelle quantité de tartre est retirée à chaque usage, et enregistre des données sur le brossage ensuite transmises à une application pour smartphone.   Comme le dentiste  "Quand vous utilisez une brosse à dents normale, vous ne savez jamais vraiment ce que vous avez nettoyé", fait valoir M. Cessot. "La seule personne qui sait vraiment, c'est le dentiste." Avec l'application alliée à l'appareil de Kolibree, l'utilisateur peut savoir s'il a raté certaines zones difficiles à nettoyer ou ne n'est pas brossé assez consciencieusement. Cela peut aussi permettre aux parents de vérifier si leurs enfants se sont bien lavé les dents, souligne M. Cessot. Kolibree prévoit de mettre sa brosse à dents sur le marché mondial au troisième trimestre. Les commandes seront initialement possibles sur le site de financement participatif Kickstarter, à des prix allant de 99 à 200 dollars.






    • Arnaque au SMS: "prise de panique", Cristina est victime d'un Wangiri - 06/01/2014

      Plusieurs lecteurs ont contacté la rédaction de RTL via la pour nous faire part d'une forme d'arnaque par téléphone. Il s'agit d'un "Wangiri", dont nous avons  l'année passée, mais avec des messages textuels. 

      Des victimes potentiels ont reçu un SMS en français venant de l'étranger: "J'ai reçu un sms venant du numéro +6745599091: 'appelez-moi urgent'", selon Cristina. 

       

      Des numéros surtaxés

      Il y aurait visiblement, en ce début d'année 2014, une recrudescence d'arnaques de ce genre. Les numéros que l'on demande d'appeler sont surtaxés. "Ce sont des 0900 cachés. Il ne faut surtout pas les rappeler", nous a expliqué Patti Verdoot, porte-parole de Mobistar. Au risque de voir sa facture grimper en flèche.

      C'est une forme un peu différente de l'arnaque appelée "Wangiri" dans le jargon des opérateurs (voir encadré). "Souvent, des gens malintentionnés utilisant un numéro surtaxé appellent et laissent sonner deux fois, en espérant que la victime, intriguée, va rappeler. C'est bien sûr une arnaque car le numéro est payant".

      Si un même numéro revient régulièrement, "nous pouvons le bloquer pour tous nos abonnés, et nous le faisons parfois". Mobistar a d'ailleurs appelé ses abonnés à communiquer les SMS et les numéros à bloquer sur sa . 

       

      Une victime témoigne 

      Cristina, elle, a été prise de panique par la teneur du SMS. Et elle a rappelé le numéro, qui était un répondeur, mais qui était plus que probablement surtaxé.  

      "Dans un état de 'panique', je n'ai pas hésité pas à rappeler à ce numéro. A ma bonne surprise, c'est un répondeur téléphonique. On m'annonce qu'il s'agit de la Loterie Internationale. Au départ, j'avais compris qu'il s'agissait de la Loterie Nationale. Surprise, j'écoute attentivement la suite de l'appel. Il s'agissait d'un répondeur automatique. Le monsieur me demande mon nom, mon prénom, mon âge, état civil... bref des informations de base. On ne m'a pas demandé de numéro de CB ou quoi que se soit. Apparemment, j'aurais été choisie comme grande gagnante de 10.000 euros. Après quelques recherches sur internet, je m'aperçois que le préfixe 0067 n'existe dans un aucun pays. Je vois également que plusieurs escroqueries ont déjà eu lieu par des fraudeurs australiens. Je voudrais, par mon témoignage, avertir les gens. En temps, de crise, qui refuserait 10 000 euros. J'ai peur pour ma facture de téléphone..." 

       

      Regardez l'origine

      Vous l'avez compris, la prudence est de mise: dès que vous recevez un SMS ou un appel d'un numéro qui vous semble bizarre, en dehors des traditionnels 0032 (Belgique), 0033 (France), 0044 (Angleterre), 0031 (Pays-Bas) ou 0049 (Allemagne), méfiez-vous. Retrouvez la liste des préfixes téléphoniques .

      Ces problèmes "ne sont pas propres à Mobistar", selon sa porte-parole. Les témoins qui nous ont contactés sont cependant tous des abonnés du second opérateur belge. Redoublez donc de prudence si vous êtes un abonné Mobistar. 


      Mathieu Tamigniau () 







    • Arnaque au SMS: attention, les Wangiri sont de retour et peuvent vous coûter cher - 06/01/2014

      Xavier a contacté la rédaction de RTL via la pour nous faire part d'une forme d'arnaque par téléphone. Il s'agit d'un "Wangiri", dont nous avons  l'année passée, mais avec des messages textuels. 

      Plusieurs personnes ont reçu un SMS en français venant de l'étranger: "Dernier rappel vous devez appeler d'urgence le 0037455****** pour recevoir votre lot, sinon il est perdu", témoigne une certaine Mélanie sur la page Facebook de Mobistar, qui a relayé l'information.

       

      Des numéros surtaxés

      Il y aurait visiblement, en ce début d'année 2014, une recrudescence d'arnaques de ce genre. Les numéros que l'on demande d'appeler sont surtaxés. "Ce sont des 0900 cachés. Il ne faut surtout pas les rappeler", nous a expliqué Patti Verdoot, porte-parole de Mobistar. Au risque de voir sa facture grimper en flèche.

      C'est une forme un peu différente de l'arnaque appelée "Wangiri" dans le jargon des opérateurs (voir encadré). "Souvent, des gens malintentionnés utilisant un numéro surtaxé appellent et laissent sonner deux fois, en espérant que la victime, intriguée, va rappeler. C'est bien sûr une arnaque car le numéro est payant".

      Si un même numéro revient régulièrement, "nous pouvons le bloquer pour tous nos abonnés, et nous le faisons parfois". Mobistar a d'ailleurs appelé ses abonnés à communiquer les SMS et les numéros à bloquer sur sa . 

       

      Regardez l'origine

      Vous l'avez compris, la prudence est de mise: dès que vous recevez un SMS ou un appel d'un numéro qui vous semble bizarre, en dehors des traditionnels 0032 (Belgique), 0033 (France), 0044 (Angleterre), 0031 (Pays-Bas) ou 0049 (Allemagne), méfiez-vous. Retrouvez la liste des préfixes téléphoniques .

      Les numéros internationaux, dont le premier chiffre après les zéros est le 2, viennent d'Afrique, source de nombreuses arnaques en français. 

       

      Mathieu Tamigniau () 







    • Les données de 4,6 millions d'usagers de Snapchat piratées - 02/01/2014

      Ce piratage intervient quelques jours après une alerte lancée par la société de sécurité informatique australienne Gibson Security sur des failles de cette application, pouvant être exploitées par des hackers.

      "Notre motivation pour publier (ces données) était d'attirer l'attention du public sur ce problème et aussi de faire pression sur Snapchat pour qu'il comble cette faille", a expliqué SnapchatDB, le site des pirates dont l'identité n'a pas été révélée, dans un communiqué à TechCrunch.

      "Nous comprenons que les start-ups technologiques ont des ressources limitées mais la sécurité et le respect des données privées doit être une priorité", soulignent les auteurs de l'opération.

      SnapchatDB a souligné avoir ?masqué les deux derniers chiffres des numéros de téléphone" pour limiter l'impact de cette publication mais a averti qu'il se réservait la possibilité de publier des données non censurées à l'avenir.

      L'application SnapChat n'avait pas publié de réaction à cette attaque jeudi matin.

      Créée par des étudiants de l'université américaine de Stanford en 2011, Snapchat a suscité un grand engouement, notamment chez les jeunes, en offrant la possibilité de publier des photos ou vidéos qui s'autodétruisent après avoir été vues, donnant un sentiment de confidentialité à ces échanges.

      La start-up aurait refusé une offre de rachat du réseau social Facebook la valorisant à 3 milliards de dollars, avait rapporté en novembre le Wall Street Journal.







    • Premier pas vers l'espace pour un robot-gecko - 02/01/2014

      Les six pattes de l'engin sont tapissées de microfibres spéciales, un matériau adhésif "sec" imitant les poils dont sont dotées celles du gecko. Elles fonctionnent parfaitement dans des conditions de vide et de température similaires à celle de l'espace, explique l'Agence spatiale européenne (ESA) dans un communiqué.

      "Cette approche est un bon exemple de biomimétisme, qui va chercher des solutions technologiques dans la nature", explique le responsable de l'équipe, Michael Henrey, de l'Université Simon Fraser au Canada.

      Le bout des pattes du gecko est recouvert de millions de poils microscopiques et élastiques disposés selon un certain ordre, qui lui permettent d'exploiter un phénomène appelé "forces de van der Waals".

      Ce phénomène, une interaction électrique de faible intensité entre molécules, s'explique par les lois de la physique quantique à une échelle infiniment petite. Il crée sous les pattes du lézard une force de compression capable de le "coller" à une vitre ou une surface lisse verticale.

      Les chercheurs sont parvenus à construire un robot de 240 grammes, baptisé Abigaille, dont les six pattes reproduisent le même procédé.

      Certes, les soies couvrant les pattes du gecko sont beaucoup plus petites que celles du robot - 100 à 200 milliardièmes de mètre de diamètre, mille fois moins qu'un cheveu humain - mais suffisent largement à soutenir le poids du robot, selon M. Henrey.

      Une série de tests menés dans les laboratoires de l'ESA à Noordwijk, aux Pays-Bas, ont montré qu'il fonctionnait parfaitement dans des conditions proches de celles de l'espace.

      "Ce succès expérimental signifie que son déploiement dans l'espace sera peut-être possible un jour", estime Laurent Pambaguian, scientifique de l'ESA associé au projet.

      Il pourrait alors permettre aux astronautes d'éviter des sorties à haut risque, pour effectuer des réparations ou autres opérations d'urgence à l'extérieur de leur engin, comme celle menée avant Noël par deux Américains qui ont dû remettre en état un circuit de refroidissement de la Station spatiale internationale (ISS).

      Les six pattes d'Abigaille sont mobiles dans les quatre directions, ce qui permet au robot-gecko de passer sans tomber d'une surface plane à une paroi verticale. Contrairement à un robot à roues, il pourrait ainsi facilement grimper sur les obstacles émaillant le pourtour d'un satellite qu'il devrait réparer, assure Michael Henrey.

      "Améliorer un équipement matériel une fois qu'il est dans l'espace coûte très cher, l'idée serait donc de commencer par envoyer un robot assez généraliste, qui pourrait ensuite être adapté, par le biais de mises à jour informatiques, à différentes tâches qui n'auraient pas été anticipées au début du projet", explique-t-il.







    • NOTRE TEST: la PlayStation 4 est-elle vraiment une console "sociale" ? - 31/12/2013
      La nouvelle console de salon de Sony, quatrième génération de la célèbre PlayStation, a été prêtée à la rédaction de RTL info durant quelques semaines. Premier aspect testé: la PS4 est-elle une console vraiment " sociale "? 






    • Technologies: voici ce qu'il faut retenir de 2013 et attendre de 2014 - 30/12/2013

      De l'entrée en Bourse de Twitter à la déferlante attendue des lunettes et autres accessoires interactifs, voici quelques événements marquants de 2013 et les tendances qui se dessinent pour 2014 dans le secteur technologique.

       

      Twitter, Netflix et Android font carton plein

      - Twitter. L'introduction en Bourse la plus attendue de l'année valorise début novembre le réseau social, qui n'a jamais dégagé un dollar de bénéfice, à plus de 20 milliards de dollars, au moment où l'indice Nasdaq retrouve son niveau de l'an 2000. Certains commencent à craindre une nouvelle bulle internet.

      - "House of Cards". Le site Netflix donne ses lettres de noblesse à la vidéo en ligne avec cette série inédite, dont la première saison est diffusée en bloc début février. C'est la première série sur internet de l'histoire à décrocher un Emmy Award, récompense suprême de la télévision américaine. Netflix rivalise désormais en abonnés avec la chaîne câblée HBO et son cours de Bourse a plus que triplé cette année. Mais la concurrence durcit: Hulu et Amazon multiplient aussi les projets de séries en ligne.

      - Grand Theft Auto V. Le jeu vidéo le plus cher de l'histoire est également celui qui s'est vendu le plus vite: son budget, estimé à 270 millions de dollars, égale celui d'une grosse production hollywoodienne, tout comme ses recettes d'un milliard de dollars en trois jours. Autre grand moment pour les "gamers", le choc de fin d'année entre les consoles de nouvelle génération PS4 de Sony et Xbox One de Microsoft, écoulées à un million d'exemplaires chacune en 24 heures.

      - Bitcoin. Cette monnaie virtuelle fait beaucoup parler d'elle avec un mini-krach en avril, puis une flambée bien au-delà des 1.000 dollars en fin d'année. Prisé des "geeks", le bitcoin l'est aussi des criminels: Il servait à vendre de la drogue sur le site clandestin Silk Road, fermé en octobre par le FBI.

      - Android. Le logiciel d'exploitation mobile de Google fait désormais fonctionner plus de smartphones et de tablettes que le rival iOS d'Apple. Mais de nombreuses marques et versions différentes cohabitent, et le principal utilisateur, Samsung, commence à développer son propre écosystème pour tenter de sortir de l'ombre de Google.

      - Phablets. Ces smartphones presque aussi grands que des tablettes ont trouvé leur public, en particulier en Asie et en Europe.

       

      Les perdants: le PC, Microsoft et BlackBerry

      - PC. Le marasme continue sur ce marché cannibalisé par les smartphones et les tablettes.

      - Microsoft. Le nouveau système d'exploitation Windows 8 et la tablette Surface, censés marquer le virage vers le mobile, ont reçu un accueil mitigé. Le groupe est dans le flou après le départ annoncé du patron Steve Ballmer. L'espoir repose désormais sur le rachat des téléphones portables d'un champion déçu, Nokia.

      - BlackBerry. Le pionnier des smartphones espérait rebondir avec sa nouvelle plateforme BB10, c'est raté. Entre suppressions d'emplois, vente avortée et départ de nombreux dirigeants dont le patron Thorsten Heins, le groupe est au bord du gouffre.

       

      2014: retour d'Apple et accessoires connectés

      - Apple. Presque quatre ans après l'iPad et sept après l'iPhone, fans et analystes espèrent un nouveau produit révolutionnaire du groupe à la pomme, qu'ils imaginent dans le salon (iTV) ou au poignet (iWatch). L'iphone reste un bestseller mais n'a pas empêché le premier recul du bénéfice net en 10 ans. L'image d'Apple est aussi égratignée par des pratiques d'optimisation fiscale critiquées dans plusieurs pays, et une condamnation pour entente sur le prix des livres électroniques aux Etats-Unis.

      - Accessoires connectés. Les lunettes de Google et les montres interactives de plusieurs fabricants dont Samsung ont ouvert la voie, mais les analystes prédisent une explosion en 2014. Ces appareils devraient encourager les interactions plus "humaines", avec des commandes par la voix et le mouvement, et des applications particulièrement prometteuses dans la santé et le fitness.







    • Des webcams peuvent s'allumer discrètement sans qu'on ne s'en rende compte - 19/12/2013

      Les webcams des ordinateurs peuvent s'allumer discrètement sans que leur propriétaire ne s'en aperçoive, selon les expériences de chercheurs de la John Hopkins University, relayées jeudi par le Washington Post. Ils ont réussi à enclencher la caméra des ordinateurs sans allumer la lumière LED, qui témoigne de son utilisation. Les chercheurs ont concentré leurs expériences sur les modèles MacBook et iMac d'Apple mais la même technique pourrait théoriquement fonctionner sur les nouveaux ordinateurs de plusieurs autres fabricants.

       

      La sécurité contournée

      Une technologie spécifique doit normalement empêcher la caméra des ordinateurs Apple de s'enclencher sans l'activation de la lampe LED, explique Stephen Checkoway, professeur à la John Hopkins University. Les chercheurs ont cependant réussi à cracker le système en contournant la sécurité.

      Ils avaient prévenu Apple de leur expérience au mois de juillet dernier mais n'ont pas été informés d'éventuelles mesures prises par l'entreprise.        








    • A quoi servent les "lunettes intelligentes" de Google ? - 19/12/2013

      On parle beaucoup des Google Glass. Des lunettes intelligentes intégrant un mini-ordinateur, et qui disposent d'un écran miniature, d'une zone de commande tactile sur l'une des branches, et de la reconnaissance vocale.

      Connectées à un téléphone ou à une tablette en Bluetooth, elles sont un écran déporté pour consulter différents types d'informations, comme les emails. Mais il est possible d'installer des applications qui lui sont dédiées. Les lunettes deviennent donc de plus en plus indépendantes.

      "Je suis dans ma cuisine, je choisis une recette et elle est affichée dans les lunettes. Soit sous forme de liste de tâches, soit je visionne une vidéo", a expliqué Alexandra Brevi, directrice générale de Tapptic, à une équipe de RTL-TVI. 

       

      Pour un chirurgien qui opère 

      Autre application: "Un médecin qui opère pourrait voir en permanence le dossier d'un patient, ou n'importe quelle autre information".

      Les Google Glass sont disponibles aux Etats-Unis, sous forme de prototype, au prix de 1.500euros. Elles pourraient débarquer en Belgique en 2014.

      Des écrans d'ordinateurs, commandés par un clavier et une souris, nous passons petit-à-petit aux smartphones et aux tablettes, avec leurs commandes tactiles. La prochaine étape pourrait être un mélange de commandes tactiles, vocales et visuelles, une mini caméra analysant le déplacement de la pupille.

      Ces Google Glass ne sont que le début de l'informatique embarquée. 







    • "Les travailleurs d'Amazon ont des conditions de travail dignes du 19e siècle" - 18/12/2013

      Amazon est un géant du commerce en ligne. Il fait d'ailleurs partie des "quatre grands" d'internet, avec Google, Facebook et Apple. Fondée il y a 20 ans, Amazon est la plus grande entreprise mondiale de vente en ligne, avec un chiffre d'affaires de 48 milliards de $ en 2012. Basée à Seattle, elle emploie 51.300 personnes à travers le monde, et a implanté de centres de distribution et de services un peu partout en Europe, mais aussi en Chine, au Japon et au Brésil.

      Aux yeux de nombreux observateurs, c'est l'exemple d'une industrie à la fois moderne (dans son organisation) et conservatrice (dans ses conditions de travail). Un modèle d'efficacité, également. Vous trouvez presque tout sur les sites d'Amazon, des livres au bricolage, en passant par les smartphones et les bijoux.

      Mais cette recherche permanente de l'efficacité et de la rentabilité à un prix, et il est humain. Même en Allemagne, où l'idéologie du travail est pourtant forte, plusieurs sites sont en grève à l'approche de Noël.

       

      Des grèves en Allemagne

      Les syndicats ont appelé à cesser le travail sur trois sites allemands du géant du commerce en ligne: celui de Bad Hersfeld et celui de Leipzig - tous les deux théâtres de grèves ponctuelles répétées depuis le printemps - ainsi que pour la première fois celui de Graben, en Bavière.

      Soit 1.115 grévistes, lundi passé, sur les 23.000 salariés que comptent les centres logistiques et de services aux clients en Allemagne (9.000 salariés permanents et 14.000 saisonniers pour les fêtes). Ils réclament un meilleur salaire. Amazon affirme pour sa part qu'en incluant bonus et octrois d'actions, il paye davantage que les salaires prévus par les accords de branche du secteur. "Le salaire médian après une année dans nos centres logistiques est supérieur de 5% aux tarifs de branche", a assuré la porte-parole du groupe.

       

      Un journaliste infiltré

      Le journaliste Jean-Baptiste Malet, l'an dernier, a fait partie des 1.200 intérimaires embauchés par le centre de distribution français de Montélimar. Dans son livre 'En Amazonie, infiltré dans le meilleur des mondes', il  dévoile les coulisses d'Amazon, interdites d'accès aux journalistes.

      "Je tiens à rappeler que je me suis infiltré parce que les employés ont refusé de me parler lorsque je les ai sollicités et qu'il est impossible de visiter les entrepôts en tant que journaliste", déclare-t-il dans un entretien avec .

       

      Des conditions de travail du 19e siècle

      Ce journaliste ne démolit pas Amazon. "C'est une révolution dans le monde industriel. Les entrepôts logistiques sont régis par une organisation du travail très précise qui n'est pas simplement celle du taylorisme ou du fordisme. Elle inclut toutes les potentialités d'Internet et fournit des outils de contrôle de productivité parfaitement inédits".

      Mais il précise que les conditions de travail sont inversement proportionnelles à l'image très moderne du commerce en ligne, et plus précisément d'Amazon. "Je ne veux pas tenir un discours moral, simplement rappeler des faits et décrire ce qui se passe dans une usine logistique. Les travailleurs chez Amazon, loin, très loin des progrès du 21e siècle, ont des conditions de travail qui sont dignes du 19e siècle. Que ce soit en ce qui concerne les conditions de travail des intérimaires, que ce soit dans les cadences qui sont imposées, dans les contrôles de productivité, dans les fouilles au corps qui sont réalisées chaque fois qu'un travailleur franchit les portiques. Les exemples foisonnent dans mon livre et tendent tous à montrer qu'Amazon, en ce qui concerne le respect des droits sociaux, est une entreprise qui n'est pas progressiste mais parfaitement réactionnaire", conclut-il. 

       

      Mathieu Tamigniau () 







    • Facebook va lancer des spots de pub dans votre fil info - 17/12/2013

      Le réseau social Facebook va vendre des spots publicitaires placés dans les fils infos de la page d'accueil des utilisateurs, selon une information révélée mardi par le Wall Street Journal. Le quotidien, qui se base sur les dires d'une source proche du dossier mais non identifiée, indique que les vidéos publicitaires se déclencheront automatiquement dès consultation par l'utilisateur de son "Home", aussi bien via un ordinateur que via un smartphone.

       

      Un lancement retardé à plusieurs reprises 

      Le réseau social devrait annoncer son projet ce mardi et le mettre en pratique dès dimanche. Un des premiers spots devrait être un bref teaser, spécialement conçu pour Facebook, du film "Divergent" attendu en 2014. Le lancement des films publicitaires était attendu initialement avant l'été mais a été repoussé à plusieurs reprises. Des problèmes techniques, qui provoquaient un chargement trop lent des vidéos, seraient en cause. Selon le Wall Street Journal, les ingénieurs auraient trouvé la parade en août dernier et un premier test aurait été effectué la semaine dernière. Certains utilisateurs auraient alors vu des spots se déclencher automatiquement dès leur arrivée sur leur "News feed".

       

      Un montant d'environ 2 millions de dollars par jour

      La durée des spots mis en vente ainsi que le prix demandé aux annonceurs ne sont pas encore connus, mais certaines sources auraient évoqué un montant d'environ 2 millions de dollars par jour pour pouvoir atteindre l'entièreté des utilisateurs âgés de 18 à 54 ans. L'intégration de spots vidéo devrait rendre le réseau social plus attractif aux yeux des annonceurs, selon plusieurs experts. Le groupe, qui tire l'essentiel de ses revenus de la publicité, a enregistré une nouvelle progression de ses recettes en ce domaine au troisième trimestre: elles sont en hausse de 66% sur un an à 1,8 milliard de dollars.







    • Facebook va lancer cette semaine des spots de pub sur les profils - 17/12/2013

      Le réseau social Facebook va vendre des spots publicitaires placés dans les fils infos de la page d'accueil des utilisateurs, selon une information révélée mardi par le Wall Street Journal. Le quotidien, qui se base sur les dires d'une source proche du dossier mais non identifiée, indique que les vidéos publicitaires se déclencheront automatiquement dès consultation par l'utilisateur de son "Home", aussi bien via un ordinateur que via un smartphone.

       

      Un lancement retardé à plusieurs reprises 

      Le réseau social devrait annoncer son projet ce mardi et le mettre en pratique dès dimanche. Un des premiers spots devrait être un bref teaser, spécialement conçu pour Facebook, du film "Divergent" attendu en 2014. Le lancement des films publicitaires était attendu initialement avant l'été mais a été repoussé à plusieurs reprises. Des problèmes techniques, qui provoquaient un chargement trop lent des vidéos, seraient en cause. Selon le Wall Street Journal, les ingénieurs auraient trouvé la parade en août dernier et un premier test aurait été effectué la semaine dernière. Certains utilisateurs auraient alors vu des spots se déclencher automatiquement dès leur arrivée sur leur "News feed".

       

      Un montant d'environ 2 millions de dollars par jour

      La durée des spots mis en vente ainsi que le prix demandé aux annonceurs ne sont pas encore connus, mais certaines sources auraient évoqué un montant d'environ 2 millions de dollars par jour pour pouvoir atteindre l'entièreté des utilisateurs âgés de 18 à 54 ans. L'intégration de spots vidéo devrait rendre le réseau social plus attractif aux yeux des annonceurs, selon plusieurs experts. Le groupe, qui tire l'essentiel de ses revenus de la publicité, a enregistré une nouvelle progression de ses recettes en ce domaine au troisième trimestre: elles sont en hausse de 66% sur un an à 1,8 milliard de dollars.







    • Même votre balance est désormais "connectée" - 13/12/2013
      La grande force des smartphones et des systèmes d'exploitation qui les font tourner, c'est sans conteste l'imagination des développeurs qui trouvent d'innombrables applications.






    • Spotify lance un service gratuit sur mobile et tablette - 11/12/2013

      "Nous annonçons le lancement de Spotify gratuit sur tout support", a déclaré Daniel Ek, fondateur et président du site de streaming qui ne proposait précédemment sa version gratuite que sur ordinateur, au cours d'une conférence de presse à New York diffusée au salon Le Web2013.

      Les utilisateurs sur mobile pourront écouter de la musique sur mobile en écoutant des playlists (listes de titres) en mode "shuffle".

      Sur tablette, ils pourront avoir toutes les options accessibles sur la version gratuite pour PC et Mac précédemment.

      Nous pensons que "plus vous jouez de la musique, plus vous êtes susceptibles de payer et de passer au modèle premium (payant)", a expliqué Daniel Ek.

      Le responsable a également annoncé un accord d'exclusivité pour la diffusion en streaming du catalogue du groupe de rock Led Zeppelin pour un an.

      Ces versions gratuites seront financées par des spots de publicités, toutes les trois ou quatre chansons qui ne devraient pas dépasser "2 minutes par heure", a précisé à l'AFP Yann Thébaut, directeur général de Spotify France et Europe du Sud.







    • La 4G bruxelloise fonctionnera grâce aux toits des grandes entreprises privées - 11/12/2013

      Afin de cibler les sociétés disposant d'une certaine surface notamment sur les toits, le courrier avait été adressé aux sociétés dont les actifs immobiliers dépassent les 3,5 millions.

      La plupart des entreprises prêtes à collaborer sont localisées dans la commune de Bruxelles-Ville (43). Les entreprises des communes d'Ixelles, de Saint-Gilles, d'Uccle et d'Anderlecht ont également largement répondu favorablement.

      En revanche, le taux de réponses positives est quasiment nul dans certaines localités comme Auderghem, Berchem ou encore Saint-Josse. La ministre de l'Économie entend, dans ces communes où la couverture 4G risquerait d'être insuffisante, envoyer un second courrier de sensibilisation notamment à l'adresse des PME.

      Parmi les entreprises désireuses de travailler sur la 4G via leurs installations immobilières, on retrouve quelques grands noms comme Electrabel, BNP Paribas Fortis, bpost, Elia, Luminus, Inno, Reibel, Viangros, Sibelga ou encore UCB.

       







    • Dans les coulisses d'un data center hyper sécurisé en Wallonie (photos) - 09/12/2013

      Les centres de traitement de données, plus connus sous leur nom anglais de data centers, sont des lieux à l'accès très restreint. Il est généralement impossible de voir la moindre salle informatique.

      Mais quand ils viennent d'être terminés, comme c'est le cas de l'Agility Center Cofely, dans le parc scientifique et industriel Crealys, à Gembloux, il est encore possible de jeter un oeil dans les entrailles de ces mystérieux bâtiments. Pour mieux comprendre comment ils fonctionnent, et à quoi ils servent ().

       

      C'est quoi, un data center ?

      Comme vous le voyez sur les photos, extérieurement, un data center est une usine comme une autre: un seul étage, sans fenêtre. Mais quelques indices extérieurs attirent immédiatement l'attention, comme les énormes refroidisseurs ou les nombreuses cabines à haute tension.

      C'est qu'il en faut, de l'électricité, pour faire tourner un data center. Revenons à la base: qu'est-ce qu'un data center ? Il s'agit d'un site spécialement conçu pour héberger des serveurs informatiques. Ce sont de grands ordinateurs, qui rassemblent et gèrent de nombreux disques durs. On peut les voir comme des grands réservoirs de mémoire, qui stockent une immense quantité de données (des fichiers, des documents, des photos, des sites web, etc...).

       

      Incontournables serveurs

      Ces serveurs sont essentiels à la moindre activité en ligne. Une recherche Google, un statut Facebook, un mail envoyé, une photo reçue... tout transite par ces grandes armoires de disques durs, qui traitent un nombre sans cesse croissant de données.

      Afin de garantir le bon fonctionnement de ces serveurs très gourmands en énergie, il faut une alimentation d'excellente qualité en électricité, et des moyens innovants pour refroidir les grandes salles où sont stockés ces serveurs. Car ceux-ci produisent beaucoup de chaleur, alors qu'ils ne supportent pas plus de 21 degrés.

      Il existe environ 4.000 data centers dans le monde, dont une petite trentaine en Belgique. Il y en a sept à Bruxelles, dix-sept en Flandre et seulement... quatre en Wallonie.

       

      A quoi sert le data center de Gembloux ?

      Après Mons (Google, un cas à part) et Liège (il y en a trois), la Wallonie renforce sa "toile" très pauvre de connexions en data centers. Le très moderne "Agility Center", financé et géré par Cofely, une filiale du Groupe GDF-Suez, s'est implanté à Gembloux.

      "Il est l'un des plus modernes et des plus efficaces qui soient. On utilise les meilleurs matériaux pour réduire la consommation d'électricité, des méthodes de refroidissement bientôt brevetées, et on a les critères les plus strictes en matière de sécurité", nous a confié Thibaut Meur, Business Development Manager.

      Contrairement au data center de Google à Mons, qui stocke ses propres données pour ses propres services, à Gembloux, "nous faisons du 'housing': nous louons nos infrastructures à la pointe de la technologie à d'autres entreprises".

       

      Qui sont les clients ? 

      Les clients typiques sont "des entreprises qui ont besoin de bonnes infrastructures informatiques, qui ont besoin de stocker et de protéger une grande quantité de données, ou des sociétés internationales qui veulent s'implémenter en Belgique".

      A l'heure actuelle, la plupart des entreprises gardent chez elles les données les plus importantes, qui servent à la production. Mais pour tout le reste (mail, bases de données diverses, archives, etc), la tendance est de délocaliser chez des spécialistes.

      Leur premier client, c'est... Electrabel, une société soeur. Elle est à l'origine du projet, et occupe une grande partie du site. 

      Au final, s'il s'agrandit comme prévu, le site offrira 5.500 m² d'espace disponible. Sachez qu'un gros client, une banque belge par exemple, a besoin de 500 m² pour stocker toutes ses données.

       

      Paranoïa

      Si l'on prend l'exemple d'une banque, la sécurité des données est essentielle. Mais sa disponibilité aussi. Si vous utilisez le PC banking et qu'il est en panne un jour sur deux, ou que vos données de compte en banque sont erronées, c'est la catastrophe.

      On comprend mieux la paranoïa qui se cache dans la moindre pièce de ce data center. "On vous fait visiter parce que c'est l'inauguration. Mais dans deux semaines, plus personne ne met un pied ici", plaisante M. Meur.

      Six personnes travaillent 24h sur 24 pour la sécurité et la surveillance. Il y a des clôtures électrifiées autour du site. Même si vous parvenez à franchir la porte principale, il faut ensuite entrer dans les salles où se trouvent les serveurs. "Il y a des sas de sécurité, qui ne s'ouvrent qu'avec vos empreintes digitales, qu'il faut préalablement enregistrer. Votre poids est mesuré à l'arrivée et à la sortie, pour voir si vous n'avez rien emporté!".

      Une sécurité qui parait excessive, mais elle est devenue essentielle en 2013. "Plus on est parano, plus on a de bons contrats".

      Pour garantir le fonctionnement continu des serveurs, sachez que chaque salle a sa propre alimentation haute tension, ses propres batteries de secours et qu'à l'extérieur, il y a un énorme générateur au diesel, grand comme un moteur de bateau, "capable d'alimenter tout le site durant 72h en cas de panne électrique". Et pour être sûr, il y en a un deuxième, à côté.

      Et si malgré tout, un disque dur "casse", pas de souci: tout est dupliqué en permanence sur un autre disque... C'est ce qu'on appelle la redondance, et elle se situe à tous les niveaux.

      En cas d'incendie, enfin, il y a des grandes bombonnes de gaz inerte dans la "cave", qui se répand en quelques secondes dans toutes les salles, les privant d'oxygène et donc, étouffant les flammes.

       

      Un data center "vert" ?

      Du travail de pro, donc, qui permet d'atteindre des consommations peu élevées. On parle d'un PUE (Power Usage Effectiveness, ou Indicateur d'efficacité énergétique) de 1,25. Cela signifie que pour un serveur qui consomme 1 kw par heure, il ne faut prévoir que 1,25 kw au total si l'on tient compte du refroidissement, des batteries de sauvegarde, de l'éclairage, etc.

      Avant, il en fallait 2. "Et quand on sait que la consommation électrique représente 50% du coût de fonctionnement total d'un data center, vous imaginez l'importance de réduire cette consommation au maximum", nous a confié Jacques Tilquin, le responsable de Cofely pour la Wallonie.

      Cette faible consommation est rendue possible grâce à plusieurs énormes "FRAU", un système développé par Cofely pour capter l'air extérieur et l'envoyer refroidir les salles de serveurs. Grâce à eux, la "clim" ne se met en route que lorsqu'on dépasse les 19° à l'extérieur. Et en Belgique, c'est plutôt rare.

      On peut donc parler d'un data center "vert". Car même si c'est une source de consommation très importante d'électricité, il est très efficace. Au lieu que 100 entreprises consomment beaucoup pour leur petit data center mal équipé, il est plus écologique et économique de les centraliser à Gembloux, par exemple.

       

      Qui a payé ?

      Ces installations modernes et cette sécurité, ça se paie. Coût total de l'investissement: 32 millions d'euros, financés par Cofely, cette filiale de GDF-Suez. "C'est une initiative entièrement privée. On a eu des problèmes avec les riverains, qui craignaient le bruit. On a dû changer de site, et refaire toutes les études de terrain. On a perdu un an", selon M. Tilquin.

      Qui dit investissement, dit retour sur investissement. Ce data center est supposé être rentable, bien entendu. Ceux qui vont payer, ce sont donc les clients, qui vont louer les infrastructures du data center.

      "Les contrats de location sont très personnalisés. Il y a des loyers mensuels ou annuels, et ça dépend si vous voulez un rack (une armoire avec des serveurs), une cage (un ensemble personnel et sécurisé d'armoires) ou une suite (un environnement encore plus personnalisé). C'est donc impossible de donner un tarif typique, mais on est dans les prix du marché", nous a confié Thibaut Meur.

      Enfin, sachez qu'au niveau du personnel, "il n'y a que six personnes pour s'assurer du bon fonctionnement des infrastructures informatiques", selon M. Tilquin. "Plus le personnel de la sécurité, de l'entretien, du nettoyage, etc".

       

      Conclusion

      Il est essentiel que la Wallonie développe son maillage de data centers. De trois (à Liège), on ajoute un quatrième pion, flambant neuf, à Gembloux. "C'est l'infrastructure de base du 21e siècle. Avant, il fallait une gare ou un aéroport. Dorénavant, il faut de bons data centers".

      Car aux alentours, les activités IT, essentielles dans la difficile transition que connait notre économie, "vont naturellement se développer". Les data centers "sont des incubateurs de plus petites sociétés". Ils attirent également de grosses multinationales désireuses de s'installer en Belgique.

      Nos start-ups belges manquent d'argent et d'investisseurs. C'est une triste réalité, qui les pousse à rejoindre San Francisco pour se développer. Mais si les infrastructures suivent, qui sait si les investisseurs wallons ne vont pas se manifester davantage ?

      Elio Di Rupo, notre premier ministre, a beaucoup parlé des énormes investissements de Google à Mons (bientôt 550 millions d'euros et 120 emplois permanents). C'est une très bonne chose pour l'emploi, mais vu qu'il n'héberge que ses propres services et données, il ne va pas stimuler la croissance de l'activité IT en Wallonie.

      Celui de Cofely qui nous a ouvert ses portes est bien entendu une initiative privée, qui cherche à faire de l'argent. Mais sa présence dans notre Région peu connectée pourrait avoir des effets très positifs.

       

      Mathieu Tamigniau () 

       











    RTL info : Science

    Site : http://www.rtlinfo.be





      RTL info : Loisirs

      Site : http://www.rtlinfo.be







        image

        journaux



        pub
        image
        ©Copyright 2007 La-Une-Des-Journaux.info
        Tous droits réservés
        Dernière mise à jour : 09/09/2007